Humeurs

Et s’il était temps de mettre un point final à cette histoire ?

Ça fait depuis mercredi que j’écris cet article, et je le boucle ce dimanche. Entre temps, il y a encore eu des hauts et des bas. Et sûrement plus de bas que de hauts. Et c’est toujours comme ça de toute façon…

Mercredi midi, j’étais soulagée. De lui dire adieu, d’en arrêter avec cette histoire qui commençait à me rendre malade. De laisser partir une personne qui ne me rend pas bien. Une relation qui devait toxique et malsaine. Toujours à se faire du mal, l’un l’autre. Je me disais que ce n’était qu’un mauvais cap à passer. Bien sûr, le soir c’est un peu dur. Le soir c’est toujours plus dur. La solitude reprend le dessus et c’est ce qui fait mal.

Mais je me dis que ce n’est pas une erreur, c’est une expérience. Et j’aurai appris qu’il faut que je fasse confiance à mon intuition je crois. Au tout départ, il ne m’inspirait pas confiance. Au tout départ quand on a commencé à parler, j’ai senti un truc qui me disait, fais gaffe. En fait j’ai l’impression d’avoir été dupée.

Cette impression qu’il a tout fait pour que je craque…

Il a tout fait pour me montrer qu’il avait des sentiments. Puis, il a tout fait aussi pour que j’en ai. Il savait quoi dire à ce moment là, pour être présent, pour rassurer. Pour me faire croire qu’il tenait à moi. Il a su qu’essayer de me rendre jalouse fonctionnerait. J’ai l’impression qu’il a tout su. Il a su tirer les ficelles depuis le début. Et moi je n’ai été qu’une marionnette, un pantin avec lequel il a joué.

J’ai voulu accorder le bénéfice du doute à chaque fois alors que le doute n’était même pas permis. Je lui ai servi toutes mes faiblesses sur un plateau d’argent. Et il s’en ai servi. Voilà pourquoi je l’ai rencontré. Même les mauvaises rencontres ont du bon. J’ai enfin compris. Ne jamais dévoiler ses faiblesses. Peut être qu’il dit vrai. Peut être qu’il ne se rend même pas compte que c’est un manipulateur mais je suis persuadée à présent qu’il s’est bien joué de moi. Il a utilisé mes faiblesses pour m’attirer vers lui.

Et pourtant des le départ, au début de nos conversations, je sentais quelque chose qui clochait. Il a su que faire le jaloux, me ferait tomber dans ses filets. Il a su que lorsqu’il me montrait qu’il y avait un truc et qui si moi je le lui disais, m’envoyer chier, me ferait toujours revenir…. Pourtant parfois, il y avait des choses qui me mettaient la puce à l’oreille. Quand il voulait savoir par qui j’avais été attirée, pourquoi, de quelle manière.

En fait, il voulait tout savoir de mes pensées, mes ressentis. Tout ça pour mieux pouvoir me manipuler. Alors que lui ne disait rien. Ça aussi ça aurait dû me faire tilter… Il ne se confiait pas tellement au final. Que pour dire quand ça n’allait pas avec sa copine. Pour dire qu’il se sentait trahi, abandonné, mal aimé…

Qu’il ne se confie pas aurait du m’alerter…

Toutes ces choses qu’il savait que ça me ferait réagir. J’ai l’impression qu’il savait à chaque fois comment j’allais réagir. Et puis mercredi après midi, j’étais tellement énervée qu’il me pousse à bout encore une fois, que je me suis dit qu’il fallait que je me protège. Que je ne voulais pas d’une énième relation qui me faisait du mal. Que si on en était déjà à s’engueuler virtuellement, ce serait pire en réel.

Et puis jeudi  j’ai relu la plupart de nos conversations. Il m’a toujours dit des choses sensées je me suis rendu compte. De belles choses. Des choses vraies. Que je devrais lâcher prise, rencontrer du monde. Ne pas me poser des questions. M’en foutre de ce que pense les gens. Et puis les compliments. En fait, si c’était un pervers comme j’ai pu le penser, il m’aurait rabaisse à un moment. J’ai relu et j’ai vu qu’à aucun moment il ne l’avait jamais fait. Au contraire, il ne voulait pas que je me dévalorise.

Vendredi soir, il est venu sur le petit tchat où certains membres du tchat de foot on allait. Et je suis partie. Il a senti qu’il gênait, je ne sais même pas pourquoi, personne n’a rien dit. On ne discutait même pas tellement à ce moment là avec les autres. Mais il savait que je partirais. Je l’ai toujours fait quand il est revenu. Parce que discuter avec lui parmi les autres l’air de rien comme s’il ne se passait rien est au dessus de mes forces.

Cette impression qu’il analysait tout…

Dans toute cette histoire, je me demande si ce n’est pas le genre de mec prêt à faire souffrir une fille bien pour lui faire payer tout ce que les connes lui ont fait subir. Il me disait de ne pas m’attacher à quelqu’un sur le net, que ça faisait mal et que je devais faire attention avec ça. Est-ce qu’il s’incluait là-dedans ? Il disait que lui il pouvait contrôler cet attachement, surtout sur le tchat. Il m’a fait croire qu’une fille avait été jalouse qu’il me parlait. Mais j’ai deux sons de cloches différents à propos de cette fille. Je ne sais plus ce que croire. Et sur tout ce qui se passe dans l’histoire, je ne sais plus ce que croire…

J’avais l’impression qu’il analysait chacune de mes réactions, pour ça il était fort. Il a rapidement compris que j’étais sensible et que je m’attachais vite. Il montrait de la jalousie quand je parlais à d’autres même s’il préférait alors dire qu’il n’aimait pas déranger si j’étais occupée. Lol. Il se braquait toujours dans ce moments là. Mais je me rends compte que lui ne s’est jamais beaucoup confié en fait. Moi, je lui disais bien trop de choses. Je lui donnais tous les codes pour me séduire en fait… Je me suis jetée en pâture devant lui… Il me soutenait… Il me disait que j’étais belle, sensible, intelligente, forte…

Un jour, alors que je lui avais raconté mes histoires de mec, il m’a dit « Je suis content que tu ne te sois pas attaché à moi ». Énième engueulade. Il me disait que je m’attachais beaucoup trop vite, que j’étais souvent déçue et pas bien et donc que ça faisait un problème en moins… J’ai senti de l’ironie. Et il me disait que je me faisais un film en le croyant jaloux. Alors qu’ensuite, il m’a avoué s’être déjà attaché à moi à ce moment-là… Et il me disait qu’il ne voulait pas que je m’attache à lui mais c’était déjà trop tard…

Il était de bons conseils parfois mais dans quel but…

Oui, il me donnait de bons conseils pourtant. Il me disait de sortir, de m’extérioriser, de ne pas rester enfermée… Plus parfois, il se plaignait d’avoir été de la merde avec sa copine. Il voulait qu’on lui montre qu’on tenait à lui. Il disait avoir peur d’être abandonné, trahi. Tout ce que moi je lui avais déjà dit en fait. Les mêmes peurs que j’avais. Il devait bien se douter à quel point ça ferait écho en moi…

Quand Il disait que j’étais une fille bien, sensible, touchante, jolie mais fragile. Il voulait toujours me connaître en vrai, il disait qu’il m’aimait bien, que j’étais une belle personne, que je l’intriguais et qu’il m’appréciait… On se disait des choses trop forte, l’un comme l’autre, on faisait ressortir nos faiblesses, nos failles, nos pensées les plus noires…

Je crois que lorsqu’il disait à quel point il se sentait mal, quand il me disait ne compter pour personne, que tout le monde s’en fichait de lui, ça me touchait. Je crois qu’inconsciemment, j’avais envie de lui prouver qu’il pouvait l’être. J’avais envie de donner ça comme j’aurais surtout aimé recevoir tout ça… Il a su avant moi. Quand il me disait que je n’arrivais pas à lui avouer quelque chose… Il me disait que je m’attachais trop rapidement sans réellement connaître la personne quand je lui parlais de J. Mais en fait, ça marchait avec toi aussi tu sais…

Au final, ce sont ses mots qui m’ont touchés…

Il a pris ses distances quand je lui ai tout avoué. « Suis-moi, je te fuis. Fuis-moi, je te suis ». On s’est reproché tous les deux d’être froid l’un envers l’autre à ce moment là. J’ai eu l’impression que tout s’est gâché entre nous à partir de ce moment là. Il est devenu distant, n’arrêtait pas de me dire qu’il était perdu mais qu’il ne voulait pas me perdre. Comme s’il voulait simplement me garder à sa botte. Quand je lui ai avoué que c’était lui qui me plaisait, j’ai eu l’impression qu’il n’en avait rien à foutre… Alors que moi j’avais tout avoué à J. Même ça, il s’en foutait…

Je n’ai jamais su ce qui m’attirait chez lui en fait. Je crois qu’au final, c’était ses mots. Car je ne sais rien de lui… Ses blessures qui ressemblaient aux miennes au final… Toutes ces choses qui m’ont touchées… Il avait peur qu’en vrai je ne ressente pas tout ça. Peut-être que c’est pour ça qu’il n’arrivait pas à se confier. Peut-être qu’il restait juste sur sa réserve… La situation me rendait triste et me faisait du mal. Je lui disais que j’aurais voulu être celle pour qui tout était clair.

Avait-il peur que la réalité soit différente ?

Il avait peur car un jour, je lui avait dit que je fuyais les mecs à qui je plaisais. Et il avait peur de ça aussi pour lui… Il me disait que ça le rendait malade de savoir qu’il me faisait du mal. Il me disait que ça le faisait chier que je ne comprenne pas à quel point il était paumé. Mais, il ne disait rien… Et on finissait encore et toujours pas s’engueuler… Il ne comprenait pas pourquoi je n’avais pas envie de perdre J. Il pensait que je jouais avec les deux. Comment pouvait-il le penser puisque j’avais tout révélé à J. Il avait peur d’être la roue de secours alors que c’était plutôt J qui aurait pu se considérer comme ça.

Il me disait avoir l’impression que je le prenais pour un con. Je lui disais de ne pas retourner la situation. Que ça avait toujours été lui, et qu’à la base, il n’était pas libre. Que j’avais tout refoulé pour ne pas souffrir et que J était arrivé à ce moment-là… Il s’est excusé et me disait que le fait d’être perdu n’avait rien à voir avec moi. Mais il disait rester méfiant par manque de confiance en lui et qu’il n’était pas quelqu’un qui se dévoilait facilement.

Aucun de nous n’est prêt de toute façon…

Je lui ai dit qu’il n’était pas prêt. Que sa rupture était trop récente. Il dit que si on n’essaye pas, on ne saura pas. Que le virtuel a ses limites et qu’on devrait se voir… Mais j’ai l’impression qu’à chaque fois que j’essaye de faire des efforts et de baisser ma garde, il reprend ses distances à nouveau. Et je suis fatiguée de tout ça. Je suis fatiguée de me poser 10000 questions, de toujours me demander s’il ne me dit pas uniquement ce que je veux entendre. Et moi non plus, je ne suis pas prête. Je dois acquérir mon indépendance seule. Que mon bonheur ne dépende pas d’un mec…

Vendredi soir, on s’est encore pris la tête. Je ne sais même plus pourquoi, ça me fatigue tellement en fait. Alors, j’ai pris mes distances. Et je me suis rendu compte que j’étais mieux. Je suis mieux quand je ne suis pas dans l’attente de ces messages. Quand on ne s’engueule pas et donc quand au final on ne se parle pas puisqu’on fait que s’engueuler.

Hier soir, j’ai vu sur le tchat qu’il parlait avec une fille, la même avec qui il avait déliré une fois, alors qu’il était déjà supposé avoir de l’attachement pour moi. M’enfin bref, moi aussi je fais la même au final… Je parle à d’autres mecs et ils me font marrer et ça me va bien… Après je leur mets pas des cœurs. Mais bon peut-être que comme il me l’a dit une fois, ça veut juste dire que finalement l’attachement n’est pas si fort que ça ?…

Tagged , , , , , ,

6 thoughts on “Et s’il était temps de mettre un point final à cette histoire ?

  1. Peut-on s’attacher autant à quelqu’un qu’on n’a jamais vu?
    C’est la question que je me pose…
    Après entre manipulation et perversion, il y a une différence. Nous utilisons tous la manipulation à des degrés différents.
    Je crois que cette « histoire » te fait plus de mal que de bien au final. Mieux vaut arrêter de se faire souffrir inutilement. Et lâcher la barre.
    Comme tu le dis c’est une expérience. Et comme toute expérience c’est positif.

    1. C’est de l’attachement sur autre chose que sur la personne en fait… je pense…
      quand à sa personne et ce qu’il est. Je ne veux même plus le savoir…

  2. Voir les gens en vrai, lire leurs yeux, voir leur langage corporel, etc. cela aide. Tu peux te rendre compte beaucoup plus vite de ce que ton instinct essaie de te dire. Par écrit, c’est tellement facile de tomber dans le panneau de jolis mots, de compliments, d’encouragements… cela peut paraître très vrai alors qu’il n’y a « personne » derrière l’écran. Tu m’as l’air d’être une personne entière, essaie de vérifier en vrai s’il en va de même pour la personne que tu convoites.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.