Chroniques

J’ai lu « Une famille trop parfaite » de Rachel Abbott

Titre : Une famille trop parfaite

Auteur : Rachel Abbott

Éditeur : Belfond

Date de parution : 2014

Nombre de pages : 492

Résumé

Un suspense psychologique riche en émotions, dans la lignée de P. D. James et de Lisa Gardner.
En Angleterre, de nos jours.

De retour à Manchester après des années d’absence, l’inspecteur Tom Douglas est chargé d’enquêter sur la mystérieuse disparition de la jeune mère de famille Olivia Brookes et de ses trois enfants. Une affaire banale ? Pas si sûr.

Le mari d’Olivia est éploré, mais dans le domicile familial règne une atmosphère pesante : pourquoi toutes les photos de famille ont-elles disparu ? Quels sombres desseins poussent une femme à fuir brutalement son domicile, sans même emporter son sac à main ? Plus étonnant encore, pourquoi le nom d’Olivia revient-il dans trois anciennes affaires de disparition jamais élucidées ?

Pour Tom, c’est le début d’une enquête qui va le mener aux cœurs des secrets et mensonges d’une famille un peu trop parfaite… 

Mon avis

En apparence, la vie d’Olivia avec Robert et les enfants paraît idyllique. En apparence, seulement. Car au fil de la lecture, nous allons comprendre le mécanisme de possession et la manipulation de Robert envers Olivia. Tout ça après quelques chapitres, où l’on se demande bien qui est le méchant dans l’histoire. Est-ce qu’Olivia perd vraiment la tête ? Est-ce elle qui a quelque chose a caché avec son ex et père de son premier enfant ?

L’intrigue commence et nous voilà plongés deux ans auparavant. Olivia appelle la police car son mari a disparu en emportant les enfants avec lui. Ils étaient partis manger une pizza mais ils ne sont pas revenus. Aujourd’hui, c’est le mari d’Olivia qui contacte la police pour constater la disparition d’Olivia et les enfants. Mais elle n’a rien emporté d’autre… Ni sac, ni clefs, ni même la voiture.

On découvre alors l’atmosphère particulière qui règne dans leur maison. Une emprise amoureuse qui tourne à l’obsession meurtrière. Ici, le suspens est bien mené et haletant. On croit détenir une vérité et de chapitre en chapitre, on se rend compte qu’on est dans l’erreur. Le lecteur n’est pas ménagé. Un véritable thriller psychologique non seulement pour les héros du roman mais aussi pour le lecteur !

Ne jamais se fier aux apparences…

Ce livre nous fait prendre conscience que nous ne devrions pas nous fier aux apparences. Car le mari parfait qui a tout fait pour aider sa femme cache bien son jeu et exerce en fait sur elle une véritable emprise. Et les enfants ne seront que des prétextes pour rendre l’emprise sur celle-ci encore plus forte. Petit à petit, on découvre la noirceur de ce tableau en apparence idyllique et l’étau se resserre sur Robert pour en faire le coupable. Mais attendez jusqu’au dernier chapitre, pour un rebondissement magnifiquement bien orchestré !

J’ai beaucoup aimé cette lecture car si finalement on devine assez vite le coupable, le rebondissement final nous apporte une nuance et une vérité surprenante auxquelles nous n’étions pas vraiment préparés. La lecture de ce roman est addictive et l’enquête est bien ficelée, bien amenée et elle ne traîne pas en longueur. SI vous aimez les romans à suspens, je vous le conseille !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tagged , , , , , , , ,

4 thoughts on “J’ai lu « Une famille trop parfaite » de Rachel Abbott

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.