Humeurs

Celle qui voulait se cacher…

J’ai toujours écrit sur ce blog à visage découvert. Et jusqu’à présent, cela ne m’avait jamais posée problème. Sauf, quand ma famille en a eu vent, et s’est offusquée sur un article mais après tout, je n’ai pas honte de ce que j’ai écrit. Je n’accusais personne. J’exposais mon point de vue sur une situation. Que ça ait blessé des personnes n’est pas de ma volonté, ni de mon ressort… Je suis responsable de ce que j’écris mais pas de l’interprétation que l’on fait de mes écrits… Et je n’ai pas exposé mon blog à ma famille, mais je ne m’en suis pas cachée non plus…

Je ne sais pas pour quelle raison je ne veux plus que mon visage apparaisse sur ce blog. Si vous fouillez, vous le trouverez encore dans quelques articles. Et je ne sais pas encore si je vais les supprimer ou pas. Je voulais simplement que lorsqu’on ouvre mon blog, ou les nouveaux articles à venir, ma tête n’apparaisse plus… Je crois que j’ai eu peur. L’histoire qui est arrivée à l’une autre blogueuse, lectrice ici, m’a aussi un peu fait flipper et je me suis demandée si j’étais moi en sécurité lors de mes surfs sur le net…

L’avantage pour mon nom et prénom, c’est qu’ils sont tellement communs, que lorsque vous les tapez sur Facebook, vous en trouverez plus d’une vingtaine. A une époque, j’avais même demandé en amis quelques unes de ces inconnus, et ça nous avait bien fait marrer ! Désormais, sur Facebook, je n’ai que très peu de contacts. Mes vieilles amitiés du net, une seule amie réelle, de la famille, des collègues… Et c’est tout. 34 personnes.

Ne plus m’exposer…

Mais cette envie de se cacher va au delà du blog. En fait j’ai viré toutes les photos de moi sur Facebook, j’ai viré toutes mes vidéos Youtube car j’y apparaissais. J’ai aussi effacé toutes les photos de moi sur Instagram. Cela a enlevé un paquet de photos ! Je ne veux plus montrer mon visage sur le net. Je ne sais pas pourquoi. C’est comme ça. J’ai envie de me cacher. Peut-être aussi que je regrette un peu de ne pas avoir blogué anonymement.

Vous avez pu remarquer que ces temps-ci, je blogue de moins en moins. J’ai l’impression de n’avoir plus rien à dire. Déjà que je n’avais pas grand chose à dire avant… Mon taf me prend tellement la tête, que je n’ai plus envie de m’en prendre pour rien d’autre… Le blog, avant, le laisser désert, m’aurait fait peur et j’aurai trouvé n’importe quoi à dire pour pouvoir combler les trous… Mais je n’en ai même plus la force. Et puis, à quoi bon écrire juste pour écrire et faire un article de mauvaise qualité ?

Vous avez du le voir. Je n’écris quasiment plus. J’ai même du mal à me confier à vous à présent… Avant, je pouvais vous dire mes blessures, mes pensées, ce qui me préoccupait. Cela me devient difficile. Je n’y arrive plus, je n’ai plus la force. Alors j’aimerais écrire des fictions, pour ne plus penser ou pour penser à autre chose. Créer des personnages, qui me ferait oublier celui que je suis obligée d’incarner tous les jours…

La peur d’échouer…

Mais, j’ai peur de l’échec. Peur de ne pas être à la hauteur. Comme toujours. Je me fous une pression de dingue et je ne fais rien. Le syndrome de l’imposteur… Je ne préfère ne rien faire plutôt que d’échouer. Cela pourrait même être l’histoire de ma vie. Je ne me mets pas en couple parce-que j’ai peur que ça finisse… Je reste dans ce taf qui ne m’épanouit pas, parce-que qu’est ce que je pourrais bien faire d’autre ?…

30 ans. Le temps défile toujours et je suis toujours bloquée… Je ne veux pas me réveiller un matin dans la peau d’une quadragénaire en ayant encore pas vu les dix ans s’écouler et en ayant encore pas oser… Quand est-ce que j’aurais ce putain de déclic ?! Le pire c’est que je sais ce qu’il faut faire, que je suis très lucide sur ma situation. Quelqu’un m’aurait exposé mes problèmes que je lui aurais donné les conseils qu’il faut pour s’en sortir… Mais je crois qu’en fait, je suis vraiment paralysée. Il y a quelque chose qui me bloque, qui m’en empêche et je n’ai pas encore mis le doigt dessus…

Me cacher sur le net, et m’exposer à la vraie vie…

Je crois que je veux me cacher pour qu’on m’oublie… Qu’on oublie qui je suis. Et peut-être qu’alors, je pourrais tout recommencer à zéro. Sans visage sur mes futurs écrits. Sans me voir. Me connaître pour ce que je suis vraiment. Je veux écrire. Oui, je veux continuer d’écrire. Je veux retrouver les sensations que ça me procurait d’écrire. Et puis, je veux écrire ailleurs qu’entre les quatre murs de ma chambre d’enfant.

Je veux écrire dehors, dans la rue, dans un parc, à la terrasse d’un café. Je veux m’inspirer… Me cacher d’ici mais me montrer dehors. Ce monde qui me fait peur. Je veux l’affronter. Ne plus avoir peur d’être seule et de faire les choses seules… Se promener seule, rentrer dans un café seule, sans se préoccuper du regard des autres. Ne pas se sentir comme la bête curieuse que tout le monde regarde parce-qu’elle est seule… Observer le monde autour et m’en inspirer… Ecrire des histoires, m’évader en créant des personnages, des vies… Des vies plus intéressantes que la mienne…

Rendez-vous sur Hellocoton ! Tagged , , , , , , , , , , , , , , , ,

32 thoughts on “Celle qui voulait se cacher…

  1. Ce n’est pas moi qui vais te dire que c’est une mauvaise idée de te cacher ^^
    Pour le blocage, ma foi, je ne saurais dire :/ dans mon cas il a eu lieu uniquement quand je me suis dit « fuck la peur, fuck la zone de confort, je tente, ça ne peut pas être pire que ma situation ». Mais nous sommes tous différents…

  2. Un petit pas à la fois…Quand on a des phobies (je ne sais pas si ce sont des phobies que tu as mais je crois que ça peut marcher), on s’expose à ses peurs en douceur. On fait une liste de toutes nos peurs, on les évalue sur 10 et on commence par celle qui nous fait le moins peur. Quand on arrive à gérer la première, on passe à la deuxième, à savoir celle qui est un poil plus difficile et on continue comme ça, crescendo. Parfois, ça va plus vite que l’on croire. L’important est de s’y mettre…Moi, avant, j’avais la peur d’arriver au dernier jour de ma vie et de me rendre compte que je n’avais rien fait. Je pense qu’il est nécessaire d’avoir foi en la vie, se dire qu’il y aura toujours une solution si ça se passe mal. Avec le temps, si tu t’y mets, ça viendra. 🙂

      1. de rien, si je peux aider 🙂 je te lis depuis un moment et tu me rappelles moi il y a une dizaine d’années…si je t’ai proposé cette exercice, c parce que je sais par expérience qu’il marche 🙂 courage, ça va aller

  3. Je comprends ton envie de te protéger… les gens sont tellement des requins sur les RS.
    J’ai eu le malheur de mettre quelques photos de moi en tant que « tinalakiller » (je mets déjà peu de photos sur mon facebook perso et franchement c’est pas celles qui me valorisent), des photos où je me trouvais bien, et depuis y a des gars complètement relous qui me harcèlent donc bon… même si mon problème est différent du tien, je comprends cette envie de se recentrer sur toi, peut-être effectivement que ça va t’aider à rebondir, à aller au bout de tes projets (je pense à celui d’écrire un roman car je pense que tu as largement le potentiel pour en écrire un !).

    1. oh j’ai eu ça aussi, j’ai eu mon compte niveau mec harceleur !!! j’ai même eu le meilleur pote de mon idole 😉
      mais ça, ce n’est que un infime pan de ce qui me dérange. je ne sais pas, je ne veux plus qu’on puisse me trouver en photo sur le net. c dingue, ça m’est venu comme ça et sans bonne raison.
      par contre ta parenthèse m’a fait pleurer ! je te remercie, ça me touche, je crois qu’il n’y a que moi qui ne croit pas en moi 🙁

  4. Je te comprends.
    S’exposer sur Internet comporte un risque non négligeable. C’est une des raisons pour lesquelles je ne mets jamais de photo de moi ni de mon fils.
    Pour ce qui est du reste, la peur d’échouer est en chacun de nous, le tout est d’arriver à la tenir à distance. En gros accepter qu’elle soit là et l’envoyer valser pour faire ce qui nous tient à cœur.
    Pas à pas, on en revient à l’essentiel Dounia. Ecrire à la table d’un café c’est le must pour moi!!

      1. Marie a trouvé les bons mots et je suis d’accord avec elle.
        Serait-ce indiscret de connaitre ce qui est arrivé à cette blogueuse ? Ca peut être utile.
        Courage Doumia, il faut s’écouter. Toujours.

  5. Je me retrouve tellement dans tes écrits Je me sens tellement engluée en ce moment… et oui je crois comme toi que ça tourne autour de la question de qui l’on est Bon courage ma belle Tu n’es pas toute seule ❤

    1. ma famille ne me lit plus et cela ne me bride pas trop, ça va, je ne sais pas ce qui bloque mais ce n’est pas ça. et je ne veux pas recommencer à zéro, j’efface toute trace de moi ici … 🙂

  6. Je voudrais réagir à certains points de ton article, qui évoque des choses que j’ai connues et que je connais encore. Le déclic n’arrivera jamais. Je l’ai attendu longtemps et il ne viendra pas, c’est une certitude. Si tu laisses au hasard, au destin, ou je ne sais quoi, le soin de décider de ta vie, tu seras tjs déçue.
    Quant aux choses que tu n’oses pas faire, envisage ce qui pourrait arriver de pire si tu le faisais. Peut-être perdras tu du temps, de l’argent, que tu te taperas une grosse honte, ou je ne sais quoi. Mais même au pire du pire, tu ne vas pas mourir.

    Mes mots peuvent paraitre moralisateurs, ce n’est pas mon intention. J’ai ressenti une bonne partie de ce que tu ressens. Ma vie a commencé à changer quand j’ai envoyé un mail. Un mail, c’est tt petit, ça ne fait pas peur. Je suis tjs la même, j’ai peur, je procrastine, je fais de la merde de temps en temps. Mais j’agis et je vis ma vie.

    Courage.

    1. Je ne laisse pas au hasard, je parle de déclic de ma propre personne, du moment où je déciderais enfin de prendre le taureau par les cornes, il ne s’agit justement pas de laisser au hasard ou autre décider, mais moi 🙂
      merci pour ton com, je ne le prends pas sur un ton moralisateur, ne tkt pas, c’est plutot bienveillant ! 🙂 merci

  7. Je suis dans ton cas, je n’est pas caché mon blog, mais pas diffusé non plus … en revanche ma famille le lit et du coup je me censure sur certain article que j’aimerais ecrire … Genre mon mari a ete eleve par une pervers narscissique et j’aimerais ecrire la dessus, mais cela va lui retomber dessus … Bref pas simple je te comprends

  8. Je comprends tes peurs, pour les avoir ressenties quand j’avais 30 ans. Aujourd’hui j’en ai 40 et crois moi ou pas, je me sens mille fois mieux dans ma peau et sûre de moi qu’à 30. Et c’est également valable pour toutes les amies que j’ai. Je ne sais pas comment cela se fait, mais c’est assez courant chez nous les femmes, nous prenons de l’assurance vers cet âge-là. On ne s’en laisse plus compter, on s’en fout de ce que pensent les autres, on fonce. Et ça fait un bien fou … je ne veux pas dire par là que tu ne dois rien faire par rapport à ton « problème », mais seulement si tu le ressens comme tel. Je suppose que tu as déjà été consulter ? Je l’ai fait, ca m’a énormément apporté. Je pensais connaître les causes mais en parler avec un psy m’a donné un déclic. Attention, cependant, à ne pas y aller unes seule fois et laisser tomber ensuite, en se disant que ça ne vaut pas la peine. Courage !

  9. Tout ce que tu écris sur les blocages me parlent à fond puisque je le vis aussi actuellement et même, depuis pas mal de temps!!!
    Tant de questions, de pensées nostalgiques, de doutes et de remise en questions.
    Des visites chez des psys qui ne vont jamais plus loin que les angoisses sans chercher plus loin.
    L’inadaptation sociale, l’addictologie à la lecture, le CV atypique qui effraie les employeurs.
    Tout ça, eh bien, j’ai fini par en trouver un début de réponse sur le net: la surdouance!!

    J’ai cherché une psy qui s’y connaissait (pas toujours facile à trouver!!!) et qui, dés le premier rendez-vous, m’a confirmé mes doutes. Je passe les tests prochainement.

    Et je pense que tu devrais te renseigner sur le sujet car j’y retrouve des traits de la surdouance dans tes articles.
    Un blog que j’adore: http://www.rayuresetratures.fr/

    Dommage qu’on ne voit plus ton joli visage même si je comprends parfaitement ce besoin d’anonymat!!^^

    Bonne soirée!

    1. hey coucou toi ! merci pour le blog 🙂 je vais aller voir ça !
      Surdouance ??? je n’ai pas l’impression d’être sur-douée en quoi que ce soit, peut être même l’impression de l’inverse !
      Oui mon visage a disparu de la toile 🙂 et c’est mieux comme ça !
      merci encore et bonne soirée à toi aussi!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.