13 Reasons Why : mon avis dix ans après tous les débats !

J’arrive après que tout le monde en ait déjà parlé. J’ai mis du temps à découvrir la série. J’en avais entendu parler avec l’envie de la voir puis j’avais oublié. J’y ai repensé quand la premier critique bloguesque a été publiée. Alors je me suis mise aussi à la visionner. Netflix a fait le choix de mettre tous les épisodes en même temps. Beaucoup d’entre vous ont regardé la série en 1, 2 jours à peine…

Moi, il m’a fallu du temps… Comme Clay entre chaque cassette, il m’a fallu du temps entre chaque épisode. Besoin d’assimiler ce que je venais de voir, de le digérer aussi parfois… Cette série m’a mis trois fois mal à l’aise. Parmi ces trois fois, une fois où j’ai du détourner les yeux car j’étais dans l’incapacité de voir cette scène jusqu’au bout… J’ai essayé mais je n’ai pas pu… Les deux autres scènes ne m’ont pas fait détourner les yeux mais m’ont donné envie de vomir…

De quoi parle « 13 reasons why » ?

Je pose l’histoire au cas où des personnes n’en aurait pas encore entendu parler, peut-être qu’ils étaient coincés dans une autre planète qui sait ?!
« Inspirée des best-sellers de Jay Asher, 13 Reasons Why suit Clay Jensen, un adolescent qui découvre sous son porche au retour du lycée une mystérieuse boîte portant son nom. À l’intérieur, des cassettes enregistrées par Hannah Baker, une camarade de classe qui s’est tragiquement suicidée deux semaines auparavant. Les enregistrements révèlent que la jeune fille, dont il était amoureux, a décidé de mettre fin à ses jours pour treize raisons. Clay est-il l’une de ces raisons ? »

MON AVIS

J’ai vraiment beaucoup apprécié cette série. Elle a été d’un côté encensée et de l’autre critiquée. Je pense qu’elle mérite d’être encensée mais pas du tout d’être critiquée. Oui le thème du suicide est un thème délicat à aborder dans une série pour adolescents. Mais non, je n’ai pas trouvé que cette série pouvait pousser les ados à passer à cet acte. J’ai trouvé que la série faisait beaucoup réfléchir au contraire, sur ses propres actes. Réfléchir sur ces petites choses que l’on pense insignifiantes et qui ont pourtant toute leur importance.

J’ai eu du mal au début à distinguer les passages dans le temps, oscillant entre le passé et le futur. Puis, je me suis vite rendu compte que les couleurs changeaient pendant ces transitions : couleurs chaudes pour le passé lorsque Hannah était encore en vie puis couleurs plus froides dans le présent. Cela permet de mieux comprendre Hannah et surtout de comprendre ce qui s’est passé dans sa vie pour qu’elle en arrive là. La cicatrice de Clay permet également de savoir si l’on se trouve dans le passé ou dans le présent.

Le moindre mot peut avoir des répercussions énormes

La mort d’Hannah par le suicide est nécessaire pour la prise de conscience de ses camarades du mal qu’ils ont pu lui faire. Même des choses minimes qui cumulées les unes aux autres ont été la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

La série ne cache rien. Le sujet est traité de façon brute, brutale, violente, sans chichi, plusieurs scènes pouvant être particulièrement dures à regarder pour les personnes les plus sensibles. Le contenu est lourd, pesant, difficile à visionner parfois. Personnellement, je n’ai pas pu enchaîner les épisodes comme beaucoup d’entre vous. En effet, comme Clay, il m’a fallu le temps de digérer entre deux cassettes.

Dans 13 reasons why, il n’y a pas une utilisation exacerbée des réseaux sociaux. On est dans une série qui aurait pu se dérouler avant l’avènement des réseaux sociaux. L’usage de cassettes etc etc… J’aime la façon dont est traité l’isolement, le fait de se sentir en marge parce-que différent.

Des thèmes touchant tous les ados

L’isolement, le harcèlement, le viol, le suicide ne sont pas les seuls sujets sensibles de cette série. La série aborde également les faits auxquels sont aujourd’hui confrontés nos adolescents au collège et au lycée : popularité, rumeurs, différence, réputation infondée, curiosité malsaine, slut shaming… Il aurait été intéressant de développer le phénomène à notre temps avec l’utilisation parfois malsaine des réseaux sociaux.

En regardant la série, j’ai eu envie d’entrer dans les épisodes et de dire à Hannah que tout s’arrangerait, qu’elle avait la vie devant elle et surtout que tout finirait par s’estomper. Que les « fausses » rumeurs à son sujet disparaîtront de sa vie quand elle quittera le lycée et que les comportements immatures d’harcèlement et de moquerie auxquels elle fait face actuellement ne dureront pas toute sa vie…

Je ne pense pas qu’on doit voir dans cette série une glorification de l’acte du suicide ni qu’Hannah ait fait ces cassettes dans le but de se venger. Je crois qu’elle a voulu montrer à tous les responsables comment de façon insidieuse et sans forcément qu’ils s’en rendent compte, ils sont responsables de leurs actes et de leurs dires et que ceux-ci même s’ils peuvent leur paraître insignifiants, peuvent avoir des conséquences désastreuses et dramatiques. Après, je n’ai pas non plus trouvé Hannah toute blanche et elle a elle-même sa part de responsabilité dans ce qui lui arrive. Comme lorsqu’elle se déshabille pour aller dans le jacuzzi alors qu’elle sait très bien ce qui peut arriver en étant avec cet autre élève…

Prise de conscience

On sait comment va se terminer la série, on sait que l’issue est fatale. On comprend qu’il n’y a pas moyen d’échapper à la mort d’Hannah. Mais le mystère qui entoure sa mort ainsi que les raisons qui l’ont poussé à cet acte sont ici traités de façon à ce que le spectateur soit en haleine, impatient de découvrir et de démêler toute l’histoire. Au final on se rend compte qu’Hannah a aussi sa part de responsabilité. Elle a repoussé la seule personne qui aurait été prête à l’aider, Clay, qui était tombé amoureux d’elle mais qui n’a pas vu à quel point elle allait mal. Qui savait pourtant bien au fond de lui que les rumeurs sur elle étaient infondées. Mais qui avait peur du qu’en dira-t-on ?

Le regard des autres, le jugement, voici aussi deux thèmes abordés par cette série. La différence, le fait de vouloir se démarquer, d’être un peu en marge n’est pas quelque chose d’accepter par les autres dans les collèges lycées… Cela donne lieu à des moqueries qui isolera d’autant plus la personne différente.

Le harcèlement scolaire trop souvent tu

Je pense que cette série est à regarder. Elle fait prendre conscience que chaque acte, chaque dire, a des conséquences. La moindre moquerie peut aboutir à une sorte de moqueries et d’harcèlement en cascade difficile à enrayer. Elle est à regarder par tous les adolescents mais également par les proviseurs, professeurs, parents d’élèves. Le harcèlement scolaire est encore trop tabou et la parole de la victime trop souvent remise en doute comme ici avec le professeur d’Hannah…

Cette série est une adaptation du roman de Jay Asher écrit en 2007. J’ai également lu le livre. Mais je suis bien contente qu’il est été adapté en série, car la série apporte beaucoup plus de profondeur, de noirceur, et de relief à cette œuvre. Je ne trouve pas que la série soit allée trop loin. Les scènes de viol et celle du suicide sont montrés sans tabou, brutalement, sans filtre. J’ai aimé que Netflix ajoute en chaque début d’épisode que des scènes pouvaient heurter les plus sensibles. Je n’ai pas pu regarder la scène de suicide, j’ai pu regarder les scènes de viol, bien que ce soit quelque chose qui me touche et me met en colère. J’ai trouvé que de ne pas les censurer apportait à la série une certaine maturité.

The cliffhanger

La fin reste en suspens. On sait qu’il y a un nouveau mort. Suicide ? Ou s’est-il fait tué par cet autre élève chez qui on découvre tout un attirail d’armes ? Ou cet élève va-t-il commettre une fusillade au lycée ? Je pense qu’il y a un tas de théories que l’on pourrait développer et que l’histoire d’Hannah est loin d’être terminée…

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 comments / Add your comment below

  1. J’ai adoré cette série même si comme toi j’ai vécu des moments de malaise devant certaines séances. Cela m’a fait penser au harcèlement qu’a connu une amie au collège. Heureusement ses parents s’en sont rendu-compte et l’ont beaucoup accompagné
    J’espère que cette série montrera l’importance aux établissements d’accompagné leurs élèves et pas seulement par des campagnes de pub
    En tout cas à voir et à recommander

  2. J’ai tout simplement adoré cette série (qui est avec des ados mais qui n’est pas si adolescente en dépit des apparences), qui a su traiter son sujet sans tabou ni complaisance. Après pour Hannah, justement, c’est ça qui est intéressant : fait-elle ses vidéos pour se soulager ? Pour espérer justice ? Pour se venger et les hanter toute leur vie ? Je ne trancherai pas directement pour être honnête. Hate de voir la saison 2 ! 😀

  3. Et s’il y avait des 3 ? Je crois que les choses sont forcément un peu plus complexes. Et surtout, même si ce n’est pas son intention première, est-ce que ces cassettes ne pourraient-elles pas se transformer en quelque chose qui hantent pour certains personnages qui commencent à prendre conscience et à culpabiliser ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :