Humeurs

Était-il vraiment indispensable de sortir une "grosse" Barbie ?

Le groupe « Mattel », producteur de Barbie a annoncé récemment que de  nouvelles versions de la poupée mannequin allait sortir : des Barbie « rondes », « petites » ou encore « grandes » vont ainsi voir le jour. Même si je comprends l’idée et le principe, je ne cesse de m’interroger si au final, cette histoire n’aura pas l’effet inverse que celui escompté.

En effet, l’idée est de voir des Barbie un peu plus conformes à la réalité et reflétant toutes les femmes dans le monde. A l’instar des magazines où on ne voit que des mannequins filiformes dans les pubs, ces jouets se veulent à l’image de tous les stéréotypes de la femme d’aujourd’hui.

dolls-937519_960_720

Je pense que c’est encore plus créer la différence puisqu’elle sera clairement visible là où avant, en ayant qu’un seul modèle de Barbie, elle ne l’était pas. Je suis complètement d’accord sur le principe de faire des Barbie de couleur différente, je trouve que c’est une belle façon d’apprendre aux enfants à accepter la différence et ne pas être raciste.

Mais franchement à 5 ans, quand je jouais à la Barbie, je ne me disais pas « qu’est-ce qu’elle est maigre ! ». Ce n’était qu’un jouet et je ne me posais pas de questions. Là au contraire, les petites filles se poseront des questions. Sur quels critères les mamans se baseront donc pour leurs acheter telle ou telle Barbie ? « Maman pourquoi tu m’as acheté la plus « grosse » ? »

children-770216_960_720

Ne seront-ce pas les frustrations d’adultes qui verront alors se dicter le choix de ses Barbie ?! La maman plutôt mince choisira alors la Barbie mince, reflétant ainsi l’idée à sa fille qu’elle doit faire très attention à sa ligne, etc etc … ?! Je ne dis pas que ce sera le cas. Je m’interroge sur la finalité de ces différentes poupées à vrai dire.

N’est-ce pas en réalité, pointer l’accent sur le poids ? Ainsi, en offrant une poupée « ronde » à une petite fille qui aurait quelques kilos en trop, n’est-ce pas lui faire passer le message qu’elle l’est ?! Quand nous, nous jouions au Barbie, il n’y avait qu’une seule Barbie type et au final, aucune fillette ne s’est posé la question ! Et je ne crois pas que Barbie soit responsable de l’anorexie dans le monde !

bride-969343_960_720

Barbie n’a pas été créé dans un but réaliste à la base, c’est un jouet avec lequel les petites filles s’inventent des histoires qui n’ont rien de réelles et en tant que tel, un jouet ne doit-il pas rester juste un jouet fait uniquement dans le but de rêver et non dans le but de s’interroger ou de frustrer ?!

Et puis, là encore, je vois une différence homme / femme car je n’ai lu nul part qu’il était question de changer Ken par contre ! Parce-que bon si on veut aller par là, ils existent aussi une multitude de corps masculins différents, et non pas juste le bogoss grand musclé et parfaitement bien peigné !

Je pense ainsi que c’est prendre le problème à l’envers et que c’est uniquement un bon coup de pub marketing pour permettre à Mattel de voir ré-augmenter la vente de ces poupées qui n’ont plus l’air d’avoir le vent en poupe !

Qu’en penses-tu ?

humeurs hellocoton

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tagged , , , , , , , , , ,

62 thoughts on “Était-il vraiment indispensable de sortir une "grosse" Barbie ?

  1. D’après mes parents, j’ai arrêté de jouer avec mes barbies à 3 – 4 ans, donc je n’y a pas joué très longtemps. Mais je ne me souviens pas avoir pensé « oh, elle est maigre ».
    Mais j’ai vu la barbie ronde et elle est très bien. Elle n’est pas vraiment « ronde », juste un peu différente donc je ne pensera pas que ça affectera les petites filles qui la reçoivent.

  2. Comme j’ai été élevée seule, les barbies c’était pour moi un beau monde imaginaire. D’un point de vue personnel j’aime cette « variété » toutes les femmes sont différentes et la télé et autres médias nous farcisse la tête avec des sacs d’os (cotes saillantes ect) . Et quand on et petite on se construit des modèles, pour moi c’est une bonne idée , des petites des grandes des minces des rondes. Pour moi c’est une bonne ouverture d’esprit 🙂

  3. Quand j’ai appris la nouvelle , ça m’en a touché une sans me bouger l’autre . Disons que bon , pourquoi pas , ça part d’une bonne intention , mais personnellement je m’en contre fiche de voir des barbies rondes ou grandes .
    & puis je viens de lire ton article , & du coup je m’en fout un peu mois . Je n’avais pas du tout vu ça sous cet angle , & je pense que tu n’a pas tort .
    Je rajouterais même que ça risque de pousser encore plus les jeunes filles à vouloir être mince . Comme tu dis , nous on ne se posait pas de questions sur le corps , mais là les gamines vont pouvoir se les poser , & ça ne va pas les aider .

  4. Oui, comme tu dis, cela marque un peu plus la différence et ça peut créer des complexes à un âge où l’on n’est pas censé en avoir.
    Jouer avec des poupées uniformisées avait l’avantage d’être rassembleur: toutes, avec nos différences de jeunes humaines, nous jouions avec le même personnage. Pas de jalouses, toutes à égalité.
    Alors, effectivement, dans la nature, il y a autant de personnes que d’aspects; mais si c’est dans un but « pédagogique » qu’on fabrique des poupées rondes ou petites, il faudra pousser l’idée jusqu’au bout et créer des barbies rousses, chauves, handicapées (comme les LEGOs), enceintes, etc. Chacun voudra « sa » barbie particulière et unique et un individualisme encore plus exacerbé se manifestera dès le plus jeune âge.
    Ce n’est que mon avis.

    Bon article! Vivement le prochain!

  5. Bien entendu c’est un coup de marketing (comme tout maintenant, euh… non allez ne soyons pas défaitiste. Mais, selon moi, c’était une image que l’on imposait aux filles qui jouaient à la poupée Barbie, c’est à dire pas toutes… qu’une femme était faite ainsi… c’est un peu comme les aspirateurs-jouets que l’on offrait autrefois uniquement aux filles , ou bien c’est un peu comme certaines images des livres d’apprentissage de lecture qui mettaient en scène les filles de façon à les modeler comme ménagère ou maman à temps complet.
    Ce sont des images que l’on impose l’air de rien aux petites filles.

  6. Je trouve votre article pertinent. Je me suis posée la question à savoir si offrir une poupée enrobée ne risquait pas de dévaloriser l’image de soi de la petite fille. A mon avis, le seul problème est le visage. Toutes les poupées se ressemblent même si elles peuvent avoir les cheveux d’une couleur différente. Mais d’un point de vue « visage », elles se ressemblent toutes. J’avais vu une vidéo d’une jeune femme qui repeignait les visages des poupées. Et c’était plus humain, plus expressif.

  7. Je partage tout à fait ta vision des choses. Moi aussi quand je jouais à la Barbie, je ne me suis jamais posé de question sur son apparence physique et aujourd’hui, à 25 ans, je ne pense pas du tout avoir bénéficié de cette influence pour mon estime de moi-même. Bref, je pense que Mattel fais là un coup de Marketing et je pense aussi que quelque part il doit répondre a certaines accusations féministes. Sur ce sujet d’ailleurs, ç touche un peu tout ce que je pense quant au féminisme de « propagande » cessons de penser que tout ou presque à une influence sur la vision de la femme dans la société. Si nous ne sommes pas d’accord avec l’idée véhiculée par une simple poupée Barbie, on n’en achête pas à sa fille ou a son fils, point. Enfin, ce n’est que mon avis. En même temps quand on est face aux jeunes d’aujourd’hui et qu’on constate a quel point ils sont influencés et baignent dans cette société d’apparence, peut-être que la Barbie ronde fera changer quelques mentalité… m’enfin de toute façon, ce ne sont pas (que) les Barbies qui font l’éducation et l’ouverture d’esprit des enfants…

  8. Je pense, tout comme toi, qu’il s’agit d’un gros coup de pub. Le problème des complexes physiques ne vient pas de notre enfance, où tout nous semblait rose, mais plutôt de l’adolescence où on se cherche une identité et on prend comme exemple les filles des magazines.
    Je trouve qu’au contraire, Barbie était intouchable par ses mensurations impossibles, mais qu’elle motivait les petites à prendre soin d’elles. Aujourd’hui, si même Barbie est en sur-poids, comment dire à une gamine rondouillette que manger trop de mcdos peut être dangereux pour la santé ?
    Par contre, je trouve ça génial d’avoir élargi la palette des couleurs de peaux, de yeux etc…

  9. Je suis du même avis.
    Je pense qu’on recherche des codes, des symboles et de la psychologie dans tout aujourd’hui. À l’époque de sa création, il y a avait déjà une multitude de corps et je ne crois pas que cela ait embêté. Il ne s’agit que d’un jouet et ne ne comprends pas l’intérêt de la rendre réaliste ! Le but d’un jouet est de faire rêver et de faire parler l’imagination de l’enfant. À l’époque où sont sortis les pokémons, les petits poneys, etc, nous ne nous sommes jamais dits que toutes ces nouvelles figures ne collaient pas à la réalité ! L’enfant a besoin de fantaisie, d’une poupée qui ne colle pas aux standards féminins justement pour que chacun puisse s’identifier, car dans l’imaginaire, barbie peut être ronde, petite, etc. L’essentiel est que l’enfant passe du bon temps en s’amusant, c’est tout.

  10. Je suis entièrement d’accord avec toi !
    J’ai tenu à peu près le même discours l’autre jour sous une photo IG qui informait du lancement de ces nouvelles Barbie…
    Comme tu le dis si bien, je suis d’accord sur le fait que tout cela n’est qu’une problématique d’adultes ! C’est presque ridicule d’avoir lancé cela, car un enfant s’en fiche de la corpulence de sa poupée lorsqu’elle joue avec ! Jamais étant petite, je ne me suis fait de réflexion sur le poids de ladite Barbie, et encore moins entendu chez d’autres enfants

    Finalement ce qui est drôle, c’est que ce sont les adultes qui sont heureux de cette « évolution », mais franchement.. mettre autant l’accent sur le physique c’est pas très sain pour les enfants….
    Effectivement, il serait bon de rappeler que Barbie n’est qu’un jouet et n’est pas censé représenter la réalité (car sinon on en parle de ces makeup super chargés ? XD)…. et moi jamais je me suis dit « oh tiens je veux me maquiller comme barbie, oh tiens je veux avoir le même poids que barbie », non non, je les faisais juste faire à manger, sortir faire du shopping etc… x)

  11. Je trouve ça vraiment nul. On apprend aux petites filles à être fixé sur leur physique dès le plus jeune âge. Sans compter que les filles au final, finiront toutes par trouver ça normal d’être en surpoids, contrairement à la génération précédente qui était juste, simplement, en bonne santé.
    Ça me révolte, c’est fou.

        1. Je regarderais ce que vous appeler par cette expression, j’ai été une fille en surpoids et j’ai juste peur pour les générations à venir. Je vois bcp d enfants en surpoids plus que dans ma propre génération.

      1. Peur de quoi ? D’être en surpoids ? Mais ce n’est pas grave !!! Ce qui est grave, c’est le regard de l’autre ! Il y a de plus en plus de personnes qui apprennent à s’aimer telles qu’elles sont, c’est ça le bon exemple !

        1. Je suis complètement et à 100 % d’accord avec ça ! Je connais une fille justement en surpoids MA-GNI-FI-QUE qui s’entend très bien avec ses rondeurs, qui est rayonnante etc etc, mais il ne faut pas minimiser ses soucis de santé dûs à ce surpoids. Mais c’est tt à fait le regard de l’autre qui est dur. J’ai été une fille en surpoids alors je sais que c loin d’être évident de s’aimer ainsi, moi ma petite filleule de 6 ans l’est, et ça m’attriste ds le sens où je sais MALHEUREUSEMENT qu’elle subira des moqueries, et qu’elle pourra développer des soucis de santé. Je pense que nous n’avons pas un regard si différent que ça sur la question, je pense juste que certains de mes propos ont été peut être mal été étayés et donc interprétés ! en tt cas, merci pr le débat 😉

  12. je me suis dit exactement dit la même chose.
    Quel est le but à hormis vendre, et vendre encore.
    Ado, je ne me suis jamais dit « puisque que petite je jouais avec une Barbie maigre, je veux être maigre, puisqu’elle a des pieds pointues, je veux des pieds pointus »
    Je pense qu’il faut arrêter…bientôt on va avoir une Barbie Vegan, une Barbie gauchère, une Barbie Naine,…non mais oh, c’est un jouet et pourquoi on ne fait pas cela avec les Avengers, Spideman Gros Cul, Superman Gros Bide…

  13. Tes réflexions sont très justes. Pour les enfants, c’est un jeu avant tout. En plus quand tu es petit tu n’as pas la même relation à la notion de poids. Les petites filles aime Barbie parce qu’elle est habillée avec de jolies robes à paillettes et qu’elle a de longs cheveux à coiffer pas parce qu’elle est mince. Après c’est vrai qu’on peut se dire qu’elle renvoie une certaine image de la Femme mais ça il fallait y penser avant^^.
    Quant à Ken, j’attends la version avec gros bide 😀 Comment ça je vais attendre longtemps ???

  14. Je trouve quand même ça dingue de se révolter contre le fait qu’une Barbie légèrement plus grosse que les autres puisse « normaliser le surpoids » ; l’avez-vous seulement observée ? Elle n’est absolument pas OBESE, mais a simplement les hanches un peu plus pleines et une taille légèrement moins marquée que l’unique Barbie précédente, ce qui, si je ne m’abuse, est le commun de bien des femmes !

    Il me paraît tout simplement impensable de ne pas se réjouir d’un peu de diversité dans les jouets des enfants. Effectivement, depuis toujours, les poupées sont minces. Aujourd’hui, cette minceur exacerbée reste un modèle pour beaucoup de femmes. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il y a un lien de cause à effets direct, mais il me semble plutôt évident que ces poupées contribuent à l’entretien d’un « inconscient collectif » valorisant cette morphologie.

    « Ainsi, en offrant une poupée « ronde » à une petite fille qui aurait quelques kilos en trop, n’est-ce pas lui faire passer le message qu’elle l’est ?! »… que dire ? La rondeur de ces poupées vise justement (au delà l’aspect marketing évident, on ne va pas se mentir) à ce que chacune se sente bien dans son corps en le considérant comme normal, et voilà que vous vous inquiétez de savoir si la petite fille complexera parce que sa Maman lui offre la « grosse Barbie ». Elle n’est pas censée être meilleure, moins bien que les autres, ou même être un objet de comparaison ; vous le dites-vous mêmes, vous n’avez jamais accordé d’attention au poids de votre poupée.

    Il est évident qu’il faudrait s’inquiéter si ces Barbies représentaient des corps en mauvaise santé. Hors, elles ne le font pas, et affirmer le contraire en les ayant bien regardées relèverait de la mauvaise foi.

    Je trouve cet article très triste.

    1. Bah oui quand j’étais petite je me posais pas du tout la question, la ou je me demande ainsi si ce n’est pas juste satisfaire des frustrations adultes. Tout simplement. Je crois que la question est dans l estime de soi ! Mais je comprends parfaitement votre point de vue, c’est le premier que j’ai eu. Mais je me questionne tjs sur un tas de trucs !

  15. J’ai beaucoup joué aux Barbies sans me poser de questions effectivement! Je les trouvais belles sans pour autant vouloir leur ressembler. Bref, un jeu comme tous les autres jeux pour faire des histoires.
    En fait, j’ai l’impression qu’on cristallise un problème sociétal (la différence homme/femme avec les jouets bleu/rose, le poids avec des poupées plus rondes etc) sur des jouets alors que cela n’est pas la cause mais la conséquence.
    En réalite, c’est tout un système de pensée qui est à revoir (dévalorisation, mise dans des « cases »,manque d’estime de soi etc) d’où l’importance de l’éducation notamment.

  16. Coucou ! Je reste un peu étonnée par ton article surtout par la phrase suivante qui me fait réagir :  » N’est-ce pas en réalité, pointer l’accent sur le poids ? Ainsi, en offrant une poupée « ronde » à une petite fille qui aurait quelques kilos en trop, n’est-ce pas lui faire passer le message qu’elle l’est ? « .
    Et quand bien même la petite fille avait une Barbie grosse et qu’elle-même l’était, serait-ce grave ? Après tout, être grosse n’est qu’un trait physique. C’est comme être petite ou roux.
    Dans notre société, on a tendance à diaboliser le fait d’être plus large que la moyenne des gens (et encore, globalement, la plupart des gens sont plutôt en surpoids).

    Tu parles justement des poupées noires en disant qu’elle sont chouettes parce qu’elles permettent de comprendre que les humains sont différents. Pourquoi ne pas pousser ta réflexion plus loin : les Barbie grosses sont chouettes parce qu’elles permettent de comprendre que les femmes ont des corps différents.

    Alors certes, j’ai joué à la Barbie quand j’étais petite et moi non plus, je ne me suis jamais dit  » oh qu’elle est maigre « , j’étais surtout gênée par le fait que son corps n’était pas comme le mien et que elle ne tenait pas debout ou ne pouvait pas plier les jambes. Peut-être que la minceur de Barbie ne pose pas de soucis aux enfants mais uniquement aux adultes, soit. Mais honnêtement, y-a-t-il un réel problème avec le fait de grossir Barbie ?

    C’est peut-être un coup marketing effectivement (c’est même sûrement le cas) mais il n’y a que du positif à ce que Barbie se présente sous de multiples facettes : grosse, mince, petite, noire, asiatique…Si ça peut aider à ce que l’enfant intègre les différences dès son plus jeune âge alors oui, c’est indispensable de sortir une grosse Barbie.

    Par ailleurs, je note que tu ne fais pas référence aux autres modèles sortis en même temps comme la petite Barbie. Je ne sais pas si tu le savais mais ton article se rajoute à tous les commentaires qui cristallisent sur le problème de la Barbie grosse alors que la Barbie de petite taille ne pose aucun souci. C’est encore là une magnifique preuve que la société a un problème avec les gros.

    J’espère ne pas avoir été trop dure mais c’est vraiment important que la Barbie grosse devienne à tes yeux une simple Barbie, aussi simple que celle qui est noire ou qui aurait des cheveux bruns.

    Barbie, quoi qu’on en dise et si on regarde attentivement son histoire, a été une pionnière. Elle a été une femme (même si ça n’est QU’UNE poupée) et est parti dans l’espace , devenue médecin ou pilote de course. En changeant son physique, elle continue à être une pionnière.

    1. Bonjour Jessica et merci pour ta réflexion très poussée. Si j’ai parlé brièvement des poupées petites, en fait mon article est juste une interrogation que je me fais, et jai été moi même en surpoids donc les questions de poids ont évidemment représente une complexité de ma part à un moment de ma vie. En fait, je suis très interrogative sur ces questions de poids d estime de soi etc etc et je pense juste que ça pourrait avoir l’effet inverse que celui escompté. Mais je comprends tt à fait ce que tu as cherche à me faire passer et je ne prends pas mal tes propos bien au contraire, je voulais justement recueillir différentes opinions car c’est aussi ce qui permet de faire évoluer le sien 🙂 je ne suis pas reac, juste mitigée 😉

      1. Merci de ta réponse !
        Sur Twitter, tu expliques que tu ne veux pas stigmatiser les personnes en surpoids mais questionnant la nécessité d’une Barbie grosse, tu le fais.

        Je me doute que c’est pas forcément évident à comprendre, j’ai été comme toi, j’ai fait un long chemin pour arriver à saisir que ce n’était pas une insulte d’être gros. Juste un état physique. C’est la société qui fait que être gros, c’est mal parce que tout le monde souhaite y associer quelqu’un qui ne fait pas d’effort, qui mange mal, etc. alors que ce n’est pas forcément vrai. Le seul point physique qui pose problème à l’heure actuelle, c’est d’être gros. Pourtant, tous les corps posent problème : avoir des gros seins, c’est considéré comme super dans la société mais ça peut poser des soucis de santé.
        Avoir une Barbie grosse ne veut pas dire promouvoir l’obésité et la malbouffe.

        Si tu te poses des questions sur l’estime de soi et le poids, je t’invite effectivement à regarder le body positive, le body acceptance et le body shaming. Il y a beaucoup de contenu en anglais mais je pense que ça te parlera beaucoup.

        Idéalement, j’attends le jour où on pourra regarder les corps sans les juger et considérer les caractères physiques (taille, poids, couleur, etc) comme de simples détails.

        1. merci à toi, je vais me pencher sur le body shaming dont toi et une autre blogueuse me parle car je ne connais pas. Je trouve qu’il est important que je souligne le fait que les barbie pionnières, je ne les condisdère pas « normales » non plus ! trop maigres tt le monde sera d’accord la dessus, pas du tt adapté non plus, je suis bien d’accord. En fait, ce n’est pas que je stigmatise les personnes en surpoids car je l’ai été, je stigmatise le fait qu’on réponde à des souhaits adultes sur des jouets enfants, sur un pb qui n’en était pas un. C’est surtout ce point que j’ai voulu ici souligné. J’ai été en surpoids et très complexée par mon corps, auj, ma filleule est en surpoids à 6 ans et je suis très triste pr elle, par rapport justement au fait que tu le dises si bien toi même la société a encore du mal avec ça et elle subira des moqueries. Je suis loin de penser qu’une personne en surpoids est une personne qui reste affalée sur son canapé, j’en cotoie à ma salle de sport, j’en cotoie dans ma vie de tous les jours et rien n’est aussi évident, sujet complexe et causes différentes. Et je te rejoins totalement dans ton idéal tu sais ! Je pense vraiment que j’ai peut-être pas assez détaillé mon article ou bien expliqué, mais il y a maldonne sur l’interprétation qui en est faite, car je n’ai personnellement aucun pbm avec les personnes en surpoids ! en tt cas merci pr ton opinion !

        2. Je viens de regarder la définition du body shaming et m’en accuser, c’est effectivement ne pas avoir compris mes propos. Je ne me retrouve absolument pas dans cette définition. Et la plupart des personnes ne l’ayant pas pris de façon péjorative me conforte dans l’idée que je n’ai nullement véhiculé une chose de la sorte.

  17. Je suis entièrement d’accord avec Jessica et je pousserai même le bouchon à dire que je suis ulcérée par ton article. Le simple fait que tu poses la question « Etait-il vraiment indispensable de sortir une grosse Barbie ? » est invraisemblable, enfin ! Qui peut se permettre une telle remise en cause ? Nous vivons dans un monde où co-existent des milliards de corps différents mais la société a décidé qu’il n’y en avait qu’un seul de respectable, n’est-il pas URGENTISSIME de faire évoluer les mentalités ? Moi je pense que si et s’interroger sur le bien-fondé d’une telle poupée ne doit même pas être possible. Il est important que TOUS les enfants jouant avec des Barbie soient représentés.

    1. Le terme à été utilisé entre guillemet, parce que la barbie n’est pas grosse d ailleurs, c’est juste ses hanches qui sont plus larges que la barbie d avant. En fait je comprends et suis même d’accord avec ce que vous dites, il ya des milliards de corps différents et je l’ai dit même en réponse à un autre commentaire, ce qui m’embête par contre c le choix que cela engendrera pour l’adulte qui achète la poupée. Je crois que le problème que j’expose n’est pas une enfant qui joue avec es barbie différentes, c’est le fait que je pense surtout que ça répond à une frustration adulte. Je suis en état de questionnement, mon article est centre justement dans ce débat que je trouve très intéressant, merci pour tous ses avis d ailleurs ! Je suis mitigée, mais ma première opinion si cela peut vous rassurer, à été la même que vous ou Jessica.

  18. Avant de lire ton article, je ne m’étais pas posée plus de questions que ça. Limite je trouvais ça cool (sans non plus crier victoire). Et puis, en lisant ton très bon billet, ma perception a changé. Effectivement ça a l’air commercial. Après, je suis d’accord sur le fait que quand on est enfant, on ne se pose pas trop de questions sur les Barbie, pour nous c’est juste des poupées (perso j’adorais les torturer, arracher la tête, découper les cheveux et tout ça). Mais c’est vrai qu’elles véhiculent une certaine image imposée par la société.

      1. A la base, on est bien d’accord, des jouets doivent rester des jouets. Tout comme la télé devrait rester la télé. A la base, on n’éduque pas avec des jouets ni la télé – ou autres. Mais ce sont des choses qui reflètent bien la société et qui ont un impact sur les enfants. Inconsciemment, ils vont retenir que la femme parfaite est donc très mince, blanche etc… et cela peut aussi avoir des conséquences sur leur vision du monde plus tard. Après, évidemment, et heureusement, pas tout repose sur un jouet, c’est après aux parents d’intervenir, d’expliquer etc… Mais hélas est-ce que tous les parents agissent de la sorte ? Not sure…

  19. perso je suis ronde, cette article ne m’a aucunement choquée, on parle de barbie un produit qui en plus de 50 ans à seduit des millions de gosses moi la première.

    Perso je ne m’inquiète pas pour ces nouveaux modèle car c’est comme les couleurs de peaux, il faut de tout pour faire un monde ! Honnêtement ronde mince petite grande , le plaisir de jouez reste le même, les enfants en bas ages on t’il le même soucie de vision de la société que les adultes?

    Il faudra voir avec le temps 🙂

    1. Bah le souci, ce qui me dérange et que j’ai voulu souligner c’est surtout le fait que ce soit une réponse à des « frustrations » adultes que l’on reporte sur des jouets d enfants. C’est juste la dessus que je m’interroge sur le bien fondé

  20. Déjà deux fois que je te lis et je suis fan de tes articles donc je m’abonne. Personnellement je trouve ça très bien d’ouvrir le champs des possibles car les barbies sont idéalistes et je pense que bien utilisés elles peuvent être des objets d’éducation anti body shaming qui existe dès le plus jeune âge (les enfants sont méchants …). Je serais aussi pour une remise en cause de l’uniformité de Ken qui est pour moi aussi surréaliste que stupide. On peut aimer un Ken intello plutôt qu’un GI Joe 😀
    Bises 🙂

    Par contre je suis assez d’accord avec toi : c’est un coup marketing pour faire vendre mais si un coup peut devenur source d’ouverture d’esprit chez les adultes pour aider nos enfants à se développer sereinement, je dis oui 🙂

  21. Je n’aurais pas dis mieux, c’est exactement ce que je pense. Pour moi, barbie est un jouet et personne ne s’identifie à un jouet, pas même un enfant qui invente des histoires mais ne se dit pas qu’il aimerait lui ressembler.
    C’est pour moi un énorme coup marketing parce que de nombreux parents refusent désormais d’acheter une barbie à leurs enfants .. Sous prétexte de sa physionomie ..

  22. Alors je suis parfaitement d’accord avec toi. D’ailleurs je vois pas pourquoi certaines personnes se sont prit la tête. Ce que tu dis à même révélé des questions en moi que je dois développer mdr

    Super article !

    1. Ça me rassure tellement ! Bah oui c’est bien ça, des questionnements rien d affirmatif mais j’aimerais bien au final voir un panel de parents au magasin au moment d acheter et un panel de petites filles y jouant….

  23. J’arrive vraiment longtemps après la bataille mais, si, tu peux complexer quand tu es enfant (tu peux même être dépressif et anorexique quand tu es enfant, non, l’enfance n’est pas forcément un paradis tout rose où tu n’es conscient de rien, il faut arrêter avec ça). Tu peux faire une obsession sur ton poids depuis tes cinq ans, tes huit ans, tes dix ans, c’est malheureusement de plus en plus courant. Alors oui, une « grosse » barbie c’est indispensable, de même qu’une plus grande diversité des corps qu’on montre dans les médias. Je me doute que tu en es consciente, au vu des commentaires précédents, je voulais simplement clarifier le point « mais les enfants ne sont pas conscients de ça » (en fait, si, et après il y a tout ce qui se passe dans l’inconscient qui fait que la perfection va être associée à la femme grande, d’une minceur extrême et blonde).
    Enfin bref, j’espère que tu n’as pas pris ce commentaire comme une attaque, ce n’était pas du tout le but ^^ je voulais simplement revenir sur ces choses et peut-être lancer des pistes de réflexions aux personnes qui comme moi tomberaient sur ton article longtemps après ^^

    1. Coucou et merci pr ton avis, en fait je suis consciente de ce que tu dis, mais honnêtement, j’imagine qu’offrir une « grosse » barbie à une petite fille malheureusement costaud lui fera plus de peine que plaisir…. c’est ça qui me dérange…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.