Humeurs, Love

Et 7 ans plus tard, te retrouver . . . #lesjoliesplumes

Je n’en croyais pas mes yeux. Il était là, face à moi, assis sur un banc. Je l’ai tout de suite reconnu. Il n’avait pas tellement changé. Toujours les cheveux ébouriffés lui tombant sur le visage… Il lisait un livre dont je ne voyais pas le titre de là où j’étais placée. J’hésitais à disparaître de sa vue ou m’avancer vers lui…

Nous avions été tellement amoureux. Nous devions nous marier. La veille, j’avais décidée que nous ne dormirions pas ensemble. Je ne voulais pas qu’il voit ma robe avant le jour J. Le fameux jour J, j’étais si heureuse quand je suis arrivée à la mairie. Notre famille et nos amis étaient tous là pour participer avec nous à notre bonheur. Lui, n’était toujours pas arrivé. Il est arrivé cinq minutes avant l’heure. Je vous avouerai que j’ai vraiment eu peur qu’il m’abandonne là sur le banc de l’autel.

Mais il était bel et bien là. Nous avons échangé nos vœux devant Monsieur Le Maire. Ensuite, nous avions prévu un mariage religieux. La chapelle que nous avions choisie se trouvait à quelques kilomètres de là, nous avions décidé d’y aller en voiture. Mon mari voulait prendre la sienne, seul. Je n’ai pas tellement compris pourquoi…

Mais, c’est après 20 minutes d’attente à la chapelle que j’ai finalement compris… Il ne viendrait pas… Il ne viendrait plus… Il m’abandonnait là. Pourquoi ? J’ai essayé de le joindre à plusieurs reprises sur son portable et nos amis aussi mais en vain. Je n’ai pas pleuré ce jour là, ni les jours suivants… J’étais en colère… Pendant tout le temps où nous avions patienté pour rien à la chapelle, mon « mari » avait vidé toutes ses affaires de l’appartement que nous partagions… C’était l’incompréhension totale…

flowers-260897_640

J’ai vécu quelques années meurtrie par ce départ, en colère et triste. Certains jours où je ne travaillais pas, je ne me levais même pas, je ne mangeais quasiment plus rien. En 5 ans, j’avais perdu près de 20 kilos. Il ne restait plus grand chose de moi, que la peau sur les os…

Et puis, un jour, j’ai décidé de l’oublier et de me dire qu’il ne méritait pas que je bousille ma vie pour lui. Il m’avait abandonné, il était parti. Tant pis pour lui, je méritais mieux que ça. Je me suis alors inscrite sur des sites de rencontre, mais ça n’a jamais rien donné que des histoires sans lendemain…

Il était le seul avec qui j’avais vécu, le seul avec qui j’avais partagé tant de moments et le premier avec qui j’avais perdu ma virginité. Je pensais finir ma vie à ses côtés. Je n’ai jamais eu d’explications quant à son départ. Nous étions mariés mais séparés… Vraiment une situation assez bizarre.

J’étais toujours plantée là, avec les bousculades autour de moi, les gens pressés qui se dépêchaient d’aller sur leur quai d’embarquement. Je partais pour New-York, un voyage gagné sur une radio, un matin où j’avais téléphoné pour jouer à un jeu. J’attendais ma meilleure amie à qui j’avais proposé ces deux semaines avec moi. L’embarquement étant prévu pour 16 heures et la connaissant, je lui avais dit que l’avion partait pour 14h30 ! Elle était toujours en retard ! Il était 13h, je pense qu’elle serait là d’ici une heure, voir une demi-heure, peut-être même seulement quelques minutes avant ce qu’elle pensait l’embarquement ! Mais, je savais qu’elle ne m’en voudrait pas de lui avoir menti car nous pourrions alors papoter des mes dernières rencontres dont elle se languissait d’avoir des nouvelles !

Je le regardais toujours quand tout à coup il a levé vers moi. Il m’avait vue… Il a souri et s’est levé timidement. Il ne savait pas s’il devait s’avancer vers moi ou pas. Alors, j’ai commencé à m’avancer timidement, lui aussi, puis nous avons fini par courir l’un vers l’autre. Nous nous sommes jetés dans les bras l’un de l’autre et j’ai alors oublié toute ma colère, tous mes doutes, tous mes questionnements… Nous nous sommes embrassés et c’était comme si nous nous n’étions jamais quittés.

couple-kissing-love-1075-825x550

Il m’a proposé d’aller boire un café. Ce que j’ai tout de suite accepté. J’ai reçu un message de ma meilleure amie qui me disait qu’elle arrivait d’ici une heure vers 14h. Parfait. Ça me laissait tout le temps de pouvoir discuter avec mon mari. Cet homme qui m’avait abandonné et que je retrouvais 7 ans plus tard…

Nous avons parlé une heure… Il m’a expliqué que sur le trajet de la Mairie à la chapelle, une voiture lui était rentrée dedans et quand la femme était sortie pour constater l’incident, c’était son ex… Elle l’a alors enlevé avec la complicité d’un autre homme et ils l’ont emmené chez elle. Elle lui a fait du chantage en lui disant que s’il retournait vers moi, elle nous tuerait. Il avait peur. Pour lui. Pour moi. Elle l’a séquestré pendant ces 7 années. Pourtant, elle avait été interrogée le jour suivant la disparition de mon mari, mais il était alors caché dans le garage au sous-sol que les policiers n’ont pas pensé à fouiller, et où elle avait également caché toutes les affaires de mon mari qu’elle était venue prendre à l’appartement… Elle ne partait jamais de la maison en le laissant seul. Sauf ce matin… Elle l’a enfermée mais elle lui a dit qu’elle partait pour la journée… Mon mari a alors réussi à s’échapper et il voulait s’évader d’ici… Son but aurait été de me contacter une fois arrivé là où il voulait aller…

J’étais sidérée mais heureuse car il ne m’avait jamais oublié… Il a juste voulu me protéger… Il savait que son ex avait des délires paranoïaques et qu’elle aurait vraiment été capable du pire… Ma meilleure amie est arrivée, elle s’était demandée pourquoi, je ne répondais pas à ses messages quand elle m’a vu dans ce café avec mon mari !!! Elle était choquée et avant que je ne lui dise quoi que ce soit, elle m’a tendu son billet et m’a dit « pars avec lui, retrouvez-vous, aimez-vous! » et mon mari lui a, en échange, donné son propre billet en partance pour Paris. La capitale qu’elle avait toujours rêvé de rencontrer….

THE END…

Ceci était ma quatrième participation à l’atelier Les Jolies Plumes créé par Fabienne et Célie.

Le thème de ce mois d’avril est : Rencontre entre deux amoureux d’avant.

« Vos personnages ont été séparés – voyage, expatriation, travail, accident, rupture… – et se revoient après une certaine période de temps. Que ressentent-ils ? Ont-ils peur ? De quoi ? Que se passe-t-il ? Où se voient-ils ? Pourquoi s’étaient-ils quittés un temps ? Et que vont-ils faire à présent ? »

Les participations des autres blogueuses : QueenS, Et si on bavaradait, Julinfinity, UnLivreDeCitation, Eclectik Girl, Goldfish Gang, Fuite En Avant, filculturel, J’ai écrit, La valise de Sarah, Le Paradigm’, Ajc pour vous, Le Blog de Oriane, Bigouden Blues, Ma Vie de Brune, Miss Blemish, Pauline F. S.

Si vous souhaitez nous rejoindre, envoyez un petit mail à : latelierdesjoliesplumes@gmail.com.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tagged , , , ,

10 thoughts on “Et 7 ans plus tard, te retrouver . . . #lesjoliesplumes

  1. Ca manque d’action , de noirceur , de cynisme tout ec que je lis pas dans la littérature people , tu dis de t’inspirer de Guillaume Musso et Levy , le genre d’écrivains reconnus que je peux pas encadrer qui se repose trop sur la facilité , les bons sentiments et la naïveté omniprésente , c’est facile de vendre de la merde , les gens aiment pas réfléchir ou étre frustré , la bonne littérature c’est comme la musique il faut jamais chercher dans les merdes mis en avant par les médias ou par les chaines de magasins , tiens à la limite je peux te conseiller quelques bons écrivains méconnus qui écrivent autre chose que des trucs gentillets , ce que je lis reflète la réalité : les bâtards ont le pouvoir : les gentils se font plomber , les enculés s’enrichissent , des innocnets trinquent , des pourris s’en sortent malheureusement…

    1. chacun ses avis, je respecte, tu n’es pas le seul à me dire que musso ou levy sont des écrivains de merde, moi je ne trouve pas du tout. Je sais ce qui manque à mon écriture, pour l’instant, je n’y arrive pas, c’est d’entrer dans plus de détails sur les descriptions, moi quand je lis, j’ai besoin d’être envoutée par ce que je lis, que ce soit une réalité ou non m’importe que très peu

  2. Chaque écrivain a sa manière de décrire , si je prends Stephen King par exemple c’est l’overdose de descriptions , parfois même jusqu’à nous priver d’imaginaire surtout que 70% de ses bouquins sont adaptés en films , il faut trouver un juste milieu , essayer de laisser au lecteur la liberté d’imaginer les protagonistes sans trop les dévoiler , c’est difficile et souvent frustrant…

  3. Ben moi j’ai aimé!! J’ai pas honte de dire que je suis une grande fan de Musso, j’assume complètement, maintenant il faut un début à tout, chacun son style, chacun son truc, continue comme ça Charlotte, t’as la plume la lâche pas ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.