Et c’est encore le flou dans ma tête…

2 articles en 2 mois. Je n’avais plus l’envie, plus la force. Puis, je ne savais même plus quoi dire. Je pensais n’avoir plus rien à dire. Et puis hier, mes doigts ont glissé sur le clavier. Si facilement que j’en ai oublié pourquoi je n’y arrivais plus. C’est sans doute le thème. Je pourrais parler d’histoires amoureuses tous les jours. Et pourtant je n’ai rien à en dire. La mienne est plutôt chaotique.

J’ai eu aussi cette impression d’avoir eu besoin du blog pour passer un cap. Les 30 ans étant ce cap. C’est à partir de ce moment là que j’ai cessé d’écrire. Comme si ce blog avait été ma thérapie pour mieux aborder la trentaine. J’avais et j’ai surtout l’impression de tourner en rond même ici finalement. Il ne se passait pas assez de choses dans ma vie pour avoir toujours quelque chose à raconter.

après la réaction, l’action

J’ai pris conscience que je devais changer pas mal de choses pour que celles-ci aillent dans le sens que je souhaiterais. Mais la prise de conscience est le premier pas, et je suis toujours autant paralysée par la peur dès qu’il s’agit de mettre en place les actions pour les obtenir. Et puis, j’ai tellement d’idées qui fourmillent qu’au bout du compte, je ne fais rien car je ne sais plus par quoi commencer.

Le sport, la lecture, les séries. C’est ce qui occupe le plus clair de mon temps. J’aimerai donner plus d’importance à l’écriture, que ce soit ici ou ailleurs. Écrire des nouvelles pour des concours, participer à des ateliers d’écriture. Me replonger dans l’écriture d’un roman, chose que je n’ai jamais réussi à aboutir. Une fiction aussi. Ça me travaille depuis quelque temps déjà. Et puis, j’ai pensé abandonné le blog, et à chaque fois que je réécrit, mes écrits sont plébiscités et j’y vois le signe qu’il faut que je continue, que j’ai encore ma place…

pas à pas, les changements opérés

A la rentrée, je vais recommencer les cours de piscine et j’aimerai aussi apprendre le chant. Chose que je veux faire depuis que je suis toute petite mais que j’ai toujours laissé de côté par timidité. Cette fois ci, j’espère qu’au dernier moment, je ne vais me dégonfler. Il faut que je sorte un petit peu de ma zone de confort et ose enfin faire les choses qui me plairaient mais que je n’ai jamais osé par peur, timidité…

Il y a aussi eu quelques petits changements au boulot, dont je vous reparlerai plus longuement dans un autre article. Mais rien ne change dans le fond. Je ne suis pas du tout animée par ce que je fais et je n’y trouve aucun goût. J’aimerai avoir un boulot qui me passionne. Ou du moins qui ne me rende pas amer, aigrie, et parfois désagréable ou en colère. Souvent quand je rentre d’ailleurs. Là-bas, j’arrive encore à me contenir…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand la motivation pour le blog est partie en vacances…

Où Étais-je ?

Le dernier article ici date du jour de mon anniversaire. J’ai manqué de motivation depuis. Cet article évoquait le cap de la trentaine qui n’a finalement pas été si difficile que je l’avais pensé. A croire que s’y être fait depuis le début de l’année, a fait passer crème ce jour là finalement. J’ai l’impression qu’au contraire, ce passage va marquer le début d’une nouvelle vie. Du moins, je l’espère. Même si je sais que rien ne me tombera tout cru et qu’il faudra que je me fasse violence pour prendre des risques et agir pour avoir la vie que je voudrais.

Le dernier article date donc du 06 de ce mois. Oh j’ai publié le 15 mais c’était pour l’ultime épisode de mon club de lecture. Merci encore à toutes celles qui l’auront fait vivre et qui m’auront donné de belles idées de lectures. J’étais en vacances depuis le 10 juillet et je n’ai pas eu envie ni même le temps d’écrire. J’ai mes neveux qui sont arrivés à ce moment là et nous avons passé une bonne semaine avec eux malgré le temps parfois pourri.

Pourquoi j’ai disparu ?

Le temps n’est pas la seule excuse. Il y a eu l’envie qui s’est barrée et qui n’est toujours pas revenue. Je ne me suis pas justifiée en disant que j’étais en vacances et que j’allais revenir bientôt car je ne sais même pas si je vais revenir. J’ai comme l’impression de ne plus avoir besoin de ce blog finalement. Comme s’il m’avait aidé à passé un cap et que c’est fait. Je ne sais pas c’est bizarre à expliquer parce-que je ne comprends pas moi-même.

Je ne sais pas si je manque d’inspiration, si ma vie est tellement plate que je n’ai rien à raconter, si je manque d’envies ou si ce n’est plus mon délire. J’aime pourtant lire vos blogs toujours autant et je ne manque jamais de flâner parmi les sélections Hellocoton et Inspilia. Mais j’ai l’impression que j’ai envie d’autre chose sans savoir encore quoi exactement.

Pause temporaire ou définitive ?

C’est pour ça que je ne me suis pas justifiée sur le fait d’être moins présente, car je ne sais pas si je dois vous dire, si ce n’est qu’une pause temporaire ou une pause définitive. Donc, je verrais en fonction de mes envies, de mes idées, et je ne vais certainement plus me forcer à écrire comme j’ai pu le faire auparavant pour ne pas restée absente trop longtemps. Peu importe si je perds des lectrices en cours de route. Je ne vais pas présenter du contenu médiocre sous peine d’écrire quelque chose à tout prix.

Merci à toutes les lectrices d’un jour et encore plus à celles de toujours. Je sais que je peux compter sur un certain nombre d’entre vous et que l’on peut se parler ailleurs que via ce blog. Je continue à vous lire ici, et je réfléchis à la tournure des évènements. Dès que tout sera plus clair dans ma tête, vous serez les premières informées !

A bientôt, je l’espère…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Que devient un blog « humeur » lorsqu’on n’a plus envie de se confier… ?

Des confidences trop personnelles

J’ai fait une pause avec le blog cette semaine… Ce dernier mois, mes articles ont été très personnels, voir même très intimes. Je me suis confiée sur les sujets les plus douloureux de ma vie. Puis, je vous ai révélé le plus grand secret de ma vie, qui n’en est pas vraiment un d’ailleurs. Même si, je n’ai jamais forcément eu à le cacher ni à le révéler à qui que ce soit d’autres que mes (peu nombreux) petits copains…

Et puis, vous avez pu lire tout au long de ce blog, mes péripéties amoureuses… Alors qu’en trois ans, je ne suis sortie finalement avec personne, je me demande de combien de mecs j’ai pu vous parler ici… Je suis un cœur d’artichaut que voulez-vous. Je m’attache et surtout trop vite… Et puis je n’ose pas ou alors j’ose maladroitement et ça ne paye pas… J’intellectualise trop les choses, je ne laisse pas le temps au temps et je n’ai jamais réussi à lâcher prise…

Mais après les articles sur ma virginité tardive, après les articles sur tous les mecs qui ont pu me plaire depuis 3 ans, je dis stop. Je suis fatiguée, je me suis fatiguée. Et je n’ai plus envie de me confier ici. Car je l’ai trop fait. Je ne sais pas si je regrette ou si le fait de ne pas être blogueuse anonyme pèse dans la balance, mais je crois qu’il est temps de garder les choses pour moi. Et je ne parle même pas qu’ici, mais sur Facebook aussi par exemple… J’ai tendance à trop demander de l’aide et ça non plus je ne veux plus…

 L’interrogation de tout arrêter

J’ai même pensé à arrêter le blog. Je vous avoue que là, je ne sais pas ce qu’il va devenir. Je n’ai pas forcément envie d’arrêter car j’aime écrire, mais ce que j’aimais surtout écrire, c’était ce genre d’articles où je pouvais déverser mes états d’âmes… Et j’ai l’impression aussi que c’est dans ce genre d’articles que je suis douée… Que tout le reste qui ponctue mon blog n’est pas aussi bien écrit et qu’en dehors de la confidence par écrit, je ne suis pas bien douée…

J’ai envie de vous parler de livres peut-être un peu souvent… Peut-être même que j’écrirais ici des histoires, des nouvelles, des fictions inventées… Je ne sais pas encore. Ou peut-être que cet article sera finalement le dernier. Même si je sais que je ne vous ai pas encore parlé d’une série et que je veux vous en parler malgré que tout le monde en a déjà parlé !

Il y aurait matière à encore vous exposer ma vie amoureuse… Elle est encore riche… dans ma tête ! Mais je n’en ai vraiment plus envie… Je ne sais pas si je ne vais pas fermer quelques articles d’ailleurs, j’avoue que je me pose pas mal de questions, pour ne pas changer. Mais je me fatigue, je n’ai plus assez d’énergie ni assez de forces pour continuer à triturer mon cerveau de la sorte. Il est grand temps que j’apprenne le lâcher-prise et le « on verra bien ce qui se passe ».

 Me recentrer sur moi et uniquement moi

Il est temps que je me focalise sur moi, sur mon boulot que je veux changer, sur les sorties et les amis que je voudrais me faire. Sur ma vie en général et ce vers quoi je veux la tourner. Il est grand temps que je vive ma vie telle que je l’ai toujours rêvé. Et non plus telle que l’ont m’a dit de le faire. Je commence par regarder les annonces et j’ai vu un appartement qui me plaît, on doit me rappeler la semaine prochaine pour fixer un RDV pour le visiter. J’aimerais bien que ça fonctionne.

Ce serait un premier pas. Puis ensuite, j’aurais tout le loisir de m’occuper du reste petit à petit. Voir un organisme d’orientation pour voir ce que je pourrais bien faire de ma vie. Et peut-être enfin m’inscrire à une sortie OVS (mais y’a pas beaucoup de sorties de jeunes) et même sortir seule plus souvent, même au cinéma ! Je pense que le seul moyen de changer ce qu’est ma vie, c’est de provoquer des petites choses, des petits changements et ne plus attendre que ça me vienne tout cuit dans les mains…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les trois ans du blog et les envies futures pour celui-ci . . .

le commencement

Le blog a 3 ans ! Il s’en est passé des choses en trois ans. Des articles axés principalement « humeurs ». Je vous ai raconté mes coups de gueule et mes coups de cœur ! Mes avis sur des sujets de société, mes blessures de cœur, ma perte de poids et mes blessures sportives. J’ai même ouvert un club de lecture et j’ai récemment moi-même commencé les chroniques sur des romans lus et appréciés.

J’ai commencé à bloguer sans trop savoir où cela allait me mener et je ne pensais même pas le faire durer aussi longtemps. Je connaissais Hellocoton via une connaissance et je m’étais inscrite directement, j’avais même commencé le blog directement sur Publicoton. Puis j’ai migré sur blogspot, et sur wordpress.com. J’avais trouvé la plateforme qui me correspondait !

le passage a wordpress

Pendant des mois et mois durant toute l’année dernière, j’ai eu envie de m’acheter un hébergement et un nom de domaine afin de passer sur wordpress.org, puis j’avais beau lire les tutoriels, j’avoue que je n’y comprenais pas grand chose alors j’ai laissé tomber, sans pour autant tirer un trait définitif la-dessus ! Je me suis enfin lancée fin janvier 2017 et après plusieurs jours de galère, je suis enfin parvenue à installer wordpress.org.

J’apprécie être plus autonome et avoir plus de marges de manœuvre pour le blog mais j’apprends également beaucoup de choses sur le CSS, html, référencement, SEO etc etc… Ce n’est pas que j’ai envie de professionnaliser mon blog, mais je veux pouvoir y faire les changements que je souhaite à n’importe quel moment.

ce gout pour l’écriture

J’ai connu des passages à vide, des moments où je me demandais si j’allais un jour retrouver l’inspiration. Vous avez pu voir mes participations à des clubs de lecture, à des projets d’écriture, puis photographiques. J’ai écrit des « nouvelles » parfois, et petit à petit, je me suis redécouvert ce goût pour l’écriture, que j’ai depuis toute petite.

Toute petite déjà, j’écrivais des histoires. J’en avais plusieurs petites nouvelles que j’avais écrit et que je regrette aujourd’hui, de ne pas avoir conservé. Adolescente, j’ai écrit des chansons, et elles, je les ai conservées, peut-être vous les ferais-je lire ici un jour… Ou peut-être les chanterais-je ?! Cet envie de vie d’artiste qui ne me quittera sans doute jamais !

les doutes de toute blogueuse

J’ai beaucoup douté sur le fait d’arrêter ou pas le blog. Même encore parfois, je me demande si cela sert encore à quelque chose. Depuis quelque temps, j’ai cet impression de faire moins de vues et de toucher moins de personnes. Même si je ne blogue que pour moi, le partage et vos retours sont aussi très importants pour moi et m’ont souvent beaucoup aidé.

J’ai aussi récemment beaucoup douté sur ma qualité d’écriture. J’ai eu l’impression qu’elle régressait. J’avais commencer l’écriture d’un roman que j’ai stoppé pour ça, et que j’aimerais vivement reprendre, mais les nouvelles que je pouvais parfois écrire, j’ai l’impression de ne plus avoir de talent pour le faire…

les envies futures pour le blog

Mais je sais que je ne pourrais pas me passer de bloguer, et qu’il ne sert à rien de lutter. J’aime lire les blogs, j’aime en découvrir de nouveaux, j’aime particulièrement les articles humeurs et j’aime déverser mes pensées sur ce journal intime public. Je veux continuer à vous raconter mes humeurs, mes coups de gueule et mes coups de cœur.

Je veux aussi réessayer de bloguer sur des sujets d’actualité même si j’ai parfois souffert des retours négatifs que j’ai pu avoir lorsque je n’étais pas dans une pensée de masse. J’aimerais continuer les chroniques de livre, et puis parfois de films et de séries ! Parfois, j’aimerais retrouver les débuts, ne jamais être à court d’inspiration… Vous surprendre aussi, en intégrant de nouveaux registres !

Et indépendamment du blog, reprendre mon roman et participer à des concours d’écriture. Je sais que malgré mes doutes évoqués plus haut, je peux retrouver cette plume qui m’habitait et j’avais d’ailleurs gagné un petit concours d’écriture l’année dernière donc j’avais des capacités. Il faut que je cesse de les sous-exploiter et de me mettre moi-même des bâtons dans les roues.

vous remercier

Je voulais aussi vous remercier, vous, toutes les personnes qui lisez ce blog, qui continuez à en être fidèle ou vous qui débarquez parfois et me laissez un petit commentaire. Merci pour le partage, pour les conseils que vous m’avez prodigué, pour les encouragements que vous m’avez fourni en tous points et pour votre bienveillance à mon égard et à l’égard de ce blog.

Je suis ravie des amitiés inter-blogueuses que j’ai pu développer. J’ai beaucoup de considération pour certaines d’entre vous, je ne vais pas oser vous citer car j’aurais peur d’en oublier une, mais je suis sûre qu’en me lisant, vous vous reconnaîtrez. Et puis vous savez me trouver ailleurs que sur ce blog !

Joyeux anniversaire « Dans la tête de Dounia-Joy » et j’espère que nous en fêterons ensemble et avec pleins de nouvelles lectrices (lecteurs) de nombreux autres anniversaires ensemble !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma première chronique : « Blog » de Jean-Philippe BLONDEL

Titre : Blog

Auteur : Jean-Philippe BLONDEL

Éditeur : Actes Sud Junior

Collection : Romans ado

Date de parution : Mars 2010

Nombre de pages : 114

blog

Résumé : « Le blog, c’était mon espace privé. Mon domaine. Et il a tout salopé. Je trouve ça dégueulasse. Ma révolte, je la revendique. Parce qu’il ne s’y est pas rendu qu’une fois. Il l’a suivi, pisté, décortiqué. Quand je suis en face de lui, maintenant, j’ai l’impression de me promener nu en pleine ville ».

Révolté par cette trahison, le narrateur décide de ne plus adresser la parole à son père. Pour se racheter, ce dernier lui fait un don… une plongée dans le passé qui ne sera pas sans conséquence. Un roman de la filiation et de l’écriture intime.

Mon avis (spoilers) : J’ai choisi ce livre à son titre, en tant que blogueuse, j’ai été intriguée par l’histoire et ce qu’elle allait me réserver. Je ne suis pas déçue. J’ai trouvé ce livre criant de vérité, de simplicité et de réalisme. En tant que blogueuse, je me suis pas mal retrouvée dans les pensées du narrateur en ce qui concerne le fait de bloguer et ce que ça lui apporte.

Révolté par ce qu’il éprouve être une trahison de la part de son père, le narrateur décide de ne plus lui adresser la parole. Ce dernier blessé, se rachète en lui offrant un carton qu’il avait laissé au grenier jusqu’alors. Il y trouvera alors les différents journaux intimes tenus par son père alors qu’il avait son âge, en pleine adolescence.

Il considère l’acte de son père comme un viol. Il se met à nu sur son blog en y dévoilant ses pensées et émotions les plus intimes. Le jeune homme va alors découvrir le passé secret de son père et apprendre son adolescence à travers les journaux qu’il lui laisse. Il va découvrir ce père qui jusque là lui était finalement inconnu.

person-woman-apple-hotel

Ce livre se lit très facilement et d’une seule traite. L’écriture est fluide, simple, parfois poétique. Le déroulement des événements se fait à travers les yeux du narrateur et j’ai beaucoup apprécié l’évolution du personnage tout au long du récit, à travers les différents sentiments qui le traversent après la trahison de son père jusqu’à la découverte de l’adolescence de son père et de ce qu’il a caché à tout le monde jusque là : rage, colère, incompréhension puis compréhension et enfin pardon…

Ce livre amène une réflexion sur la tenue d’un blog et du fait que l’autre peut nous découvrir d’une façon totalement différente à travers cela car nous y livrons beaucoup de nous-mêmes. D’où l’effet pervers et la différence entre journal intime que l’on cache et blog que l’on expose à tout le monde…

Le fait de lire les journaux intimes de son père fait que l’adolescent apprend vraiment à le connaître et surtout à le comprendre, et à comprendre pourquoi finalement, il n’a pas pu s’empêcher de lire son blog une fois qu’il a su par ramifications qu’il en tenait un. La curiosité est un vilain défaut et il devient difficile de refermer la boîte de Pandore une fois qu’on l’a entrouverte.

books-690219_960_720

On ne s’imagine pas ce que renferme le carton malgré qu’on se doute qu’il va s’en échapper des non-dits et une vérité, celle-ci est surprenante et subtilement bien amenée. Cette vérité qui va réconcilier père et fils et transformer le jeune adolescent en un jeune adulte beaucoup plus mûr et mature. Même s’il avait l’air de l’être déjà, on sent bien que ça l’a transformé, ça l’a fait se poser les bonnes questions et comprendre un peu plus la vie adulte.

La plume s’adapte parfaitement à des ados mais aussi à des adultes peu désireux de tomber dans des clichés que l’on retrouve parfois dans les romans ados. Le livre se prête à l’identification personnelle, traite des premiers émois amoureux, des relations parents / enfants parfois difficiles ainsi que des principales préoccupations adolescentes.

J’ai beaucoup aimé la fin qui se termine sur une note de réconciliation à travers ce qui les a séparé au début. Ce livre est touchant, bouleversant et à mettre entre toutes les mains même celles des parents désireux de comprendre pourquoi leurs chères tête blondes ont besoin de se dévoiler à travers un blog.

writing-828911_960_720

Ce livre est même une spéciale dédicace à nous autres, blogueurs et blogueuses, comment réagiriez-vous si un proche auquel vous n’avez pas parlé de votre blog le lisait en secret puis en faisant des boulettes vous amenant à savoir qu’il vous lit ? Personnellement, je comprends parfaitement le narrateur et son impression de viol et de trahison, ça m’est arrivé lorsque une proche voyant l’existence de ce blog sur mon FB avait rapporté à un autre proche un de mes articles et que cette personne s’en était offusquée… Je parle parfois de mes relations difficiles aussi avec ma famille et cette personne, même si je pouvais comprendre qu’elle ait été touchée n’a certainement pas pu comprendre ma démarche… C’est souvent ce qui se passe, l’incompréhension entre non-blogueur et blogueur ayant besoin de se livrer…

Alors on pourrait tenir un journal intime mais le but d’un blog est de partager, de recevoir des avis, des opinions, et de comprendre à travers les commentaires, qu’on l’on est pas seul, ou du moins que l’on est compris… Je pense que c’est un acte un peu solitaire à la base, surtout pour les blogueurs humeurs, qui ont ce besoin de se livrer ici, comme ils ne se livrent jamais à personne d’autre…

divertinsipilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ce pseudonyme qui est devenu comme mon deuxième prénom . . .

Cela fait quasiment dix ans que je l’utilise. Derrière mon écran et sur quasiment tous mes réseaux sociaux à présent, je ne suis plus Charlotte mais Dounia. Dounia-Joy, ce pseudonyme est devenu un second prénom voir parfois même mon prénom. Certaines personnes côtoyées pendant toutes ses années sur la toile continuent de m’appeler Dounia ou autre diminutif de ce prénom tel que Doudou ou Doune…

C’est en m’inscrivant sur Yahoo Questions / Réponses, il y a de cela maintenant quasiment dix ans que j’ai utilisé un pseudonyme pour la première fois. Il me semble que mon premier pseudo était Dounia Sarah Joy. Dounia ça vient de Plus Belle La Vie, j’étais fan de Johanna jouée par la belle Dounia Coesens. Sarah c’était pour Sarah, la meuf de Michael dans Prison Break et Joy, je ne sais même plus, c’est venu comme ça et le tout sonnait bien !

masquecha

Depuis, à chaque fois que je dois donner un pseudo sur le net, j’utilise Dounia-Joy. J’ai abandonné Sarah, car le pseudo était trop long mais j’ai gardé Joy pour avoir un pseudo bien unique et le mariage des deux prénoms sonnaient toujours bien ! Pendant des années, j’ai tchatté, échangé avec des gens sur Yahoo qui sont pour beaucoup devenus des amis depuis. Ils ne connaissaient même pas mon vrai prénom au départ. Pour eux, j’étais Dounia.

Ce pseudo, je l’ai choisi comme un coup de cœur. Dounia est un prénom doux, féminin et rare, tout ce que j’aime dans un prénom et Joy a une consonance très… joyeuse justement ! J’avais envie de faire ressortir ce côté de moi doux, féminin, rare et joyeux. Même si ce n’est pas toujours ce qui me caractérise le plus.

Je ne connais pas de Dounia en vrai mais je suis sûre que si j’entendais ce prénom dans la rue, je me retournerais en pensant que c’est à moi que l’on parle. Ce prénom fait désormais partie de moi et pourtant il n’est pas connu de ma famille ni des rares amis que j’ai dans la vraie vie. Ma mère sait que je tiens un blog où j’exprime mes humeurs et mes idées avec comme pseudo Dounia mais je ne crois pas qu’elle ait cherché à me lire.

woman-565127_960_720

Je n’utilise pas un pseudo pour bloguer anonymement. J’ai toujours blogué à visage découvert et la plupart des blogueuses qui me suivent régulièrement connaissent mon vrai prénom, certaines me suivent même sur Facebook où j’utilise mon vrai prénom. Je ne parle pas de ce pseudo ou de mon blog à ma famille ou mes amis car je ne veux pas avoir à justifier ces choix et ce blog. Les gens jugent bien trop facilement et puis j’aime que ce blog soit mon petit jardin secret.

Car même si je blogue non anonymement, je pense que si une personne que je côtoie régulièrement dans la vraie vie me disait qu’elle lit mon blog, je n’écrirais plus forcément pareil. Je serais dans la retenue, je réfléchirais sans cesse à ce que je peux écrire et non je n’en ai pas envie. Je veux pouvoir être libre de mes écrits.

Alors oui, aucune raison que les personnes que je côtoie tous les jours m’appelle Dounia et pourtant quand je m’installe devant mon ordinateur et que je me connecte sur le blog ou sur certains réseaux sociaux, je suis Dounia. Dounia est plus sensible, plus drôle aussi. Dounia est moins timide, Dounia ose dire ce qu’elle pense. Dounia lâche tout ce que Charlotte cherche à cacher. J’aurais tendance à penser qu’au final, ma véritable personnalité est celle qui se dégage lorsque je suis Dounia devant mon ordinateur…

une hellocoton

life inspilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

[Edit] Twitter, ce réseau ouvert au clash en meute ! {Titre PUTACLIC assumé!}

Je suis une blogueuse humeurs et en tant que tel, j’écris donc ce qui me passe par la tête et ce que je pense en fonction de mes ressentis et de mon vécu personnel. Il arrive que des personnes ne soient pas d’accord avec moi, je le conçois, le comprend et le respecte. J’aime comprendre pourquoi on ne pense pas de la même façon et qu’ils m’expliquent leurs propres points de vue.

J’ai souvent eu des articles qui ont eu des polémiques parce-que je n’étais pas dans une opinion de masse. Je peux comprendre qu’on puisse vouloir m’en parler et m’exprimer en personne pourquoi mon article a pu les surprendre, les choquer ou autre. Ce que je ne comprends pas en revanche c’est quand les gens essayent de te clasher auprès d’autres gens pour les rallier à leur cause contre toi.

women-418452_960_720

C’est la seconde fois que ça m’arrive sur Twitter, la première fois, un article sur Barbie où je m’interrogeais sur le bien fondé d’une Barbie en surpoids et là cette fois-ci pour mon article sur la cause animale que je ne défend pas. Je suis toujours ravie d’ouvrir le débat et d’avoir des commentaires en contradiction avec mes opinions et qui m’explique clairement les leurs.

Par contre les trucs du genre, j’envoie le lien du blog à d’autres personnes en disant que l’article les fait gerber ou autres, bah soit, mais venez me parler en commentaire. Commencez un débat qui part en clash public avec des insultes n’est pas intelligent ! Moi, je n’ai jamais prétendu détenir de vérité et je serais ravie de pouvoir comprendre pourquoi mes propos vous choquent.

J’ai eu un certain vécu, une éducation peut-être également qui ont fait ce que je suis et ce que je pense, alors vous vous étonnez de ce que je pense, soit, mais vous êtes qui pour juger ma propre opinion ? Je ne pense pas avoir manqué de respect envers qui que ce soit donc j’attends en retour la même chose.

quote-une-opinion-n-est-choquante-que-lorsqu-elle-est-une-conviction-remy-de-gourmont-140007

C’est très blessant de voir de l’acharnement ou des insultes, on a beau se dire que ce n’est pas grave ou essayer de se blinder, ça fait toujours bizarre quand ça arrive, bah oui après tout je suis humaine avec des sentiments quoi ! Malgré que vous pensiez que je n’en ai pas parce-que je ne défends pas la cause animale.

J’accepte tout commentaire contraire à mes opinions, du moment que ce n’est pas un « t’es trop conne de penser ça » mais un argumentaire du genre « je ne suis pas d’accord et ça me choque parce-que »… Là, au moins, j’essaye de comprendre vos opinions, ça peut même parfois me faire réfléchir, et oui, comme je le dis, je ne détiens pas de vérité et on peut me faire changer d’avis, je n’ai pas d’opinion fixe sur rien, je suis une personne très ouverte. Mon opinion n’est pas une conviction. Je ne sais pas si l’homme est supérieur ou pas à l’animal. Je prends juste la chose dans son extrême, et oui, je pense que à choisir entre sauver un homme ou un animal, si t’es dans une situation où tu dois n’en sauver qu’un, bah tu sauves l’homme. Mais je suis ouverte d’esprit et peux tout à fait être apte à comprendre l’inverse si on me l’explique de façon calme et pas en ameutant une meute de loups….

Ce désagrément ne m’empêchera pas d’écrire ce que je pense. J’écris de façon brute, ce qui me passe par la tête, je ne suis pas journaliste, je n’ai pas à expliquer ce que j’écris, mon blog est loin d’être informatif, mon blog est brut de décoffrage, j’écris mes opinions, mes ressentis, tel quels. Je ne sais pas tout, je ne connais pas tout, et il me semble avoir même clairement dit dans l’article que je ne connaissais pas le mode de vie véganisme et toutes ses nuances, aucun vegan ne m’a intéressé à partir du moment où il reste dans une position fermée donc bon.

checkmate-1511866_960_720

Alors qu’on dise que mon titre est « putaclic » soit, je ne vois pas en quoi donc le mieux c’est encore de venir me le dire en face, et pas de faire une annonce du genre « ohé ohé, regardez cette bouffonne » car oui, je l’ai pris comme ça et je n’apprécie pas. Que tu sois en désaccord avec ce que je pense, je le comprends, je l’admets et je suis prête à comprendre ton point de vue, mais rien ne sert de vouloir essayer de faire un clash. En fait ça me fait juste penser à la vidéo de la fille vegan dont je vous parlais et de l’autre fille qui a fait une vidéo pour lui répondre en la clashant, #ridicule.

J’avais besoin de déverser tout ça, je n’ai pas lu le quart de ce qui a été dit sur Twitter, à partir du moment où ça tournait en boucle sur le fait que mon article était mal renseigné (bah en même temps ce n’est pas un article informatif mais juste une opinion versée!) et que j’ai vu le mot « la connasse », j’ai jugé bon de fermer Twitter et de les inviter à venir me parler en privé ou en commentaire où on pourrait échanger de façon cordiale et comprendre nos différents points de vue !

Bref, tout ça pour dire que jamais deux sans trois, la prochaine fois, quel article va créer polémique hein à votre avis ?!

Edit du 23/11/2016 : La personne à l’origine du clash sur Twitter, je lui ai fait part de tout ça en lui tweetant qu’il aurait pu me laisser un commentaire ou me parler en privé pour m’en faire part, que j’aurais été ravie de comprendre son point de vue même différant au mien, plutôt que de rameter des loups à s’enrager sur moi ! Il s’est excusé, on a parlé un peu, je lui faisais part de ce que je dis ici etc etc, et il s’excuse encore et se dit content d’avoir pu clarifier les choses. Il avait lu cet article et s’était rendu compte que c’était pas cool les insultes qui avaient été engendrées par son tweet sur ma personne. Il a supprimé ses tweets et s’est encore excusé. Et là je vois qu’il m’a bloquée sans raison ! #pasdeface !

humeurs hellocoton

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lancement du Club de lecture : Dounia-Joy’s book club !

Comme je vous l’avais annoncé il y a quelques semaines, je lance un club de lecture sur le blog d’une durée d’un an. Chaque premier jour du mois, à partir de ce mois de juillet et ce jusque 01 juin, vous trouverez sur le blog un article présentant les thèmes du mois. Vous disposerez alors d’un mois, du 01 au 31 pour répondre à ce thème sous la forme que vous souhaitez, vidéos si vous êtes booktubeurs/euses ou article si vous êtes blogueurs/euses.

bannièreclublecture

Ce mois-ci, je commence en douceur et je vous demanderais de faire plus ample connaissance avec les lecteurs que vous êtes. Je vous invite donc à répondre à la série de questions ci-dessous en article ou vidéo et de m’envoyer le lien, soit en commentaire soit par mail à l’adresse : douniajoy@gmail.com.

Chaque mois, deux thèmes seront proposés voir trois selon vos propositions de thèmes si il y en a auxquels je n’ai pas pensé et que vous êtes plusieurs à proposer. Ces deux thèmes peuvent tout à fait être fait en même temps, de façon séparée ou vous pouvez ne répondre qu’à un seul des deux thèmes et même regrouper les deux ! Si jamais aucun thème ne vous plaît sur un mois, vous pouvez faire une chronique sur un livre de vos choix et me l’envoyer ! Tous les articles que vous m’enverrez seront récapitulés dans mon article du mois correspondant.

lire

Voici maintenant les questions auxquelles vous aurez donc jusqu’au 31 juillet pour répondre en article, en vidéo ou si vous souhaitez par mail ou commentaire mais en espérant que pour les thèmes suivants vous y répondrez sous forme d’article ou de vidéo pour que l’insertion de votre chronique soit sous forme de vignette avec lien sur mon article.

  1. Quel lecteur êtes-vous ?
  2. Quels genres de livres lisez-vous ?
  3. Quelle est votre genre préféré ?
  4. Comment lisez-vous ? Où ? Dites moi tout !
  5. Êtes-vous du genre à lire aux toilettes ?
  6. Pour une chronique sur un livre ou une oeuvre, auteur en particulier, que proposeriez-vous ?
  7. Comment organises-tu ta bibliothèque ? (genre, maisons d’éditions, couleurs, etc.) ?
  8. Est-ce que tu donnes, revends, échanges, jettes les livres lus ?
  9. Aimes-tu lorsqu’un livre est repris en adaptation cinématographique ? Pourquoi ?
  10. Est-ce que tu cornes et écris sur tes livres ?
  11. Comment choisis-tu un livre ? (résumé, couvertures, autres) ?
  12. Vous achetez vos livres ou les empruntez en bibliothèque ?
  13. Lisez-vous sur tablette ? Quels avantages en tirez-vous par rapport à un livre papier ?
  14. Combien de livres en moyenne lisez-vous par mois ?
  15. Aimez-vous lire des nouvelles (concours écriture, fan-fictions sur wattpad etc etc) ?

Voilà, si vous avez d’autres anecdotes livresques à livrer (sans jeu de mot!) ne vous privez surtout pas ! Et j’espère que vous serez nombreux et nombreuses au RDV et je vous donne RDV au 1er août pour découvrir le thème du mois et je vous laisse avec entre les mains, je l’espère, de très belles lectures !

PS : si vous êtes de la partie, j’aimerais que vous utilisiez ma bannière (1ère image de l’article) pour illustrer vos propres articles en disant que c’est dans le cadre de ce club. Vous pouvez également utiliser ce macaron ci-contre à insérer dans votre blog avec un lien vers cet article ! Je vous remercie !

PS 2 (non cet article n’est as sponsorisé par PlayStation^^) : Bien entendu aucune obligation d’être régulier et de participer chaque mois et vous pourrez tout à fait intégrer le club en cours de route ! De plus, ceux ou celles qui voudraient participer et n’ont ni blog ni chaîne Youtube peuvent m’envoyer leurs chroniques et réponses par mail à l’adresse indiquée plus haut ou via MP sur ma page Facebook 🙂

macarondoune

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon bébé à deux ans . . . !

Deux ans déjà. Deux ans que tu m’apportes joie, confiance en moi, estime de moi et que tu me pousses à aller beaucoup plus loin. Je n’aurais pas cru que cette histoire allait durer entre nous, je manque encore cruellement de confiance en moi.

Mais tu as su m’apporter de la stabilité, et un peu plus d’estime de moi. Tu m’as montré que l’on pouvait m’apprécier pour ce que j’avais à dire et que je ne devais jamais hésiter à dire ce que je pensais quoi qu’il arrive.

Grâce à toi, j’ai découvert que des gens pouvaient s’attacher à moi et se retrouver dans ma personnalité, moi qui me pensait presque extra-terrestre, je me suis rendue compte que je ne l’étais pas tant que ça, ou alors c’est ce monde qui l’est… !

typewriter-1031317_960_720

Je me suis toujours sentie l’âme d’une artiste incomprise et surtout trop réservée et tu as su petit à petit me permettre de m’affirmer et de faire naître en moi une autre facette de ce côté artistique qui me fascine tant…

Tu me donnes envie de me surpasser, de continuer cette vie avec toi qui me plaît tant. Tu as pris une place de plus en plus grande dans mon cœur et chaque jour, je pense à toi et je passe beaucoup de temps avec toi.

J’aimerais passer le reste de ma vie avec toi. Que notre histoire dure pour toujours et qu’elle soit exposée aux yeux du monde entier. J’ai envie que tu me fasses vivre, vibrer et que notre histoire serve à d’autres qui se reconnaitraient dedans et les fasse rêver…

female-865110_960_720

2 ans… 22 février 2014, j’écrivais ici mon premier article. Je m’inscrivais sur HelloCoton et je ne m’imaginais pas que cette aventure allait prendre une telle importance dans ma vie. Écrire est devenue ma thérapie et mon nouvel objectif. Je tiens du bout des mains ce rêve de devenir écrivain.

2 ans plus tard et 380 abonné(e)s à mon actif, je suis heureuse d’avoir vu pas mal de mes articles en sélection que ce soit sur cette plateforme ou d’autres un peu moins influentes. Merci à mes fidèles lectrices qui font vivre ce blog en le commentant et merci à celles et ceux qui n’ont pas toujours été d’accord avec mes idées mais qui me les ont exposées sans me critiquer !

Deux ans plus tard, j’espère voir encore fleurir de belles années sur ce blog. Le principal n’est pas de gagner toujours plus d’abonné(e)s mais de réussir à fidéliser ceux qui sont là. J’espère juste qu’à travers la lecture de mes articles, je vous fais sourire, rire, réfléchir et peut-être même parfois rêver…

Joyeux anniversaire mon petit blog, je t’aime !

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je ne l'ai pas oubliée, je me suis désabonnée mais je continue de la lire en secret . . .

Elle était l’une de mes premières abonnées sur Hellocoton. La première à me montrer que la blogosphère était faite de partage. La première à m’avoir taguée sur le fameux Liebster Award. Je m’étais aussi abonnée à son blog car je me retrouvais parfaitement dans ses articles.

Nous avions beaucoup de points communs. Nous avons aussi échangé un temps par mail interposé et elle m’avait aidé à voir plus clair en certaines choses me concernant. Elle commentait quasiment toutes mes publications et puis un jour, je me suis rendue compte qu’elle intervenait de moins en moins, et puis tout à coup plus rien du tout et je me suis rendue compte qu’elle s’était désabonnée.

startup-photos-large

Et je n’ai pas compris. Je l’ai mal pris au début. Oh j’avais déjà eu des désabonnements mais parfois, quasiment tout le temps même, sans même savoir de qui il s’agissait. Mais là, je me demandais pourquoi, ce que j’aurais pu écrire qui la fasse partir. Et je ne trouvais pas de réponses à mes questions et je n’ai jamais osé lui demander mais ça m’a souvent travaillé.

C’était son droit bien évidemment. Peut-être que mon blog avait pris un tournant qui ne lui plaisait plus. J’aurais juste aimé savoir et comprendre. Parce-qu’elle était l’une des premières à me lire. Parce-que j’aimais échanger avec elle.

Aujourd’hui, je ne me rends pas compte quand une abonnée s’en va. 300 et quelques, ça commence à faire pas mal de monde tout de même ! Et je ne peux me rappeler de tout le monde. Je ne suis pas non plus forcément toutes celles qui me suivent. Je vais voir de temps en temps si le continu m’intéresse mais je suis très blogueuse humeurs donc voilà pourquoi je ne m’abonne pas à tout. Concernant cette blogueuse dont je parle, je continue de la lire en secret. Je m’étais moi-même désabonnée pourtant. Ses articles m’intéressaient toujours mais j’avais été un peu trop vexée.

person-woman-apple-hotel-large

Je ne sais pas pourquoi. Je crois que je m’étais attachée à elle. Je suis attachée à pas mal de blogueuses que je suis et qui me suivent en retour. C’est comme si on avait tissé des liens à travers la toile. Je connais leurs blessures de par leurs articles, je me reconnais dans le vécu de certaines et forcément ça créé des affinités.

Parfois, je me désabonne car les blogueuses ont quitté la blogosphère ou parce que leur contenu ne me parle plus, mais je sais que j’en ai quelques-unes dont je ne pourrais jamais me désabonner et que ça me ferait aussi mal si de leur côté elles se désabonnaient…

life inspilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :