Écrit #18 – Ceci est ce que vous ignoriez . . .

Il y a 3 ans et demi, lorsque mon ex m’a quittée, j’ai traversé une profonde période de dépression. L’histoire tumultueuse, passionnée et les problèmes qu’elle a engendré m’avait laissée beaucoup de cicatrices. Je ne mangeais plus rien et je n’avais plus goût à rien. Une personne m’a beaucoup aidée, elle ne s’imagine pas à quel point, je lui suis encore reconnaissante de tous les écrits que nous avons pu partager après cette douloureuse épreuve pour moi.

Cette personne, je la considère comme une amie alors que nous nous sommes jamais vues en réalité. Nous nous sommes connues sur Internet, sur un chat, il y a de ça presque 8 ans, je pense. C’est assez incroyable de se dire ça. Elle habite à une six-centaines de kilomètres de chez moi et nous n’avons jamais eu l’occasion de nous rencontrer. Malgré ma mauvaise expérience de l’été dernier avec une autre personne connue sous ce même chat, je sais qu’avec elle, je ne risquerais pas d’être déçue !

Elle a été là pour moi pendant des mois, à me consoler, à me pousser en avant, à m’écrire des mots si réconfortants et si pleins de bon sens. Elle m’a donné l’envie de me battre, de guérir, de m’en sortir et elle ne m’a pas lâchée pendant des mois, elle a été bien plus présente que ne l’ont jamais été mes proches.

tumblr_mb9ctv4DPZ1rx5r1go1_500

J’ai pendant cette période aussi trouvé du réconfort auprès d’un forum pour personnes dépressives, j’y suis jusqu’à ce jour toujours active mais je n’y poste plus grand chose. Je n’arrive plus non plus à suivre les personnes que je suivais régulièrement sur le forum, dont je connaissais les peines, les difficultés et que je soutenais aussi bien qu’ils me soutenaient. L’autre jour, j’ai décidé d’effacer ma galerie, l’endroit où l’on postait ses désarrois après l’avoir relue entièrement. J’y ai lu une jeune fille complètement perdue et perturbée, bien loin de celle que je suis et pense être aujourd’hui.

J’ai été cette fille dépressive qui passaient ses journées à ne rien faire, à pleurer et à se lamenter sur son pauvre sort. J’en suis sortie grandie, battante, pleine de force et de détermination. Du moins, dans les domaines pour lesquels je me suis prise de passion. Le sport tout d’abord, en témoigne ma perte de poids de 23 kilos accouplé à mon alimentation que j’ai totalement rééquilibré. Puis au delà de la chanson et de la photographie, je me suis découvert une nouvelle passion : l’écriture. Ce blog en témoigne et mon projet de roman également…

J’ai pendant cette période dépressive vu plusieurs psychiatres ou psychologues, une seule était bien car elle me parlait, me donnait des pistes, me faisait réfléchir tandis que les autres n’avaient jusqu’à là fait que poser des questions et noter mes réponses. Avec elle, c’était plus un dialogue, mais j’étais aussi médicaments. Je crois que les médicaments me rendaient stone bien plus qu’ils ne m’aidaient au réel. Je les ai arrêtés d’un coup et je n’y ai vu que du mieux…

Aujourd’hui, je suis contre toute formes de médicaments que ce soit pour guérir ou pour maigrir. Ce sont des caches-misères qui n’agissent pas sur le mal qui vous rongent en profondeur. Il faut un long travail sur soi-même et se recentrer sur les choses essentielles à notre bonheur. La vie n’est pas toujours rose mais elle vaut tellement la peine d’être vécue !

Cet article a été écrit dans le cadre du Challenge  « Un défi ou un écrit » proposé par Agoaye. Clique sur l’image ci-dessous pour en savoir plus si toi aussi tu souhaites participer.

défi écrit

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

0 comments / Add your comment below

  1. Beau témoignage, il t’as fallu beaucoup de courage pour t’en sortir. Et oui parfois le soutien vient de là où si attend le moins, parce que la plupart du temps, nos amis ou la famille ne savent pas gérer ou sont trop centrés sur eux-mêmes pour voir notre désarroi. Continue sur cette voie. Bises

  2. J’ai moi aussi vécu une mauvaise passe et fait une légère dépression, moi c’était du à un décès et je n’ai pas eu le courage d’aller en parler à quelqu’un.. Aujourd’hui je vais beaucoup mieux mais j’en garde des séquelles et il y a des moments où je me sens retombée.. Je te trouve courageuse d’en parler et même d’être allée sur un forum à l’époque pour t’en sortir.. Très bel article ! Bisous.

  3. Je dirais que les médicaments aident à trouver un peu de repos. Mais ça ne règle pas le problème : il faut l’affronter, aussi dur soit-il et ne pas le laisser nous abattre. Les larmes et le chagrin sont une étape nécessaire pour tout exprimer, tout sortir, et ensuite tout doucement se reconstruire et ne pas s’accrocher à ce qu’on a perdu et ne peut plus être.

    Merci pour ton témoignage qui me touche énormément car je m’y reconnais. Je n’ai pas consulté comme toi, mais mon cœur a été ravagé par une grosse déception, complètement brisé et je suis passée par beaucoup de stades différents qui ont bien failli me détruire à jamais. Comme toi, grâce à des personnes qui ont su être là, et grâce à Habibi surtout il faut bien le dire, j’ai appris que cette rupture ne me définissait pas, que cette passion ne pourrait plus me faire du mal car l’emprise était terminée. Il faut pourtant du temps pour s’en libérer complètement. Reprendre sa vie en mains se fait par étape et si pour toi ça passe par la perte de poids, le sport et une nouvelle alimentation, c’est tant mieux ! Etre bien dans sa peau est nécessaire pour avancer dans ses projets de vie.

    <3

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :