Je pense encore à toi²

Je pense encore à toi, à lui, à vous. Et oui, je suis un cœur d’artichaut. Je suis une passionnée. Une amoureuse de l’amour. J’aime penser à un mec, et en avoir des papillons dans le ventre et des étoiles pleins les yeux. Mais je ne suis pas sûre d’avoir été un jour amoureuse d’un mec vraiment. Ce que j’aime c’est l’attention qu’ils me portent ou alors l’inattention… La dépendance affective et la blessure d’abandon m’amène à deux extrêmes, soit j’aime qu’on me porte de l’attention mais je peux rapidement m’en trouver étouffer et ou en réclamer toujours plus, soit j’aime qu’on ne m’en apporte pas parce-que ça me conforte dans l’idée ancrée que de toute façon, on m’abandonnera toujours…

Thinking about you²

Je ne sais pas dans quelle catégorie je dois te ranger. On n’aura discuté qu’une après-midi sur Adopte un Mec et je ne sais pas si tu m’avais reconnu lorsque tu m’avais envoyé un charme, charme que j’avais vu alors que j’étais en face de toi à la salle de sport que l’on fréquente tous les deux. Notre échange à été court, bref, sans que je ne comprenne pourquoi tu y as mis fin subitement… Peut-être étais-tu vexé que j’avais refusé ton charme dans un premier temps et que tu voulais me rendre la monnaie de la pièce. Peut-être qu’il y a eu une autre fille plus intéressante entre temps. Ou peut-être étais-je pour toi uniquement inintéressante. Toujours est-il que tu m’as ghosté. Même le lendemain quand je t’ai demandé un simple « Passé une bonne journée? », tu n’as plus daigné me répondre…

La plupart des gens passeraient à autre chose… Moi, j’ai du mal. Et j’ai l’impression que plus on me résiste, plus je m’accroche au final. Il me faut un autre mec pour oublier, il y en a passablement eu un pendant deux semaines… Puis, ça a tourné au fiasco également. Ni l’un ni l’autre n’étions prêts, ni ne nous étions rapprochés pour de bonnes raisons. Cela a été dur de s’en rendre compte au début, encore un peu aujourd’hui, mais là j’ai réussi à me faire une raison. Et à me dire, tant pis… J’avais écrit ce texte pour lui. Je ne sais même plus si c’est toujours ce que je pense… Je ne crois pas qu’il ait eu du mal à m’oublier lui… Il s’en fout. Alors, j’apprends à m’en foutre aussi… Avec B., je n’y arrive pas. Comment une personne que tu ne connais même pas réellement peut te manquer à ce point ? Quand je passe devant chez lui, je ne peux m’empêcher de regarder si sa voiture est là…

Too many questions

Tu m’as sûrement oublié depuis le temps. Et tu n’as peut-être jamais fait le rapprochement avec la fille qui a refusé ton charme au début, ni celle de la salle de sport. Je ne sais même pas si tu y es toujours inscrit, je ne t’y ai jamais revu… Peut-être as-tu modifié tes horaires ? Peu importe. Si ça se trouve, je ne pense à toi que pour oublier M. maintenant…

Ah ah, le cercle vicieux, M. m’a fait t’oublier dans un premier temps puis maintenant c’est toi qui va me faire oublier M. Le truc, c’est que si ça se trouve vous me lisez tous les deux. Ce qui est sûr, c’est que M. a eu le lien du blog. Toi si tu as fait le rapprochement entre la fille d’Adopte et celle pouvant avoir apparu dans tes suggestions d’amis Facebook, tu m’as peut-être lue ici aussi, et le fait peut-être encore.

Need to forget

Que de questions sans réponses qu’il ne sert à rien que je me pose. De toute façon, c’est vous deux que je dois oublier… Le problème, c’est que tant qu’il n’y aura pas de troisième target en vue, je ne le pourrais pas. Mais je ne veux pas d’une énième possibilité tant que je n’ai pas « soigné mes névroses ». Je ne suis pas folle mais ces crises me pourrissent la vie autant qu’elles pourrissent celles de mes éventuels petits copains. Je vais prendre RDV avec un hypnothérapeute. J’avance, je me mets face à mes problèmes. J’ai aussi pris RDV avec une sage-femme gynécologue. J’espère qu’elle ne fera pas d’examen dès le premier RDV, moi je veux juste pouvoir parler et me rassurer…

Je ne sais pas si je reverrai B. à la salle de sport. Même si c’est le cas, je n’oserais certainement pas lui parler… Je serais amenée à le croiser de temps en temps puisque l’on vit à 300m l’un de l’autre… Et puis checker si je vois sa voiture chaque fois que je passe devant chez lui ne m’aide pas à l’oublier… Pour M., je ne me suis plus connectée sur le forum mais je passe parfois lire les présentations des nouveaux. J’utilise le forum en lecture comme je l’ai fait avant de sauter le pas de l’inscription au début. Alors parfois, je tombe sur ses écrits…

Blacklisted

Ces deux histoires me confortent dans cette idée ancrée que je suis non intéressante. Que l’on finit toujours par me laisser tomber… Je suis blacklistée. Ghostée. Je suis la fille facile à oublier. Mais, je fais tout pour… Je les pousse à bout pour m’oublier… M., j’ai eu peur. Peur de vivre une belle histoire, faut être conne. B., j’ai réussi à me contenir quand il ne m’a pas répondu, avec un autre, j’aurais pu lui envoyer ma façon de penser en l’envoyant chier… Est-ce que j’aurais fait des crises à B. si c’était allé plus loin ?! Parfois, je me dis que si je n’en ai pas fait quand il m’a ghosté alors que j’en aurais envoyé chier d’autres, je ne lui en aurais peut-être pas fait…

Je n’en sais rien. Je ne me fais que de me poser des questions qui n’auront jamais de réponses. Et puis il est temps de laisser tomber toutes ces histoires qui ne mènent à rien qu’à me gâcher le cerveau… Il est temps que je prenne soin de moi… Et quand je serais enfin en paix avec moi-même, je pourrais envisager de rencontrer un garçon, mais pas avant… Parce-qu’une histoire qui débute mal ne peut finir qu’en histoire qui se termine mal… Et je la veux ma putain de belle histoire !

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :