Coups de coeur, Humeurs

Il était temps de t’oublier…

Il était temps que je t’oublie. Il était temps que je passe à autre chose. Que je cesse de penser à toi à chaque seconde. Il était temps que tu cesses de me manquer. Et surtout, il était temps que l’obsession que je commençais à te vouer s’estompe. Je ne maîtrisais plus rien. Et je perdais pied. Je perdais les pédales même. Pire, je perdais le contrôle. Le contrôle de mes pensées. Tu envahissais mon être. Et même si ça peut sembler complètement insensé aux yeux des autres, je crois que j’étais réellement en train de tomber amoureuse de toi. Même si tu ne me connais pas. Même si au final, moi non plus je ne te connais pas. Comme je ne connais pas non plus le joueur de foot que j’admire tant dont tu es un proche.

La plupart des gens ne comprendra pas. Je m’en fous pas mal. Car je ne suis pas la plupart des gens. Je ne suis surtout pas comme la plupart des gens. Je suis entière. Et je considère les gens de façon entière également. Il n’était pas juste un mec dont je suivais les story Insta. De plus qu’il n’était pas juste un proche d’Antoine. Il était peut être juste ce qu’il voulait bien montrer de lui. Et pourtant, j’avais l’impression de voir au delà. C’est ce que je croyais déceler qui m’a fait craquer. Je ne sais pas au final si je me suis trompée sur lui. Je sais juste qu’aujourd’hui, tout est fini…

J’ai cessé de penser à lui comme je le faisais. Puis, j’ai cessé de m’imaginer à ses côtés. J’ai cessé de vouloir être avec lui. Et j’ai cessé de regarder tout ce qu’il publiait. J’ai cessé d’être complètement obsédée. Ce n’est plus les trois petites lettres qu’il m’avait envoyé qui pourront y changer quoi que ce soit. Même si ce soir là, ça m’avait franchement émoustillée, pour lui ce n’était rien qu’un remerciement tout simple. Et il n’a plus jamais fait cas après ça. Il s’en foutait. Je le savais. Mais j’ai quand même craqué. En sachant qu’il serait impossible de me démarquer. Qu’ai-je de plus que toutes ces bimbos à qui il voue un culte à peine dissimulé ?!

Puis, un autre est arrivé…

C’est un autre qui m’a sauvé. Finalement la meilleure façon d’oublier quelqu’un doit vraiment être de penser à quelqu’un d’autre. Quand ce quelqu’un d’autre réussit à envahir tes pensées de façon aussi forte que le précédent, c’est gagné. Merci à lui que pourtant je détestais. Je n’ai rien compris à ce qui s’est passé. Il y a encore quelque temps, je passais mon temps à l’insulter, à croire que la haine est réellement une forme d’amour. Tout à coup, c’est comme si je le voyais pour la première fois. Sa beauté me frappa. Je savais déjà qu’il était beau mais je n’étais pas tellement attirée.

Oui tout à changé le jour où Neymar m’a complètement envoûtée. Je ne pensais même pas réussir à penser à quelqu’un d’autre qu’Antoine à la base… Bien sur, Antoine reste dans mon cœur. Il le sera toujours. C’est mon premier coup de cœur d’une intensité si forte. Ça ne peut pas s’oublier. Je ne pourrai jamais oublier Antoine. Jamais je ne pourrais oublier la façon dont il m’a aidé sans même le savoir. Sans même me connaître non plus. C’est fou quand même comme ces personnalités peuvent être tout pour nous alors que nous sommes inconnus à leurs yeux.

Alors on me prend pour une folle. Pour une gamine certainement. Mais je m’en fous. Vos jugements ça ne regarde que vous. Qu’est ce que ça change à vos propres vies si je kiffe sur des mecs que je n’aurais jamais ?! Si c’est ce qui me rend heureuse pour le moment. Et si j’ai tellement peur d’aimer réellement quelqu’un à nouveau. Si j’ai vu des gens tomber de haut alors qu’ils semblaient si heureux et que je n’ai pas envie de vivre ça. Donc si je préfère alors me contenter de savoir qu’il ne peut rien se passer mais que du coup je ne peux pas en souffrir…

Avec toi, quoi qu’il se passe, j’aurai souffert…

Le seul avec qui j’en ai souffert c’est celui dont je tairai l’identité. Celui que Neymar a balayé de mes pensées. J’étais réellement en train de sombrer. J’étais en train de tomber amoureuse et c’était littéralement en train de me consumer. Je suis contente d’en être affranchie aujourd’hui. Ravie de m’être réveillée de ce rêve qui n’aurait probablement jamais pu devenir réalité. Alors je continue à te suivre. Mais je ne suis plus en train de tout checker. Je like encore tes publications. En même temps, je ne peux pas complètement tout couper. Tu restes quelqu’un que j’apprécie. Mais que je ne dois pas aimer….

Alors je ne suis plus jalouse de toutes ces bimbos qui te font rêver. Te voir avec l’une d’elle pourrait même probablement me soulager. Même si ça prouverait que je me suis trompée sur ta personnalité… et si je te voyais avec une fille bien, probablement que j’aurai ce petit pincement au cœur du pourquoi pas moi mais avec le recul, je n’aurais jamais pu être heureuse avec toi. Beaucoup trop liké, beaucoup trop sollicité, beaucoup trop “aimé “, beaucoup trop adulé… Comment ai-je pu imaginer un seul instant que moi j’aurai pu envahir tes pensées parmi toutes ces sollicitations…

J’ai presque l’impression de vivre une rupture alors qu’on n’était même pas ensemble… J’ai un peu de regrets et d’amertume lorsque je pense à toi désormais. Une espèce de goût d’inachevé. Mais qu’aurais-je bien pu construire toute seule à part un château de cartes qui aurait de toute façon bien fini par s’écrouler… Alors je te laisse t’en aller. Je te souhaite d’être heureux. Et si tu finis par trouver ta moitié, j’espère que ça ne me fera pas replonger… Car je ne veux plus succomber à toi, celui dont je tairai l’identité… Donc, je n’ai plus qu’à t’oublier…

2 thoughts on “Il était temps de t’oublier…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.