Quand Martin Scorsese m’a torturé le cerveau . . . !

La première fois que j’ai vu Shutter Island, j’ai tout de suite été littéralement plongée dans l’histoire sans pouvoir m’en détacher. Je cherchais désespérément de comprendre qui était Rachel, comment elle avait disparu et qui était le 67ème malade mental enfermé.

A la fin, j’étais skotchée ! Je ne m’attendais pas du tout à ça, je n’y avais même pas songé un seul instant pendant le film. Hier soir, le film est passé à la télévision et j’ai eu envie de le re-regarder. Je me souvenais du dénouement mais j’avais envie de voir si j’allais mieux comprendre cette fois-ci.

shutter-island-featured

Synopsis :

En 1954, le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule sont envoyés enquêter sur l’île de Shutter Island, dans un hôpital psychiatrique où sont internés de dangereux criminels. L’une des patientes, Rachel Solando, a inexplicablement disparu. Comment la meurtrière a-t-elle pu sortir d’une cellule fermée de l’extérieur ? Le seul indice retrouvé dans la pièce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre cohérente d’une malade, ou cryptogramme ?

Attention spoilers :

En 1954, les US marshals Teddy Daniels et Chuck Aule débarquent pour enquêter sur la disparition d’une patiente d’un hôpital psychiatrique de « haute sécurité », sur Shutter Island, une île au large de Boston. À leur arrivée, le docteur Cawley leur explique que cette patiente, Rachel Solando, a tué ses trois enfants en les noyant.

Lors de la recherche de Rachel, Teddy aperçoit un phare, déjà fouillé aux dires de McPherson, le directeur-adjoint. En interrogeant le personnel de l’hôpital, Teddy apprend que le psychiatre de Rachel, le docteur Sheehan, a quitté l’île le matin même. Il se voit de plus refuser l’accès aux fichiers du personnel médical. Pendant la nuit, il rêve de sa femme, Dolores Chanal, disparue dans un incendie deux ans auparavant. Dans ce rêve, elle lui dit que Rachel est toujours sur l’île, tout comme Andrew Laeddis, le pyromane responsable de l’incendie qui l’a tuée.

Le lendemain, alors qu’il interroge les patients de la thérapie de groupe à laquelle participait Rachel, l’un d’entre eux lui enjoint de quitter l’île. Teddy avoue alors à Chuck le motif réel de sa visite sur l’île : prouver que l’on mène des expériences sur le cerveau des patients.

Rachel Solando réapparaît soudain, saine et sauve contre toute attente. Après leur rencontre, Teddy Daniels tombe malade, développant une photosensibilité et de violents maux de tête. Il s’évanouit. Au réveil, il se joint au personnel qui tente de remettre de l’ordre dans le bâtiment C : avec la tempête, le générateur est tombé en panne, libérant les patients les plus dangereux de l’institut. Il y rencontre George Noyce, qui lui explique que tout n’est qu’un jeu destiné à l’attirer sur l’île et qu’il craint qu’on le conduise au phare afin de le lobotomiser.

Teddy et Chuck s’échappent de l’institut afin de pénétrer dans le phare. Chuck disparaît et Teddy découvre une caverne dans laquelle se cache la vraie Rachel Solando. Celle-ci lui explique qu’elle était une psychiatre réputée avant d’être internée et que les patients sont drogués pour ne sentir ni amour ni douleur, afin de devenir des agents dormants de la Guerre froide. Teddy aurait été drogué de cette façon dès son arrivée sur l’île.

Teddy parvient alors au phare, sans y trouver quoi que ce soit d’anormal. Lorsqu’il arrive au sommet du phare, il rencontre le docteur Cawley, qui l’attend. Teddy apprend qu’il s’appelle en vérité Andrew Laeddis, qu’il est patient depuis deux ans à Shutter Island et que Chuck n’est autre que le docteur Sheehan, qui le suit depuis deux ans. Pour éviter d’affronter une réalité difficile — il a tué sa femme après avoir découvert qu’elle avait noyé leurs enfants —, il s’est créé un univers de personnages dont les noms sont des anagrammes : Dolores Chanal, sa femme, est devenue Rachel Solando, et Andrew Laeddis, s’est transformé en Edward (Teddy) Daniels. Le docteur Cawley explique à Teddy que son état est cyclique : il redécouvre régulièrement sa véritable histoire, puis le cycle recommence. C’est pour cette raison que Cawley et Sheehan ont décidé cette fois de jouer son jeu et d’organiser un jeu de rôle à l’échelle de l’île : si Andrew ne guérit pas cette fois-ci, c’est la lobotomie qui l’attend.

Andrew reconnaît son histoire. Cependant, quelque temps plus tard, en discutant avec le docteur Sheehan, il s’adresse à lui en utilisant le prénom Chuck. Le docteur Sheehan adresse un signe discret au docteur Cawley qui vient chercher Andrew avec deux infirmiers, dans l’intention de le lobotomiser.

Cependant Andrew ajoute les phrases suivantes : « Cet endroit me laisse un peu perplexe. […] Qu’est-ce qu’il y a de pire pour vous ? Vivre en monstre ou mourir en homme de bien ? » qui laisse à penser qu’il est guéri et a pleinement conscience de qui il est et de ce qu’il a commis. Dans cette hypothèse, il ne supporterait pas le poids de cette culpabilité et, n’étant plus dans le déni, ferait délibérément croire au docteur Sheehan à une énième rechute et donc à l’échec de sa méthode ; il choisirait donc d’être lobotomisé pour se libérer de son fardeau, son double fictif Teddy permettant de le supporter n’existant plus.

Quand on regarde le film, la seconde fois, nous n’avons donc plus du tout le même point de vue et nous remarquons les détails nous faisant penser qu’effectivement Teddy / Andrew est fou ! Pourtant une simple scène à la fin nous fait douter encore plus quand il est avec le soi-disant docteur qu’il pensait être son coéquipier quand il dit « vaut-il mieux vivre en monstre ou mourir en homme de bien » ? Alors est-il vraiment fou et il retombe dans le déni ou se souvient-il vraiment de son passé mais préfère l’oublier et s’en libérer en se faisant effectivement lobotomiser ? Est-il manipulé pour lui faire croire qu’il est fou ? Après tout, pendant toute la durée du film, ces maux de tête lui font administrer des cachets par le personnel soignant. Est-ce vraiment pour soigner le fou ou pour l’amener à lui faire croire qu’il l’est ?

Est-il manipulé afin qu’on lui fasse croire qu’il est fou ? Mais dans quel but ? Qui est-il vraiment ? A-t-il vraiment tué sa femme ? Et comment s’appelle-t-il vraiment ? Quelle théorie est la bonne ? Il est devenu fou après la guerre qu’il a servie ? Après le meurtre de sa femme ? Il n’a pas supporté est devenu fou mais est tombé dans le déni ? On a voulu le remettre sur le chemin de la vérité en lui faisant prendre conscience qu’il s’était inventé un personnage ou est-il manipulé depuis le début et tout ça n’est qu’un vaste complot ? Mais dans quel but ?

shutter_island_img4

« Mieux vaut-il vivre en monstre ou mourir en homme de bien ? » et ensuite il se fait emmener par le personnage soignant sûrement pour subir une lobotomie, mais est-ce parce qu’il sait qu’il a été manipulé qu’il préfère ne pas vivre avec ce complot sur la conscience ? Son coéquipier ou médecin l’appelle-il Teddy à la fin parce-que c’est son vrai nom ou pour le piéger ? Fait-il croire qu’il a rechuté ou qu’il a compris le complot ?

Moi j’aurais tendance à croire qu’il est vraiment fou et qu’il ne veut plus vivre avec la culpabilité de ne pas avoir fait enfermer sa femme après qu’elle ait tué leurs trois enfants et par rapport à la guerre et aux morts qu’elle a engendré de ses propres mains. Il préfère ainsi oublier et fait croire à sa rechute pour se faire lobotomiser. Car je ne trouve pas d’explications plausibles sur le fait qu’il aurait été victime d’un complot et manipulé.

shu

Je crois qu’il va falloir que je relise également le livre une seconde fois et puis peut-être qu’au visionnage du film pour la troisième fois, mon opinion changera ?!

Et toi, tu as vu ce film ? Quelle est selon toi la véritable explication ?

PS : Entre nous, Léo il aurait bien mérité un Oscar pour ce rôle aussi !

PS 2 (pas la console !) : c’est vrai qu’une série va être adaptée avec ce livre aussi ? Oui pour ceux qui ne le savaient pas le film est une adaptation du livre de Dennis Lehane.

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réflexion sur “Quand Martin Scorsese m’a torturé le cerveau . . . !

  1. tinalakiller dit :

    J’adore ce film (en général, il faut dire que j’adore les films de Scorsese) ainsi que le livre et je partage la même théorie que toi en ce qui concerne la fin. Je n’avais également rien vu venir !

  2. Yoann dit :

    J’aime bien lire les critiques de films ( si tu veux t’orienter légèrement dans ce domaine essaye de voir des vidéos du Fossoyeur de films )

    Sinon le coup du PS2 ( ça me rappelle étrangement quelque chose ^^ )

    Par contre j’ai luste le début , dans toutes les options de ton blog ( cacher par mot de passe tout ça , y’a pas l’option de cacher sous un liseré noir toute la partie spoilers ? ) non parce que je l’ai pas vu ce film et il est sur ma liste d’une cinquantaine de films à voir ( qui s’allonge au fil du temps qui passe )

    • Dounia Joy dit :

      Mon cher Yo 🙂 je t’invite à le regarder au plus vite afin que tu reviennes ici me dire ce que tu en auras pense. J’ai pas prévenue pour les spoilers ?! Je l’ai fait pour The revenant j’ai peut être oublié ici mais en même temps puisque c’est une critique, cela va un peu sans dire ! A toi de savoir dans ce cas ne pas attiser ta curiosité 😉 la bise quand même?! 🙂

  3. Yoann dit :

    Non mais j’ai l’habitude de survoler ce que je dois pas lire aussi , c’est un principe de survie sur le net , bon sinon j’aimerais bien lire ton dernier article , je dois montrer pattes blanches ou c’est NIET 😉

Laisser un commentaire