J’ai lu « Revanche » de Cat Clarke

Titre : Revanche

Auteur : Cat Clarke

Éditeur : Robert Laffont

Collection : R

Date de parution : 2013

Nombre de pages : 491

Résumé

« Kai et Jem sont inséparables. Jem aime secrètement son meilleur ami, qui serait l’homme idéal s’il ne préférait les garçons… À la fin d’une soirée d’ivresse chez des amis communs, Jem rentre seule chez elle, Kai demeurant étonnamment introuvable.

C’est le lendemain que tout bascule : la jeune fille reçoit un email de la part de ce dernier, avec en pièce jointe une vidéo de lui en compagnie d’un garçon qu’il a trouvé postée sur Internet. Cette vidéo plus que compromettante est très vite partagée par tout le lycée et Kai reçoit une salve d’e-mails agressifs qu’il ne peut bientôt plus supporter.

Lui qui n’avait pas encore fait son coming out finit par craquer et se suicide… À la suite à ce drame, Jem prend alors trois résolutions : découvrir la vérité, venger son ami et se suicider elle aussi. Alors qu’elle mène sa petite enquête, elle reçoit un jour une lettre anonyme contenant trois noms : ceux des responsables. Sans hésitation, Jem abandonne son look gothique et décide d’approcher ces garçons. Mais sont-ils réellement les coupables ? »

Mon avis

C’est le premier livre que je lis de Cat Clarke et je ne suis pas déçue. Je suis même très curieuse de lire ses autres romans tellement j’ai adoré ma lecture. Ce livre est haletant et lorsqu’on l’a commencé, on est très curieux de connaître la suite et de savoir si Jem parviendra à ses fins.

Jem et Kaï sont meilleurs amis depuis l’enfance. Jem est secrètement amoureuse de Kaï mais celui-ci est gay. Un jour, il pousse Jem à venir avec lui à une soirée. Mais cela tourne mal quand une vidéo embarrassante le film avec un autre garçon à cette soirée.

Il ne supporte pas les moqueries qu’on lui assène en commentaire sous les vidéos et n’ose affronter ses camarades en réel. Il met fin à ses jours et laisse Jem dans le plus profond désarroi. On ressent sa douleur, sa peine, sa colère et son sentiment de vengeance et de revanche au plus profond de nous au fil de la lecture.

Mini spoilers

Jem prévoit d’en faire autant un mois plus tard, jusqu’au jour où une visite va faire basculer ses plans. Derrière la porte, Louise, la soeur de Kaï est venue lui apporter un tas d’enveloppe de la part de son défunt frère. 12 enveloppes, une lettre pour chaque mois à venir.

Dans ces lettres, Kaï cherche à aider Jem de façon maladroite pour qu’elle s’amuse et continue de vivre sa vie. Mais Jem est déterminée, malgré qu’elle soit sûre que Kaï n’approuverait pas sa démarche. Elle veut tout faire pour venger sa mort. Pour finir par se suicider elle-même, un an jour pour jour après le suicide de son meilleur ami.

La démarche de Jem est poignante. Elle est persuadée que le groupe populaire du lycée sont les harceleurs et les investigateurs de la vidéo. Ainsi, elle va tout faire pour s’incruster au sein de leur bande et mettre au point son plan pour tous les faire tomber.

Un suspens haletant

La lecture est telle que nous sommes pressés de connaître le dénouement et le fin mot de l’histoire. On apprend au fil du temps les relations entre Jem et Kaï. Puis également comment Jem se perd dans ce groupe qui finit par l’accepter comme l’une des leurs.

Elle finit par ne plus savoir où sont ses limites et qui elle est elle-même. En effet, elle se rend compte qu’elle est en train de tomber vraiment amoureuse de Lucas. Celui avec qui elle sort juste par esprit de vengeance. Elle finit par apprécier à leur manière chacun des protagonistes de ce groupe populaire même si elle reste déterminée à se venger d’eux.

Au final, on finit par douter qu’ils soient les véritables coupables et même Kaï la pousse à parler à tout le monde et au final à pardonner. On voit à sa dernière lettre qu’il a lui-même fini par pardonner malgré qu’il ait été au courant de qui avait l’investigateur de la vidéo. J’avoue avoir été surprise de qui avait balancé la vidéo mais pas tellement du garçon avec lequel Kaï s’est retrouvé dessus.

Une lecture bouleversante

On finit par s’attacher aux personnages malgré qu’ils soient dépeints de façon odieuse au début du roman Lucas est surprenant et fidèle  à l’adage de ne pas se fier aux apparences. Sacha quant à elle, j’ai l’impression qu’elle est en recherche permanente de reconnaissance et de se faire aimer par tout le monde.

J’avoue avoir eu un peu de mal avec le personnage de Kaï que l’on découvre seulement à travers les lettres. Je l’ai trouvé un peu condescendant, donneur de leçons… Même si la leçon de ses lettres est au final extrêmement touchante… Dommage que Jem n’ait pas été plus curieuse. Du coup, je regrette qu’elle n’ait pas lu sa dernière lettre avant qu’elle n’achève sa soif de vengeance qui va s’avérer dévastatrice…

La fin est brusque, frustrante et déstabilisante. Mais on ne peut être déçu de ce roman tant il est bouleversant, haletant, déstabilisant, horrifiant et passionnant. C’est une histoire poignante qui ne peut nous laisser indifférent. Par conséquent, on ressort de cette lecture avec un tas de questions en tête. La leçon que l’on peut en retirer c’est que le soif de vengeance ne sert qu’à faire du mal inutilement aux autres et à soi-même…

Bref, j’ai beaucoup aimé ma lecture et j’ai hâte de lire les autres romans de cette auteur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quels rapports avez-vous avec les livres ?

book-1291164_960_720

Depuis toute petite, j’ai toujours aimé lire. A 11 ans, j’ai découvert Harry Potter et se fut une véritable révolution, lire me faisait voyager, me permettait de développer mon imagination et surtout de m’évader le temps de ma lecture, mais même les minutes après lorsque tu es encore plongé dans l’histoire que tu es en train de lire.

C’est ce que j’aime avec un livre. Et j’aimerais beaucoup avoir le courage de les faire vivre davantage. Lorsque je lis un livre qui m’appartient, j’ai du mal à le corner et à annoter des choses dessus et pourtant, je suis très admirative des personnes qui le font.

Faire vivre un livre est une chose fascinante. J’aime l’idée d’annoter nos impressions, nos idées sur les livres directement. Faire vivre l’histoire, y réfléchir, imaginer une suite ou bien la fin, se faire des films, noter les sentiments que nous éprouvons au moment de la lecture. J’admire beaucoup les personnes qui arrivent à le faire sur leurs propres livres, moi je n’y arrive pas encore.

IMG_9915_GF

Tout comme je n’arrive pas à me débarrasser de mes livres. Je ne les donne pas, je ne les vends pas, je les entasse et ma bibliothèque n’est pas assez grande pour tous les supporter. J’en ai quelques uns qui trainent dans un carton au grenier. Il faudrait que je le récupère car j’aimerais bien les redécouvrir.

Je ne sais pas pourquoi je n’arrive pas à les donner ou à les échanger car je suis pourtant fan de cette nouvelle tendance des boites à livres. Il s’agit d’un contenant bien protégé (boîte, cabine téléphonique…) installé dans un lieu public et qui met à la disposition de tous, des livres, gratuitement. Un livre peut être emprunté pour une heure, une année ou bien plus, et il est possible d’y déposer les livres qu’on souhaite partager.

Le phénomène n’est pas très développé dans ma région, mais je sais qu’il en existe une à une quinzaine de kilomètres de chez moi et je pense que lorsque je serais prête à donner un livre, j’irais le déposer et en choisir un à la place. Je trouve ça fantastique qu’un même livre ait eu plusieurs personnes à le tenir entre ses mains et à le découvrir et rêver en le lisant.

Si en plus, les personnes y ont laissé des annotations, c’est assez étrange et fantastique de découvrir les pensées d’une personne qui nous est totalement inconnue. De connaître son approche de la lecture qui peut être différente de la nôtre et de savoir ce qui l’a marquée dans cette lecture. Et le plus magique serait de trouver des mots ou encore des lettres perdus entre les pages du livre.

IMG_9897_GF

Je n’achète plus trop de livres papiers car j’ai une liseuse alors pour un gain de place, je préfère acquérir mes livres en version numérique. Je suis également abonnée à la bibliothèque alors je continue tout de même de lire des livres papiers. De toute façon, je n’ai même pas encore lu tous ceux de ma bibliothèque personnelle, que ce soit mes livres papiers ou mes livres numériques. J’ai une PAL (pile à livre) très certainement supérieure à 150 livres ! (Achevez-moi ! Vivement les vacances !).

Mais lorsque j’achète un livre et que je le lis, j’ai du mal à le corner. Je préfère utiliser un marque page, j’ai du mal encore avec le fait de faire vivre le bouquin, bien que je trouve ça fascinant, c’est quelque chose que je n’arrive pas à mettre en pratique.

J’aime beaucoup sentir entre les pages d’un livre, j’aime l’odeur des bouquins et j’ai un regard particulier avec ma liseuse. J’en suis très contente, je l’adore, lire dans le noir sans s’abîmer les yeux est une véritable révolution, surtout quand tu dors à deux et que ta moitié dort et que tu tapes une insomnie ! Mais, lire sur liseuse a un côté assez non convivial. J’aime tourner les pages, j’aime sentir les pages, j’aime entendre le bruit d’une page que l’on tourne, tout ce qu’on ne retrouve pas en lisant avec une liseuse.

Vidéo de ma copine booktubeuse Lemon June qui m’a inspiré cet article avec ce tag !

Et toi, quels rapports entretiens-tu avec les livres ?

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :