Ma première consultation gynécologique : tout ça pour ça … !

J’ai enfin franchi le seuil de cette porte. A l’aube de mes 30 ans. Quasiment une quinzaine d’années de retard sur le moment où j’aurais du la franchir pour la première fois. Mais je n’ai jamais été prête et je n’en ai jamais eu vraiment l’utilité non plus à vrai dire. Même si je me suis faite prescrire la pilule à 22 ans quand j’ai eu mon premier copain. Mais, je n’en avais à ce moment là pas eu réellement besoin. Je ne l’ai même pas reprise quand j’ai eu mon deuxième et dernier copain. Pourtant, c’était beaucoup plus sérieux et ça aurait pu vraiment aller plus loin à ce niveau là. Mais hier, j’ai enfin été à ma première consultation gynécologique.

Pas eu de réel besoin de consulter jusque là

Mais non, 29 ans et quelques expériences avec ce mec, mais toujours vierge au sens strict du terme. Je n’ai pas été pénétrée par le sexe de mon partenaire, ni par quelques objets, corps étranger ou encore doigts. Alors non, je n’avais aucune raison d’aller me faire faire un frottis car malgré les frotti-frotta je ne pense pas avoir été exposée de façon sérieuse au papillomavirus. Et puis, la peur du sexe, de mon sexe, a engendré la peur que quelqu’un le touche, que ce soit mon copain ou le corps médical.

J’ai eu la chance de n’avoir eu aucun problème à ce niveau là jusqu’ici car je ne sais pas comment j’aurais pu me laisser manipuler l’endroit. Quand j’ai eu mes douleurs au coccyx, le toucher rectal a déjà été pour moi une terrible épreuve mal vécue. Mon médecin traitant a été douce et rassurante mais le gastro-entérologue a lui été peu rassurant, peu patient et un peu brutal. Une expérience que je n’ai pas voulu réitérer alors que je devais faire une rectoscopie mais sans anesthésie générale, impossible pour moi ! Bref, de toute façon, les douleurs à ce niveau sont moins présentes et supportables, donc j’ai laissé tomber.

L’appréhension de se faire « toucher » à ce niveau là…

Bref, ce n’est pas le sujet ! J’ai toujours occulté le moment où je devrais passer la porte d’un gynécologue. Je n’ai jamais été rassurée par l’examen en lui même et la peur aussi d’être jugée par rapport à mes inexpériences etc etc… Mais cette inexpérience est de plus en plus pesante pour moi au fur et à mesure que le temps passe. J’ai aussi peur de faire des rencontres à cause de ça car peur que cela ne passe pas bien etc etc…. Je suis en pleine remise en question sur pas mal de choses dans ma vie en ce moment. Donc sur cette peur notamment. A l’aube de mes 30 ans, je ne veux plus rester dans cette condition et je sais que je suis la seule à détenir les clés et pouvoir changer tout ça…

C’est pourquoi il y a un mois j’ai enfin décidé de franchir le pas. J’avais lu il y a quelque temps, un article de Rozie et colibri, qui parlait de son expérience gynécologique. Elle passait par une sage-femme car elles étaient réputées pour être plus douces, plus patientes et plus compréhensives comme elles travaillent avec des bébés. Déjà, elle m’a appris que les sage-femmes peuvent effectuer ce genre d’examen gynécologique sur des femmes non enceintes.

Le poids de ma virginité

Mes différents articles traitant de ma virginité et de mes peurs et blocages, et vos différents commentaires d’encouragement, de bienveillance, de non-jugement m’ont fait du bien et ont aussi contribué à ce que je pousse cette porte ! Il y a un ou deux mois, j’ai donc regardé les sage-femmes de ma ville sur Internet et c’est comme ça que j’ai fait un choix. Je ne voulais pas parler de ça avec aucune personne féminine de ma famille et mes amies n’habitent pas ma région donc bon…

J’ai pris RDV en ligne car c’était plus simple pour moi de ne pas devoir par expliquer par téléphone que c’était un premier RDV et pourquoi. J’ai repoussé le RDV deux fois. Je voulais à tout prix l’avoir avant mes trente ans donc je n’ai pas pu repousser plus, car c’est dans quelques jours maintenant ! 🙁 Je n’y ai pas trop pensé les derniers jours mais depuis avant-hier, j’appréhendais beaucoup. J’ai glané quelques infos sur le net pour me rassurer mais les témoignages ne me rassuraient pas forcément ou en tous cas, pas tous !

Le besoin d’être rassurée face à l’inconnu pour moi

J’ai donc arrêté de regarder et je me suis dit que de toute façon, elle ne pouvait m’obliger à rien. Si le courant ne passait pas, bin je n’y retournerais pas. Je suis arrivée dix minutes en avance. Puis, je me suis installée dans la salle d’attente et elle est venue me chercher très rapidement. Cela a évité que je ne stresse de trop ou ne décide de partir en courant ! Mais, elle est venue me chercher avec le sourire, l’air rassurant et en effet, elle l’a été tout du long de l’entretien.

Elle m’a posée des questions sur mes règles, les antécédents familiaux etc etc et on en est venu rapidement au fait. Elle m’a beaucoup rassurée sur le fait que ce n’était pas une honte, encore moins une tare. Que ce n’était pas de ma faute, si je n’avais pas encore rencontré la bonne personne pour passer ce cap. Que c’était un passage plus difficile pour certains, qu’on avait chacun notre propre rapport au corps. Bref, elle m’a vraiment rassurée, elle était patiente, compréhensive, à l’écoute et ne me jugeait absolument pas.

la question de la « ma » normalité

J’ai pu lui poser des questions sur le « sexe » et l’anatomie féminine et le mien en particulier. Là encore, même si elle ne l’a pas examinée, elle m’a rassurée sur ma normalité. Chose que je doutais parfois en me disant, que ce n’était pas tel que je me l’étais représenté. Mais elle m’a appris qu’il existait une multitudes de formes différentes et que ça n’avait rien de bizarre. Elle m’a conseillé d’examiner plus cet endroit, de me mettre en confiance. D’également pourquoi pas essayer d’insérer des tampons et de reprendre rendez-vous à la rentrée pour une palpation des seins pour commencer.

J’ai toujours redouté ce premier rendez-vous et je suis aujourd’hui tellement rassurée par rapport à tout ça. Je suis contente d’avoir été voir une sage-femme car effectivement elle a été très douce, très patiente, très compréhensive et très rassurante. Le premier contact est bien passé, je me suis sentie rassurée. Puis, j’ai senti que je pouvais avoir confiance malgré que ce soit compliqué pour moi de me livrer. Mais je pense qu’à force, ça deviendra plus aisé pour moi. Donc oui, je vais continuer avec elle. Je suis contente d’avoir trouvé une bonne personne dès le premier contact. En effet, le contraire aurait pu me bloquer d’autant plus et me faire baisser les bras.

Rendez-vous sur Hellocoton !

22 comments / Add your comment below

  1. Je suis SUPER contente pour toi ! Sincèrement !

    Et je me reconnais tellement dans ce que tu décris ! Moi aussi, je l’ai choisie en ligne et j’en ai pris une qui proposait les rdv sur internet pour ne pas avoir à téléphoner ^^. Je ne l’ai pas repoussé, mais j’ai lu des choses sur internet qui ne me rassurait pas des masses.

    J’étais arrivée super tôt, je me rongeais les sangs dans la salle d’attente, j’allais aux toilettes toutes les 30 secondes. Et puis elle est arrivée, et tout s’est bien passé. Vive les sage-femmes !

    Le cap des 30 ans te travaille beaucoup ! C’est un mal pour un bien s’il te permet d’aller de l’avant. Mais ne te rends pas malade pour ça, ce n’est qu’un âge (oui je sais, facile à dire !) !

    1. Franchement un GRAND MERCI à toi, c’est un peu grâce à toi que j’ai osé franchir ce pas, grâce à ce que tu m’avais appris sur les sage-femme.
      Oui le cap me travaille énormément, c’est très dur psychologiquement, je ne dis pas tout ici mais je le vis très très mal :s

  2. C’est une bonne chose que ta consultation ce soit bien passé, c’est important d’être rassurée ! La mienne avait été catastrophique la femme était une vrai grognasse et ça a été la première et dernière fois qu’elle m’a vue

  3. C’est super que ça se soit bien passé Charlotte. Je suis contente pour toi. Le premier contact est super important.
    Après de multiples tentatives pour trouver un Gynéco digne de ce nom et à l’écoute, je me demande si je ne vais pas moi non plus me tourner vers une sage-femme la prochaine fois.

    1. et bien pourquoi pas Marie ! en espérant que tu tombes sur une femme aussi compréhensive et douce que celle sur laquelle je suis tombée !

  4. Je suis contente pour toi que t’as consultation ce soit bien passée. Croit moi tu as de la chance de n’avoir pas eu besoin d’y aller avant. Je n’ai que 21 ans et j’ai déjà du aller chez le gyneco plus de 10 fois, passer des irm, scanner, 6 opérations une colostomie depuis un an. Je ne peux plus faire l’amour depuis un an, etc. Et je peux te dire que tout ça s’est très perturbant et fatiguant! Bon courage!

    1. de la chance, je n’aurais pas choisi ce mot. Oui j’ai de la chance de ne pas avoir eu de souci gynécologique, après ma non expérience et mes complexes subis ont fait que je n’ai pas pu / eu trop peur d’y aller avant, et ce n’est pas une chance, car ça aurait pu débloquer plus tôt des choses en moi. Mais oui, je suis en bonne santé à ce niveau là, c plus dans la tête le pbm ! Je n’ai pas trop suivi tes soucis, tu as quoi ? C’est quoi une colostomie ?? bon courage en tout cas.

      1. Désolée je ne voulais pas dire  » chance « , j’espère que tu m’as comprise. J’ai de l’endométriose, je ne dormais plus tellement je souffrais à cause des douleurs de règles et des nodules de sang ce sont formés et ce sont mis sur mon rectum et vagin. Il a fallu m’opérer et m’enlever une partie du rectum et me mettre une colostomie (dérivation des selles, au lieu qu’elles aillent dans l’anus, elles s’arrêtent au niveau de l’intestin et sortent au niveau du ventre dans une poche). Je comprends que la virginité te pèse mais croit moi j’aimerais mieux être en bonne santé et n’avoir jamais fais l’amour que là. J’ai failli me faire violer étant plus jeune et le jour où j’ai du me faire faire un frottis, j’ai hurlé…

        1. Et moi je l’ai peut être été. Étant donné ce qui s’est passé à mon école primaire. Je n’ai pas de souvenirs mais une atsem à été condamnée pour ça. Après je comprends effectivement tes souffrances et les entend. J’ai eu plusieurs mois ou je ne supportais plus mes règles pour des douleurs atroces

  5. Bravo Dounia ! C’est vraiment super que tu ai réussi à passer ce premier cap et surtout que cela s’est bien passé.
    C’est important d’être en confiance.
    Ma gyneco est assez brute mais dès ma toute première consultation il y a eu un soucis dans les analyses. J’ai choisi de continuer avec elle car elle connaît parfaitement mes soucis maintenant. A force je m’y suis habituée mais je prends note pour les sages-femmes au cas ou !
    Moi c’est le cap des 35 ans que j’ai vraiment eu à passet et à vivre ! Bon courage pour ce nouveau cap 🙂

  6. Je vais passer pour un affreux moralisateur mais…avoir son premier examen gynécologique à trente ans c’est un peu inconscient… vu les problèmes de santé qu’on entend parler…
    Remarque tu n’as peut être pas d’antécédents dans ta famille, contrairement à moi…

    tu vas penser qu’un mec n’ai pas concerné par tout ça vu qu’on conseille aux hommes le toucher rectal vers 45-50 ans pour la prostate…eh bien non!
    J’ai un peu d’expérience là-dedans car j’ai un kyste d’eau à un testicule et je suis suivi pour voir si ça évolue ou pas (toucher et radio) et, avec les antécédents familiaux de cancer de la prostate, il m’est conseillé de commencer le toucher rectal prochainement (j’ai 30 ans depuis novembre dernier).
    Désolé, je raconte un peu ma vie (et je m’étonne moi-même^^) pour illustrer le fait que je comprends aussi ta gêne vis-à-vis de tout ça mais dis-toi que la santé n’a pas de prix (c’est avec cet état d’esprit que je suis allé à mon premier toucher: fait par un homme!!) et que ces professionnels voient des seins et des sexes toute la journée, donc ton corps les laissent sûrement de marbre…

    Quand à la forme et la taille d’un sexe (féminin ou masculin), j’ai envie de te répondre avec un petit air malicieux (et un peux vicieux « je ne suis pas pour l’égalité des sexes, vaut mieux des formes différentes, ça laisse la surprise^^ »

    Bonne soirée!!

    1. Le problème ce n’est pas de montrer nue. Je suis vierge et la gyneco sage femme que j’ai vu ne m’a absolument pas dit que j’étais inconsciente et d’ailleurs ne conseille pas de frottis en étant vierge… Puisque ce qu’on y cherche se transmet de façon sexuellement transmissible. Et je ne pense pas qu’un inconnu puisse me faire de leçon de morale sur le quart de ce que je peux écrire ici mais qu’il ne sait pas autrement. Le problème de montrer mon corps à un pro je m’en fiche. Le pbm est bien plus profond que cela. Je me sens violée à chaque fois que l’on touche à mon intimité donc que ce soit un mec ou un pro c’est la même chose. C difficile à vivre déjà pour qu’en plus on me rajoute que je suis inconsciente alors que non. Étant vierge, n’ayant jamais eu de pbm à ce niveau là, non je n’ai pas de comportement à risque envers mon corps, bien au contraire j’ai envie de dire. Quand a tes pbms de santé, j espere que ça va aller et que ça n’aura pas évolué. Bonne soirée également

  7. Et je vois à ta réponse que j’ai mal cerné ton article et je te présente mes excuses les plus sincères!!!
    J’ai fait le lien avec les maladies car je pense avoir été un peu trop marqué par les problèmes de santé de ma famille de ces dernières années…
    en ce qui me concerne, ça va! je t’en remercie:)
    La virginité qui te pèse: assume la en choix de vie!!! il y a des femmes et hommes de notre génération qui l’assume sous couvert de religion, par exemple…
    il est plus noble d’être vierge que d’être une trainée!!

    effectivement, l’inconnu que je suis, ne devrait pas te faire de leçon de morale et c’est la raison pour laquelle je m’excuse…je ne veux pas me fâcher avec toi!!

    bonne journée!!

    1. Tkt pas de problème, j’accepte tes excuses.
      Je comprends le lien avec ta propre expérience, on a tendance à tjs tout ramener à ce que l’on vit personnellement.
      Bonne journée à toi !
      Merci

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :