J’ai regardé « Juste un regard », série adaptée du roman d’Harlan Coben

lire et regarder des séries

J’aime lire et j’aime regarder des séries. Je ne prends pas assez de temps en ce moment ni pour l’un ni pour l’autre. Mais je vais remédier à cela très rapidement. Je lis de tout, et j’ai des périodes où j’aime lire des auteurs en particulier. J’ai eu ma période Guillaume Musso, Sophie Kinsella et Harlan Coben, des auteurs que j’apprécie grandement.

Harlan Coben a eu la chance de voir certains de ses romans adaptés en film « Ne le dis à personne, et en série « Une chance de trop » et « Juste un regard » dont les deux premiers épisodes ont été diffusés hier soir sur TF1. J’avais beaucoup aimé « Une chance de trop » donc c’est avec excitation que j’attendais cette nouvelle adaptation.

juste un regard

© NICOLAS GOUHIER / VAB PRODUCTIONS / TF1

Autant vous dire que je n’ai pas été déçue et que je suis très impatiente de voir la suite. Intrigues, suspens, très haletant, très prenant. Il ne faut pas louper une miette sinon tu es perdue. Mais, il faut dire qu’on ne nous dévoile pour le moment pas grand chose et que nous sommes dans le flou total. Il est quasiment impossible de savoir le fin mot de l’histoire.

A mon avis, les personnages comme Harlan Coben, ne sont vraiment pas tout seul dans leur tête pour imaginer des scénarios pareil ! J’ai aimé le jeu des acteurs qui sont pour moi tous crédibles dans le rôle qui leur est attribué. Je trouve qu’on ne pense pas souvent à Virginie Ledoyen pour de grands rôles, pourtant c’est une bonne actrice.

« L’histoire de Juste un regard sur TF1 est basée sur une mère de famille qui décide de retrouver son mari malgré le danger et les fantômes du passé qui la hante. Ce fameux mari va se révéler être un parfait inconnu pour elle ».

mes théories

J’ai eu plusieurs théories au fil de l’épisode comme quoi soit Eva, soit son mari serait responsable de l’accident au concert il y a 15 ans, que le noir a peut-être enlevé son mari pour le protéger et qu’au final il ne serait peut-être pas le si grand méchant de l’histoire. Grégory Marsan, l’homme qui a perdu son fils qu’Eva a essayé de sauver il y a 15 ans, ne serait lui peut-être pas si gentil, d’ailleurs il y a une sombre histoire qui se cache derrière tout ce qui s’est passé il y a 15 ans.

Puisqu’en effet, Eva a eu une courte perte de mémoire suite à cet accident et ne se souvenait pas d’avoir déjà rencontré son mari avant tout ça. Je me demande même si son mari est vraiment celui qu’il prétend être. Et s’il ne s’est pas marié avec Eva juste par intérêt mais lequel ? Je me triture le cerveau depuis hier, j’adore essayer de chercher le dénouement fatal.

une issue improbable à deviner

Mais avec Harlan Coben, je m’attends à encore plus tordu et je suis sûre que je ne serais pas déçue de l’issue. Que je n’y aurais même pas songé une seule seconde et que je vais en rester sciée. C’est ce que j’attends de l’issue de la série.

Je n’ai pas lu le livre du même auteur qui a inspiré la série. Je pense le lire après l’avoir fini même si je pense que l’issue ne sera pas forcément la même, car j’imagine que pour maintenir le suspens, des modifications ont été apportées par rapport au roman !

Et vous, vous avez regardé, aimé ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon avis sur « Amelia », le roman de Kimberly McCreight

Titre : Amelia

Auteur : Kimberly McCreight

Éditeur : Le Cherche Midi

Collection : Thriller Le livre de poche

Date de parution : 2013

Nombre de pages : 569

Résumé : « À New York, Kate élève seule sa fille de 15 ans, Amelia. Très proches, elles n’ont pas de secrets l’une pour l’autre. Jusqu’à ce matin d’octobre où elle reçoit un appel du lycée qui lui demande de venir de toute urgence. Elle ne reverra plus jamais sa fille. Amelia a sauté du toit de l’établissement. Désespoir et incompréhension. Pourquoi une jeune fille en apparence si épanouie a-t-elle décidé de mettre fin à ses jours ? Rongée par le chagrin et la culpabilité, Kate tente d’accepter l’inacceptable… Mais un jour, elle reçoit un SMS anonyme qui remet tout en question :  » Amelia n’a pas sauté.  » Obsédée par cette révélation, Kate s’immisce alors dans la vie privée de sa fille et réalise bientôt qu’elle ne la connaissait pas si bien qu’elle le pensait. À travers les SMS, les mails d’Amelia, les réseaux sociaux, elle va tenter de reconstruire la vie de son enfant afin de comprendre qui elle était vraiment et ce qui l’a poussée à monter sur le toit ce jour-là. La réalité qui l’attend sera beaucoup plus sombre que tout ce qu’elle avait pu imaginer. »

Mon avis : Dès le début du roman, on est pris dedans. Le roman est divisé en deux. Les chapitres du présent où l’on suit l’enquête sur le suicide de sa fille est les chapitres du passé qui retranscrivent les dernières pensées d’Amelia ses derniers jours de vie.

On est plongé au cœur du système scolaire américain et ses sororités au fonctionnement secret. Le roman évoque le mal-être des adolescents : leurs premiers amours, premières expériences en tous genres et les mécanismes du harcèlement tout en utilisant les technologies modernes, tels que les réseaux sociaux.

En effet, on retrouve ainsi tout au long du roman des articles de blog d’un journal à potins du lycée qui nous rappelle l’univers de la série Gossip Girl, des SMS échangés entre Amelia et ses amis etc etc…

En alternant entre les deux points de vue, le roman est rythmé et le suspens est à son maximum. L’enquête est très prenante avec pas mal de rebondissements. On se met à soupçonner tout le monde et pourtant la fin réussit à nous surprendre.

Ce livre évoque à travers le suicide, le deuil. Une mère qui pensait être proche de sa fille mais qui découvre qu’il y a pleins de choses d’elle qu’elle ne savait pas et qu’elle ne soupçonnait pas que celle-ci se sentait si délaissée. Grâce à l’enquête, elle va le découvrir petit à petit. Elle va se sentir coupable même car une des scène du livre raconté par le point de vue de Kate apparaît comme une lubie de sa fille mais quand on découvre à travers le point de vue d’Amelia qu’il s’agissait en fait d’un véritable appel à l’aide désespérée face au harcèlement subi, elle se rend compte qu’elle est passée à côté des problèmes de sa fille.

Les non-dits et toutes ses incompréhensions entre mère et fille conduisent au drame. A travers cette recherche de vérité, le roman aborde de façon juste et poignante tout ce qui touche à l’adolescence : premiers amours, trahisons, harcèlement, secrets… Le roman est addictif, on ne veut pas le lâcher avant de connaître le dénouement.

Les personnages sont attachants. On découvre une adolescente fragile qui n’a pas connu son père et se sent délaissée par une mère overbookée par son travail et une mère qui elle se rend compte petit à petit de ses erreurs, qu’elle ne connaissait finalement que très peu sa fille et qu’elle n’a que très peu profité d’elle.

Tant de questions nous hantent pendant la lecture. A-t-elle sauté ? Pourquoi ? L’a-t-on poussé ? Mais qui ? Et pourquoi ? On croit résoudre un mystère mais un autre surgit jusqu’au dénouement final qui nous surprend malgré tout !

Un bon roman, une lecture bouleversante et intrigante qu’il faut mettre entre toutes les mains ! Un thriller au suspens haletant qui vous tiendra en haleine jusqu’au bout.

Rendez-vous sur Hellocoton !

J'ai l'idée ! L'histoire de mon roman trotte dans ma tête . . .

Il y a quelques mois de cela, je vous révélais mon envie profonde d’écrire un roman. Depuis, je dévore des livres à vue d’œil en essayant de lire de nouveaux genres. J’ai toujours aimé lire et écrire. Quand j’étais petite, j’écrivais des petites histoires d’une ou deux pages seulement et que je regrette aujourd’hui d’avoir jeté.

J’ai également écris des paroles de chanson durant mon adolescence que j’ai toujours cette fois. Je crois que j’ai toujours aimé inventer des histoires et les retranscrire par écrit. Ce blog m’a énormément conforté dans cette idée, même si j’ai eu un gros passage à vide ici et que l’euphorie n’est plus à son paroxysme, je pense qu’écrire sur ce blog contribue à mon épanouissement personnel.

woman-792162_640

Alors depuis que l’idée d’écrire mon roman s’est faite de plus en plus profonde, je suis passée par plusieurs histoires puis j’y suis revenue en me disant que c’était du déjà-vu. Je me suis enfin arrêtée à une histoire, j’ai la trame globale dans ma tête et je n’ai plus qu’à l’écrire. Je pense l’écrire de but en blanc… Ce n’est sûrement pas la meilleure façon de procéder mais je ne vois que celle là. Je ne me vois pas faire des plans ou construire cela comme une dissertation.

Je vais écrire comme j’écris les articles de ce blog, je commence la première phrase et les autres s’enchainent à la suite les unes des autres parfois sans grande réflexion, comme si les mots se tapaient tous seuls sur le clavier.

J’ai toujours rêvé d’écrire en tapotant mes mains sur un clavier d’ordinateur, le bruit des touches qui se suivent me confortant dans l’idée que les idées fusent et ne s’arrêtent pas. Je rêve également d’écrire attablée à la terrasse d’un café, seule et tout en regardant ce qui se passe autour de moi, ce qui me donnerait d’autant plus d’idées.

Le bruit ne me fait pas peur car écrire un roman, c’est aussi s’évader, et en se laissant distraire par ce qui se passe autour de soi, quoi de plus distrayant ?!

letters-801755_640

L’histoire ressemblera sûrement à d’autres mais je ne sais pas pourquoi, cette histoire s’est arrêtée et je ne ressens pas le besoin de la modifier, espérons que ça continue comme ça. C’est une histoire qui n’est pas personnelle mais qui s’inspire un peu de mon vécu, peut-être même de mes sentiments. Et si c’est vraiment le cas, elle risque d’en surprendre au moins un.

Mais je ne peux pas en dire plus alors que je viens à peine de commencer à l’écrire. Peut-être qu’un jour, lorsque vous flânerez entre les rayons d’une librairie, vous verrez mon roman et j’espère alors qu’en lisant le résumé, vous aurez envie de l’acheter.

Bref, maintenant faut que je trouve du temps pour l’écrire !

Et toi, tu veux écrire ? Tu as déjà écrit ? Été publié ?

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon côté artistique . . .

art-brush-colors-3112-825x550

Quand j’étais petite, je passais mes soirées à chanter. Quand ma maman me mettait au lit, je chantais avant de m’endormir. Mon frère faisait la même chose dans sa chambre et maman passait son temps à nous demander de nous taire. Cette passion m’est restée et je chante toujours mais enfermée dans ma chambre et personne n’a vraiment entendu ma voix « en vrai ». Je n’ai jamais chanté devant personne. Ce qui fait que je ne sais pas vraiment si j’ai une belle voix. J’ai posté des vidéos Youtube et malgré l’une d’entre elles qui a fait plus de 2000 vues, j’ai 7 pouces en bas contre 5 pouces en haut. Mais, c’est une chanson en français et moi-même, je trouve que je chante mieux en anglais. Certains amis qui ont vu mes vidéos Youtube me disent que je chante bien mais ne disent-ils pas cela pour me faire plaisir ? J’ai déjà pensé à cultiver cette passion et à prendre des cours de chant mais pour l’instant, je ne trouve pas vraiment le temps, un jour peut-être ?!

Ensuite, mon « talent » artistique s’est exprimé dans la photo. J’ai d’abord commencé par retoucher des images, m’amuser avec les couleurs, les superpositions de photos sur des logiciels simples tels Picasa, The Gimp ou Photofiltre. Ensuite, j’ai commencé à prendre des photos et rapidement, j’ai voulu m’améliorer. Je suis passée du compact au réflex en passant par le bridge. J’ai amélioré ma technique avec mon ancien copain car nous allions beaucoup en « sortie photos », mais depuis, j’ai un peu abandonné et mon « talent » semble s’être un peu évaporé. Je n’arrive plus tellement à me remettre dedans malgré le fait que j’ai pris des cours photos mais où je n’avais pas l’impression d’apprendre beaucoup de choses… Rien ne vaut la pratique de toute façon !

IMG_42291_GF

IMG_8876-002

Mais, depuis plus d’un an maintenant, je crois que mon côté artistique s’est vu transformer et grâce au blog, je développe de plus en plus une passion pour l’écriture. J’aime écrire et j’ai en tête d’écrire un roman. J’ai néanmoins du mal à le coucher sur papier car mon idée n’est pas encore totalement arrêtée. Écrire pour le blog est déjà une belle avancée. Quand j’ai commencé, je n’aurais jamais cru tenir sur la durée. Mon style s’est affiné et ma façon d’écrire s’est grandement amélioré depuis mes débuts. D’aussi loin que je me souvienne, je crois que j’ai toujours aimé écrire. Quand j’étais petite, j’écrivais des « mini-nouvelles » et des « chansons » mais malheureusement, je crois que je n’ai rien gardé… Ce qui est fort dommage car j’aurais bien aimé les relire… J’essayerai de les chercher mais sans grande conviction de les avoir encore !

On dit que le Cancer a un fort côté artistique en tout cas, moi j’aime à cultiver ce petit côté chez moi…

Et toi, tu as un côté artiste ?

logo-fondrose-150x50

20150108071927

Rendez-vous sur Hellocoton !

Écrire un roman . . .

typewriter-585000_640

L’idée a toujours germé en moi. J’ai toujours voulu écrire, laisser une trace de moi. Ce blog est une délivrance, ça m’aide beaucoup, ça m’épanouit. Écrire me fait du bien.

Alors oui, depuis que j’ai ce blog, écrire un roman est une idée qui se fait de plus en plus sentir dans ma tête. Mais quand j’essaye d’écrire, rien ne vient. J’ai peur de ne pas être assez accrocheuse, que mon idée soit trop plate…

notes-514998_640

Peut-être est-ce pour ça, que je n’arrête pas de lire. Depuis juin, je me suis réinscrite à la bibliothèque et je dévore les livres ! Je suis dans une période Guillaume Musso, Marc Levy et Sophie Kinsella. Alors autant vous dire que je suis bien loin d’acquérir un tel talent d’imagination !

Mais j’ai envie d’essayer, de tenter cette expérience, d’écrire, d’y croire et de contacter des éditeurs. Bien sûr, cela pourrait être frustrant s’ils répondent non, mais je me dis que déjà s’ils expliquent pourquoi, ça pourrait aussi m’aiguiller.

Écrire est une véritable thérapie, un exutoire. Pourquoi cette envie d’écrire ??? Pour moi, pour mon plaisir personnel. Quand je vois ce que me blog m’apporte, je me dis qu’un livre m’apportera encore plus et ça me transporte.

J’ai envie d’écrire, de faire vivre des personnages, j’en ai besoin, c’est un plaisir pour moi.

computer-313840_640

D’ailleurs, plus j’écris sur ce blog et plus je me dis que j’ai raté ma vocation professionnelle, j’aurais du travailler dans le journalisme ou l’édition !

Mais j’ai peur, peur de tomber dans la masse, de ne pas être assez originale, de ne pas avoir de style bien définie et que l’histoire ressemble à des tas d’autres, ce qui fait qu’elle n’intéresserait plus personne.

Parce-que j’ai bien deux idées, en rapport, un peu avec ma propre expérience, mon propre vécu et mes ressentis, les idées viennent de là. Je veux écrire un roman autobiographique mais arrangée à ma sauce. Ce que j’aurais aimé… Ce qui me ferait vibrer… Mais j’ai deux idées, je ne pense pas que je puisse les regrouper dans le même bouquin… Au début, je ne préfère pas faire d’une histoire une multitude de petites histoires, s’il le faut j’écrirais deux bouquins.

Et puis qui sait ?! Peut-être qu’un jour, tu trouveras mon travail en librairie et qu’en lisant le résumé, tu auras envie de l’acheter ?!

20150108071927

Rendez-vous sur Hellocoton !