Je ne sais même pas si c’était toi . . .

C’était il y 5 mois… Même un petit peu plus. Mordue de toi alors que je ne t’ai croisé que quelques rares fois. Une fois à la salle de sport. Puis les fois, où ayant appris où tu habitais, et où je passe chaque jour, puisque c’est à quelques mètres de chez moi… La première fois que je t’ai vu et remarqué c’est sur « Adopte un mec ». Tu m’as lancé un charme et moi je l’ai refusé. Par peur plus que par mépris. Je te trouvais mignon, mais il n’y avait pas grand chose d’inscrit sur ton profil. Et j’ai tendance à zapper ce genre de profil…

Puis je t’ai revu et reconnu à la salle de sport… En fait, c’est même à la salle de sport que j’ai vu ton « charme ». Alors que je faisais du vélo et que je pianotais sur mon téléphone. Je crois que j’ai refusé par peur que tu ne l’ai envoyé sciemment en m’ayant vu là devant toi… Pourtant, je ne pense pas que ce soit à la salle que toi tu m’aie remarqué. Je crois que c’est uniquement sur l’application de ton côté…

Pourquoi je n’avais pas cliqué sur oui…

Bref, toujours est-il que j’ai regretté… Encore plus le jour où en me promenant j’ai vu ton véhicule de travail avec ta photo collé au pare-brise… J’ai alors su où tu habitais, et surprise, nous habitions tous proches… Je passais là chaque jour sans le savoir, sans te voir, sans t’avoir remarqué auparavant… Mais depuis ce jour là, j’ai beaucoup pensé à toi. Puis je t’ai recontacté sur l’application mi-mars mais nos échanges n’ont duré que deux jours.

Je n’arrivais pas à comprendre ce qui avait pu clocher dans ce que j’ai dit. Et puis peu importe, je ne saurais jamais pourquoi tu as cessé de me parler. Je t’ai vu te connecter pendant quelques jours après. Puis je suis partie du site quelque temps… Quand je suis revenue, tu n’étais plus venu depuis. Cela fait maintenant plus de trois mois que tu ne  t’es pas connecté. Je ne t’ai plus croisé réellement depuis que l’on avait discuté sur l’application… 5 mois donc…

5 mois où je passe toujours devant chez toi quasiment chaque jour. Où je souris quand je vois ta voiture, et m’interroge lorsque je ne l’ai pas vu pendant plusieurs jours. Mais je ne t’ai jamais revu à la salle de sport à part cette fois où j’avais vu ton « charme » en même temps que de te voir face à moi. Je sais que tu parlais à un mec qui était dans ma classe au lycée, mais je ne sais même pas s’il me reconnait et je me vois mal aller lui demander de tes nouvelles.

étais-ce toi ? et si c’est le cas, à tes bras, qui étais-ce ?

Et puis l’autre matin, en partant de chez moi pour aller au boulot, je t’ai suivi durant quelques mètres. Rien que de te voir par rétro, m’a fait plaisir. Pourtant, je ne pense plus vraiment à toi, je m’étais fait une raison. Et puis de toute façon, je ne te voyais plus. Mais là, le fait de t’avoir revu rallume cette petite flamme au fond de moi quand je pensais à toi.

Le soir même, il me semble t’avoir revu. Je ne suis pas sûre que c’était toi. Ça y ressemblait et c’était juste devant chez toi mais je ne peux l’affirmer. Tu n’étais pas seul. Une jeune femme était près de toi. Il ne me semble pas que vous vous teniez la main, mais vous aviez l’air proche. Et j’ai ressenti un petit pincement au cœur alors que l’on ne se connait même pas. J’ai même failli faire demi-tour pour m’assurer si c’était bien toi ou non… Mais pourquoi perdre du temps pour quelqu’un qui n’en avait plus eu pour moi ?

Je suis cette fille qui « tombe amoureuse » de mecs dont elle ne sait rien, à qui elle n’a jamais parlé. Qui peut rester « bloquer » sur le dit mec pendant des mois sans qu’il ne se passe jamais rien. Je suis cette « amoureuse » platonique. Celle qui rêvasse aussi d’Antoine Griezmann. Qui se contente de pensées amoureuses en y rêvant. Celle qui a vécu en couple à peine 1 an à 30 ans… Je suis une rêveuse bloquée par la peur, la timidité, et un manque de pouvoir de séduction… Je suis celle qui rêve de faire de ses rêves une réalité… Est-ce qu’un jour, la fille qui rêve de mecs inaccessibles pourra enfin rencontrer quelqu’un qui ne le sera pas ?…

Rendez-vous sur Hellocoton !

N’être qu’un pion : on ne m’y reprendra pas de si tôt !

BERNÉE

Je n’ai été qu’un pion. Une jolie passade qui t’a momentanément fait oublié ta solitude. Tu t’es convaincu que je te plaisais mais ce qui t’attirais devait être uniquement le fait que tu voyais bien que je m’intéressais à toi. Bah tu sais, de mon côté, c’est peut-être la même au final. On s’est dit des choses, on s’en est fait beaucoup comprendre mais au final on cherchait quoi ? Juste à combler cette solitude, à combler ce manque aussi et ces années de retard dans de domaine là…

Tu me l’avais clairement dit que de toute façon tu ne savais pas de quoi serait fait l’avenir. Preuve que tu n’en voyais pas avec moi, uniquement pour penser à perdre ta virginité avec moi. Oh j’y avais pensé aussi. Mais c’était un tout, tu ne me plaisais pas uniquement pour ça… Et puis cette autre fille que tu disais n’entretenir que de l’amitié, et dont je voyais bien que c’était l’inverse, même d’autres membres te l’ont dit, et ensuite toi tu viens dire qu’effectivement c’est peut-être plus et tu oses dire que tu ne me prends pas pour une conne ?

Quand on dit qu’il va bientôt y avoir clarification c’est bien qu’on en attend autre chose. Et puis un mec et une meuf qui se rencontre seuls, ça n’a JAMAIS été anodin… Le fait de devoir se sentir obligée de dire qu’on ne cherche pas l’amour non plus… Mais puisqu’il était sûrement question de la rencontrer quand tu as commencé à me parler, tu n’aurais jamais du me dire tout ce que tu m’as dit. Vous les mecs, il vous faut plusieurs options, une seule ça ne vous suffit pas ou bien ?

ATTIRÉE PAR CEUX QUI NE ME CORRESPONDENT PAS

Je répète sans arrêt les mêmes erreurs, mais je commence à comprendre pourquoi. Le problème ce n’est pas seulement moi, c’est surtout le fait que je sois attirée par les mecs qui ne me conviennent absolument pas. C’est pourquoi je sabote les relations avant qu’elles n’ont lieues. Mais avec toi tu vois, je suis bien contente que ça ait effectivement foiré avant qu’on ne se rencontre effectivement comme on l’avait prévu.

Menteur un jour, menteur toujours… Ou alors tu t’es bien voilà la face. Non seulement sur ce que tu penses d’elle puisque à priori malgré ce que tu m’en disais, tu cherches bien plus, la preuve m’en a été fournie ce soir. Mais aussi me concernant… Parce-que ce que tu me disais être une pensée pour légitimer ta fuite n’était sûrement que très vrai… Tu ne voyais en moi qu’un moyen de perdre ta condition…

Finalement bien contente que rien n’ait été concrétisé

Je ne considère plus cette histoire comme un échec, bien au contraire. Car j’en ai appris beaucoup de choses sur mes envies. Moi je veux plus d’un mec, je veux un homme. Un homme posé, que ce soit professionnellement mais surtout dans sa tête. Pas d’un mec paumé qui sait pas où il va. J’ai passé l’âge, j’ai assez perdu de temps pour des mecs qui n’en valent pas la peine… Alors je vais m’occuper de moi, apprendre à m’aimer. Et cet homme il finira bien par arriver.

Tu pourras toujours me dire que si tu avais été un réel connard, tu m’aurais rencontrée et aurait fait ton affaire et là tu m’aurais jetée… Peut-être. Mais le fait de n’avoir pas été honnête concernant cette autre relation ne fait pas de toi un mec tout blanc. Et que tu continues de me dire en message privé qu’il n’y a rien alors que dans le forum où je n’ai pas accès tu dises l’inverse et qu’il faille que d’autres membres me le confirment malgré toi sur un autre post, ne fait pas de toi ni quelqu’un d’honnête ni d’un mec qui sache clairement ce qu’il veut. Au final, t’es bien plus paumé que moi… Tu n’as vu en moi qu’une fille peut-être intéressée… Un pion quoi !

JUSTE UNE PARENTHÈSE

Tu diras encore qu’on n’était pas ensemble et qu’on ne se devait rien. Soit. Tout de même, on s’est avoué qu’on se plaisait et on avait prévu de se rencontrer pour voir si cette attirance était réelle. A partir du moment où tu prévoyais d’en voir une autre, tu aurais du être honnête avec moi. Et le fait que tu continues d’en parler publiquement alors que je t’ai dit que ça me blessait, oui tu me manques de respect. Tu sais très bien ce que ça me fait de lire que effectivement tu as eu une attirance en la voyant, que vous avez des centres d’intérêt commun, comme on en avait aussi… Et que oui les prochains jours vont être décisifs quand à l’évolution de votre relation. Il est beaucoup trop tôt pour moi pour te savoir couler des jours heureux dans les bras d’une autre. En me montrant que tu cherches peut être effectivement ça avec une autre, tu me fais passer pour quoi ? J’ai été quoi ? Une parenthèse ? Un amusement ? Peu importe, je ne le saurais jamais de toute façon…

J’AURAIS DU LE SENTIR… MAIS IL FINIRA BIEN PAR ARRIVER

Puis le fait qu’un mec ne soit pas prêt à subir trop de pression, et qui commence déjà à te dire quand il souhaite te rencontrer que de toute façon il sera amené à bouger professionnellement, aurait déjà du me faire fuir moi. Et puis à ce que j’ai l’impression, tu cherches juste à perdre sa condition… Et puis, même si moi aussi je cherche ça, je veux que ce soit avec quelqu’un qui saura me rassurer, qui sera déjà passé par là… Peu importe si c’est l’homme de ma vie ou pas, lui il finira bien par arriver.

Et il verra en moi ce que les autres ont été trop bête pour laisser partir… Je n’ai pas tellement confiance en moi comme fille, mais je sais pourtant ce que je peux apporter… Car, je connais parfaitement mes qualités, comme je connais mes défauts. Et je mérite quelqu’un de bien et quelqu’un qui prenne soin de moi, mais tant que moi je ne le fais pas, personne ne le fera… Je vais devenir celle dont ils ne voudront plus se passer…

Donc, je ne viendrais plus te parler en privé, je t’ignorerais sur le forum où nous sommes inscrits tous les deux, car tu ne vaux pas la peine que je perde plus de temps que je n’en ai déjà perdu avec toi. Maintenant, je sais parfaitement ce qu’il me reste à faire, et inconsciemment grâce à toi, je vais enfin en avoir le courage… !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Toujours des questions sans réponses pour finir par devoir t’oublier

c’était il y a une semaine…

T’oublier ? C’est trop frais encore… C’était il y a une semaine déjà. Et c’est tellement loin à la fois. Quelques mots échangés. Je n’ai pas vu ton désintérêt dans ces mots, pourquoi me répondre, pourquoi me poser des questions pour au final ne plus finir par donner suite à ces échanges ? T’oublier ? Ça prendra du temps… ou quelqu’un d’autre…

Je suis passée par la colère, la résiliation, la positive attitude en ces sept jours. Aujourd’hui, je suis tout ça à la fois. En colère non pas contre toi, mais contre moi. Aurais-je encore une fois fait preuve d’excessivité ? Tes non-réponses n’auraient pas du me faire partir. Tu aurais pu me répondre plus tard, peut-être étais-tu réellement occupé ?

Ces questions, ces doutes que des mots n’ont pas permis de dissiper. Tu ne m’as pas dit clairement, « Tu ne m’intéresses pas ». C’est tout simplement ce que j’en ai déduis lorsque 48 heures plus tard, tu n’avais pas répondu à un message de relance.

fuir, t’éviter puis te chercher

Je ne t’ai pas recroisé depuis. Toi non, ta voiture par contre… Quasiment chaque jour, lorsque je passe devant chez toi… Et j’y passe souvent, parfois parce-que c’est ma route, et parfois parce-que je fais un détour, même si je sais que ce n’est pas une bonne idée…

Pourquoi m’acharner alors que de toute façon, nous n’avons plus de moyens de nous parler. Même à la salle de sport, on ne se croise plus. Peut-être qu’au final, tu cherches à m’éviter et que tu as repéré les horaires où j’y vais. Mais bon même avant, je n’ai du t’y croiser que deux voir trois fois tout au plus.

Peut-être même que tu ne vois même pas qui je suis au final… Que tu n’as pas fait le rapprochement. Qu’on s’est trouvé l’un en face de l’autre par hasard, que tu ne m’avais pas remarqué à ce moment là, mais uniquement sur l’application… en photo…

une semaine s’est passée…

Une semaine s’est passée. Je t’oublierais. Car je vous oublie toujours. Je « tombe amoureuse » avant de vous connaître. Parfois ça reste platonique, jusqu’à ce que je tombe amoureuse d’un autre. Ou parfois, j’ose franchir le pas et ça ne le fait pas. Pourquoi ? Que fais-je mal ?

Que de questions au final… Suis-je à ce point là inintéressante ? Qu’est ce que je dis ou fait qui ne va pas ? Pourquoi ceux qui me plaisent ne sont pas attirés par moi et pourquoi moi je plais à ceux qui ne me plaisent pas ? Cupidon serait-il aveugle ?

Il y a quelques mois quand tu m’as lancé ce charme sur ce site de rencontres et que je t’ai vu en face de moi, j’ai eu peur. Je n’étais pas prête. Je n’avais pas envie d’avoir à te rencontrer si rapidement. Alors j’ai fuit…

Puis le destin m’a rappelé à toi… M’arrêter sur cette voiture sans raison et puis te reconnaître, j’y ai vu un signe… Peut-être que ? Et à force de peut-être que, je ne pouvais plus m’arrêter de penser à toi.

j’ai eu envie de prendre des risques pour toi mais…

Je t’ai écrit après avoir réfléchi. Après avoir l’envie de prendre des risques et prendre le contrôle de la discussion était important pour moi. Je me disais qu’en ce sens, j’oserais enfin prendre le risque de dire oui à une rencontre… Avec toi…

Malheureusement, ça n’a pas été jusque là. A chaque fois que je me sens prête avec un garçon, ça ne se passe visiblement pas ou pas bien en tout cas. Il y a encore un truc qui cloche, un truc qui ne va pas, qui manque. Le manque de confiance en moi ? Certainement mais pas seulement. Il n’a pas eu le temps de le sentir en si peu de messages…

Alors oui, une semaine après, je me demande encore pourquoi, ce que j’ai pu dire, ce qui a cloché… Pourquoi tu m’as répondu au début pour ne plus donner ensuite après ? Une autre fille ? Je crois qu’en fait je préfèrerais presque que ce soit ça… Au moins, le problème ne viendrait pas de moi…

sais-tu qui je suis ?

Je ne sais pas si tu sais qui je suis… Moi je me souviens de tout ce que tu m’as dit sans pouvoir les relire… Je connais beaucoup de choses de toi sans te connaître. Par tes dires et par les recherches qui ont pu m’apporter des réponses sur le net… Google est un grand centre d’informations…

Je ne sais pas comment je réagirais si je te voyais à la salle de sport à nouveau… Et puis, je ne sais pas si toi tu feras le rapprochement entre celle qui t’a parlé lundi dernier et celle que tu aurais alors en face de toi… Je sais juste que je dois t’oublier en ne sachant encore pas ce qui a cloché.

Je sais juste que je n’ai plus envie de te croiser mais que je te cherche pourtant… Jusqu’à ce que mes yeux rencontrent une autre target, je ne t’oublierais pas… On oublie quelqu’un uniquement quand il y a quelqu’un d’autre…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un mec qui ne répond plus n’est pas intéressé…

le mec de la salle de sport

Je vous ai parlé du mec de la salle de sport. J’avais enfin pris mon courage à deux mains et suivi vos conseils pour lui envoyer un message. C’était avant-hier. Il m’a répondu genre une heure après. Et on a un peu discuté tout au long de l’après-midi. Il était parfois long à répondre car il était au boulot en même temps. Mais depuis, le mec ne répond plus et je ne sais pas pourquoi.

J’avais l’impression que le feeling passait bien, et pour avoir montré mes conversations à des copines, ça avait l’air effectivement de bien se passer. Je lui posais des questions auxquelles il avait l’air d’être ravi de répondre et il m’en posait à son tour également ce qui laissait sous-entendre que ma personne pouvait éventuellement l’intéresser…

Et puis il a fini par ne plus répondre. Je n’ai pourtant rien dit de bizarre. Il avait pourtant lu mon message mais bon. Je me suis dit qu’il devait être occupé. Mais le voyant en ligne toute la soirée et quasiment toute la journée du lendemain, je me suis dit que si je lui plaisais un minimum, il trouverait un petit temps pour au moins dire qu’il était vraiment débordé par exemple, si tel était le cas…

quand tu ne comprends pas pourquoi ils ne répondent plus…

Donc hier, je me suis dit, je le relance une dernière fois et si là, je n’ai pas de réponses, je laisse tomber. J’ai donc envoyé un simple « Salut! Tu as passé une bonne journée ?! ». Bon en ligne toute la soirée mais il n’a jamais lu le message. A part ce matin… Mais il n’y a jamais répondu alors que je l’ai vu en ligne plusieurs fois dans la journée… Donc bon… Vexée, énervée, et ne trouvant de toute façon pas chaussures à mon pied sur ce site de merde, je le vire de mon panier et je désactive mon compte…

Maintenant, je n’ai pas envie de le recroiser. Mais on habite à 300 mètres. On va à la même salle de sport. Je ne sais pas s’il me reconnaitra. Il faut dire que je n’avais mis qu’une photo avec mes lunettes sur le site, le reste sans, et ça change quand même vachement. Je ne sais pas s’il y a quelques mois quand il m’avait envoyé le charme alors que j’étais sur le vélo d’en face, c’était fait exprès…

tant pis pour lui… mais aussi pour moi…

Si oui, je comprends vraiment pas sa réaction. Alors oui, vous me direz de relativiser, que c’est tant pis pour lui, qu’après tout je ne le connaissais même pas, mais pour moi, je vois juste un autre échec. Et j’en ai marre d’avoir la fâcheuse impression de ne pas plaire aux mecs qui me plaisent et de plaire à des mecs qui ne me plaisent pas.

Ça m’apprendra aussi à attendre trop longtemps pour agir. D’avoir le temps de faire des plans sur la comète, d’idéaliser le mec et de tomber de haut ensuite. Je répète inlassablement les mêmes erreurs… Alors oui, je vais oublier, je le fais toujours. Mais il faudra encore plus ou moins du temps et quelques larmes…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le mec de la salle de sport…

une première approche trop vite ecartée

Je ne suis pas sûre que tu saches qui je suis. En fait, je ne sais pas si tu avais fait exprès de m’envoyer ce charme devant moi en me reconnaissant, ou si c’est un pur hasard. Toujours est-il que depuis que je t’ai vu ce jour là à la salle de sport, et reconnu en levant mes yeux après avoir cliqué sur non, j’ai regretté. Regretté de ne pas avoir accepté. Car oui, je te trouvais déjà mignon sur ta photo mais en vrai, tu es une frappe atomique ! Et puis, tu m’as l’air bien sympa pour ne rien gâcher.

Et puis, je t’ai oublié. On ne se croisait pas assez souvent à la salle de sport. Nous n’avions sûrement pas les mêmes horaires pour y aller. Et un jour, au détour d’une promenade, mes yeux s’arrêtent sur un taxi garé sur une place. Là, je ne sais pas pourquoi je m’arrête pour regarder la photo du chauffeur sur le pare-brise. Puis, je te reconnais. Alors, je souris mais je ne pense même pas à regarder ton nom.

les investigations pour te retrouver

Du coup, je me reconnecte sur mon compte Adopte pour te chercher… Je te retrouve mais ça fait plusieurs mois que tu ne t’es pas connecté. Tout ce que je sais de toi, c’est ton surnom et ton métier. Et puis, il y a ce mec avec qui tu traînes à la salle de sport. Il me dit quelque chose, c’est sûr, on a été dans la même classe au collège ou au lycée. Après quelques recherches dans ma mémoire, je retrouve son nom. Je le trouve sur Facebook et consulte ses amis…

C’est comme ça que je t’ai trouvé. A présent, je connais ton métier, ton prénom et ton nom… Je te croise un jour en allant à la piscine, tu ressors de la boucherie et je m’arrête pour te laisser traverser la rue. Tu ne me remarques pas, en même temps, personne ne regarde vraiment la personne qui conduit quand on te laisse passer à un passage piéton. Tu ne me vois pas sourire comme une dingue dans la voiture, contente de t’avoir vu…

Mais, tu ne te connectais plus sur Adopte, alors je me suis dit que peut-être, tu avais trouvé ta moitié. Mais l’autre jour, en me reconnectant, et en te cherchant en mode « Ninja », le mode ou tu peux cacher ta visite quand tu checkes sur un profil, je t’ai vu en ligne… Avais-tu reçu un mail comme quoi, tu avais eu ma visite, la fois où je te cherchais pour connaître ton pseudo ?… M’as tu reconnu ? Suis-je pour toi, la fille de la salle de sport ?

l’envie d’être pour toi ce que tu es pour moi

Toujours est-il que chaque jour, je vérifie si tu as visité ma page, depuis deux jours. Et non, à moins que comme moi, tu ne l’ai fait en Ninja. Je rêve secrètement que tu me renvoies un charme, que je ne manquerai pas d’accepter cette fois… Car même si j’ai peur de la rencontre, peur du moment où tu te rendrais compte que je suis sans doute plus jolie en photo qu’en vrai (même si j’ai rajouté sur le site une photo récente où je porte mes lunettes), que je ne sois pas à la hauteur de tes espérances et que ma véritable timidité me bloque, j’ai envie de tenter.

Pour toi, j’ai envie d’essayer du moins. Essayer de dépasser ces peurs… Ça fait plusieurs jours où je m’endors en pensant à toi et où je me lève en pensant à toi. Cela faisait tellement longtemps que ça ne m’était plus arrivé… Je ne me souvenais même plus ce que ça faisait. Sourire pour un rien… Penser à la personne… Faire des détours pour passer devant chez toi et essayer de te croiser…

Je ne sais pas si tu sais qui je suis. Si je suis pour toi la fille de la salle de sport. Et si tu te souviens même m’avoir envoyé ce charme… En attendant, j’ai même testé la compatibilité de nos prénoms, même si je sais que c’est débile. Mais je deviens débile, quand je suis piquée… Et toi, tu me fais un truc… Je ne dirais pas que je suis amoureuse de toi, je ne te connais même pas. Mais je suis grave charmée… Alors pourquoi je n’avais pas accepté ton charme ? Je ne voulais pas avoir à refuser de te rencontrer… J’ai eu peur qu’avec toi, l’envie soit plus forte que la peur…

toujours la peur et ces questionnements sans fin…

Mais même si l’envie est forte, la peur sera toujours là. Car, je peux décevoir tous les autres mecs sur ce site en refusant la rencontre même quand le feeling passe bien à discuter. Avec toi, je ne voulais pas faire ça… Est-ce que ça aurait fonctionné ? T’aurais-je rencontré ? Nous nous serions nous rendu compte que nous allions à la même salle de sport ? Aurions-nous commencé à discuter là-bas ? Serions-nous sorti ensemble ?

Un tas de questions qui me taraudent… Ce n’est peut-être pas trop tard, je me dis qu’en allant plusieurs fois sur ton profil, tu revisiteras peut-être le mien, et me renverra peut-être un charme… Je t’assure que je ne manquerai pas d’accepter cette fois… Je ne sais pas si je serais prête à te dire oui pour te rencontrer, mais j’ai envie de discuter avec toi dans un premier temps… Histoire de voir si intellectuellement tu me plais autant que physiquement… Je vais à la salle dans l’après-midi, si je te croise, c’est un signe non ?!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lettre ouverte à ce bon cher Valentin . . .

Je ne t’ai pas vu depuis un bon moment et tellement peu souvent que je ne me souviens même pas à quoi tu ressembles. C’était il y a quatre ans la dernière fois et je ne m’en rappelle même pas non plus… Pourtant, les débuts avaient été idylliques avec lui à cette époque et nous étions à ce moment-là passionnément amoureux.

Était-il au travail ? à Paris ? Je ne sais même plus si nous avions pu la passer ensemble. Et avec le premier, je n’ai qu’encore moins de souvenirs… Quasiment aucune réminiscence de mes deux vies en couple. Trop peu nombreuses et surtout trop courtes de toute façon… Je ne me souviens que des bons moments et encore, ils s’effacent avec le temps…

Alors, cher Valentin, je ne sais pas quand je pourrais re-fêter l’amour avec toi… Cupidon n’a pas l’air pressé de me lancer une flèche en plein cœur… Et je ne sais pas si je suis moi-même prête à revivre tout ça. La dernière fois que j’ai retenté une histoire à la fin de l’été, j’ai aussitôt abandonné en voyant ressurgir mes plus mauvais côtés en tant que fille en couple.

La fille trop possessive, jalouse et dépendante de l’autre, tu vois… Tu sais, cher Valentin, je ne veux pas revivre ça. L’amour passion, l’amour poison. Moi, je veux un amour de raison. Un amour plus sage, plus calme, peuplé de tempêtes parfois, mais pas dévastatrices, tu vois…

Moi, je voudrais que tu sois drôle, gentil, beau, fidèle, patient et sincère. Que tu m’épaules et me pousse à prendre des risques, à être moi, à sortir de ma zone de confort et à briser toutes les peurs qui me tenaille. Que tu sois suffisamment amoureux et que tu réussisses à me prouver que même sans toi, je peux être heureuse et me suffire à moi-même.

Je veux que tu sois mon mec, mon amoureux, mon meilleur ami, mon confident… Je veux que tu me fasses confiance et me prouve que l’inverse peut être aussi accordée. Je veux jouer à « cap ou pas cap » avec toi. Je veux que l’on se tente, que l’on se teste, qu’on prenne des risques, qu’on vive chaque jour comme si on allait mourir le lendemain. Je veux qu’on se manque aussi parfois… Pour pouvoir mieux se retrouver et réanimer la passion entre nous…

Je ne t’attends plus sur ton cheval blanc, je serais plutôt moto ou Audi R8 (je plaisante, quoique !). Je veux juste que tu cesses de prendre ton temps et que tu me prouves que j’en ai déjà moi-même assez perdu. Je veux connaître celui que je n’aurais pas peur de rencontrer, à qui j’oserais enfin dire oui, et briser les barrières et chaînes qui m’entourent et qui entourent mon cœur de peur de souffrir à nouveau…

Si tu n’as pas peur d’être patient, de me découvrir petit à petit, de me laisser m’ouvrir doucement et d’apprendre à refaire confiance, je sais que je peux être une amoureuse géniale et si j’étais en pleine confiance et indépendante, je pourrais certainement être une fille qui te rende complètement dingue de moi ! (Bah quoi, si personne ne me fait de compliment en ce jour alors qui va le faire ?) Toi qui me lis ? Manifeste-toi alors ! Bisous mon futur Valentin…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pourquoi j'aimerais être un mec … ! ?

Parfois, je me dis que la vie serait beaucoup plus simple si j’étais un mec !

Et aujourd’hui, je vais vous expliquer pourquoi :

– Pour faire pipi debout ! Ne pas avoir à se prendre la tête à rabattre la cuvette des toilettes et pour les toilettes publiques, ne pas avoir  à les nettoyer ne sachant pas qui est passé par là avant moi !

– Outre le fait de pouvoir faire pipi debout, pouvoir faire pipi n’importe où dans la nature, quand l’envie me prend lors d’un grand trajet en voiture par exemple !

– Ne pas m’engueuler avec mes potes pour un rien ! Ne pas faire la gueule pour un rien ! Et si jamais effectivement, mon meilleur pote et moi, on se prenait la tête, ce serait terminé 10 minutes plus tard, par une accolade !

– Avoir des amis, des vrais, pas des manipulatrices, faux-culs …

– Pour le même travail, gagné quelques euros de plus ! On le sait tous que la parité homme-femme au niveau salarial n’est pas encore acquise hein !

– Ne pas avoir à passer trois heures dans la salle de bain pour me faire toute belle ! Plus de maquillage ! Une douche, de beaux habits, du parfum, de la laque sur les cheveux et hop le tour est joué !

– Ne pas avoir à souffrir d’être beau ! Plus besoin de m’épiler les jambes, toussa toussa !

– Pour la plupart des mecs, pouvoir bouffer comme 10 et prendre 0 grammes !

– Ne pas subir : les règles, la grossesse, l’accouchement (bien que ces deux derniers points même en étant une fille, je ne les « subirais » pas non plus !).

– Me promener dans la rue à n’importe quelle heure même dans un quartier peu famé sans avoir peur de me faire reluquer, agresser, insulter etc etc …

– Conduire comme un manche sans risquer d’entendre « ah les femmes au volant ! »

– Avoir plus de force physique et ne pas galérer à ouvrir un pauvre pot de cornichon ou autres !

– Ne pas se faire arnaquer au garage, parce-que je n’y comprends rien à la mécanique, et que le mécanicien ne puisse pas me faire gober n’importe quoi, parce-que je m’y connais un petit peu !

– La facilité à pouvoir tout claquer sans un seul regret et trouver d’autres projets dans n’importe quel domaine.

– Lorsque je pars en voyage, un simple sac de sport me suffit et non pas 3 valises !

– Être carriériste sans me faire traiter d’égoïste.

Et toi, qu’en penses-tu ?!

signature blog

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :