Quand Charlotte laisse la place à Dounia-Joy…

J’ai du avoir mon premier ordinateur courant ma dernière année de lycée ou plutôt le début de la fac. Je me suis inscrite sur Facebook, premier réseau social en poupe à cette époque. Un jour, j’ai atterri sur un site qui a vraiment conditionné le début de ma vie digitale. Yahoo Questions Réponses. Un site addictif où tu pouvais poser des questions, puis répondre à d’autres. Une véritable communauté est née et on était un bon petit groupe à se suivre. On a pu se parler en tchat de longues heures chaque jour et forcément, même si nous étions tous dans différents coins de la France ou d’ailleurs, nous avons créé des liens.

C’est sur ce site que j’ai utilisé en premier le pseudo Dounia-Joy et ce pseudo me suit presque partout sur les sites Internet où je m’inscris. Les liens que j’ai créé sur Yahoo, j’en ai gardé beaucoup qui sont devenus des amis aujourd’hui. J’en ai vu certains, malheureusement, pas assez souvent. Et j’en ai lâché une qui m’a déçue mais dans l’ensemble j’ai gardé de bons liens avec pas mal d’entre eux et j’avoue qu’heureusement parce-que ce n’est pas dans ma vie réelle que je réussis à nouer et encore moins à garder des amitiés.

Charlotte a laissé la place à Dounia…

Sur Internet, je suis donc Dounia-Joy. Charlotte, la timide, n’existe plus. Sur Internet, je clashe, j’ouvre ma grande gueule, j’ose exprimer mes pensées, mes idées et donner mon point de vue. J’ose m’affirmer auprès de mes contacts, amis que j’ai créé sur la toile. En réalité, avec mes amis, même de longue date, je suis beaucoup plus renfermée, beaucoup plus sur la réserve et beaucoup plus timide. Et je n’ose jamais engager moi-même une conversation.

Même en ce qui concerne les relations amoureuses, je suis beaucoup plus à l’aise sur Internet. D’ailleurs, mes deux seules histoires d’amour ont commencé sur le net. Via Yahoo pour le premier, et via Facebook et une amie commune pour le second. Je suis inscrite sur les sites de rencontre, et j’arrive à susciter l’intérêt des mecs, même en leur parlant, mais ils se lassent quand ils voient que pour me rencontrer, ils vont ramer. Dès qu’il faut passer à la rencontre, Dounia laisse place à Charlotte, la fille timide, réservée et beaucoup trop peureuse.

… Dounia aimerait redonner sa place à Charlotte

J’aimerais être cette fille que je suis derrière l’écran. En effet, j’aimerais m’affirmer de la même façon. J’aimerais que Charlotte laisse place à Dounia beaucoup plus souvent. C’est comme si derrière mon écran, je devenais une autre, j’enfilais un masque. Mais pourtant, je suis tellement sincère derrière mon écran qu’au final, je crois que c’est en vrai que je porte un masque. Un masque de protection. Je n’ose pas être moi encore. J’ai trop de blocages qui m’empêche d’être moi-même, et derrière mon ordinateur, tous ces blocages disparaissent.

Voilà pourquoi, j’ai tant besoin de ce blog. Pour être moi-même. Je m’expose tellement dans mes articles que j’ai l’impression de me retrouver moi-même dans ce blog. Et j’espère réussir à m’approcher réellement de la Dounia que je suis ici. Charlotte a laissé la place à Dounia mais j’aimerais que Dounia redonne sa véritable place à Charlotte… Parce-que là j’ai un peu trop l’impression d’avoir une double personnalité…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ces amitiés dont je me suis plus ou moins éloignée…

Je n’arrive pas à garder mes amitiés…

Je n’ai jamais réussi à conserver mes amitiés. Mes copines du primaire sont restées au primaire, mes copines du collège sont aussi restées au collège. J’ai gardé pendant un long temps deux copines de lycée, nous étions très proches et puis finalement la vie nous a éloignées. La distance avec l’une d’une part, leur vie de famille avec bébé de l’autre… Un décalage dont je ne voulais plus avoir à faire face, moi qui revendique pourtant mon non désir d’enfant.

J’ai noué de fortes amitiés sur le net, via des forums, des sites, des réseaux sociaux etc etc. Certaines ont été fortes et éphémères, d’autres n’étaient pas amenées à durer. Mais beaucoup sont toujours là et malgré la distance et le peu de communication IRL, nous sommes liés et proches. Parfois ils en savent bien plus sur moi que de réels amitiés ou connaissances ou même famille.

Mais j’ai du m’éloigner de certaines de ces personnes également. Une parce-qu’il me rendait malheureuse, moi qui avait noué des sentiments telle une gamine, sentiment non réciproque mais qui jouait quand même avec ça et avec toutes les filles d’ailleurs… Il est marié aujourd’hui, qui l’aurait cru ? Au final, c’est le moins paumé de la plupart d’entre nous. Comme quoi !

Le passage au réel : parfois une grosse déception…

Il y a eu cette fille aussi, j’en avais fait un article quand je l’ai rencontré. Ça faisait 7 ans voir même plus que l’on se connaissait. On savait beaucoup de choses l’une sur l’autre, on avait partagé beaucoup de joies, de peines et malgré la distance, on savait qu’on pouvait compter l’une sur l’autre. Je m’étais brouillée avec son mec pour une histoire d’accidenté de la route, un truc partagé sur Facebook… Il ne comprenait pas ma position, je ne comprenais pas la sienne. J’ai compris en la rencontrant elle… Je m’en suis un peu voulue de l’avoir zappé…

Mais je m’en suis voulue encore plus que nous l’ayons tous zappé et que nous nous étions tous tournés, nos autres amis Internet et moi, vers elle en le laissant tomber lui quand ils ont exposé leurs problèmes au grand jour. On l’a tous cru elle… En le blâmant lui. Mais quand je l’ai rencontré, et quand j’ai vu comment la journée s’était déroulée, j’ai compris. Il disait vrai. Ces accusations n’étaient pas mensongères, je l’avais vu de mes propres yeux…

J’ai préféré me protéger plutôt que de garder cette toxique amitié

Je me suis enfuie ce jour là… L’alcool, ce motif de dispute entre son mec et moi aura aussi été le coupable de ma volonté de couper complètement les ponts avec elle… Elle savait pourtant pour mon aversion et ce qui était arrivé à mon père et ce dégoût de l’alcool que j’ai depuis toujours… Je ne suis pas contre boire de temps en temps en quantité raisonnable pour un apéro mais de là à être bourré et devenir agressif ou complètement crétin et plus du tout crédible, non merci !

Et je n’ai pas voulu m’infliger ça. Je suis partie et je l’ai laissé en plan, elle et son mec qui s’était endormi bouffé par l’alcool. Le lendemain, je l’ai supprimée de tous mes réseaux. Je ne voulais plus m’attarder avec des gens qui ne me faisaient pas du bien. Et elle m’avait fait du mal. J’ai très mal vécue cette expérience car au delà de leur consommation d’alcool, ce sont leurs paroles qui m’ont fait peur. Je n’en avais pas parlé explicitement mais j’ai eu peur pour ma vie, et surtout peur de devenir leur chose…

J’avais même coupé les ponts avec sa fille d’avec qui je discutais aussi parfois. Une fille tellement mature et sympa. Elle, elle était sympa aussi mais paumée et complètement meurtrie par la vie… Je sais qu’elle ne va pas mieux, j’ai eu parfois quelques échos par nos amis en commun et c’est apparemment toujours pas joli joli à voir. C’est dommage. J’aurais aimé que cette rupture puisse provoquer un électrochoc chez elle…

Des liens pourtant si facilement ébranlables

Il y a aussi eu ce garçon pour qui j’avais eu un coup de cœur, et qui l’a compris et m’a mis un frein direct… J’ai fini par m’éloigner aussi et le supprimer… Ce mec qui m’avait dit « Il y a un lien entre nous même si on ne sait pas ce que c’est ». Bah le lien est rompu, next. Pourquoi dire ça à une fille qui a développé des sentiments pour toi alors que t’en as rien à foutre… Les mecs sont si bizarres… Je suis restée « amie » sur Facebook avec un de ses potes… Coucou, si tu me lis !

Et puis, il y a eu cette fille. Elle m’a toujours fascinée. Sa coupe de cheveux, sa couleur de cheveux, ses lubies, sa vie… Elle était mystérieuse, secrète mais tellement sympa ! Quand mon ex m’a quittée, c’est grâce à elle que j’ai tenu bon… Elle me parlait tous les jours et je dois dire que sans elle, j’aurais pu faire une connerie. Pour ça, je lui en serais toujours reconnaissante… Mais du jour au lendemain, quand j’ai fini par aller mieux, plus rien…

Quand le temps n’a plus de temps pour de toi…

Elle a commencé un projet dont elle m’a fait part et j’aimais la suivre sur ça aussi… Mais à chaque fois que j’allais lui parler à nouveau, j’avais l’impression de parler à un mur et que ce n’était toujours qu’à sens unique. Soit elle ne répondait pas, soit dix ans après, soit tu voyais qu’elle était occupée mais avait le temps pour d’autres… Peut-être que j’étais jalouse, je ne sais pas. Quand elle est venue en Bretagne, j’aurais aimé qu’elle ait eu envie de me voir, mais ce n’a pas été le cas…

Je n’ai pas compris pourquoi elle me disait à quel point j’étais une fille bien et tout ça et qu’elle n’éprouve pas du tout l’envie de me rencontrer. Bon après, elle avait d’autres rencontres à faire je le conçois mais une heure de temps quand l’occasion se présente alors qu’une centaine de kilomètres nous sépare, je ne sais pas… Sa notoriété a commencé à se faire sur son projet et elle était encore moins présente. A chaque fois que je lui écrivais, je savais qu’elle ne me répondrais même pas. Alors j’ai coupé le contact, je l’ai supprimé de mes réseaux… Je continue à regarder de loin son projet parfois, parce-que malgré ma peine, je suis contente de son succès que je trouve mérité…

Certaines amitiés ne sont pas amenées à durer…

C’est bizarre la vie. Elle met sur ton chemin des personnes avec qui le courant passe et qui finalement s’en vont… C’est comme si rien n’était amené à durer. En tout cas pour moi, d’autres y arrivent pourtant très bien… C’est comme si je n’étais pas tellement si intéressante que ça. Mais parfois, c’est moi qui me suis éloignée, souvent même en fait… Les aspirations trop différentes, le décalage, ces relations qui me faisaient plus de peine que de bien, à quoi bon ?…

Aujourd’hui, il ne me reste personne en vrai. Personne chez qui me réfugier si tout va mal. Enfin, personne de proche. Personne que je ne puisse appeler à 3h du matin et voir débarquer chez moi à 3h05. Je suis sûre que j’aurais de l’aide par d’autres personnes si je le demandais… Mais de loin, la distance est présente avec toutes mes amitiés restantes… Et le seul moyen de communiquer est à travers ce PC… Au final, il ne me manque pas juste quelqu’un… Il me manque pleins de quelques uns et de quelques unes… Des amis avec qui me confier réellement face à face, des amis avec qui sortir, boire un verre, jouer au bowling, aller au ciné…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ce pseudonyme qui est devenu comme mon deuxième prénom . . .

Cela fait quasiment dix ans que je l’utilise. Derrière mon écran et sur quasiment tous mes réseaux sociaux à présent, je ne suis plus Charlotte mais Dounia. Dounia-Joy, ce pseudonyme est devenu un second prénom voir parfois même mon prénom. Certaines personnes côtoyées pendant toutes ses années sur la toile continuent de m’appeler Dounia ou autre diminutif de ce prénom tel que Doudou ou Doune…

C’est en m’inscrivant sur Yahoo Questions / Réponses, il y a de cela maintenant quasiment dix ans que j’ai utilisé un pseudonyme pour la première fois. Il me semble que mon premier pseudo était Dounia Sarah Joy. Dounia ça vient de Plus Belle La Vie, j’étais fan de Johanna jouée par la belle Dounia Coesens. Sarah c’était pour Sarah, la meuf de Michael dans Prison Break et Joy, je ne sais même plus, c’est venu comme ça et le tout sonnait bien !

masquecha

Depuis, à chaque fois que je dois donner un pseudo sur le net, j’utilise Dounia-Joy. J’ai abandonné Sarah, car le pseudo était trop long mais j’ai gardé Joy pour avoir un pseudo bien unique et le mariage des deux prénoms sonnaient toujours bien ! Pendant des années, j’ai tchatté, échangé avec des gens sur Yahoo qui sont pour beaucoup devenus des amis depuis. Ils ne connaissaient même pas mon vrai prénom au départ. Pour eux, j’étais Dounia.

Ce pseudo, je l’ai choisi comme un coup de cœur. Dounia est un prénom doux, féminin et rare, tout ce que j’aime dans un prénom et Joy a une consonance très… joyeuse justement ! J’avais envie de faire ressortir ce côté de moi doux, féminin, rare et joyeux. Même si ce n’est pas toujours ce qui me caractérise le plus.

Je ne connais pas de Dounia en vrai mais je suis sûre que si j’entendais ce prénom dans la rue, je me retournerais en pensant que c’est à moi que l’on parle. Ce prénom fait désormais partie de moi et pourtant il n’est pas connu de ma famille ni des rares amis que j’ai dans la vraie vie. Ma mère sait que je tiens un blog où j’exprime mes humeurs et mes idées avec comme pseudo Dounia mais je ne crois pas qu’elle ait cherché à me lire.

woman-565127_960_720

Je n’utilise pas un pseudo pour bloguer anonymement. J’ai toujours blogué à visage découvert et la plupart des blogueuses qui me suivent régulièrement connaissent mon vrai prénom, certaines me suivent même sur Facebook où j’utilise mon vrai prénom. Je ne parle pas de ce pseudo ou de mon blog à ma famille ou mes amis car je ne veux pas avoir à justifier ces choix et ce blog. Les gens jugent bien trop facilement et puis j’aime que ce blog soit mon petit jardin secret.

Car même si je blogue non anonymement, je pense que si une personne que je côtoie régulièrement dans la vraie vie me disait qu’elle lit mon blog, je n’écrirais plus forcément pareil. Je serais dans la retenue, je réfléchirais sans cesse à ce que je peux écrire et non je n’en ai pas envie. Je veux pouvoir être libre de mes écrits.

Alors oui, aucune raison que les personnes que je côtoie tous les jours m’appelle Dounia et pourtant quand je m’installe devant mon ordinateur et que je me connecte sur le blog ou sur certains réseaux sociaux, je suis Dounia. Dounia est plus sensible, plus drôle aussi. Dounia est moins timide, Dounia ose dire ce qu’elle pense. Dounia lâche tout ce que Charlotte cherche à cacher. J’aurais tendance à penser qu’au final, ma véritable personnalité est celle qui se dégage lorsque je suis Dounia devant mon ordinateur…

une hellocoton

life inspilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Elle m'a tellement déçue . . .

Je la connais depuis 7 ans. 7 années où nous nous sommes suivies, confiées, soutenues dans des moments difficiles et beaucoup ri !Il y a 7, 8 ans, je m’inscrivais sur Yahoo Questions Réponses, en fait, je suis tombée sur le site en me posant une question sur les Frères Scott et me voilà ! Le site est une plateforme de questions / réponses, dans différents domaines, droit, famille, amours etc etc…

Rapidement, on découvre une rubrique bien sympa, la rubrique Futilités et là tu poses tout et n’importe quoi et tu te marres bien avec les autres inscrits. Au bout d’un certain temps, tu commences à ajouter certains dans tes « amis » car tu les vois souvent sur tes questions ou tu réponds souvent aux leurs. Puis tu leur parles en mp, tu les ajoutes sur Yahoo 360 où tu t’amuses à leur envoyer des commentaires toute la journée. Et puis tu les vois même en live sur Yahoo live où vous pouvez tous parler et vous voir en webcam comme si vous étiez tous attablés à la même table.

Mais un jour tout ça s’est arrêté, il ne restait plus que Yahoo Questions / Réponses et beaucoup d’entre nous se sont lassés… Quelque temps plus tard, c’est sur Facebook que nous nous sommes retrouvés !

Et oui, nous nous connaissions depuis 7 ans. 7 ans où nous avons plus ou moins suivi la vie de l’autre via les publications sur les réseaux sociaux et les messages envoyés l’une à l’autre. Pendant 7 ans, nous avons développé une amitié virtuelle assez forte. Même si nous ne nous parlions pas souvent, nous pensions à l’autre très souvent. Elle était l’un de mes coups de cœur de toutes les personnes que j’avais connues sur le net.

girls-685787_640

Et puis, un jour, sur Instagram, j’ai vu qu’elle était en Bretagne. L’occasion rêvée d’enfin pouvoir la rencontrer. Alors nous organisons ça très rapidement et je n’attends plus que le week-end pour aller la retrouver elle et son nouveau petit ami. Ils m’invitent dans la maison qui leur est prêtée. Quand j’arrive, au départ, je prends peur car elle ne répond ni à mes appels ni à mes SMS pour lui prévenir que je suis là. Dans ma tête, je me dis que si ça se trouve, elle a changé d’avis et n’a pas osé me le dire.

Mais non, juste elle ne capte pas ! Quand elle sort de la maison, grand sourire aux lèvres et quand elle me voit, elle a presque les larmes aux yeux. Quand nous rentrons dans la maison, nous nous prenons dans les bras pendant cinq minutes. C’est tellement magique de pouvoir enfin se toucher après tous ces moments partagés ensemble où nous étions là l’une pour l’autre mais à distance.

Elle me présente son ami que je trouve plutôt sympa et nous allons nous promener sur la plage. Il reste à distance et nous laisse un peu nous retrouver. Je pensais qu’on aurait eu beaucoup de choses à nous dire mais nous restons presque tétanisées l’une face à l’autre et les mots ne sortent pas si facilement que derrière notre PC.

Finalement, on rentre rapidement à la maison et arrive l’heure de manger… Alors nous nous mettons à table, mais rapidement, c’est comme s’ils ne tenaient plus debout… Et puis, ils commencent à parler bizarrement, à avoir des propos incohérents et voir même carrément flippants. Je décide de partir sur le champ. Hors de question que je reste dormir chez eux comme préalablement prévu. J’ai peur. Je ne comprends plus ce qu’il se passe. Où est la fille que j’ai connue ??? Je ne l’ai pas reconnue. Celle que j’ai vue m’a tellement déçue…

girls-685778_640

Si elle lit cet article aujourd’hui, j’aimerais lui dire, que j’ai eu du mal à passer outre. Que ça m’a beaucoup secoué, que j’ai hésité à publier cet article, parce-que c’était dur à écrire, mais que je ressens encore le besoin de l’évacuer malgré le temps qu’il s’est écoulé depuis. Que malgré que je ne la « suis » plus, je pense à elle encore parfois et que j’espère que ce que j’ai vu d’elle cette fois, n’est pas le reflet de ce qu’elle est chaque jour…

Peut-être que c’est moi qui aie pris peur trop rapidement, sûrement même. Au fond de moi, je le sais qu’elle ne m’aurait jamais fait de mal mais son ami c’était la première fois que je le rencontrais et mes angoisses quand elles viennent, je ne les contrôle pas. Et je préfère toujours suivre ma voix intérieure. Ce soir là, je ne voulais pas rester, cette voix me disait de partir. D’autres n’auraient sûrement vu aucun mal dans tout ça, moi je ne suis pas habituée et surtout je n’aime pas ça… Et je pensais qu’elle le savait… Je n’ai toujours pas compris. Et finalement, je n’ai pas eu le courage de lui en reparler, le souvenir de ce jour reste pour moi un mauvais souvenir que je préfère oublier. Même si nous nous parlons quasiment plus, elle, je ne l’oublierais pas mais je ne la chercherais plus non plus…

Mais malgré tout ça, je ne regrette absolument pas de l’avoir connu, même si j’aurais préféré m’en tenir au virtuel finalement… Moi qui aie déjà du mal à faire confiance et à rencontrer des gens, je ne sais pas si j’oserais en rencontrer d’autres à présent. Elle n’était pas la première et avec les autres, ça s’est toujours bien passé… Mais je n’ai pas envie de rester sur un mauvais souvenir… Alors celui-ci, je vais tâcher de l’effacer et si la chance m’est donnée d’à nouveau en rencontrer, je le ferais…

Et toi, as-tu déjà rencontré des connaissances virtuelles ? Ça faisait combien de temps que vous vous connaissiez ? Ça s’est bien passé ?

logo-fondrose-150x50

10534065_713304662067232_6920364935648498243_n

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Manque de communication dans un monde de plus en plus connecté . . .

Nous vivons dans un monde en constant progrès technique. Il existe de plus en plus de moyens de communication. Et pourtant, paradoxalement, nous communiquons de moins en moins. Ou du moins, plus de la même façon. Le monde virtuel s’impose face au monde réel.

 ipad-605439_640

La communication se fait désormais via les réseaux sociaux. Facebook, Twitter, etc …

Les réseaux sociaux sont des sites Internet qui permettent aux internautes de communiquer entre eux, et de s’échanger des messages, des commentaires, des photos, des vidéos, etc etc…

Ils existent de plus en plus de sites de ce type et paradoxalement, plus ces sites accroissent, plus la solitude ressentie par les internautes est grande.

Les réseaux sociaux modifient les codes de l’amitié. Ce n’est plus la qualité mais la quantité qui priment. Aujourd’hui, la « mode » est de pouvoir dire que nous avons 5000 « amis » sur Facebook, alors qu’il faudrait plutôt se poser la question, sur ces 5000 individus lesquels sont réellement mes amis, sur lesquels je peux compter ?!

Ces sites permettent ainsi une communication plus facile mais nous isolent derrière nos écrans. Ils nous permettent de lier des amitiés virtuelles avec des personnes que l’on n’aurait jamais rencontrées sans eux et le rempart de l’écran nous désinhibe. Existe alors un risque de faire confiance se sentant en sécurité derrière l’écran et de finalement tomber sur des personnes mal intentionnées.

Les réseaux sociaux ont modifié notre patience, avant pour communiquer avec une personne qui vivait à des kilomètres, il fallait prendre sa plume, écrire une lettre, la poster et attendre patiemment que l’autre la reçoive. Aujourd’hui, en deux secondes, nous pouvons envoyer un mail ou un sms. Par conséquent, sachant que cela prend deux secondes, certains ont du mal à comprendre que d’autres mettent encore 30 ans à répondre !

Ces réseaux sociaux nous font perdre du temps et nous rendent addict pour autant ! Avant, dans le train ou les transports en commun, par exemple, on regardait le paysage, en s’émerveillant devant, on discutait avec son voisin ; aujourd’hui, on est devant notre téléphone à actualiser sans cesse nos statuts Facebook qui ne comportent pourtant jamais rien de bien intéressant, et on n’engage plus la conversation avec l’inconnu(e) assis(e) à nos côtés…

smartphone-593348_640

Alors ça devient un véritable cercle vicieux car si nos rapports à l’écran nous poussent donc vers la solitude, la solitude nous pousse donc vers l’écran et nos « amis virtuels ». Mais est-ce qu’Internet rend vraiment les gens solitaires ou ce sont ces solitaires qui sont attirés par Internet ?!

Si je vous parle de mon expérience, je suis une solitaire. Je n’ai que très peu d’amis dans la vie et je ne les vois que très peu souvent. Il y a maintenant presque 8 ans, j’ai découvert un premier réseau sur Internet, Yahoo Questions Réponses. J’y ai fait pas mal de rencontres virtuelles. J’ai toujours un contact avec beaucoup d’entre eux, via Facebook. Et j’en ai rencontré trois ou quatre en « vrai ». J’aimerais en rencontrer d’autres mais ce n’est pas facile quand on habite à des kilomètres !

Je sais qu’avec beaucoup d’entre eux, nous avons développé une amitié sincère. Je peux compter sur eux, bien plus que sur des personnes plus proches de moi physiquement…

Je pense que les personnes qui éprouvent de la solitude en se connectant sont ceux qui éprouvent de la solitude en dehors d’Internet. Si tu te sens entourés d’amis, et si tu les vois souvent, tu vas forcément aller moins souvent sur ces réseaux.

icons-419200_640

Les sites de rencontres ont modifiées les attentes également. Comme je l’expliquais plus haut, Internet contribue à nous rendre moins patients. Nous exigeons des réponses rapides. Tout va ainsi trop vite. En un clic, une rencontre est décidée… On peut jeter plus facilement ce qui ne nous convient pas. Internet et les sites de rencontres sont devenus un véritable marché de consommation rapide. On choisit uniquement sur les critères physiques puisqu’on ne prend plus le temps de connaître la personne en face. On prend, on consomme, on jette. Une dispute dans un couple et on retrouvera l’un des deux se mettre célibataire sur Facebook et s’inscrire sur AdopteUnMec dans la foulée ! On ne pardonne plus. On se dit qu’on trouvera mieux ailleurs. Mais on ne trouvera pas mieux ailleurs, on reproduira juste sans cesse la même chose…

Bien sûr, il y a des exceptions et j’extrapole un maximum !

Alors, face à tous ces sites, tous ces moyens de communication qui florissent de plus en plus, sommes-nous vraiment moins communicatifs ?! Qu’en penses-tu ?!

20150108071927

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pourquoi je ne devrais plus jamais faire les soldes … !

Les soldes ont débuté le 07 janvier 2015. Cette année, elles ne durent plus 5 semaines mais 6 et se termineront ainsi le 17 février. Cependant, avec l’événement qui a laissé les français en suspens depuis le 07 janvier, les ventes n’ont franchement pas décollées et les magasins proposent déjà jusqu’à -70% sur la deuxième démarque débutée depuis le 14.

Je ne fais pas particulièrement les soldes, je ne vais pas plus ni moins dans les magasins en temps de soldes. Si j’ai besoin de quelque chose à ce moment là, je vais forcément chercher en soldes, mais ça s’arrête là.

Cette fois-ci, je n’ai besoin de rien, surtout en soldes d’hiver. J’ai déjà bien trop d’habits. Je voulais juste une paire de bottines à lacets car les bottines à fermeture éclair ne sont pas trop à la mode cette année ! Oui, je suis quelque peu une fashion victim, ne me blâmez pas.

Alors, hier, je suis donc allée faire les magasins avec ma maman. Autant vous dire qu’en soldes : je n’ai rien trouvé.

Je n’y retournerai donc que la dernière semaine, car là, on fait parfois de bonnes affaires au dernier moment, encore faut-il trouver notre taille encore disponible.

Mais, aujourd’hui, je pense que je ne devrais plus jamais faire les soldes et voici pourquoi :

1) Les articles soldés sont vieux et défraichis

Nous avons fait plusieurs enseignes et franchement, j’ai l’impression que cette année, c’est encore pire que les autres années. J’ai l’impression qu’ils ont ressortis des invendus qui n’étaient même plus en magasin la semaine juste avant les soldes ! Vu l’état de certaines fringues, j’ai même l’impression qu’ils ont ressortis des trucs vieux de 10 ans !

2) Parce-qu’il faut toujours que je craque pour l’article non soldé

Pendant les soldes, ils sont malins car ils mettent en rayon la nouvelle collection en même temps, histoire de nous allécher !

Alors bien évidemment, hier, j’ai vu une veste trop mignonne, en cuir fushia ! Et faut-il vous dire à quel point je suis fada de veste ?!! Prenez un placard, et imaginez une penderie de plus d’un mètre et qu’il n’y a plus assez de places, et vous comprendrez ! Pour les chaussures, prenez un meuble à chaussures et le bas de la dite penderie citée plus haut où il n’y a plus de places non plus, et vous comprendrez également à quel point, je suis également folle de chaussures ! Bon, je parlais donc d’une petite veste rose. Ayant perdu 10 kilos en deux ans, je me balade toujours entre deux tailles, je prends donc la L et la M. Je l’essaye sur mon pull devant un miroir, ayant la flemme d’aller en cabine, la M trop petite et la L, pas trop mal, mais j’hésite. Je vais tout de même en cabine afin de l’essayer sur mon débardeur. La L beaucoup trop grande et la M, pas trop mal. Bref, il faudrait une taille entre M et L. Du coup, je prends les deux vestes et les remets en place ! Après tout, ce ne serait que la 6ème veste en cuir dans ma penderie, ce n’est pas comme si je n’en avais pas besoin, hein ! ah ah !

Ensuite, je trouve des chaussures comme je veux, des bottines à lacets, en plus, elles ont un petit talon dans lequel on est vraiment à l’aise. Mais, je les repose. Elles ne sont pas en soldes et je préfère voir avant, si je ne peux pas trouver mieux ailleurs. Je ne trouve pas mieux ailleurs, alors le soir je fouine sur Internet, mais toutes celles que je trouve sont plus chères (même en soldes!) et me plaisent moyennement. Je décide alors qu’aujourd’hui, je retournerai les acheter.

Je trouve aussi un jean’s. Je prends le 42, étant donné que j’ai déjà un jean’s de cette taille et dans cet enseigne à la maison. Je pars en cabine et là : « ah oui mais j’ai vraiment beaucoup maigri » : il est 10 fois trop grand ! Je retourne voir pour le 40 et il n’y en a plus grrr. Je vois un autre jean’s sur un mannequin mais bien sûr, il fait partie de la nouvelle collection ! Je ressors dépitée.

Je ne sais pas vous, mais moi quand je fais les soldes, faut toujours que je craque pour un article non soldé ! Bin oui, la nouvelle collection est là qui te fait de l’œil, toute mignonne. Voilà pourquoi, je ne devrais plus faire les soldes !

Ce soir, je suis retournée pour mes chaussures et ouf ma pointure était toujours là, et pourtant je fais taille 38, la moyenne féminine en France ! Je suis aussi retournée achetée ce Jean’s qui m’avait tapé dans l’œil en l’ayant préalablement réservé sur Internet, en taille 40 cette fois.

3) Le service client

Mais, un truc assez hallucinant, les vendeuses elles sont où en période de soldes ? Hier et aujourd’hui, je n’ai été embêtée par aucune vendeuse me sortant le fameux « Vous avez besoin d’aide ? » comme c’est le cas, la plupart du temps que je fais les magasins.

4) Parce-que sur Internet, c’est tous les jours les soldes !

De nos jours, plus besoin de se déplacer pour faire de bonnes affaires, en un clic, nous accédons à tout ce que nous voulons, et entre les newsletters nous offrant une offre de bienvenue, les ventes privées, les cashback, les codes promos et tout, plus besoin d’attendre les soldes, et puis surtout, plus besoin de courir 36 magasins pour trouver l’article convoité à moindre prix.

5) Parce-ce que ça fout la rage de voir un article acheté quelques semaines auparavant à moitié prix !

Dans mon périple, je suis tombée sur une veste teddy achetée, il y a quelque temps, à moitié prix que ce que je l’ai payé ! Rahhh !! Ce n’est pas juste !

6) Parce-ce que il n’y a plus ma taille !

Rien de plus frustrant également d’avoir un véritable coup de cœur pour un article soldé, mais qu’il n’y a plus ma taille ! Il ne reste plus que du XXS ou du XXL qui eux resteront là des années avant de trouver acheteuse !!!

7) Parce-que je n’ai plus de places dans mon armoire !

Une autre bonne raison de ne plus faire les soldes : mon manque de place dans l’armoire et la penderie ! A quoi bon, entasser une tonne de vêtement encore ?!

8) Parce-que j’achète un truc dont je n’ai pas besoin ou qui finira au fond du placard !

Et oui, certaines fois, je craque sur un vêtement alors que je n’en ai pas besoin car j’ai presque le même à la maison ou parce-qu’au final, je n’oserais pas le porter ou qu’il ne me plaira plus dans dix jours.

Voilà, c’est pour toutes ces raisons, que je devrais éviter de faire les soldes !

Et toi, as-tu fait de bonnes affaires ? As-tu boycotté les soldes ?

logo-fondrose-150x50

20150108071927

Rendez-vous sur Hellocoton !

Qu'il y a t-il derrière le masque ? . . .

On est tous plongés sur notre téléphone, notre tablette, Ipod ou autre moyen de communication. Je ne sais même pas pourquoi ça s’appelle encore un moyen de communication d’ailleurs parce-que depuis que ces engins sont entrés dans nos existences, on communique de moins en moins… Des appels de moins en moins souvent et de plus en plus furtifs… La communication n’est plus la même non plus ni avec les mêmes personnes.

Avant, nos parents étaient obligés de sortir pour parler à de nouvelles personnes. Aujourd’hui, Internet a révolutionné le monde en nous permettant de lier contact avec des personnes qui n’auraient jamais pu croiser notre chemin autrement mais pourtant, on est de plus en plus seul. Avant, nos parents trouvaient leur conjoint assez tôt dans leur vie. Aujourd’hui, à 30 ans, on déplore beaucoup de célibataires.

Alors, il a ceux qui sortent pour voir leurs amis, et puis ceux qui ne sortent pas. Et pour ceux-là, il ne leur reste plus que leur ordinateur pour se sentir moins seul et passer leur soirée en compagnie. Entre Facebook, Twitter et les sites de rencontre, on peut occuper pas mal de temps à discuter avec des gens qu’on ne connaît pas, pour la plupart, pas du tout. C’est la magie des réseaux sociaux.

Mais on ne sait plus vraiment ce que l’autre pense. On ne l’a plus devant soi pour voir s’il sourit ou s’il est triste… Alors certains jouent les faux semblants. Mais pourtant, malgré tout, sans Internet, je n’aurais personne aujourd’hui. Je ne me lie pas facilement, que ce soit en amour ou en amitié, je n’ai pas confiance alors je ne veux rien risquer.

Mais grâce à Internet, il y a 8 ou 9 ans, j’ai rencontré grâce à un réseau social ceux qui aujourd’hui sont dans mes contacts sur Facebook, parfois dans mes contacts téléphoniques pour certains. Et certains sont devenus de véritables amis sur lesquels je peux compter bien plus que sur n’importe qui de plus proche dans ma vie. Ils sont pourtant si loin mais ce sont encore eux les plus proches. Quand l’une d’entre elles m’a envoyé un jour son vieux téléphone portable par la Poste parce-que j’avais cassé le mien et que je ne retrouvais pas les anciens, ou quand une autre aura été celle qui m’a aidé à remonter la pente quand j’ai vécu une rupture douloureuse. Alors qu’elle habitait à plus de 500 km de moi, c’était la plus proche à ce moment là. Je lui déversais toutes mes pensées et elle m’aidait chaque jour à y voir un peu plus clair. Oui beaucoup sont devenus de vrais amis de confiance auxquels je n’ai pas eu peur de confier certaines choses.

Alors parfois, je pense à eux, et je me demande ce qu’il y a derrière le masque. Car sur Facebook, on se commente nos statuts futiles les uns, les autres mais sont-ils vraiment heureux ? Sont-ils tristes ? Car ne pas les voir signifient aussi ne pas voir vraiment ce qu’ils ressentent. Comme je le disais plus haut, certains jouent les faux-semblants. Ils font semblants d’aller bien alors que chaque soir ils sont déprimés ou vice-versa.

Alors, j’en ai rencontré certains en vrai. Mais ça n’aura duré que quelques heures en une journée. Et là, tu vois que tu ne t’es pas trompée sur ces gens. Ceux que j’ai rencontré ont tous été fidèles de l’idée que je me faisais d’eux sur Internet.

Je n’aime pas ces gens qui parlent de vie virtuelle et de vie IRL. Ça veut dire quoi ? Que quand tu es derrière ton écran, tu n’es plus réel ?!

Souvent, on me dit que je ne sais pas à qui j’ai affaire derrière mon écran, je suis d’accord, il faut faire attention, certaines personnes mal intentionnées utilisent les sites à mauvais escient. Mais, bien souvent, en face, il y a juste une personne comme toi qui recherche un peu de compagnie. Je n’ai jamais fait de mauvaises rencontres, les personnes indignes de confiance, je les ai vite virées de ma vie. Comme en « vrai » ! Je ne vois pas ce qui change, si ce n’est que l’écran forme une barrière entre nous.

Alors, oui parfois, j’ai envie de dire merde à Facebook et autres réseaux sociaux parce-que j’en ai ma claque d’y lire des conneries ou autres, mais sans ça, je n’aurais pas aujourd’hui des amis un peu partout dans le monde !

J’adorerais les voir tous en même temps un jour, faudrait qu’on s’organise ça tiens !! Après tout, on se connaît tous du même site à la base… 🙂

Et toi, qu’en penses-tu ?

signature blog

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :