Je ne sais même pas si c’était toi . . .

C’était il y 5 mois… Même un petit peu plus. Mordue de toi alors que je ne t’ai croisé que quelques rares fois. Une fois à la salle de sport. Puis les fois, où ayant appris où tu habitais, et où je passe chaque jour, puisque c’est à quelques mètres de chez moi… La première fois que je t’ai vu et remarqué c’est sur « Adopte un mec ». Tu m’as lancé un charme et moi je l’ai refusé. Par peur plus que par mépris. Je te trouvais mignon, mais il n’y avait pas grand chose d’inscrit sur ton profil. Et j’ai tendance à zapper ce genre de profil…

Puis je t’ai revu et reconnu à la salle de sport… En fait, c’est même à la salle de sport que j’ai vu ton « charme ». Alors que je faisais du vélo et que je pianotais sur mon téléphone. Je crois que j’ai refusé par peur que tu ne l’ai envoyé sciemment en m’ayant vu là devant toi… Pourtant, je ne pense pas que ce soit à la salle que toi tu m’aie remarqué. Je crois que c’est uniquement sur l’application de ton côté…

Pourquoi je n’avais pas cliqué sur oui…

Bref, toujours est-il que j’ai regretté… Encore plus le jour où en me promenant j’ai vu ton véhicule de travail avec ta photo collé au pare-brise… J’ai alors su où tu habitais, et surprise, nous habitions tous proches… Je passais là chaque jour sans le savoir, sans te voir, sans t’avoir remarqué auparavant… Mais depuis ce jour là, j’ai beaucoup pensé à toi. Puis je t’ai recontacté sur l’application mi-mars mais nos échanges n’ont duré que deux jours.

Je n’arrivais pas à comprendre ce qui avait pu clocher dans ce que j’ai dit. Et puis peu importe, je ne saurais jamais pourquoi tu as cessé de me parler. Je t’ai vu te connecter pendant quelques jours après. Puis je suis partie du site quelque temps… Quand je suis revenue, tu n’étais plus venu depuis. Cela fait maintenant plus de trois mois que tu ne  t’es pas connecté. Je ne t’ai plus croisé réellement depuis que l’on avait discuté sur l’application… 5 mois donc…

5 mois où je passe toujours devant chez toi quasiment chaque jour. Où je souris quand je vois ta voiture, et m’interroge lorsque je ne l’ai pas vu pendant plusieurs jours. Mais je ne t’ai jamais revu à la salle de sport à part cette fois où j’avais vu ton « charme » en même temps que de te voir face à moi. Je sais que tu parlais à un mec qui était dans ma classe au lycée, mais je ne sais même pas s’il me reconnait et je me vois mal aller lui demander de tes nouvelles.

étais-ce toi ? et si c’est le cas, à tes bras, qui étais-ce ?

Et puis l’autre matin, en partant de chez moi pour aller au boulot, je t’ai suivi durant quelques mètres. Rien que de te voir par rétro, m’a fait plaisir. Pourtant, je ne pense plus vraiment à toi, je m’étais fait une raison. Et puis de toute façon, je ne te voyais plus. Mais là, le fait de t’avoir revu rallume cette petite flamme au fond de moi quand je pensais à toi.

Le soir même, il me semble t’avoir revu. Je ne suis pas sûre que c’était toi. Ça y ressemblait et c’était juste devant chez toi mais je ne peux l’affirmer. Tu n’étais pas seul. Une jeune femme était près de toi. Il ne me semble pas que vous vous teniez la main, mais vous aviez l’air proche. Et j’ai ressenti un petit pincement au cœur alors que l’on ne se connait même pas. J’ai même failli faire demi-tour pour m’assurer si c’était bien toi ou non… Mais pourquoi perdre du temps pour quelqu’un qui n’en avait plus eu pour moi ?

Je suis cette fille qui « tombe amoureuse » de mecs dont elle ne sait rien, à qui elle n’a jamais parlé. Qui peut rester « bloquer » sur le dit mec pendant des mois sans qu’il ne se passe jamais rien. Je suis cette « amoureuse » platonique. Celle qui rêvasse aussi d’Antoine Griezmann. Qui se contente de pensées amoureuses en y rêvant. Celle qui a vécu en couple à peine 1 an à 30 ans… Je suis une rêveuse bloquée par la peur, la timidité, et un manque de pouvoir de séduction… Je suis celle qui rêve de faire de ses rêves une réalité… Est-ce qu’un jour, la fille qui rêve de mecs inaccessibles pourra enfin rencontrer quelqu’un qui ne le sera pas ?…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je pense encore à toi²

Je pense encore à toi, à lui, à vous. Et oui, je suis un cœur d’artichaut. Je suis une passionnée. Une amoureuse de l’amour. J’aime penser à un mec, et en avoir des papillons dans le ventre et des étoiles pleins les yeux. Mais je ne suis pas sûre d’avoir été un jour amoureuse d’un mec vraiment. Ce que j’aime c’est l’attention qu’ils me portent ou alors l’inattention… La dépendance affective et la blessure d’abandon m’amène à deux extrêmes, soit j’aime qu’on me porte de l’attention mais je peux rapidement m’en trouver étouffer et ou en réclamer toujours plus, soit j’aime qu’on ne m’en apporte pas parce-que ça me conforte dans l’idée ancrée que de toute façon, on m’abandonnera toujours…

Thinking about you²

Je ne sais pas dans quelle catégorie je dois te ranger. On n’aura discuté qu’une après-midi sur Adopte un Mec et je ne sais pas si tu m’avais reconnu lorsque tu m’avais envoyé un charme, charme que j’avais vu alors que j’étais en face de toi à la salle de sport que l’on fréquente tous les deux. Notre échange à été court, bref, sans que je ne comprenne pourquoi tu y as mis fin subitement… Peut-être étais-tu vexé que j’avais refusé ton charme dans un premier temps et que tu voulais me rendre la monnaie de la pièce. Peut-être qu’il y a eu une autre fille plus intéressante entre temps. Ou peut-être étais-je pour toi uniquement inintéressante. Toujours est-il que tu m’as ghosté. Même le lendemain quand je t’ai demandé un simple « Passé une bonne journée? », tu n’as plus daigné me répondre…

La plupart des gens passeraient à autre chose… Moi, j’ai du mal. Et j’ai l’impression que plus on me résiste, plus je m’accroche au final. Il me faut un autre mec pour oublier, il y en a passablement eu un pendant deux semaines… Puis, ça a tourné au fiasco également. Ni l’un ni l’autre n’étions prêts, ni ne nous étions rapprochés pour de bonnes raisons. Cela a été dur de s’en rendre compte au début, encore un peu aujourd’hui, mais là j’ai réussi à me faire une raison. Et à me dire, tant pis… J’avais écrit ce texte pour lui. Je ne sais même plus si c’est toujours ce que je pense… Je ne crois pas qu’il ait eu du mal à m’oublier lui… Il s’en fout. Alors, j’apprends à m’en foutre aussi… Avec B., je n’y arrive pas. Comment une personne que tu ne connais même pas réellement peut te manquer à ce point ? Quand je passe devant chez lui, je ne peux m’empêcher de regarder si sa voiture est là…

Too many questions

Tu m’as sûrement oublié depuis le temps. Et tu n’as peut-être jamais fait le rapprochement avec la fille qui a refusé ton charme au début, ni celle de la salle de sport. Je ne sais même pas si tu y es toujours inscrit, je ne t’y ai jamais revu… Peut-être as-tu modifié tes horaires ? Peu importe. Si ça se trouve, je ne pense à toi que pour oublier M. maintenant…

Ah ah, le cercle vicieux, M. m’a fait t’oublier dans un premier temps puis maintenant c’est toi qui va me faire oublier M. Le truc, c’est que si ça se trouve vous me lisez tous les deux. Ce qui est sûr, c’est que M. a eu le lien du blog. Toi si tu as fait le rapprochement entre la fille d’Adopte et celle pouvant avoir apparu dans tes suggestions d’amis Facebook, tu m’as peut-être lue ici aussi, et le fait peut-être encore.

Need to forget

Que de questions sans réponses qu’il ne sert à rien que je me pose. De toute façon, c’est vous deux que je dois oublier… Le problème, c’est que tant qu’il n’y aura pas de troisième target en vue, je ne le pourrais pas. Mais je ne veux pas d’une énième possibilité tant que je n’ai pas « soigné mes névroses ». Je ne suis pas folle mais ces crises me pourrissent la vie autant qu’elles pourrissent celles de mes éventuels petits copains. Je vais prendre RDV avec un hypnothérapeute. J’avance, je me mets face à mes problèmes. J’ai aussi pris RDV avec une sage-femme gynécologue. J’espère qu’elle ne fera pas d’examen dès le premier RDV, moi je veux juste pouvoir parler et me rassurer…

Je ne sais pas si je reverrai B. à la salle de sport. Même si c’est le cas, je n’oserais certainement pas lui parler… Je serais amenée à le croiser de temps en temps puisque l’on vit à 300m l’un de l’autre… Et puis checker si je vois sa voiture chaque fois que je passe devant chez lui ne m’aide pas à l’oublier… Pour M., je ne me suis plus connectée sur le forum mais je passe parfois lire les présentations des nouveaux. J’utilise le forum en lecture comme je l’ai fait avant de sauter le pas de l’inscription au début. Alors parfois, je tombe sur ses écrits…

Blacklisted

Ces deux histoires me confortent dans cette idée ancrée que je suis non intéressante. Que l’on finit toujours par me laisser tomber… Je suis blacklistée. Ghostée. Je suis la fille facile à oublier. Mais, je fais tout pour… Je les pousse à bout pour m’oublier… M., j’ai eu peur. Peur de vivre une belle histoire, faut être conne. B., j’ai réussi à me contenir quand il ne m’a pas répondu, avec un autre, j’aurais pu lui envoyer ma façon de penser en l’envoyant chier… Est-ce que j’aurais fait des crises à B. si c’était allé plus loin ?! Parfois, je me dis que si je n’en ai pas fait quand il m’a ghosté alors que j’en aurais envoyé chier d’autres, je ne lui en aurais peut-être pas fait…

Je n’en sais rien. Je ne me fais que de me poser des questions qui n’auront jamais de réponses. Et puis il est temps de laisser tomber toutes ces histoires qui ne mènent à rien qu’à me gâcher le cerveau… Il est temps que je prenne soin de moi… Et quand je serais enfin en paix avec moi-même, je pourrais envisager de rencontrer un garçon, mais pas avant… Parce-qu’une histoire qui débute mal ne peut finir qu’en histoire qui se termine mal… Et je la veux ma putain de belle histoire !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le mec de la salle de sport…

une première approche trop vite ecartée

Je ne suis pas sûre que tu saches qui je suis. En fait, je ne sais pas si tu avais fait exprès de m’envoyer ce charme devant moi en me reconnaissant, ou si c’est un pur hasard. Toujours est-il que depuis que je t’ai vu ce jour là à la salle de sport, et reconnu en levant mes yeux après avoir cliqué sur non, j’ai regretté. Regretté de ne pas avoir accepté. Car oui, je te trouvais déjà mignon sur ta photo mais en vrai, tu es une frappe atomique ! Et puis, tu m’as l’air bien sympa pour ne rien gâcher.

Et puis, je t’ai oublié. On ne se croisait pas assez souvent à la salle de sport. Nous n’avions sûrement pas les mêmes horaires pour y aller. Et un jour, au détour d’une promenade, mes yeux s’arrêtent sur un taxi garé sur une place. Là, je ne sais pas pourquoi je m’arrête pour regarder la photo du chauffeur sur le pare-brise. Puis, je te reconnais. Alors, je souris mais je ne pense même pas à regarder ton nom.

les investigations pour te retrouver

Du coup, je me reconnecte sur mon compte Adopte pour te chercher… Je te retrouve mais ça fait plusieurs mois que tu ne t’es pas connecté. Tout ce que je sais de toi, c’est ton surnom et ton métier. Et puis, il y a ce mec avec qui tu traînes à la salle de sport. Il me dit quelque chose, c’est sûr, on a été dans la même classe au collège ou au lycée. Après quelques recherches dans ma mémoire, je retrouve son nom. Je le trouve sur Facebook et consulte ses amis…

C’est comme ça que je t’ai trouvé. A présent, je connais ton métier, ton prénom et ton nom… Je te croise un jour en allant à la piscine, tu ressors de la boucherie et je m’arrête pour te laisser traverser la rue. Tu ne me remarques pas, en même temps, personne ne regarde vraiment la personne qui conduit quand on te laisse passer à un passage piéton. Tu ne me vois pas sourire comme une dingue dans la voiture, contente de t’avoir vu…

Mais, tu ne te connectais plus sur Adopte, alors je me suis dit que peut-être, tu avais trouvé ta moitié. Mais l’autre jour, en me reconnectant, et en te cherchant en mode « Ninja », le mode ou tu peux cacher ta visite quand tu checkes sur un profil, je t’ai vu en ligne… Avais-tu reçu un mail comme quoi, tu avais eu ma visite, la fois où je te cherchais pour connaître ton pseudo ?… M’as tu reconnu ? Suis-je pour toi, la fille de la salle de sport ?

l’envie d’être pour toi ce que tu es pour moi

Toujours est-il que chaque jour, je vérifie si tu as visité ma page, depuis deux jours. Et non, à moins que comme moi, tu ne l’ai fait en Ninja. Je rêve secrètement que tu me renvoies un charme, que je ne manquerai pas d’accepter cette fois… Car même si j’ai peur de la rencontre, peur du moment où tu te rendrais compte que je suis sans doute plus jolie en photo qu’en vrai (même si j’ai rajouté sur le site une photo récente où je porte mes lunettes), que je ne sois pas à la hauteur de tes espérances et que ma véritable timidité me bloque, j’ai envie de tenter.

Pour toi, j’ai envie d’essayer du moins. Essayer de dépasser ces peurs… Ça fait plusieurs jours où je m’endors en pensant à toi et où je me lève en pensant à toi. Cela faisait tellement longtemps que ça ne m’était plus arrivé… Je ne me souvenais même plus ce que ça faisait. Sourire pour un rien… Penser à la personne… Faire des détours pour passer devant chez toi et essayer de te croiser…

Je ne sais pas si tu sais qui je suis. Si je suis pour toi la fille de la salle de sport. Et si tu te souviens même m’avoir envoyé ce charme… En attendant, j’ai même testé la compatibilité de nos prénoms, même si je sais que c’est débile. Mais je deviens débile, quand je suis piquée… Et toi, tu me fais un truc… Je ne dirais pas que je suis amoureuse de toi, je ne te connais même pas. Mais je suis grave charmée… Alors pourquoi je n’avais pas accepté ton charme ? Je ne voulais pas avoir à refuser de te rencontrer… J’ai eu peur qu’avec toi, l’envie soit plus forte que la peur…

toujours la peur et ces questionnements sans fin…

Mais même si l’envie est forte, la peur sera toujours là. Car, je peux décevoir tous les autres mecs sur ce site en refusant la rencontre même quand le feeling passe bien à discuter. Avec toi, je ne voulais pas faire ça… Est-ce que ça aurait fonctionné ? T’aurais-je rencontré ? Nous nous serions nous rendu compte que nous allions à la même salle de sport ? Aurions-nous commencé à discuter là-bas ? Serions-nous sorti ensemble ?

Un tas de questions qui me taraudent… Ce n’est peut-être pas trop tard, je me dis qu’en allant plusieurs fois sur ton profil, tu revisiteras peut-être le mien, et me renverra peut-être un charme… Je t’assure que je ne manquerai pas d’accepter cette fois… Je ne sais pas si je serais prête à te dire oui pour te rencontrer, mais j’ai envie de discuter avec toi dans un premier temps… Histoire de voir si intellectuellement tu me plais autant que physiquement… Je vais à la salle dans l’après-midi, si je te croise, c’est un signe non ?!

Rendez-vous sur Hellocoton !

C’est souvent comme ça, juste platonique . . .

Je ne sais pas pourquoi je reste inscrite sur ce site, alors que je me contente uniquement d’histoires platoniques. En général, je refuse les charmes et je n’en reçois pas non plus cinquante par jour. Je ne suis d’ailleurs pas toujours active sur ce site. Et puis, je ne suis même pas convaincue d’être prête à adopter un mec !

ça ne va pas assez vite pour eux ?…

Je ne suis pas avenante. Ce n’est pas moi qui engage les conversations. Quand un garçon me charme et que j’accepte, j’attends toujours qu’il m’envoie le premier message. Alors, tu as déjà ceux qui t’envoient un charme. Une fois que tu l’as accepté, ils ne t’envoient jamais de messages ou alors cinq mois après !

Mais il y a ceux qui engagent la conversation avec toi et avec qui ça se passe bien. Tu commencerais même à les trouver drôles et sympas. Et puis tout à coup, sans aucune raison et alors que tu les vois se connecter, ne te parlent brusquement plus.

Avant, j’aurais été du genre à leur envoyer un message du genre « Ça y est, tu as trouvé ce que tu cherches et tu abandonnes toutes les autres ? ». Aujourd’hui, je laisse couler, je ne m’attache jamais suffisamment pour que ça m’atteigne vraiment. De toute façon, ils ne savent pas ce qu’ils perdent ! Par contre, s’ils reviennent la bouche en cœur, moi j’aurais nexter : on ne revient pas vers moi parce-que ça n’aurait potentiellement pas fonctionné avec une autre.

… mais parfois il y a des patients

Alors, il  y a ceux qui finissent par te demander un rendez-vous et tu leur expliques ta peur. Ils sont patients mais uniquement jusqu’à un certain point. En même temps, je ne peux pas les blâmer pour ça non plus. Puis, il y a les autres, ceux avec qui les conversations se passent bien, on se marre et tout. Et pouf, plus rien, disparu de la circulation alors que le feeling avait pourtant l’air d’être au rendez-vous des deux côtés.

Mais là où je suis paradoxale, c’est que si ces garçons m’avaient demandé un rendez-vous comme d’autres le font très rapidement, alors qu’eux ont pris le temps de me parler pendant plusieurs jours, j’aurais certainement pris mes jambes à mon cou.

Et puis, il y a ceux que j’ai nexté dès le départ… Et qui pourtant me plaisaient bien… Parce-que j’ai confiance en moi sur un site de rencontre et pas dans la réalité. Parce-que mes photos me rendent plus jolies comme je pose sans mes lunettes. Mais en vrai, elles me complexent quand même vachement et me donnent l’impression d’être moche…

ceux qui me plaisent mais…

C’est le cas en ce moment, j’étais sur un vélo à la salle de sport quand il me prend l’envie de me connecter à mon compte « Adopte ». Je vois alors le charme d’un mec… Le mec était assis juste en face de moi sur son propre vélo. Plutôt mignon et l’air franchement sympa. J’hésite puis je refuse son charme. Déjà, je ne pense pas que lui se soit rendu compte que la fille à qui il venait d’envoyer un charme était en face. Et puis, moi par peur de ne pas réellement lui plaire…

C’était il y a quelques mois, je n’y pense plus, jusqu’à ce que je revois à la salle, et surtout dans la rue… Au retour d’une marche, je ne sais pourquoi, je m’arrête devant la photo sur le pare-brise d’un taxi garé dans la rue, pas très loin de chez moi. Et je le reconnais c’est lui. Je ne lis même pas son nom. Mais je me reconnecte à mon compte et malgré qu’il n’ait plus l’air d’être actif sur Adopte, le retrouve, je checke son profil et son surnom est Ben…

et quand ils me plaisent, je cherche toujours à en savoir plus sans me faire voir

A la salle, je le vois avec un mec qui était au lycée avec moi, je cherche le Facebook de ce mec et cherche dans sa liste d’amis. Ça y est, je l’ai trouvé. J’ai son nom, son prénom et j’ai même associé mon prénom à son nom… Enfin dans ma tête hein, pas sur Facebook, je suis un peu folle mais pas à ce point quand même ! Et maintenant que j’en sais un peu plus sur lui, je pense à lui.

Et chaque fois que je passe devant sa rue, assez souvent que ce soit à pieds ou en voiture, je regarde si je vois sa voiture. Ce soir, en allant à la piscine, je l’ai reconnu qui sortait de la boucherie alors que j’arrivais sur le passage piéton… Je l’ai laissé passer et je souriais. Je me disais, ah oui, alors, je pense à toi et je te vois ? Coïncidence ? Signe ? Alors voilà, les signes, de mon prochain crush, qui restera encore une fois platonique ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mais où se cache-t-il ?!

Ça fait maintenant trop longtemps que je t’attends. Qu’est-ce que tu fous bordel ? J’irais pas jusqu’à dire que l’horloge biologique tourne puisque je n’ai quand même que 28 ans et que je ne veux pas d’enfants, mais quand même ça fait un bail que je poireaute là à t’attendre ! Alors, je ne suis pas sûre que tu sois à dos de cheval blanc, à mon avis t’es plus sur le dos d’une tortue à ce train-là !

 Je ne sais pas vraiment si je suis prête à te rencontrer. J’ai certes appris de mes erreurs mais suis-je capable de ne plus être d’une jalousie maladive comme je l’étais ? Suis-je capable de réussir à pouvoir te faire confiance si tu ne fais rien en sorte de la briser ? Vais-je réussir à m’affranchir d’une relation fusionnelle et passionnelle, chose que je veux effectivement ne plus vivre du tout ?

Déjà, il faudrait que je te rencontre. Et pour ça, il faudrait peut-être que je sorte, tu ne vas pas venir me trouver jusque chez moi, si ?! Ce serait tellement facile ! Mais, j’ai peur. Je n’ai pas vraiment de copines célibataires avec qui je pourrais sortir et puis toute seule, j’ai bien trop peur. Car j’ai beau être inscrite sur quelques sites de rencontres, je ne discute pas avec grand-monde, et je n’ose jamais faire le pas d’en rencontrer.

Oh, j’en ai bien rencontré quelques-uns, mais il s’est avéré que c’était des tocards donc ça refroidit au bout d’un moment. Je n’ai pas envie de rencontrer tous les mecs de l’univers. Je pense que je suis très exigeante et je n’ai pas envie de finir avec un mec par dépit ou par envie de ne plus être seule comme les dernières fois. J’ai envie d’être séduite.

heart-762564_640

Mais je ne le suis jamais. Ou quand je le suis, il s’avère que ce sont des cons. J’aime un peu trop les mauvais garçons je crois. Et puis, je ne laisse pas la chance à d’autres. Parce-qu’avec eux, je n’ai pas la petite étincelle, l’adrénaline que j’aime tant… A croire que j’aime quand ça clashe ! J’ai besoin de sentir que le mec me plaît. Mais ça devient rare. Soit le physique me plaît mais pas le reste ou l’inverse…

Pourtant, je n’ai jamais été exigeante finalement. Mais peut-être que je le suis devenue. Je veux un bogoss, intelligent, fidèle, sérieux mais drôle avec la tête sur les épaules. Comment ça c’est trop demandé ? Rah, je refuse de croire que ça n’existe plus ! Il doit forcément y en avoir encore, ils ne sont pas tous pris, ce n’est pas possible ! Je crois juste qu’ils se cachent bien…

Mes critères physiques ? Je n’en ai pas ! Je peux aimer les blonds, les bruns, les roux, les yeux bleus, verts ou marrons, s’il a un charme auquel je ne suis pas insensible, c’est tout ce qui compte. Même si tu as un gosse, ça ne fait pas peur, surtout si tu n’en veux plus, ça me va très bien, car moi je n’en veux pas !

Bref, je t’attends mais je sais pertinemment que ce n’est pas derrière mon écran que je vais te trouver ! Peut-être qu’on finira par se bousculer au supermarché et puis hop coup de foudre ?! Comment ça je crois trop aux contes de fées ?!

logo-fondrose-150x50

10534065_713304662067232_6920364935648498243_n

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

La bonne copine . . .

. . . Voilà comment j’ai l’impression qu’ils me voient…

Un mec est capable de me faire une demi déclaration puis… plus rien !

IMG_34101

Ou alors, ils viennent me parler, et puis s’en vont… Quand c’est moi qui engage la conversation, ils n’ont bizarrement jamais le temps… En gros, c’est quand ils veulent, comment ils veulent et ferme ta gueule !

Je suis bien en ce moment, et je n’attends plus le prince charmant, je ne traîne même plus sur les sites de rencontre mais certains mecs qui m’ont ajouté sur FaceBook ou ici et là viennent me parler parfois.

Et je fais souvent cette constatation. Ils me parlent quoi 5 minutes et puis voilà, aussi rapidement qu’ils sont arrivés, ils se cassent. Alors je sais qu’à la plupart j’ai refusé plusieurs demandes de rencontre. Mais moi, avant de rencontrer quelqu’un, j’ai besoin qu’on me donne envie, qu’on me donne des preuves de confiance, mais là, ce comportement qu’ils ont, ne me rassurent pas.

Alors, nous voilà dans une impasse car eux, ils ne veulent pas s’accrocher à quelqu’un qui leur dira toujours non…

Je comprends mieux pourquoi ça faisait si longtemps que je n’avais pas écrit dans ma rubrique « Love ». Il n’y a tristement rien à dire. Soit c’est moi qui change en acceptant des rencontres à tout va, soit ce sont eux qui vont devoir changer leur comportement. Sans ça, j’ai plus qu’à m’inscrire en tant que nonne !

Il y a ce garçon qui me plaisait, je lui plaisais aussi, j’en suis sûre. Puis, je ne le sentais pas. J’ai pris peur et j’ai arrêté de lui parler. On se parle depuis peut-être deux ou trois ans je n’en sais rien. Rencontré sur Adopte. Mais jamais vu. On se parle quelques mois puis s’en va. Puis il revient. Et là, il est encore revenu, en me disant qu’il a peur de s’attacher, de devenir accro, de tomber amoureux et que c’est pour ça qu’il part à chaque fois.

Les mecs, z’avez pas le droit de faire ça ! Ça me rappelle au lycée. J’étais amoureuse d’un mec que j’avais connu grâce à une amie en commun. Je sentais que je lui plaisais aussi mais je n’osais pas faire le premier pas. Il ne le faisait pas non plus. Et puis, un matin, je l’ai vu arriver, et il avait une fille à ses bras. Je lui ai écrit mes sentiments, j’ai demandé à lui parler et là tout ce qu’il a trouvé à me dire c’est : « Si tu me l’avais demandé plus tôt, je t’aurais dit oui »… « Mais alors quoi ?! Tu vas pas me dire que c’est autre fille que tu ne connaissais pas hier, tu as déjà des sentiments pour elle si ?! Il te suffit juste de lui dire que tu t’es trompé et que non, tu ne veux pas être avec elle finalement. » Ça, c’est ce que j’ai pensé très fort. Mais je ne lui ai pas dit. C’était fini. C’était trop tard. J’avais laissé passer ma chance. Après ça, il est devenu distant et puis plus de nouvelles dès que nous n’étions plus dans le même lycée. Il y a quelques années, j’ai eu vaguement des nouvelles par une connaissance en commun et ils étaient toujours ensemble. Peut-être que certaines personnes dans ta vie sont là juste de passage. Mais je ne peux m’empêcher parfois de penser à ce qu’aurait été ma vie aujourd’hui si j’étais sortie avec lui. Est-ce que nous serions toujours ensemble ?! Aurions-nous gardé plus de contacts avec nos autres ami(e)s que nous avions en commun ?!

Parfois, je regarde sa page sur FaceBook mais depuis des années, il a la même photo de profil et son compte a l’air complètement inactif. Mais que se passerait-il si je lui envoyais une invitation ?! La verrait-il déjà ? L’accepterait-il ? Qu’aurions-nous à nous dire ?! « Oh bah moi deux histoires foireuses et puis c’est tout ». Ce à quoi il me répondrait : « Moi je suis toujours avec Anaïs » (J’ai changé le prénom par souci de confidentialité malgré la prescription lol).

Finalement, je n’étais que pour lui une bonne copine ? Avec qui il aurait quand même pu sortir avec apparemment ? Parfois, j’ai vraiment l’impression d’être pour eux une roue de secours. Comme l’autre qui revient des mois et des mois après vers moi, pourquoi ?! Il n’a pas trouvé chaussure à son pied, il veut s’assurer que moi non plus ?!

Je n’en sais rien, ce que je sais, c’est que je veux un mec qui me parle quand c’est moi qui engage la conversation, pas qu’il me parle 5 minutes et aille faire autre chose même quand il n’a rien à faire. Moi s’il engage la conversation, je lui accorde plus que 5 minutes ou rien du tout, je ne lis pas, je ne réponds pas ! Ou alors, tu dis dès le départ que tu ne restes pas. Bref, ce n’est qu’un tissu de conversations les unes après les autres, sans un bonjour sans un au-revoir et qui ne servent à rien.

Mais en même temps, moi je ne suis pas une grande bavarde, c’est très rare que je commence une conversation et puis comme je n’aime plus parler de moi et que je n’accorde plus d’attention aux mecs qui ne parlent que d’eux, je ne vois pas ce qu’il reste ?!

Peut-être que je me pose pas les bonnes questions, ou que je m’en pose trop ?! Alors, j’attends, mais en attendant, je blogue, je chante, je photographie, je fais mon sport, je fais ma vie, et je ne désespère pas, mon prince charmant arrivera bien un jour… Et j’espère juste que je saurais le reconnaître….

signature blog

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :