Le business des substituts de repas ou autres promesses minceur

Les magazines pullulent d’articles en tous genres pour vous promettre une perte de poids rapide pour pouvoir enfiler votre maillot de bain à la plage cet été. Des articles contradictoires dans un même magazine : page 3 : comment accepter votre corps tel qu’il est, page 7 : perdre 5 kilos en 1 mois ! A la mode : les substituts de repas.

En effet, parmi les nombreux régimes minceur proposés, les substituts de repas ont le vent en poupe en ce moment. Un substitut de repas est une préparation peu calorique qui remplace un repas complet dans le cadre d’un régime. Ce sont des préparations prenant des formes et des goûts très variés. Crèmes, barres chocolatées ou vanillées, soupes et potages, boissons, milk-shake… ces préparations sont pauvres en calories et riches en protéines. Ces substituts ont pour but de limiter la sensation de faim et promettent une perte de poids sans risque de carence.

remplacer deux repas par jour par des substituts

Pour cela, il suffit de remplacer deux repas par jour par ces substituts. Ces préparations contiennent des protéines de lait, d’œufs entiers ou de blancs d’œuf ainsi que des arômes pour leur donner du goût. Le substitut est hypocalorique et contient entre 200 et 250 calories. Le sucre est remplacé par des édulcorants en petite quantité mais au goût intense. Il y a donc beaucoup de chimie mauvais pour la santé dans ces substituts.

Ce genre de régime aux substituts de repas est censé être destiné aux personnes en surpoids. Or le business opéré par les marques attirent surtout des personnes maigres, sportives ne nécessitant pas de perdre du poids et surtout de plus en plus jeunes. Le poids des candidats de télé-réalité opérant également dans ce sens. Les marques l’ont bien compris pour attirer les jeunes, il leur faut de la bonne pub et quoi de mieux que de faire des stars de télé-réalité, leur mascotte.

On promet une perte de poids rapide et spectaculaire sans ajouter qu’il faut tout de même une alimentation saine et équilibrée et que perte de poids et remise en forme nécessite de faire du sport. Mais surtout gare à l’arrêt de la cure, si l’on reprend une alimentation grasse ou non équilibrée à la prise de poids, pouvant atteindre plus du double de celui que l’on avait à la base avant d’entamer la cure !

business et marketing via les réseaux sociaux

Le marketing opéré est dangereux. Ce sont des personnes de plus en plus jeunes qui sont ciblés et le risque est d’engendrer des troubles alimentaires tels l’anorexie et l’orthorexie. De plus, les marques poussent à l’exposition en favorisant la mise en ligne sur les réseaux sociaux des avant / après. Cela amène à la comparaison et peut pousser une adolescente pas confiante et peu sûre d’elle a s’autodévaloriser et à toujours vouloir en faire plus pour être plus mince que les autres.

Ma petite histoire personnelle

Il y a 4 ans, je pesais 75 kilos. Je sortais d’une rupture douloureuse et j’avais pris 15 kilos en sortant avec ce mec. Je ne m’en étais pas vraiment rendu compte ou je m’étais surtout voilée la face. Quand il est parti, je me suis enfin vue et je ne supportais plus mon image dans le miroir. Je me suis inscrite à une salle de sport mais au bout d’un an je ne voyais pas de résultat, et là j’ai eu le déclic. Il ne suffisait pas de faire du sport, je devais changer mes comportements alimentaires. J’ai supprimé le beurre, réduit les quantités de sodas et je me suis mise aux légumes ! Supprimé viennoiseries et autres petit à petit et là j’ai commencé à voir les résultats.

Je ne me suis jamais affamée. Je me suis toujours autorisée des écarts. J’ai surtout appris à connaître le fonctionnement de mon organisme et de mon corps. Tout est question d’équilibre. Quand je faisais un repas lourd, je compensais ensuite par un repas plus léger etc etc. J’aimerais encore plus pousser mes connaissances en nutrition, chose qui m’intéresse de plus en plus.

Je ne crois pas en la promesse de ces régimes rapides qui promettent d’énormes pertes de poids en peu de temps. Moi j’ai perdu très progressivement et c’est ce qui a permis d’être efficace sur la durée. Aujourd’hui, je suis stable depuis près d’un an et je n’ai pas repris mes mauvais comportements alimentaires. J’ai appris à apprécier la nourriture saine et équilibrée. Et je suis persuadée que telle est la clé du succès. Non pas les substituts ou autres programmes bidon de promesse exagérée !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Perdre du poids quand on a pris de mauvaises habitudes alimentaires . . .

Je voulais compléter un peu mon article posté hier (clique ici si tu ne l’as pas lu!). Je parlais de minceur et de produits minceur et je suis satisfaite que le message que j’ai souhaité transmettre ait été lu et bien compris. Je voulais vraiment véhiculer l’idée que les pilules minceur étaient franchement à bannir.

Après, je ne me considère nullement nutritionniste, diététicienne ou encore coach minceur. Je parle en tant qu’ex « grosse », de ma propre expérience. Quand je parle de perte de poids que l’on peut gérer, je parle de prise de poids due à la malbouffe. Je ne suis pas médecin et je sais qu’il existe un temple de maladies faisant prendre du poids alors que la personne ne mange pas « mal ». Donc évidemment, dans ce cas, je n’ai pas les réponses nécessaires à leur apporter.

ir.ashx

Par contre, je reste persuadée que la prise de poids due à la malbouffe ou aux émotions est contrôlable. Je ne dis pas que c’est une mince affaire, c’est un long combat contre soi-même et il faut être prêt à vouloir investir des changements nécessaires et peut-être même à en souffrir un peu, du moins au début. Car quand on constate que les résultats payent de façon efficace et durable, cette souffrance disparaît pour laisser place à l’envie de continuer, la gnaque d’avancer et la fierté. Là encore, je parle de surpoids important ou non et non d’obésité ou d’obésité morbide qui peuvent être prise en charge par la chirurgie.

J’ai été cette fille qui se laissait bouffer n’importe quoi n’importe comment sans contrôle de ses propres émotions. Je pense qu’il faut trouver un autre moyen de canaliser ses émotions pour arriver à rééquilibrer son alimentation. Trouver une chose qui nous épanouie comme le fait la bouffe. Pour moi, ça a été le sport. Çà n’a pas été évident tout de suite. Il m’a fallu bien un an après la reprise du sport pour constater les effets sur mon mental. Je me sentais moins agressive, plus épanouie et donc moins en prise avec mes émotions. Je conseille le livre « Les kilos émotionnels » de Stéphane Clerget.

cook-366875_960_720

Quand on a pris du poids parce-qu’on a pris l’habitude d’une mauvaise alimentation, on ne peut pas vouloir maigrir sans faire un minimum d’efforts, ce n’est pas possible ! Alors se trouver trop « grosse » n’est pas suffisant, il faut très souvent qu’un déclic s’opère pour accepter de laisser de sa personne ! Ainsi, commence le rééquilibrage alimentaire. Faire attention à ce qu’on mange sans que cela ne devienne obsessif non plus. En changeant son alimentation et en se bougeant, on peut toutes y arriver !

Alors ça ne se fait pas un jour, c’est un travail long, bien sûr, beaucoup trouveront ça trop longs et feront alors des régimes restrictifs pour perdre plus vite mais c’est au risque de voir les kilos se réinstaller des mois plus tard ! Le secret d’une perte de poids efficace est une perte de poids qui se fait de façon progressive et non trop rapidement. Alors bien-sûr, il y aura des moments de craquage au début et même tout au long, mais ce n’est pas grave ! Il faut s’autoriser de temps à autre des plaisirs alimentaires et ne surtout pas culpabiliser, car c’est en culpabilisant que l’on va focaliser le cerveau sur notre balance et qu’elle ne bougera pas !

large

Il faut trouver son fonctionnement. Personnellement, j’ai commencé à perdre du poids en alliant mon sport à une alimentation beaucoup plus équilibrée. J’ai donc continué sur cette lancée. Il y a eu des moments où la balance me paraissait bloquée, j’étais un peu frustrée mais je n’ai jamais lâché l’idée que je pouvais y arriver. Donnez-vous les moyens et la patience d’y arriver les filles, car c’est vraiment la clé ! Et quand vous verrez les résultats, les efforts fournis vous sembleront si dérisoires et cette nouvelle alimentation plus équilibrée vous ravira ! Je vous le dis par expérience, et pourtant j’étais pire que gourmande et avide de gâteaux en tous genres !

3 ans pour passer de 75 kilos à 55 et quelques. 3 ans de sport. Des blessures sportives. Des moments de découragement mais où je ne voulais rien lâcher, 3 ans de patience, 2 ans de rééquilibrage alimentaire, de forts moments de doute, mais une grande fierté à l’issue de ces 3 ans. Je vous le répète, ne faites pas de régime restrictif en vous privant de tout et en vous frustrant tellement que vous reprendre plus que les kilos perdus quand vous ne tiendrez plus ! Commencer par modifier quelques petites choses : moins de soda, moins de pain / beurre, cuire à l’huile plutôt qu’au beurre etc, tenez sur la durée, bougez et les résultats seront là ! Et même si c’est parfois long, quand vous verrez votre poids se stabiliser à un poids que vous ne pensiez plus atteindre, vous serez ravies !

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Adieu taille 42 ! Ma transformation physique et moi

Le 03 avril 2014, je vous écrivais cet article. Je pesais alors 72 kilos après avoir perdu et puis repris du poids depuis décembre 2012. Mon objectif à cette époque était d’atteindre les 60 kilos. Et bien tadam !!!! Je suis fière de vous annoncer que cet objectif est atteint. Ma dernière pesée lundi dernier affichant 59.1 kilos.

J’ai vu les changements s’opérer sur mon corps en prenant régulièrement des photos que je postais sur Instagram afin de suivre moi-même mon évolution et d’obtenir des avis extérieurs, n’étant pas toujours très objective avec moi-même et surtout avec mon corps.

belly-2473_640Ceci n’est malheureusement pas mon ventre !

Le 03 avril 2014, j’écrivais alors ceci : « L’horreur, des hanches proéminantes comme jamais, le ventre n’en parlons pas, les cuisses on se demande comment elles rentrent encore dans mes jean’s et les bras ont sacrément morflé. Et dire qu’avant de sortir avec ce beauf, le haut de mon corps était plutôt maigre (c’était déjà ça !) ». Mes hanches se sont vraiment affinées grâce au gainage et mon ventre aussi malgré que je le trouve toujours un peu imposant, mais étant hyperlordosée, je suppose que je ne peux pas tellement lutter contre ma morphologie. Mes bras me complexent moins et mes cuisses se sont vraiment affinées même si elles se touchent encore, je ne m’irrite plus lorsque je suis en robe ou en jupe.

Mes jean’s sont quasiment tous trop grand et certains pantalons ne sont même plus mettables tellement je nage dedans.

pantalon_GF

Le 29 juin 2014, j’écrivais cet article. Je pesais alors 68 kilos. Soit une perte de 03 kilos en quasiment 03 mois. J’ai ensuite eu si vous l’avez suivi mes soucis à la cuisse avec mon claquage et mes soucis au dos, lombalgie, cruralgie etc etc… et d’énormes tensions musculaires à ce niveau là. A l’heure où je vous écris, j’ai encore parfois mes soucis de dos et ce matin je me suis réveillée avec une crampe au mollet et j’ai toujours une douleur ce soir.

Le 31 mars 2015, dans cet article, je pesais 63 kilos et je stagnais à ce poids depuis le début de l’année. Mais la machine s’est rapidement remise en place car dans cet article datant du 12 mai 2015, j’en étais à 61.1 kilos. Je changeais alors mon objectif pour le baisser à 55 kilos. Donc, encore 4 petits kilos pour atteindre celui-ci.

Et parce-que le chiffre sur la balance ne veut pas toujours dire grand chose, je me suis également mesurée. Malheureusement, je ne l’ai pas fait dès le début ni régulièrement. J’ai commencé à prendre mes mesures seulement en novembre 2014. J’avais déjà affiné mon corps et perdu, je pense pas mal de centimètres. Voici un petit comparatif de décembre jusqu’à ce jour :

comparatif

Cependant, cette perte de poids ne m’aide pas à avoir plus confiance en moi. Je trouve toujours mes cuisses affreuses et je ne m’assume absolument pas en sous-vêtements. L’autre jour, j’ai vu un article à la Une d’une fille qui disait qu’elle n’assumait pas de se mettre en maillot de bain alors qu’à mes yeux, elle avait un corps de rêve. Je crois qu’en fait, nous les filles, nous ne sommes jamais contentes de notre corps, c’est à croire que chacune d’entre nous se trouve toujours trop grosse.

Mais je crois que je peux être fière de ce que j’ai accompli jusque là et quelle ne fut pas ma surprise et ma fierté en faisant les soldes de m’apercevoir que je rentrais dans du 38 ! Du 38 ! Et je peux enfin dire définitivement adieu à la taille 42 !!!! Alors, merci le sport, merci le rééquilibrage alimentaire, merci mon courage :). Car effectivement, il a fallu batailler. Ne plus céder à ses pulsions de gourmandises incontrôlées et être régulière dans la pratique sportive.

desigual_GFN’est-elle pas jolie ma combinaison Desigual, taille 38 siouplait ?!!! 🙂

Mais, ne serait-ce parallèlement pas devenu une obsession ? En voyant mes kilos s’envoler, j’en veux toujours plus et je n’ose arrêter ne serait-ce qu’une semaine le sport sans peur de prendre 3 kilos pendant cette semaine de repos. Du coup, même quand j’étais souffrante, je continuais le sport, ce qui a sans doute retardé dans ma guérison. Et là je me bataille avec mon esprit car demain matin, je devais y aller et j’ai mal à mon mollet. En plus, je fais tout le temps les mêmes machines et elles sollicitent beaucoup les cuisses et les mollets.

D’ailleurs, j’ai également peur de finir par me lasser car je fais tout le temps les mêmes machines, mais en fait, le truc c’est que je n’ai pas le droit de faire la plupart à cause de mon dos. Du coup, les machines cardio, j’en ai 3 fétiches, l’elliptique, le vélo elliptique et le stepper, et je fais 20 minutes de chaque 3 fois par semaine en plus de mes exercices de gainage. Peut-être serait-il plus judicieux de consacrer une heure par machine à chaque séance et ainsi faire une différente à chaque fois ?

Kayla est parfaite, n’est-ce pas ?!

Je devrais aussi renouveler les exercices de gainage, mais les abdos me font peur toujours à cause de mon dos et c’est vrai qu’en fait, j’ai tellement peur de me refaire mal que je n’ose changer ma routine. J’ai pourtant le Top Body Challenge et le Body Bikini Guide mais j’ai tellement peur de me faire mal au dos, car par exemple, on m’a déconseillé les squats.

Je vais donc pour l’instant continuer cette routine et réfléchir et zieuter le net pour trouver de quoi casser ma routine sportive et y intégrer de nouvelles choses et puis, si vous avez des conseils, ils seront les bienvenus !

dokuji

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Et si perdre du poids n'augmentait pas vraiment ma confiance en moi . . . ?

Vous le savez si vous me suivez depuis un bout de temps que j’ai perdu du poids. Beaucoup de poids. A ce jour 14.4 kilos.

Décembre 2012, après une année de malbouffe avec mon ex, le bilan est lourd : 75.5 kilos pour 1m57 ! Je suis alors en fort surpoids, d’après l’IMC, à la limite même de l’obésité.

Je décide de me reprendre en main et reprend le sport, mais la rupture est difficile et je ne mange plus grand-chose. En juin 2013, je fais 64 kilos. J’en reprends 6 pendant l’été, deux mois de malbouffe et d’apéros. Septembre 2013, 70 kilos. Je reprends le sport de façon plus régulière et intensive.

Décembre 2014 : 65.7 kilos. A ce jour 61.1 kilos. Mon idéal serait 55 kilos. Mon objectif est de passer sous la barre des 60 et ne plus jamais y revenir ! Cette perte de poids, je la dois à ma volonté, à mon sport et à mon changement d’alimentation (manger + sainement, arrêter le grignotage et les sodas^^).

dawn-dust-evening-5192-824x550

Ça ne s’est pas fait sans encombre. Il y a eu des moments où j’ai flanché et repris mes mauvaises habitudes, il y a eu mes problèmes musculaires avec ma cuisse (claquage) puis avec mon dos (cruralgie, lombalgie etc…). Je n’aime toujours pas mon ventre, ni mes hanches, et mes cuisses sont encore trop grosses à mon goût mais je vois quand même les changements quand je vois que mes ceintures, je les serre de plus en plus et surtout que mes pantalons sont bien trop grands sans.

Malgré la cuisse et le dos, je n’ai rien lâché et cette force, je la dois au sport. Ça m’a rendu plus forte, plus déterminée. Bref, tout ça pour dire que quand vous avez un objectif et que vous avez la volonté et la détermination, vous y parviendrez. Et ceci est valable pour n’importe quel objectif pas forcément le même que le mien…

Cependant, cette perte de poids augmente-t-elle vraiment ma confiance en moi ? J’ai voulu perdre tout ce poids pour moi-même, aucunement pour plaire à quiconque, je voulais seulement me plaire à moi. Alors oui, je suis fière et contente du chemin parcouru mais pourtant, je n’accepterai toujours pas de me mettre en bikini deux-pièces sur la plage car je n’assume toujours pas mon ventre et mes hanches.

chasport_GF

A la salle de sport, je ne me considère plus comme une « grosse » et je vois désormais des filles bien plus costauds que moi, ça m’aide à me sentir mieux quand j’en vois d’autres avec des corps à tomber par terre ! Cependant, la véritable source de beauté physique chez moi a toujours été le visage. Alors quand je vois une fille costaud avec un magnifique visage, je complexe plus que si je vois une fille avec un corps de rêve mais qu’elle n’est finalement pas si belle que ça de visage… ! M’enfin la beauté est tellement relative me direz-vous, et vous aurez raison !

Mon visage, je me sens beaucoup mieux depuis que je suis blonde, mais je n’aime toujours pas devoir porter mes lunettes H24. Je me trouve beaucoup plus jolie sans. J’ai appris à apprivoiser mon nez. En photo, je sais quel profil m’avantage et comment me positionner afin qu’il ne soit pas trop gros mais de profil, je le trouve encore énorme. Je n’aime pas non plus mes dents blanches alors que j’ai un magnifique sourire.

Mais je pense que morphologie et confiance en soi ne vont pas de pair. Je connais des filles avec un corps de rêve qui n’ont aucunement confiance en elles et d’autres un peu plus rondes qui sont totalement en accord avec elles-mêmes. Je crois que l’on se déprécie quand on n’a pas confiance en soi justement, et c’est vraiment ça qui me manque pour pouvoir enfin m’accepter comme je suis.

Car, je m’aime peut-être un peu plus depuis que j’ai perdu du poids et que je suis blonde, mais non, je n’ai toujours pas confiance en moi. Je me rabaisse toujours autant. Alors est-ce que ça changera ? Comment faire ? Comment est-ce qu’un jour on parvient à enfin s’aimer tel que l’on est ?

logo-fondrose-150x50

10534065_713304662067232_6920364935648498243_n

20150108071927

Rendez-vous sur Hellocoton !