Humeurs

J'aime les cicatrices . . .

Je crois que je suis un peu cinglée par moment. J’aime les cicatrices. J’aime voir des cicatrices et encore plus fort, j’aime avoir des cicatrices. Bon bien sûr, je ne fais pas exprès d’en avoir mais ça me fait plaisir quand je m’en fais une. Bien qu’en fait, j’ai du mal à me souvenir de cicatrices que j’aurais pu me faire.

Je me souviens juste de celle d’il y a quelques semaines en fait. Ma cicatrice s’appelle Djoko. Oui-oui, je donne un nom à mes cicatrices, je vous l’avais dit que j’étais à moitié cinglée, d’ailleurs, ma voiture s’appelle bien Bella ! Ouais, bon, je prendrais RDV chez un psy si ça peut vous rassurer ;).

Bon, vous devez sûrement vous demander pourquoi ma cicatrice s’appelle Djokovic ? Il y a quelques semaines, se jouait la demi-finale à Roland-Garros entre Andy Murray et Novak Djokovic. Mon repas chauffait dans le four et je ne voulais pas en manquer une miette ! Alors, quand les minutes nécessaires à la cuisson sont passées, je suis allée chercher mon repas dans le four et je me suis brûlée ! J’ai même mis 5 secondes à me rendre compte que ma main était en train de brûler ! Pour le coup, j’ai loupé 5 minutes du match !

cic2

Et voilà, ça a mis plusieurs jours à cicatriser mais ça y est. J’en garde encore une marque. Et j’espère qu’elle restera. Pourquoi j’aime avoir des cicatrices ? Justement pour ça ! Parce-que les cicatrices ont une histoire, parce-qu’il est plaisant de les raconter, de les toucher, de se remémorer…

Cependant, certaines cicatrices peuvent laisser des traces parfois difficiles à porter. Quand il t’ait arrivé un grave accident, ou autres… Les voir peut faire du mal si elles nous rappellent des choses douloureuses que nous avons vécues en nous les faisant.

Nos cicatrices sont là pour nous rappeler nos moments difficiles mais aussi nous faire prendre conscience qu’aussi difficiles soient les choses que nous avons vécues, nous sommes toujours là et elles contribuent à faire de nous les personnes que nous sommes devenues aujourd’hui.

c35dee3ddcac4de5bf91e2185c59bf72

Il peut parfois être difficile de les accepter et donc d’accepter le regard des gens dessus. Car évidemment, les gens regardent toujours les cicatrices de manière curieuse, voyeuriste. Car si c’est une cicatrice qui se voit, sur le visage par exemple, ils la regarderont de façon insistante, ce qui peut vite devenir gênant.

Mais la meilleure façon de s’affranchir du regard des autres est d’apprendre à accepter et aimer ses propres cicatrices et vous serez ainsi plus indulgents avec celles des autres. Moi, j’aime les cicatrices. J’aime entendre les histoires qu’elles cachent. Elles font partie de nous, pourquoi vouloir les cacher ?

Et toi, quel regard portes-tu sur les cicatrices ? Que ce soit les tiennes ou celles des autres ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tagged , , ,

6 thoughts on “J'aime les cicatrices . . .

  1. Comme tu le sais j’ai deux grande cicatrices une cheville et une de 20 cm sur l’abdomen, les psys m’n conseillez de lui donner un nom. C’est une façon d’apprivoiser le drame et la douleur qu’il y’a derrière, mais des grande comme celle ci sont dure à supporter c’est comme un fardeau ou qu’on soit quoi que l’on fasse elle et la… certaine cicatrices sont belle car petite et net et « bien » placer. mais les gens quoi voient sa sont toujours pris d’une fascination morbide limite, comment t’a fait? sa fait mal? je peux toucher? bref …

    1. Tu sais, tu n’es pas la seule à être cinglée. Elle est belle ta Djokovic. Moi j’aime également les cicatrices et la plupart des miennes sont sur les bras ou les jambes. Je m’en suis infligée un bonne majorité. Pas du tout de quoi être fière même si j’ai arrêté, je ne voulais pas que mon corps tout entier soit une cicatrice ambulante. J’ai des cicatrices depuis toujours et certaines sont très vieilles : chutes à vélo, griffes animales… et elles ne sont jamais parties.
      J’ai commencé l’auto-mutilation à l’âge de 14 ans avec deux autres personnes qui en avait l’habitude. En quelque sorte je me suis laissée entraîner mais je les ai imitées de mon plein gré. Parce que j’aime ça : le sang, la douleur et évidemment les cicatrices. J’en ai un peu partout et de toute sortes et tailles. Deux sont involontaires et sont les plus profondes, des accidents. Et ma plus grosse, celle de mon appendicite, d’ailleurs j’en ai deux car ils ont du m’enfoncer un tube dans l’intestin si je me souviens bien et j’en garde la cicatrice juste au dessous de l’autre.
      Par contre te concernant, c’est original ton idée de leur donner un nom : au moins tu te souviens dans quelles circonstances tu te l’es faite.

      P.S. : j’ai toujours voulu en avoir une qui fend l’œil comme Scar, sans toucher l’œil évidemment. Mes yeux sont les seules parties de moi que j’aime.

  2. Disons qu’une cicatrice obtenue fièrement en se défendant, ou de manière héroïque, okay… mais mes cicatrices, ce sont des cicatrices d’appendicite, de boutons ou de vaccins, rien qui mérite d’être fière XD

  3. Les cicatrices de mon point de vue impose un certain style tout comme les tatouages bien fait ou le port d’une grosse barbe de survivaliste , en 2015 je pense que ça choque plus personne à part peut-être les vieux réacs mais qui s’en soucie ? une cicatrice sur la gueule c’est pas plus voyant qu’une peau grasse , des cernes ou des rides , si les gens sont fixés dessus c’est qu’ils sont cons tout simplement , ça vient au même que de mater les boobs d’un air insistant hein ^^

    A quand le débat sur les peaux brulées ou les trois tétons ?

  4. Ben moi j’en ai plein la figure des cicatrices ! Morsure de chien, fil de fer rouillé, plat en inox, retombée un peu trop violente sur un tape cul, j’en ai beaucoup. Elles me genent pas, ça fait un peu guerrière mais je vais pas dire que j’aime ça non plus xD

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.