Non, je ne suis pas devenue trop maigre . . . !

L’autre jour, une personne m’a fait une réflexion que je n’ai pas du tout appréciée. Le fait est que depuis ma rupture amoureuse il y a trois ans, je me suis rendu compte que j’avais pris beaucoup de poids et j’ai décidé d’en perdre.

Je m’étais alors inscrite dans une salle de sport et j’ai perdu du poids parce qu’à l’époque, je ne mangeais plus à cause de la rupture pendant les six premiers mois. Mais au début de l’été, et alors que je commençais à la digérer (la rupture!), j’ai recommencé à manger et je me suis empiffrée de cochonneries tout l’été si bien que j’avais repris mon poids initial un an après.

HNCK1403

On va donc dire que le commencement de ma perte de poids a débuté en décembre 2013. C’est à partir de ce moment là que j’ai été à la salle de façon plus assidue et que je me suis rendu compte qu’il ne suffisait pas que j’aille transpirer sur mes machines mais qu’il fallait aussi que je modifie mon alimentation.

J’ai donc arrêté les sodas, les gâteaux apéros, les gâteaux et autre viennoiseries et j’ai mangé plus de légumes et plus de fruits. Je n’ai pas fait de régime. Juste modifié ma façon de manger et rééquilibré surtout. J’apprécie mon petit pain du samedi matin, bien plus que lorsque j’en mangeais tous les jours ! Je mange encore des cochonneries mais de façon moindre ! Hier, j’ai pris de la chantilly avec mes fraises et ce sans culpabiliser !

diet-695723_960_720

Mais lorsque la personne m’a dit l’autre jour « Il serait temps que tu arrêtes de maigrir, y’a plus de graisses, y’a plus rien à perdre. Il ne faudrait pas que ça devienne une obsession », j’ai vu rouge ! Déjà cette même personne a entamé un régime Weight Watchers et se pesait au début chaque jour pour voir les changements. Très mauvais de se peser chaque jour, moi avec mon rythme d’une fois par semaine, je ne vois pas où est l’obsession. Chaque lundi matin, je me pèse et le premier lundi de chaque mois, je me mesure bras, cuisses, ventre, taille etc etc… Car je sais que ce sont plus les mesures et non le chiffre sur la balance qui t’indique où tu en es !

Alors, oui, je fais du 36/38 à présent et non je ne suis pas maigre ! Je suis mince ! Il faut nuancer les deux et comprendre la différence ! On ne voit pas encore mes os et j’ai encore un tas de graisse à traîner ! Et de plus, je fais ce que je veux ! Personne n’a à me dire d’arrêter ou de stopper quoi que ce soit. Je sais quel est mon objectif à présent, j’ai perdu 20 kilos et maintenant, je veux raffermir, tonifier et me muscler. Mes différentes blessures sportives de l’année m’ayant minée et fait croire que je ne pourrais plus faire de sport sans avoir mal, étant maintenant derrière moi.

HNCK1963

Je veux commencer ce nouveau challenge pas pour l’été. Pas pour être bien dans mon bikini car je refuse de m’imposer une date à laquelle atteindre mon objectif. Je veux aussi d’abord prendre contact avec un/une coach sportif(ve) pour savoir comment m’y prendre entre cardio et renforcement musculaire, comment allier les deux, dans quel temps imparti pour chaque etc etc… Je veux faire ça pour moi, car un corps ferme est ce qui me plait moi !

J’ai vraiment mal pris qu’on me dise que j’étais comme ceci ou comme cela. Déjà, tu me vois en vêtement donc tu ne vois effectivement pas la graisse qui se loge encore dans mon ventre ou dans mes cuisses ou encore sous mes bras.  Et puis, je gère en fait donc je ne vois pas en quoi ça regarde qui que ce soit d’autre que moi ! Je sais ce que j’ai à faire, et même ce que je dois et même veux manger ! Je refuse de faire n’importe quel régime, je refuse de m’interdire les desserts industriels donc non la nourriture est loin de devenir pour moi une obsession !

HNCK5665

Je crois que chacun doit faire comme il l’entend selon ses envies et convictions ! Que soudainement on veuille faire attention, ou même devenir vegan, ou autre, c’est un choix qui ne regarde personne d’autre que vous et qui doit être fait en accord avec vous-même ! Alors, oui, je n’aime pas qu’on me dise que mon corps est comme ceci ou comme cela, et que je devrais manger comme ceci ou comme cela. Je n’ai eu besoin de personne pour perdre 20 kilos donc je gère. Je ne dis pas que j’ai la science infuse, loin de là ! J’aimerais encore apprendre sur la nutrition mais je veux juste dire, que je sais ce que je dois entreprendre pour parvenir à mes objectifs.

Avant de critiquer les autres sur leur façon de faire, questionnez-vous sur la votre et regardez-vous dans le miroir ou dans votre assiette ! Vous n’avez pas assez à faire avec vous-même pour vous occuper des autres ? A toutes les filles qui souhaitent perdre du poids, je vous dirais juste qu’il n’y a pas de secret : il faut bouger et bien manger, avoir de la volonté et comprendre comment fonctionne son propre métabolisme et agir en fonction de celui-ci. N’entreprenez pas un régime strict que vous ne tiendrez pas dans la longueur et surtout ne faîtes pas confiance aux pilules minceur, ça se saurait si les miracles existaient !

life inspilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

S’exposer sur Internet à 9 ans . . . Pour ou contre ?!

large-9poijh

L’autre jour, en flânant sur Facebook, je suis tombée sur une vidéo Youtube qu’avait posté une blogueuse sur son compte. C’était la chaîne Youtube d’une petite fille de 9 ans qui déplorait dans sa vidéo les commentaires insultants et les critiques qu’elle recevait.

Je me suis alors posée la question : est-elle trop jeune pour s’exposer sur le net ? C’est vrai qu’au premier abord, je me suis dit que sa chaîne était plutôt mignonne. Elle avait posté des coiffures pour l’école etc etc. Elle parle beaucoup de ses parents et sa cousine sur ses vidéos. Je me suis ainsi dit qu’elle était très bien entourée et qu’elle était de ce fait encadrée dans tout ça.

Voici donc la vidéo en question. Bon déjà, je pense que le texte n’est pas d’elle mais sûrement de sa famille. Je pense tout de même qu’elle comprend ce qu’elle dit. Elle paraît être une petite fille tout à fait pleine de bon sens et de maturité.

On lui reproche donc à elle et à sa famille cette sur-exposition. Mais également le fait qu’elle soit bien trop jeune pour assumer les critiques et qu’elle devrait profiter de sa jeunesse etc etc… Je comprends tout à fait ces critiques constructives et je suis assez d’accord. Cependant, je trouve que cette petite Youtubeuse reste tout de même assez mignonne. Pour moi elle reste à sa place de petite fille de 9 ans. Ce serait une vidéo de petite fille qui apprend le maquillage ou maquillée comme un camion volé, je prendrais plus peur, tu vois.

On lui reproche aussi d’imiter les grandes Youtubeuses. Bah déjà moi, je pense que les grandes Youtubeuses se copient toutes entre elles. Du coup, le fait qu’une petite fille cherche à les imiter me paraît tout à fait normal. Quand on lui dit qu’elle a un rôle à jouer, j’ai envie de dire, ce sont surtout les « grandes » Youtubeuses qui ont un rôle à jouer. En effet, elles sont suivies par tout un tas de personnes et qui sont aujourd’hui connues grâce à leurs vidéos.

tumblr_mk6kn9XDIA1s9n0nco1_500

trop jeune pour assumer les critiques

Alors, je comprends les peurs et les appréhensions des personnes qui la jugent trop jeune. Ils n’ont pas tout à fait tort. Je crois qu’elle n’est pas armée à elle seule pour assumer les critiques et savoir comment réagir et quoi répondre face à cela.

Par contre, je déplore les commentaires insultants qu’elle reçoit, c’est un peu contre-productif. Ça ne sert à rien, qu’à prouver que finalement si elle elle est trop jeune pour poster des vidéos, eux ne sont finalement peut-être pas assez matures pour les regarder. Ni assez matures pour les commenter sans insultes mais plutôt en exposant une critique constructive.

effet pervers

Je suis aussi d’accord sur le fait que de s’exposer aussi jeune peut être dangereux et attirer les pervers. Mais après tout, tant qu’elle ne dit pas d’où elle vient, je ne pense pas que ce soit un réel problème. Bien évidemment, j’espère aussi que c’est sa famille qui gère les commentaires et enlève tous commentaires ou liens à caractère pornographique que des imbéciles pourraient lui envoyer. Est-elle plus en danger sur Internet en exposant des vidéos que dans la vraie vie après tout ? Elle a aussi des risques de rencontrer des pervers devant l’école et dans ce cas, on ne fait plus rien. On en vient même à la dangerosité d’un propos qui reviendrait à dire, pour ne pas exciter les violeurs, ne mettons pas de minijupes…

admire-1139155_960_720

On évoque aussi à cette gamine le fait de ne pas grandir trop vite et de continuer à faire des choses de son âge mais c’est oublier qu’en fait les gamins d’aujourd’hui n’ont plus les mêmes préoccupations que nous à leur âge ! Tout a évolué peut-être dans le mauvais sens car ils perdent de plus en plus tôt et de plus en plus leur insouciance mais après tout, ils sont nés avec Internet et le côté virtuel des jeux vidéos, etc etc… Ils ne font que suivre ce qui est de leur « temps », j’ai envie de dire. Bonne ou mauvaise chose, je ne sais pas. Je suis un peu mitigée et ça pourrait faire l’objet d’un autre article, tiens !

On reproche aussi à ses parents de se faire de l’argent sur son dos. Il faut dire que la petite gamine est bien suivie sur Youtube et qu’il est donc fort probable que le compte ait touché de l’argent. J’avoue que ce n’est pas vraiment une remarque permanente. Est-il vraiment légitime de se poser la question car après tout en quoi ça regarde les autres ? Si ça les dérange, qu’ils ne la suivent pas, point. Que faudrait-il dire des parents qui postent des vidéos de leur enfant en train de chanter ?

tout le monde surexpose ses enfants

Et si on veut aller plus loin, que faudrait-il dire des parents qui postent des photos de leur progéniture sur Facebook ? Ceux qui laissent les photos en publique et donc accessibles à tous ? Ne sont-ils pas inconscients aussi ?! Est-ce vraiment de l’inconscience d’ailleurs ? J’ai tendance à penser que c’est plus de l’insouciance, qu’ils pensent effectivement au danger mais ne veulent pas le voir si près…

Et puis les enfants stars ne sont-ils pas exposés aussi ? Cet enfant qui danse dans les clips de Sia avec des justaucorps couleur chaire, ça ne choque personne ?

maggie2

Qu’en penses-tu ?

humeurs hellocoton

life inspilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand la critique critique la critique . . .

Ces temps ci, j’ai fait quelques articles qui ont permis de lancer de bons débats. Qui dit débats, dit divergences d’opinion. Ces opinions qui se confrontent permettent à certains de mieux comprendre, à d’autres de nuancer leurs propos ou à d’autres de voir un autre point de vue auquel ils n’avaient pas pensé. C’est donc une chose très enrichissante.

Cependant, cela peut vite tourner au drame quand les divergences d’opinions exprimées tournent aux règlements de compte. Le développement d’Internet et des réseaux sociaux a notamment apporté un nouveau champ d’action, la facilité à déverser des propos anonymement par exemple.

Ce nouveau champ d’action porte un nom : c’est ce que l’on appelle le bashing. Cela signifie dénigrement. Le bashing représente donc le fait de se défouler en critiquant, insultant ou colportant des rumeurs ou des mensonges envers un groupe, une personne… Il s’agit donc de lyncher quelqu’un en groupe jusqu’à l’humilier, le fragiliser, le blesser. Cela peut-être sur une personne médiatique, connue.

zombie-367517_960_720

L’effet de groupe rend les individus plus forts. Les « basheurs » se sentent alors tout puissants d’autant plus qu’ils sont derrière leur petit écran, les représailles sont donc moindres et si en plus ils agissent anonymement, il n’existe alors aucun moyen de les arrêter.

Je ne sais pas si ce terme s’applique vraiment à ce que j’ai pu vivre ici sur la blogosphère. Je sais que j’ai écrit plusieurs articles qui ont provoqué des remous, des divergences d’opinion. Je sais que mon avis est loin d’être unanime. Par contre, je respecte toujours l’opinion de chacun et j’attends tout bonnement qu’on en fasse de même à mon égard.

J’ai été blessée par des propos qui ont été tenus à mon égard quand j’ai sorti mon article sur mon opinion sur le suicide. On a sous-entendu que je n’avais rien vécu pour penser ce que je pensais (alors qu’au contraire…) ou que j’étais stupide, gamine ou encore idiote ! Ce n’était pas forcément exprimé en ces mots mais c’est ce que ça sous-entendait très fortement ! D’ailleurs, j’ai voulu discuter avec la personne m’ayant traitée de gamine stupide en allant mettre un mot sur sa page Hellocoton, qu’elle avait tout bonnement supprimé, entre nous c’est qui la gamine ? Bref, c’est dommage ce genre de comportement. Je cherchais juste à lui faire comprendre que non mon opinion ne faisait pas de moi une gamine écervelée mais bon.

stop-1131143_960_720

Plus tard, c’est mon article sur les Barbie « rondes » qui a déclenché de vives critiques de la part de trois blogueuses qui se sont acharnées sur Twitter ! Alors déjà, elles avaient laissé des commentaires sous l’article, que je soumets à modération depuis la création du blog, pour ne pas valider les insultes, et que je n’ai pu lire donc que le soir en rentrant du travail. Mais je voyais qu’elles s’étaient envoyées pleins de tweets disant, « oh la pauvre, elle va supprimer nos commentaires » et autres. Alors que non, moi les divergences d’opinion je les accepte avec grand plaisir au contraire, j’adore débattre. Et ça y’allait encore de mots « elle est stupide » ou autre « elle a rien compris à la vie ». Ou encore quand elles m’accusaient de faire du body shaming alors que les lectrices qui me suivent depuis longtemps savent que j’ai moi-même été une fille en surpoids qui ne supporte pas les préjugés sur le poids.

Mais non, tu avais beau leur expliquer, elles continuaient dans leur délire de me faire passer pour ce que je n’étais pas. J’assimile donc ça au fait de propager de mauvaises infos et il pourrait alors sembler que j’ai été moi-même victime d’une forme de bashing ?

1376

Mais en fait, elles qui m’accusaient d’une chose, en faisaient une autre. Donc, en fait, à chaque fois que j’émettais une opinion sur un fait sans le dénoncer, le décrier ou le critiquer, je me voyais critiquée parce que soi-disant je critiquais. Ainsi, on me critiquait sur le fait de critiquer en me critiquant. Donc en gros, moi je n’avais pas le droit de m’exprimer, mais par contre j’avais le droit d’être critiquée ! Soyez un peu crédibles, c’est un peu comme le fait de ne pas faire aux autres ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse…

Mais bon, je connaissais les risques d’Internet bien avant l’ouverture de ce blog. Ce n’est pas la première mésaventure, sûrement pas la dernière. Je continuerais de dire ce que je pense, je serais alors encore critiquée sur ça. Ce que j’ai tout de même du mal à comprendre, ce sont les personnes qui te font donc passer pour ce que tu n’es pas en se permettant de dire que tu critiques telles ou telles choses et que ça ne se fait pas mais qui se permettent elles de dire tout et n’importe quoi sur toi et de bien t’abaisser, te critiquer voir même te blesser. Ou pour résumer tout ça, quand l’hôpital se fout de la charité…

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand les blogueuses critiquent la blogosphère . . .

Je ne suis pas une blogueuse influente, du moins, je ne pense pas l’être. Je suis suivie mais parmi mes abonnées, je pense qu’il y en a qui ne me lisent même pas. J’ai mes lectrices fidèles et ça me convient parfaitement. Je ne cherche absolument pas à gagner ma vie avec ce blog et je suis déjà ravie de continuer à plaire à mes lectrices. Il n’est pas toujours évident de bloguer, j’ai eu des gros passages à vide où je me demandais ce qu’il allait advenir de mon blog, soit parce-que je ne trouvais pas l’inspiration où quand je n’avais pas l’impression que mes articles soient pleinement reconnus.

tablet-792071_960_720

Depuis ma première sélection, j’en ai eu plusieurs qui se sont vites enchaînées et j’avoue que ça a permis à me motiver à continuer d’écrire. Je me disais que si ce que j’avais à dire avait le mérite d’être souligné, c’est que je n’écrivais pas si mal finalement… Et j’aime bloguer, j’aime écrire mes articles, j’aime recevoir vos commentaires et vos retours sur mes écrits. L’échange permet très souvent de se confronter à d’autres points de vue différents que le sien et je trouve toujours cela très enrichissant quand l’échange est construit dans le calme et non l’insulte gratuite.

L’article que je m’apprête à écrire ici risque de faire encore quelques remous mais j’avoue que c’est quelque chose qui m’a choqué et j’avais besoin de vous exposer mon point de vue à ce sujet. En effet, ça fait quelques jours que je vois fleurir des articles de blogueuses en colère qui critiquent la blogosphère et j’avoue que plusieurs écrits dans chacun de ces articles m’ont fait tiquer un peu.

home-office-569359_960_720

J’ai en effet pu lire que ces blogueuses ne lisaient plus de blogs parce-qu’elles trouvaient que la blogosphère avait perdu de son authenticité. J’ai trouvé ça un peu mesquin et à vrai dire, je me suis également dit qu’elle n’avait pas dû chercher à s’ouvrir à d’autres blogs « nouveaux » car je vous assure qu’il y a encore des blogs écrits avec une réelle authenticité. J’ai trouvé qu’elles prenaient du coup un peu les autres blogueuses de haut. Je ne sais pas si j’ai le recul nécessaire face à leurs écrits, mais j’ai trouvé qu’elles apportaient un jugement assez dur finalement. Comme si elles, elles étaient parfaites et qu’elles n’allaient pas perdre leur temps à lire les autres qui ne font de toute façon rien de bien sur leur blogs !

J’ai aussi pu lire que les blogueuses manquaient de style et que finalement tout le monde finissait par copier tout le monde. J’ai l’impression par contre qu’à travers leurs écrits, elles ne se mettaient pas dans le lot, et donc j’ai retrouvé le côté un peu hautain que j’ai souligné plus haut. Il n’y a pas 36 solutions différentes pour un site Internet, je trouve normal qu’à un moment donné, chaque blog finisse par un peu se ressembler, quant au contenu, là encore, elles ne doivent pas s’ouvrir à beaucoup de blogs pour affirmer cela. Moi par exemple, ne lisant pas de blogs mode ou beauté, je pourrais facilement affirmer que les blogueuses mode et beauté se ressemblent toutes et que finalement elles se copient les unes et les autres. Et ce ne serait pas forcément apprécié… Mais c’est un pan de la blogosphère que je ne connais pas donc je ne peux pas l’affirmer ni encore moins le prouver. Par contre, un blog humeur est par définition bien personnel donc c’est peut-être aussi pour cela que moi qui ne lit que des blogs humeurs, je n’ai pas cette impression d’uniformisation.

workspace-766045_960_720

Moi ce que j’aime dans la blogosphère, c’est le partage. J’aime quand mes articles inspirent d’autres blogueuses à apporter leur propre patte à mes écrits. Je n’ai aucunement le sentiment d’être copiée mais au contraire, je suis presque fière de voir qu’elles peuvent rebondir sur ce que j’ai apporté. Et j’aime aussi m’inspirer d’autres blogueuses, quand je le fais, par principe, je demande leur permission et je les mentionne dans mon article, je trouve ça normal. Je n’ai alors pas non plus le sentiment de les copier mais seulement, je pense que la blogosphère est aussi faite d’inspiration.

Ces articles, je n’ai même pas regardé, mais je pense qu’elles ont été écrites par des blogueuses avec des milliers d’abonnés. Elles disent qu’elles ne lisent plus de blogs mais comme leurs lectrices sont « fans » d’elle, elles n’ont sûrement pas peur d’en perdre ?! Non ?! J’avoue que j’aimerais bien qu’elles m’expliquent si ce n’est pas l’explication. Je trouve que dire en tant que blogueuse, qu’on s’en fout des autres blogs, c’est un peu cracher dans la soupe. Je comprends l’idée de vouloir s’inspirer seule et d’apporter un contenu différent, mais je ne vois pas en quoi ce serait incompatible à la lecture d’autrui.

blog-793047_960_720

En fait, quand je lis ce genre d’articles, je me demande pourquoi la blogueuse continue à bloguer si elle trouve que la blogosphère est en déclin et que ça ne lui apporte plus grand chose. Je pense que chaque jour, de nouveaux blogueurs et de nouvelles blogueuses s’installent et que lorsqu’on est devenu un peu trop populaires, on ne s’attarde plus à chercher à les découvrir. Alors non, pour moi la blogosphère n’est pas en déclin, c’est juste que certaines blogueuses se sont un peu trop fermées aux autres à mon goût. « D’ailleurs on le voit bien, les blogueuses influentes sont souvent celles qui ne répondent pas à leurs commentaires… » Et je le dis entre guillemets, car évidemment, ce n’est pas une généralité, mais je l’ai remarqué un peu à mon niveau.

Qu’en penses-tu ?

humeurs hellocoton

life inspilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

La différence entre blogging et journalisme . . .

La blogueuse « humeurs » ne parle pas seulement d’elle et de ses états d’âme, mais elle publie aussi sur des sujets d’actualité, des faits de société auxquels elle donne son avis. L’autre jour, un article d’une blogueuse et un autre de moi-même ont fait polémique. Une lectrice nous a notamment reproché de parler d’un fait divers sans omettre de nous faire remarquer qu’on était blogueuse et non pas journaliste. L’article de l’autre blogueuse ayant ce jour là été sélectionné, je pense que si elle avait manqué de respect à ce fait divers, Hellocoton n’aurait pas choisi de mettre ledit article en avant.

man-791049_960_720

Je ne vois pas pourquoi nous n’aurions pas le droit d’écrire sur des sujets divers ou des faits de société. Cela voudrait dire qu’on ne pourrait pas en parler autour d’un diner quand on regarde les infos par exemple, donner notre opinion sur ce qui se passe dans le monde ? Qu’on ne vienne pas me dire que les faits divers ne sont pas comme les autres faits d’actualité et qu’ils sont personnels parce-qu’à partir du moment où ils sont publiés et qu’ils passent aux infos, ils deviennent un peu publics.

D’autant plus, que je suis bien d’accord sur le fait que nous parlons alors sans connaissance de cause car effectivement nous ne connaissons pas ces personnes à qui ils arrivent ces faits mais cependant, le journaliste parle aussi sans connaissance de cause dans un premier temps. L’autre jour dans le journal, je lisais l’article sur ces élèves et leur professeur qui ont été surpris par une avalanche et je vous assure que le journaliste y allait de suppositions en suppositions sans savoir encore ce qui c’était réellement passé. Il avançait des arguments, tous les arguments possibles et imaginables sans savoir lequel s’avérait effectivement vrai.

home-office-336378_960_720

Alors quelles différences entre journalistes et blogueurs ? Le journaliste, premièrement n’est déjà pas propriétaire de sa plateforme comme l’est le blogueur qui écrit sur son propre site et qui est le seul à écrire sur son propre site. Le journaliste lui doit écrire pour le compte de son journal en collaboration avec d’autres journalistes.

« Un journaliste est un professionnel de l’écriture qui apprend une thématique alors que le blogueur est un professionnel (ou un passionné) d’une thématique qui apprend l’écriture. » Frédéric Cavazza

Le blogueur est libre de s’exprimer sur n’importe quel sujet, le journaliste lui a une ligne éditoriale à respecter, un thème à suivre. Le journaliste se doit d’informer en toute impartialité, il se doit de vérifier ses informations et de les transmettre de façon claire et précise à ses lecteurs. Le blogueur lui est réellement libre de prendre telle ou telle position, de prendre part de se réagir en donnant sa propre opinion. Il n’a pas l’obligation d’analyser comme doit le faire le journaliste.

technology-791034_960_720

Le journaliste a le droit d’avoir sa propre opinion mais il se doit d’aller au déjà et d’analyser pour rechercher la vérité et informer à travers des faits et des analyses. Le blogueur lui pourra prendre part et concorder les faits avec son vécu et son expérience personnelle et on ne pourra pas lui en vouloir. Les blogs n’ont pas vocation à informer, si on lit un blog c’est parce-qu’on apprécie le créateur, ses écrits et ce qui émane de lui à travers ses écrits. Moi personnellement, je n’ai jamais lu un blog dans le but de m’informer !

Cependant, certains blogueurs sont très doués dans l’analyse et cherchent à vérifier leur informations, étayer leurs sources etc etc, aussi bien que le ferait un journaliste. Quand au journaliste, leur travail est parfois mis à mal par la quête du scoop et d’être le premier à relayer l’information sans fournir alors un contenu professionnel.

Je pense que de toute façon la différence réside dans le fait qu’on ne lit pas un journal d’informations ou un blog pour les mêmes raisons. Quand on lit le journal, c’est pour s’informer, comprendre, connaître, alors que lorsqu’on lit un blog, c’est pour comprendre parfois une autre vision que la sienne, découvrir des opinions et des points de vue… C’est en cela qu’on ne peut pas comparer blogueur et journaliste !

newspapers-444453_960_720

Les deux peuvent donc travailler sur les mêmes sujets, dans la mesure où ils n’en feront pas le même contenu. En ce sens, rien n’empêche un blogueur de réagir à un fait de société ou autres, et je ne vois pas pourquoi on pourrait le lui reprocher ! Je ne vois pas bien ce qu’on peut bien vouloir lire sur un blog si on doit se brider sur ses écrits ! Alors oui, le blogueur pourra parfois manquer un peu d’impartialité mais il n’est pas journaliste, un blogueur écrit son opinion basée sur son vécu.

Si le blogueur n’a pas le droit d’avoir d’avis sur les faits de société, pourquoi certaines blogueuses pourraient parler de maquillage ou de mode alors que ce n’est pas leur métier ? Pareil pour ceux et celles qui bloguent en émettant des critiques de films ou de livres ! Alors, c’est sûr que si l’article est juste un ramassis de j’aime ou je n’aime pas sans analyser un peu, ça n’a pas grand sens ou autres, mais j’ai lu quelques articles de blogueuses qui émettent ce genre de critiques sur les films qu’elles ont vu au cinéma et c’est toujours très neutre et objectif, tout en laissant leur opinion personnelle. La différence avec la critique de ceux dont c’est le métier ? C’est qu’on connaît la blogueuse et ses goûts et qu’on peut s’identifier à elle et donc être amené à apprécier lire ses critiques car elle a les mêmes goûts que nous.

News-blog-1120136F3C3CE4B9

J’ai toujours bien identifié la barrière entre moi la petite blogueuse et un travail journalistique. Je suis bien loin de me vanter de pouvoir me comparer à un journaliste, non, je n’analyse pas toutes les informations, je ne fais pas de travail de recherches approfondies car ce n’est ni mon travail ni dans mes aspirations. Je me contente juste de livrer ici mes états d’âmes et quand un fait m’inspire, je pense encore avoir le droit d’y émettre ma propre opinion. Je le fais toujours en précisant que ma pensée n’engage que moi et en nuançant ce que les autres pourraient penser. Je sais que je suis parfois bien loin d’avoir une opinion de masse et je n’ai jamais eu vocation à prôner la vérité.

Qu’en penses-tu ?

une hellocoton

life inspilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :