Humeurs

Ils ne vivent plus avec elle . . .

Ils ne vivent plus avec elle depuis plus de dix, quinze ans et ils prétendent encore tout savoir. Je sais ce qui l’empêche de dormir le soir. Je sais pour qui elle se fait du souci, pour qui elle se ronge le sang et ça fait bien longtemps que ce n’est plus pour moi. Quand tu lui accordes dix minutes au téléphone par semaine, je vis avec elle.

Je n’ai jamais voulu balancer quoi que ce soit, toujours voulu exprimer un ressenti mais ça n’a jamais été compris. Ce n’est pas grave, je sais qui je suis et surtout ce que je vaux. Je n’ai plus besoin de leur regard, ni de leur approbation, ni de quoi que ce soit émanant de leur part.

Leurs pensées ne m’atteignent plus, ça fait longtemps désormais que je m’estime fille unique. S’ils me lisent encore ici ? Quoi de mal encore pourrait-il bien trouver à une personne qui ne fait ici qu’exprimer ses pensées comme il en a toujours été sur ce blog ? Hypocrite ? Je ne pense pas, je leur ai déjà exprimé ce ressenti en sortant d’un séjour à l’hôpital, il me semble… Et puisqu’ils n’ont apparemment point cessé de penser du « mal » de moi en « alliance », c’est bien ce qui est sorti de ta bouche, je ne vois pas lesquels d’entre nous sont les plus hypocrites.

Nous ne nous entendons plus, nous nous haïssons, c’est ce qui est sorti de ma bouche, c’est ce qui est sorti de ta bouche. Les raisons, les faits, les paroles, les gestes nous appartiennent.

brothers-and-sisters-692822_640

Alors, même si oui, une remise en question pourrait être effectuée, car c’est toujours le cas et pour chaque être humain, elle ne doit pas se faire en sens unique. Car c’est bien joli de reprocher ce que l’on fait ou on a fait soi-même. C’est bien joli de reporter la faute sur l’autre sans même se regarder dans la glace ni se remémorer ses conneries passées… Mais un jour, la roue tournera. Et quand le malheur frappera, je ne serais plus là…

Surtout que quand tu sais ce que pense l’un de l’autre et l’autre de l’un, sans qu’ils ne le sachent eux-mêmes… Alors, je ne sais pas lequel de nous parle trop, mais finalement, ça ne doit pas être moi. Après tout, je n’étais que votre petite sœur, je n’ai fait que suivre le seul modèle que je connaissais, le vôtre…

Je sais qu’ici, je serais comprise. Plusieurs blogueuses m’avaient fait remarquer après mon premier article sur mes frères qu’elles n’ont plus ne s’entendaient pas avec leurs frères et sœurs. Et même si ce n’est pas le cas, je sais que les lectrices, lecteurs de ce blog ne me jugeront pas. Car elles auront compris mon ressenti, car elles se basent sur des pensées, des ressentis, sur ce qu’il y a vraiment au fond de moi et non ce que je veux bien laisser paraitre… Chose qu’ils n’arriveront sûrement jamais et c’est pourquoi leur jugement, leur mépris ne m’atteignent même plus… Ce qui m’exaspère, c’est la crétinerie humaine…

PS : A toi la petite taupe qui me lis, je t’embrasse 🙂

10534065_713304662067232_6920364935648498243_n

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tagged , , , , , , ,

6 thoughts on “Ils ne vivent plus avec elle . . .

  1. Ah oui c’est vrai qu’il y a une taupe ! Je me souviens que tu en avais parlé !
    Tu as le droit de penser ce que tu penses. D’autres le penseront de leurs parents ou autre, chacun a ses raisons que l’on ne connait pas donc nous ne pouvons pas juger 😉

  2. Je comprends mieux ton article sur les témoins après avoir lu celui là (enfin je le comprenais déjà, je me doutais que tes relations avec ta famille ne devaient pas être les mêmes que moi avec la mienne).
    Toi tu as la « chance » d’être entourée de tes amis, moi de ma famille. Courage en tout cas pour toutes ces relations (compliquées) qui comme je l’ai dit dans mon précédent commentaire, les relations se lient, se délient, que ça soit en amitié, en amour amical ou familial.

    xx

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.