Prendre mon envol…

prise de conscience

Je suis en ce moment en phase de grande prise de conscience. Je dois changer des choses dans ma vie si je veux que celle-ci évolue. J’y avais déjà pensé mais je n’agissais pas pour autant. Là, je prends vraiment conscience que je ne peux plus continuer comme ça et que cette survie me fait péniblement souffrir. Je dois prendre mon envol.

Je vous ai parlé de mes galères sentimentales. Du fait que je m’emballe toujours trop vite pour un garçon, avant même d’oser déclarer ma flamme ou faire le premier pas. Et je me prends alors des claques à chaque fois. Comme si j’intéressais à des mecs qui ne me plaisent pas et qu’à contrario les mecs qui me plaisent ne s’intéressent pas à moi.

Je viens de vivre une énième déception avec un garçon. Le feeling passait pourtant bien et puis plus rien… Bref. Alors oui tant pis pour lui. Je dois apprendre à prendre du recul et relativiser. Ça ne remet pas en question qui je suis ni les qualités que je détiens.

une solitude ancrée

Il n’y a pas que ma vie sentimentale qui soit un véritable fiasco. Je n’ai que très peu d’amis ou alors ils vivent loin et je ne les vois pas. Je les côtoie via le net mais pas en dehors. IRL, je me suis éloigné de mes seules amies parce-qu’on ne se correspondait tout simplement plus. J’ai essayé de reprendre contact mais je ressens trop un fossé énorme entre elles et moi.

Je ne vois pour ainsi dire personne. A part ma mère, ma famille parfois. Et mes connaissances à la salle de sport. Mais juste à la salle. Pas en dehors. Je ne fais aucune sortie. J’ai longtemps cru que de toute façon, j’étais solitaire et que c’était mieux comme ça. Je crois que c’était juste pour me convaincre que ça m’allait comme ça alors que pas du tout.

Je vais avoir trente ans et j’ai l’impression d’avoir des envies d’adolescente. Envie de sortir, d’aller au ciné,  au bowling, danser. Envie de vivre tout simplement. De rire avec des amis. D’être moi même en leur compagnie et ne plus avoir peur de leur jugement.

la peur de tout

Mais comment faire à présent. Quand on est timide, réservée et qu’on a développé une peur de tout. Comment pourrais-je me faire de nouveaux amis, un nouveau cercle de personnes avec lesquelles je partagerais de bons moments. Je m’étais inscrite sur « on va sortir »  et je n’ai jamais osé faire une seule sortie.

J’ai des passions que j’aimerais bien assouvir. Le chant à toujours été en moi des toute petite. Je n’ai jamais pris de cours alors que j’en ai toujours eu envie. La photo, j’ai pris parfois des cours mais ma peur d’oser m’a freiné et je n’ai pas tenu bien longtemps.

apprendre à vivre seule

J’ai peur d’être seule. Pourtant j’ai tout le temps rechercher cette solitude. Mais ce qui me fait peur dans le fait d’habiter seule, c’est qu’en dehors du boulot, je ne verrais vraiment plus personne. Je sais que je dois apprendre à vivre seule et à être bien seule, avant d’être bien avec un homme. Il va falloir que j’en passe par là.

Il faudra que je me trouve des occupations qui m’empêcheront de ruminer et de me torturer l’esprit comme je le fais en permanence. Apprendre à faire à manger devrait déjà m’occuper pas mal car c’est tout juste si je ne rate pas la cuisson des pâtes. Mais j’ai peur d’avoir trop de temps à penser et ne pas savoir quoi faire. Mais je crois que pour prendre en main ma vie, il est temps que je prenne mon envol et aille voler seule de mes propres ailes…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je ne veux plus avoir à regretter . . . Mais la peur se bat avec l’envie . . .

Je ne sais pas si ce sont les récents attentats qui se sont succédé ou le fait d’avoir pris encore une année, mais toujours est-il que depuis quelques jours, mon état d’esprit a eu un déclic, une révélation. Je me suis rendu compte que je passais trop de temps à ne pas oser, à avoir peur, à ne pas prendre de risques et donc parfois à avoir des regrets.

Je crois que je n’ai plus de temps pour les regrets. Je n’ai pas envie de devenir de ces gens aigris qui ont perdus de vue l’essentiel et ce qui les rendaient heureux. Je veux devenir actrice de ma propre vie et arrêter enfin d’en être une simple spectatrice qui laissent les choses se faire sans agir et sans jamais en prendre les commandes.

J’ai donc actuellement deux petites voix dans ma tête. Vous connaissez ces deux petites voix dans nos têtes qu’on appelle « ange » ou « démon » ?! Moi j’ai deux petites voix mais elles s’appellent « peur » et « envie »… Laquelle sera la plus forte ?! Quand l’envie est là, la peur apparaît et quand la peur est là, l’envie reste malgré tout.

57258c7721b0f04a3ed5ffea67f3b91d

Pas facile de concilier les deux, je ne sais plus vraiment où j’en suis. J’aimerais prendre des risques et faire ce dont j’ai envie mais la peur me bloque encore un peu. Mais je n’ai vraiment pas envie d’avoir des regrets, de ne rien faire et de me dire par la suite que j’aurais du…

Mais je bloque encore un peu. J’ai besoin d’avoir la main-mise et le contrôle, je n’aime pas qu’on m’impose des choses ou que ça ne vienne pas de moi. J’ai besoin d’être celle qui a pris l’initiative. J’ai besoin de sentir que les choses viennent de moi et que j’ai vraiment eu envie de faire telle ou telle chose.

Je ne veux plus avoir à regretter de ne pas oser faire de rencontres parce-que j’ai peur, des autres mais surtout de moi. Mais en même temps, je veux être celle qui choisit le moment et la personne. Je ne veux pas rencontrer du monde pour rencontrer du monde mais j’ai aussi peur de rencontrer celui qui pourrait éventuellement partager un petit bout de ma vie.

Je n’ai pas envie de me mettre avec quelqu’un par manque, par solitude et de me laisser embarquer dans une histoire qui ne serait peut-être pas celle dont je rêve. Je ne veux pas retomber dans mes travers quand je suis avec quelqu’un. Je veux être moi avec quelqu’un et non pas nous…

tumblr_m6rs47Y4LI1qjkluko1_500_large

Il y a ce garçon avec qui je parle depuis trois ans. On ne s’est encore jamais vu. Je sais qu’il en a envie et moi, je n’ai jamais eu vraiment envie jusque présent même si je le trouve sympa. Mais…

Je ne sais pas si ce sont les récents attentats qui se sont succédé ou le fait d’avoir pris encore une année, mais toujours est-il que depuis quelques jours, mon état d’esprit a eu un déclic, une révélation. Je me suis rendu compte que je passais trop de temps à ne pas oser, à avoir peur, à ne pas prendre de risques et donc parfois à avoir des regrets.

Je me suis rendu compte que j’avais peut-être moi aussi envie de le voir finalement. Qu’il était toujours là malgré trois années de refus. Qu’il n’est pas comme tous les autres qui se barrent au bout de quelques jours seulement. Que peut-être bien qu’il méritait une chance… Que peut-être que moi aussi…

3078354697_1_6_Aw2FhMCz

Mais j’ai peur… Je ne veux pas être avec quelqu’un par défaut, par solitude, par manque et parce-que je ne trouve pas chaussure à mon pied. Je sais que je me sens seule et j’ai peur que ce soit cette solitude qui parle, plus que l’envie. Je ne veux pas retomber dans mes travers. Je veux tout simplement tomber amoureuse par attirance, et que cette attirance soit réciproque…

La peur et l’envie. Deux opposés qui s’affrontent dans ma tête… Et je ne sais plus que faire, que penser. J’ai peur qu’en rencontrant une personne qui ne me correspondrait pas, je me laisse aller à une relation tout de même par manque, par solitude, par besoin d’affection. Je ne veux pas que ce besoin se retransforme en jalousie excessive, en flicage et en mode parano…

Je veux tomber amoureuse sans les symptômes habituels qui vont avec…

humeurs hellocoton

life inspilia

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

Manque de communication dans un monde de plus en plus connecté . . .

Nous vivons dans un monde en constant progrès technique. Il existe de plus en plus de moyens de communication. Et pourtant, paradoxalement, nous communiquons de moins en moins. Ou du moins, plus de la même façon. Le monde virtuel s’impose face au monde réel.

 ipad-605439_640

La communication se fait désormais via les réseaux sociaux. Facebook, Twitter, etc …

Les réseaux sociaux sont des sites Internet qui permettent aux internautes de communiquer entre eux, et de s’échanger des messages, des commentaires, des photos, des vidéos, etc etc…

Ils existent de plus en plus de sites de ce type et paradoxalement, plus ces sites accroissent, plus la solitude ressentie par les internautes est grande.

Les réseaux sociaux modifient les codes de l’amitié. Ce n’est plus la qualité mais la quantité qui priment. Aujourd’hui, la « mode » est de pouvoir dire que nous avons 5000 « amis » sur Facebook, alors qu’il faudrait plutôt se poser la question, sur ces 5000 individus lesquels sont réellement mes amis, sur lesquels je peux compter ?!

Ces sites permettent ainsi une communication plus facile mais nous isolent derrière nos écrans. Ils nous permettent de lier des amitiés virtuelles avec des personnes que l’on n’aurait jamais rencontrées sans eux et le rempart de l’écran nous désinhibe. Existe alors un risque de faire confiance se sentant en sécurité derrière l’écran et de finalement tomber sur des personnes mal intentionnées.

Les réseaux sociaux ont modifié notre patience, avant pour communiquer avec une personne qui vivait à des kilomètres, il fallait prendre sa plume, écrire une lettre, la poster et attendre patiemment que l’autre la reçoive. Aujourd’hui, en deux secondes, nous pouvons envoyer un mail ou un sms. Par conséquent, sachant que cela prend deux secondes, certains ont du mal à comprendre que d’autres mettent encore 30 ans à répondre !

Ces réseaux sociaux nous font perdre du temps et nous rendent addict pour autant ! Avant, dans le train ou les transports en commun, par exemple, on regardait le paysage, en s’émerveillant devant, on discutait avec son voisin ; aujourd’hui, on est devant notre téléphone à actualiser sans cesse nos statuts Facebook qui ne comportent pourtant jamais rien de bien intéressant, et on n’engage plus la conversation avec l’inconnu(e) assis(e) à nos côtés…

smartphone-593348_640

Alors ça devient un véritable cercle vicieux car si nos rapports à l’écran nous poussent donc vers la solitude, la solitude nous pousse donc vers l’écran et nos « amis virtuels ». Mais est-ce qu’Internet rend vraiment les gens solitaires ou ce sont ces solitaires qui sont attirés par Internet ?!

Si je vous parle de mon expérience, je suis une solitaire. Je n’ai que très peu d’amis dans la vie et je ne les vois que très peu souvent. Il y a maintenant presque 8 ans, j’ai découvert un premier réseau sur Internet, Yahoo Questions Réponses. J’y ai fait pas mal de rencontres virtuelles. J’ai toujours un contact avec beaucoup d’entre eux, via Facebook. Et j’en ai rencontré trois ou quatre en « vrai ». J’aimerais en rencontrer d’autres mais ce n’est pas facile quand on habite à des kilomètres !

Je sais qu’avec beaucoup d’entre eux, nous avons développé une amitié sincère. Je peux compter sur eux, bien plus que sur des personnes plus proches de moi physiquement…

Je pense que les personnes qui éprouvent de la solitude en se connectant sont ceux qui éprouvent de la solitude en dehors d’Internet. Si tu te sens entourés d’amis, et si tu les vois souvent, tu vas forcément aller moins souvent sur ces réseaux.

icons-419200_640

Les sites de rencontres ont modifiées les attentes également. Comme je l’expliquais plus haut, Internet contribue à nous rendre moins patients. Nous exigeons des réponses rapides. Tout va ainsi trop vite. En un clic, une rencontre est décidée… On peut jeter plus facilement ce qui ne nous convient pas. Internet et les sites de rencontres sont devenus un véritable marché de consommation rapide. On choisit uniquement sur les critères physiques puisqu’on ne prend plus le temps de connaître la personne en face. On prend, on consomme, on jette. Une dispute dans un couple et on retrouvera l’un des deux se mettre célibataire sur Facebook et s’inscrire sur AdopteUnMec dans la foulée ! On ne pardonne plus. On se dit qu’on trouvera mieux ailleurs. Mais on ne trouvera pas mieux ailleurs, on reproduira juste sans cesse la même chose…

Bien sûr, il y a des exceptions et j’extrapole un maximum !

Alors, face à tous ces sites, tous ces moyens de communication qui florissent de plus en plus, sommes-nous vraiment moins communicatifs ?! Qu’en penses-tu ?!

20150108071927

Rendez-vous sur Hellocoton !
%d blogueurs aiment cette page :