C’est l’histoire d’une fille banale qui aurait voulu une vie non banale…

Je suis d’une banalité sans nom. Une fille super naturelle, et sans filtre mais aucunement extravertie ou extravagante. Une fille simple qui ne cherche pas à faire trop parler d’elle. Ainsi, je reste dans mon coin, je ne fais pas de bruit, je n’ai pas beaucoup d’amis. Je ne sors pas beaucoup et je reste très tranquille. J’ai toujours été plus ou moins posée, jamais de folies, jamais d’écarts de conduite, jamais d’extravagances.

Trop banale… Et trop simple… Trop introvertie, je suis une rêveuse dans l’âme. Une fille qui au lieu de vivre ses rêves, je suis cette fille qui rêve sa vie. Je suis celle qui a mille projets en tête mais qui n’ose pas se lancer. Par peur. De l’échec. De ne pas aboutir ses projets. Que ça ne rencontre aucun succès… Je suis cette fille banale qui rêve de reconnaissance. Je suis cette fille à la vie simple qui rêve d’une vie sous les projecteurs.

J’aurais voulu être cette fille non timide, débordante de confiance en elle. Cette fille qui ose faire les choses qu’elle a toujours rêvé de faire. J’aurais pris des cours de chant plus tôt, des cours de théâtre aussi… Du coup, j’aurais passé des castings… Et puis, j’aurais fait en sorte de vivre ce besoin de reconnaissance et de connaissance qui m’habite. J’aurais tenté de me faire connaître en ayant cette sûreté de qui je suis…

Cette fille banale qui rêve d’une vie non banale…

Je suis cette fille banale qui aurait voulu une vie non banale… Une vie non banale pour moi, c’est le fait d’être connue, reconnue. J’aurais voulu vivre cela. Avoir un talent qui fait que je puisse en vivre. Faire d’une passion un métier, ma vie, mon tout… Ou le vivre à travers quelqu’un d’autre… Un ami, un amant… Devenir l’épouse d’une star et vivre par procuration dans la lumière.

Je suis cette fille simple, solitaire et avec peu d’amis qui aurait aimé être entourée… Je m’ennuie, ma vie est pour moi trop routinière. Le matin tu te lèves et le soir tu te couches, avec cette sinistre sensation de n’avoir rien accompli, d’avoir encore passé une journée inutile sur cette terre… Enfermée dans un métier qui ne l’épanouit plus et des tâches qui lui semblent de plus en plus futiles et ridicules…

Moi je rêve de paillette, de vie, de sourires, de reconnaissance… Je rêve d’être suivie par des milliers, des millions de gens, que des jeunes filles s’identifient à moi. Je rêve d’être un modèle… Une personne que l’on admire. J’aimerais être une personne qu’on envie… A qui on rêve de ressembler. Je rêve d’une vie à l’opposé de celle que je vis actuellement…

Cette fille qui rêve de paillettes, de star et de reconnaissance…

Je suis cette fille banale qui rêve d’une vie non banale… Cette fille solitaire qui rêve d’être entourée par un tas d’amis. Je suis cette personne non confiante en elle qui rêve d’en déborder. Cette fille souvent mélancolique qui voudrait répandre de la joie. Je suis cette fille si peu sûre d’elle qui aimerait s’assumer pleinement et acquérir cette confiance qui lui pousserait à gravir des montagnes…

Je rêve ma vie, et je m’imagine chanteuse, actrice, femme de star, écrivain… J’ai une vie non banale, je suis sollicitée par tout le monde… Mais aurais-je les épaules assez forte dans ce monde envahi par les réseaux sociaux et la brutalité des mots haineux pouvant y être déversés ? S’exposer à être connue et reconnue, c’est s’exposer aux critiques mais aussi à la méchanceté gratuite. Je suis cette fille qui a si peu confiance en elle qu’elle ne sait pas si elle aurait les épaules pour cela…

Alors cette peur qui est la plus forte a raison de mes projets, de mes envies. Alors, je suis cette fille qui tait toutes ses envies pour ne pas se mouiller. Pour ne pas risquer de ne pas y arriver, de n’avoir aucun succès. Et pour ne pas craquer sous la haine des gens… Je suis cette fille qui ne supporte plus sa vie si banale et qui ne supporterait pas les effets négatifs d’une vie en pleine lumière…

Rendez-vous sur Hellocoton !

20 comments / Add your comment below

  1. On a tous besoin de reconnaissance. On a tous envie de se sentir exister. J’avais des rêves de gloire aussi quand j’étais gamine, je l’ai déjà dit sur mon blog je crois. Je voulais faire de la musique, je voulais être chanteuse. Je voulais m’exprimer.
    On idéalise la manière d’y parvenir je pense. On peut être reconnu dans ce que l’on fait sans être une star. On peut être apprécier sans vivre dans les paillettes. Il faut juste trouver sa voie.
    Et on peut avoir tout ça en étant calme, posée, introvertie, … ça ne fait pas de toi quelqu’un de banale. Tu n’es pas banale. C’est la société qui renvoie cette image des personnes qui ne sont pas exposées, dynamiques, populaires. Combien brassent du vent au final? Et le vent, ça retombe à un moment. Vaut il mieux être comme tu es et trouver ta voie pour construire quelque chose de durable ou courir partout et construire des châteaux de cartes qui s’effondreront rapidement?
    Je pense que tu as déjà démontré que tu prenais ta vie en main. Et ça ce n’est pas banale. Parce que beaucoup ne le font pas.

  2. Je suis une lectrice de l’ombre et je prends beaucoup de plaisir à lire te articles car je peux m’y identifier pleinement. Sache que tu es un modèle, pour ton écriture que j’admire. Il est facile de te lire, c’est agréable et je rêverais d’avoir une plume semblable à la tienne.
    Je suis étudiante en lettres modernes, et pourtant j’ai beaucoup de mal à écrire et décrire ce que je ressens, c’est un calvaire. J’emploie toujours des mots (trop) simples, tendis que toi, à ta façon, tu sais décrire des sensations avec un vocabulaire si précis qu’il nous touche.

    Je t’encourage à continuer car contrairement à ce que tu pourrais être amenée à croire, tu es déjà un modèle à travers ton blog.

    Johanna.

    1. Oh !!! Ce commentaire m’a bcp touché ! Je te remercie ! Je ne suis jamais satisfaite de moi même dans ma plume, mais c’est sûr que j’y mets tout mon coeur et ma profonde sincérité… Je suis sans filtre sur ce blog 🙂
      Merci bcp en tout cas pour tes mots !

  3. Je me retrouve un peu dans tes propos (ce n’est d’ailleurs pas la première fois!). Comme toi je suis cette fille solitaire qui se rêverai entourée d’amis, cette fille casanière qui se rêverai solaire, cette fille pétrie de doutes qui se rêverai débordante de confiance. Cependant, contrairement à toi je ne rêve pas de gloire ou de reconnaissance, je crois qu’en fait je rêve juste d’un monde dans lequel je me sentirai plus adapté. Un monde aussi où je pourrais être moi-même sans avoir peur, sans trembler, sans me questionner. Mais je crois qu’en fait, c’est aussi à moi de construire ce monde, et j’ai remarqué que ces derniers temps, parce que j’osais plus aller vers les autres, me forcer à faire des choses qui ne sont pas simples pour moi et bien je rêvais moins et je vivais plus. C’est sûr que c’est difficile, et que c’est un travail de tout les instants, mais finalement le jeu en vaut la chandelle. Pour moi c’est aussi passé par une phase de connaissance de moi, de mon fonctionnement, de mes atouts mais aussi de mes faiblesses et mes blocages. Ces derniers, j’essaye de les accepter, sans m’y résigner toutefois. J’ai aussi compris que si j’avais certains rêves (notamment celui d’avoir plein d’amis ou d’être pleine d’assurance), c’est aussi que c’est la société qui valorise ce type de personnes confiantes et extraverties. Et que finalement peut-être, ce ne sont pas ces choses-là qui me rendront heureuse. Tu dis que tu ne supporte plus cette vie banale mais que tu ne supporterai pas une vie en pleine lumière. Alors pourquoi pas tenter de te construire simplement une vie à ton image, oser juste les petits changements qui te feront te sentir mieux. Je te le disais, ces derniers temps j’essaie d’oser plus, ave un peu comme mot d’ordre « si ça marche, ça marche, si ça marche pas qu’est-ce que j’aurais perdu? ».
    Et puis tu sais, je crois que tu te sous-estime beaucoup. Par ton blog, ton esprit, ton écriture, tu brilles déjà je trouve et que tu es loin d’avoir une vie banale! Je te souhaite une bonne fin de semaine et t’envoie toute mon affection.

  4. Tu sais, être posée, calme, discrète, naturelle sont de très belles qualités. Et on peut être reconnue sans avoir de talent particulier (le talent est-il forcément artistique, dans le star system et compagnie ? je ne pense pas). Je comprends que tu aies besoin de reconnaissance. Mais avant d’avoir cette reconnaissance, selon moi, il est important que tu exploites les talents que tu veux exploiter avant même de rêver de célébrité (parce que finalement il s’agit un peu de ça).

    1. Ouiii je cherche à exploiter un de ces talents d’ailleurs.. L’écriture est je pense celui dans lequel je pourrais le plus m’épanouir au jour d’aujourd’hui 🙂

  5. Tu n’es pas banale, tu es toi.
    La société met l’accent sur les extravertis, ceux qui sont dans la lumière. Il y a peu d’élus.
    Je crois que la vie, notre vie nous la construisons au jour le jour. Je suis discrète, introvertie, solitaire. Le jour où j’ai accepté qui j’étais, ma vie a changé, pas d’un coup, mais petit à petit.
    Il faut oser, dépasser ses peurs, essayer la nouveauté, se lancer des petits défis. Vivre. Et s’accepter avec ses forces et ses faiblesses. Nous en sommes tous là.
    Tu vas y arriver…

  6. Bonjour la belle,
    Je suis désolé de te détromper, tu n’es pas banale.
    Tu as de la volonté, de l’énergie et ton travail sur toi pour ta perte de poids est un modèle.

    Rêver c’est beau c’est bien. C’est nécessaire.

    Nous sommes tous remarquable, à nous de trouver où et comment pour nous épanouir et briller.

    Je crois que tu es le second blog que j’ai lu et suivi. Ton style, tes histoires, tes photos m’ont plu et me plaisent encore. Tu as un vrai talent d’écriture, tu devrais l’exploiter.

    Tu es tout sauf banale…

    1. Merci c’est gentil…
      D’ailleurs je suis en recherche de motif ou de phrase concernant cette perte de poids et ce que j’ai réussi à accomplir qui oui pr moi est une fierté et dont j’aimerai graver sur le corps avec un tatouage 🙂
      Pour le talent d’écriture, ça me touche énormément et me booste car clairement écrire des histoires, je crois qu’effectivement, je dois vraiment réexploiter ça car je le faisais déjà toute petite !!! malheureusement j’ai tout jeter il y a longtemps, je le regrette aujourd »hui! j’ai juste gardé des chansons écrites durant mon adolescence !
      merci encore 🙂

  7. Au vu de ton fil twitter j’avais cru comprendre que tu aimais la télé-réalité en effet… après c’est un milieu créé pour être idéalisé alors que de nombreux témoignages laissent entendre qu’il n’est pas si rose.
    Vivre par procuration ce n’est pas vraiment idéal puisqu’un jour tu te réveilles en te disant que toutes ces paillettes, c’est la vie d’un autre en fait.
    Je ne saurais pas te dire comment faire parce que je n’en sais rien, mais chacun a ce petit quelque chose qui fait qu’il n’est pas banal, que ce soit le caractère, la façon de s’habiller, de s’exprimer, etc. Alors oui tu ne gagnes pas des millions et la France entière ne connaît pas forcément ton nom mais ce n’est pas plus mal, quand tu es célèbre, il y a aussi beaucoup de gens pour te dénigrer et t’insulter sans te connaître, sans parler du harcèlement des proches comme des inconnus.

    1. Dans cet article ci, je ne parle pas de téléréalité, mais de quelque chose au dessus 🙂
      Et je suis tout à fait consciente des effets pervers puisque à mon petit niveau déjà, j’en suis exposée, surtout sur Twitter effectivement..
      D’ailleurs là dessus, plus le temps passe, et moins cela m’atteint.

  8. Quel joli texte, tu écris vraiment bien. Je me suis reconnue dans ton ressenti. Quand je me sens mal, je pense à ce poème de Marianne Williamson:

    Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur,

    Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites.

    C’est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraie le plus.

    Bon courage!

    PS : tes photos sont magnifiques!

    1. Oh c’est un très joli poème, merci de me l’avoir partagé 🙂
      Les photos sont des photos libres de droit trouvées sur le site Pixabay 🙂
      Bonne journée miss ! merci encore !

  9. Ton article m’a beaucoup touché, parce que je me suis revue moi à l’adolescence. A cette période, je voulais sortir, avoir beaucoup d’amis, comme tous les autres autour de moi. Mais j’ai réalisé une chose : oui je suis quelqu’un de solitaire qui affectionne la solitude, et non je n’ai pas besoin de me forcer. Parce que finalement, être différente, c’est ce qui fait qu’on se rappelle de moi. Ce qui m’a permis de sortir vraiment de tout cela, c’est que sur un coup de tête je suis partie vivre à Barcelone. J’ai décidé de recommencer. Et ça a été le déclic de ma vie. Si tu veux quelque chose, lance toi ! Si tu veux faire des choses extraordinaires, fais-les ! Finalement, qu’est-ce que tu risques? Au pire tu échoues et tu sauras que ta manière de procéder n’était pas la bonne et tu en trouveras une autre. Pour moi, quand on veut quelque chose, vraiment, c’est si fort qu’on le ressent au plus profond de nous, on le vit. Et rien ne peut t’arrêter, rien ne peux t’en empêcher. Ta seule limite, c’est toi. Tu es loin d’être banale, puisque tu es toi. Tu penses, tu respires, tu es vivante. Et ça en soit c’est un miracle, et ça n’a rien de banal 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :