Dounia-Joy’s book club, récapitulatif de mars et thème du mois d’avril !

Ce mois-ci, le thème du club de lecture était « un avis sur un livre classique » ou « un avis sur le dernier livre que vous avez lu ».
Voici les chroniques des participantes de ce mois-ci que je remercie encore de faire vivre mon petit club et qui je l’espère sont toujours ravies de pouvoir partager leur avis ! Une petite nouvelle s’est invitée et j’en suis ravie, bienvenue à Like a poppy !

Ma vie, mes humeurs : Yasmine a choisi de parler du dernier livre qu’elle a lu. Il s’agit d' »Oscar Wilde et le meutre aux chandelles » de Gyles Brandreth. « En cette fin de siècle trépidante, Oscar Wilde, dandy éclairé, virevolte de mondanités en rendez-vous discrets, lorsqu’un drame vient bouleverser sa vie. Tandis qu’il s’apprête à écrire Le Portrait de Dorian Gray, il découvre dans un meublé le corps d’un jeune garçon de sa connaissance. Tout semble indiquer un meurtre rituel. Et en ami fidèle, Oscar Wilde s’est juré de ne pas trouver le repos tant que justice n’aura pas été faite pour Billy Wood ».  Pour Yasmine, bien que l’intrigue policière soit le fil conducteur de ce roman, le lien qui relie les différents protagonistes amène pour elle au vrai sujet : les relations. Tout est tissé autour d’Oscar Wilde, le personnage principal. Le meurtre de Billy devient pour lui une obsession. Il joue alors de son pouvoir de séduction pour entraîner avec lui ses amis à la conquête de l’assassin. Ce livre relève une question jusqu’où peut-on aller par admiration et fascination ? Le personnage de Wilde est fascinant autant par ses jeux de mots que jeux d’esprit. Ainsi, l’enquête policière passe au second plan pour Yasmine. L’auteur glisse aussi dans ce roman des personnages historiques mais la question de la véracité de certains faits se pose. Les fans de Sherlock Holmes apprécieront le clin d’œil. Le livre se lit très facilement pour ceux qui aiment la littérature anglaise ou cette période. Il ne faut pas s’attendre à être captivée par les premières pages car l’intérêt vient au fil de la lecture. Si vous êtes un fin enquêteur, vous devriez trouver le coupable avant le dénouement. D’ailleurs, pour Yasmine, la mise en scène de la révélation du coupable lui a beaucoup fait penser à Hercule Poirot ou miss Marple, probablement encore un clin d’œil. En conclusion Yasmine n’est ni déçue, ni transcendée.

Le Blog d’une Item Liz Girl : Lisa a choisi de chroniquer sur un livre classique. Elle a pour cela choisi de nous parler de l’auteur Jean Racine et de ses deux œuvres qu’elle a lu plusieurs fois à différents moments de sa vie. La première pièce s’intitule « Phèdre ». « Thésée, roi d’Athènes et de Trézène, a disparu. Phèdre, son épouse, se meurt d’un mal mystérieux. Elle en avoue l’origine à sa nourrice Œnone : elle aime Hippolyte, fils de Thésée. Œnone la convainc que la mort de Thésée rend cet amour légitime. Aussi Phèdre fait-elle au jeune homme un aveu délirant de sa passion pour lui. Hippolyte, qui a été reconnu roi d’Athènes, reste indifférent à cette déclaration car il aime Aricie, fille d’un prince ennemi de Thésée. Un coup de théâtre se produit : Thésée, vivant, est de retour. Écrasée de honte, Phèdre le fuit, Hippolyte annonce son départ. Dérouté par cet étrange accueil, Thésée est envahi de soupçons. Pour sauver Phèdre, Œnone accuse Hippolyte d’entretenir une passion criminelle pour la reine. Dans sa fureur, Thésée appelle sur son fils la colère de Neptune. Phèdre, qui voulait le défendre, apprend alors qu’elle a, dans le cœur d’Hippolyte, une rivale… ». Lisa apprécie tout particulièrement la langue de la tragédie du XVIIème siècle avec des mots sublimes de sens. Cette tragédie est également celui de l’amour irrésistible ainsi que l’amour, le devoir et la dignité. La deuxième pièce dont Lisa nous parle s’intitule « Les Plaideurs ». « Un jeune homme qui se déguise en commissaire pour faire la cour à une jeune fille et qui fait signer par surprise au père un contrat de mariage. Tout cela avec un juge, des chiots, des amoureux qui conspirent, etc., une vraie farce italienne ! ». Pour Lisa, cette pièce est drôle et les bons mots fusent ! Les références au Cid de Corneille dont il détourne les vers sont un délice littéraire. Pour Lisa, il est fort dommage que cette comédie ait été célébrée à l’époque mais ensuite passée dans l’oubli vers le XXème siècle. 

Les délices de Corylus : Corylus a également choisi de chroniquer sur le dernier livre qu’elle a lu. Il s’agit de « Grimpez vers le TOP 100 : Publiez sur Amazon ou ailleurs »de Jacques-Line Vandroux.  » Vous souhaitez publier un manuscrit et devenir auteur indépendant ? Facilitez-vous la tâche en découvrant le parcours de Jacques Vandroux. Jacques Vandroux a publié son premier roman sur Amazon en février 2012. Plus de quatre ans plus tard, plusieurs titres sont disponibles dans la boutique Kindle : de la nouvelle au roman et du guide pratique aux livres pour enfants. Plusieurs titres et plusieurs dizaines de milliers de romans vendus en tant qu’auteur indépendant. Tous ont fait un passage dans le top 100 des meilleures ventes, dont certains avec un beau record de longévité. Mais qui est Jacques Vandroux ? En réalité, il y a deux personnes actives derrière ce nom : le romancier, sans lequel cette aventure n’aurait jamais vu le jour, et son épouse, qui a pris en charge tous les aspects de la publication de ses titres. Elle a beaucoup lu, observé et appris sur le sujet. Comme c’est de publication qu’il s’agit, Jacques a donc cédé sa plume à Jacques-Line pour vous proposer aujourd’hui ce témoignage qui n’a pas la prétention d’être très technique, mais qui foisonne de bons conseils sur l’autoédition numérique ». Corylus a apprécié que l’auteur livre son expérience. Pour elle c’est un guide clair, précis et détaillé. L’expérience de l’auteur et de son épouse est complète et il est fort appréciable d’avoir toutes les informations au même endroit. Corylus sera où se renseigner si jamais elle en avait l’utilité ! Ce livre est parfait pour les personnes désireuses de s’auto-éditer.

Poussières de bonheur : Ophélie a choisi de nous parler du dernier livre qu’elle a lu. Il s’agit de « La petite fille qui aimait la lumière » de Cyril Massarotto. « Barricadé dans sa maison au cœur d’une ville déserte, un vieil homme prend des risques fous pour recueillir une petite fille blessée. L’enfant ne parle pas, elle ne prononce qu’un mot : « Lumière », elle qui a si peur du noir. Alors le vieillard parle, il lui raconte la beauté de la vie d’avant, les petites joies du quotidien, son espoir qu’on vienne les délivrer. Il lui enseigne la possibilité d’un avenir, quand elle lui offre de savourer le présent ».  Ophélie a trouvé ce roman tout en simplicité mais également bouleversant et plein d’espoir. Ce roman montre que malgré la mort et la destruction, la vie continue. Ce roman commence très brutalement mais s’adoucit à la narration de l’histoire d’amour entre un grand-père et sa petite fille réunis par la dure réalité de la guerre. L’histoire est donc douce et tendre mais aussi bouleversante et poignante. Les flash-back font parfois froid dans le dos.  La tension reste souvent présente, avec la présence des « autres » et de la barbarie dehors. Malgré tout, le roman reste doux car l’auteur explore avec finesse la relation filiale entre deux êtres que tout oppose. C’est un conte touchant sur le sens de la vie et l’importance de garder l’espoir lorsque tout est devenu sombre. Le roman est touchant, l’histoire de cette rencontre est belle. Les chapitres sont très courts et se lisent rapidement. On s’attache tout de suite aux personnages et le monde dans lequel ils évoluent est intrigant. Ophélie regrette juste de ne pas en savoir plus concernant « les autres » et la raison de la guerre. Elle a beaucoup aimé ce livre riche en émotions, cette magnifique histoire, symbole de tendresse, d’espoir et de renouveau.

Tinalakiller : Tina m’envoie sa chronique par mail. Elle a choisi de nous parler d’un livre classique « Notre-Dame de Paris » de Victor Hugo. Pour Tina, le début du roman est un peu long à se mettre en place. Les descriptions sont longues et précises mais peut-être un peu de trop car on s’y perd ! Une fois passées les cent premières pages qui tissent le fil conducteur, on ne regrette pas du tout cette lecture ! Pour Tina, qu’on aime ou qu’on aime pas ce roman, l’écriture de Victor Hugo est absolument remarquable. Les descriptions sont pointilleuses et Victor Hugo sait manier à la perfection plusieurs histoires en une seule histoire. D’ailleurs, l’histoire de ce livre est extrêmement captivante malgré les longueurs du début. On ne peut pas s’ennuyer devant tant d’actions et de bouleversements. Le texte est d’après Tina riche en émotions avec une pointe d’ironie et de détachement. Le roman est tellement vivant qu’on a l’impression que le narrateur est à côté de nous à nous conter l’histoire. Ce roman est donc très riche grâce à cette écriture exceptionnelle mais aussi grâce au contenu même de l’œuvre. Pour Tina, l’histoire est agréable, les personnages intéressants et complexes avec une véritable consistance. Hugo a aussi le don de mêler ses histoires à la Grande Histoire, ici le roman est marqué par le début des Arts au début de la Renaissance. Le contexte politique est également présent dans cette œuvre, notamment à travers l’évocation de la peine de mort. On parle aussi aussi bien du peuple que des nobles. Ce roman a également plu à Tina grâce aux deux principaux thèmes dégagés : l’amour et la fatalité. Les différents croisements amoureux, entre attirance et rejets, fonctionnent merveilleusement bien sans jamais tomber dans le ridicule.

Like a poppy : Poppy est toute nouvelle sur le club et je lui souhaite la bienvenue ! Je suis ravie de découvrir de nouvelles têtes dans mon petit club. Poppy a choisi de nous parler d’un livre classique et par conséquent de son livre préféré qui est « L’assommoir » d’Emile Zola. « Gervaise Macquart a quitté Plassans et la Provence, avec son amant Auguste Lantier et ses deux bâtards, Claude et Etienne, pour tenter sa chance à Paris. Mais Lantier abandonne la jeune femme pour une autre. Gervaise se retrouvant seule se rapproche de son voisin Coupeau, un ouvrier zingueur, avec qui elle se marie. Travailleurs, ils gagnent bien leur vie et vivent rue Neuve-de-la-Goutte-d’Or, tout près de chez Goujet, un jeune forgeron qui vit avec sa mère. Bientôt naît une petite fille, Nana. Mais Cou- peau, jusqu’alors bon mari et bon père, tombe d’un toit et voilà qu’il se fait rattraper par la paresse suite à son immobilisation. Gervaise, qui a dépensé toutes ses économies pour éviter l’hôpital à son mari, désespère de jamais ouvrir la boutique de blanchisseuse à laquelle elle rêvait. Le forgeron Goujet, secrètement amoureux d’elle, lui prête l’argent nécessaire. Attiré par sa bonne fortune, Lantier, son premier amour réapparaît. Coupeau, aveugle ou complaisant, installe Lantier dans la blanchisserie et Gervaise, écœurée par l’ivrognerie de son mari, redevient la maîtresse du chapelier. De plus en plus gourmande et paresseuse, ruinée par ses deux hommes oisifs qui lui mangent sa boutique, elle sombre à son tour dans la boisson tandis que Nana devient fille de joie ». Poppy est prise au tripes par ce roman. Elle le connait par cœur tellement elle l’a lu pleins de fois ! Les descriptions de Zola sont tellement parfaites qu’on est vraiment plongé au cœur de l’époque. C’est pour Poppy un roman qui parle aux cinq sens, du cinéma sur papier. Poppy aime la violence de cet univers. Elle trouve que c’est ainsi une prise de conscience sur l’époque d’antan et celle d’aujourd’hui et combien nous sommes chanceux. Niveau intrigue, on est loin des mystères policiers mais l’action vient des tourments des personnages. Les personnages sont ici d’une richesse magnifique avec des caractères bouleversants d’humanité. Pour Poppy, dans ce roman tout est juste. Il n’y a ni voyeurisme, ni compassion, ni dramaturgie. C’est un roman poignant de sincérité.

Voici donc les thèmes d’Avril :

1 – « Un avis sur un livre à suspens, un polar ou un thriller »

2 –  « Un avis sur un livre que vous n’avez jamais fini en expliquant pourquoi ».

PS important : Pour le dernier thème de l’année qui aura lieu en juin, merci de chacune me donner une ou plusieurs propositions de livres à chroniquer, si un livre en particulier se démarque il sera choisi, sinon, je procèderais à un tirage au sort qui sera effectué dès le 01 juin. Vous avez donc le temps de me donner vos propositions, mais si vous voulez d’autres avis sur un livre particulier ou plusieurs que vous avez fortement appréciés, n’hésitez pas à m’en faire la liste. Il n’y a que deux participantes qui m’ont envoyé leur liste pour le moment !

A très vite ! Et n’hésitez pas à utiliser la bannière pour vos articles ! Merci !

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Dounia-Joy’s book club, récapitulatif de février et thème du mois de mars !

Ce mois-ci, le thème du club de lecture était « un avis sur un livre fantasy / fantastique ou science-fiction » ou « un avis basé sur une histoire vraie ».
Voici les chroniques des participantes de ce mois-ci que je remercie encore de faire vivre mon petit club et qui je l’espère sont toujours ravies de pouvoir partager leur avis !

Ma vie, mes humeurs : Yasmine a choisi un roman fantastique, la sage du « Livre sans nom », paru de manière anonyme. « Santa Mondega, une ville du sud des États-Unis proche de la frontière mexicaine, oubliée du reste du monde et connue des habitants pour être la ville la plus dangereuse du monde. Tout commence avec la venue d’un homme étrange encapuchonné au Tapioca, un bar local. L’étranger commande un bourbon et après une démonstration de l’hospitalité locale, le boit et… tout ce que l’on sait c’est que les seuls survivants sont l’étranger et Sanchez, patron du bar. Loin de là, deux moines d’Hubal, nommés Kyle et Peto, reçoivent une mission : ils doivent se rendre à Santa Mondega pour aller récupérer une pierre magique (« l’œil de la lune », dérobée au père supérieur de leur ordre religieux) qui est censée apporter l’invulnérabilité à celui qui la porte. Ailleurs, une jeune femme, Jessica, se réveille dans une maison et apprend qu’elle sort d’un coma de cinq ans après avoir été victime d’une tentative de meurtre, tandis que l’inspecteur du paranormal Miles Jensen se rend à Santa Mondega pour mener son enquête. » Yasmine a dévoré le premier tome. Dans cette saga, on retrouve des vampires, des personnages normaux, d’autres originaux et le personnage principal : un tueur sanguinaire. Selon Yasmine, l’auteur de ce livre pourrait bien être Tarantino. C’est une théorie qu’elle approuve. Les adeptes de Kill Bill, fans d’humour noir, si les scènes de violence ne vous font pas peur et que vous aimez les polars, allez-y !

Le Blog d’une Item Liz Girl : Lisa a choisi de nous parler d’un livre basé sur une histoire vraie et son choix s’est porté sur « Fairyland » d’Alysia Abbott. Dans ce livre, l’auteur évoque son enfance, son adolescence et sa vie de jeune femme auprès de son père, homosexuel, qui décédera du sida. Ce père emmenage à San Francisco à la mort de sa femme avec sa fille de deux ans. Il est écrivain, militant homosexuel et adepte d’expériences. Il vit donc une vie de bohème, faite de lectures poétiques avec l’ombre du sida planant sur la ville. Alysia parle de l’amour inconditionnel qui liait ce père et sa fille. Malgré les difficultés, notamment du regard des autres, le cocon créé par son père la façonne et l’émerveille. Son père est un homme fantasque, ardent militant, père aimant, dévoué et souvent un peu gauche, grand amoureux déçu mais ami loyal. Elle l’admire mais en a honte parfois, mais il reste le pilier de sa vie. Elle le soutiendra jusqu’à la fin lorsqu’il apprendra sa maladie. Lisa a aimé ce roman intense parsemé de clichés intimes de ce père et sa fille. La plume est tout en pudeur et d’une sensibilité incroyable. Ce roman décrit de façon sublime l’amour filial malgré les différences. C’est un beau roman d’amour et l’auteur ici prouve que l’amour sincère ne s’embarrasse pas des préjugés et du regard des autres.

Les délices de Corylus : Corylus a choisi le thème fantastique et nous parle du roman « Les larmes de Corail » de Béatrice Saccardi, le premier tome d’une trilogie. « Obligée de rejoindre sa grand-mère en Floride, Noémie, qui s’apprêtait à fêter son seizième anniversaire, ignore qu’elle va entamer une inquiétante odyssée où sa vie va basculer pour toujours. Elle se retrouve prisonnière d’un peuple mystérieux, vivant en marge du monde. Qui sont-ils exactement ? Et qui est ce garçon énigmatique auquel elle est bientôt enchaînée, contre son gré, par un lien que rien ne peut détruire ? Distant, hostile, refusant même de lui adresser la parole, il lui a pourtant sauvé la vie… Plus de dix siècles après Tristan et Iseut, Noémie est envoûtée par un étrange élixir. Prisonnière d’un amour non désiré, elle ne sera plus jamais la même. A moins que ne se brise le maléfique sortilège !  » Corylus a trouvé la couverture et le titre intrigants. Elle a plongé à pieds joints dans cette aventure avec les personnages. Elle a trouvé la jeune adolescente adorable et très troublée par ce qui lui arrivait. Corylus a néanmoins apprécié que malgré le côté fantastique, le roman garde un pied dans la réalité de notre monde. Les références aux amoureux des œuvres littéraires l’ont aussi beaucoup touchée. Le livre se lit tout seul et fait passer un bon moment de détente, il plaira aux adolescents comme aux adultes !

Poussières de bonheur : Ophélie a choisi le thème fantastique et a eu l’audace de porter son choix sur le livre « Alice au pays des Merveilles » de Lewis Carroll, auteur du 19è siècle. « Assise au bord de la rivière, Alice s’ennuyait près de sa sœur qui lui lit un livre. Soudain surgit un lapin blanc, regardant sa montre, pressé de regagner son terrier. Intriguée, elle n’hésita pas à le suivre. Elle pénètre alors dans un monde extraordinaire dans lequel, elle fera connaissance avec un Chat au sourire étrange et disparaissant à volonté, prendra le thé avec un Chapelier loufoque et un Lièvre de Mars et jouera au croquet munie d’un flamand rose avec une terrible Reine de Cœur. » Ce conte étonne toujours Ophélie par son côté imaginaire et fantasmagorique. L’univers féérique du conte relève de la poésie et la démesure. L’auteur utilise des jeux de mots et autres non-sens donnant lieu à des passages éblouissants. Le livre est peuplé d’illustrations de John Tenniel permettant au lecteur de s’évader pleinement. Une relecture à l’âge adulte qui a permis à Ophélie de lui apporter une vision différente. Ce conte caricatural met en valeur de nombreuses leçons de morale encore utilisées de nos jours. Ce livre est pour Ophélie un chef d’œuvre et permet de se libérer complètement du monde réel. Elle a néanmoins rencontré plus de difficultés avec la suite « De l’autre côté du miroir » d’un style radicalement différent. Le fil conducteur ne l’a pas convaincue. Les faits s’enchaînent en effet sans véritable but. Ce roman présente notre société à travers un miroir déformé et décalé ou le non-sens est sans limite. A la fin, Alice est montrée sous un nouveau jour un peu confus. Les personnages deviennent de plus en plus farfelus à la limite de la schizophrénie. Pour résumer, Ophélie s’est perdue dans cette suite et a cherché justement une suite logique !

Tinalakiller : Tina a choisi le thème portant sur un livre basé sur une histoire vraie. Elle nous parle du livre « L’histoire d’Helen Keller » de Lorena A. Hickok. C’est un livre jeunesse qui plaira, selon Tina, à tout le monde tellement le sujet est fort et bouleversant. Ici, l’auteur raconte l’histoire d’Helen Keller qui devient aveugle et sourde à deux ans aux suites d’une maladie. Enfant alors violente et capricieuse, sa rencontre avec une éducatrice Anne Sullivan va être importante. Elle fait alors des progrès époustouflants et apprend le langage des signes. Tina a beaucoup aimé le passage où elle comprend son premier mot et son évolution allant jusqu’à apprendre le braille. Le plus étonnant, c’est qu’Helen étudie à la faculté comme une personne « lambda » et deviendra ainsi la première personne handicapée à recevoir un diplôme. Elle devient connue et créée une association pour handicapés. Elle milite pour les féministes et pacifistes et soutient les soldats à la Première Guerre Mondiale. L’histoire d’Helen est extraordinaire mais la plume de l’auteur est simple s’adressant à un jeune public. Selon Tina, c’est cette simplicité qui font naître la pudeur et l’honnêteté de ce récit.

Distrayante : Distrayante a choisi le thème « Fantasy » et le livre dont elle souhaite nous parler est « Hantée : un mal souterrain ». Elle a choisi ce livre à la bibliothèque sans se rendre compte que c’était le tome 2 d’une sage, la sage « Hantée ». Elle a tout de même décidé de le lire, et les premières pages lui ont appris l’essentiel du tome 1.  « La Saga Hantée raconte l’histoire d’une lycéenne américaine qui arrive à Londres dans des circonstances qui sont certainement expliquées dans le tome 1, et qui a le don de voir les fantômes. Ce don lui permet d’accompagner « la brigade des ombres », une équipe de chasseurs de fantômes dépendante de la sécurité intérieure, composée de 3 autres personnes dotées du même don. » Au début du tome 2, l’héroïne a été poignardée par un fantôme et est en convalescence chez ses parents. Elle compose alors avec des parents superprotecteurs et un psy à laquelle elle ne peut dévoiler la vérité. Elle va également se découvrir un nouveau don. Distrayante a passé un agréable moment en compagnie de ce livre. Cependant, elle ne trouve pas que l’écriture soit très bien travaillées. En effet, elle trouve que les descriptions sont plates, scolaires et n’apportent rien au récit, ce qu’elle regrette. Elle recommande tout de même le livre aux adeptes de la littérature jeunesse.

Ecrire pour un rien, pour un tout : Cécile est à la bourre sur le sujet ! Elle a donc choisi de nous parler du livre qu’elle est en train de lire. Il s’agit de « La bibliothèque des cœurs cabossés » de Katarina Bivald. « Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine. Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance. Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel… » Cécile apprécie sa lecture et essaye de deviner ce qui va se passer. Elles aime ce genre de roman où les personnages apparaissent mystérieux. Elle aime pouvoir s’identifier à l’héroïne parce-qu’elle est simple et naturelle. Elle aime que l’héroïne ait des doutes mais une belle force intérieure. Personnellement, j’ai lu ce livre et j’ai adoré !

Voici donc les thèmes de Mars :

1 – « Un avis sur un livre classique »

  • Qui concerne les auteurs du XVIIème siècle, et leurs œuvres, qui reprenaient les codes esthétiques de l’Antiquité.
  •  Qui fait autorité, qui est considéré comme un modèle.
  •  Auteur ou oeuvre qui fait autorité, dont la valeur est unaniment reconnue.clu

2 –  « Un avis sur un le dernier livre que vous avez lu ».

PS important : Pour le dernier thème de l’année qui aura lieu en juin, merci de chacune me donner une ou plusieurs propositions de livres à chroniquer, si un livre en particulier se démarque il sera choisi, sinon, je procèderais à un tirage au sort qui sera effectué dès le 01 juin. Vous avez donc le temps de me donner vos propositions, mais si vous voulez d’autres avis sur un livre particulier ou plusieurs que vous avez fortement appréciés, n’hésitez pas à m’en faire la liste. Il n’y a qu’une participante qui m’a envoyé sa liste pour le moment !

A très vite ! Et n’hésitez pas à utiliser la bannière pour vos articles ! Merci !

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ai-je toujours ma place dans la blogosphère ?

Dans quelques mois, cela fera trois ans que je blogue. 3 ans que je suis sur Hellocoton. 3 ans que je partage mes humeurs, mes opinions, mes pensées les plus profondes et mes émotions toujours sincères. Cet article est le 344ème que je publie. Je publie généralement à raison de 2 articles par semaine. Ces derniers temps, je m’essouffle. Début 2015, les quatre premiers mois, j’ai écrit environ 20 articles dans le mois, et j’étais très inspirée mais à la fin, j’ai senti une pression énorme et j’ai relâché un peu. Je suis revenue à un rythme moins soutenu et ça me correspondait beaucoup mieux. Je perdais l’inspiration mais je l’ai retrouvée les six premiers mois de 2016.

Depuis juillet je m’essouffle à nouveau. Je ne trouve plus le temps d’écrire, je ne trouve surtout plus l’inspiration et parfois je me demande si j’ai encore une place sur la blogosphère. J’ai fait le choix dès le départ de n’avoir aucune ligne éditoriale et de laisser libre cours à mon imagination, mes idées et mes envies sur ce blog. Le choix de la catégorie « Humeurs » sur Hellocoton s’avérait dès le départ comme une évidence. Je pouvais ainsi parler de tout et de rien et ne pas me mettre de pression parce-que je devais suivre un thème ou un chemin dans lequel je ne me serais peut-être plus sentie.

Je possède tout de même 8 grandes catégories sur mon blog et mes articles sont rangés sous ces huit catégories. Parfois même, un article peut se retrouver « enregistrer » sous plusieurs catégories. La catégorie « Humeurs » est certainement la plus remplie. Ainsi que la catégorie « Love » malgré que ce soit le désert sentimental dans ma vie. La catégorie « Forme et santé » m’a vu évoluer. J’ai perdu 25 kilos en trois ans grâce au sport et à un rééquilibrage alimentaire. Les autres catégories sont moins importantes. J’ai aussi créé cet été un « club de lecture » suivi par une dizaine de blogueuses que je remercie énormément pour leur implication et fidélité.

blog-684748_960_720

Mon blog m’a beaucoup aidé et je pense qu’il m’a aidé à prendre conscience de beaucoup de mes « problèmes », ce qui est un premier pas vers leur « guérison ». Mon blog m’accompagne chaque jour, et vos blogs aussi. Il ne passe pas une journée sans que je ne vienne voir sur Hellocoton les articles publiés par mes amies blogueuses. Beaucoup d’entre vous m’ont beaucoup aidé en commentaires sur des articles difficiles pour moi. Et même en dehors, quand j’ai retrouvé certaines d’entre vous sur Facebook. Je pense notamment à Petite Fleur Bleue et Tinalakiller. Merci pour vos encouragements ces dernières semaines, pour votre écoute quand j’en avais besoin et vos conseils bienveillants.

Et toutes les autres aussi, celles qui me lisent, qui m’ont envoyé des mails, qui se sont inquiétées, qui sont fidèles à mes lectures et donc à ce que je suis. Car mes articles ici, sont sans filtre, je ne suis pas blogueuse anonyme et j’y livre tout mon cœur, tous mes états d’âme et mes secrets les plus inavouables. Je pense notamment à la première fois où j’ai évoqué ma virginité sur le blog et où j’ai protégé l’article pour ne donner le mot de passe qu’à mes fidèles lectrices alors qu’aujourd’hui j’en parle sans barrière, sans mot de passe, lisible par toute personne, proche ou pas, qui passe sur ce blog. Parce-que je n’ai honte de rien. Parce-que j’ai besoin d’être lue par un maximum de personnes. Parce-que j’ai besoin de me sentir moins seule, parce-que les commentaires d’anonymes me font du bien.

Cet article part un peu dans tous les sens, je perds un peu le fil de ce que je souhaite dire. Je me demande si ma panne d’inspiration ne vient pas du garçon que j’ai rencontré, qui me parlait depuis trois ans et que j’ai enfin accepté de rencontrer fin août, mais à qui j’ai mis un frein à cause de ma jalousie et de mes crises que je sentais venir. Je ne suis pas encore prête à être en couple. Ça me bouffe parce-qu’il me manque. Mais c’est comme ça. Mais depuis que j’ai développé des sentiments plus forts à son égard, je suis en panne. En tout cas, ça correspond à cette période. Où alors c’est tout simplement depuis mes vacances d’été.

notes-514998_960_720

Toujours est-il que j’aurais pu parler de l’affaire des bijoux de Kim Kardashian ou de la manif pour tous qui s’oppose à la loi Taubira. Avant, je l’aurais fait. Pour exprimer mon sentiment et mon opinion, mais aujourd’hui, je n’y arrive plus. J’ai le sentiment de ne plus avoir d’arguments, de ne plus être pertinente. Alors, je blogue essentiellement sur mes humeurs ces derniers temps mais là aussi je piétine. Parce-que j’ai été malheureuse et que mes derniers articles ne sont pas du tout positifs. J’ai parfois l’impression de ne faire que de me plaindre et ce n’est pas du tout ce que j’ai envie de faire ressortir de mon blog.

J’ai pensé ces dernières semaines à tout arrêter. Mais je ne veux pas arrêter le club de lecture en cours. Parce-que j’ai des fidèles lectrices qui adorent ce concept et que je n’aime pas ne pas tenir mes engagements et ce que je commence. Mais de toute façon, je n’ai pas non plus envie d’arrêter ce blog, parce-que j’ai besoin de lui, parce-que j’ai besoin de vous. Parce-que j’aime me sentir importante et fière quand un de mes articles est sélectionné. J’ai l’impression de ne pas écrire pour rien. Ce blog m’a fait me rendre compte à quel point j’aime écrire. Alors, j’ai des amorces de roman qui m’attendent et là je pense même à écrire une « fan-fiction » sur Wattpad. Mais je procrastine, comme ici… Je crois que je manque encore tellement de confiance en moi que j’ai peur de l’échec alors pour ne pas échouer, je ne fais pas.

coffee-1246511_960_720

Sauf qu’écrire me libère. Rien que là en écrivant cet article, je me sens délester d’un poids. Quand mes émotions sont trop fortes et que je n’arrive plus à les gérer, quand je suis heureuse, quand je suis triste, j’aime écrire ce que je ressens. Chaque année, je sors mes articles en livre grâce à Blook-up. C’est la raison pour laquelle je reste sur une plateforme gratuite et que je n’achète pas de nom de domaine, car moi je paye pour faire de mon blog un livre. Pour garder une trace de mes écrits, et les relire plus tard. J’espère que dans 5 ans si je les relis, j’aurais évolué et je me dirais « oh là là mais tu étais tellement torturée à l’époque » mais que tout ira bien.

Alors, je vous pose la question ? Ai-je toujours ma place ici ? De quoi aimeriez-vous que je vous parle ? Mes articles « humeurs » ne vous saoulent-ils pas ? Puis-je encore me livre à cœur ouvert et si intimement comme je le fais ? Comment retrouver l’inspiration, le temps ? Je suis fascinée par celles qui arrivent à planifier tous leurs articles et avoir ainsi de l’avance, je n’y suis jamais parvenue. Mais j’aimerais retrouver ma plume. Celle que je prenais parfois pour vous donner mes opinions sur des faits de société et pas uniquement celle qui me permet de me délivrer de mes émotions…

humeurs hellocoton

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mieux vaut des semaines de retard . . .

… que de ne pas y répondre du tout ! Miss Plume m’a taguée pour le Liebster Awards, il y a plusieurs jours de cela et je n’ai pas pris le temps d’y répondre. Au cas où, il resterait des blogueuses qui ne savent pas encore ce que c’est : cela consiste à livrer 11 choses sur soi, répondre à 11 questions posées par la personne qui nous a « tagué »  et poser soi-même 11 questions à 11 blogueurs-blogueuses choisis.

P1000554

11 choses sur moi (pardon s’il y a des répétitions avec mes autres Liebster Awards, je n’ai absolument pas envie de les relire !) :

– Je vais me lancer dans l’écriture d’un roman, mais je crois que certaines d’entre vous le savent déjà.

– J’adore donc lire et j’ai une pile à livres de plus de 150 livres qui m’attendent dans ma bibliothèque numérique et je suis également inscrite à la bibliothèque.

– Je suis une véritable procrastinatrice, je suis toujours motivée pour faire pleins de choses, puis le temps passe et je n’ai rien fait !

– Je suis tout le temps crevée, je me couche trop tard et me lève trop tôt et je n’arrive pas à reprendre un rythme régulier, aidez-moi !

– J’avoue que les histoires d’amour dans les télé-réalité m’émeuvent, j’attends d’ailleurs lundi avec impatience pour savoir si Marco et Linda (c’était ma préférée!) sont toujours ensemble.

– Je bouge de place aux meubles dans ma chambre régulièrement, un moyen de casser la routine peut-être, je n’en sais rien !

– Je me triture les méninges à chaque fois pour trouver 11 choses à dire sur moi !

– Je n’aime pas qu’on me touche les cheveux, du coup je n’aime pas tellement aller chez le coiffeur !

– J’ai regardé les épisodes de la série Les Frères Scott une dizaine de fois, et pourtant, ils m’émeuvent toujours autant !

– Je déteste les comportements de gros cons qui croient tout connaître et tout savoir alors que pas du tout !

– Je peux lire plusieurs livres à la fois !

HNCK8433

Mes réponses aux questions de Miss-Plume :

  1. Une anecdote inavouable, un moment de solitude ? Quand j’ai avoué des sentiments à un collègue et que bien sûr, ce n’était pas réciproque ! De l’eau a coulé sous les ponts mais au départ, c’était dur de le recroiser !
  2. Peux-tu me raconter la pire gaffe que tu aies faite ? Euh, bah je dirais la même chose qu’à la première question tiens !
  3. Que fais-tu lorsque tu es sûre d’être seule et que tu n’oserais pas raconter à tes proches ? Tu es bien curieuse dis donc ! Moi mes proches ne savent pas que je chante, je ne leur ai jamais fait écouter ma voix…
  4. Si je te dis enfance, quels sont les deux mots qui te viennent instinctivement ? solitude et école. Parce que je passais mon temps à l’école ou chez moi avec mes frères.
  5. Peux-tu te décrire physiquement à l’adolescence ? Des cheveux châtains longs, des grosses lunettes, mince et pas confiante en elle et en sa beauté !
  6. Es-tu capable de me raconter une blague qui te fait hurler de rire ? Honnêtement non, car la blague qui me fait le plus rire est une histoire vraie arrivée à ma tante et qui à chaque fois qu’elle nous la raconte, nous fait hurler de rire !
  7. Si tu devais tout quitter demain pour refaire ta vie et qu’on te laisse prendre un sac avec trois choses, quelles seraient-elles ? mon ordinateur, mon téléphone portable et ma liseuse… Et ouais, je peux être coupée du monde sans problème mais pas des réseaux sociaux… ! Et pis, j’aurais trop besoin de lire !
  8. Qui sont les trois personnes célèbres que tu admires le plus et pour quelles raisons ? Rafael Nadal pour sa gnaque, sa détermination et son jeu au tennis. Ian Somerhalder pour sa beauté ! et Kayla Itsines pour son corps parfait !
  9. La chanson has been ou l’expression vieillotte ou nulle, dont tu as honte, mais que tu ne peux pas t’empêcher de chantonner ou de dire ? Libérée, Délivrée, je ne mentirai plus jamais ! Ah ah, j’adore cette chanson !
  10. Je te donne le choix entre avoir des pustules sur le visage ou parler à vie avec une voix de canard. Tu préfères quoi?!! Parler avec la voix de canard !
  11. Cite moi une ou deux phrases ou citations qui te touche(nt) et te représente(nt) le plus selon toi ? Ce qui ne tue pas te rend plus fort…

HNCK2197

Mes 11 questions :

  1. Quelles sont les sources d’inspiration pour ton blog ?
  2. Comment organises-tu tes journées ?
  3. Quel est ton genre de lectures préférés et pourquoi ?
  4. Quel art te touche le plus et pourquoi ?
  5. Si tu devais diner avec une personne célèbre, qui choisirais-tu ?
  6. Quelle est ta série préférée ?
  7. Le dernier film qui t’as fait pleurer ?
  8. Combien de temps passes-tu dans ta salle de bain chaque matin ?
  9. Es-tu de nature stressée ? Comment le gères-tu ?
  10. Quelles sont tes techniques pour lâcher-prise ?
  11. Es-tu intéressée par mon projet de Club de lecture ?! ^^

Mes 11 nominées : Vixen, OnlyMargaux, Madame Neuf, Laurie Zapoli, bubblegum808, Ecribulle, Ecrire pour un rien du tout, Femmes de qualité, Ronia, Mouchka et Les Héroïnes Invisibles.

A vous les filles, si vous le souhaitez !

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Conseils utiles (ou pas!) pour décrocher la Une d’Hellocoton !

Ça fait plusieurs jours que je pense à cette idée d’article, et il est temps que je commence à le rédiger. D’autant que je viens de finir de rédiger un autre article qui sera publié prochainement ou l’a peut-être déjà été, je ne sais pas encore comment je vais organiser ça ! J’écris ce mercredi soir, j’ai décidé de prendre de l’avance sur mes articles même si je ponds toujours à la dernière minute habituellement !

HNCK4555

Tu te demandes bien de quoi je vais bien pouvoir te parler, hein ? Même si tu en as déjà une petite idée avec le titre ! Et oui, je vais te donner des conseils pour enfin décrocher la Une d’Hellocoton, le Saint-Graal tant attendu de chaque blogueuse qui s’inscrit sur la plateforme. Voici donc sans plus attendre les supers conseils (ou pas!) pour être en Une :

– Après chaque attentat lié au terrorisme, tu feras un article pour montrer ta peine, ta douleur, juste un dessin relayé sur les réseaux sociaux pourra faire l’affaire ! (humour (noir) bien sûr*)

– Tu écriras sur la confiance en toi que tu n’as pas et sur les moyens que tu mettrais bien en œuvre pour enfin acquérir ce Graal !

– Tu parleras de ton régime minceur, de la façon dont tu as perdu 20 kilos, de Weight Watchers et de la façon dont tu as modifié ton alimentation pour perdre tes kilos disgracieux.

– Tu écriras sur les nouvelles tendances alimentaires sans gluten, vegan et j’en passe auxquelles tu as décidé d’adhérer parce-que comme tout le monde en parle, c’est que ça doit être vachement cool !

P1010689

– Tu écriras sur le rapport que tu entretiens avec les réseaux sociaux, tels Snapchat, Instagram, Facebook, Twitter et de l’utilisation que tu en fais.

– Tu feras un article sur les joies de la blogosphère et du monde de bisounours dans lequel tu es tombé ! Toutes les blogueuses s’aiment et le partage est une source d’enrichissement !

– A l’inverse, tu pourras clasher les blogueuses beauté qui manquent d’authenticité avec leurs articles sponsorisés ou qui présentent toutes les mêmes produits et qui finissent par te lasser !

– Tu parleras du Miracle Morning, le fait de se lever 2 heures plus tôt chaque matin, que tu utilises pour avoir pleinement un bon moment silencieux pour toi, te ressourcer, prendre un thé, lire un livre, et tu n’avoueras pas que tu te couches chaque soir à 20h, parce-que se lever à 5h du mat, bah c’est crevant !

– Tu feras un article sur la tendance du running et comment ce sport a révolutionné ta vie ! Tu l’agrémenteras de bon plan shopping pour de jolies brassières et de jolis leggings !

HNCK1764

– Tu feras un article coup de gueule, peu importe le sujet : futile ou véritable coup de gueule et tu n’auras pas peur de t’attiser une vague de commentaires ennemis !

– Tu te plaindras de ta vie routinière et de à quel point tu voudrais changer de taf, voyager, partir loin ! Plus on aura l’impression que tu te plains, mieux ce sera !

– Tu iras faire le plein chez Ikéa pour alimenter ton blog d’articles déco en tous genres ! De la salle de bain coloré au salon vintage, en passant par la cuisine pop !

– Tu écriras sur la nouvelle révolution de ta vie : le yoga, la méditation, la sophrologie ou le pilates ou comment tu dors mieux depuis et a l’impression de revivre !

Et puis quand tu auras fait la Une, tu ne répondras pas aux nombreuses blogueuses qui te répondront mais tu les snoberas en bonne et dû forme et ainsi tu gagneras 1000 abonnées ! Tu likeras tous les articles des autres blogueuses et puis surtout tu t’abonneras  à tout le monde (en te désabonnant la seconde d’après bien sûr) juste pour espérer gratter des abonnements en retour ! Tu verras, tu seras adorée !!!

Allez, dis moi merci hein !

*Poisson d’avril 😉

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je ne l'ai pas oubliée, je me suis désabonnée mais je continue de la lire en secret . . .

Elle était l’une de mes premières abonnées sur Hellocoton. La première à me montrer que la blogosphère était faite de partage. La première à m’avoir taguée sur le fameux Liebster Award. Je m’étais aussi abonnée à son blog car je me retrouvais parfaitement dans ses articles.

Nous avions beaucoup de points communs. Nous avons aussi échangé un temps par mail interposé et elle m’avait aidé à voir plus clair en certaines choses me concernant. Elle commentait quasiment toutes mes publications et puis un jour, je me suis rendue compte qu’elle intervenait de moins en moins, et puis tout à coup plus rien du tout et je me suis rendue compte qu’elle s’était désabonnée.

startup-photos-large

Et je n’ai pas compris. Je l’ai mal pris au début. Oh j’avais déjà eu des désabonnements mais parfois, quasiment tout le temps même, sans même savoir de qui il s’agissait. Mais là, je me demandais pourquoi, ce que j’aurais pu écrire qui la fasse partir. Et je ne trouvais pas de réponses à mes questions et je n’ai jamais osé lui demander mais ça m’a souvent travaillé.

C’était son droit bien évidemment. Peut-être que mon blog avait pris un tournant qui ne lui plaisait plus. J’aurais juste aimé savoir et comprendre. Parce-qu’elle était l’une des premières à me lire. Parce-que j’aimais échanger avec elle.

Aujourd’hui, je ne me rends pas compte quand une abonnée s’en va. 300 et quelques, ça commence à faire pas mal de monde tout de même ! Et je ne peux me rappeler de tout le monde. Je ne suis pas non plus forcément toutes celles qui me suivent. Je vais voir de temps en temps si le continu m’intéresse mais je suis très blogueuse humeurs donc voilà pourquoi je ne m’abonne pas à tout. Concernant cette blogueuse dont je parle, je continue de la lire en secret. Je m’étais moi-même désabonnée pourtant. Ses articles m’intéressaient toujours mais j’avais été un peu trop vexée.

person-woman-apple-hotel-large

Je ne sais pas pourquoi. Je crois que je m’étais attachée à elle. Je suis attachée à pas mal de blogueuses que je suis et qui me suivent en retour. C’est comme si on avait tissé des liens à travers la toile. Je connais leurs blessures de par leurs articles, je me reconnais dans le vécu de certaines et forcément ça créé des affinités.

Parfois, je me désabonne car les blogueuses ont quitté la blogosphère ou parce que leur contenu ne me parle plus, mais je sais que j’en ai quelques-unes dont je ne pourrais jamais me désabonner et que ça me ferait aussi mal si de leur côté elles se désabonnaient…

life inspilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand les blogueuses critiquent la blogosphère . . .

Je ne suis pas une blogueuse influente, du moins, je ne pense pas l’être. Je suis suivie mais parmi mes abonnées, je pense qu’il y en a qui ne me lisent même pas. J’ai mes lectrices fidèles et ça me convient parfaitement. Je ne cherche absolument pas à gagner ma vie avec ce blog et je suis déjà ravie de continuer à plaire à mes lectrices. Il n’est pas toujours évident de bloguer, j’ai eu des gros passages à vide où je me demandais ce qu’il allait advenir de mon blog, soit parce-que je ne trouvais pas l’inspiration où quand je n’avais pas l’impression que mes articles soient pleinement reconnus.

tablet-792071_960_720

Depuis ma première sélection, j’en ai eu plusieurs qui se sont vites enchaînées et j’avoue que ça a permis à me motiver à continuer d’écrire. Je me disais que si ce que j’avais à dire avait le mérite d’être souligné, c’est que je n’écrivais pas si mal finalement… Et j’aime bloguer, j’aime écrire mes articles, j’aime recevoir vos commentaires et vos retours sur mes écrits. L’échange permet très souvent de se confronter à d’autres points de vue différents que le sien et je trouve toujours cela très enrichissant quand l’échange est construit dans le calme et non l’insulte gratuite.

L’article que je m’apprête à écrire ici risque de faire encore quelques remous mais j’avoue que c’est quelque chose qui m’a choqué et j’avais besoin de vous exposer mon point de vue à ce sujet. En effet, ça fait quelques jours que je vois fleurir des articles de blogueuses en colère qui critiquent la blogosphère et j’avoue que plusieurs écrits dans chacun de ces articles m’ont fait tiquer un peu.

home-office-569359_960_720

J’ai en effet pu lire que ces blogueuses ne lisaient plus de blogs parce-qu’elles trouvaient que la blogosphère avait perdu de son authenticité. J’ai trouvé ça un peu mesquin et à vrai dire, je me suis également dit qu’elle n’avait pas dû chercher à s’ouvrir à d’autres blogs « nouveaux » car je vous assure qu’il y a encore des blogs écrits avec une réelle authenticité. J’ai trouvé qu’elles prenaient du coup un peu les autres blogueuses de haut. Je ne sais pas si j’ai le recul nécessaire face à leurs écrits, mais j’ai trouvé qu’elles apportaient un jugement assez dur finalement. Comme si elles, elles étaient parfaites et qu’elles n’allaient pas perdre leur temps à lire les autres qui ne font de toute façon rien de bien sur leur blogs !

J’ai aussi pu lire que les blogueuses manquaient de style et que finalement tout le monde finissait par copier tout le monde. J’ai l’impression par contre qu’à travers leurs écrits, elles ne se mettaient pas dans le lot, et donc j’ai retrouvé le côté un peu hautain que j’ai souligné plus haut. Il n’y a pas 36 solutions différentes pour un site Internet, je trouve normal qu’à un moment donné, chaque blog finisse par un peu se ressembler, quant au contenu, là encore, elles ne doivent pas s’ouvrir à beaucoup de blogs pour affirmer cela. Moi par exemple, ne lisant pas de blogs mode ou beauté, je pourrais facilement affirmer que les blogueuses mode et beauté se ressemblent toutes et que finalement elles se copient les unes et les autres. Et ce ne serait pas forcément apprécié… Mais c’est un pan de la blogosphère que je ne connais pas donc je ne peux pas l’affirmer ni encore moins le prouver. Par contre, un blog humeur est par définition bien personnel donc c’est peut-être aussi pour cela que moi qui ne lit que des blogs humeurs, je n’ai pas cette impression d’uniformisation.

workspace-766045_960_720

Moi ce que j’aime dans la blogosphère, c’est le partage. J’aime quand mes articles inspirent d’autres blogueuses à apporter leur propre patte à mes écrits. Je n’ai aucunement le sentiment d’être copiée mais au contraire, je suis presque fière de voir qu’elles peuvent rebondir sur ce que j’ai apporté. Et j’aime aussi m’inspirer d’autres blogueuses, quand je le fais, par principe, je demande leur permission et je les mentionne dans mon article, je trouve ça normal. Je n’ai alors pas non plus le sentiment de les copier mais seulement, je pense que la blogosphère est aussi faite d’inspiration.

Ces articles, je n’ai même pas regardé, mais je pense qu’elles ont été écrites par des blogueuses avec des milliers d’abonnés. Elles disent qu’elles ne lisent plus de blogs mais comme leurs lectrices sont « fans » d’elle, elles n’ont sûrement pas peur d’en perdre ?! Non ?! J’avoue que j’aimerais bien qu’elles m’expliquent si ce n’est pas l’explication. Je trouve que dire en tant que blogueuse, qu’on s’en fout des autres blogs, c’est un peu cracher dans la soupe. Je comprends l’idée de vouloir s’inspirer seule et d’apporter un contenu différent, mais je ne vois pas en quoi ce serait incompatible à la lecture d’autrui.

blog-793047_960_720

En fait, quand je lis ce genre d’articles, je me demande pourquoi la blogueuse continue à bloguer si elle trouve que la blogosphère est en déclin et que ça ne lui apporte plus grand chose. Je pense que chaque jour, de nouveaux blogueurs et de nouvelles blogueuses s’installent et que lorsqu’on est devenu un peu trop populaires, on ne s’attarde plus à chercher à les découvrir. Alors non, pour moi la blogosphère n’est pas en déclin, c’est juste que certaines blogueuses se sont un peu trop fermées aux autres à mon goût. « D’ailleurs on le voit bien, les blogueuses influentes sont souvent celles qui ne répondent pas à leurs commentaires… » Et je le dis entre guillemets, car évidemment, ce n’est pas une généralité, mais je l’ai remarqué un peu à mon niveau.

Qu’en penses-tu ?

humeurs hellocoton

life inspilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pourquoi tant de remises en question sur la blogosphère ?

En ce moment, beaucoup d’articles fleurissent sur des blogueuses qui se demandent ou elles en sont avec leur blog et qui se remettent en question. Elles évoquent le fait de se plaindre dans leurs articles. Et je me suis demandé si j’étais aussi dans ce cas.

workspace-766045_640

C’est vrai que je suis une blogueuse humeurs. Je n’ai aucune ligne éditoriale. J’écris au gré de mes envies et forcément de mes humeurs. Je ne suis pas joyeuse H24 et il m’arrive d’avoir de grosses phases de tristesse où je ne me sens pas très bien dans ma peau.

Les chanteurs qui écrivent leurs propres chansons vous le diront : il est beaucoup plus facile d’écrire quand on est triste que lorsqu’on est joyeux. Cependant, je n’ai pas vraiment l’impression de me plaindre H24 dans mes articles. Mes articles négatifs sont ceux où effectivement je me plains lorsque je suis blessée sportivement. Parfois aussi, quand j’évoque mon célibat et le désert chaotique que je rencontre de ce côté-là. Mais je ne me plains absolument pas de mon célibat. Pour le moment, il me convient parfaitement.

beautiful-beauty-brunette-fashion-Favim.com-1887822

Beaucoup d’articles voient le jour également sur les blogueuses parfaites et les « frustrées ». En gros, les blogueuses qui ont des milliers d’abonnées seraient parfaites et puis les autres seraient un petit peu frustrées. Je ne suis pas vraiment d’accord. Je ne pense pas qu’il y ait de blogueuses parfaites. Même les plus suivies ont leurs défauts et c’est tant mieux, personne n’est parfait ! Cependant, je ne pense pas non plus que les blogueuses qui ont moins d’abonnées se sentent toutes frustrées.

Je pense que tant que le blogging reste un plaisir et non une obligation, il n’y a pas de raison de se sentir frustrée. Je pense que beaucoup de blogueuses, voir même toutes à un moment donné de leur blog, se remettent en question pour se faire apprécier de leur lectorat mais je pense que notre blog doit avant tout nous plaire à nous-même. Il est important de rester soi-même et de ne pas se perdre en voulant à tout prix chercher à plaire aux autres.

girl-869205_640

Personnellement, je ne me considère absolument pas comme une grande blogueuse. J’ai 89 personnes abonnées à ma page Facebook, 326 à ma page Hellocoton, mais je ne sais pas combien de ces personnes me lisent régulièrement. Je sais quelles blogueuses me lisent régulièrement et ce qui m’importe, c’est que ces blogueuses avec qui j’échange régulièrement me restent fidèles même quand elles ne sont pas d’accord avec ce que je poste et qu’elles aient toujours plaisir à me lire.

J’ai commencé à bloguer en février 2014. Ça va bientôt faire deux ans maintenant et je suis contente d’avoir toujours quelque chose à dire. Écrire pour moi est devenu essentiel, comme un besoin vital, un plaisir qui m’apporte énormément. Hellocoton également m’est essentiel. Les échanges avec les blogueuses, les découvertes d’autres blogs sont une source éternelle d’enrichissement pour moi.

we-heart-it

De septembre à avril 2015, j’ai été dans une phase intensive de blogging, j’avais toujours un article à publier, j’ai été très productive pendant ces quelques mois et j’ai eu un gros moment de doute à partir de mai 2015. Le rythme de publication s’est ralenti. Je n’arrivais plus à avoir plaisir à bloguer parce-que je me mettais la pression dans mes délais et mon nombre d’articles à publier. J’ai donc pris la décision de laisser ma plume me guider et publier quand j’en ai envie, et le plaisir est revenu.

Je pense que les remises en question sont nécessaires quand elles nous permettent de nous améliorer mais que les questions du genre « pourquoi je ne suis pas populaire par rapport à telle ou telle autre blogueuse » sont inutiles. Si tu lances un blog dans l’unique but d’avoir 10000 abonnées à tes pieds, tu n’iras pas bien loin. N’attend rien des autres blogueuses, n’attend pas de voir un abonnement en retour dès que tu t’abonnes à une, ne t’abonne qu’à des blogs susceptibles de t’intéresser. Blog tout simplement parce-que tu aimes écrire, que ça te procures du plaisir, parce-que l’essentiel est vraiment là.

Qu’en penses-tu ?

logo-fondrose-150x50

dokuji

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Christmas spirit tag

angel-564351_640

Merci Charlie pour m’avoir nominée ! Le but de ce tag créé par Lizzie est le suivant :

  • Noël : A quoi ce mot te fait penser ? Énumère 5 choses qui sont reliées à Noël pour toi.
  • Partage avec nous ton meilleur souvenir de Noël !
  • Dans un monde parallèle et utopique, comment passerais-tu Noël ?
  • Une chanson pour Noël ?
  • Dis nous ta gourmandise abusive de Noël ?
  • Nomme à ton tour 5 blogueuses pour partager l’esprit de Noël tous ensemble !

Donc voici mes réponses sans plus attendre :

– Les 5 choses auxquelles me font penser Noël : les cadeaux bien évidemment, la buche de Noël, la décoration du sapin, le partage en famille et les chocolats, même si cette année, moi je n’en mangerai pas !

– Mon meilleur souvenir de Noël ?! Ceux passés avec tous mes cousins et mes grands parents mais ça remonte à tellement loin…

– Mon Noël parallèle et utopique : je passerais Noël avec toute ma famille et puis tous mes amis. Et les amis de la famille ! Bref, tous réunis autour d’un bon repas, partage de cadeaux, chants, danse !!!

– Une chanson pour Noël :

J’aime assez cette version de la BO de la Reine des Neiges.

– Ma gourmandise abusive de Noël ne sera pas le chocolat cette année mais les macarons à la framboise !

– 5 blogueuses que je nomine pour ce tag : Chez la Fripouille, Fuite en avant, Freaking Sassy, Kariana et Ifeelblue.

Bonne chance les filles ! Bien-sûr, sans aucune obligation !

signature blog

Rendez-vous sur Hellocoton !

Too Much Information Tag !

Hier (au moment où j’ai commencé la rédaction de l’article mais étant malade, je ne sais plus c’était quand finalement), j’ai lu l’article de Charlie et j’avais trop envie de le faire ! Alors, je remercie Les ElucubraNines qui m’a nominée !

1. Que portes-tu ?

Ah ah, j’ai super mal au dos depuis jeudi et je suis donc encore dans mon lit ! Je porte un pyjama dépareillé ! Un bas gris et un haut marron, les deux doivent venir de chez Etam, je crois.

2. As-tu déjà été amoureuse ?

Je n’en sais rien. C’est quoi l’amour ?! Je suis sortie avec deux garçons, avec le deuxième ça a assurément été plus fort qu’avec le premier mais est-ce que c’était de l’amour ? Je ne sais pas.

3. As-tu déjà vécu une horrible rupture ?

Oui. Les deux ont été difficiles. Ça touche aussi l’amour propre. La seconde a assurément été encore plus difficile, j’ai mis beaucoup de temps à m’en remettre.

4. Des tatouages ?

Non, mais j’en veux. Cependant, je n’ai encore jamais eu la révélation, ni de l’endroit où le faire, ni du motif, alors j’attends d’être complètement sûre de mon choix.

5. Des piercings ?

Juste à chaque oreille, un trou, j’en ai eu deux à un moment par oreille, ça me tente de recommencer d’ailleurs, mais nul part autre !

6. Le dernier livre que tu as lu ?

Si c’était à refaire de Marc Levy ! C’était génial !

7. Relation entre toi et la dernière personne à qui tu as envoyé un SMS ?

Bin, je ne sais pas trop… Ami, amant, mais il disparait bien trop souvent….

8. Ta série préférée ?

Les Frères Scott, sans hésitation !

9. Ton groupe préféré ?

Les Kyo ! Leur grand retour cette année m’a beaucoup émue !

10. Quelque chose qui te manque ?

Un amoureux, un travail épanouissant, une vie sociale plus riche.

11. Une chanson ?

J’en ai beaucoup, mais en ce moment celle ci me parle :

12. Quel âge as-tu ?

27 ans.

13. Ton signe de zodiaque ?

Cancer, et quand je regarde l’astrologie et les caractéristiques de mon signe, je m’y retrouve parfaitement !

14. Qualités que tu cherches chez un partenaire ?

Fidélité. Humour. Intelligence. Respect.

15. Ta citation favorite ?

« À ce moment précis, il y a 6 470 818 671 personnes dans le monde. Certains prennent peur, certains rentrent chez eux, certains racontent des mensonges pour s’en sortir, d’autres font simplement face à la vérité. Certains sont des êtres maléfiques en guerre avec le bien et certains sont bons et luttent contre le mal. Six milliards de personnes, six milliards d’âmes, et parfois, il ne vous en faut qu’une seule… »

16. Acteur favori ?

Je n’en ai pas.

17. Ta couleur préférée ?

Bleu ou vert, je dirai.

18. Musique forte ou douce ?

J’aime mieux les musiques qui font bouger donc plutôt fortes que douces.

19. Où vas-tu lorsque tu es triste ?

Dans ma chambre.

20. Combien de temps passes-tu sous la douche ?

10 minutes, je dirai.

21. Combien de temps prends-tu pour te préparer ?

Je ne sais pas, entre le petit dej et me préparer, je dirai 45 minutes.

22. T’es-tu déjà battue avec quelqu’un ?

Oui au collège un mec n’arrêtait pas de m’emmerder, un jour au sport avec ses potes, il se moquait encore de moi. Je me suis levée de mon banc, j’ai avancé d’un pas franc vers lui et je lui ai collé une grande gifle ! Ça l’a calmé !

23. Turn on ?

 Gné ?!

24. Turn off ?

Gné bis ?!

25. La raison pour laquelle tu as un blog ?4

Pour moi, pour laisser une trace de mon passage sur cette Terre….

26. Dernière chose qui t’a fait pleurer ?

Mon mal de dos et ma quinte de toux qui me déchirent les côtes.

27. Dernière fois que tu as aimé quelqu’un ?

Je ne sais pas.

28. La signification de ton pseudo ?

Dounia pour l’actrice qui joue Johanna dans Plus Belle la Vie auquel j’ai rajouté Joy. C’est mon pseudo sur Internet depuis une dizaine d’années maintenant.

29. La dernière personne à qui tu as parlé ?

Ma maman, normal je vis avec elle. Et étant en arrêt, je ne vois quasiment qu’elle.

30. La dernière personne qui t’a envoyé un message ?

Mon frère. Enfin je n’en sais rien, mon tel n’a plus de batterie et je ne l’ai pas rechargé.

31. Ta nourriture préférée ?

Je n’en ai pas.

32. Endroits que tu aimerais visiter ?

Les États-Unis de long en large et en travers ! statue-of-liberty-385067_640

33. Dernier endroit où tu es allé ?

Euh, l’ostéopathe !

34. Ton goût préféré pour les bonbons ?

Je ne sais pas.

35. De quel instrument joues-tu ?

Je ne joue pas d’instrument mais je chante un peu.

36. Tes bijoux préférés ?

Les bracelets, je suppose. J’aime les manchettes brésiliennes.

37. Dernier sport auquel tu as participé ?

Ah ah si seulement, une machine de muscu de merde qui m’a flinguée le dos.

38. Dernière chanson que tu as chantée ?

Fredonnée plutôt, celle que j’ai mise plus haut.

39. Dernière fois que tu es sortie ?

Hier, pour retourner chez le médecin, la pharmacie et l’ostéopathe !

40. Qui nomines-tu pour ce tag ?

onsenfiche, lovely-poppies, saby31 et opheduquotidien. signature blog

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :