Je suis toujours en vie, mais pas en forme !

Je suis toujours en vie. Mais cela faisait bien longtemps que je n’avais plus écrit ici. Deux articles en 2020, seulement. J’ai perdu l’essence. Je n’arrive plus à écrire. Malgré toutes les envies et idées qui me passent par la tête. A croire que lorsqu’un bonheur arrive dans notre vie, on n’a plus besoin de se confier. Car c’était plus ou moins cela mon blog, un journal intime. Je vous ai confié mes peines, mes joies, mes douleurs, mes doutes. J’ai parlé de mes douleurs sportives, de mes histoires d’amour platoniques. Mais seulement une seule fois de celui qui occupe maintenant ma vie depuis un an et demi.

En ce moment, ce n’est pas la grande joie. Pas avec lui. Avec lui, tout se passe bien. On est amoureux fou l’un de l’autre. Mais je crois que c’est l’année 2020. Cela a été la goutte d’eau dans une marée qui prenait déjà beaucoup trop de place. Je suis en burn-out. En arrêt maladie depuis mi mai. J’ai craqué. Ceux et celles qui me suivent depuis longtemps, se rappelle sans doute de mes articles qui relataient mon ras le bol de mon travail. Et bien le ras le bol s’est transformé en un grand « je ne peux littéralement plus ». Le confinement et surtout le déconfinement m’aura achevé. Le déCONfinement ouais.

A priori les gens restent des cons finis. Leur petite préoccupations purement égoïstes et puérils durant la période de confinement et de déconfinement m’ont fait atteindre les limites de ma patience. Je bosse en accueil de mairie. J’ai bossé un jour sur deux pendant le confinement en alternance avec mes collègues. Le déconfinement a été trop brutal et on n’a pas eu le temps de s’y préparer. L’agressivité des gens et leur impatience m’ont rendu aigrie. Je ne supporte plus mon taf. Et je n’y trouve aucun sens, aucune utilité. Et oui, je m’y sens inutile et puis trop qualifiée pour continuer à faire ce genre de choses.

Je n’ai plus de nouvelles de mon boulot. Ils ne répondent même plus à mes interrogations. J’avoue que ça me met en état de stress pas possible. Et outre les problèmes d’eczéma que cela m’a engendré depuis un an, je redéveloppe mes maux de dos. Dont je croyais m’être enfin débarrassée. J’attends un reclassement mais je n’ai aucune idée, d’où en est mon dossier. Bref, ça n’a pas fini de me stresser, même en arrêt, je ne peux pas décrocher.

En vie mais ma santé en déclin, encore…

Ce qui m’inquiète le plus, c’est ma santé. Mes problèmes de dos reviennent et là j’espère pouvoir tenir mes séances de kiné qui commencent mercredi avant qu’on nous annonce un reconfinement. Cette nuit, j’ai mis deux heures à m’endormir en pleurant de douleur. C’est épuisant. Mon eczéma et mes démangeaisons du visage et du cou ne se calment pas. J’ai la peau aussi sèche que le blé. Et aucune crème donnée par la dermatologue n’y change grand chose. Même la cortisone n’a plus l’air d’y faire effet…

Là pour mon dos, je suis sous anti-inflammatoires et j’ai du kiné. Je pense que si avec ça, ça ne passe pas, il me faudra voir un ostéopathe. Les douleurs sont parfois pelviennes, lombalgie, cruralgie. Parfois j’ai l’impression qu’elles suivent mon cycle. Je me demande parfois si ça ne pourrait pas être de l’endométriose. Mon médecin m’a conseillé de tenir un journal de la douleur pour voir comment et quand cela se manifeste. Mais pas facile à dire comment en tout cas… C’est très flou et puis les douleurs se diffusent si bien que je n’arrive pas à déterminer d’où elles partent.

J’ai aussi pris du poids. J’ai l’impression de prendre un kilo par mois alors que je ne suis pas enceinte. Après mon rééquilibrage alimentaire et quand mon corps me permettait encore de faire du sport, je m’étais stabilisée à 50 kilos. Mais aujourd’hui, ma balance m’indique 57. Alors ce qui est drôle, c’est que chez le médecin, je fais 54.5. Je suis un peu perdue et j’arrive pas à me défocaliser dessus. Je vois que j’ai pris. Mais à ce point là, non je ne vois pas. Je rentre encore dans la plupart de mes vêtements donc je ne comprends pas trop. Je vois surtout que j’ai perdu en muscle et que du coup, je suis moins affinée et mon corps moins tonique.

Réussir à reperdre du poids et reprendre une bonne hygiène de vie !

A chaque fois, que je réessaye le sport à la maison, j’ai l’impression de me reblesser. Je dois avoir la même pathologie que Gourcuff. Elle porte un nom d’ailleurs, mais je ne sais plus lequel. En gros, c’est la peur de la douleur après s’être fait une blessure. L’algophobie voilà. Bref. Je sais que j’ai pris du poids à cause de l’arrêt du sport. Et l’alimentation qui reste saine, mais moins qu’avant. Et puis j’ai aussi pris les kilos de l’amour on dira ! Mais aujourd’hui, je ne me sens pas à l’aise dans ce nouveau corps. Ce qui est drôle, c’est que je me rends compte qu’à l’époque, lorsque je faisais 50 kilos, je n’étais pas satisfaite non plus. Alors qu’aujourd’hui, si je regarde des photos de l’époque, je trouve que j’étais parfaite.

Alors voilà, mon objectif est de perdre 5 kilos. Mais, je ne sais pas comment. Je ne pense pas forcément manger mal, mais je suis une piètre cuisinière et je pense que j’ai besoin d’un suivi sans pour autant calculer le nombre de calories et avec le droit à quelques écart pour éviter la frustration. Si vous connaissez des programmes qui ont fait leur preuve… Et avec moindre sport puisque cela me reste compliqué, à part la marche. Et encore, je peux avoir le corps tout douloureux après une longue marche.

Bref, aujourd’hui, je suis heureuse en amour mais professionnellement, je ne vois pas l’issue. Je cherche de mon côté mais il y a trop peu d’offres dans mon département dans la voie que je voudrais suivre. Mon stress n’a pas fini de ma gâcher la vie apparemment. Voilà, j’avais besoin de coucher cela par écrit. Quel meilleur moyen que ce blog. Je ne sais pas si vous me reverrez plus activement, je continue de payer chaque année mon abonnement car il m’est encore impossible de dire adieu à Dounia-Joy…

2 thoughts on “Je suis toujours en vie, mais pas en forme !

  1. Bonjour, je travaille également dans une collectivité territoriale et je trouve que nos conditions de travail se dégradent … pour de moins en moins d’avantages. Selon les envies un peu de sophrologie ou même de l’hypnose pourrait peut-être soulager quelques uns de tes maux. La période est anxiogène mais malgré tout il faut profiter de tous les moments de plaisir ! Bon courage à bientôt de tes nouvelles. 😊

  2. Toutes tes douleurs je pense qu’elle viennent surtout de ton mental. Essaies de t’apaiser et de faire la liste uniquement des choses qui te font plaisir et pour lesquelles tu es reconnaissante. Un burn-out il ne faut pas forcément le voir comme une mauvaise chose, mais aussi comment le moment de tout revoir, de se réorienter, de faire le bilan. Comme tu dis « je ne m’aimais pas quand j’avais 5 kilos en moins mais maintenant je me trouve parfaite ». Je ne suis pas sûre que tu t’aimeras plus quand tu auras reperdu ces 5 kilos. Poses-toi et prends vraiment le temps de te vider l’esprit. Pour que ton corps aille bien il faut que ton esprit aille bien d’abord et surtout, ils sont fortement reliés. L’être humain est plein de ressources. TU ES PLEINE DE RESSOURCES. Tu es une battante ! Tu es belle, tu es aimée. Prend le temps de VRAIMENT assimiler cela sans te mettre la pression, prends le temps de te comprendre et de t’aimer pour ce que tu es, pas pour un job, par pour ce que tu possèdes ou tout autre chose, mais pour toi, qui tu es, unique et la sœur de quelqu’un, la fille de quelqu’un, la femme de quelqu’un et ça ira mieux doucement… soit patiente rien ne presse, je pense que c’est ce que cette année veut nous apprendre. La patience. Si tu es tolérante envers toi-même, tu le seras envers les autres et tu sauras rebondir. 😉 Dans notre société, on nous fait croire que tout doit aller très vite et que l’on doit tout obtenir maintenant, tout de suite. Mais non, les bonnes choses prennent du temps, prends ton temps. 🍃 Courage ma belle, tu as le droit d’être mal mais tu n’as pas le droit d’abandonner. 😘

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :