Humeurs

Mais où je trouvais l’inspiration avant ?

J’écris moins et je m’en rends bien compte. J’avais mis ça sur le compte d’un besoin de repos, de calme, de prendre un peu de recul. Le fait d’être fatiguée et d’avoir un boulot qui me bouffe pas mal le moral. Mais je me rends compte que j’ai l’impression de n’avoir plus rien à dire et c’est très frustrant. Il ne se passe rien de vraiment palpitant dans ma vie pour que chaque petite anecdote qui m’arrive puisse faire l’objet d’un article. Plus d’inspiration.

En effet, il ne se passait déjà rien de plus avant non plus. Je ne sors pas moins puisque je ne sortais déjà pas beaucoup. Puis, je suis toujours la fille qui passe son temps devant ses séries quand elle n’est pas au taf et qui garde sa routine sportive de trois fois par semaine à la salle de sport. Je n’ai pas moins d’amis puisque je n’en avais déjà pas des masses, et je n’ai pas l’ombre d’un petit ami.

Où est passée mon inspiration ?

J’ai juste perdu l’inspiration, les idées d’article. J’en ai parfois, mais je n’arrive jamais à commencer à écrire. Et quand je veux écrire sur des faits de société ou autre, j’attends d’avoir tous les éléments en main pour pouvoir en parler sans que ce ne soit un article vide. Je n’ai pas envie d’écrire un article sans éléments concrets, sans arguments.

De plus, j’ai l’impression de manquer de temps. Et pourtant, Secret Story est fini et il faut dire que ça me prenait pas mal de mon temps ces derniers mois. Mais, je suis tellement fatiguée que je n’arrive plus à trouver le temps pour rien. Et pourtant, je ne me couche pas forcément plus tôt ! J’ai réussi à changer cette habitude de me coucher trop tard et puis mes démons ont repris le dessus.

Il faut vraiment que j’arrive à me coucher plus tôt. Pour ma santé, mes maux de tête, même pour mon poids, mon sport, ne pas être trop fatiguée, épuisée. Pour pouvoir me réveiller le matin en étant moins dans les choux. Il faut que j’arrive à mieux organiser mes journées d’après travail. Entre le sport, les séries, le blog etc… Car oui, j’avais pensé l’abandonner, comme je n’arrivais plus à écrire. Mais je ne suis pas prête.

Une nouvelle orientation ?

J’avais même pensé à l’orienter vers autre chose et je n’y arrive pas plus. Je crois qu’encore une fois, j’ai tellement peur de l’échec que je n’ose pas. Satané syndrome de l’imposteur. Ecrire, pourtant, me fait tellement de bien, mais si je veux mener à terme tous ses projets, cela impliquera fatalement encore moins de temps pour le blog. Je crois qu’en fait, j’ai peur que si je l’abandonne un temps, je ne puisse plus le reprendre là où je l’aurais laissé.

En effet, si j’abandonnais ce bébé aujourd’hui. Si un jour, je souhaite reprendre, qui restera-t-il ? Il faudra quasiment tout reprendre à zéro. Et je ne suis pas encore prête à tout recommencer une nouvelle fois. Je voudrais pouvoir tout faire de front, tout en dormant plus. Travail, écrire ici, et ailleurs pour mes autres projets, les séries, le sport etc etc… Je ne veux rien abandonner mais je voudrais que les journées fassent beaucoup plus que 24h !

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 thoughts on “Mais où je trouvais l’inspiration avant ?”

  1. Le seul conseil que je pourrais te donner c’est « ne laisse pas la peur prendre du terrain ». Écris ce qui vient. Laisse toi porter. Je sais combien c’est difficile. Cependant c’est porteur de plus de liberté, de davantage de conscience et de confiance en soi, en l’autre.
    Quand à se coucher tôt, parfois il faut se forcer. Nous n’avons pas tous besoin du même nombre d’heures de sommeil. Une bonne nuit permet d’avoir les idées claires et plein d’énergie pour mettre en place de nouveaux projets, satisfaire de nouvelles envies!

  2. J’ai une vision différente, les idées sont toujours là, ce qui manque c’est l’envie de les partager.
    Soit on se trouve trop nul pour avoir un avis valide, soit on ne se sent pas l’autorité de le faire, soit in pense que personne ne sera intéressé…
    Notre peur, notre manque de confiance…

Laisser un commentaire