Le business des substituts de repas ou autres promesses minceur

Les magazines pullulent d’articles en tous genres pour vous promettre une perte de poids rapide pour pouvoir enfiler votre maillot de bain à la plage cet été. Des articles contradictoires dans un même magazine : page 3 : comment accepter votre corps tel qu’il est, page 7 : perdre 5 kilos en 1 mois ! A la mode : les substituts de repas.

En effet, parmi les nombreux régimes minceur proposés, les substituts de repas ont le vent en poupe en ce moment. Un substitut de repas est une préparation peu calorique qui remplace un repas complet dans le cadre d’un régime. Ce sont des préparations prenant des formes et des goûts très variés. Crèmes, barres chocolatées ou vanillées, soupes et potages, boissons, milk-shake… ces préparations sont pauvres en calories et riches en protéines. Ces substituts ont pour but de limiter la sensation de faim et promettent une perte de poids sans risque de carence.

remplacer deux repas par jour par des substituts

Pour cela, il suffit de remplacer deux repas par jour par ces substituts. Ces préparations contiennent des protéines de lait, d’œufs entiers ou de blancs d’œuf ainsi que des arômes pour leur donner du goût. Le substitut est hypocalorique et contient entre 200 et 250 calories. Le sucre est remplacé par des édulcorants en petite quantité mais au goût intense. Il y a donc beaucoup de chimie mauvais pour la santé dans ces substituts.

Ce genre de régime aux substituts de repas est censé être destiné aux personnes en surpoids. Or le business opéré par les marques attirent surtout des personnes maigres, sportives ne nécessitant pas de perdre du poids et surtout de plus en plus jeunes. Le poids des candidats de télé-réalité opérant également dans ce sens. Les marques l’ont bien compris pour attirer les jeunes, il leur faut de la bonne pub et quoi de mieux que de faire des stars de télé-réalité, leur mascotte.

On promet une perte de poids rapide et spectaculaire sans ajouter qu’il faut tout de même une alimentation saine et équilibrée et que perte de poids et remise en forme nécessite de faire du sport. Mais surtout gare à l’arrêt de la cure, si l’on reprend une alimentation grasse ou non équilibrée à la prise de poids, pouvant atteindre plus du double de celui que l’on avait à la base avant d’entamer la cure !

business et marketing via les réseaux sociaux

Le marketing opéré est dangereux. Ce sont des personnes de plus en plus jeunes qui sont ciblés et le risque est d’engendrer des troubles alimentaires tels l’anorexie et l’orthorexie. De plus, les marques poussent à l’exposition en favorisant la mise en ligne sur les réseaux sociaux des avant / après. Cela amène à la comparaison et peut pousser une adolescente pas confiante et peu sûre d’elle a s’autodévaloriser et à toujours vouloir en faire plus pour être plus mince que les autres.

Ma petite histoire personnelle

Il y a 4 ans, je pesais 75 kilos. Je sortais d’une rupture douloureuse et j’avais pris 15 kilos en sortant avec ce mec. Je ne m’en étais pas vraiment rendu compte ou je m’étais surtout voilée la face. Quand il est parti, je me suis enfin vue et je ne supportais plus mon image dans le miroir. Je me suis inscrite à une salle de sport mais au bout d’un an je ne voyais pas de résultat, et là j’ai eu le déclic. Il ne suffisait pas de faire du sport, je devais changer mes comportements alimentaires. J’ai supprimé le beurre, réduit les quantités de sodas et je me suis mise aux légumes ! Supprimé viennoiseries et autres petit à petit et là j’ai commencé à voir les résultats.

Je ne me suis jamais affamée. Je me suis toujours autorisée des écarts. J’ai surtout appris à connaître le fonctionnement de mon organisme et de mon corps. Tout est question d’équilibre. Quand je faisais un repas lourd, je compensais ensuite par un repas plus léger etc etc. J’aimerais encore plus pousser mes connaissances en nutrition, chose qui m’intéresse de plus en plus.

Je ne crois pas en la promesse de ces régimes rapides qui promettent d’énormes pertes de poids en peu de temps. Moi j’ai perdu très progressivement et c’est ce qui a permis d’être efficace sur la durée. Aujourd’hui, je suis stable depuis près d’un an et je n’ai pas repris mes mauvais comportements alimentaires. J’ai appris à apprécier la nourriture saine et équilibrée. Et je suis persuadée que telle est la clé du succès. Non pas les substituts ou autres programmes bidon de promesse exagérée !

Rendez-vous sur Hellocoton !

21 comments / Add your comment below

  1. Quand j’étais ado j’utilisais ces horreurs. Un médecin avait sorti à ma mère que je pesais 10kg de trop (alors que je ne faisais que 2-3kg de trop et encore, j’étais très musclée grâce au sport), ma mère l’a pris au pied de la lettre et a commencé à m’acheter ces trucs pour maigrir. Alors oui au début ça fonctionnait, tu m’étonnes : c’est tellement dégueulasse au goût que tu ne finis même pas ton plat et tu t’affames encore plus. Du coup tu perds du poids, forcément. Et accessoirement tu gagnes des carences et un rapport à la nourriture complètement faussé.
    Évidemment quand tu finis la cure (parce que même si ma mère l’aurait bien voulu je ne pouvais pas me nourrir de ça éternellement, surtout en pleine compétition sportive) tu reprends le double car tu retrouves une alimentation normale, plus calorique que ces merdes. Autant éviter.

    1. C’est ce que je dis oui, on reprend malheureusement bcp plus car ce genre de « cure » donne un tas de carence, alors quand tu arrêtes, bah ton organisme te le fait payer en quelque sorte !!! ce que je trouve dingue dans ton histoire, c’est que finalement ce soit ta mère qui t’ait fait prendre ça, tu avais quel âge à ce moment là ?

      1. 13 ans. Mais ma mère était hypocondriaque et reportait ses angoisses sur moi à cause de ma maladie, j’allais au médecin pour le moindre éternuement, passait mon temps à me gaver de cachets (qui n’ont pas été innocents à ma prise de poids lorsque j’ai arrêté le sport). Alors quand le médecin a annoncé que je faisais 10kg de trop (encore aujourd’hui je me demande où il a été chercher ça, sur ma courbe de poids je faisais donc 1m41 pour 32 kg, wahou, quelle obésité) elle a direct été me « prendre en main » en me faisant ingurgiter ces trucs au goût affreux.

        1. ah non tu étais complètement normal en terme de rapport poids / taille :s
          mais du coup c le médecin qui a conseillé de prendre ces trucs ? mais c’est complètement inconscient de sa part en fait ! surtout sur une ado de 13 ans !
          oui les cachets malheureusement souvent c prise de poids assuré :s

          1. Oui c’est clair que c’était surtout le médecin le coupable. En voyant ce que ma mère me faisait subir en conséquence l’infirmière scolaire l’avait appelé pour lui dire que j’avais un IMC tout à fait normal mais il n’a rien voulu entendre et l’a envoyée chier avec condescendance. J’en ai subi longtemps les conséquences parce qu’avec mes traitements aux corticoïdes bah je ne perdais pas. J’ai le même problème actuellement, je peux perdre du gras, quelques kilos, mais les kilos-cortisone même avec tous les efforts du monde ils restent bien incrustés.

          2. ah ouais la cortisone, j’en ai eu la pendant quelques jours et y’a eu prise de poids minime donc j’imagine pas tous les jours :s

          3. C’est pas tous les jours mais pendant mes règles, à cause de la douleur. Je ne peux pas me passer de ce médicament sinon je douille encore plus. J’essaie mais je ne peux pas ^^’

          4. ah oui je n’imagine que trop, j’ai cru avoir ça aussi alors que j’ai eu une phase de 3 / 4 mois aux règles hyper douloureuses à rien pvr faire d’autre que pleurer de douleurs dans mon lit! mais en ce moment ça va

          5. non rien, c’est finalement passé comme c venu, mais j’ai toujours eu un peu mal depuis que je les ai, et au début et y’a encore qq années très très irrégulières, je ne me suis jamais trop inquiétée ou j’ai mis des oeillères, d’ailleurs, en parlant de ça, j’ai mon premier rdv gynéco cet apm et je suis en flip total là lol

          6. Les gygy c’est quitte ou double, ici c’est l’usine et ils ne sont pas très respectueux… les douleurs on m’a dit que ça pouvait arriver avec des kystes cycliques mais je ne suis pas médecin :p
            J’espère que celui que tu vois pourra aider à ce niveau !

          7. c’est une femme gynéco sage-femme, je ne la connais pas du tout, c le premier rdv et j’y vais surtout pour dédramatiser la chose dans un premier temps et un premier contact, et me rassurer aussi car c’est pire qu’une épreuve pour moi

          8. Et le médecin ne m’avait pas spécifiquement conseillé ces trucs mais il m’avait dit de faire un régime et ma mère l’a interprété comme ça, c’était à la mode à l’époque et il y en avait au supermarché donc elle ne s’était pas pris la tête. Je te laisse imaginer le goût de ces trucs qualité leader price… beurk.

          9. un régime à 13 ans !!!!! avec l’imc normal ! euh il est taré !!!! oui j’imagine le gout immonde !

  2. Malheureusement il n’y a pas de miracle. Une bonne alimentation sans se frustrer mais en acceptant de faire quelques concessions (en gros pas se vider un pot de Nutella et manger des légumes) et faire du sport, c’est juste la recette pour perdre du poids tranquillou bilou sur le long terme: 🙂

  3. Chouette article. J’ai l’habitude des régimes mais ce qui me correspond aussi le mieux c’est l’équilibre alimentaire. Mon problème à moi c’est que je n’aime pas me faire à manger pour moi seule donc je prends souvent des crasses toutes préparées. Donc je reprends mes kilos perdus et je dois recommencer. Encore 5 petits kilos à perdre… C’est mieux que les 15 derniers. L’avantage de la saison estivale, ce sont les salades… C’est rapide à faire et peuvent être consistantes.

    Au fait, c’est quoi l’orthorexie ?

    1. L’orthorexie c’est la fixette sur une alimentation saine mais de façon obsédée.
      Moi non plus je n’aime pas faire à manger, mais je vais apprendre et apprendre de plus en plus sur la nutrition etc, j’ai envie de savoir me préparer à manger et de préparer mes repas à l’avance, pour être « tranquille » et suivre un plan alimentaire sain 🙂

  4. Eh oui c’est tellement facile d’utiliser la souffrance des gens pour vendre tout et n’importe quoi ! J’ai eu la chance de ne jamais en ressentir le besoin (même après 2 grossesses) mais je ne comprends que trop bien ceux ou celles qui ont testé ce genre de produits. Il est plus qu utile de crier haut et fort que tous ces substituts ne servent pas à grand chose et sont parfois même dangereux ! !!

    1. J’essaye d’en apprendre un peu plus sur la nutrition en regardant des docu la dessus de plus en plus, c’est un domaine qui m’intéresse très fortement ! merci pour le passage!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :