La virginité tardive n’est pas une tare ! {et il faut que je me le rentre dans le crâne!}

Je m’en suis cachée au début. Il y a trois ans, je vous l’avouais dans un article protégé par mot de passe que je n’avais donné qu’à mes fidèles lectrices. Puis d’autres articles ont vu le jour où j’en parlais sans filtre. Ce n’est pas que je n’en ai pas honte, ce n’est pas que j’en suis fière non plus. C’est une partie de moi et je dois vivre avec, c’est comme ça, je ne vais pas renier ce que je suis et je ne suis pas « résumable » qu’à ça…

La trentaine approchant, la société très sexualisée m’ont longtemps fait penser que j’étais anormale, le jugement des uns parfois aussi. Je m’étais même inscrite sur un forum récemment où j’ai pu voir que je n’étais pas un cas isolé et qu’il y avait même des personnes plus âgées que moi, des mecs aussi… Et puis dans mes connaissances, en en ayant parlé, j’ai eu des personnes qui m’ont avoué la leur et après avoir vu à quoi ressemblaient ces personnes, à quoi je ressemble moi, j’aimerais que les gens arrêtent les gros clichés du genre « T’es vierge parce-que t’es trop moche pour que quelqu’un ait bien voulu de toi ».

Il y a de multiples raisons qui font qu’une personne perde sa virginité sur le tard, qu’une personne soit toujours vierge après 30 ans. Et en surfant sur le net, je me suis vite rendu compte qu’on était pas si rares que ça. Seulement beaucoup ont honte d’en parler, de l’avouer et même de se l’avouer à eux-mêmes. Ils vivent cela comme une tare, un échec. Je ne vous dirais pas que ce n’est pas mon cas. Je vois encore cela comme ça au jour d’aujourd’hui même si je me dis qu’il faut que j’essaye de lâcher-prise et de dédramatiser cela.

Il n’y a pas que la raison d’un traumatisme psychologique et éventuellement sexuel vécu dans l’enfance qui puisse expliquer cela. Comme cette virginité peut être assumée ou cachée, elle peut également être choisie ou subie. Les raisons de la virginité par choix étant essentiellement religieuse. La virginité est considérée comme tardive passée l’âge de 25 ans. Et l’âge moyen est de 17 ans…

 

5 grandes raisons à une virginité tardive

l’attente du prince charmant / de la femme idéale

Certaines personnes fantasment sur un idéal, préfèrent attendre « le bon », « la bonne ». Ils ont en tête un concept romantique de la relation sentimentale et sexuelle. Pour ces personnes, leur première fois se doit d’être inoubliable avec un partenaire « parfait ». Sauf qu’arriver à un moment, ces personnes se rendent compte que l’homme ou la femme parfaite n’existe pas, ensuite le temps passe, la virginité leur pèse, ils n’osent pas faire des rencontres, le temps passe et ils bloquent… Un véritable cercle vicieux qui s’installe…

des traumatismes vécus dans l’enfance

Des abus sexuels, des attouchements, des mauvaises expériences, des violences domestiques sont autant de raisons d’où peuvent découler un dégoût du sexe. Certaines personnes ayant vécu ce genre de traumatisme peuvent ériger une certaine barrière infranchissable à l’encontre de l’autre sexe.

les personnes asexuelles

Certaines personnes ne ressentent absolument aucune libido ni de pulsions sexuelles. Elles ne ressentent aucun désir. Ces personnes ne souffrent pas de leur virginité. Elles ne ressentent aucunement le besoin de faire l’amour.

des croyances religieuses

Certaines personnes ont des convictions religieuses ayant vécu dans un milieu traditionnel ou religieux.

un blocage psychologique

L’angoisse de se mettre à nu, la peur de franchir le cap. Certaines personnes se posent beaucoup trop de questions et sont terrorisées à l’idée de ne pas savoir comment se comporter. Elles craignent l’intimité. Elles sont d’une timidité maladive et manque d’interactions sociales. Généralement se sont des personnes qui se sentent mal dans leur peau et ne se sentent pas attirants. Elles ne pensent pas qu’elles peuvent plaire.

Timidité, manque de confiance, pression sociale

Certaines personnes ont pourtant eu des histoires amoureuses mais elles n’ont jamais réussi à dépasser le cap des bisous ou de la pénétration. Le fait de ne pas avoir eu de copain / copine passé un certain âge ne signifie pas être moche pour autant comme le gros cliqué que je peux parfois entendre du « t’es vierge parce-que t’es moche ». Une timidité maladive, un gros manque de confiance en soi font que certaines personnes se sont repliées sur elles-mêmes, ont peu d’amis, et peu d’interactions sociales…

De plus, la pression sociale est telle qu’aujourd’hui, même les ados de 14/15 ans la subissent. Une fille qui a 18 ans n’a pas encore eu sa première fois est regardée de travers alors imaginez à 30 ans ! Les jeunes filles cherchent du coup à se débarrasser de leur virginité le plus rapidement possible. Elles n’attendent même plus de tomber sur un garçon « amoureux » et je trouve ça un peu dommage…

Le pire c’est que passé un certain âge, l’appréhension de la première fois prend une nouvelle forme : peur que le mec, la fille n’attende pas, la peur que la personne ne veuille pas d’une autre personne inexpérimentée… La peur de l’avouer, faut il le dire ou pas ? Autant de questions qui bloquent et empêchent de passer à l’action…

Un phénomène pas si rare…

Le phénomène de virginité tardive n’est pas si rare. En quelques clics sur le net, on s’aperçoit qu’il y a pas mal de témoignages, même un forum où l’ont peut lire des histoires poignantes. Histoires qui indiquent que malgré ce que la société veut bien nous montrer, le sexe n’est pas inné et n’est pas quelque chose de facile pour tout le monde. Il y a l’inquiétude, le cercle vicieux s’installant, la peur de rencontrer quelqu’un, de voir cette personne fuir… La pression sociale des enfants pour une femme et les copains parlant de leur dernière conquête pour les gommes font que ces personnes osent rarement en parler autour d’eux.

Les différentes discussions que j’ai pu avoir sur le forum (auquel je me suis désinscrite car ça ne m’aide pas à lâcher prise sur cette virginité), les différentes photos de ces autres personnes vierges que j’ai pu observer, m’indiquent qu’on est parfois loin du cliché du vilain petit canard ! Par contre, on manque tous cruellement de confiance en nous.

non, nous ne sommes pas des extraterrestres

Être vierge ne veut pas non plus dire qu’on ne puisse pas prendre part à des conversations détaillées sur l’intimité. On est pas forcément plus ignorants que les autres sur certaines choses. Certains ont eu des câlins poussés sans pénétration et ont exploité leur sexualité autrement.

Ce n’est ni une maladie, ni une malédiction, ni une tare. Le fait d’être vierge n’est pas ce qui définit entièrement quelqu’un. Il n’y a pas de courses, pas de concours, pas de médailles et encore moins de date de péremption ! Le fait d’avoir eu besoin de plus de temps vous rend peut-être différent mais pas anormal pour autant ! Il ne faut pas dramatiser, il faut désacraliser la première fois et garder confiance. Le moment venu viendra où vous vous sentirez suffisamment en confiance pour sauter le pas.

Se forcer à coucher avec quelqu’un ? J’avoue y avoir pensé. Mais ce n’est pas une solution. Le fardeau est psychologique mais la virginité n’est pas une fatalité. Il faut apprendre à reconnaître les désirs de son corps, se détacher du concept de la personne parfaite pour le faire avec qui on vivra heureux et aura 2 beaux enfants. Mais il ne pas fermer les yeux sur une personne pour qui l’on éprouve du désir et avec qui on éprouvera une confiance suffisante pour passer le cap, advienne que pourra par la suite.

Rendez-vous sur Hellocoton !