2017, aide-moi, ne me laisse pas tomber. . . !

Qui dit nouvelle année, dit nouvelles résolutions. Je n’aime pas tellement ce mot. Je préfère parler d’objectifs ou même carrément d’envies, comme ça si ça ne se concrétise pas, ça fait moins mal… Alors, je ne vais pas énumérer une liste de résolutions que je ne suis pas sûre de pouvoir tenir ou tellement impossible qu’elles seraient irréalisables, juste une petite série d’envies que j’aimerais bien que 2017 accomplissent…

Quand je fais le bilan de ma vie, je n’ai pas l’impression d’évoluer ni d’avancer, en même temps, c’est quoi évoluer et avancer ? Je ne me vois pas non plus comme tout le monde, avec à l’aube de mes 30 ans, un enfant, un mari et un chien qui m’attendent chaque soir à la maison. Ce n’est pas dans mes envies. Pas encore. On me dit tout le temps que je fais jeune, alors mon cerveau est en adéquation avec mon visage, car ce n’est pas du tout dans mes aspirations.

Alors on pourrait me dire aussi que c’est bien évidemment parce-que je n’ai pas trouvé le bon et qu’une fois que je serais bien en couple, j’aurais forcément envie d’enfants car de toute façon, c’est impensable qu’une femme puisse ne pas vouloir d’enfants… Comme si le seul but dans la vie d’une femme était de procréer… Il est grand temps d’évoluer les mentalités et de s’ouvrir et de comprendre que chacun est différent et que non, avoir des enfants n’est pas une vocation pour toutes les femmes…

balloons-388973_960_720

Mais je m’égare là ! J’ai 29 ans, des histoires d’amour éphémères, courtes et tellement peu nombreuses. Deux. Un flirt et une histoire un peu plus dure, passionnelle, une de ces histoires d’amour qui auraient pu se terminer par un fait divers que l’on lit dans les pages d’un journal en se demandant comment il est possible d’en arriver là par amour… Je ne vais pas expliquer, ou réexpliquer d’ailleurs (car ça a déjà fait l’objet d’un article), c’est sûrement incompréhensible pour ceux qui n’ont pas vécu une histoire aussi tumultueuse…

Je n’ai plus d’amis. Enfin, pas de ceux que l’on peut appeler à tout heure pour demander de venir parce-que ça ne va pas… Je n’ai jamais réussi à garder des amitiés au fil des années, les seules encore c’était deux amies du lycée, mais je ne leur parle plus. Depuis un an ou deux peut-être. De toute façon, ça faisait depuis bien plus longtemps que ça qu’on s’était éloignées et qu’un fossé nous séparaient. Je ne sais même pas si j’ai réellement envie de les revoir aujourd’hui…

Il faut dire que moi les amitiés, elles sont virtuelles. Enfin « virtuel », ça aussi c’est un mot qui me fait rire, car ces personnes derrière mon ordinateur, elles existent réellement, je ne parle pas à un robot non plus… Là j’en compte quelque uns. Qui me connaissent, connaissent ma vie, mon vécu, me comprennent… Parce-que ça a été plus facile pour faire connaissance. Ces personnes elles sont là, seront là quoi qu’il arrive même si elles sont loin physiquement. Pareil pour certaines blogueuses que j’ai pu trouver ici. J’ai pu me confier à certaines, recueillir leur aide, et ça m’est très précieux…

gothic-1317139_960_720

Mais, je vous mentirais, si je vous disais que je ne me sens pas seule. J’ai mes séries, j’ai mes lectures, j’ai l’écriture, j’ai le sport et tout ça me prend déjà beaucoup de temps avec le boulot, mais je ne suis pas épanouie à 100 %… Je sens qu’il me manque quelque chose. Pas forcément un amoureux, mais peut-être des connaissances avec qui traîner de temps à autre, et puis de la confiance, et surtout un boulot qui me botte et qui me donne envie de me lever chaque matin et non pas de me cacher sous la couette…

Alors, voilà ce que je voudrais pour 2017, c’est tout simple : continuer ma stabilisation du poids voir en reprendre si c’est uniquement en muscle ! Écrire encore et toujours, sur ce blog, me lancer des objectifs, avec Fyctia ou autres et surtout continuer l’écriture de ce roman que j’ai trop longtemps repoussé… Trouver ma voie professionnelle, je sais ce que je ne veux plus, maintenant j’aimerais trouver ce que je veux car je sais que je ne suis pas à ma place dans le genre de poste où je suis… Prendre quelques risques, élargir ma zone de confiance et surtout gagner encore un peu plus confiance en moi… Et puis, nager parfaitement bien ! On continue et on lâche pas ! Quitte à prendre un cours particulier avec un maître nageur si les cours collectifs ne suffisent pas !

Je ne vais pas faire une liste de 15 kilomètres… Si déjà, j’arrive à avancer dans ces projets, où avoir des débuts de réponses, ça me semblera bien… Doucement peu importe, mais sûrement, je l’espère ! Moi tout ce que je veux c’est simple : être heureuse, mais j’ai compris que le bonheur c’est à moi de le définir, de le chercher, et de casser un peu les briques et oser ! Et si je me faisais un peu violence ? Après tout, à chaque fois que je le fais, ça fonctionne plutôt bien… Ma perte de poids et l’affront de ma peur de l’eau en sont deux belles preuves…

life inspilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mais où est passée l’année 2016 . . . ?!

Je n’arrive pas à croire que nous sommes déjà à une semaine de Noël, je me souviens de Noël dernier comme si c’était hier. Un bon Noël, on avait bien rigolé, bien discuté, et les petits me ravissent encore plus à cette époque de l’année ! Même si ils ne croient plus au petit papa Noël, ça reste des moments magiques avec les cadeaux, les chocolats, les bonnes choses à partager !

Un an déjà… Il y a un an, j’étais en objectif de perte de poids, et me pesant chaque semaine, je me souviens que ma dernière pesée avant Noël, je m’étais fixée un objectif : si je faisais 55 kilos ou moins, je m’autorisais à manger sans compter pour les fêtes ! L’objectif avait été atteint, et je me suis tellement régalée que j’ai fini le repas du 24 avec un mal de ventre !

Cette année, je me fixe un peu le même objectif, et aujourd’hui c’était ma dernière pesée avant Noël : 49,3 kilos, l’objectif étant de 50 ou moins, c’est parfait ! Je suis d’ailleurs à ce poids depuis 4 mois étant en phase de stabilisation. Ce n’est pas un poids par hasard, c’est une combinaison avec ma taille etc etc… Ne commencez pas à me dire que c’est trop maigre ou autre, je ne suis pas du tout maigre. Malgré les kilos perdus, il reste à tonifier encore certains endroits de mon corps. Je gère très bien mon poids de toute façon et c’est aussi une question d’être bien dans sa tête avec ce corps.

christmas-1911637_960_720

Revenons en au fait ! Un an de passé encore, un an où il ne s’est rien passé de fou. A part la perte des derniers kilos en trop de restant, je ne vois pas ce qu’il y a eu de positif. J’ai raté un concours, j’ai eu encore des soucis avec mon dos et mes jambes (je touche du bois, ça va mieux !) et le taf m’ennuie de plus en plus et je vois bien que je m’y épanouis de moins en moins. Étant donné que c’est l’endroit où l’on passe le plus clair de son temps, c’est assez dur à vivre psychologiquement, et j’ai parfois des baisses de moral !

Niveau cœur, rien de bien nouveau à l’horizon non plus. Une tentative échouée en août. Un mec que j’ai fait galérer pour me voir pendant 3 ans pour au final tout gâcher en me rendant compte que je n’avais pas réglé mes soucis de dépendance affective, et d’abandon. La jalousie en découlant me faisant faire n’importe quoi et être bien trop dans l’excès, me faisant souffrir et qui a force l’aurait fait souffrir et j’ai préféré tout stoppé avant qu’il ne soit trop tard…

Alors, encore un an de passé. Un an où je n’ai rien construit. Je suis restée habiter chez ma mère parce-que c’était plus simple, ne sachant pas si j’allais restée dans mon boulot ou pas, ou me rapprocher ou encore plus m’éloigner… Je ne fais pas tant que ça de candidature ailleurs mais le peu et tout peu être chambouler alors je ne sais pas quoi faire. D’autant que même si je me prends un appart, ce serait à une trentaine de km de mon boulot et je ne suis malheureusement qu’à 80 %. Alors, je reste ici pour l’instant… Mais si je ne bouge pas, il va rester encore combien de temps comme ça ?!

day-1891529_960_720

Un an où rien n’a bougé, rien n’a avancé, et ça commence à me fatiguer. Moi je voudrais me lever le matin et avoir hâte de sortir du lit pour aller à un boulot qui me plaît, ou le temps passe vite tellement je suis à fond dans ce que je fais et qui ne me fasse ni stresser ni voir trop de monde. Un an où je me suis rendu compte que je n’étais pas faite pour être agent d’accueil (même si je le savais déjà), où mes compétences ici sont sous-exploitées et où je m’ennuie beaucoup trop…

Un an toujours seule, sans mec, et avec si peu d’amis… Ou bien si loin… Si seulement on pouvait tous habiter à deux mètres au lieu de ces plusieurs milliers de kilomètres… Je ne vais pas commencer à faire des résolutions pour 2017 et encore moins des vœux, j’espère juste qu’il y aura du changement dans ma vie professionnelle, et une surprise dans ma vie amoureuse… Le reste suivra… Enfin, je l’espère !

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :