S’il y a encore des gens qui me suivent ici, ils sauront s’ils étaient lecteurs à l’époque que j’ai toujours rêvé d’écrire. Le blog me permettait d’assouvir quelque peu cette envie. En primaire, j’avais écrit beaucoup de nouvelles. Je suis triste de ne pas les avoir gardées précieusement. J’aurais aimé les relire aujourd’hui pour voir quel était mon style d’écriture à l’époque. Et puis, adolescente, j’écrivais des chansons en rêvant qu’un jour des artistes les reprennent.

Adulte, cette envie d’écrire ne m’a jamais quittée. Alors après avoir déposé les journaux intimes papiers, je me suis lancée sur ce blog il y a 8 ans. Sans savoir au début où il allait me mener. Avec les plateformes de mises en avant de blog, notamment Hellocoton et Inspilia, je m’étais faite une petite communauté de fidèles lectrices parmi lesquelles se trouvaient également quelques lecteurs. J’écrivais sur tout, mes pensées, mes peurs, mes failles, mes idées.

Je n’ai jamais pesé mes mots, j’écrivais comme je pensais, naturellement, sans filtre. Je ne me suis jamais cachée ici et je me suis mise à nue, non pas de façon premier degré, mais j’ai dévoilé toutes les facettes de ma personnalité. J’ai raconté mes peines de cœur et mes joies aussi. Et puis depuis que je suis avec mon Amoureux, j’ai plus ou moins laissé tomber ce blog. Mais l’envie d’écrire, elle, ne s’est jamais tarie pour autant. Et je l’ai fait. Je ne sais même pas comment quand j’y pense, c’est assez surréaliste.

 

Et si je me lançais enfin ?

Avril 2021, je décide d’essayer à nouveau d’écrire un roman. Une idée me trottait dans la tête depuis quelques mois et j’avais très envie de l’exploiter. Un soir, je me suis mise sur l’ordinateur, j’avais esquissé un petit brouillon avec l’idée en tête et j’ai commencé à écrire. Je l’ai fait pendant plusieurs soirs et puis durant l’été, gros blocage. J’avais pourtant bien avancé, bien plus que je ne l’avais jamais fait. Mais je n’y arrivais plus. L’envie s’était quelque peu fait la malle avec les beaux jours. Et l’inspiration semblait m’avoir lâchée.

Je n’ai pas forcé. Et puis, en septembre, une discussion avec une connaissance, qui me disait de ne pas lâcher en si bon chemin. Je ne sais pas ce que ses paroles ont eu comme effet mais alors que je prenais ma douche le soir-même : révélation. Je savais d’où me provenait mon blocage. La suite de mon roman n’était pas celle que j’avais imaginé au premier abord, il me fallait dévier et il était encore temps pour le faire. L’idée est apparue rapidement et je me suis dépêchée de sortir de la douche en me répétant inlassablement les mêmes phrases en boucle dans ma tête afin de ne pas les perdre.

Alors je l’ai écrit, et puis j’ai pu reprendre mon écriture. J’ai remodelé mon plan. J’avais toujours mon carnet dédié avec moi. J’ai assisté à des ateliers d’écriture où l’on écrivait ensemble pour se motiver et j’ai également participer à mon premier NanoWrimo où j’ai pu inscrire près de 40000 mots en un mois et ainsi bien avancer dans mon histoire. Ensuite, j’ai voulu le terminer pour Noël mais je n’y suis pas parvenue. Je suis partie pour les fêtes de Noël dans la famille de mon chéri et j’ai pris une petite pause écriture. Au retour, j’ai carburé pour finir mon premier jet au 31 décembre.

Des doutes, des blocages, mais j’ai réussi !

Neuf mois. Neuf mois et mon bébé voit le jour. A peine une heure par jour, consacrée, parfois plus, des fois aucune. Enfin, il est en repos. Il m’attend que je le réouvre afin d’entamer les premières corrections. Ensuite, je le soumettrais à des bêta-lectrices. J’en ai déjà deux qui se sont proposées. Deux amies virtuelles qui sont devenues de vraies amies réelles pour moi et réciproquement. Si elles passent par là, elles se reconnaîtront ! Je pense que j’en prendrais peut-être au moins une autre. De plus, je lancerais peut-être un appel sur mon bookstagram.

Je me suis lancée également dans l’aventure bookstagram depuis un peu plus d’un an et je suis contente d’avoir pu faire quelques bêta-lectures à mon tour ainsi que des services presses et des partenariats avec des maisons d’édition. Cela me rapproche encore plus de la finalité de mon rêve qui serait que mon roman voit le jour dans une maison d’édition et que vous pourriez le retrouver en flânant sur les étagères à la librairie. Les auteurs conseillent de le laisser reposer au moins un mois après le premier jet afin de le reprendre en ayant un regard lointain et plus à l’affût pour les corrections.

En attente de pouvoir entamer les corrections !

Ce moment de la réécriture et de la correction qui me faisaient extrêmement peur lorsque j’écrivais mon premier jet, je les attends désormais avec impatience. J’ai hâte de commencer à remettre le nez dedans et d’affiner ce qui n’irait pas. D’autant que je ne me relisais pas du tout en cours d’écriture donc en neuf mois d’écriture, il y a pu avoir pas mal de bavures ! Depuis, pour m’occuper et ne pas rester sans écrire, j’ai participé à un concours de nouvelles dont j’aurai la réponse mi 2022. Et je ne compte pas m’arrêter à un seul concours. Le pied serait de participer à un concours de roman pour une maison d’édition mais leurs délais sont carrément beaucoup trop shorts pour moi !

Pour le moment, je ne veux pas encore révéler le résumé. Tout ce que je peux dire c’est que mon roman se passe à l’époque contemporaine et que les faits relatés peuvent tout à fait être réalistes. Il parle de reconstruction, de reconquête de soi, de nouveau départ. J’ai déjà en tête quelques maisons d’édition à qui je voudrais tenter de le soumettre mais à mon avis, cela ne sera pas avant quelques mois ! Il va d’abord falloir passer par la correction, la bêta-lecture, la correction à nouveau.

Voilà, je ne viens quasiment plus sur ce blog et je ne sais pas si j’ai encore des lecteurs par ici, mais j’étais juste contente de partager cette nouvelle : j’ai réalisé un de mes rêves et j’ai fini le premier jet de mon premier roman !

2 Replies to “Écriture : j’ai écrit mon premier roman !”

  1. Tout d’abord, je te félicite pour ton travail et la belle avancée de ton projet ! 🙂
    Je sais la difficulté que représente l’écriture puisque je suis en plein dedans en ce moment, et même si mes histoires sont courtes et simples c’est parfois infernal. Chasser la moindre incohérence, corriger et corriger de nouveau, ne plus avoir l’envie, être interrompu dans son travail, être fatigué et avoir mal aux yeux. Heureusement que l’on aime ce que l’on fait ! ^^
    J’ai créé les bases de mon univers de manoir hanté quand j’étais petit, mais c’est très longtemps après que j’ai étendu mon univers et encore plus tard que j’ai écrit une histoire autour, en décembre 2011. Depuis, je n’ai cessé de retravailler ma première histoire et j’ai décidé l’année dernière d’en faire une suite. Comme toi j’ai démarré l’écriture en avril, j’ai fini le 31 octobre mais moins d’un mois après j’ai voulu faire une troisième histoire, qui est toujours en cours. En l’espace d’un an, je suis donc passé d’une simple histoire à une trilogie !
    Comme les trois histoires sont courtes, j’ai décidé d’en faire un seul livre si jamais je suis publié. Un seul livre, mais trois histoires séparées. Et mon rêve ultime serait d’avoir une adaptation en films d’animation, trois films donc ! Je sais que c’est très ambitieux mais mon univers loufoque et drôle colle parfaitement à ce format, j’en suis persuadé. Il y a tellement de films et de suite chaque année, pourquoi pas mon univers ? ^^
    Voilà ce que je peux dire par rapport à mon expérience, à mon actualité et à mes envies. Par rapport à mon rythme actuel, j’ai encore quelques mois de travail. Je te souhaite d’aller au bout de ton projet et de connaître les joies (et pas les peines) de la publication. 🙂

    1. merci bcp Romain pour ton commentaire !
      Et félicitations à toi aussi, tu as l’air d’avoir construit un bel univers en lequel tu crois, c’est très important, bravo !
      Je te souhaite également d’être publié et pourquoi pas de les voir adaptés, ce serait le graal ultime !!
      bonne chance, merci encore !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.