Humeurs

Et si mon passé conditionnait cette non-envie future ? . . .

Je viens de lire un article de RozieEtColibri qui m’a fait réfléchir. Elle parlait des secrets de famille qui impactent inconsciemment nos vies. Des sujets tabous qui ne sont pas dévoilés aux enfants. Ces enfants qui pensent alors qu’on leur ment, ou qu’on leur omet des parts de vérité. Ce silence, ce tabou amène alors la personne à s’imaginer un peu de tout et à douter.

L’histoire de sa famille que raconte Rozie m’a un peu fait penser à la mienne. Celles (et ceux ?!) qui me lisent depuis longtemps savent que mon papa est décédé avant ma naissance alors que ma maman était enceinte de moi. Je ne l’ai pas connu et je n’ai que très, trop peu entendu parler de lui. Les circonstances de sa mort sont taboues, secrètes, non évoquées et je n’en ai que quelques bribes, entendues par-ci par-là alors qu’enfant, je laissais traîner mes oreilles… Je ne connais pas réellement la vérité et j’en avais déjà parlé dans un article. Il a eu un accident de voiture, il aurait bu avant de prendre le volant ce soir là, et grillé un feu rouge… Accident… Mort…

fantasy-girl-1082212_960_720

Cette histoire a forcément eu des conséquences sur ma vie. Je suis née dans un contexte de deuil. J’ai été surprotégée, choyée, et peut-être été un peu trop accueillie comme le messie (pas le joueur de foot hein!) mais en tout cas, je n’ai pas pu « grandir » de la bonne façon et j’ai des peurs et des blocages dans ma vie qui sont très certainement dues à ce passé.

Comme ma peur de l’abandon qui s’est caractérisée et se caractérise dans mes histoires d’amour et qui ont fait l’objet de pas mal d’articles ici. Mais avec l’article de Rozie, je me suis posée une question. Quand elle dit qu’après la mort de son grand-oncle, la famille a cessé de procréer comme si cette injustice avait inséminé l’idée que cela n’en valait pas la peine ?

Je me demande alors effectivement si mon vécu, mon passé et les circonstances particulières de ma naissance, le fait d’être fille posthume n’ont pas été sans incidence sur ma non-volonté de maternité. J’en avais également déjà parlé dans un article du fait que je ne souhaitais pas devenir maman et j’avais évoqué tout un tas de raisons sans penser à celle-ci qui a pourtant fait écho en moi à la lecture de l’article de Rozie.

girl-942847_960_720

Et si effectivement je pensais que ça n’en valait pas la peine ? Et si j’avais peur que l’histoire se répète et de perdre ou l’enfant ou le papa comme l’a vécu ma mère avant moi ? Si j’avais peur que l’homme avec qui j’attendrais un enfant ne m’abandonne lui aussi comme mon papa à ce plus merveilleux des moments ?

Tant de questions qui resteront sans réponses… Pour avoir des réponses, il me faudrait sans doute briser le tabou, enfin poser des questions, exiger la vérité, en parler avec ma mère. 29 ans plus tard… N’est-ce pas trop tard ? Et puis, comment aborder ce sujet tabou, enfoui, et dont personne ne parle jamais sans la / les blesser ? Peut-être qu’une psychothérapie pourrait m’aider, je me rends compte que je traîne encore un poids, pas mal de peurs, de blocages et de démons… Mais après de mauvaises expériences avec les psys, je crois que j’ai préféré abandonner…

humeurs hellocoton

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tagged , , , , , , , ,

11 thoughts on “Et si mon passé conditionnait cette non-envie future ? . . .

  1. Je pense que des évènements tels que celui que tu as vécu ont un impact sur la / les personnes que nous devenons. Tu t’analyses très bien je trouve. Que nous le voulions ou non, nous portons en nous les mémoires de notre histoire familiale et pour s’en défaire, il faut déjà en prendre conscience (ce que tu fais avec cet article) et se faire aider pour libérer ce que nous n’osons affronter en face à face.
    Je te souhaite d’arriver à comprendre et faire le deuil, à te libérer de ces maux qui te bloquent encore pour avancer sereinement dans ta vie.

  2. Je crois qu’aucune expérience avec un psychologue ne pourrait remplacer une conversation nécessaire avec ta maman. Elle comprendra très bien que tu as besoin d’être rassurée sur certains éléments, ou même d’entendre la froide vérité, pour te construire et mener ta vie. Si elle ne sera peut être pas prête à t’en parler tout de suite, l’idée fera son chemin et elle y viendra surement. Mais tu dois manifester ton besoin avant tout 🙂 Les parents ne peuvent pas tout deviner 😉 Bon courage en tout cas!

  3. J’ai été touchée par ton article comme j’ai aimé celui de Rozie.
    Je comprends tes doutes, tes interrogations et je me dis que le fait que tu te poses ces questions, c’est déjà un début de réponse…
    Bises <3

  4. Wouahou ! Effectivement, je comprends mieux pourquoi mon article t’a fait écho …
    Une mort est survenue et derrière, nous, on ne veut pas alimenter l’arbre généalogique et on se demande si ça n’a pas un lien.
    Je comprends tes sentiments, tes questions, tes doutes. Ils doivent être d’autant plus forts chez toi qu’il s’agit directement de ton père, et pas d’un grand oncle.
    Courage. Je te souhaite d’avoir un jour les réponses à tes questions !
    (Et merci de m’avoir citée, ça me fait plaisir :))

    1. Il était pour moi tout à fait normal de te citer, étant donné que ton article a vraiment conditionné ce questionnement et fait écho en moi ! J’en suis contente car du coup ça apporte une nouvelle dimension à mes pensées. Merci pour ça. Bisous

  5. Je crois qu’il n’est jamais trop tard pour en parler, si tu éprouves le besoin et la nécessité de briser ce tabou. Si tu sens que tout ça te paralyse, alors c’est que tu dois être prête à tenter d’en parler avec ta maman. Bien sûr qu’un psy peut aider mais il te faut en parler avec tes proches, même si c’est difficile. Pour toi et pour eux, tu as besoin d’en savoir plus, et de sortir de toutes ces questions qui t’empêchent de pleinement t’épanouir dans ta vie. Je te souhaite bien du courage et t’envoie beaucoup de tendresse <3

  6. Si les non réponses t’empêchent d’avancer, il y faut des réponses. Si la conversation est trop lourde pour ta maman, tu peux essayer d’en parler avec un autre membre de ta famille? Qqun qui connait la vérité mais qui aura moins de mal à en parler?

    Enfin… Je dis ça, mais ne je sais que ce n’est pas évident du tout…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.