Marre des articles qui prônent le bonheur !

Il y en a partout ! Sur les blogs, dans les magazines, dans les rayons de librairies sur le développement personnel. Le bonheur, le fameux Saint-Graal que tout le monde cherche et qui fait bien vendre ! Tout le monde en parle, tout le monde le cherche et certains pensent même nous apprendre à comment le trouver. Parce-que évidemment, le bonheur tout le monde le cherche. Mais peut-on vraiment le définir ? Le quantifier même ? Et puis ce qui fait le bonheur des uns fait-il forcément le bonheur des autres ?

Les articles qui prônent le bonheur et te donne une liste de choses à faire pour l’atteindre me paraissent bien utopiques. Chacun a sa propre vision du bonheur. Chacun a ses petits moments de bonheur et ces choses qui le rendent heureux sans que ce ne soit forcément les mêmes pour le voisin. Ces articles me dérangent dans le sens où on a l’impression que le bonheur est une quête et qu’il faut absolument l’atteindre sous peine de rester triste ou déprimé toute sa vie !

Ce qui rend heureux…

Pour beaucoup, pour être heureux, il faut avoir : un travail épanouissant, un mari, (ou une femme), un chien, deux enfants, etc etc… Le modèle parfait de la famille parfaite et bienheureuse. Seulement, aujourd’hui, ce modèle est loin d’être la norme ou du moins loin d’être le modèle le plus étendu. Bien sûr, que ça rend heureux si c’est ce que l’on cherche. Mais je veux dire qu’on peut très bien être célibataire et ne pas être malheureux pour autant. Tout comme on peut avoir un travail, mais ne pas s’y sentir heureux.

Peut-on vraiment dire à quelqu’un de s’estimer heureux d’avoir un travail ? Avoir un travail ne donne pas le droit de se plaindre ? Je crois que la notion de bonheur et de travail est à redéfinir aujourd’hui car rares sont les personnes qui font un travail épanouissant. En effet, pour la plupart des gens, le travail n’est qu’alimentaire, un job qui permet de gagner de l’argent et d’avoir à manger chaque mois et un toit au dessus de la tête. Comme si le simple fait d’avoir un travail fait que l’on ne peut pas se sentir malheureux…

De plus, quand on dit qu’il faudrait arrêter de se plaindre, pour accéder au bonheur ? Je ne comprends pas trop. Est-ce que arrêter de se plaindre d’avoir mal quelque part va faire disparaître le mal ? Je suis sceptique. Je ne le pense pas. Se plaindre quand se n’est pas se victimiser ou autre, n’a rien de mauvais. Faire sonner la sonnette d’alarme quand on voit qu’on ne tient plus, qu’on arrive à des moments où l’on voudrait du répit, je ne vois pas ce qu’il y a de mal.

Adopter la positive attitude, arrêter de se plaindre ?

On ne peut pas être au top H24 ni avoir la positive attitude chaque jour. Les petits conseils qui disent d’arrêter de se plaindre, et de positiver me semblent vraiment utopique. Va dire à une personne qui vient de perdre son mari, son travail, etc etc de positiver et d’arrêter de se plaindre ? Je prends un exemple extrême mais je ne connais personne qui positive chaque jour. Personne qui n’a jamais de moments de mou même en ne vivant pas ces extrêmes.

Je ne pense pas qu’on doive cacher ses problèmes, ses failles, et ses moments de doutes ni les brider en se disant non, je vais positiver et penser aux 10 commandements du bonheur et tout ira bien. Malheureusement, quand on ne va pas bien, on a justement du mal à voir les côtés positifs. Est-ce que râler moins contribuerait au bonheur ? Non, je ne le crois pas non plus, ça se saurait ! Bien sûr, on peut relativiser à tout moment, sur des petits choses insignifiantes qui parfois nous mettent martel en tête. Mais je crois que râler et se plaindre, c’est humain, et qu’on y est tous sujets.

Ce que je veux dire, c’est que les bonnes astuces pour arrêter de se plaindre, les bonnes astuces pour accéder au bonheur sont irréalistes. Le bonheur, il se construit personnellement. Ce qui rend heureux l’un, n’est pas ce qui rend heureux l’autre. Il n’y a pas de formule miracle pour y accéder. Il faut le chercher. C’est une quête personnelle. Ainsi, on se rend compte de ce qui nous rend heureux par le vécu, les expériences de la vie, les passions… Parce que bon, je crois que si tous ces livres qui prônent le bonheur, détenaient vraiment le remède miracle, il y aurait beaucoup plus de gens heureux non ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pourquoi tant de remises en question sur la blogosphère ?

En ce moment, beaucoup d’articles fleurissent sur des blogueuses qui se demandent ou elles en sont avec leur blog et qui se remettent en question. Elles évoquent le fait de se plaindre dans leurs articles. Et je me suis demandé si j’étais aussi dans ce cas.

workspace-766045_640

C’est vrai que je suis une blogueuse humeurs. Je n’ai aucune ligne éditoriale. J’écris au gré de mes envies et forcément de mes humeurs. Je ne suis pas joyeuse H24 et il m’arrive d’avoir de grosses phases de tristesse où je ne me sens pas très bien dans ma peau.

Les chanteurs qui écrivent leurs propres chansons vous le diront : il est beaucoup plus facile d’écrire quand on est triste que lorsqu’on est joyeux. Cependant, je n’ai pas vraiment l’impression de me plaindre H24 dans mes articles. Mes articles négatifs sont ceux où effectivement je me plains lorsque je suis blessée sportivement. Parfois aussi, quand j’évoque mon célibat et le désert chaotique que je rencontre de ce côté-là. Mais je ne me plains absolument pas de mon célibat. Pour le moment, il me convient parfaitement.

beautiful-beauty-brunette-fashion-Favim.com-1887822

Beaucoup d’articles voient le jour également sur les blogueuses parfaites et les « frustrées ». En gros, les blogueuses qui ont des milliers d’abonnées seraient parfaites et puis les autres seraient un petit peu frustrées. Je ne suis pas vraiment d’accord. Je ne pense pas qu’il y ait de blogueuses parfaites. Même les plus suivies ont leurs défauts et c’est tant mieux, personne n’est parfait ! Cependant, je ne pense pas non plus que les blogueuses qui ont moins d’abonnées se sentent toutes frustrées.

Je pense que tant que le blogging reste un plaisir et non une obligation, il n’y a pas de raison de se sentir frustrée. Je pense que beaucoup de blogueuses, voir même toutes à un moment donné de leur blog, se remettent en question pour se faire apprécier de leur lectorat mais je pense que notre blog doit avant tout nous plaire à nous-même. Il est important de rester soi-même et de ne pas se perdre en voulant à tout prix chercher à plaire aux autres.

girl-869205_640

Personnellement, je ne me considère absolument pas comme une grande blogueuse. J’ai 89 personnes abonnées à ma page Facebook, 326 à ma page Hellocoton, mais je ne sais pas combien de ces personnes me lisent régulièrement. Je sais quelles blogueuses me lisent régulièrement et ce qui m’importe, c’est que ces blogueuses avec qui j’échange régulièrement me restent fidèles même quand elles ne sont pas d’accord avec ce que je poste et qu’elles aient toujours plaisir à me lire.

J’ai commencé à bloguer en février 2014. Ça va bientôt faire deux ans maintenant et je suis contente d’avoir toujours quelque chose à dire. Écrire pour moi est devenu essentiel, comme un besoin vital, un plaisir qui m’apporte énormément. Hellocoton également m’est essentiel. Les échanges avec les blogueuses, les découvertes d’autres blogs sont une source éternelle d’enrichissement pour moi.

we-heart-it

De septembre à avril 2015, j’ai été dans une phase intensive de blogging, j’avais toujours un article à publier, j’ai été très productive pendant ces quelques mois et j’ai eu un gros moment de doute à partir de mai 2015. Le rythme de publication s’est ralenti. Je n’arrivais plus à avoir plaisir à bloguer parce-que je me mettais la pression dans mes délais et mon nombre d’articles à publier. J’ai donc pris la décision de laisser ma plume me guider et publier quand j’en ai envie, et le plaisir est revenu.

Je pense que les remises en question sont nécessaires quand elles nous permettent de nous améliorer mais que les questions du genre « pourquoi je ne suis pas populaire par rapport à telle ou telle autre blogueuse » sont inutiles. Si tu lances un blog dans l’unique but d’avoir 10000 abonnées à tes pieds, tu n’iras pas bien loin. N’attend rien des autres blogueuses, n’attend pas de voir un abonnement en retour dès que tu t’abonnes à une, ne t’abonne qu’à des blogs susceptibles de t’intéresser. Blog tout simplement parce-que tu aimes écrire, que ça te procures du plaisir, parce-que l’essentiel est vraiment là.

Qu’en penses-tu ?

logo-fondrose-150x50

dokuji

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :