J’ai vu Amir en concert à Guingamp au festival de la Saint-Loup

Je n’ai pas fait beaucoup de concert dans ma vie. La première fois, j’avais 17 ans, et j’étais allée voir les Kyo avec l’une de mes meilleures amies de l’époque. L’un de mes meilleurs souvenirs encore à ce jour. Je m’en souviens presque comme si c’était hier à chaque fois que j’y pense. On était arrivée plusieurs heures à l’avance. Nous étions placées genre au 6 / 7è rang devant la scène. On les voyait d’assez près.L’engouement avait été grandiose.

Je n’ai pas revu de concert depuis, à part des prestations gratuites lors de vacances et scènes ouvertes. J’ai eu l’occasion d’aller à des festivals mais je me suis toujours rétractée au dernier moment. Moi ce que j’aime c’est voir un concert d’un seul artiste pas d’en voir 15 chanter 3 chansons. J’aime voir quelqu’un dont j’apprécie la plupart des chansons et que je sais alors qu’il me fera passer un bon moment.

Amir au festival de la saint-loup à Guingamp

Quand j’ai su qu’Amir passait dans mon département et même si cela était sur un festival, je n’ai pas hésité. J’ai acheté mon billet sur le champ ! Une assurance annulation également au cas où et voilà. J’étais contente. Je suis une fervente téléspectatrice de The Voice, et j’ai surkiffé la chanson qui l’a classé 6è à l’Eurovision. Et l’album entier a été pour moi une vraie révélation francophone.

Le concert était prévu pendant le festival de la Saint-Loup a Guingamp le 15 août. Le 27 juillet je reçois un mail de Ticketmaster, le site où j’ai pris les billets, comme quoi le concert était reporté au 21 et que les billets restaient valables. Bien évidemment, je ne voulais pas louper donc j’ai fait en sorte d’être libre lundi après-midi pour pouvoir y aller (je voulais y aller en avance). Finalement, j’ai eu le temps de faire ce que j’avais à faire et on est parti à 17h45. Nous avons du arriver un peu avant 18h30 et avons attendu… longtemps ! Il y avait déjà un peu foule.

le jour j repoussé…

On a patienté de longues heures avant qu’ils ne se décident à faire des rangées de barrière pour pouvoir vérifier nos sacs etc etc… Dès qu’on est passé, on a couru mais bien évidemment les meilleures places tout devant la scène, ou meilleures places assises étaient déjà prises. On a finalement pris des places assises et je dirais que nous étions à une vingtaine de mètres de la scène. De quoi le voir suffisamment bien et puis en plus de mon appareil photo, j’avais emmené une paire de jumelles.

La première partie était assurée par « Jooz » soit Jonathan Bartoli, le petit frère de Jenifer… qui n’est autre que la coach d’Amir à The Voice ! Je ne le connaissais absolument pas du tout en tant qu’artiste. J’ai plutôt bien aimé sa prestation malgré mon impatience de gosse de voir Amir arriver sur scène. Le concert d’Amir devait débuter à 21h et il a du débuter à 21h30. Son arrivée sur scène a été accueillie de façon très bruyante !

un artiste passionné

Chacune de ses prestations lui a valu moult applaudissements. Connaissant le CD par coeur, je chantais de toute mes forces en me disant que si je n’avais plus de voix le lendemain, tant pis ! Finalement, j’avais de la voix le lendemain et j’étais juste déçue d’avoir la sensation d’être la seule à connaître toutes ses chansons par cœur ! Peu de gens chantaient. Sauf les tubes les plus connus.

Le public a tout de même été dansant et la connexion avec l’artiste a été directe, passionnée et sincère. J’aime ce genre de moments où tu vis l’instant présent en oubliant tout le reste et en ne te souciant absolument plus de ce qui peut te contrarier ou autre. C’est une véritable interaction qui se joue entre l’artiste et son public et ça a quelque chose de fortement exaltant. J’aimerais vivre cela beaucoup plus souvent !

J’ai essayé de prendre quelques clichés, malgré que comme je vous le disais, il y a quelques semaines, j’ai l’impression d’avoir perdu tout talent photographique et j’ai pu l’admirer de près via les jumelles. Waw, je trouvais déjà qu’il avait beaucoup de charmes à travers ma télé ou mes écrans mais alors en vrai, une véritable bombe atomique ! Il est extrêmement canon. C’est un artiste beau, talentueux, souriant, plein d’entrain et d’énergie et proche de son public.

Après le concert

A la fin du concert, j’ai tenté de m’approcher à droite de la scène, il y avait des grilles, des agents de sécurité derrière et sa tente où il avait sa « loge ». J’ai patienté quelques minutes mais nous ne l’avons jamais vu arriver. Ce qui m’a énervé, ce n’est pas le fait qu’il ne vienne pas voir son public mais les gens émechés qui le traitaient de lâches ou l’insultaient car là c’était sûr qu’il ne viendrait plus… J’ai appris plus tard qu’il aurait fallu être plus rapide, et aller sur la gauche de la scène, où il est resté quelques minutes très rapides.

Les gens pensent qu’il leur doit de venir alors que pas du tout. La sécurité n’était pas au maximum et en plus de cela, si tu entends les gens t’insulter, je comprends que tu ne veuilles pas forcément t’y confronter. De plus, c’est tout de même grâce à lui que le concert a pu être reprogrammé suite à une erreur de date de son équipe de production. Et puis, en plus le jour J, son avion a eu du retard, nous aurions pu nous voir annuler le concert le jour même si l’avion n’avait pas fini par arriver !!!!

Bref, moi j’ai adoré l’artiste sur scène. J’ai aimé sa générosité et sa façon de bouger, son sourire perpétuel sur le visage et les étoiles dans les yeux qu’il m’a fait procurer ce soir là et qui perdurent encore un peu depuis. Vivement vendredi pour enfin entendre « Éclats d’amour », son nouveau single. Et vivement le second album !! En attendant, je réécoute l’album « Au cœur de moi » sans me lasser… Merci Amir.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Antoine Griezmann, « Derrière le sourire », autobiographie

Titre : Derrière le sourire

Auteur : Antoine Griezmann, co-écrit par Arnaud Ramsay

Éditeur : Robert Laffont

Date de parution : 2017

Nombre de pages : 272

Si j’aime les sportifs, ce n’est pas uniquement pour leurs muscles. Moi ce que j’aime c’est l’état d’esprit. Un gagnant, un combattant, quelqu’un qui a la gnaque et la rage de vaincre, je vais en être admirative. Le premier sportif a m’avoir donné cet exemple, c’était il y a maintenant douze / treize ans : Rafael Nadal. Sa rage de vaincre, son talent, sa fraîcheur, sa jeunesse. L’envie de toujours aller plus loin. C’est quelque chose que j’admire et que j’aimerais également posséder en toute circonstance.

Je n’avais pas reconnu ça dans un autre sportif depuis longtemps, jusqu’à Antoine Griezmann lors de la Coupe du Monde 2014… Comme Rafael, c’est un joueur dont je suis depuis les performances et regarde les plus grands matchs. J’aime sa fraîcheur, sa spontanéité, sa joie de vivre, sa gueule d’ange, son efficacité sur le terrain, sa justesse de jeu… et son sourire ! Alors quand j’ai su qu’il sortait son autobiographie co-écrite à l’aide du journaliste Arnaud Ramsay, j’avais très hâte de pouvoir l’avoir entre les mains.

Le 18 mai, jour de sa sortie, je me suis précipitée à la librairie où je l’avais commandé après le travail. J’ai commencé à le lire ce soir là très tranquillement en prenant des notes au moment de ma lecture. J’ai fini le livre aujourd’hui, soit une semaine plus tard. J’aurais pu le lire plus rapidement en ne prenant aucune note et le finir plus tôt mais je ne voulais rien oublier d’important. J’ai appris des choses que je ne savais pas même en étant « fan ». Je n’avais jamais vraiment fait de recherches sur sa vie avant et la façon dont il avait été recruté. Je savais qu’il avait galéré en France mais c’est tout.

derrière le sourire

Je connaissais Antoine discret mais j’ai appris avec ce livre qu’il l’était effectivement bien plus que je ne le pensais. Il n’exprime que très peu ses sentiments. Derrière le sourire se cache pourtant quelques accros et zones de turbulence. Il aurait pu facilement se décourager lorsque les clubs français lui ont toujours fermé la porte au nez parce-qu’il était trop petit, trop frêle… Puis, quel délivrance lorsque Eric Olhats, recruteur de la Real Sociedad l’a remarqué. Ses parents étaient réticents, ils ne voulaient pas lui infliger une nouvelle déception, mais Antoine voulait y croire cette fois. Face à sa persévérance, ses parents ont craqué… Et ont bien fait !

La séparation avec sa famille n’a pas été aisée. Il était très proche d’eux. C’est pour cela qu’Eric l’a pris sous son aile et l’a pris chez lui. Il se doutait que s’il allait en internat, il aurait craqué et serait rentré chez lui ! Il a été son épaule, son mentor, son coach, son conseiller et bien plus encore. Ils sont restés très proches et il lui est encore de précieux conseils aujourd’hui.

résumé du livre (spoilers)

Antoine Griezmann est un joueur qui pense collectif et qui ne joue pas du tout de façon individualiste sur le terrain. Il aime aussi bien marquer que d’être le passeur de celui qui marque. C’est un attaquant non égoïste qui pense avant tout au collectif. C’est un joueur complet qui n’hésite jamais à mettre en avant ses coéquipiers plutôt que lui.

Il a toujours souhaité devenir footballeur professionnel. C’est son père qui lui a transmis la passion du ballon rond. Il n’aimait pas l’école. Il allait partout avec un ballon à la main. Un jour, sa mère lui demande s’il n’oublie rien. Il lui répond : « Non c’est bon, j’ai mon ballon ». Ce à quoi sa mère rétorque « Et ton cartable ? » !

Il est conscient de la chance qu’il a de pouvoir réussir dans sa passion lui qui était peu doué pour les études. Il ne renie pas l’importance de l’école pour autant.

Les non ne l’ont pas découragé

Ça l’a galvanisé, motivé encore plus pour la suite. L’Espagne a été sa chance, ce pays qui avait compris qu' »il n’y a pas que la taille qui compte ».

Antoine n’avait pas beaucoup d’amis. Il était très réservé, très discret et passer tout son temps sur les entrainements et à jouer au foot, non seulement sur le terrain mais à la console ! Lorsqu’Éric s’absentait, il devait se gérer tout seul. Il a grandi d’un coup et appris très tôt le sens des responsabilités. Cela lui a forgé le caractère, il serait prêt aujourd’hui à affronter n’importe quoi. Il a vécu dans sa bulle, ce qui fait qu’il a encore du mal à s’exprimer, à verbaliser ses émotions. Non, il n’est pas du genre à se confier, s’épancher. Il n’aime pas le conflit, préférant même l’éviter.

Le foot de haut niveau exige de la discipline. Il ne sortait pas beaucoup, n’allait pas aux anniversaires. Il n’a pas eu de jeunesse classique.

l’admiration pour d’autres joueurs

Aujourd’hui, Antoine admire David Beckham pour son foot et son style. Il aimerait lui ressembler. Beckham a su imposer une marque de fabrique, ce qu’il souhaiterait également. Il ne dit pas oui à toutes les demandes de collaboration. Antoine admire Beckham car il su remporter les trophées et générer de l’attention. Son numéro 7 et les manches longues quand il joue sont en hommage à ce joueur.

Il sait qu’il est convoité mais ça lui passe au dessus. Il lit toutes les lettres qu’il reçoit. Les tentations existent mais Antoine est fidèle, en amour comme en amitié d’ailleurs.

Les voitures, c’est son seul péché mignon. Sinon, il essaye de ne pas faire n’importe quoi avec l’argent. Il reste discret malgré tout et ne cherche aucunement à se la raconter.

Il est heureux avec Erika. Elle lui a fait hausser son niveau de jeu. Grâce à elle, il se dit être un homme meilleur et un meilleur footballeur également. Il l’a dragué pendant un an et demi avant qu’elle ne consente à sortir avec lui. Comme lui, Erika est casanière et discrète. Elle tenait un blog de mode mais a tout arrêté lorsqu’elle a commencé à recevoir des messages insultants et que cela la blessait.

sourire ne représente aucun effort pour Antoine

Il aime détendre l’atmosphère et mettre l’ambiance. C’est un grand déconneur derrière ses airs timides. Il fonctionne de façon simple et naturelle mais il sait râler quand il le faut.

Il ne lit pas la presse le concernant. Au premier match de l’Euro contre la Roumanie, les grands titres « l’inquiétude Griezmann » l’avait miné. Il venait de perdre la Ligue des Champions et savait qu’il n’avait pas fait un départ flamboyant pour cet euro. Mais il n’appréciait pas cette façon d’enfoncer le clou.

Il est très fier de sa sœur qui gère ses relations avec les médias et de son frère qui a lancé sa propre marqué de vêtement « The GZ Brand ». Il a une confiance aveugle en sa sœur.

Son père est comme lui, réservé et discret dans ses émotions et sentiments. Il tient à regarder tous les matchs d’Antoine mais seul et n’hésite jamais à lui dire quand il n’a pas été bon, tout comme à l’encourager et le féliciter.

être heureux en dehors pour être heureux sur le terrain

Antoine a besoin d’être heureux en dehors du terrain pour être bon sur le terrain. Si dispute familiale, il y a, il va moins bien jouer. En saison, il ne sort jamais de chez lui, mais profite de sa femme et sa fille.

Antoine a été suspendu de 2012 à 2103 pour avoir fait une virée nocture avec quatre autres joueurs lors d’un rassemblement. Ils ont mal joué et ont perdu le jour d’après. Il savait qu’il avait fait une grosse bêtise. Il a eu peur que sa carrière en soit ébranlée. Ca lui a foutu une grosse claque. Mais il a su transformer cela en positif.

L’Amérique le fascine, la culture, la façon de vivre. Il aimerait terminer sa carrière là-bas et ainsi regarder tous les matchs en NBA, fan de basket comme il est !

Il est également admiratif de la mentalité sud-américaine : leur positivisme, état d’esprit, générosité et solidarité. Carlos Bueno, l’un de ses coéquipiers, lui a fait découvrir le maté, cette boisson qui l’accompagne partout maintenant. Carlos est d’ailleurs le coéquipier le plus important qu’il ait eu, celui qui l’a le plus aidé sur et en dehors du terrain.

Antoine n’est pas un gros râleur

Il n’a jamais reçu de cartons rouges et les cartons jaunes se font très rares. Il ne s’énerve pas sur le terrain. Mais il ne supporte toutefois pas de perdre. Sur le terrain, il a la hargne, il ne supporte pas le manque d’envie ni le fait de ne pas tout donner.

Sa sélection en Équipe de France l’a fait pleuré de joie. Mais ce n’était pas une finalité en soi. Le plus dur allait commencer ! Perdre la Coupe du Monde, la Ligue des Champions, l’Euro aux portes des demies ou de la finale l’ont beaucoup frustré et marqué. Pour lui, il y a comme un gout d’inachevé.

Pour lui, le pire ennemi d’un footballeur, c’est son mental. Parfois il n’est pas dans un bon état d’esprit pour marquer. Il a besoin d’être heureux, de savoir que sa famille le soutient pour être au top.

L’Atlético a vu en lui un grand joueur, capable de faire monter leur niveau et d’atteindre leurs ambitions : passer les huitièmes de finales en Ligue des Champions. Il aligne les titres de meilleur joueur de la Liga depuis plusieurs mois.

la générosité d’ANtoine

Le Soulier d’Or reçu pour avoir été le meilleur buteur de la compétition à l’Euro 2016 ne l’a pas consolé du fait que l’équipe ait perdu. Il était triste pour lui mais aussi pour ses coéquipiers et l’entraîneur Didier Deschamps.

Antoine est généreux avec les supporteurs. Il a ainsi offert le ballon d’un match de l’Euro au fils du commandant de police tué à Magnanville dans un acte terroriste. Antoine a parfaitement conscience qu’un geste, un sourire ou une attention peuvent toucher les supporters.

Il est aujourd’hui perçu comme un joueur important aux yeux de ses coéquipiers et du coach mais il ne se prend pas pour un patron. Antoine aime tout autant faire marquer ses coéquipiers que marquer lui-même. Il ne souhaite pas devenir capitaine dans l’immédiat. Non, il a d’autres choses à prouver comme gagner un trophée avec son pays.

mon ressenti

Antoine est dépeint dans le livre tel que je l’avais imaginé. Discret, casanier, timide mais un brin déconneur. Un mec qui donne tout sur le terrain, et qui joue collectif et pas seulement pour lui. Un footballeur qui a la hargne et qui souhaite gagner, non seulement pour lui mais pour l’équipe dans lequel il évolue.

J’ai appris des choses que je ne savais pas comme pour la suspension. J’ai beaucoup aimé la façon dont il a parlé de cet épisode, on ne reniant pas les faits mais en expliquant que cela l’avait changé, fait prendre conscience qu’il se devait d’être un modèle et la façon dont il s’est trouvé changé et a appris de cette erreur. Aussi, j’ai pu savoir de quelle façon il s’était vu refusé les portes en France et comment un recruteur espagnol l’a abordé.

Ce que j’aime chez ce joueur c’est sa simplicité, la seule folie qu’il s’accorde ce sont ses voitures. Pour le reste Antoine reste discret et ne cherche pas à se faire mousser. Il est naturel, frais, et fidèle en amour comme en amitié. J’aime le fait qu’il soit avec une fille comme Erika, belle naturellement sans artifice, sans gros seins, sans chirurgie esthétique comme la plupart des meufs de footballeur…

J’apprécie la profonde reconnaissance qu’il a envers sa famille et les personnes ayant cru en lui tel Éric Olhats. Antoine n’a pas pris la grosse tête et sait d’où il vient. Il se rappelle la galère que ça a été pour lui et sait que tout peu basculer du jour au lendemain en cas de grosse connerie à nouveau.

Bref, Antoine est donc un mec aussi beau à l’extérieur qu’à l’intérieur !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Il va en épouser une autre et ne sait pas qu’il me rend dingue… !

IL VA L’ÉPOUSER…

Dans quelques jours, il va en épouser une autre… Il était déjà avec elle quand je l’ai connu. Un couple heureux et discret, elle est discrète. Elle ne fait pas de bruits, elle ne cherche pas à se montrer à tout prix, elle reste dans l’ombre sans faire de vagues. Lui, fait des vagues depuis quelques temps, il s’est fait connaître depuis environ 2009/2010. Et il l’a connu un an après… Pas étonnant qu’elle me soit passée devant, moi qui ne l’est connu qu’en 2014 !

6 ans d’amour. Une petite fille née l’année dernière. Jeune papa, éperdument amoureux, il est grand temps de me faire une raison, mais il n’y a rien à faire, dès que je le vois, je deviens comme une dingue, je suis folle de lui ! Comme une ado qui devient amoureuse pour la première fois, je m’imagine dans ses bras et me rêve à ses côtés ! Mais désormais ce n’est pas prêt d’arriver !

POURQUOI ELLE ?

Dans quelques jours, il va l’épouser. Elle, cette fille qui n’a rien de plus que les autres. Oui, elle est jolie mais ce n’est pas un canon. Elle est banale, preuve qu’il ne recherche pas une meuf sophistiquée ultra canon mais n’ayant rien dans la tête. Lui il a choisi une tête bien faite mais une tête naturelle, une fille simple, sans chichis, et sans histoires.

Ils semblent si amoureux depuis 6 ans… Si bien qu’ils ont concrétisé leur amour par la naissance de leur fille, leurs fiançailles et enfin l’annonce de leur mariage ce 27 mai prochain. J’irais bien m’opposer mais si moi je le connais, lui ne me connait absolument pas, il ne m’a même jamais vu ! Il ne soupçonne même pas mon existence, il ne sait pas qu’il me fait tourner la tête dès que je le vois…

MAIS A QUOI VOUS VOUS ATTENDIEZ ?! :p

Et oui, la semaine dernière, j’ai appris qu’Antoine Griezmann allait épouser sa compagne depuis 2011, Erika Choperena ! Papa, amoureux, Antoine se pose à 26 ans en étant sollicité et convoité de toute part… Erika a bien de la chance d’être tombée sur le gendre idéal ! Je me demande bien où se cache le mien… Il est célibataire Gameiro ?! :p

Oui, je suis une groupie et une groupie qui l’assume ! J’avais fait le même genre d’articles avec Ian Somerhalder. Penser à des célébrités me fait du bien. Parce-que ma vie amoureuse est un tel désastre et vu que je ne peux être heureuse avec un mec, bah autant penser à des mecs avec qui je suis sûre qu’il ne se passera rien et qui ne me feront donc pas souffrir 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je n’avais pas de style de mecs préférés, mais je crois que j’aime les yeux bleus (et les tennismen)!

pas de style particulier mais bruns aux yeux bleus…

Je n’ai jamais eu de style de mecs particuliers. J’ai, comme toutes les filles, craqué sur les bogoss, mais également sur des mecs qui pour moi avaient un véritable charme alors qu’on me demandait ce que je pouvais bien leur trouver… Blond, brun, cheveux longs, courts, yeux bleus marrons ou verts, je ne pensais pas du tout avoir de préférence. J’ai un petit faible pour quasiment tous les blonds vénitiens (presque roux, voir roux) avec beaucoup de tâches de rousseur sur le visage !

Mais quand même, je me rends compte qu’en général, je craque sur beaucoup de bruns aux yeux bleus. Ils ont du charme, de la prestance, et beaucoup de style en général. Ian Somerhalder, Antoine Griezmann (bon il est blond foncé ça va ok!) et récemment ce joueur de tennis que j’ai vu à un tournoi le week-end dernier. Tobias Kamke. Pourtant en l’ayant de prime abord regardé sur des photos sur Internet, je ne lui trouvais rien d’exceptionnel. Mais pour l’avoir approché en vrai ! Mamamia !

… et tennismen qui plus est !

D’ailleurs, il y en a qui craquent sur des pompiers, ou des policiers et bien moi non, mon truc à moi ce sont les tennismen… ! Ça a commencé très jeune, je devais avoir 16 ans, 17 ans tout au plus, quand Rafael Nadal m’a tapé dans l’oeil et fait aimer le tennis d’ailleurs. C’est lui qui m’a fait aimé le sport à ses débuts à Roland-Garros et pas seulement pour sa beauté mais pour sa gnaque, son envie de gagner, sa volonté, sa détermination et son jeu.

Depuis, je suis pas mal le tennis en général, bien que pas encore assez à mon goût. Mais chaque année, je vais voir le tournoi de tennis qui a lieu pas loin de chez moi. Cette année encore. Et j’avoue jouer ma groupie depuis quelques années, à essayer de me prendre en photo avec un des joueurs ! Cette fois-ci, mon choix s’est porté sur le finaliste ! Alors, je vous raconte même pas comment on a du me prendre pour une gamine !

Une fois le match terminé et la remise des prix effectués, la plupart des gens s’en vont. Restait plus que moi et quelques gamins et gamines à la moyenne d’âge de 12 ans ! J’en ai pas eu honte. Je veux ma photo et peu importe s’il n’y a que des enfants, je lis bien des livres pour ados, ça ne va pas m’arrêter. J’arrive près du joueur perdant que j’ai soutenu pendant le match pour sa gnaque et sa volonté mais aussi son jeu (coucou Nadal!).

« – Excuse me ?
– Yes ?
– Can I take a photo with you please ?
– Sure !
(Me, trembling and taking a blurry picture out of focus)
– Thank you very much
– You’re welcome ! »
{mode groupie activée}

Rendez-vous sur Hellocoton !

Et miss Univers est . . . Miss France !

Elle l’a fait ! Iris vient de remporter la 65è édition de Miss Univers. Je n’y croyais pourtant pas une seconde lorsque j’ai vu les bombes atomiques qu’il y avait ce soir. Et puis, à la voir dans le top 12, puis 9, puis 6, puis 3 on commence à y croire. Colombie et Haïti formaient avec Iris les trois dernières. Elles ont eu une question en commun à laquelle elle devait répondre toutes les 3 sans entendre ce que disait les autres. Iris a très bien répondu en français mais le traducteur lui aurait besoin de quelques cours de français, car non l’échec dont parlait Iris n’était pas un casting mais ses études de médecine !

La dernière Miss France à avoir emporté la couronne de Miss Univers, c’était en 1953, et il s’agissait de Christiane Martel. Flora Cocquerel qui a représenté la France l’an dernier était 4è dauphine, et Chloé Mortaud, Miss France 2009 est la 5è dauphine de Miss Univers 2009 et accessoirement la 3è dauphine de Miss Monde. La Miss France ayant fait un bon score également était Marine Lorphelin puisqu’elle est première dauphine de Miss Monde 2013. Denise Perrier, une française était la dernière Miss Monde 1953, 1953 une bonne année pour les Miss françaises !

Bien contente de ne dormir que quelques heures pour avoir vu triompher la française car j’ai le corps cassé en deux en ce moment ! Très fatiguée et je me lève demain matin pour aller faire une radio ! Mais ça en valait la chandelle et je pourrais me rendormir après être revenue de ma radio ! Alors bravo Iris, la France va être fière de toi. Et pourtant, j’avoue que tu n’étais pas du tout ma préférée à ton élection de Miss France, mais j’avoue que tu es belle puisque tu as été élue la plus belle femme de l’univers !

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ins(temps)tanés d’un jour d’hiver en Bretagne : shooting photo

charlotte-5-copie

charlotte-14-copie

Si vous me suivez depuis longtemps, vous savez que je n’ai pas beaucoup d’amis dans la vraie vie près de moi, mais que j’ai créer pas mal d’amitiés « virtuelles » qui sont devenues bel et bien réelles mais parfois avec des distances kilométriques faramineuses me séparant d’eux.

Aurélie, je l’ai rencontré comme la plupart des mes amis rencontrés via le web, sur Yahoo Questions Réponses, il y a de ça presque une dizaine d’années maintenant. On était beaucoup à être inscrit sur une plateforme où l’on pouvait tchatter en direct avec caméra interposée.

Aurélie en faisait partie. On a de suite sympathisé et échangé nos MSN ! Mon Dieu, Msn, rien qu’en l’écrivant, je me sens vieille, je me souviens même du bruit du wizz ! ah ah ah (dîtes-moi que vous me comprenez mdr).

charlotte-20-copie

charlotte-26-copie

On a beaucoup échangé et puis on s’est éloigné pendant un temps, je n’ai eu de nouvelles d’elle que plus tard, alors que je sortais avec un garçon rencontré sur le même site et qui un jour me fait part qu’elle veut reprendre contact avec moi ! J’accepte sans me poser de questions

Depuis, on échange via Facebook, on ne se parle pas tous les jours mais on prend parfois de nos nouvelles. Je l’ai rencontré pour la première fois il y a quatre ans. Elle était venue passer quelques jours en Bretagne avec son mari et nous avons été boire un café après mon travail. Le courant est tout de suite aussi bien passé qu’entre nos ordinateurs !

Alors quand j’ai su il y a deux mois qu’elle revenait en Bretagne et qu’elle souhaitait bien passer une après-midi avec moi, j’étais folle de joie ! Qu’elle ne fût pas encore augmentée lorsqu’elle m’a proposée un shooting photo. Il faut dire qu’Aurélie est photographe en Lorraine depuis deux ans et que j’apprécie chaque jour de plus en plus ses clichés que je trouve embruns de poésie et qui me procure à chaque fois de profondes émotions.

charlotte-30-copie

charlotte-32-copie

Nous nous sommes donc vu lundi dernier et j’étais un peu déçue que le beau temps ne soit pas au rendez-vous, (je vous vois déjà me dire que de toute façon en Bretagne hein!) mais le talent d’Aurélie brave même la pluie la plus sournoise ! Nous avons passé un très bon après-midi de papotage, et je confirme vraiment que j’adore cette fille ! Elle a cerné très rapidement que j’étais beaucoup plus timide en « vrai » que via mon PC et c’est quelque chose de tout à fait vrai. Nous avons partagé un bon restau, et puis un bon après-midi grand bol d’air frais à la plage. Pour nous réchauffer, Aurélie a eu la bonne idée d’allier thé et chocolat et son talent dans un café. J’étais sceptique en me demandant ce que ça allait donner mais je suis bluffée, j’adore le résultat ! Merci Aurélie pour ce bel après-midi passé en ta compagnie et les magnifiques photos que tu eu la gentillesse de capturer et dont vous pouvez apercevoir certaines sur cet article !

A vous chers amis lecteurs, si vous habitez en Lorraine, près de Metz et de la région, et que vous voulez capturer des moments de vie, je vous conseille de faire appel les yeux fermés à Aurélie, qui allie talent, gentillesse et surtout qui sait mettre à l’aise très facilement !

charlotte-44-copie

charlotte-49-copie

Sa page Facebook : https://www.facebook.com/AurelieSPhotograpghies/

Son site et blog professionnel : http://www.aurelie-s-photographies.fr/

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Trop compliqué d’être avec toi. Trop compliqué d’être sans toi. Impasse. Voie sans issue…

Tu me manques. C’est ma faute.

C’est moi qui n’ai pas voulu continuer.

C’est moi qui ai baissé les bras, qui ai baissé les armes.

C’était trop lourd à porter. Mon passé. Mes blessures.

Mes peurs, mes angoisses sont trop lourdes à porter. Autant pour moi que pour toi.

3 ans c’était trop long… Et là aussi c’est ma faute.

C’est moi qui ai voulu attendre avant de te rencontrer.

Mais j’ai eu besoin de temps, et c’est sur la fin que je me suis attachée…

Je savais qu’il était possible que mes peurs viennent tout gâcher…

J’ai voulu tout de même tenter par peur de te perdre…

woman-1006102_960_720

Aujourd’hui, j’ai tenté, et mes peurs me paralysent trop tu le sais…

Quand j’ai un trop plein d’émotions négatives, je fais tout pour que tu me haies…

Et tu l’as bien compris en plus… Je n’arrive pas à me contrôler…. C’est plus fort que moi…

Ça me tuera sûrement un jour…

En attendant, j’ai fait la morte quelques jours… Et tu m’as manqué…

Mais quand j’ai renoué, c’était pour mieux t’engueuler encore…

Qui pourrait supporter ça ? Il l’a pas fait… Et toi tu es trop bien pour que je te laisse même essayer…

Et puis j’ai trop peur, je suis trop jalouse trop suspicieuse et je vois trop de « signes » là où il y en a même pas…

C’est comme ça, je décortique dans ma tête, je me fais du mal…

Alors quitte à souffrir, autant souffrir maintenant…

Je te laisse partir…

Je ne peux même pas rester amie avec toi

Ça me fait trop de mal de voir que j’ai échoué encore une fois…

Sois heureux, tu le mérites tellement…

Prends juste pas la première conne qui passe par là, tu mérites mieux…

J’espère que tu trouveras vite celle qui te rendra heureux…

<3

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Merci pour la parenthèse enchantée. Merci de nous avoir tant fait rêver…

Je ne suis pas fan de foot. J’ai tendance à toujours critiquer les joueurs. A penser qu’ils gagnent bien trop d’argents et qu’ils ont souvent une pastèque à la place du cerveau.

Je n’aime pas le foot et pourtant, j’ai suivi l’euro. Enfin, tous les matchs de la France. Et je me suis prise à l’engouement. J’ai aimé leur jeu, j’ai aimé la solidarité et l’esprit collectif qui emanaient des joueurs de cette équipe.

sketch-1468198314690

J’ai aimé dire aux gens qui pensaient que Griezmann débutait mal l’euro qu’il fallait se méfier de l’eau qui dort et avoir eu raison. Mon chouchou n’aura pas tout perdu : il finit meilleur buteur de l’euro 2016.

Merci à cette équipe qui joue collectivement et à ses joueurs qui lorsqu’ils sont interviewés ne cberchent pas à se mettre en avant. Merci d’y avoir cru et de nous avoir redonné l’espoir.

Merci pour avoir vu des français réunit pour autre chose que des manifestations ou des post-attentats. Ça nous fait du bien de voir les gens heureux. Merci de nous avoir rendu heureux.

sketch-1468198425744

Ne vous en voulez pas, le Portugal à de la chance depuis le début de cet euro. Bon, on ne peut nier que leur goal à été édifiant hier soir. C’est d’ailleurs lui qui méritait de soulever la coupe et non Ronaldo, simulateurpleurnicheurman qui subitement n’avait plus mal à la jambe quand ils ont gagné et qui surtout se prenait pour l’entraineur.

Et Antoine, je veux bien venir te consoler ! Et à tous ceux qui disent que tu as été nul hier soir: bah et Giroud et Payet, ils n’ont pas brillé non plus hein. Et surtout les autres alors, on ne peut pas toujours compter que sur quelques joueurs. Il a tenté, ce n’est pas rentré. Ce n’etait pas son jour, ce n’était pas son heure.

sketch-1468198367605

Après la défaite en ligue des champions et à l’euro consécutivement, je suis triste pour lui, mais je suis sûre que l’equipe de France nous reviendra encore plus grande et plus forte pour la Coupe du Monde.

Dommage pour Antoine, le ballon d’Or reviendra sûrement encore une fois à Ronaldo alors que ce n’est clairement pas grâce à lui que le Portugal à gagné l’Euro !

Merci Didier d’avoir fait tous les bons choix tactiques et d’avoir fait grandir cette belle équipe. Allez rdv en 2018 ou à l’Atletico de Madrid.

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Écrit #26 – Bleu ciel . . .

. . . dans le coeur pour soutenir les Bleus !

Je n’ai jamais aimé le football. Regarder des mecs courir après un ballon pendant 90 minutes pour le mettre dans une cage m’ennuie passablement. En plus, je ne m’y suis jamais intéressée et je ne connais rien du tout aux règles du jeu ce qui fait que je ne comprends pas tout ce qui se passe sur le terrain !

Mais en ce moment se déroule l’Euro et j’avoue que le foot a un sacré pouvoir. Le foot réunit, le foot rend heureux. Alors oui, on pense toujours que les joueurs sont trop payés et qu’ils ont parfois un peu trop le melon mais quelle fierté lorsque son équipe franchit chaque jour une nouvelle étape !

chableus

Cette année, l’Euro a lieu en France en plus alors je pense que ça nous atteint d’autant plus nous petits français. Impossible d’y échapper, même les supermarchés ont revêtu les couleurs des Bleus ! Et puis, pour une fois qu’il se passe quelque chose de festif et qui réunit les supporters dans la rue et non les gens pour une manifestation ou une marche post actes terroristes, ça fait du bien.

Bleu ciel… comme le regard d’Antoine Griezmann, mon petit chouchou de cet euro. Déjà pendant la Coupe du Monde, il y a deux ans, j’étais à fond mais là c’est encore pire, alors je ne vous raconte pas mon euphorie lors de son doublé face à l’Irlande ! Et si ce soir, face à l’Islande, l’épopée se produisait de nouveau !

XVM0772a390-2405-11e6-a21f-b3c476c7bb8bCrédits photo : FRANCK FIFE/AFP

J’aime beaucoup sa mentalité de gagnant, de vouloir amener son équipe le plus loin, tout en restant humble, ouvert et en ne se prenant pas la tête. C’est l’un des joueurs de l’équipe de France qui m’a l’air le plus accessible. Et pis, il faut dire que son sourire me fait frémir !

Bleu ciel… comme cette journée de beau temps alors qu’ils avaient prévu de la pluie ! J’ai pu me faire une petite marche, des photos, lire au soleil et lézarder ! Que rêver de mieux ? La qualification des bleus pour les demi-finales !

Et moi, j’y crois, pas comme la moitié des français défaitistes qui disent avant que ça ne commence que de toute façon on va perdre. La différence avec l’Islande : ils sont pas nombreux mais tout leur peuple est derrière eux. Soutenons nos Bleus !

Cet article a été écrit dans le cadre du Challenge  « Un défi ou un écrit » proposé par Agoaye. Clique sur l’image ci-dessous pour en savoir plus si toi aussi tu souhaites participer.

défi écrit

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Et pourquoi pas . . . Et si on gagnait l’Eurovision !

Chaque année, je regarde l’Eurovision avec ma maman. Pour nous c’est une sorte d’institution un peu comme lorsqu’on regarde Miss France. On a nos petits papiers et on note les performances qui nous ont plu et qu’on aimerait voir dans le top 10.

Les autres années, je n’ai jamais regardé les demies-finales, je ne savais même pas qu’il y en avait. Mais cette année, ils en ont beaucoup parlé et ils les ont diffusées sur France 4. Alors mardi et jeudi soir, je les ai regardées.

J’aime 8 prestations. France. Russie. Azerbaïdjan. Hongrie. Lituanie. Lettonie. Bulgarie. Belgique. Dans un ordre aléatoire bien que je pense sincèrement que cette année, la France a de grandes chances de gagner et que la Russie ne sera pas loin derrière !

CiZF-qlXAAAgtAb.jpg large

Honnêtement, depuis que je regarde, j’ai toujours détesté les prestations de la France et je me suis toujours dit qu’on ne gagnerait jamais avec des chanteurs aussi inconnus et surtout des chansons toutes aussi plus nulles les unes que les autres.

Alors cette année, alors que je suis une grande fan de The Voice (d’ailleurs, ce soir c’est aussi la finale de la saison en cours grrrr), quel ne fut pas mon étonnement et ma joie lorsque j’ai appris que c’était Amir, le protégé finaliste de Jenifer de la saison 3 qui représentait les couleurs de la France pour cette année.

Sa chanson représente comme quasiment toutes les chansons en lice cette année, le combo parfait pour gagner, un refrain qui reste en tête, un message et un son fait pour danser ! Quand on regarde les gagnants des précédentes années, c’était clairement ce qui est plébiscité.

Il faut que la France gagne car pour une fois qu’on a un candidat qui peut clairement avoir ses chances, on ne peut pas laisser passer ça ! Amir, tu as une grande pression sur les épaules mon gars, mais on compte sur toi !

RDV ce soir vers 22h51 pour soutenir Amir qui passera en onzième position !

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !