Coups de coeur, Humeurs

Celui auquel je ne m’attendais pas à succomber…

Je n’aurais jamais pensé t’être un jour infidèle. Cela faisait plus de 4 ans et demi que j’étais tombée sous ton charme. Un coup de foudre immédiat. Ce sont tes larmes et ta déception qui m’ont touchées. En plein cœur. J’avais qu’une envie, venir te consoler. Te dire que ce n’était pas grave, qu’il y aurait d’autres occasions. D’ailleurs, tu l’as saisie cette année, cette autre occasion. Une fin plus heureuse. Un jour qui restera gravé à jamais. Mon admiration pour toi, qui était déjà décuplée depuis 2016, s’est intensifiée de plus en plus. Au delà du possible. Te voir si heureux, me rendait moi tellement heureuse…

Et puis, il y a eu lui. Dont je tairai le nom. Dont je tairai l’identité. Un proche de toi. Je n’ai pas compris ce qui s’est passé. Il m’a toujours énervée pourtant. Et puis d’un coup comme ça, trois petites lettres qu’il m’a balancé, ont tout chaviré. J’écrivais cet article le 26 octobre… Et deux mois plus tard, j’écrivais celui-ci. Une obsession dont je ne savais plus me défaire. Je pensais à lui bien plus qu’à toi… Je ne comprenais pas ce qui se passait. Il me manquait dès que je le voyais pas et je ne le voyais jamais assez…

Il y a d’abord eu celui dont je tairai le nom…

Jusqu’à ce qu’il recommence à m’énerver. J’en ai voir de le voir courir après des michtos qui n’en ont rien à faire de lui et de s’en vanter en plus… Moi qui le trouvais bien plus mature que ce qu’il voulait bien laisser paraître, j’ai commencé à me dire que j’avais plutôt été aveuglée. Le voir tomber in love toutes les deux secondes a fini par m’agacer. J’ai alors fini par m’éloigner. C’est à ce moment-là qu’il est arrivé. Oh ça faisait pourtant un moment que je le connaissais. Mais je n’étais pas du tout attirée. Bien au contraire, ses manières m’agaçaient. Je ne sais pas comment j’ai succombé…

Je le trouvais subitement beau. Il l’a toujours été mais ça ne me touchait pas tant que ça… Et quand je me suis rendu compte qu’il n’était plus célibataire, mon cœur a eu un petit pincement. J’étais jalouse de sa nouvelle copine. Je ne sais pas ce qui a pu arriver. Je le détestais pourtant. J’étais là première à me foutre de sa gueule quand il en faisait trop. A dire qu’il était bon comédien. Et là, soudainement, je le défendais. Pire que ça, je suis carrément tombée sous son charme. J’en ai oublié celui dont je tairai l’identité. Et puis toi, un peu aussi… Je te soutiendrai toujours et tu seras toujours celui que je veux voir tout remporter… Mais, il est actuellement celui qui me donne des étoiles dans les yeux…

… Puis celui qui pourtant m’énervait… auquel j’ai fini par succomber…

Et pourtant, c’était encore toi il n’y a pas si longtemps qui me procurait tant de papillons dans le ventre. Toi dont je ne faisais que parler. Toi que je trouvais si beau. Oh, c’est encore le cas, rassure-toi. Mais, il y a lui aussi. Lui à qui je pense dès le matin en me réveillant. Encore lui à qui je pense en m’endormant. Lui à qui je trouve un charme fou. Lui que j’ai envie de voir heureux. Comme toi aussi. Mais là, s’en est à tel point, que le savoir mal en ce moment me rend triste… Il a complètement balayé de mes pensées celui dont je tairai le nom. Et pourtant, j’étais bien accro…

Moi qui commençait à le soutenir, je suis tellement déçue qu’il soit hors course au moment où j’ai le plus envie de le voir. Je ne comprends toujours pas ce qui a pu se passer. C’est vrai, je le détestais et voilà que je n’arrête plus d’y penser. Je lui avais attribué un surnom pour me moquer de lui et et là je lui ai attribué un surnom pour lui montrer mon affection. Comment notre avis peut-il changer du tout au tout sur une personne comme ça ? Je me suis rendu compte au final que je savais pleins choses sur lui. Que je le connaisse aussi bien, je ne le soupçonnais même pas…

Alors, Antoine (Griezmann pour ceux et celles qui ne savent pas encore mon admiration pour lui)*, je suis désolée de te dire que tu n’es plus le seul homme dans mon cœur. J’ai succombé à ses charmes, je n’ai rien contrôlé. J’ai même commencé à supporter le PSG. Ce n’était pourtant pas mon club de prédilection. Mais je n’en avais pas en Ligue 1. Ce n’est pas comme-ci, je trahissais un autre club. Mon club numéro 1 restera en Liga. Je te resterai fidèle Antoine, l’Atletico aussi. Et même lorsque tu joueras contre le PSG, c’est toi que je soutiendrais. Mais, j’avoue que j’ai succombé aux charmes d’un joueur du PSG. Et oui, je crois que Neymar m’a envoutée…

* J’en parlais ici, et aussi par là.

Rendez-vous sur Hellocoton ! Tagged , , , , ,

4 thoughts on “Celui auquel je ne m’attendais pas à succomber…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.