Ma première chronique : « Blog » de Jean-Philippe BLONDEL

Titre : Blog

Auteur : Jean-Philippe BLONDEL

Éditeur : Actes Sud Junior

Collection : Romans ado

Date de parution : Mars 2010

Nombre de pages : 114

blog

Résumé : « Le blog, c’était mon espace privé. Mon domaine. Et il a tout salopé. Je trouve ça dégueulasse. Ma révolte, je la revendique. Parce qu’il ne s’y est pas rendu qu’une fois. Il l’a suivi, pisté, décortiqué. Quand je suis en face de lui, maintenant, j’ai l’impression de me promener nu en pleine ville ».

Révolté par cette trahison, le narrateur décide de ne plus adresser la parole à son père. Pour se racheter, ce dernier lui fait un don… une plongée dans le passé qui ne sera pas sans conséquence. Un roman de la filiation et de l’écriture intime.

Mon avis (spoilers) : J’ai choisi ce livre à son titre, en tant que blogueuse, j’ai été intriguée par l’histoire et ce qu’elle allait me réserver. Je ne suis pas déçue. J’ai trouvé ce livre criant de vérité, de simplicité et de réalisme. En tant que blogueuse, je me suis pas mal retrouvée dans les pensées du narrateur en ce qui concerne le fait de bloguer et ce que ça lui apporte.

Révolté par ce qu’il éprouve être une trahison de la part de son père, le narrateur décide de ne plus lui adresser la parole. Ce dernier blessé, se rachète en lui offrant un carton qu’il avait laissé au grenier jusqu’alors. Il y trouvera alors les différents journaux intimes tenus par son père alors qu’il avait son âge, en pleine adolescence.

Il considère l’acte de son père comme un viol. Il se met à nu sur son blog en y dévoilant ses pensées et émotions les plus intimes. Le jeune homme va alors découvrir le passé secret de son père et apprendre son adolescence à travers les journaux qu’il lui laisse. Il va découvrir ce père qui jusque là lui était finalement inconnu.

person-woman-apple-hotel

Ce livre se lit très facilement et d’une seule traite. L’écriture est fluide, simple, parfois poétique. Le déroulement des événements se fait à travers les yeux du narrateur et j’ai beaucoup apprécié l’évolution du personnage tout au long du récit, à travers les différents sentiments qui le traversent après la trahison de son père jusqu’à la découverte de l’adolescence de son père et de ce qu’il a caché à tout le monde jusque là : rage, colère, incompréhension puis compréhension et enfin pardon…

Ce livre amène une réflexion sur la tenue d’un blog et du fait que l’autre peut nous découvrir d’une façon totalement différente à travers cela car nous y livrons beaucoup de nous-mêmes. D’où l’effet pervers et la différence entre journal intime que l’on cache et blog que l’on expose à tout le monde…

Le fait de lire les journaux intimes de son père fait que l’adolescent apprend vraiment à le connaître et surtout à le comprendre, et à comprendre pourquoi finalement, il n’a pas pu s’empêcher de lire son blog une fois qu’il a su par ramifications qu’il en tenait un. La curiosité est un vilain défaut et il devient difficile de refermer la boîte de Pandore une fois qu’on l’a entrouverte.

books-690219_960_720

On ne s’imagine pas ce que renferme le carton malgré qu’on se doute qu’il va s’en échapper des non-dits et une vérité, celle-ci est surprenante et subtilement bien amenée. Cette vérité qui va réconcilier père et fils et transformer le jeune adolescent en un jeune adulte beaucoup plus mûr et mature. Même s’il avait l’air de l’être déjà, on sent bien que ça l’a transformé, ça l’a fait se poser les bonnes questions et comprendre un peu plus la vie adulte.

La plume s’adapte parfaitement à des ados mais aussi à des adultes peu désireux de tomber dans des clichés que l’on retrouve parfois dans les romans ados. Le livre se prête à l’identification personnelle, traite des premiers émois amoureux, des relations parents / enfants parfois difficiles ainsi que des principales préoccupations adolescentes.

J’ai beaucoup aimé la fin qui se termine sur une note de réconciliation à travers ce qui les a séparé au début. Ce livre est touchant, bouleversant et à mettre entre toutes les mains même celles des parents désireux de comprendre pourquoi leurs chères tête blondes ont besoin de se dévoiler à travers un blog.

writing-828911_960_720

Ce livre est même une spéciale dédicace à nous autres, blogueurs et blogueuses, comment réagiriez-vous si un proche auquel vous n’avez pas parlé de votre blog le lisait en secret puis en faisant des boulettes vous amenant à savoir qu’il vous lit ? Personnellement, je comprends parfaitement le narrateur et son impression de viol et de trahison, ça m’est arrivé lorsque une proche voyant l’existence de ce blog sur mon FB avait rapporté à un autre proche un de mes articles et que cette personne s’en était offusquée… Je parle parfois de mes relations difficiles aussi avec ma famille et cette personne, même si je pouvais comprendre qu’elle ait été touchée n’a certainement pas pu comprendre ma démarche… C’est souvent ce qui se passe, l’incompréhension entre non-blogueur et blogueur ayant besoin de se livrer…

Alors on pourrait tenir un journal intime mais le but d’un blog est de partager, de recevoir des avis, des opinions, et de comprendre à travers les commentaires, qu’on l’on est pas seul, ou du moins que l’on est compris… Je pense que c’est un acte un peu solitaire à la base, surtout pour les blogueurs humeurs, qui ont ce besoin de se livrer ici, comme ils ne se livrent jamais à personne d’autre…

divertinsipilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 réflexions sur “Ma première chronique : « Blog » de Jean-Philippe BLONDEL

  1. sweetiejulie dit :

    Belle première chronique. Merci de faire découvrir ce livre sur lequel je ne m’étais pas arrêtée mais j’ai aperçu en rayon plus d’une fois.
    En effet, on peut se sentir concerné par la problématique de ce livre, en tant que bloggeur(se). Je peux comprendre ce sentiment de trahison ressenti par le garçon, surtout s’il ne voulait pas que le contenu de ses articles soit connu de son père. La démarche du père est sensible et intelligente. Il ne va pas au conflit, comprenant qu’il a fait une erreur, il rétablit l’équilibre en ouvrant lui aussi son coeur, en se mettant à nu à son tour.
    Pour ma part, mon blog n’est pas un secret, et surtout ce que j’y écris, je ne le cache à personne dans la réalité. J’y exprime souvent ce qui a pu être dit. Il y a eu des fois où ça a posé souci mais rien de bien grave ni insurmontable. Pour ma part, j’ai passé tellement d’années à taire ce que j’éprouvais que mon blog est un moyen de communiquer tout ça, mais également d’exprimer des points de vue différents, d’échanger et de faire également de belles rencontres.

    N’hésite pas à faire d’autres chroniques alors 😉

  2. Célia dit :

    Merci pour cette chronique qui me donne envie de découvrir ce livre qui me paraît en effet incontournable. J’ai survolé bien évidemment ton ressenti afin d’en comprendre qu’il était très intéressant mais sans trop lire toutes les lignes pour ne pas me Spoiler. D’ailleurs merci de l’avoir écris en haut pour prévenir. Bises, Célia.

  3. tinalakiller dit :

    Tout d’abord, superbe chronique !! Tu devrais définitivement faire ce genre de billets plus souvent – je me rappelle de celle que tu avais faite pour The Revenant !
    Puis, étant blogueuse, je suis évidemment très intéressée par ce roman !

Laisser un commentaire