Et c’est encore le flou dans ma tête…

2 articles en 2 mois. Je n’avais plus l’envie, plus la force. Puis, je ne savais même plus quoi dire. Je pensais n’avoir plus rien à dire. Et puis hier, mes doigts ont glissé sur le clavier. Si facilement que j’en ai oublié pourquoi je n’y arrivais plus. C’est sans doute le thème. Je pourrais parler d’histoires amoureuses tous les jours. Et pourtant je n’ai rien à en dire. La mienne est plutôt chaotique.

J’ai eu aussi cette impression d’avoir eu besoin du blog pour passer un cap. Les 30 ans étant ce cap. C’est à partir de ce moment là que j’ai cessé d’écrire. Comme si ce blog avait été ma thérapie pour mieux aborder la trentaine. J’avais et j’ai surtout l’impression de tourner en rond même ici finalement. Il ne se passait pas assez de choses dans ma vie pour avoir toujours quelque chose à raconter.

après la réaction, l’action

J’ai pris conscience que je devais changer pas mal de choses pour que celles-ci aillent dans le sens que je souhaiterais. Mais la prise de conscience est le premier pas, et je suis toujours autant paralysée par la peur dès qu’il s’agit de mettre en place les actions pour les obtenir. Et puis, j’ai tellement d’idées qui fourmillent qu’au bout du compte, je ne fais rien car je ne sais plus par quoi commencer.

Le sport, la lecture, les séries. C’est ce qui occupe le plus clair de mon temps. J’aimerai donner plus d’importance à l’écriture, que ce soit ici ou ailleurs. Écrire des nouvelles pour des concours, participer à des ateliers d’écriture. Me replonger dans l’écriture d’un roman, chose que je n’ai jamais réussi à aboutir. Une fiction aussi. Ça me travaille depuis quelque temps déjà. Et puis, j’ai pensé abandonné le blog, et à chaque fois que je réécrit, mes écrits sont plébiscités et j’y vois le signe qu’il faut que je continue, que j’ai encore ma place…

pas à pas, les changements opérés

A la rentrée, je vais recommencer les cours de piscine et j’aimerai aussi apprendre le chant. Chose que je veux faire depuis que je suis toute petite mais que j’ai toujours laissé de côté par timidité. Cette fois ci, j’espère qu’au dernier moment, je ne vais me dégonfler. Il faut que je sorte un petit peu de ma zone de confort et ose enfin faire les choses qui me plairaient mais que je n’ai jamais osé par peur, timidité…

Il y a aussi eu quelques petits changements au boulot, dont je vous reparlerai plus longuement dans un autre article. Mais rien ne change dans le fond. Je ne suis pas du tout animée par ce que je fais et je n’y trouve aucun goût. J’aimerai avoir un boulot qui me passionne. Ou du moins qui ne me rende pas amer, aigrie, et parfois désagréable ou en colère. Souvent quand je rentre d’ailleurs. Là-bas, j’arrive encore à me contenir…

Rendez-vous sur Hellocoton !

A l’aube de mes trente ans…

Une vie bien trop calme

L’écriture de mon dernier article n’a pas été chose aisée. J’en avais déjà parlé un un peu sur le blog mais pas façon si ouverte dans un article entier. J’ai d’abord voulu mettre cet article sous mot de passe et ne l’envoyer qu’à celles qui me le demanderait. Et puis, je me suis dit, pourquoi ? Et si cet article pouvait m’aider à y voir plus clair ?

Je ne pense pas que ça m’ait aidée. Pourtant vos commentaires m’ont beaucoup touchés par leur bienveillance et leur non-jugement surtout. C’était très important pour moi. J’ai appris à faire le tri dans les commentaires et à prendre du recul donc je savais que j’aurais pu gérer quasi n’importe quoi.

Mais, je me suis rendu compte en vous lisant que la situation me pesait encore bien plus que je ne le pensais. C’est bien simple, je ne supporte plus ma vie et ce peu d’action. Pas uniquement dans ce domaine là d’ailleurs mais dans tous les domaines de ma vie. C’est le calme plat, je veux une tempête. Que ça bouge…

Ma vie est routinière. Je me lève, je vais au boulot, parfois au sport, seuls moments où je me sens vivante d’ailleurs. Puis je lis, j’écris ici ou ailleurs. Pus ici qu’ailleurs. Ce projet de roman est resté en suspens. Comme à peu près tout ce que j’aurais aimé entreprendre.

ces choses que j’aime…

La photographie est un talent que j’ai eu longtemps envie de développer, il fut un temps ou j’étais même plutôt douée ou en phase de l’être. Et puis quand il est parti, cette envie est partie avec lui. Tenir un appareil photo est devenu assez compliqué depuis… Et puis la peur toujours et encore. Je ne suis pas une aventurière dans l’âme qui pourrait partir seule en vadrouille photographique, j’aurais bien trop peur de me perdre…

Il y a aussi le chant. J’ai toujours aimé chanter depuis toute petite. Mais étant donné que je ne chante que dans ma chambre, je ne sais pas si je suis douée. A part sur quelques vidéos Youtube, personne ne m’a jamais entendue chanter en vrai longtemps voulu prendre des cours puis je n’ai jamais osé franchir ce pas. Peur de ne pas être douée, et qu’on ne me dise que je ne soit pas du tout faite pour ça.

L’écriture. Elle aussi elle me poursuit depuis toute petite. Déjà en primaire j’écrivais des nouvelles. Je suis triste de les avoir jetées plus tard. J’aurais aimé me relire. Je me rappelle que c’était sûrement très cucul la praline mais au moins j’écrivais… Adolescente, j’ai écrit des paroles de chanson… Peut-être les chanterais-je un jour ?

Et puis, le sport. Une révélation depuis plus de 3 ans moi qui n’était pas sportive pour un sou et la dernière à être choisie dans les équipes à l’école. Aujourd’hui j’ai appris à nager alors que il y a deux ans j’étais encore aquaphobe et je fais du sport en salle environ deux ou trois fois par semaine. C’est ma soupape. Mon bol d’air frais. J’ai tellement besoin de ça pour aller bien…

trop seule…

Malgré toutes ces choses, ma vie est plate. En réalité, je n’ai que très peu d’ami(e)s. Ou alors ceux qui vivent loin et rencontré sur Internet, pour la plupart vu au moins une fois et sinon pas encore eu l’occasion. Mais du coup, quand je ne suis pas au boulot, quand je ne suis pas au sport. Je m’ennuie. Même si je passe mon temps à lire, à écrire ou à regarder des séries.

Je crois que j’aimerais passer du temps avec des gens. Faire des rencontre amicales qui seraient près de chez moi. Faire des sorties, d’amuser. Tout ce que je n’ai jamais fait dans mon adolescence et qui me manquent malgré que j’ai toujours donné l’impression que non.

Je me sens dans une impasse. Me voilà à un tournant de ma vie. Je ne sais pas si ce sont les trente ans qui approchent mais j’ai envie de tout changer. De me sentir vivante. De faire un tatouage, qui expliquerait ma détermination parfois… Le courage que j’ai eu de perdre 25 kilos, d’affronter ma peur de l’eau. Ce courage que j’ai eu mais qui me manque dans ma vie amoureuse, dans ma vie amicale, dans ma vie professionnelle.

oser la confiance en soi

J’aimerais que ce courage me donne confiance en moi dans tous les pans de ma vie. Oser faire des rencontres, me casser la gueule aussi parfois, tomber mais toujours se relever. Ne plus avoir peur de rien, jamais. Faire ce dont j’ai envie. Chanter, écrire, rencontrer, sortir, m’amuser. Faire du sport, apprendre les bases de la nutrition. Terminer le roman commencé. L’envoyer à des maisons d’édition. Participer à des concours d’écriture.

Me trouver jolie. Ne plus avoir peur de rencontrer un mec après lui avoir parlé sur un site de rencontres. Ne plus avoir peur qu’il ne me trouve moins joli qu’en photo. Avoir suffisamment confiance en moi et en mon charisme pour qu’il me trouve charmante. Ne plus être jalouse, possessive et excessive. Ne plus attendre trop de lui. Me suffire à moi-même. Vivre… Être en paix avec moi-même…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les trois ans du blog et les envies futures pour celui-ci . . .

le commencement

Le blog a 3 ans ! Il s’en est passé des choses en trois ans. Des articles axés principalement « humeurs ». Je vous ai raconté mes coups de gueule et mes coups de cœur ! Mes avis sur des sujets de société, mes blessures de cœur, ma perte de poids et mes blessures sportives. J’ai même ouvert un club de lecture et j’ai récemment moi-même commencé les chroniques sur des romans lus et appréciés.

J’ai commencé à bloguer sans trop savoir où cela allait me mener et je ne pensais même pas le faire durer aussi longtemps. Je connaissais Hellocoton via une connaissance et je m’étais inscrite directement, j’avais même commencé le blog directement sur Publicoton. Puis j’ai migré sur blogspot, et sur wordpress.com. J’avais trouvé la plateforme qui me correspondait !

le passage a wordpress

Pendant des mois et mois durant toute l’année dernière, j’ai eu envie de m’acheter un hébergement et un nom de domaine afin de passer sur wordpress.org, puis j’avais beau lire les tutoriels, j’avoue que je n’y comprenais pas grand chose alors j’ai laissé tomber, sans pour autant tirer un trait définitif la-dessus ! Je me suis enfin lancée fin janvier 2017 et après plusieurs jours de galère, je suis enfin parvenue à installer wordpress.org.

J’apprécie être plus autonome et avoir plus de marges de manœuvre pour le blog mais j’apprends également beaucoup de choses sur le CSS, html, référencement, SEO etc etc… Ce n’est pas que j’ai envie de professionnaliser mon blog, mais je veux pouvoir y faire les changements que je souhaite à n’importe quel moment.

ce gout pour l’écriture

J’ai connu des passages à vide, des moments où je me demandais si j’allais un jour retrouver l’inspiration. Vous avez pu voir mes participations à des clubs de lecture, à des projets d’écriture, puis photographiques. J’ai écrit des « nouvelles » parfois, et petit à petit, je me suis redécouvert ce goût pour l’écriture, que j’ai depuis toute petite.

Toute petite déjà, j’écrivais des histoires. J’en avais plusieurs petites nouvelles que j’avais écrit et que je regrette aujourd’hui, de ne pas avoir conservé. Adolescente, j’ai écrit des chansons, et elles, je les ai conservées, peut-être vous les ferais-je lire ici un jour… Ou peut-être les chanterais-je ?! Cet envie de vie d’artiste qui ne me quittera sans doute jamais !

les doutes de toute blogueuse

J’ai beaucoup douté sur le fait d’arrêter ou pas le blog. Même encore parfois, je me demande si cela sert encore à quelque chose. Depuis quelque temps, j’ai cet impression de faire moins de vues et de toucher moins de personnes. Même si je ne blogue que pour moi, le partage et vos retours sont aussi très importants pour moi et m’ont souvent beaucoup aidé.

J’ai aussi récemment beaucoup douté sur ma qualité d’écriture. J’ai eu l’impression qu’elle régressait. J’avais commencer l’écriture d’un roman que j’ai stoppé pour ça, et que j’aimerais vivement reprendre, mais les nouvelles que je pouvais parfois écrire, j’ai l’impression de ne plus avoir de talent pour le faire…

les envies futures pour le blog

Mais je sais que je ne pourrais pas me passer de bloguer, et qu’il ne sert à rien de lutter. J’aime lire les blogs, j’aime en découvrir de nouveaux, j’aime particulièrement les articles humeurs et j’aime déverser mes pensées sur ce journal intime public. Je veux continuer à vous raconter mes humeurs, mes coups de gueule et mes coups de cœur.

Je veux aussi réessayer de bloguer sur des sujets d’actualité même si j’ai parfois souffert des retours négatifs que j’ai pu avoir lorsque je n’étais pas dans une pensée de masse. J’aimerais continuer les chroniques de livre, et puis parfois de films et de séries ! Parfois, j’aimerais retrouver les débuts, ne jamais être à court d’inspiration… Vous surprendre aussi, en intégrant de nouveaux registres !

Et indépendamment du blog, reprendre mon roman et participer à des concours d’écriture. Je sais que malgré mes doutes évoqués plus haut, je peux retrouver cette plume qui m’habitait et j’avais d’ailleurs gagné un petit concours d’écriture l’année dernière donc j’avais des capacités. Il faut que je cesse de les sous-exploiter et de me mettre moi-même des bâtons dans les roues.

vous remercier

Je voulais aussi vous remercier, vous, toutes les personnes qui lisez ce blog, qui continuez à en être fidèle ou vous qui débarquez parfois et me laissez un petit commentaire. Merci pour le partage, pour les conseils que vous m’avez prodigué, pour les encouragements que vous m’avez fourni en tous points et pour votre bienveillance à mon égard et à l’égard de ce blog.

Je suis ravie des amitiés inter-blogueuses que j’ai pu développer. J’ai beaucoup de considération pour certaines d’entre vous, je ne vais pas oser vous citer car j’aurais peur d’en oublier une, mais je suis sûre qu’en me lisant, vous vous reconnaîtrez. Et puis vous savez me trouver ailleurs que sur ce blog !

Joyeux anniversaire « Dans la tête de Dounia-Joy » et j’espère que nous en fêterons ensemble et avec pleins de nouvelles lectrices (lecteurs) de nombreux autres anniversaires ensemble !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Écrit #18 – Ceci est ce que vous ignoriez . . .

Il y a 3 ans et demi, lorsque mon ex m’a quittée, j’ai traversé une profonde période de dépression. L’histoire tumultueuse, passionnée et les problèmes qu’elle a engendré m’avait laissée beaucoup de cicatrices. Je ne mangeais plus rien et je n’avais plus goût à rien. Une personne m’a beaucoup aidée, elle ne s’imagine pas à quel point, je lui suis encore reconnaissante de tous les écrits que nous avons pu partager après cette douloureuse épreuve pour moi.

Cette personne, je la considère comme une amie alors que nous nous sommes jamais vues en réalité. Nous nous sommes connues sur Internet, sur un chat, il y a de ça presque 8 ans, je pense. C’est assez incroyable de se dire ça. Elle habite à une six-centaines de kilomètres de chez moi et nous n’avons jamais eu l’occasion de nous rencontrer. Malgré ma mauvaise expérience de l’été dernier avec une autre personne connue sous ce même chat, je sais qu’avec elle, je ne risquerais pas d’être déçue !

Elle a été là pour moi pendant des mois, à me consoler, à me pousser en avant, à m’écrire des mots si réconfortants et si pleins de bon sens. Elle m’a donné l’envie de me battre, de guérir, de m’en sortir et elle ne m’a pas lâchée pendant des mois, elle a été bien plus présente que ne l’ont jamais été mes proches.

tumblr_mb9ctv4DPZ1rx5r1go1_500

J’ai pendant cette période aussi trouvé du réconfort auprès d’un forum pour personnes dépressives, j’y suis jusqu’à ce jour toujours active mais je n’y poste plus grand chose. Je n’arrive plus non plus à suivre les personnes que je suivais régulièrement sur le forum, dont je connaissais les peines, les difficultés et que je soutenais aussi bien qu’ils me soutenaient. L’autre jour, j’ai décidé d’effacer ma galerie, l’endroit où l’on postait ses désarrois après l’avoir relue entièrement. J’y ai lu une jeune fille complètement perdue et perturbée, bien loin de celle que je suis et pense être aujourd’hui.

J’ai été cette fille dépressive qui passaient ses journées à ne rien faire, à pleurer et à se lamenter sur son pauvre sort. J’en suis sortie grandie, battante, pleine de force et de détermination. Du moins, dans les domaines pour lesquels je me suis prise de passion. Le sport tout d’abord, en témoigne ma perte de poids de 23 kilos accouplé à mon alimentation que j’ai totalement rééquilibré. Puis au delà de la chanson et de la photographie, je me suis découvert une nouvelle passion : l’écriture. Ce blog en témoigne et mon projet de roman également…

J’ai pendant cette période dépressive vu plusieurs psychiatres ou psychologues, une seule était bien car elle me parlait, me donnait des pistes, me faisait réfléchir tandis que les autres n’avaient jusqu’à là fait que poser des questions et noter mes réponses. Avec elle, c’était plus un dialogue, mais j’étais aussi médicaments. Je crois que les médicaments me rendaient stone bien plus qu’ils ne m’aidaient au réel. Je les ai arrêtés d’un coup et je n’y ai vu que du mieux…

Aujourd’hui, je suis contre toute formes de médicaments que ce soit pour guérir ou pour maigrir. Ce sont des caches-misères qui n’agissent pas sur le mal qui vous rongent en profondeur. Il faut un long travail sur soi-même et se recentrer sur les choses essentielles à notre bonheur. La vie n’est pas toujours rose mais elle vaut tellement la peine d’être vécue !

Cet article a été écrit dans le cadre du Challenge  « Un défi ou un écrit » proposé par Agoaye. Clique sur l’image ci-dessous pour en savoir plus si toi aussi tu souhaites participer.

défi écrit

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Écrit #17 – L’aventure commence . . .

pencil-17808_960_720

Il y a quelques semaines, j’écrivais une nouvelle pour le projet d’Agoaye, « Comment ça commence ». Ma nouvelle a beaucoup plu et une blogueuse que j’apprécie beaucoup, Julie du blog Healthy Holy Happy, m’a donné des pistes pour étoffer cette nouvelle et la transformer en roman.

Après un temps de réflexion et un manque de temps significatif, j’ai décidé de commencer cette nouvelle aventure qui est l’écriture d’un roman. Alors, c’est parti pour l’aventure, je vais faire vivre des personnages, manier mes idées, triturer mon imagination…

J’espère écrire des pages et des pages, et que cela amorce un nouveau chapitre de ma vie, celui où je pourrais me considérer un peu comme un écrivain ! Bien sûr que je rêve d’être publiée, mais j’essaye de ne pas trop y penser, j’écris avant tout pour moi, parce que j’aime ça et parce que j’en ai besoin, envie.

Alors, que l’aventure commence !

Cet article a été écrit dans le cadre du Challenge  « Un défi ou un écrit » proposé par Agoaye. Clique sur l’image ci-dessous pour en savoir plus si toi aussi tu souhaites participer.

défi écrit

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’inconnue à qui il doit la vie . . . – Comment ça commence #3

Dehors la lumière baissait déjà. Il n’a jamais su comment elle s’appelait… Elle lui avait pourtant sauvé la vie mais un don d’organes est anonyme et soumis au secret médical. Jamais il ne saura grâce à qui son cœur battait de nouveau. Elle lui avait non seulement redonné la vie mais aussi fait don d’un nouveau souffle de vie. Il se sentait différent, plus fort, plus armé aux aléas de la vie. Il lui semblait que plus rien ne pouvait lui arriver.

Pourtant, il y a quelques mois, il a bien cru que le ciel lui tombait sur la tête. Suite à des douleurs au niveau du cœur de façon aléatoire depuis plusieurs semaines, il s’était enfin décidé à consulter un médecin. Après plusieurs analyses médicales de toute part, le couperet était tombé. Il souffrait d’une insuffisance cardiaque suite à une maladie du muscle cardiaque qui ne remplissait pas bien sa fonction de pompe.

P1000733

On lui avait dit qu’il faudrait une transplantation. Il ne pourrait pas vivre longtemps sans et on ne pouvait lui donner de date précise de durée avec laquelle il pouvait faire confiance à son cœur. Il était rentré chez lui hagard, abasourdi, sonné par cette affreuse nouvelle. Jamais il ne pourrait revivre de grand amour ou devenir père. Sa vie s’était arrêtée dès qu’il avait su qu’il devait attendre un don d’organes. Il n’allait plus vivre mais survivre.

Il a attendu quatre mois avant qu’on ne l’appelle pour lui fait part d’un don. Une jeune femme, victime d’un accident de la route et hospitalisée pour diverses fractures et un traumatisme cranien, déclarée morte cérébralement moins de deux heures après son accident à l’hôpital. C’est tout ce qu’il a su d’elle. Il n’a jamais su son nom, son âge, ni même les circonstances exactes de l’accident dont elle avait été victime.

Trois mois après sa transplantation, il se sentait plein de vie, en pleine forme et prêt à revivre un grand amour, le vrai. Il écumait boîtes de nuit et sites de rencontre mais ne tombait que sur des femmes bien plus jeunes que lui et pas encore prêtes à s’engager et entendre parler de bébés. Leur rencontre fut tout à fait le fruit du hasard et complètement fortuite. Ils se sont rencontrés au supermarché et elle lui a demandé d’attraper un article trop haut pour elle.

HNCK1685

Le coup de foudre a été instantané et réciproque. Il n’avait pas voulu la laisser filer alors il l’avait invitée à boire un café et elle avait accepté. Ils discutèrent de tout et de rien et au moment où il lui parla de sa transplantation, il vit son visage se fermer et lut de la tristesse dans ses yeux. Elle commença à pleurer en lui racontant l’histoire de sa sœur jumelle. En écoutant le récit l’un de l’autre, en redécoupant les dates et la ville, ils se rendirent rapidement compte qu’elle était la jumelle de celle dont il avait à présent le cœur…

Elle s’était endormie sur ses épaules, un bon feu de cheminée crépitait et ils étaient blottis devant leur film préféré… Ça faisait désormais quatre ans qu’ils étaient ensemble, leur histoire n’était pas banal. Finir par rencontrer la jumelle de celle qui vous fait un don d’organes, c’est plutôt rare mais tellement beau. Il n’a jamais posé plus de questions sur sa sœur. Il ne voulait rien gâcher. Dehors, la lumière baissait déjà. Il n’a jamais su comment elle s’appelait…

Cet article a été écrit dans le cadre du projet d’Agoaye « Comment ça commence? » Cliquez sur l’image ci-dessous pour de plus amples informations !

commentcacommence

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand j’ai gagné un petit concours d’écriture . . .

Vous connaissez mon addiction sur toutes les formes d’art. J’aurais aimé être une artiste telle une actrice, une chanteuse, une danseuse… Quand j’étais ado, je voulais faire une école comme dans la série « Un, dos, tres ». J’ai aussi toujours voulu faire un casting et c’est pour ça que j’ai découvert un concours en février sur la page facebook de « 123casting » pour la Saint-Valentin.

12694490_1000110940035392_137039709387326212_o

Au départ, j’ai tout de suite pensé au métier de chanteuse, d’autant que tu n’es pas sans savoir que je suis en train d’essayer d’alimenter ma chaîne Youtube de cover ! Mais je tournais en rond et je n’y arrivais pas du tout. J’ai même eu honte de ce que j’avais écrit et j’ai rigolé en me relisant. J’ai alors pensé au métier d’acteur et là, j’ai eu la révélation, en dix minutes mon texte était bouclé et j’étais alors satisfaite de mon écrit. Je pouvais l’envoyer en espérant qu’il plaise au jury chargé de dénicher les 3 gagnants !

J’envoie donc mon texte et le jour des résultats, c’est une amie qui savait que j’avais participé et qui suit également la page de 123casting qui me prévient que j’ai gagné ! Je vous laisser imaginer  à quel point j’ai pu être contente car même si c’était un petit concours d’écriture, c’était tout de même mon premier ! Et depuis, j’ai très envie de me lancer dans de vrais concours d’écriture, vivement les résultats de « vous savez quoi » pour que je puisse enfin (ou pas encore) être tranquille et m’adonner librement et sans contrainte à toutes mes passions.

Voici donc mon texte qu’ils ont joliment illustré :

12734197_1008224889223997_4185467802964497137_n

J’ai donc gagné à être publiée sur la page Facebook mais également des castings gratuits. Étant donné que j’avais exprimé la demande de participer à des castings en Bretagne, je n’ai pas beaucoup de nouvelles de leur part puisqu’il y a très peu de castings en Bretagne, mais j’espère qu’ils accepteront que je postule peu importe quand à un casting près de chez moi !

Mais de toute façon, le but pour moi était vraiment de faire le concours pour l’écriture qui a pris une place très importante dans ma vie et qui s’est révélé être une véritable passion pour moi. Alors j’espère très vite vous annoncez que je suis la gagnante d’un autre concours d’écriture plus important !

Et toi, tu as déjà gagné un concours d’écriture ?

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ce qui vous plait en moi . . . #Écrit 12

C’est un exercice très difficile de se demander ce que les autres aiment en soi quand soi-même on a du mal à se trouver des qualités. Je manque de confiance en moi, je manque de bienveillance envers moi et j’ai l’impression de ne voir que mes défauts et mes côtés négatifs.

large

J’ai alors posé la question sur Facebook et je vais vous dire les réponses que m’ont transmises le peu de personnes ayant répondu :

–  ma détermination : C’est marrant car moi je ne me vois pas du tout comme une fille déterminée. J’ai, selon moi, du mal à poursuivre et à définir clairement mes objectifs et à les atteindre, bon excepté effectivement ma perte de poids qui m’a oui transmis une certaine détermination et volonté et je pense que c’est la raison pour laquelle, on me pense une fille déterminée.

ma force : Je pense que je manque vraiment de confiance en moi car je ne me vois pas non plus comme une personne forte. Au contraire, j’ai plutôt parfois l’impression d’être une sombre merde une pauvre petite personne fragile, pleurnicheuse et qui craque pour un oui ou pour un non. Pourtant j’ai effectivement été forte, quand j’ai cru avoir tout perdu suite à une rupture difficile ou encore une force liée à ma détermination quant à ma perte de poids.

mon caractère : Alors ça, c’est bien la dernière chose que je m’attendais à ce que l’on me réponde car il faut avouer que j’ai un véritable sale caractère de merde ! Colérique et impulsive, je peux autant tout envoyer chier, qu’envoyer promener les personnes devant moi ! Je sais aussi parfois être à l’écoute et je suis quand même une vraie fausse gentille, mais chut faut pas le dire ! J’aime bien de trop mon côté Damon (ouais en anglais, ça me fait penser à Ian alors j’aime bien) !

mon imagination : C’est vraiment une chose bizarre que de demander aux gens ce qu’ils aiment en vous et qu’ils vous répondent des choses auxquelles vous ne vous attendiez pas. Je n’ai pas l’impression d’avoir une imagination si poussée que ça et pourtant en tant qu’apprenti écrivain, j’aimerais bien voir mon imagination se décupler. Et pouvoir créer des histoires de façon encore plus facile.

mon authenticité : soit ma sincérité. J’avoue que là, je suis une personne très honnête sur elle-même et dans mon rapport avec les autres. Je ne joue aucun jeu et je ne sais absolument pas faire semblant. Je suis toujours sincère avec mes ressentis et mes sentiments et je n’hésite généralement pas à dire les choses qui peuvent me blesser ou autres afin de ne pas rester sur des malentendus qui pourraient me frustrer. J’aime m’expliquer avec les gens et je ne supporte pas qu’on me fasse dire ce que je n’ai pas dit et qu’on me refuse le dialogue ensuite.

mes articles qui poussent à la réflexion : J’avoue que ça, c’est vraiment une réponse qui me fait pleinement plaisir. Je ne pensais pas que mes articles pouvaient apporter un point de vue différent poussant le lecteur à nuancer son propre point de vue. Et j’avoue que si j’arrive à faire ça, je suis vraiment fière de moi ! C’est vrai qu’on a notamment pu me le dire sur mon rapport à la mort et au suicide, où j’avais nuancé les pensées de pas mal de blogueuses.

J’aimerais que les autres aiment en moi mon écriture, ma façon d’écrire et je pense que c’est le cas d’après mes abonnées qui sont toujours fidèles à ce blog et qui apprécient toujours autant à me lire. J’avoue que ça a une énorme importance pour moi qui aimerait se lancer dans l’écriture d’un roman…

J’aimerais aussi que les mecs me voient comme une fille avec qui ils pourraient s’imaginer finir leur vie. Je ne sais pas si je leur fais peur, si je suis trop timide, si je parais trop froide ou si tout simplement, je ne suis pas à leur goût, mais j’avoue qu’avoir la désagréable impression de ne pas plaire à la gent masculine est un peu frustrante… Même si je ne veux pas d’un tas d’hommes à mes pieds, deux ou trois suffiront mouhahaha !

Et toi, qu’est ce qui te plaît en moi ?

Cet article a été écrit dans le cadre du Challenge  « Un défi ou un écrit » proposé par Agoaye. Clique sur l’image ci-dessous pour en savoir plus si toi aussi tu souhaites participer.

défi écrit

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le commencement d’une nouvelle vie . . . – Comment ça commence ? #01

Lorsqu’elle referma sa valise, elle était persuadée que sa vie allait changer. Ce qu’elle ignorait, c’est qu’on l’observait… Chloé jeta un dernier coup d’œil derrière elle et dit adieu à la maison de son enfance qu’elle ne reverrait plus. Elle venait de signer le compromis de vente. La maison avait été rachetée par un jeune couple qui attendait leur premier enfant. Elle les regarda par la fenêtre et ne put s’empêcher d’éprouver une pointe de jalousie. Ils représentaient tout ce qu’elle n’avait pas : une maison, un couple en apparence stable et une famille à venir…

Sa famille à elle avait volée en éclats. Son mari l’avait trompée et elle l’avait appris alors qu’elle lui faisait la surprise de revenir d’un voyage entre amies un jour plus tôt en le surprenant au lit avec une autre femme. Elle lui avait alors ordonné de partir avec sa grognasse sur le champ en lui subtilisant sa clé et dans la colère, elle lui avait balancé toutes ses affaires par la fenêtre. Le lendemain, elle rendait l’appartement qu’elle partageait avec lui et retournait vivre chez ses parents.

summer-still-life-785231_960_720

Seulement quelques mois plus tard, son père fit une attaque et il fut emporté avant l’arrivée sur place des pompiers. La santé mentale de sa mère commença alors à décliner et elle prit la décision de la placer en foyer. Elle mit alors la maison de son enfance en vente avec l’accord de sa mère. Elle était fille unique et était donc seule avec celle-ci pour prendre les décisions. Lorsqu’elle poussa la porte de l’agence pour la mise en vente de la maison, elle pleura. Un des agents immobiliers était alors venu l’escorter à son bureau avec un mouchoir.

Une heure plus tard, ils avaient été estimé la maison et étaient revenus au bureau pour finaliser l’annonce. Elle avait expliqué à l’agent qu’elle avait pleuré parce-que cette maison était la maison de son enfance et qu’elle regorgeait de souvenirs intenses pour elle. C’est pourquoi elle avait décidé d’y vivre jusqu’à la vente et de ne partir que le jour où les nouveaux acheteurs signeraient définitivement.

Ce jour était enfin arrivé avec la promesse du début d’une nouvelle vie. Elle avait décidé de tout quitter quand la maison serait vendue. Adieu son boulot d’infirmière qu’elle avait fait par dépit poussée par ses parents et qui ne l’épanouissait guère… Elle partait pour une autre ville sur un coup de tête. Elle n’avait même pas décidé, elle se disait que la première ville qu’elle verrait à l’aéroport sur les panneaux serait sa destination.

airport-594208_960_720

C’est ainsi qu’elle se retrouva dans l’avion en partance pour la France. Pendant tout ce temps où elle avait marché de la maison de son enfance à l’aéroport, elle avait été suivie et ne s’était rendu compte de rien. Elle allait bientôt faire la rencontre qui allait bouleverser tous ses plans.

Ethan se souviendrait toujours du jour où Chloé avait poussé la porte de l’agence immobilière où il bossait depuis 5 ans. Bien que la jeune femme pleurait, il était immédiatement tombé sous son charme. Il avait laissé son collègue s’occuper d’elle car il sentait qu’il allait perdre tous ses moyens s’il il y allait, lui.

Depuis ce jour, à chaque fois qu’elle sortait de l’agence, il la suivait sans savoir où elle le mènerait. Il ne s’attendait pas à prendre l’avion aujourd’hui. C’est donc sans un bagage et sans un rond qu’il embarqua dans l’avion.

plane-867629_960_720

Chloé était songeuse. Elle avait tout quitté et partait vers un pays inconnu sans boulot, sans rien. Elle commença à prendre peur et à se dire qu’elle avait peut-être fait une bêtise.

– « Bonjour, puis-je m’installer à côté de vous ? »

Un beau jeune homme lui souriait. Chloé lui fit signe que oui et elle prit un bouquin afin d’entamer ce voyage de la façon la plus sereine possible. Son voisin s’agitait tellement à côté d’elle qui lui demanda :

– « Quelque chose ne va pas ?

– Vous me troublez, vous êtes tellement belle !

– Je suis flattée.

– Je suis Ethan !

– Moi, je suis flattée mais je me prénomme…

– Chloé… !

– Comment le savez-vous ? »

Ethan raconta alors à Chloé qu’il travaillait à l’agence immobilière et qu’il était là le jour où elle était arrivée en pleurs. Il lui affirma qu’il avait alors écouté la conversation avec son collègue à qui il avait sommé de s’occuper d’elle car il ne s’en voyait pas capable.

flower-689344_960_720

Il lui avoua même que chaque matin depuis deux ans, il la voyait sortir d’une charmante demeure à proximité de laquelle, il prenait le bus pour aller au travail. Qu’il était tombé éperdument amoureux et qu’il n’avait jamais osé l’aborder avant de monter dans cet avion… Qu’il l’avait même espionné le jour où elle avait donné les clés de la maison au jeune couple.

Chloé était bouleversée. Cet homme charmant installé à côté d’elle lui faisait une véritable déclaration d’amour à laquelle elle ne savait que répondre. Elle était en train de tout quitter et ne s’attendait pas du tout à une telle rencontre. Ethan avait de plus l’air tout à fait charmant. Elle se confia alors à lui et lui raconta la raison pour laquelle elle partait.

Elle parla de son mari qui l’avait trompé et vit alors Ethan particulièrement touché. Lorsqu’elle lui posa la question, il lui avoua alors qu’il avait été trompé aussi… Quelques minutes plus tard, ils éclatèrent de rire tous les deux quand ils se rendirent compte que l’ex compagne d’Ethan était la femme avec qui le mari de Chloé l’avait trompée ! Le hasard faisait bien les choses…

bottle-1088277_960_720

Ils arrivent à Paris et décidèrent d’aller diner ensemble. 2h plus tard et après quelques verres de vin rouge, Chloé et Ethan sortirent du restaurant et s’embrassèrent… Ils ne voulaient plus se quitter. Ils avaient eu l’impression en discutant pendant le diner, d’être nés l’un pour l’autre. Mêmes envies, mêmes aspirations, mêmes projets… C’est ainsi qu’ils décidèrent de poursuivre leur chemin ensemble et d’aller à l’hôtel.

Arrivés dans la chambre à lit double qu’ils venaient de réserver, Ethan et Chloé se demandèrent alors pourquoi ils n’avaient pas pris un grand lit double ! Par timidité et pudeur sans doute, mais la passion qui les animaient fut plus forte et lorsqu’ils s’embrassèrent de nouveau, ils ne purent s’empêcher d’aller plus loin. Ils se déshabillèrent en toute hâte pour s’allonger sur le lit et se perdre dans une étreinte passionnelle…

15 jours plus tard, ils étaient de retour à Atlanta après avoir passé les vacances les plus merveilleuses de leur vie et visité la capitale française en long et en large ! Chloé avait décidé de rechercher du travail administratif et trouva finalement une place dans une librairie pas loin de l’agence immobilière où travaillait Ethan en y flânant un midi où elle l’attendait pour manger.

books-1163695_960_720

Un midi, justement Ethan voulu faire une surprise à Chloé et lui demanda de se bander les yeux. Il l’emmenait déjeuner dans un endroit particulier qu’elle allait adorer selon lui ! Quelques minutes de détour plus tard, en effet il avait peur qu’elle reconnaisse la route, Ethan sorti de la voiture, fit sortir Chloé et lui demanda si elle était prête. Celle-ci répondit oui, alors Ethan lui défit le bandeau. Ce qui vit alors Chloé lui coupa le souffle… La maison de sa mère avec une banderole « bienvenue chez toi Chloé » ! Ethan lui raconta alors qu’il l’avait racheté au couple en leur trouvant une maison toute aussi grande et moins cher pour eux…

Chloé était ravie, comblée et ne pouvait y croire. Elle pensait ne plus jamais revoir cette maison. Elle pensait quitter cette ville définitivement… 3 ans plus tard, Chloé mit au monde une petite fille Emy et elle avait proposé à sa mère de revenir vivre dans cette si grande maison. C’est ainsi qu’ils se retrouvèrent tous quatre à vivre ensemble…

Cet article a été écrit dans le cadre du projet d’Agoaye « Quand ça commence? » Cliquez sur l’image ci-dessous pour de plus amples informations !

commentcacommence

life inspilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon bébé à deux ans . . . !

Deux ans déjà. Deux ans que tu m’apportes joie, confiance en moi, estime de moi et que tu me pousses à aller beaucoup plus loin. Je n’aurais pas cru que cette histoire allait durer entre nous, je manque encore cruellement de confiance en moi.

Mais tu as su m’apporter de la stabilité, et un peu plus d’estime de moi. Tu m’as montré que l’on pouvait m’apprécier pour ce que j’avais à dire et que je ne devais jamais hésiter à dire ce que je pensais quoi qu’il arrive.

Grâce à toi, j’ai découvert que des gens pouvaient s’attacher à moi et se retrouver dans ma personnalité, moi qui me pensait presque extra-terrestre, je me suis rendue compte que je ne l’étais pas tant que ça, ou alors c’est ce monde qui l’est… !

typewriter-1031317_960_720

Je me suis toujours sentie l’âme d’une artiste incomprise et surtout trop réservée et tu as su petit à petit me permettre de m’affirmer et de faire naître en moi une autre facette de ce côté artistique qui me fascine tant…

Tu me donnes envie de me surpasser, de continuer cette vie avec toi qui me plaît tant. Tu as pris une place de plus en plus grande dans mon cœur et chaque jour, je pense à toi et je passe beaucoup de temps avec toi.

J’aimerais passer le reste de ma vie avec toi. Que notre histoire dure pour toujours et qu’elle soit exposée aux yeux du monde entier. J’ai envie que tu me fasses vivre, vibrer et que notre histoire serve à d’autres qui se reconnaitraient dedans et les fasse rêver…

female-865110_960_720

2 ans… 22 février 2014, j’écrivais ici mon premier article. Je m’inscrivais sur HelloCoton et je ne m’imaginais pas que cette aventure allait prendre une telle importance dans ma vie. Écrire est devenue ma thérapie et mon nouvel objectif. Je tiens du bout des mains ce rêve de devenir écrivain.

2 ans plus tard et 380 abonné(e)s à mon actif, je suis heureuse d’avoir vu pas mal de mes articles en sélection que ce soit sur cette plateforme ou d’autres un peu moins influentes. Merci à mes fidèles lectrices qui font vivre ce blog en le commentant et merci à celles et ceux qui n’ont pas toujours été d’accord avec mes idées mais qui me les ont exposées sans me critiquer !

Deux ans plus tard, j’espère voir encore fleurir de belles années sur ce blog. Le principal n’est pas de gagner toujours plus d’abonné(e)s mais de réussir à fidéliser ceux qui sont là. J’espère juste qu’à travers la lecture de mes articles, je vous fais sourire, rire, réfléchir et peut-être même parfois rêver…

Joyeux anniversaire mon petit blog, je t’aime !

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :