Humeurs

J'ai l'idée ! L'histoire de mon roman trotte dans ma tête . . .

Il y a quelques mois de cela, je vous révélais mon envie profonde d’écrire un roman. Depuis, je dévore des livres à vue d’œil en essayant de lire de nouveaux genres. J’ai toujours aimé lire et écrire. Quand j’étais petite, j’écrivais des petites histoires d’une ou deux pages seulement et que je regrette aujourd’hui d’avoir jeté.

J’ai également écris des paroles de chanson durant mon adolescence que j’ai toujours cette fois. Je crois que j’ai toujours aimé inventer des histoires et les retranscrire par écrit. Ce blog m’a énormément conforté dans cette idée, même si j’ai eu un gros passage à vide ici et que l’euphorie n’est plus à son paroxysme, je pense qu’écrire sur ce blog contribue à mon épanouissement personnel.

woman-792162_640

Alors depuis que l’idée d’écrire mon roman s’est faite de plus en plus profonde, je suis passée par plusieurs histoires puis j’y suis revenue en me disant que c’était du déjà-vu. Je me suis enfin arrêtée à une histoire, j’ai la trame globale dans ma tête et je n’ai plus qu’à l’écrire. Je pense l’écrire de but en blanc… Ce n’est sûrement pas la meilleure façon de procéder mais je ne vois que celle là. Je ne me vois pas faire des plans ou construire cela comme une dissertation.

Je vais écrire comme j’écris les articles de ce blog, je commence la première phrase et les autres s’enchainent à la suite les unes des autres parfois sans grande réflexion, comme si les mots se tapaient tous seuls sur le clavier.

J’ai toujours rêvé d’écrire en tapotant mes mains sur un clavier d’ordinateur, le bruit des touches qui se suivent me confortant dans l’idée que les idées fusent et ne s’arrêtent pas. Je rêve également d’écrire attablée à la terrasse d’un café, seule et tout en regardant ce qui se passe autour de moi, ce qui me donnerait d’autant plus d’idées.

Le bruit ne me fait pas peur car écrire un roman, c’est aussi s’évader, et en se laissant distraire par ce qui se passe autour de soi, quoi de plus distrayant ?!

letters-801755_640

L’histoire ressemblera sûrement à d’autres mais je ne sais pas pourquoi, cette histoire s’est arrêtée et je ne ressens pas le besoin de la modifier, espérons que ça continue comme ça. C’est une histoire qui n’est pas personnelle mais qui s’inspire un peu de mon vécu, peut-être même de mes sentiments. Et si c’est vraiment le cas, elle risque d’en surprendre au moins un.

Mais je ne peux pas en dire plus alors que je viens à peine de commencer à l’écrire. Peut-être qu’un jour, lorsque vous flânerez entre les rayons d’une librairie, vous verrez mon roman et j’espère alors qu’en lisant le résumé, vous aurez envie de l’acheter.

Bref, maintenant faut que je trouve du temps pour l’écrire !

Et toi, tu veux écrire ? Tu as déjà écrit ? Été publié ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tagged , , ,

10 thoughts on “J'ai l'idée ! L'histoire de mon roman trotte dans ma tête . . .

  1. C’est très difficile d’écrire un roman je le confirme ! Déjà que parfois rien qu’une nouvelle ça peut te fatiguer ! Comme toi, j’avais ce rêve fou d’écrire comme une folle durant des heures dans un café, avec les mots qui partent dans tous les sens, comme si c’était inné. Hélas, écrire c’est aussi un sport, beaucoup de travail malgré tout le plaisir qu’on peut avoir. Et on s’aperçoit vite qu’écrire sur sa vie ou un avis sur un blog et une vraie histoire est très différent. Moi aussi ça me gonfle le côté organisation, j’aime la spontanéité de l’écriture mais parfois je pense qu’elle est nécessaire. Pour l’instant, je n’ai pas d’histoire en tête, j’écris juste des idées, des ressentis, peut-être que ça t’aidera de faire bout à bout, et après de réunir toutes tes idées. Après il n’y a pas de recette miracle, l’écriture est une expérience très personnelle. J’espère que tu arriveras au bout de ton rêve, couraaage 🙂

  2. J’écris énormément mais je n’ai jamais cherché à passer par la case publication, car mon univers est plutôt sombre et sans espoir, c’est un style particulier et je n’ai pas envie de me prendre 30 millions de refus ou de demandes de rectification qui dénatureront cet univers. Si je devais me publier ce serait sûrement par l’auto-publication mais je n’en ressens pas l’envie pour le moment. Je garde mes histoires pour moi, un peu comme de petits aspects de ma personnalité que je n’ai pas encore envie de dévoiler 🙂

  3. Bon courage car il en faut pour ce genre d’entreprise 😉
    Tu as raison, on lit souvent dans des conseils pour écrire qu’il faut faire un plan mais c’est bien aussi d’y aller à l’instinct. Je trouve ça plus vivant moins « prémédité ».
    Donne-nous des nouvelles de tes avancées. Bises <3

  4. J’écris plus pour me détendre que pour me faire publier de toute manière ce que j’écris est trop cynique , trop réaliste pour étre publié un jour: de plus c’est surtout trop sanglant et à mille lieux des standards populaires que pondent les machins comme marc levy ou je sais pas qui , moi il est question d’une bande de mercenaires qui opérent en sous main pour les politiques et hop un beau jour ils sont trahis et traqués par des anciens collègues à coup de politique de trahisons et autres coups bas bien vicelard

  5. Je rêve de devenir écrivain! Actuellement, j’écris une histoire mais qui avance super lentement, depuis deux ans, je n’ai pas encore fini le chapitre 1. De plus, j’écris de manière désordonné en fonction de mon inspiration du moment, j’écris des bouts du roman par-ci et par-là que je colle ensuite entre eux.
    Bref, bon courage pour ton roman, l’écriture d’une histoire est vraiment passionnante!

  6. Moi je veux touuuuuuuuuuuut ! Et surtout avoir le temps et les idées pour reprendre une écriture complète.
    je songe sérieusement à reprendre ma trame de fond et à la modifier de fond en couple dans l’ordre etc.
    J’avais écris, bien trop idéalisé beaucoup de choses que je ne pouvais vivre. Et il est marrant de constater quelques années après que finalement certains évènements de ma vie se sont finalement passés de la même façon, sans que ça ne dépende pas uniquement de moi. Ca encourage !
    On entend en effet parler de plan etc mais moi je dis faut y aller quand c’est là. Plus tard tu pourras modifier la construction si besoin 😉

  7. Je ne peux que t’encourager dans cette démarche 🙂 moi aussi j’écrivais des histoires étang petite. Et des paroles de chansons aussi, j’avais ce besoin de retranscrire avec des mots toutes les images qui sont dans ma tête, tous les maux. Écrire me soulageait. Même si c’est pas évident je t’encourage 😉

    Bisous GrandiOse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.