Parlons sexe : qu’est-ce que jouer à l’allumeuse ?

L’autre jour, je vous publiais cet article sur une petite anecdote qui m’est arrivée. Depuis ce jour, je me posais la question de savoir si j’avais pu avoir avec la personne concernée dans l’article, un comportement d’allumeuse.

Une allumeuse est une aguicheuse, une femme qui cherche à exciter le désir. Une séductrice, charmeuse, tentatrice. Mais quels sont les comportements à adopter pour juger qu’une femme puisse entrer dans cette catégorie ?

En discutant avec vous dans vos différents commentaires sur le dit article, je me suis demandée si je n’avais pas eu avec lui un comportement d’allumeuse. Après tout, en continuant la conversation dans son sens et tourné légèrement et subtilement vers le sexe, est-ce que je ne l’ai pas au final un peu « cherché » ?

De plus, pourquoi lui se priverait-il alors que des tas de filles moins farouches que moi ne doivent même pas attendre qu’il leur demande ce genre de photos pour lui en envoyer d’elles-mêmes en espérant approcher leur star favorite par ce biais ? Pourquoi aurait-il alors tort de s’en passer alors que des meufs se laissent faire et prendre au jeu ? Tant mieux pour lui dans ce cas ! Surtout que comme me disait l’une d’entre vous, avec les informations sur les dangers sur les réseaux, elles savent tout de même les risques qu’elles prennent !

Quelques photos en lingerie leur donnent-ils tous les droits ?

J’aimerais aussi revenir sur mes photos de lingerie publiée sur Instagram.

Il doit y en avoir trois de ce genre en tout sur un millier de photos. J’ai également d’autres photos où je suis en sous-vêtements. Mais il n’y a rien de sexy dans ces photos puisque j’ai publié beaucoup de clichés pour montrer l’évolution de mon corps tout au long de ma perte de poids. Alors est-ce que les photos où je pose et expose ma poitrine en lingerie sont aguicheuses ? En tout cas, je ne les ai pas faites en ce sens. Pour moi, cela reste des clichés très artistiques en noir et blanc en jouant avec la lumière. Et elles n’ont rien de vulgaire !

Mais là où j’ai envie de pousser un coup de gueule, c’est contre tous ces mecs qui pensent que, ça y est, parce-qu’une meuf poste ce genre de photos, c’est qu’elle est facile et d’accord pour coucher avec n’importe qui ! Bah non, désolée de vous contredire les gars, mais je suis bien la preuve vivante que non, je ne couche pas avec n’importe qui !

Alors non, ce n’est pas parce-qu’on porte une mini-jupe ou encore un décolleté sexy qu’on a envie d’un mec dans notre lit à tout prix. Et je trouve ça dingue qu’encore en 2017, des personnes puissent encore penser l’inverse.

Pouvoir parler de ça librement sans arrières-pensées…

Du coup, je me suis également interrogée si le fait de parler de sexe de façon implicite avec un mec, ça faisait de nous une aguicheuse ? Je pense tout de même qu’aujourd’hui, on est quand même dans une société ouverte et un petit moins taboue sur ces questions pour pouvoir parler de ça sans pour autant avoir envie d’un tableau de chasse énorme et des envies de coucher à tout va !

Ça m’amuse parfois de parler de ça effectivement. Quand je le fais, en général, c’est que j’ai senti un feeling avec le mec en question. Et non, pas forcément un feeling dans le sens où je me vois en couple avec lui d’ailleurs. Non, au contraire, c’est plutôt quand je vois qu’une amitié peut naître, et même un rôle de confidents des deux côtés. Donc, pour ma part, ce n’est aucunement dans l’intention de plaire ou d’exciter un mec ?

Par contre, est-ce que le fait d’être vierge et d’aimer parler de ça sans être forcément bien gênée à l’écrit et à distance ne serait pas une façon de compenser. Oui car en général, je m’amuse de ça sur Internet. Mais pas sûre qu’en face à face, je sois aussi à l’aise ! Chercher à titiller et à me titiller pour me donner quelques sensations ou avant-goût, je ne sais pas, peut-être un peu. Peu importe de toute façon car cela reste tout de même et de toute façon, très rare. Il ne faut pas croire que je parle de ça avec tous les inconnus qui passent !

Ne pas oublier à qui on parle… même si on pense le connaître !

Disons que là, je me suis vraiment faite avoir sur le fait de tellement bien connaître ma célébrité que je me suis sentie plus proche de son pote que je ne le suis en réalité. Ma naïveté m’a encore rattrapée là-dessus ! Et là où l’histoire me gênait d’ailleurs, c’était par rapport à cette célébrité. Comme si ce qui était arrivé, m’avait fait le faire redescendre dans mon estime. Mais je remercie les personnes qui m’ont dit que non, on ne juge pas une personne à ses potes ! Alors, oui je continuerai d’idolâtrer ce mec !

Et toi, qu’en penses-tu ? Parles-tu librement, même de façon subtile, de sexe ? Penses-tu qu’en parler avec un mec, c’est le titiller ? Pour toi, qu’est-ce qu’une allumeuse ? Penses-tu qu’être libre d’en parler signifie forcément fille facile ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Se sentir tout puissant avec une certaine influence…

Une histoire d’influence d’un mec dont je vous tairai le nom. Cela n’a aucune importance. Un mec proche d’une célébrité que j’adore. C’est d’ailleurs comme cela que la fâcheuse petite histoire que je vais vous raconter a eu lieue.

En effet, j’ai commenté la publication du frère de cette célébrité sur Instagram et il m’a répondu. Quelques heures plus tard, un autre proche de cette célébrité a aimé une de mes photos Instagram, et je me suis abonné à lui… Quelle erreur ! Il m’a envoyé un message privé « Bienvenue sur mon Snapchat et sympa tes photos » avec une capture d’écran d’une de mes photos où j’apparais en sous-vêtements…

Un jeu de discussion s’installe…

De là, s’en suit une conversation ne volant pas plus haut que la ceinture, une espèce de jeu qui s’installe. Je ne suis pas gênée pour parler de ce genre de choses malgré ma situation. Je commence à lui dire que ce ne sont que deux tomates cerises, etc, il les compare à des pommes, qu’il aimerait bien goûter…. Enfin bref, ce genre de choses, jusqu’à ce qu’il me dise qu’il a lu mon blog.

Il commence alors à me poser des questions sur ma virginité et ma sexualité. Auquel je réponds, rien de ce que je peux lui n’a pas déjà été dit ici de toute façon, il aurait pu le lire dans un autre article… Il écoute et me dit qu’il ne juge pas etc etc… Je le trouvais drôle et sympa, je n’attendais rien de lui, je suis quelqu’un qui parle facilement par écrit même à des inconnus. Et je n’ai pas vraiment de problème avec ça.

Et alors qu’il avait dit qu’il ne pensait pas que c’était parce-que je publiais des photos de ce genre que j’étais une fille facile, il a pourtant commencé à me demander des photos sexy en privé. Chose qu’il était hors de question pour moi. En public si je le fais parfois, c’est juste de façon artistique, en assumant mon corps, chose qui ne m’a pas été aisée lorsque j’avais plusieurs kilos de trop.

Une question de respect de soi…

Alors oui, sur mon Instagram, j’apparais parfois en sous-vêtements pour comparer mon évolution. Oui, c’est public, tout simplement parce-que si je peux aider d’autres filles à s’assumer elles-mêmes, ça me rend heureuse. Je ne cherche pas un mec comme ça, bien au contraire et je n’ai pas besoin de ça pour trouver un mec d’ailleurs, du moins, ce n’est pas pour cette unique raison que j’aimerais intéresser un mec.

Je lui ai donc dit que non, je n’enverrai pas ce genre de photos en privé. Il me disait que je pouvais lui faire confiance etc etc… De un, je n’en sais rien, je ne te connais pas. De plus, ce n’est pas le problème, nous ne sommes pas intimes et tu n’es pas mon mec. Il disait que j’étais coincée, je pense que si c’était le cas, nous n’aurions pas eu la discussion que nous avions eu. Je lui ai dit que non c’était juste une question de respect de soi-même…

Pas habitué quand une fille lui dise non…?

Il est peut-être habituée à ce que des meufs lui envoient n’importe quoi sous prétexte qu’il connaît une star et qu’elles pensent pouvoir l’approcher comme ça je n’en sais rien mais je ne suis pas comme ça… On a discuté toute la journée, et à aucun moment je ne lui ai parlé de la personne célèbre qu’il connaît de qui je suis pourtant une grande fan… Il ne devait pas avoir l’habitude d’ailleurs de parler avec une fan qui ne lui parle pas de lui…

Je n’ai pas compris la fin de la discussion, en fait il aurait fallu que je lui envoie n’importe quoi pour lui faire plaisir, mais de quel droit et pour qui il se prend ?! Oui tu es proche d’un mec que je kiffe, d’une célébrité mais, je ne vendrais pas mon corps ou autre pour que soit-disant tu me fasses croire des choses qui ne se réaliseront jamais… Je garde les pieds sur terre et pourtant, je me suis bien fait avoir ! Je ne savais pas où allait mener la discussion au départ mais dès que je l’ai senti plus insistant dans cette demande, je savais qu’il ne me parlerait plus ensuite. Peu importe d’ailleurs si je lui avais envoyé une photo, le résultat aurait été le même, en encore plus humiliant.

Jouer d’un certain pouvoir…

Il me disait que c’était bizarre que je n’avais pas de copain, que je pouvais plaire, quand je lui demandais à qui, il me disait, bah à moi par exemple… Bref, un petit jeu de séduction gentillet qui s’installait. Il a pris la peine de me parler toute la journée, d’aller lire mon blog, de prendre du temps… Tout ça pour quoi ? Se foutre de ma gueule ? Espérer profiter de la célébrité de son pote pour pouvoir faire ce qu’il veut avec les meufs ?

Je doute que la personne célèbre soit au courant, et même si j’ai gardé les captures d’écran de la discussion et donc des preuves, je ne ferai bien qui puisse porter préjudice à quelqu’un… Cela n’a pas été plus loin qu’une discussion. J’ai été prise pour une idiote, ou plutôt, je me suis comportée comme une idiote. Je n’arrive même plus à savoir qui de lui ou de moi est le plus con dans cette histoire… Est-ce lui qui a raison parce que de toute façon, il y aura toujours des petites connes prêtes à tout ?! Mais il oublie qu’on est pas toutes intéressées ni prêtes à tout et n’importe quoi.  Et j’ai bien peur qu’il n’arrive sûrement à ses fins avec quelques filles encore plus naïves que moi…

Je ne vous dirais pas qui c’est…

C’est arrivé il y a quelques jours maintenant et depuis je me sens bizarre en fait. J’ai éprouvé le besoin d’en parler, de laisser ici le pavé dans la mare tout en sachant qu’il pourra le lire. J’ai d’abord fait l’article en vous disant qui était la célébrité et en pensant publier l’article en le protégeant par mot de passe. Mais j’ai besoin qu’il soit lu. Et besoin de me sentir mieux. Peu importe qui est la célébrité et peu importe qui est ce mec en question.

Je ne comprends pas pourquoi « moi ». Est-ce qu’il va parler comme ça à toutes les meufs qui s’abonnent à son profil ? Puis, est-ce qu’il tente d’obtenir des photos de toutes ces meufs sous prétexte qu’il connaît cette célébrité ? Est-ce qu’il en joue avec celles qui ne lui parle que de lui ? Est-ce qu’il a pensé qu’à un moment j’allais moi-même finir par lui parler de lui ? Alors que ce n’était même pas dans mon optique en fait… Je ne sais pas vraiment à quoi je m’attendais, juste à parler tranquille en fait, mais je me suis sentie légèrement humiliée… Je ne sais pas ce qu’il a cherché à faire en venant me parler… à moi ?!…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lettre à ma mère . . .

C’était il y a 29 ans, deux mois et 19 jours… Après 9 mois passés à l’intérieur de toi, je sortais enfin de ton cocon prête à affronter le monde… ou pas… En réalité, c’est comme si le cordon ombilical n’avait jamais été coupé. Comme si on était liées et qu’on ne pouvait se passer l’une de l’autre plus de quelques jours… Et pourtant, tout n’est pas toujours au beau fixe entre nous, on s’engueulait souvent, peut-être moins aujourd’hui mais on ne se comprend pas toujours…

De mon enfance, je ne me souviens de rien. Est-ce que c’est normal de ne garder aucun souvenir de sa propre vie ? J’ai l’impression de n’avoir rien vu, rien vécu et que ma vie est une succession de jours qui s’écoulent, se suivent et se ressemblent tous. Le contexte de ma naissance est bien particulier, papa s’était envolé alors que tu étais enceinte de moi et j’ai deux grands frères. Quand je suis née, j’étais sûrement le petit rayon de soleil qui venait enjoliver un peu votre existence.

Sauf que c’était déjà trop pour mes petites épaules. Et tu ne m’as pas aidée à grandir tu sais. Oh, tu as sûrement fait au mieux de ce que tu pouvais faire, et je suis très admirative de la femme que tu es, personnellement élever trois mioches toute seule, je n’en aurais pas été capable. Mais, je ne suis pas sortie de ton cocon. Dès que je suis née, tu as placée des barrières autour de moi et tu ne m’as pas aidée à les ouvrir…

baby-784608_960_720

Tu as toujours trop fait pour nous mais tu ne nous a pas laissé prendre notre envol ni nous débrouiller seuls. Tu étais toujours trop présente et j’ai toujours pu compter sur toi, c’est vrai, mais peut-être trop. J’aurais voulu que tu m’apprennes la vie, que tu m’apprennes à me débrouiller seule et que tu m’apprennes à ne pas dépendre de toi, des autres… Car, je le sais, mes soucis relationnels d’aujourd’hui viennent de la mort, l’abandon de mon papa et l’étouffement, le cocon dans lequel tu m’as laissée…

Je n’ai jamais pu être qui je suis, les autres ont toujours fait et pensé pour moi. Je ne suis pas entendue, pas écoutée, je le vois bien, dès qu’il y a du monde à manger, si j’ouvre la bouche, ça ne sert à rien, personne ne répond, tout le monde s’en fout. Alors, je me suis sûrement dit qu’il en serait de même dans mes amitiés. J’ai donc fui et rejeté tout le monde. J’avais tellement peur d’être rejetée que je n’ai laissé aucune chance de m’aimer… Je n’ai jamais cru pouvoir être digne d’être aimée puisque je n’ai jamais pu penser par moi-même…

J’ai rejeté beaucoup d’amis et de petits amis potentiels qui pourtant auraient pu décrocher la lune pour moi. J’aurais pu être en confiance mais comment pourrais-je avoir confiance en quelqu’un d’autre lorsque je manque cruellement de confiance en moi. L’abandon que je ressens lorsque je pense à mon père m’a hanté toute ma vie maman tu sais. A cause de cette blessure, je suis devenue dépendante affective… Envers toi et envers chaque garçon qui m’a donné ne serait-ce qu’un tout petit peu d’intérêt.

girl-1247588_960_720

C’est ce qui s’est passé avec David, c’est ce qui s’est passé avec Florent, et c’est ce qui a failli se passer avec Fabien avec qui j’ai préféré rompre avant que ça ne devienne pour moi bien trop compliqué à gérer. Je suis dépendante, comme avec toi, je pense que je ne peux arriver à rien toute seule et que j’ai besoin des autres pour y arriver. Pourtant, depuis que Florent était parti (et quelques mois après quand ça allait mieux), jusqu’à l’arrivée de Fabien dans ma tête (que je connaissais depuis longtemps mais que j’envisageais depuis peu), je m’en suis très bien sortie toute seule puisque j’ai perdu 25 kilos seule, sans aide médicale avec ma seule volonté et détermination.

Mais il suffit que je m’épanche d’un mec pour que mes blessures affectives reprennent le dessus… Mais ma dépendance m’empêche de vivre une relation sereine maman. Je suis trop jalouse et le moindre petit incident prend chez moi des proportions énormes. Je deviens très lunatique quand je suis en couple et j’ai des hauts et des bas, parce-que je ne gère pas mes émotions. J’ai peur de la solitude et pourtant j’ai fui et fait fuir tout le monde…

Maman, j’ai développé trop de peurs tu sais… Sûrement à cause des barrières que tu as érigées autour de moi et qui se sont d’autant renforcées avec le temps. C’est comme si elles étaient incassables à présent. J’ai peur de sortir seule. J’ai peur d’être rejetée par les autres alors j’ai rejeté tout le monde. J’ai peur de prendre la parole. J’ai peur de prendre des décisions. J’ai peur de sortir de ma zone de confort. J’ai peur de grandir peut-être…

fear-615989_960_720

J’ai peur de l’amour… Je n’arrive pas à concevoir l’amour autrement que passionnel et moi je voudrais plutôt vivre un amour plus serein. J’ai peur du sexe… Maman, tu te souviens quand j’étais en primaire, une ATSEM a été mise en garde à vue pour attouchements sur mineurs à mon école, est-ce qu’elle m’a touchée ? Est-ce que c’est pour cette raison qu’aujourd’hui, j’ai un véritable blocage à ce niveau là et que je suis toujours vierge à 29 ans ?

Jusqu’à il y a quelques années tout de même, même me laver à ce niveau là était compliqué. Alors quand il a fallu épiler, je te raconte même pas ! Aujourd’hui, ça va mieux à ce niveau là, je ne suis plus bloquée et je ne pense plus que je vais me faire mal mais pendant longtemps, j’avais peur de me faire mal à ce niveau là, c’est pour ça que je n’ai jamais réussi à passer le cap de la pénétration même si Florent a réussi tout de même à débrider certaines choses de ce côté là…

Mais c’est une zone qui reste très méconnue pour moi et je me demande toujours comment ça peut-être possible que « quelque chose » rentre à ce niveau là, sans me déchirer et me faire beaucoup de mal. Alors imagine, qu’avoir un enfant, est complètement impensable pour moi. Je n’ai jamais pu aller voir de gynécologue, pour moi voir un spéculum et me faire un frottis s’apparente à de la torture et je n’ai jamais réussi à dépasser le cap et à prendre assez confiance en moi pour dépasser ce cap. Des fois, je me demande même si je suis normale à ce niveau là. L’autre jour, grâce à un article en Une sur Hellocoton, j’ai appris qu’une sage-femme pouvait également faire cet examen et je pense que je serais peut-être plus à l’aise avec ce corps médical alors ça me motive…

female-832266_960_720

Il faut que je sorte de ma zone de confort maman. Il faut que je reparte de chez toi. J’ai toujours vécu avec quelqu’un et je ne sais pas si je suis capable de vivre seule à cause de ma putain de dépendance affective, mais il le faut je crois. Ah si, j’ai vécu seule à Rennes pendant mes études, et oui, je me souviens que c’était compliqué pour moi, mais si j’y ai survécu c’est que je peux le faire à nouveau. Je ne supporte plus cette maison, je crois. Trop de souvenirs, enfin même pas puisque je n’ai aucun souvenir, mais trop de barrières…

Je dois arrêter de compter sur toi et vivre ma vie. Rentrer le soir et me préparer à manger seule. Je dois apprendre à faire les choses par et pour moi-même. Avant ma déconvenue avec celui avec qui j’aurais pu peut-être être heureuse, je me convainquais que j’allais bien. Le sport, ce blog, mes séries m’occupaient grandement. Mais je crois que cette histoire m’a fait prendre conscience que j’avais besoin d’autre chose, que je n’étais pas si épanouie que ça dans ma vie.

Non maman, je ne suis pas heureuse. Je ne vis pas. Je survis. Alors oui, je suis forte. Mais jusqu’à quand ? Tu te souviens quand Florent et moi, ça n’allait plus, cette poussée de tension énorme, ces conneries que j’ai faites qui m’ont amené à l’hôpital et qui m’y ont laissé parce-qu’ils avaient peur que je fasse une bêtise, non ne t’inquiètes pas, je n’en ai pas du tout envie, mais combien de temps vais-je supporter de me faire souffrir ainsi ? D’avoir plus personne à mes côtés ? Et d’avoir l’impression de ne servir à rien dans mon travail et donc dans ma vie ?

Je vais me servir de mes victoires pour oublier mes échecs. Je ne dois pas restée focalisée sur eux. Je dois m’envoler maman, je dois partir, et casser une par une toutes ces putains de barrière qui paralysent ma vie et ma façon de voir la vie. Je dois sortir de ma zone de confort et affronter le monde. Je suis capable, j’ai déjà accompli de belles choses alors pourquoi pas d’autres ? Dis-moi juste que tu crois en moi maman…

life inspilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Réseaux sociaux, entre exploit et buzz à tout prix . . .

L’autre jour, j’ai écrit un article sur les réseaux sociaux et la façon dont ils pouvaient parfois nous faire passer à côté de notre vie, lorsque nous voulons à tout prix prendre des photos et partager des morceaux de nos vies avant de prendre le temps de les vivre.

abstract-1233873_960_720

Mais il me semble avoir oublié un point en parlant des réseaux sociaux. Et hier soir, au détour d’une vidéo Youtube et en trouvant un nom d’une soit-disant personnalité sur Snapchat et en faisant une recherche de ce nom sur Google, je tombe sur un article expliquant qui est ce Amine Mojito.

Amine Mojito est un jeune homme d’une vingtaine d’années qui s’est fait connaître auprès des jeunes en publiant une story sur Snapchat en janvier. Jets d’objets, crachats, positions explicites : c’est en dégradant les femmes que le jeune s’est fait connaitre. Le plus célèbre de ses clips ? Une scène où Amine Mojito crache sur la poitrine d’une jeune fille en répétant en boucle : “C’est la keh à Mojito. C’est la kekekeh à Mojito”, littéralement “C’est la pute à Mojito”.

Le jeune homme est fortement critiqué mais il est aussi malheureusement suivi par des milliers de followers et continue de violenter et rabaisser les femmes dans ses vidéos. Vidéos qui lorsqu’elles sortent sont partagées massivement sur les réseaux sociaux. Je trouve ça inadmissible, profondément scandaleux et choquant de montrer de telles images à de jeunes adolescent(e)s. Comment condamner le viol et la violence quand ils baignent dedans comme si tout était normal ?!

like-1135176_960_720

Les jeunes adolescents qui voient ce genre de vidéos ont une image du sexe et des femmes complètement erronées. Le viol apparaît comme quelque chose de sain et de rigolo, ça me rend en colère ! Non, on ne peut pas véhiculer ce genre de messages à de jeunes adolescents qui devraient apprendre à respecter les femmes et à respecter le NON !

Ce genre de phénomène de pacotille n’est sûrement pas le seul et je constate que le voyeurisme est vraiment poussé à son paroxysme dans notre société d’aujourd’hui. Comme l’exemple de cette jeune fille de 19 ans qui s’est suicidée en se filmant en direct sur Periscope, autre application de vidéo instantanée qui rencontre également un franc succès. Elle s’est jetée sous un RER en région parisienne. Un utilisateur qui visionnait en direct a prévenu les gendarmes. C’est choquant pour cette personne, mais surtout pour toutes les personnes qui ont vu ça en direct sans pouvoir agir. Un choc violent.

L’autre jour, une amie me disait qu’elle était tombée sur une vidéo Youtube d’un anglophone, qui habitué à filmer son quotidien, avait posté une vidéo post fausse-couche de sa femme enceinte. Il filme donc la salle d’hôpital ainsi que sa femme en pleurs. Jusqu’où les gens vont aller ?!

doorbell-143467_960_720

On vit dans une société où les réseaux sociaux sont devenus tellement importants que le jour où on voit quelqu’un se faire agresser dans la rue, on préfèrera filmer plutôt que d’appeler les policiers. On vit dans un monde où il faut à tout prix faire un exploit ou un buzz sur ces fameux réseaux pour enfin exister !

Je ne compte pas les innombrables vidéos de personnes se croyant invincibles et qui publient leur exploit ridicule en espérant faire le buzz et qu’on parle d’eux, ne s’imaginant même pas qu’ils mettent leur propre vie en danger !

Quand aux stars qui publient leurs stories sur Snapchat en direct avec l’endroit bien spécifié d’où ils sont à un instant T ne s’imaginent pas qu’ils peuvent déclencher des moments hystériques si des fans venaient à leur rencontre. Ils ne sont pourtant pas absents lorsqu’il s’agit d’être en colère contre les paparazzis qui les suivraient de trop !

owl-964011_960_720

Bref, je me demande jusqu’où ce phénomène peut aller, j’ai peur pour les jeunes adolescents d’aujourd’hui qui demain seraient capables d’aller jusqu’à filmer leurs propres ébats sexuels pour les mettre en ligne sur le net ! Alors ce midi, ils en parlaient à la télé, et une personne interrogée par le journaliste, avait l’air de dire que l’on ne pouvait rien y faire. Moi je dis, où sont les parents ? Quelle éducation prônent-ils si aujourd’hui la norme est devenue la violence, le viol, le buzz et l’exploit ridicule et le fait d’avoir toujours le téléphone  portée pour filmer n’importe quelle scène sortant de l’ordinaire peu importe les conséquences derrière ?!

Je me dis qu’il faudrait supprimer toutes ces applications débiles et surtout instaurer de nouveaux cours obligatoires à ces jeunes ados, des cours de respect, de différence entre vie privée et vie publique et de réseaux sociaux et ses conséquences dangereuses. Je ne sais pas, il faudrait vraiment faire quelque chose parce-que la jeunesse d’aujourd’hui me fait terriblement peur. Aujourd’hui, ils se filment en se suicidant, en agressant etc etc, et demain, en tuant ?!

weapon-424772_960_720

Hors-sujet, mais l’autre jour dans un article, je lisais même que les jeunes aujourd’hui de 18 à 24 ans et d’après un sondage, que près d’un sur cinq sont prêts à coucher pour obtenir du travail. J’ai l’impression que plus ça va, et plus le sexe est dégradé et considéré comme sale. L’acte qui devrait être un des moments les plus importants dans une vie, devient un acte qu’il convient vite de se débarrasser et qu’on est prêt à dégainer en toutes circonstances et qui n’est plus respecté…

Je crois que je suis d’une autre époque perdue dans un monde parallèle qui est la réalité d’aujourd’hui…

Qu’en penses-tu ?

humeurs hellocoton

life inspilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pourquoi j'aimerais être un mec … ! ?

Parfois, je me dis que la vie serait beaucoup plus simple si j’étais un mec !

Et aujourd’hui, je vais vous expliquer pourquoi :

– Pour faire pipi debout ! Ne pas avoir à se prendre la tête à rabattre la cuvette des toilettes et pour les toilettes publiques, ne pas avoir  à les nettoyer ne sachant pas qui est passé par là avant moi !

– Outre le fait de pouvoir faire pipi debout, pouvoir faire pipi n’importe où dans la nature, quand l’envie me prend lors d’un grand trajet en voiture par exemple !

– Ne pas m’engueuler avec mes potes pour un rien ! Ne pas faire la gueule pour un rien ! Et si jamais effectivement, mon meilleur pote et moi, on se prenait la tête, ce serait terminé 10 minutes plus tard, par une accolade !

– Avoir des amis, des vrais, pas des manipulatrices, faux-culs …

– Pour le même travail, gagné quelques euros de plus ! On le sait tous que la parité homme-femme au niveau salarial n’est pas encore acquise hein !

– Ne pas avoir à passer trois heures dans la salle de bain pour me faire toute belle ! Plus de maquillage ! Une douche, de beaux habits, du parfum, de la laque sur les cheveux et hop le tour est joué !

– Ne pas avoir à souffrir d’être beau ! Plus besoin de m’épiler les jambes, toussa toussa !

– Pour la plupart des mecs, pouvoir bouffer comme 10 et prendre 0 grammes !

– Ne pas subir : les règles, la grossesse, l’accouchement (bien que ces deux derniers points même en étant une fille, je ne les « subirais » pas non plus !).

– Me promener dans la rue à n’importe quelle heure même dans un quartier peu famé sans avoir peur de me faire reluquer, agresser, insulter etc etc …

– Conduire comme un manche sans risquer d’entendre « ah les femmes au volant ! »

– Avoir plus de force physique et ne pas galérer à ouvrir un pauvre pot de cornichon ou autres !

– Ne pas se faire arnaquer au garage, parce-que je n’y comprends rien à la mécanique, et que le mécanicien ne puisse pas me faire gober n’importe quoi, parce-que je m’y connais un petit peu !

– La facilité à pouvoir tout claquer sans un seul regret et trouver d’autres projets dans n’importe quel domaine.

– Lorsque je pars en voyage, un simple sac de sport me suffit et non pas 3 valises !

– Être carriériste sans me faire traiter d’égoïste.

Et toi, qu’en penses-tu ?!

signature blog

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :