Je me suis enfermée dans une cage à double barreaux et j’ai perdu les clés . . .

J’ai l’impression de tourner un peu en rond actuellement, que ce soit dans ma vie ou sur ce blog. Je pensais aller mieux, j’avais repris goût à la vie. Ma volonté pour perdre du poids, ma satisfaction de ne plus avoir peur de l’eau m’ayant, je le pensais, augmenté ma confiance en moi. J’étais plus souriante et toutes mes activités sportives me comblaient. Je sentais enfin que je faisais des choses et que je n’étais plus inactive dans ma vie…

Mais, la rencontre avec Lui, et les soucis de taf où j’ai l’impression de tourner en rond et de ne servir à rien me plombent sérieusement le moral. Je pensais que le jour où je rencontrerais enfin quelqu’un d’autre, j’aurais appris de mes erreurs et que je ne les referais plus, que le fait de m’être épanouie dans mes activités et d’avoir perdu du poids m’auraient donné confiance en moi le jour où je me remettrais en couple. Force est de constater que non. Toutes mes peurs sont revenues à la surface et en plus accentuées encore. Ce qui m’a amené à rompre l’histoire tout juste amorcée…

cage

Au boulot, le problème c’est que je ne suis pas sûre que je m’y épanouisse. Je n’ai jamais aimé l’accueil et je me rends compte que je ne suis pas du tout pour le concept de service public, les gens se plaignaient bien trop à mon goût, étant bien trop exigeants, comme si tout leur était du tout de suite et sans justificatifs non plus, bah non ça fait des années qu’ils payent des impôts sur la commune, tu penses bien. Et moi, je n’en peux plus d’entendre ça sans arrêt. La collègue qui n’arrange rien… J’en avais déjà parlé, il y a quelque temps sur le blog.

Je fais de l’accueil physique et téléphonique mais également l’État civil. Je gère aussi les inscriptions aux Temps d’Activités Périscolaires et je n’en peux plus de l’exigence des parents, de leurs changements d’avis etc etc… Je n’en peux plus d’entre des gens me râler dessus alors que le problème ne vient pas de moi, ni ne concerne même pas mon service. Je n’en peux plus des tâches de merde que l’on veut bien me confier. Je n’en peux plus d’avoir l’impression de piétiner, de ne pas avancer professionnellement et de ne pas m’épanouir dans ce travail où j’ai franchement l’impression d’être complètement inutile…

Je me suis convaincue pendant des mois et des mois que ce n’était pas si grave, que ça finirait bien par s’arranger et qu’il fallait un peu de patience. Mais je n’ai plus le temps de patienter. Je n’ai plus le temps de m’emmerder et de m’enterrer. Je n’ai plus le temps mais je n’ai surtout plus l’envie. Je sens que je suis à un point où psychologiquement, il ne manque plus grand chose pour que je retombe. Et je ne veux pas tomber. Je ne veux pas avoir à me relever. Alors, je cherche un peu ailleurs mais toujours dans la même branche puisque c’est ce que je SAIS faire.

laptop-943559_960_720

Sauf que le problème, c’est bien que je me rends compte que ce que je sais faire n’est pas ce que je VEUX faire. Mais alors qu’est ce que je veux faire me demanderez-vous ? Et c’est bien là que ça pêche parce-que je n’en ai aucune espèce d’idées. Je sais juste que je veux un travail où je m’éclate , où je m’épanouis, où je me sens utile. Et avec le moins de contacts possible.

Le fait de me sentir seule n’arrange rien. J’ai largué toutes mes amitiés parce-que je suis celle qui en groupe se sent décalée et pense toujours qu’elle n’a rien d’intéressant à dire. Toujours peur de saouler et que les autres restent avec moi par obligation plutôt que par envie alors je préfère rester seule.

La peur ! C’est bien ce qui domine ma vie d’ailleurs. Pourtant il y a un tas de choses pour lesquelles j’ai dépassé mes limites, mes barrières et pour lesquelles je peux être fière. Comme exemple la volonté de fer que j’ai eu dans ma perte de poids, dans mon sport, malgré toutes mes blessures sportives, le dépassement de ma peur de l’eau avec les cours d’aquaphobie l’an dernier. J’ai étiré quelques barreaux de ma cage mais pas assez étiré pour pouvoir m’y échapper…

fog-1208283_960_720

Il n’y a que moi qui ait les clés. Je suis maître de moi-même, et je pense que pour m’affranchir de toutes mes peurs, il va falloir que je continue petit à petit de sortir de ma zone de confort. Mais comment renouer des amitiés ? Comment ne plus avoir peur des rencontres ? De sortir seule ? De se retrouver seule ?

Je pense que je dois trouver une solution qui passera peut-être par un changement de taf pour repartir sur de bonnes bases, je pense qu’en restant là, mon moral va non seulement finir par plancher complètement mais je risque de vraiment devenir très faible psychologiquement. Mais le problème, c’est que je ne sais pas ce que je veux faire, ce que je peux faire, en fait, je ne me connais pas. Et c’est bien mon gros problème. Car ne pas me connaître ne me permet pas d’avoir confiance en moi et de faire disparaître mes peurs…

J’espère que je vais vite me retrouver, retrouver mon MOI intérieur et me sentir en paix, m’épanouir dans une vie, un travail et des activités et interactions sociales qui me plaisent…

life inspilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :