Prendre mon envol…

prise de conscience

Je suis en ce moment en phase de grande prise de conscience. Je dois changer des choses dans ma vie si je veux que celle-ci évolue. J’y avais déjà pensé mais je n’agissais pas pour autant. Là, je prends vraiment conscience que je ne peux plus continuer comme ça et que cette survie me fait péniblement souffrir. Je dois prendre mon envol.

Je vous ai parlé de mes galères sentimentales. Du fait que je m’emballe toujours trop vite pour un garçon, avant même d’oser déclarer ma flamme ou faire le premier pas. Et je me prends alors des claques à chaque fois. Comme si j’intéressais à des mecs qui ne me plaisent pas et qu’à contrario les mecs qui me plaisent ne s’intéressent pas à moi.

Je viens de vivre une énième déception avec un garçon. Le feeling passait pourtant bien et puis plus rien… Bref. Alors oui tant pis pour lui. Je dois apprendre à prendre du recul et relativiser. Ça ne remet pas en question qui je suis ni les qualités que je détiens.

une solitude ancrée

Il n’y a pas que ma vie sentimentale qui soit un véritable fiasco. Je n’ai que très peu d’amis ou alors ils vivent loin et je ne les vois pas. Je les côtoie via le net mais pas en dehors. IRL, je me suis éloigné de mes seules amies parce-qu’on ne se correspondait tout simplement plus. J’ai essayé de reprendre contact mais je ressens trop un fossé énorme entre elles et moi.

Je ne vois pour ainsi dire personne. A part ma mère, ma famille parfois. Et mes connaissances à la salle de sport. Mais juste à la salle. Pas en dehors. Je ne fais aucune sortie. J’ai longtemps cru que de toute façon, j’étais solitaire et que c’était mieux comme ça. Je crois que c’était juste pour me convaincre que ça m’allait comme ça alors que pas du tout.

Je vais avoir trente ans et j’ai l’impression d’avoir des envies d’adolescente. Envie de sortir, d’aller au ciné,  au bowling, danser. Envie de vivre tout simplement. De rire avec des amis. D’être moi même en leur compagnie et ne plus avoir peur de leur jugement.

la peur de tout

Mais comment faire à présent. Quand on est timide, réservée et qu’on a développé une peur de tout. Comment pourrais-je me faire de nouveaux amis, un nouveau cercle de personnes avec lesquelles je partagerais de bons moments. Je m’étais inscrite sur « on va sortir »  et je n’ai jamais osé faire une seule sortie.

J’ai des passions que j’aimerais bien assouvir. Le chant à toujours été en moi des toute petite. Je n’ai jamais pris de cours alors que j’en ai toujours eu envie. La photo, j’ai pris parfois des cours mais ma peur d’oser m’a freiné et je n’ai pas tenu bien longtemps.

apprendre à vivre seule

J’ai peur d’être seule. Pourtant j’ai tout le temps rechercher cette solitude. Mais ce qui me fait peur dans le fait d’habiter seule, c’est qu’en dehors du boulot, je ne verrais vraiment plus personne. Je sais que je dois apprendre à vivre seule et à être bien seule, avant d’être bien avec un homme. Il va falloir que j’en passe par là.

Il faudra que je me trouve des occupations qui m’empêcheront de ruminer et de me torturer l’esprit comme je le fais en permanence. Apprendre à faire à manger devrait déjà m’occuper pas mal car c’est tout juste si je ne rate pas la cuisson des pâtes. Mais j’ai peur d’avoir trop de temps à penser et ne pas savoir quoi faire. Mais je crois que pour prendre en main ma vie, il est temps que je prenne mon envol et aille voler seule de mes propres ailes…

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 comments / Add your comment below

  1. Un texte pas facile et qui touche Charlotte. Je suis passée par une phase comme celle-là il y a quelques années. J’avais ces envies d’adolescente comme tu le dis et l’Irlande m’a offert cette chance de vivre tout ce que je n’avais pas pu ou osé vivre avant. Un jour il faut se lancer, faire le premier pas. Je ne dis pas que c’est facile et que tu ne connaitras pas des heures creuses. Mais ça vaut le coup. Aujourd’hui je suis encore très seule, mais je n’ai plus peur de faire des rencontres, d’aller vers les autres et quand la peur m’envahit parfois, je me fais violence. La vie est aussi pleine de belles surprises!
    Je suis de tout coeur avec toi dans ce changement de cap.

    1. Tu es partie seule dans un autre pays ? Honnetement ça me traverse parfois l’esprit, mais trop de peurs !!!!
      Merci j’espère que je vais réussir et bien vite à prendre qq petits risques par ci et par là et à m’affranchir de tout ça

      1. Comme Jeune fille au pair en Irlande il y a 10 ans maintenant. C’est la meilleure décision que j’ai prise!
        Tu vas y arriver j’en suis certaine. Parce que tu as envie que les choses bougent. Un pas après l’autre. Toujours.

        1. Professionnellement je ne sais pas par où commencer’ je ne sais pas ce que je pourrais faire. Personnellement je sais que je dois prendre qq risques et je pense qu ‘habiter seule devrait me permettre de me donner un bon coup de pied au cul !

  2. J’ai lu tes mots en acquiesçant de la tête régulièrement. Cela m’a rappelé la Moi d’il y a quelques années. Celle qui n’avait jamais été sans un garçon et qui oubliait de regarder à l’intérieur pour de vrai, car elle était occupée à rêver. Une porte fermée par un autre ne m’a pas laissé le choix et j’ai finalement appris à découvrir qui je suis. Et a être libre. Les premiers soirs solitaires dans le petit appartement ont été bercés par les larmes, puis j’ai commencé à apprécier ces moments de réflexion à la fenêtre. Je me suis aussi inscrite à un cours de céramique et j’y ai rencontré des passionnées comme moi. Timidement on est devenues amies. Sois douce avec toi-même, sois ta meilleure amie, ne garde pas pour toi les arc-en-ciels que tu as dans le coeur. Un petit pas à la fois. Au plaisir de te lire chère Dounia

  3. Tu n’imagines pas comme ça m’a fait plaisir de lire « Ça ne remet pas en question qui je suis ni les qualités que je détiens. » ! Car c’est vrai à 100% 😉
    Pour le reste, je te comprends. La plupart de mes amis vivent loin, j’ai la chance de très bien m’entendre avec ma belle-soeur et d’avoir une de mes meilleures amies qui vit à distance raisonnable, mais quand je repense au groupe d’amis que j’avais autrefois, ça me rend super nostalgique !
    J’imagine qu’en te plongeant à fond dans tes passions, il y aurait moyen pour toi de faire des rencontres. J’ai un copain qui s’est inscrit à une sorte de « club photo » et qui a pu y faire de chouettes connaissances. Cela pourrait être une piste à creuser pour toi, ou sinon proposer une sortie à une de tes connaissances de la salle de sport si c’est envisageable ?
    Quant à la solitude… Il y a des moments difficile, mais on finit par l’apprivoiser 😉
    Bon courage pour tout, tu en es capable <3

    1. Merci pour tous tes encouragements pour moi ma belle. Ça fait plaisir. Ça encourage. Oui je me dis que ça ne remet pas en question qui je suis. Kil n’a pas eu le temps où l’envie de creuser, c’est tant pis pour lui. De toute façon, avant d’envisager être en couple, je dois apprendre à m’aimer seule et à apprivoiser cette solitude. Mais elle me fait peur !
      Je vais essayer de voir pour d’autres activités à mettre en place.

      1. C’est avec plaisir. Tout à fait, tant pis pour lui. Il est vrai que c’est essentiel d’apprendre à s’aimer seule avant tout, ça permet de partir sur de bonnes bases 😉 Quant à la solitude, elle s’apprivoise au fil du temps, et entre le boulot plus des activités en dehors, ça devrait te permettre de ne pas trop la ressentir 😉

        1. Je n’ai pas tant que ça d’activités à part le sport du coup mais je vais essayer d’en retrouver d’autres. Je pense aussi peut être me remettre à écrire, et peut-être en me baladant, café, parc etc etc…

          1. Dak, c’est sans doute pas le choix qui manque 🙂 Ce sont de bonnes idées oui, l’écriture c’est top pour « s’évader », et tout le reste ne pourra que te faire du bien, surtout qu’on va vers les beaux jours, on peut en profiter pour faire bien plus de choses en extérieur 😉

  4. Oh misère… J’aurais pu écrire exactement le même message (en dehors des galères sentimentales car là où je fais « pire » que toi, c’est que je n’ai pas non plus de vie sentimentale !).
    Je suis arrivée sur ton blog via celui de Lisa Giraud Taylor (http://lisagiraudtaylor.blogspot.fr/) et c’est toujours troublant de lire des mots qui reflètent à ce point ce que l’on ressent. Malheureusement je ne vais pas t’être d’une grande aide car à bientôt… 38 ans, je n’ai toujours pas trouver la clé…

  5. J’ai 27 ans et les mêmes envies que tu listes : danser, jouer au bowling, aller m’amuser, rire en me promenant bras dessus – bras dessous avec une amie… mais ça n’arrive pas vraiment… enfin pas souvent… je vis quand même des chouettes moments avec des filles que j’adore mais que je ne vois pas beaucoup, pas assez à mon goût dans les moments où la solitude me fait mal…
    Je vais pourtant mieux. Et ça a pris du temps, et énormément de crises de larmes pour ne rien te cacher. Parce que c’est dur de regarder la solitude en face et de ne pas avoir peur, de ne pas se laisser submerger. Elle est vicieuse, sournoise et elle paralyse. Elle fait entrer dans un cercle vicieux.
    Si j’étais en Bretagne – ou toi en Normandie – j’aimerais qu’on sorte et qu’on s’amuse ensemble parce que je sens comme on pourrait s’entendre, comme sous ta carapace et ta timidité, tu es une belle personne avec qui on peut rire et parler de tout. Alors n’abandonne pas, ne t’abandonne. Prends ton envol doucement, crois en toi, prends soin de toi.
    <3

    1. Pourquoi ça n’arrive pas souvent ? manque de temps ou distance avec tes amies ?
      Merci bcp pour les compliments 🙂 Toi aussi tu es une très belle personne !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :