Coups de coeur, Humeurs

Tu vas devoir me partager avec un autre…

On s’est rencontré d’une façon totalement inattendue. Une belle rencontre car je ne pensais pas du tout me mettre en couple à ce moment là. Je ne cherchais pas l’amour et je ne me mettais même plus en valeur. Mais quand je t’ai vu pour la première fois, j’ai tout de suite eu un coup de cœur. Ceux-ci se faisaient pourtant de plus en plus rares. J’avais l’impression que c’était la première fois que je ressentais ça. Jamais je n’aurais pu t’aborder sans intervention. Il a fallu que je manque de me faire renverser pour que tu viennes me sauver la vie. Si tu ne m’avais pas poussé, je passais sous les roues d’une Audi R8 qui n’avait même pas pris la peine de ralentir au passage clouté.

Tu m’as ensuite invitée à prendre ce verre. Nous avons fait connaissance et on s’est rendu compte que nous avions énormément de points communs. C’est comme ça que notre histoire a commencé. Une histoire récente mais passionnée. On passe beaucoup de temps ensemble. Cela ne fait que quelques mois mais j’ai l’impression de te connaître depuis toujours. On a les mêmes passions, les mêmes envies futures. Et avec toi, j’ai appris à ne plus être jalouse et possessive. Je te laisse faire ta vie parfois sans moi comme tu me laisses mon petit jardin secret également.

Mais en parlant de jardin secret. Je crois que je t’ai caché quelque chose de primordial… Quelqu’un surtout… Il partage ma vie depuis 4 ans. Je n’aurais jamais pensé l’aimer autant. Je ne le vois pas souvent. Mais c’est si intense. Je ne peux pas me passer de lui. Je l’ai dans la peau. Même si on a pas les mêmes envies, ni forcément les mêmes passions. On ne se complète pas comme toi et moi. Mais c’est plus fort que moi. Plus fort que nous. C’est une drogue dont je ne sais me passer.

Je n’aime pas te mentir mais c’est plus fort que moi…

Je n’y peux rien. C’est comme ça. Je déteste l’idée de devoir te mentir. Quand je te dis certains soirs que je ne peux pas sortir. C’est juste que certains soirs, je les passe avec lui. Je le vois tellement peu souvent que quand j’en ai l’occasion, je ne veux pas louper ça. J’ai besoin de le voir. Et ces soirs sont définis. C’est quand lui est dispo. Car il est marié de son côté. Quand je t’ai rencontré, j’ai cru pouvoir l’oublier. Je me suis dit que tu allais me le faire oublier.

Les moments passés avec toi me permettent de ne plus penser à lui. C’est lorsque je me retrouve seule que je pense à lui. Et que je ne peux m’empêcher de lui écrire. Il ne sait pas ton existence. J’ai peur de le perdre si je lui parle de toi. Tu vas me dire qu’il serait bien égoïste de m’en vouloir puisque lui même est marié. Tu dois te demander comment j’ai pu accepter ça ces quatre dernières années. Moi qui te disait à quel point j’étais jalouse avant toi… Bien sûr, que je suis jalouse de sa femme. Mais je n’espère même pas qu’il la quitte. J’aurais peur que cela soit plus dur encore. Alors que là, je sais à quoi m’en tenir…

Je sais que je ne représente sans doute rien pour lui. Et je pense qu’il ne s’imagine même pas tout ce qu’il représente pour moi. Je pense qu’il s’imagine qu’il n’est pour moi qu’une distraction. Il ne sait pas que je suis raide dingue de lui. Que je ne vois que lui. Que je me suis empêchée pendant des années de penser à quelqu’un d’autre que lui. Qu’avant toi, il n’y avait eu personne d’autres depuis la rupture avec l’ex il y a cinq ans. Il ne sait pas qu’il m’a sauvée de la douleur de cette rupture.

… J’ai autant besoin de lui que de toi…

Je n’ai pas envie de le perdre. Mais je n’ai pas envie de te perdre non plus. Je sais que ce n’est pas évident d’apprendre de but en blanc que tu n’es pas seul à partager mon cœur. Mais je ne peux pas te dire que je vais le quitter. Je ne peux pas te dire que je vais arrêter de le voir. Il passera même toujours avant toi. Je sais qu’il serait pourtant plus simple que je le quitte lui. Lui qui ne m’est pas exclusif. Lui que je dois partager. Alors que toi tu m’es tout dévoué.

J’ai besoin que tu me dises que tu ne me lâcheras pas. Que tu acceptes cette situation. Je sais que te demander de me partager avec un autre est impossible. Mais je ne veux perdre aucun de vous deux. J’ai tellement besoin de lui. Il est toujours présent dans ma tête quand je vais mal. Penser à lui me redonne directement le sourire. Il m’aide sans même le savoir. Quand à toi, je n’imaginais plus rencontrer quelqu’un comme toi. Je pensais finir ma vie seule, avec cet autre homme qui n’est là que ponctuellement, et qui vit avec une autre.

Je te demande ouvertement d’accepter de me partager. D’accepter que certains soirs, je ne serais pas avec toi. Ou du moins tu peux rester, mais en sachant qu’il sera là. Et que je serai beaucoup plus préoccupé par lui que par toi. Même si physiquement, il n’y aura que toi. Et oui, quand je parle de voir l’autre personne, ce sera devant mon écran ! Car il faut que tu saches, que je suis complètement dingue d’un mec que je regarde souvent à la télévision. Mais cela ne devrait finalement par trop te déranger. Une fille qui aime regarder le foot, c’est pas tellement commun ! Alors laisse moi regarder l’Atletico et continuer à fantasmer sur Antoine Griezmann !

Tagged , , , ,

8 thoughts on “Tu vas devoir me partager avec un autre…

  1. Salut ! Ton article est super bien écrit ! J’ai été prise dans ton histoire et j’adore la façon dont tu abordes ce sujet. Et je ne peux que comprendre : Griezman est vraiment mignon ! ?
    Belle journée ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.