Je ne sais même pas si c’était toi . . .

C’était il y 5 mois… Même un petit peu plus. Mordue de toi alors que je ne t’ai croisé que quelques rares fois. Une fois à la salle de sport. Puis les fois, où ayant appris où tu habitais, et où je passe chaque jour, puisque c’est à quelques mètres de chez moi… La première fois que je t’ai vu et remarqué c’est sur « Adopte un mec ». Tu m’as lancé un charme et moi je l’ai refusé. Par peur plus que par mépris. Je te trouvais mignon, mais il n’y avait pas grand chose d’inscrit sur ton profil. Et j’ai tendance à zapper ce genre de profil…

Puis je t’ai revu et reconnu à la salle de sport… En fait, c’est même à la salle de sport que j’ai vu ton « charme ». Alors que je faisais du vélo et que je pianotais sur mon téléphone. Je crois que j’ai refusé par peur que tu ne l’ai envoyé sciemment en m’ayant vu là devant toi… Pourtant, je ne pense pas que ce soit à la salle que toi tu m’aie remarqué. Je crois que c’est uniquement sur l’application de ton côté…

Pourquoi je n’avais pas cliqué sur oui…

Bref, toujours est-il que j’ai regretté… Encore plus le jour où en me promenant j’ai vu ton véhicule de travail avec ta photo collé au pare-brise… J’ai alors su où tu habitais, et surprise, nous habitions tous proches… Je passais là chaque jour sans le savoir, sans te voir, sans t’avoir remarqué auparavant… Mais depuis ce jour là, j’ai beaucoup pensé à toi. Puis je t’ai recontacté sur l’application mi-mars mais nos échanges n’ont duré que deux jours.

Je n’arrivais pas à comprendre ce qui avait pu clocher dans ce que j’ai dit. Et puis peu importe, je ne saurais jamais pourquoi tu as cessé de me parler. Je t’ai vu te connecter pendant quelques jours après. Puis je suis partie du site quelque temps… Quand je suis revenue, tu n’étais plus venu depuis. Cela fait maintenant plus de trois mois que tu ne  t’es pas connecté. Je ne t’ai plus croisé réellement depuis que l’on avait discuté sur l’application… 5 mois donc…

5 mois où je passe toujours devant chez toi quasiment chaque jour. Où je souris quand je vois ta voiture, et m’interroge lorsque je ne l’ai pas vu pendant plusieurs jours. Mais je ne t’ai jamais revu à la salle de sport à part cette fois où j’avais vu ton « charme » en même temps que de te voir face à moi. Je sais que tu parlais à un mec qui était dans ma classe au lycée, mais je ne sais même pas s’il me reconnait et je me vois mal aller lui demander de tes nouvelles.

étais-ce toi ? et si c’est le cas, à tes bras, qui étais-ce ?

Et puis l’autre matin, en partant de chez moi pour aller au boulot, je t’ai suivi durant quelques mètres. Rien que de te voir par rétro, m’a fait plaisir. Pourtant, je ne pense plus vraiment à toi, je m’étais fait une raison. Et puis de toute façon, je ne te voyais plus. Mais là, le fait de t’avoir revu rallume cette petite flamme au fond de moi quand je pensais à toi.

Le soir même, il me semble t’avoir revu. Je ne suis pas sûre que c’était toi. Ça y ressemblait et c’était juste devant chez toi mais je ne peux l’affirmer. Tu n’étais pas seul. Une jeune femme était près de toi. Il ne me semble pas que vous vous teniez la main, mais vous aviez l’air proche. Et j’ai ressenti un petit pincement au cœur alors que l’on ne se connait même pas. J’ai même failli faire demi-tour pour m’assurer si c’était bien toi ou non… Mais pourquoi perdre du temps pour quelqu’un qui n’en avait plus eu pour moi ?

Je suis cette fille qui « tombe amoureuse » de mecs dont elle ne sait rien, à qui elle n’a jamais parlé. Qui peut rester « bloquer » sur le dit mec pendant des mois sans qu’il ne se passe jamais rien. Je suis cette « amoureuse » platonique. Celle qui rêvasse aussi d’Antoine Griezmann. Qui se contente de pensées amoureuses en y rêvant. Celle qui a vécu en couple à peine 1 an à 30 ans… Je suis une rêveuse bloquée par la peur, la timidité, et un manque de pouvoir de séduction… Je suis celle qui rêve de faire de ses rêves une réalité… Est-ce qu’un jour, la fille qui rêve de mecs inaccessibles pourra enfin rencontrer quelqu’un qui ne le sera pas ?…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Si tu me lis, alors tu liras ceci…

Quand tu t’es volatilisé…

Tu as discuté avec moi une après-midi. Et puis, c’est tout. Tu as cessé de répondre à mes messages. Sans que je ne comprenne pourquoi. Avais-je dit quelque chose de mal ? Je n’ai pas vraiment compris. Pourquoi m’avoir répondu si physiquement je ne te plaisais pas ? Il y a donc sûrement eu autre chose. Mais je n’ai rien dit qui aurait pu te faire fuir…

Peut-être as-tu vu mon profil Facebook ?… Tu m’as peut-être trouvé en suggestion d’amis… Et reconnu avec les photos. Si tu as cliqué , tu as peut-être atterri sur mon blog visible depuis mon profil. Et puis, avec les articles me dévoilant, tu as peut-être pris peur… Il faut dire que je ne blogue pas anonymement et que je n’ai aucun filtre sur mon passé, mes blessures, mes pensées, mes sentiments…

Tu te demandes peut-être aussi comment j’ai pu atterrir dans tes suggestions d’amis alors qu’on a aucun ami en commun. Et peut-être as tu pris tout simplement peur que je connaisse ton nom de famille avant que tu ne me le dises. Quand tu m’as lancé un charme la première fois sur le site, tu t’en souviens ? Quand je l’ai vu c’était à la salle et le hasard a fait que tu sois juste en face de moi sur un vélo à ce moment là…

…source d’incompréhension…

M’avais-tu remarqué et reconnu sur le site ? Ou bien c’était juste un pur hasard… ? J’ai pris peur. Peur qu’en acceptant ce charme, tu ne viennes me parler directement. Alors j’ai refusé. Bien que je te trouvais plutôt mignon et que tu m’avais l’air sympa. Mais j’ai eu peur. C’est l’histoire de ma vie ça. J’ai peur que les mecs m’abordent parce-que je ne sais pas comment réagir… Mes blessures, mon passé m’ont conditionnée comme ça…

Çà ne te dit toujours pas comment j’ai pu avoir ton profil Facebook. C’est simple, bien avant que je ne t’envoie un message, je me promenais pas loin de chez moi et mes yeux se sont attardé sur un taxi garé là… Je ne sais pas pourquoi en fait. Et puis, je t’ai vu sur la photo sur le pare-brise. Sur le coup, je n’ai même pas pensé lire ton nom en fait… Je ne sais même pas s’il y est inscrit. Mais, je me suis souvenue que je t’avais vu avec un mec qui était dans ma classe au lycée à la salle de sport. C’est dans ses amis Facebook que je t’ai trouvé…

Puis, je t’ai contacté sur le site où tu m’avais envoyé un charme. Tu m’as répondu et tu avais l’air plutôt enthousiaste dans tes réponses. En effet, tu répondais à mes questions et enchaînait sur d’autres. Puis tout à coup, plus rien. Le lendemain, je t’ai renvoyé un simple « Tu as passé une bonne journée ? » que tu as lu le surlendemain et auquel tu n’as jamais répondu… Et c’est là que je ne comprends pas.

…ou de ta peur…

Je sais que tu ne me dois aucune explication. Moi aussi, il m’arrive de ne plus répondre à des mecs parce-que je suis trop lâche pour leur dire qu’en fait ça ne le fera pas… Mais je me demande si tu n’as pas pris peur en lisant ce blog… Je t’avais trouvé sur Facebook et j’ai peut-être atterri dans ta liste de suggestion d’amis… Si tu as reconnu la fille du site de rencontre, tu as peut-être cliqué… La nature humaine étant curieuse, tu n’as pas pu t’empêcher de lire quelques articles.

Es-tu tombé sur ceux qui parlent de ma dépendance affective ? Tu t’es peut-être dit « Oh non, une fille jalouse et collante, je laisse tomber! ». Ou alors pire, ceux de ma virginité tardive et là tu fuis parce-que… Je peux comprendre que ça puisse faire peur en fait, c’est lourd à porter pour moi, donc potentiellement pour le gars avec qui je me mettrais en couple (bien que ça n’a pas été le cas pour mes exs) et là je me dis que si tu fuis pour ça, c’est que tu ne cherchais qu’une seule chose et au final tant mieux que tu es stoppé tout contact…

Ou alors, tu es tombé sur l’article où je parlais de toi… Si tu m’avais remarqué à la salle, tu as su que je parlais de toi et tu as aussi pris peur… Ou peut-être qu’en fait tu ne m’as jamais lu ici et que tu es tout simplement intéressé par quelqu’un d’autre. Ou que j’ai finalement dit des choses qui ne te plaisent pas. Même si je ne vois pas quoi. Tu as peut-être, certainement d’ailleurs, tes raisons. Mais tu sais, une fille ça se torture le cerveau quand ça n’a pas de réponses. Vous vous avez la capacité de tourner la page rapidement mais pas nous…

…la surmonteras-tu ?

Si tu me lis vraiment et si tu continues à le faire, tu as peut-être compris que c’était de toi que je parlais quand j’évoquais mon rêve ? Te laisser un mot dans ta boîte à lettre, ça m’a vraiment traversé l’esprit tu sais… On s’est croisé à la boulangerie l’autre soir. Quand j’entrais, la boulangère te donnait ton pain. Tu es parti en me regardant. Je t’ai regardé aussi. J’ai entendu tes pièces tomber et la boulangère me réveiller : « Vous désirez? ». Tu as ramassé tes pièces et tu as détalé. Je n’ai pas vu par où tu es parti mais si c’était pour ne pas que je vois où tu entrais, ce n’était pas la peine… Je sais que tu habites juste en face… Là où je vois ton taxi garé tous les jours quand je passe devant…

Je ne te suis pas. Je n’habite pas loin non plus et tu es en plein bourg donc bon… Mais si ça se trouve, tu ne m’as même pas reconnu, jamais retrouvé sur Facebook et tout ça n’est que pur hasard. Tu ne m’as plus répondu pour une raison que toi seul connaît et puis c’est comme ça… Je voulais juste te dire que si c’était parce-que tu m’avais lue ici et que tu avais pris peur, tu aurais pu m’en parler…

cela ne m’ôtera pas d’un doute…

Si malgré ce que j’ai pu écrire ici, je te plaisais, tu aurais pu voir plus loin… Prendre le risque quand même, m’en parler au moins… Je sais que ce que j’ai pu confier ici peut faire peur à un mec, j’en suis parfaitement consciente. Mais c’est dommage de passer à côté de ce qui aurait peut-être pu, sait-on jamais, être une belle histoire ? Si vraiment tu as lu et si tu me lis encore, tu sais comment me recontacter…

Et là plusieurs options : il ne m’a jamais lu et ne verra donc jamais ce message. Il m’a lu mais m’a complètement zappé et ne remettra jamais les pieds (ou plutôt les yeux) sur mon blog et donc ne verra pas ce message. Ou il m’a lu et n’a pas envie de revenir sur ce blog… Soit, il va me lire mais ses réticences sont trop importantes et il préfère vraiment laisser tomber… Ou encore il va me lire et… à lui de jouer…

Une blogueuse non anonyme,

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le mec de la salle de sport…

une première approche trop vite ecartée

Je ne suis pas sûre que tu saches qui je suis. En fait, je ne sais pas si tu avais fait exprès de m’envoyer ce charme devant moi en me reconnaissant, ou si c’est un pur hasard. Toujours est-il que depuis que je t’ai vu ce jour là à la salle de sport, et reconnu en levant mes yeux après avoir cliqué sur non, j’ai regretté. Regretté de ne pas avoir accepté. Car oui, je te trouvais déjà mignon sur ta photo mais en vrai, tu es une frappe atomique ! Et puis, tu m’as l’air bien sympa pour ne rien gâcher.

Et puis, je t’ai oublié. On ne se croisait pas assez souvent à la salle de sport. Nous n’avions sûrement pas les mêmes horaires pour y aller. Et un jour, au détour d’une promenade, mes yeux s’arrêtent sur un taxi garé sur une place. Là, je ne sais pas pourquoi je m’arrête pour regarder la photo du chauffeur sur le pare-brise. Puis, je te reconnais. Alors, je souris mais je ne pense même pas à regarder ton nom.

les investigations pour te retrouver

Du coup, je me reconnecte sur mon compte Adopte pour te chercher… Je te retrouve mais ça fait plusieurs mois que tu ne t’es pas connecté. Tout ce que je sais de toi, c’est ton surnom et ton métier. Et puis, il y a ce mec avec qui tu traînes à la salle de sport. Il me dit quelque chose, c’est sûr, on a été dans la même classe au collège ou au lycée. Après quelques recherches dans ma mémoire, je retrouve son nom. Je le trouve sur Facebook et consulte ses amis…

C’est comme ça que je t’ai trouvé. A présent, je connais ton métier, ton prénom et ton nom… Je te croise un jour en allant à la piscine, tu ressors de la boucherie et je m’arrête pour te laisser traverser la rue. Tu ne me remarques pas, en même temps, personne ne regarde vraiment la personne qui conduit quand on te laisse passer à un passage piéton. Tu ne me vois pas sourire comme une dingue dans la voiture, contente de t’avoir vu…

Mais, tu ne te connectais plus sur Adopte, alors je me suis dit que peut-être, tu avais trouvé ta moitié. Mais l’autre jour, en me reconnectant, et en te cherchant en mode « Ninja », le mode ou tu peux cacher ta visite quand tu checkes sur un profil, je t’ai vu en ligne… Avais-tu reçu un mail comme quoi, tu avais eu ma visite, la fois où je te cherchais pour connaître ton pseudo ?… M’as tu reconnu ? Suis-je pour toi, la fille de la salle de sport ?

l’envie d’être pour toi ce que tu es pour moi

Toujours est-il que chaque jour, je vérifie si tu as visité ma page, depuis deux jours. Et non, à moins que comme moi, tu ne l’ai fait en Ninja. Je rêve secrètement que tu me renvoies un charme, que je ne manquerai pas d’accepter cette fois… Car même si j’ai peur de la rencontre, peur du moment où tu te rendrais compte que je suis sans doute plus jolie en photo qu’en vrai (même si j’ai rajouté sur le site une photo récente où je porte mes lunettes), que je ne sois pas à la hauteur de tes espérances et que ma véritable timidité me bloque, j’ai envie de tenter.

Pour toi, j’ai envie d’essayer du moins. Essayer de dépasser ces peurs… Ça fait plusieurs jours où je m’endors en pensant à toi et où je me lève en pensant à toi. Cela faisait tellement longtemps que ça ne m’était plus arrivé… Je ne me souvenais même plus ce que ça faisait. Sourire pour un rien… Penser à la personne… Faire des détours pour passer devant chez toi et essayer de te croiser…

Je ne sais pas si tu sais qui je suis. Si je suis pour toi la fille de la salle de sport. Et si tu te souviens même m’avoir envoyé ce charme… En attendant, j’ai même testé la compatibilité de nos prénoms, même si je sais que c’est débile. Mais je deviens débile, quand je suis piquée… Et toi, tu me fais un truc… Je ne dirais pas que je suis amoureuse de toi, je ne te connais même pas. Mais je suis grave charmée… Alors pourquoi je n’avais pas accepté ton charme ? Je ne voulais pas avoir à refuser de te rencontrer… J’ai eu peur qu’avec toi, l’envie soit plus forte que la peur…

toujours la peur et ces questionnements sans fin…

Mais même si l’envie est forte, la peur sera toujours là. Car, je peux décevoir tous les autres mecs sur ce site en refusant la rencontre même quand le feeling passe bien à discuter. Avec toi, je ne voulais pas faire ça… Est-ce que ça aurait fonctionné ? T’aurais-je rencontré ? Nous nous serions nous rendu compte que nous allions à la même salle de sport ? Aurions-nous commencé à discuter là-bas ? Serions-nous sorti ensemble ?

Un tas de questions qui me taraudent… Ce n’est peut-être pas trop tard, je me dis qu’en allant plusieurs fois sur ton profil, tu revisiteras peut-être le mien, et me renverra peut-être un charme… Je t’assure que je ne manquerai pas d’accepter cette fois… Je ne sais pas si je serais prête à te dire oui pour te rencontrer, mais j’ai envie de discuter avec toi dans un premier temps… Histoire de voir si intellectuellement tu me plais autant que physiquement… Je vais à la salle dans l’après-midi, si je te croise, c’est un signe non ?!

Rendez-vous sur Hellocoton !

C’est souvent comme ça, juste platonique . . .

Je ne sais pas pourquoi je reste inscrite sur ce site, alors que je me contente uniquement d’histoires platoniques. En général, je refuse les charmes et je n’en reçois pas non plus cinquante par jour. Je ne suis d’ailleurs pas toujours active sur ce site. Et puis, je ne suis même pas convaincue d’être prête à adopter un mec !

ça ne va pas assez vite pour eux ?…

Je ne suis pas avenante. Ce n’est pas moi qui engage les conversations. Quand un garçon me charme et que j’accepte, j’attends toujours qu’il m’envoie le premier message. Alors, tu as déjà ceux qui t’envoient un charme. Une fois que tu l’as accepté, ils ne t’envoient jamais de messages ou alors cinq mois après !

Mais il y a ceux qui engagent la conversation avec toi et avec qui ça se passe bien. Tu commencerais même à les trouver drôles et sympas. Et puis tout à coup, sans aucune raison et alors que tu les vois se connecter, ne te parlent brusquement plus.

Avant, j’aurais été du genre à leur envoyer un message du genre « Ça y est, tu as trouvé ce que tu cherches et tu abandonnes toutes les autres ? ». Aujourd’hui, je laisse couler, je ne m’attache jamais suffisamment pour que ça m’atteigne vraiment. De toute façon, ils ne savent pas ce qu’ils perdent ! Par contre, s’ils reviennent la bouche en cœur, moi j’aurais nexter : on ne revient pas vers moi parce-que ça n’aurait potentiellement pas fonctionné avec une autre.

… mais parfois il y a des patients

Alors, il  y a ceux qui finissent par te demander un rendez-vous et tu leur expliques ta peur. Ils sont patients mais uniquement jusqu’à un certain point. En même temps, je ne peux pas les blâmer pour ça non plus. Puis, il y a les autres, ceux avec qui les conversations se passent bien, on se marre et tout. Et pouf, plus rien, disparu de la circulation alors que le feeling avait pourtant l’air d’être au rendez-vous des deux côtés.

Mais là où je suis paradoxale, c’est que si ces garçons m’avaient demandé un rendez-vous comme d’autres le font très rapidement, alors qu’eux ont pris le temps de me parler pendant plusieurs jours, j’aurais certainement pris mes jambes à mon cou.

Et puis, il y a ceux que j’ai nexté dès le départ… Et qui pourtant me plaisaient bien… Parce-que j’ai confiance en moi sur un site de rencontre et pas dans la réalité. Parce-que mes photos me rendent plus jolies comme je pose sans mes lunettes. Mais en vrai, elles me complexent quand même vachement et me donnent l’impression d’être moche…

ceux qui me plaisent mais…

C’est le cas en ce moment, j’étais sur un vélo à la salle de sport quand il me prend l’envie de me connecter à mon compte « Adopte ». Je vois alors le charme d’un mec… Le mec était assis juste en face de moi sur son propre vélo. Plutôt mignon et l’air franchement sympa. J’hésite puis je refuse son charme. Déjà, je ne pense pas que lui se soit rendu compte que la fille à qui il venait d’envoyer un charme était en face. Et puis, moi par peur de ne pas réellement lui plaire…

C’était il y a quelques mois, je n’y pense plus, jusqu’à ce que je revois à la salle, et surtout dans la rue… Au retour d’une marche, je ne sais pourquoi, je m’arrête devant la photo sur le pare-brise d’un taxi garé dans la rue, pas très loin de chez moi. Et je le reconnais c’est lui. Je ne lis même pas son nom. Mais je me reconnecte à mon compte et malgré qu’il n’ait plus l’air d’être actif sur Adopte, le retrouve, je checke son profil et son surnom est Ben…

et quand ils me plaisent, je cherche toujours à en savoir plus sans me faire voir

A la salle, je le vois avec un mec qui était au lycée avec moi, je cherche le Facebook de ce mec et cherche dans sa liste d’amis. Ça y est, je l’ai trouvé. J’ai son nom, son prénom et j’ai même associé mon prénom à son nom… Enfin dans ma tête hein, pas sur Facebook, je suis un peu folle mais pas à ce point quand même ! Et maintenant que j’en sais un peu plus sur lui, je pense à lui.

Et chaque fois que je passe devant sa rue, assez souvent que ce soit à pieds ou en voiture, je regarde si je vois sa voiture. Ce soir, en allant à la piscine, je l’ai reconnu qui sortait de la boucherie alors que j’arrivais sur le passage piéton… Je l’ai laissé passer et je souriais. Je me disais, ah oui, alors, je pense à toi et je te vois ? Coïncidence ? Signe ? Alors voilà, les signes, de mon prochain crush, qui restera encore une fois platonique ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Non, je ne suis pas devenue trop maigre . . . !

L’autre jour, une personne m’a fait une réflexion que je n’ai pas du tout appréciée. Le fait est que depuis ma rupture amoureuse il y a trois ans, je me suis rendu compte que j’avais pris beaucoup de poids et j’ai décidé d’en perdre.

Je m’étais alors inscrite dans une salle de sport et j’ai perdu du poids parce qu’à l’époque, je ne mangeais plus à cause de la rupture pendant les six premiers mois. Mais au début de l’été, et alors que je commençais à la digérer (la rupture!), j’ai recommencé à manger et je me suis empiffrée de cochonneries tout l’été si bien que j’avais repris mon poids initial un an après.

HNCK1403

On va donc dire que le commencement de ma perte de poids a débuté en décembre 2013. C’est à partir de ce moment là que j’ai été à la salle de façon plus assidue et que je me suis rendu compte qu’il ne suffisait pas que j’aille transpirer sur mes machines mais qu’il fallait aussi que je modifie mon alimentation.

J’ai donc arrêté les sodas, les gâteaux apéros, les gâteaux et autre viennoiseries et j’ai mangé plus de légumes et plus de fruits. Je n’ai pas fait de régime. Juste modifié ma façon de manger et rééquilibré surtout. J’apprécie mon petit pain du samedi matin, bien plus que lorsque j’en mangeais tous les jours ! Je mange encore des cochonneries mais de façon moindre ! Hier, j’ai pris de la chantilly avec mes fraises et ce sans culpabiliser !

diet-695723_960_720

Mais lorsque la personne m’a dit l’autre jour « Il serait temps que tu arrêtes de maigrir, y’a plus de graisses, y’a plus rien à perdre. Il ne faudrait pas que ça devienne une obsession », j’ai vu rouge ! Déjà cette même personne a entamé un régime Weight Watchers et se pesait au début chaque jour pour voir les changements. Très mauvais de se peser chaque jour, moi avec mon rythme d’une fois par semaine, je ne vois pas où est l’obsession. Chaque lundi matin, je me pèse et le premier lundi de chaque mois, je me mesure bras, cuisses, ventre, taille etc etc… Car je sais que ce sont plus les mesures et non le chiffre sur la balance qui t’indique où tu en es !

Alors, oui, je fais du 36/38 à présent et non je ne suis pas maigre ! Je suis mince ! Il faut nuancer les deux et comprendre la différence ! On ne voit pas encore mes os et j’ai encore un tas de graisse à traîner ! Et de plus, je fais ce que je veux ! Personne n’a à me dire d’arrêter ou de stopper quoi que ce soit. Je sais quel est mon objectif à présent, j’ai perdu 20 kilos et maintenant, je veux raffermir, tonifier et me muscler. Mes différentes blessures sportives de l’année m’ayant minée et fait croire que je ne pourrais plus faire de sport sans avoir mal, étant maintenant derrière moi.

HNCK1963

Je veux commencer ce nouveau challenge pas pour l’été. Pas pour être bien dans mon bikini car je refuse de m’imposer une date à laquelle atteindre mon objectif. Je veux aussi d’abord prendre contact avec un/une coach sportif(ve) pour savoir comment m’y prendre entre cardio et renforcement musculaire, comment allier les deux, dans quel temps imparti pour chaque etc etc… Je veux faire ça pour moi, car un corps ferme est ce qui me plait moi !

J’ai vraiment mal pris qu’on me dise que j’étais comme ceci ou comme cela. Déjà, tu me vois en vêtement donc tu ne vois effectivement pas la graisse qui se loge encore dans mon ventre ou dans mes cuisses ou encore sous mes bras.  Et puis, je gère en fait donc je ne vois pas en quoi ça regarde qui que ce soit d’autre que moi ! Je sais ce que j’ai à faire, et même ce que je dois et même veux manger ! Je refuse de faire n’importe quel régime, je refuse de m’interdire les desserts industriels donc non la nourriture est loin de devenir pour moi une obsession !

HNCK5665

Je crois que chacun doit faire comme il l’entend selon ses envies et convictions ! Que soudainement on veuille faire attention, ou même devenir vegan, ou autre, c’est un choix qui ne regarde personne d’autre que vous et qui doit être fait en accord avec vous-même ! Alors, oui, je n’aime pas qu’on me dise que mon corps est comme ceci ou comme cela, et que je devrais manger comme ceci ou comme cela. Je n’ai eu besoin de personne pour perdre 20 kilos donc je gère. Je ne dis pas que j’ai la science infuse, loin de là ! J’aimerais encore apprendre sur la nutrition mais je veux juste dire, que je sais ce que je dois entreprendre pour parvenir à mes objectifs.

Avant de critiquer les autres sur leur façon de faire, questionnez-vous sur la votre et regardez-vous dans le miroir ou dans votre assiette ! Vous n’avez pas assez à faire avec vous-même pour vous occuper des autres ? A toutes les filles qui souhaitent perdre du poids, je vous dirais juste qu’il n’y a pas de secret : il faut bouger et bien manger, avoir de la volonté et comprendre comment fonctionne son propre métabolisme et agir en fonction de celui-ci. N’entreprenez pas un régime strict que vous ne tiendrez pas dans la longueur et surtout ne faîtes pas confiance aux pilules minceur, ça se saurait si les miracles existaient !

life inspilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :