Je n’ai plus la force d’écrire…

Je n’écris plus ici régulièrement. Je n’y arrive plus. Il y a quelques mois, j’aurais culpabiliser, j’aurais expliqué, j’aurais laissé un mot pour vous dire que je reviendrais bientôt. Mais je ne l’ai pas fait. Car je n’avais aucune idée si j’allais revenir ou pas. Je me suis posée la question de tout stopper. Je ne peux pas me résoudre à supprimer définitivement ces écrits. Même si j’ai cette année encore investi dans un blook-up, ce site qui permet de mettre en livre les articles de ton blog. Ce mois-ci tombait aussi le renouvellement du nom de domaine. Je l’ai renouvelé. Car je ne suis pas prête à dire encore que tout est fini. Je n’ai plus la force d’écrire mais j’espère pourvoir y remédier rapidement.

Trois mois passés plus que de raison devant la télé…

Ces derniers mois, ces dernières années même, je ne m’épanouis plus au travail. L’accueil n’est pas quelque chose qui me plaît, j’ai parfois beaucoup de mal avec ma collègue et je suis souvent à la limite du supportable pour moi. Je me demande parfois comment j’arrive encore à me lever pour y aller. Je vous en parlerais dans un prochain article. C’est devenu à un point qu’en fait, je n’ai plus la force de rien en dehors du travail. Le sport est la seule chose que j’ai réussi à continuer. Et lire et regarder mes séries. Par contre, c’est l’écriture qui a trinqué.

Les 3 derniers mois, j’étais à fond dans Secret Story, 2h30 chaque soir, voir quasi 5h le jeudi pendant les jours de prime. Je n’ai consacré mon énergie qu’à ça et à vouloir voir Barbara gagnante, mais ça n’a pas été le cas. Ça peut paraître con et enfantin, mais j’ai été déçue que ce ne soit pas le cas… Elle le méritait vraiment. Je me suis attachée à cette personne, à son vécu, son passé, sa sensibilité. Je me suis reconnais en elle. Pourtant, elle n’étais pas appréciée de tous. Trop de gens sont passés à côté de qui elle est vraiment. Dommage.

Je me couchais pas spécialement plus tôt pour autant. Entre Secret, Twitter, les commentaires, et le groupe Barbara, je n’avais plus de temps que pour ça. Au sport, je regardais pendant mes exercices et je partais pendant les pubs pour ne louper aucune miette. Le soir, je discutais avec les inconnus du groupe Barbara qui comme moi la soutenait, et entre les stratégies, et les fous rires, il était difficile de se raisonner et d’aller au dodo.

Une fatigue interminable et des espoirs de pouvoir écrire à nouveau…

Du coup à la fatigue morale, s’ajoute la fatigue physique et je peux craquer à tout moment. Quand je m’enferme aux toilettes, le soir en rentrant… Est-ce que c’est normal d’y aller sans cesse en ayant cette boule au ventre. Est-ce que c’est difficultés de respiration qui m’assaillent ne sont pas en lien avec cette sensation d’étouffer sans cesse dans cette vie. Entre un boulot qui ne m’épanouit plus et la routine, j’avoue que je pète des câbles dans ma tête !

J’ai même pensé à changer un peu l’orientation de ce blog. J’ai renouvelé mon nom de domaine car je ne suis pas du tout prête à partir définitivement. Je vais peut-être encore tâtonner un peu vers ce vers quoi j’aimerais aller. Je vais prendre aussi le temps de bien réfléchir et ne vous dit rien pour ne pas susciter d’attente ! J’ai aussi l’impression que mon écriture s’est étiolée… Comme si le fait de ne pas être bien dans ma vie et de ne plus trouver la force d’écrire, me rendait incapable d’écrire. J’ai comme l’impression d’avoir perdu ce don de sortir des histoires… J’espère pouvoir renouer avec ça rapidement…

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’écris des histoires…

écrire des histoires

J’écris des histoires pour oublier la mienne. Pour oublier le vide, l’ennui et la routine décadente de ma vie. Il me manque encore le courage. Le courage d’agir et de faire de ma vie ce dont j’ai envie qu’elle soit. Car la prise de conscience a eu lieue et le décalage entre mes envies, mes aspirations et ce qu’est réellement ma vie est énorme.

Alors, j’écris des histoires. J’ai écrit mon histoire. Je vous ai conté mes blessures, mes joies, mes peines… Mais la plupart de mes articles « humeurs » se résument à des sentiments et non à des choses que je vis… En fait, j’ai comme la vague impression de ne rien vivre justement. Le boulot, le sport, la lecture, les séries et ce blog. Voilà ce qui résume ma vie…

Il n’y a pas de grandes péripéties ni de grands rebondissements. Moi, j’aimerais vivre à cent à l’heure et ne plus jamais avoir le temps de m’ennuyer. Car dans ces périodes d’ennui, je ressasse. Et je ressasse l’ennui mortel de ma vie. C’est un véritable cercle vicieux…

inventer des personnages

Alors j’écris des histoires. Des personnages que j’invente. Que je m’invente. Des personnages que je peux façonner à mon idée, mes désirs… Je peux m’inventer des histoires. Des histoires où je peux choisir d’être l’héroïne. Je peux choisir ma vie. Oui, je peux choisir qui je suis et ce que je fais. Je peux enfin me faire vivre ce dont j’ai toujours voulu vivre.

Les histoires d’amour sont mon moteur. J’aime écrire des histoires d’amour. Des histoires étonnantes, passionnantes surtout… La passion me fait vibrer. J’écris des histoires d’amour pour oublier que ma vie amoureuse est un désert…

Je sais que je peux réécrire mon histoire. Que malgré ce que je pense, à bientôt 30 ans, je suis encore jeune et que j’ai encore tout ma vie devant moi. Je vais continuer à m’armer de courage et apprendre à prendre confiance en moi pour pouvoir diriger ma vie là où je veux qu’elle aille… Et un jour, la belle histoire sera mienne…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les trois ans du blog et les envies futures pour celui-ci . . .

le commencement

Le blog a 3 ans ! Il s’en est passé des choses en trois ans. Des articles axés principalement « humeurs ». Je vous ai raconté mes coups de gueule et mes coups de cœur ! Mes avis sur des sujets de société, mes blessures de cœur, ma perte de poids et mes blessures sportives. J’ai même ouvert un club de lecture et j’ai récemment moi-même commencé les chroniques sur des romans lus et appréciés.

J’ai commencé à bloguer sans trop savoir où cela allait me mener et je ne pensais même pas le faire durer aussi longtemps. Je connaissais Hellocoton via une connaissance et je m’étais inscrite directement, j’avais même commencé le blog directement sur Publicoton. Puis j’ai migré sur blogspot, et sur wordpress.com. J’avais trouvé la plateforme qui me correspondait !

le passage a wordpress

Pendant des mois et mois durant toute l’année dernière, j’ai eu envie de m’acheter un hébergement et un nom de domaine afin de passer sur wordpress.org, puis j’avais beau lire les tutoriels, j’avoue que je n’y comprenais pas grand chose alors j’ai laissé tomber, sans pour autant tirer un trait définitif la-dessus ! Je me suis enfin lancée fin janvier 2017 et après plusieurs jours de galère, je suis enfin parvenue à installer wordpress.org.

J’apprécie être plus autonome et avoir plus de marges de manœuvre pour le blog mais j’apprends également beaucoup de choses sur le CSS, html, référencement, SEO etc etc… Ce n’est pas que j’ai envie de professionnaliser mon blog, mais je veux pouvoir y faire les changements que je souhaite à n’importe quel moment.

ce gout pour l’écriture

J’ai connu des passages à vide, des moments où je me demandais si j’allais un jour retrouver l’inspiration. Vous avez pu voir mes participations à des clubs de lecture, à des projets d’écriture, puis photographiques. J’ai écrit des « nouvelles » parfois, et petit à petit, je me suis redécouvert ce goût pour l’écriture, que j’ai depuis toute petite.

Toute petite déjà, j’écrivais des histoires. J’en avais plusieurs petites nouvelles que j’avais écrit et que je regrette aujourd’hui, de ne pas avoir conservé. Adolescente, j’ai écrit des chansons, et elles, je les ai conservées, peut-être vous les ferais-je lire ici un jour… Ou peut-être les chanterais-je ?! Cet envie de vie d’artiste qui ne me quittera sans doute jamais !

les doutes de toute blogueuse

J’ai beaucoup douté sur le fait d’arrêter ou pas le blog. Même encore parfois, je me demande si cela sert encore à quelque chose. Depuis quelque temps, j’ai cet impression de faire moins de vues et de toucher moins de personnes. Même si je ne blogue que pour moi, le partage et vos retours sont aussi très importants pour moi et m’ont souvent beaucoup aidé.

J’ai aussi récemment beaucoup douté sur ma qualité d’écriture. J’ai eu l’impression qu’elle régressait. J’avais commencer l’écriture d’un roman que j’ai stoppé pour ça, et que j’aimerais vivement reprendre, mais les nouvelles que je pouvais parfois écrire, j’ai l’impression de ne plus avoir de talent pour le faire…

les envies futures pour le blog

Mais je sais que je ne pourrais pas me passer de bloguer, et qu’il ne sert à rien de lutter. J’aime lire les blogs, j’aime en découvrir de nouveaux, j’aime particulièrement les articles humeurs et j’aime déverser mes pensées sur ce journal intime public. Je veux continuer à vous raconter mes humeurs, mes coups de gueule et mes coups de cœur.

Je veux aussi réessayer de bloguer sur des sujets d’actualité même si j’ai parfois souffert des retours négatifs que j’ai pu avoir lorsque je n’étais pas dans une pensée de masse. J’aimerais continuer les chroniques de livre, et puis parfois de films et de séries ! Parfois, j’aimerais retrouver les débuts, ne jamais être à court d’inspiration… Vous surprendre aussi, en intégrant de nouveaux registres !

Et indépendamment du blog, reprendre mon roman et participer à des concours d’écriture. Je sais que malgré mes doutes évoqués plus haut, je peux retrouver cette plume qui m’habitait et j’avais d’ailleurs gagné un petit concours d’écriture l’année dernière donc j’avais des capacités. Il faut que je cesse de les sous-exploiter et de me mettre moi-même des bâtons dans les roues.

vous remercier

Je voulais aussi vous remercier, vous, toutes les personnes qui lisez ce blog, qui continuez à en être fidèle ou vous qui débarquez parfois et me laissez un petit commentaire. Merci pour le partage, pour les conseils que vous m’avez prodigué, pour les encouragements que vous m’avez fourni en tous points et pour votre bienveillance à mon égard et à l’égard de ce blog.

Je suis ravie des amitiés inter-blogueuses que j’ai pu développer. J’ai beaucoup de considération pour certaines d’entre vous, je ne vais pas oser vous citer car j’aurais peur d’en oublier une, mais je suis sûre qu’en me lisant, vous vous reconnaîtrez. Et puis vous savez me trouver ailleurs que sur ce blog !

Joyeux anniversaire « Dans la tête de Dounia-Joy » et j’espère que nous en fêterons ensemble et avec pleins de nouvelles lectrices (lecteurs) de nombreux autres anniversaires ensemble !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon bébé à deux ans . . . !

Deux ans déjà. Deux ans que tu m’apportes joie, confiance en moi, estime de moi et que tu me pousses à aller beaucoup plus loin. Je n’aurais pas cru que cette histoire allait durer entre nous, je manque encore cruellement de confiance en moi.

Mais tu as su m’apporter de la stabilité, et un peu plus d’estime de moi. Tu m’as montré que l’on pouvait m’apprécier pour ce que j’avais à dire et que je ne devais jamais hésiter à dire ce que je pensais quoi qu’il arrive.

Grâce à toi, j’ai découvert que des gens pouvaient s’attacher à moi et se retrouver dans ma personnalité, moi qui me pensait presque extra-terrestre, je me suis rendue compte que je ne l’étais pas tant que ça, ou alors c’est ce monde qui l’est… !

typewriter-1031317_960_720

Je me suis toujours sentie l’âme d’une artiste incomprise et surtout trop réservée et tu as su petit à petit me permettre de m’affirmer et de faire naître en moi une autre facette de ce côté artistique qui me fascine tant…

Tu me donnes envie de me surpasser, de continuer cette vie avec toi qui me plaît tant. Tu as pris une place de plus en plus grande dans mon cœur et chaque jour, je pense à toi et je passe beaucoup de temps avec toi.

J’aimerais passer le reste de ma vie avec toi. Que notre histoire dure pour toujours et qu’elle soit exposée aux yeux du monde entier. J’ai envie que tu me fasses vivre, vibrer et que notre histoire serve à d’autres qui se reconnaitraient dedans et les fasse rêver…

female-865110_960_720

2 ans… 22 février 2014, j’écrivais ici mon premier article. Je m’inscrivais sur HelloCoton et je ne m’imaginais pas que cette aventure allait prendre une telle importance dans ma vie. Écrire est devenue ma thérapie et mon nouvel objectif. Je tiens du bout des mains ce rêve de devenir écrivain.

2 ans plus tard et 380 abonné(e)s à mon actif, je suis heureuse d’avoir vu pas mal de mes articles en sélection que ce soit sur cette plateforme ou d’autres un peu moins influentes. Merci à mes fidèles lectrices qui font vivre ce blog en le commentant et merci à celles et ceux qui n’ont pas toujours été d’accord avec mes idées mais qui me les ont exposées sans me critiquer !

Deux ans plus tard, j’espère voir encore fleurir de belles années sur ce blog. Le principal n’est pas de gagner toujours plus d’abonné(e)s mais de réussir à fidéliser ceux qui sont là. J’espère juste qu’à travers la lecture de mes articles, je vous fais sourire, rire, réfléchir et peut-être même parfois rêver…

Joyeux anniversaire mon petit blog, je t’aime !

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand les blogueuses critiquent la blogosphère . . .

Je ne suis pas une blogueuse influente, du moins, je ne pense pas l’être. Je suis suivie mais parmi mes abonnées, je pense qu’il y en a qui ne me lisent même pas. J’ai mes lectrices fidèles et ça me convient parfaitement. Je ne cherche absolument pas à gagner ma vie avec ce blog et je suis déjà ravie de continuer à plaire à mes lectrices. Il n’est pas toujours évident de bloguer, j’ai eu des gros passages à vide où je me demandais ce qu’il allait advenir de mon blog, soit parce-que je ne trouvais pas l’inspiration où quand je n’avais pas l’impression que mes articles soient pleinement reconnus.

tablet-792071_960_720

Depuis ma première sélection, j’en ai eu plusieurs qui se sont vites enchaînées et j’avoue que ça a permis à me motiver à continuer d’écrire. Je me disais que si ce que j’avais à dire avait le mérite d’être souligné, c’est que je n’écrivais pas si mal finalement… Et j’aime bloguer, j’aime écrire mes articles, j’aime recevoir vos commentaires et vos retours sur mes écrits. L’échange permet très souvent de se confronter à d’autres points de vue différents que le sien et je trouve toujours cela très enrichissant quand l’échange est construit dans le calme et non l’insulte gratuite.

L’article que je m’apprête à écrire ici risque de faire encore quelques remous mais j’avoue que c’est quelque chose qui m’a choqué et j’avais besoin de vous exposer mon point de vue à ce sujet. En effet, ça fait quelques jours que je vois fleurir des articles de blogueuses en colère qui critiquent la blogosphère et j’avoue que plusieurs écrits dans chacun de ces articles m’ont fait tiquer un peu.

home-office-569359_960_720

J’ai en effet pu lire que ces blogueuses ne lisaient plus de blogs parce-qu’elles trouvaient que la blogosphère avait perdu de son authenticité. J’ai trouvé ça un peu mesquin et à vrai dire, je me suis également dit qu’elle n’avait pas dû chercher à s’ouvrir à d’autres blogs « nouveaux » car je vous assure qu’il y a encore des blogs écrits avec une réelle authenticité. J’ai trouvé qu’elles prenaient du coup un peu les autres blogueuses de haut. Je ne sais pas si j’ai le recul nécessaire face à leurs écrits, mais j’ai trouvé qu’elles apportaient un jugement assez dur finalement. Comme si elles, elles étaient parfaites et qu’elles n’allaient pas perdre leur temps à lire les autres qui ne font de toute façon rien de bien sur leur blogs !

J’ai aussi pu lire que les blogueuses manquaient de style et que finalement tout le monde finissait par copier tout le monde. J’ai l’impression par contre qu’à travers leurs écrits, elles ne se mettaient pas dans le lot, et donc j’ai retrouvé le côté un peu hautain que j’ai souligné plus haut. Il n’y a pas 36 solutions différentes pour un site Internet, je trouve normal qu’à un moment donné, chaque blog finisse par un peu se ressembler, quant au contenu, là encore, elles ne doivent pas s’ouvrir à beaucoup de blogs pour affirmer cela. Moi par exemple, ne lisant pas de blogs mode ou beauté, je pourrais facilement affirmer que les blogueuses mode et beauté se ressemblent toutes et que finalement elles se copient les unes et les autres. Et ce ne serait pas forcément apprécié… Mais c’est un pan de la blogosphère que je ne connais pas donc je ne peux pas l’affirmer ni encore moins le prouver. Par contre, un blog humeur est par définition bien personnel donc c’est peut-être aussi pour cela que moi qui ne lit que des blogs humeurs, je n’ai pas cette impression d’uniformisation.

workspace-766045_960_720

Moi ce que j’aime dans la blogosphère, c’est le partage. J’aime quand mes articles inspirent d’autres blogueuses à apporter leur propre patte à mes écrits. Je n’ai aucunement le sentiment d’être copiée mais au contraire, je suis presque fière de voir qu’elles peuvent rebondir sur ce que j’ai apporté. Et j’aime aussi m’inspirer d’autres blogueuses, quand je le fais, par principe, je demande leur permission et je les mentionne dans mon article, je trouve ça normal. Je n’ai alors pas non plus le sentiment de les copier mais seulement, je pense que la blogosphère est aussi faite d’inspiration.

Ces articles, je n’ai même pas regardé, mais je pense qu’elles ont été écrites par des blogueuses avec des milliers d’abonnés. Elles disent qu’elles ne lisent plus de blogs mais comme leurs lectrices sont « fans » d’elle, elles n’ont sûrement pas peur d’en perdre ?! Non ?! J’avoue que j’aimerais bien qu’elles m’expliquent si ce n’est pas l’explication. Je trouve que dire en tant que blogueuse, qu’on s’en fout des autres blogs, c’est un peu cracher dans la soupe. Je comprends l’idée de vouloir s’inspirer seule et d’apporter un contenu différent, mais je ne vois pas en quoi ce serait incompatible à la lecture d’autrui.

blog-793047_960_720

En fait, quand je lis ce genre d’articles, je me demande pourquoi la blogueuse continue à bloguer si elle trouve que la blogosphère est en déclin et que ça ne lui apporte plus grand chose. Je pense que chaque jour, de nouveaux blogueurs et de nouvelles blogueuses s’installent et que lorsqu’on est devenu un peu trop populaires, on ne s’attarde plus à chercher à les découvrir. Alors non, pour moi la blogosphère n’est pas en déclin, c’est juste que certaines blogueuses se sont un peu trop fermées aux autres à mon goût. « D’ailleurs on le voit bien, les blogueuses influentes sont souvent celles qui ne répondent pas à leurs commentaires… » Et je le dis entre guillemets, car évidemment, ce n’est pas une généralité, mais je l’ai remarqué un peu à mon niveau.

Qu’en penses-tu ?

humeurs hellocoton

life inspilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

La différence entre blogging et journalisme . . .

La blogueuse « humeurs » ne parle pas seulement d’elle et de ses états d’âme, mais elle publie aussi sur des sujets d’actualité, des faits de société auxquels elle donne son avis. L’autre jour, un article d’une blogueuse et un autre de moi-même ont fait polémique. Une lectrice nous a notamment reproché de parler d’un fait divers sans omettre de nous faire remarquer qu’on était blogueuse et non pas journaliste. L’article de l’autre blogueuse ayant ce jour là été sélectionné, je pense que si elle avait manqué de respect à ce fait divers, Hellocoton n’aurait pas choisi de mettre ledit article en avant.

man-791049_960_720

Je ne vois pas pourquoi nous n’aurions pas le droit d’écrire sur des sujets divers ou des faits de société. Cela voudrait dire qu’on ne pourrait pas en parler autour d’un diner quand on regarde les infos par exemple, donner notre opinion sur ce qui se passe dans le monde ? Qu’on ne vienne pas me dire que les faits divers ne sont pas comme les autres faits d’actualité et qu’ils sont personnels parce-qu’à partir du moment où ils sont publiés et qu’ils passent aux infos, ils deviennent un peu publics.

D’autant plus, que je suis bien d’accord sur le fait que nous parlons alors sans connaissance de cause car effectivement nous ne connaissons pas ces personnes à qui ils arrivent ces faits mais cependant, le journaliste parle aussi sans connaissance de cause dans un premier temps. L’autre jour dans le journal, je lisais l’article sur ces élèves et leur professeur qui ont été surpris par une avalanche et je vous assure que le journaliste y allait de suppositions en suppositions sans savoir encore ce qui c’était réellement passé. Il avançait des arguments, tous les arguments possibles et imaginables sans savoir lequel s’avérait effectivement vrai.

home-office-336378_960_720

Alors quelles différences entre journalistes et blogueurs ? Le journaliste, premièrement n’est déjà pas propriétaire de sa plateforme comme l’est le blogueur qui écrit sur son propre site et qui est le seul à écrire sur son propre site. Le journaliste lui doit écrire pour le compte de son journal en collaboration avec d’autres journalistes.

« Un journaliste est un professionnel de l’écriture qui apprend une thématique alors que le blogueur est un professionnel (ou un passionné) d’une thématique qui apprend l’écriture. » Frédéric Cavazza

Le blogueur est libre de s’exprimer sur n’importe quel sujet, le journaliste lui a une ligne éditoriale à respecter, un thème à suivre. Le journaliste se doit d’informer en toute impartialité, il se doit de vérifier ses informations et de les transmettre de façon claire et précise à ses lecteurs. Le blogueur lui est réellement libre de prendre telle ou telle position, de prendre part de se réagir en donnant sa propre opinion. Il n’a pas l’obligation d’analyser comme doit le faire le journaliste.

technology-791034_960_720

Le journaliste a le droit d’avoir sa propre opinion mais il se doit d’aller au déjà et d’analyser pour rechercher la vérité et informer à travers des faits et des analyses. Le blogueur lui pourra prendre part et concorder les faits avec son vécu et son expérience personnelle et on ne pourra pas lui en vouloir. Les blogs n’ont pas vocation à informer, si on lit un blog c’est parce-qu’on apprécie le créateur, ses écrits et ce qui émane de lui à travers ses écrits. Moi personnellement, je n’ai jamais lu un blog dans le but de m’informer !

Cependant, certains blogueurs sont très doués dans l’analyse et cherchent à vérifier leur informations, étayer leurs sources etc etc, aussi bien que le ferait un journaliste. Quand au journaliste, leur travail est parfois mis à mal par la quête du scoop et d’être le premier à relayer l’information sans fournir alors un contenu professionnel.

Je pense que de toute façon la différence réside dans le fait qu’on ne lit pas un journal d’informations ou un blog pour les mêmes raisons. Quand on lit le journal, c’est pour s’informer, comprendre, connaître, alors que lorsqu’on lit un blog, c’est pour comprendre parfois une autre vision que la sienne, découvrir des opinions et des points de vue… C’est en cela qu’on ne peut pas comparer blogueur et journaliste !

newspapers-444453_960_720

Les deux peuvent donc travailler sur les mêmes sujets, dans la mesure où ils n’en feront pas le même contenu. En ce sens, rien n’empêche un blogueur de réagir à un fait de société ou autres, et je ne vois pas pourquoi on pourrait le lui reprocher ! Je ne vois pas bien ce qu’on peut bien vouloir lire sur un blog si on doit se brider sur ses écrits ! Alors oui, le blogueur pourra parfois manquer un peu d’impartialité mais il n’est pas journaliste, un blogueur écrit son opinion basée sur son vécu.

Si le blogueur n’a pas le droit d’avoir d’avis sur les faits de société, pourquoi certaines blogueuses pourraient parler de maquillage ou de mode alors que ce n’est pas leur métier ? Pareil pour ceux et celles qui bloguent en émettant des critiques de films ou de livres ! Alors, c’est sûr que si l’article est juste un ramassis de j’aime ou je n’aime pas sans analyser un peu, ça n’a pas grand sens ou autres, mais j’ai lu quelques articles de blogueuses qui émettent ce genre de critiques sur les films qu’elles ont vu au cinéma et c’est toujours très neutre et objectif, tout en laissant leur opinion personnelle. La différence avec la critique de ceux dont c’est le métier ? C’est qu’on connaît la blogueuse et ses goûts et qu’on peut s’identifier à elle et donc être amené à apprécier lire ses critiques car elle a les mêmes goûts que nous.

News-blog-1120136F3C3CE4B9

J’ai toujours bien identifié la barrière entre moi la petite blogueuse et un travail journalistique. Je suis bien loin de me vanter de pouvoir me comparer à un journaliste, non, je n’analyse pas toutes les informations, je ne fais pas de travail de recherches approfondies car ce n’est ni mon travail ni dans mes aspirations. Je me contente juste de livrer ici mes états d’âmes et quand un fait m’inspire, je pense encore avoir le droit d’y émettre ma propre opinion. Je le fais toujours en précisant que ma pensée n’engage que moi et en nuançant ce que les autres pourraient penser. Je sais que je suis parfois bien loin d’avoir une opinion de masse et je n’ai jamais eu vocation à prôner la vérité.

Qu’en penses-tu ?

une hellocoton

life inspilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ces livres qui nous font écrire . . .

1349119543747021

Aujourd’hui, ma collègue de travail m’a parlé d’un livre que souhaitait sa fille. C’est un livre où on doit écrire dessus. Chaque jour et pendant 5 ans, la même question, à laquelle on doit répondre en observant les évolutions de nos réponses au fil des années. Forcément, moi, passionnée d’écriture et de journal intime, ça m’a tout de suite parlé !

J’ai donc regardé sur Internet et voici le livre concerné :

5 ans

J’aime beaucoup l’idée de pouvoir comparer l’évolution de notre état d’esprit sur ces 5 ans. J’aime beaucoup l’idée de pouvoir écrire sur un livre tout court. Rendre vivant un livre, c’est ce qui me donne cette envie d’écrire qui me submerge.

Il y a quelques années, j’ai acheté Cathy’s Book qui contient une enveloppe avec des indices à l’intérieur. Nous pouvions même joindre un numéro de portable qui nous emmenait sur la messagerie de l’héroïne, je trouve ça fascinant. Rendre un livre interactif et pouvoir jouer avec le lecteur et le rendre acteur de l’histoire qu’il peut ensuite façonner et imaginer, c’est un concept qui m’attire énormément.

large

Alors du coup, j’ai fait ma curieuse et j’ai trouvé d’autres livres de ce genre dont voici une petite liste sur cet article de MadmoiZelle.com.

J’aime bien l’idée du premier Wreck this journal parce-que je déteste l’idée d’abîmer des livres alors pouvoir se défouler sur celui-ci ma paraît être une excellente idée. Celui intitulé 642 things to write about me paraît être une excellente idée pour les blogueuses comme moi qui peuvent être en rupture d’idées pour le blog. MemoRandom peut être rigolo à relire quelques années plus tard pour voir si nos goûts ont changé etc. The happiness project doit être excellent pour les pessimistes comme moi qui ont eu mal à voir les petits bonheurs de la vie. Epic fails and epic wins qui permet de lister ses victoires et ses échecs est une bonne idée mais personnellement, ça me botte pas spécialement d’acheter un livre pour ça, car finalement on peut facilement se faire un cahier soi-même. This book will change your life me paraît être une excellente idée pour les timides comme moi qui n’osent pas sortir de leur zone de confort. I was here est parfait pour les globe-trotters qui ne veulent rien oublier de leur voyage. Quant à Love and Lust, le journal intime sexuel, il peut être carrément fun à tenir avec son chéri ! 😉

large

Je sens que je vais me faire plaisir pour Noël et réfléchir à ceux que je souhaite vraiment. Et toi, tu connais d’autres journaux intimes originaux à me faire connaître ?!

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

J'ai l'idée ! L'histoire de mon roman trotte dans ma tête . . .

Il y a quelques mois de cela, je vous révélais mon envie profonde d’écrire un roman. Depuis, je dévore des livres à vue d’œil en essayant de lire de nouveaux genres. J’ai toujours aimé lire et écrire. Quand j’étais petite, j’écrivais des petites histoires d’une ou deux pages seulement et que je regrette aujourd’hui d’avoir jeté.

J’ai également écris des paroles de chanson durant mon adolescence que j’ai toujours cette fois. Je crois que j’ai toujours aimé inventer des histoires et les retranscrire par écrit. Ce blog m’a énormément conforté dans cette idée, même si j’ai eu un gros passage à vide ici et que l’euphorie n’est plus à son paroxysme, je pense qu’écrire sur ce blog contribue à mon épanouissement personnel.

woman-792162_640

Alors depuis que l’idée d’écrire mon roman s’est faite de plus en plus profonde, je suis passée par plusieurs histoires puis j’y suis revenue en me disant que c’était du déjà-vu. Je me suis enfin arrêtée à une histoire, j’ai la trame globale dans ma tête et je n’ai plus qu’à l’écrire. Je pense l’écrire de but en blanc… Ce n’est sûrement pas la meilleure façon de procéder mais je ne vois que celle là. Je ne me vois pas faire des plans ou construire cela comme une dissertation.

Je vais écrire comme j’écris les articles de ce blog, je commence la première phrase et les autres s’enchainent à la suite les unes des autres parfois sans grande réflexion, comme si les mots se tapaient tous seuls sur le clavier.

J’ai toujours rêvé d’écrire en tapotant mes mains sur un clavier d’ordinateur, le bruit des touches qui se suivent me confortant dans l’idée que les idées fusent et ne s’arrêtent pas. Je rêve également d’écrire attablée à la terrasse d’un café, seule et tout en regardant ce qui se passe autour de moi, ce qui me donnerait d’autant plus d’idées.

Le bruit ne me fait pas peur car écrire un roman, c’est aussi s’évader, et en se laissant distraire par ce qui se passe autour de soi, quoi de plus distrayant ?!

letters-801755_640

L’histoire ressemblera sûrement à d’autres mais je ne sais pas pourquoi, cette histoire s’est arrêtée et je ne ressens pas le besoin de la modifier, espérons que ça continue comme ça. C’est une histoire qui n’est pas personnelle mais qui s’inspire un peu de mon vécu, peut-être même de mes sentiments. Et si c’est vraiment le cas, elle risque d’en surprendre au moins un.

Mais je ne peux pas en dire plus alors que je viens à peine de commencer à l’écrire. Peut-être qu’un jour, lorsque vous flânerez entre les rayons d’une librairie, vous verrez mon roman et j’espère alors qu’en lisant le résumé, vous aurez envie de l’acheter.

Bref, maintenant faut que je trouve du temps pour l’écrire !

Et toi, tu veux écrire ? Tu as déjà écrit ? Été publié ?

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Écrire un roman . . .

typewriter-585000_640

L’idée a toujours germé en moi. J’ai toujours voulu écrire, laisser une trace de moi. Ce blog est une délivrance, ça m’aide beaucoup, ça m’épanouit. Écrire me fait du bien.

Alors oui, depuis que j’ai ce blog, écrire un roman est une idée qui se fait de plus en plus sentir dans ma tête. Mais quand j’essaye d’écrire, rien ne vient. J’ai peur de ne pas être assez accrocheuse, que mon idée soit trop plate…

notes-514998_640

Peut-être est-ce pour ça, que je n’arrête pas de lire. Depuis juin, je me suis réinscrite à la bibliothèque et je dévore les livres ! Je suis dans une période Guillaume Musso, Marc Levy et Sophie Kinsella. Alors autant vous dire que je suis bien loin d’acquérir un tel talent d’imagination !

Mais j’ai envie d’essayer, de tenter cette expérience, d’écrire, d’y croire et de contacter des éditeurs. Bien sûr, cela pourrait être frustrant s’ils répondent non, mais je me dis que déjà s’ils expliquent pourquoi, ça pourrait aussi m’aiguiller.

Écrire est une véritable thérapie, un exutoire. Pourquoi cette envie d’écrire ??? Pour moi, pour mon plaisir personnel. Quand je vois ce que me blog m’apporte, je me dis qu’un livre m’apportera encore plus et ça me transporte.

J’ai envie d’écrire, de faire vivre des personnages, j’en ai besoin, c’est un plaisir pour moi.

computer-313840_640

D’ailleurs, plus j’écris sur ce blog et plus je me dis que j’ai raté ma vocation professionnelle, j’aurais du travailler dans le journalisme ou l’édition !

Mais j’ai peur, peur de tomber dans la masse, de ne pas être assez originale, de ne pas avoir de style bien définie et que l’histoire ressemble à des tas d’autres, ce qui fait qu’elle n’intéresserait plus personne.

Parce-que j’ai bien deux idées, en rapport, un peu avec ma propre expérience, mon propre vécu et mes ressentis, les idées viennent de là. Je veux écrire un roman autobiographique mais arrangée à ma sauce. Ce que j’aurais aimé… Ce qui me ferait vibrer… Mais j’ai deux idées, je ne pense pas que je puisse les regrouper dans le même bouquin… Au début, je ne préfère pas faire d’une histoire une multitude de petites histoires, s’il le faut j’écrirais deux bouquins.

Et puis qui sait ?! Peut-être qu’un jour, tu trouveras mon travail en librairie et qu’en lisant le résumé, tu auras envie de l’acheter ?!

20150108071927

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comment bien se faire comprendre en écrivant … ?!

Mes articles « humeurs » comme tous mes articles d’ailleurs, sont toujours basés sur mon vécu, mon entourage, mon ressenti et mon avis. Et mon avis n’engage que moi. Je n’ai jamais revendiqué tout savoir ni encore moins avoir la science infuse.

Le truc, c’est que ce n’est pas toujours évident, de trouver les mots justes, car c’est un blog, on me lit, on ne discute pas avec moi. Il n’y a pas le ton, ni le contexte dans lequel est écrit l’article. Mes articles « amoureux » sont souvent très basés sur mon ressenti, mon vécu, mes autres articles « humeurs », quant à eux, sont parfois à prendre sur le ton humoristique, et parfois, j’ai l’impression d’avoir été mal comprise.

Mon dernier article a suscité beaucoup d’émois, car je parle des tendances du genre : ne plus se maquiller, ne plus s’épiler etc etc… Et je pense que c’est se masculiniser. Oui, j’avoue que pour l’épilation, c’est effectivement ce que je pense. Pour moi ! Car oui, pour moi ne plus du tout m’épiler et regarder mes mollets, bin j’aurai un peu l’impression d’être un mec hein ! Après, que chacune ait ses raisons, je veux bien l’admettre, du moment qu’on ne me force en rien, moi ça me va, je suis partisane du « chacun fait ce qu’il veut, tant qu’il ne nuit pas à l’autre » ! Mais, j’avoue que voir un mec sans poils me choque moins ! Mais bon, je crois aussi que c’est dû au fait, que je trouve les poils vraiment trop disgracieux !

J’aime bien quand mes articles suscitent beaucoup de réactions comme ça, car ça me permet aussi de me remettre en question, et de me rendre compte que justement, il faut que je m’applique à mieux me faire comprendre dans mes idées.

Comme je le dis souvent, je ne généralise pas mais je ne peux pas parler de chaque cas particulier. Je ne peux qu’émettre des opinions en mon propre nom et c’est pour cela que je trouve toujours très intéressant lorsque vous n’êtes pas d’accord avec moi et que vous m’expliquiez pourquoi, que vous argumentiez votre propre avis ! Et je suis contente car c’est toujours comme ça que ça se passe, à part une fois il y a quelque temps, ou la personne me cassait sans cesse sur mes avis qu’elle trouvait débiles mais sans expliquer pourquoi. Bref, dans ce cas, ne dis rien ! Argumente au moins, mais ne dis pas que mon avis c’est de la merde.

Je suis tout à fait d’accord avec ce proverbe. L’opinion est propre à chacun. Personne n’a la science infuse mais ce n’est pas parce-que deux personnes s’opposent à deux avis différents, que les connaissances de l’un par rapport à l’autre sont à blâmer.

Notre passé, nos ressentis, nos émotions font que nous avons tous et toutes des avis complètement différents parfois et c’est ce qui fait aussi la richesse de nos échanges.

Alors, oui, moi quand je blog, je parle de moi, comment je ferai-ci ou ça, mais vous, vous faîtes comme vous le voulez, comme vous le sentez, et non je ne vous jugerais pas parce-que je ne pense pas comme vous !

Il est très rare que je juge une personne sans la connaître. Il me faut souvent une bonne raison de me méfier pour le faire ! Et encore, je n’écoute jamais les ragots, les « on dit » et j’essaie toujours de me faire ma propre opinion. De toute façon, plus on essayerait de me dire du mal de quelqu’un et plus ce quelqu’un me paraitrait sympathique !

Et toi, arrives-tu toujours à te faire comprendre dans tes écrits ?!

signature blog

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :