Humeurs

Je ne suis pas sensible à la cause animale, et alors quoi ?!

Au cours de ma vie, j’ai parfois lu et entendu des choses qui m’ont fait halluciner. La dernière fois, m’interrogeant sur la façon et le pourquoi des gens pouvaient penser comme cela, j’ai écrit un statut sur Facebook où je disais que je ne comprenais pas les gens qui portaient plus d’intérêts aux animaux qu’aux humains.

Il est vrai que je ne comprends toujours pas. Je n’ai pas d’animal de compagnie mais j’en ai eu un quand j’étais petite. Un chien qui a malheureusement mal fini. Il était devenu agressif car il restait enfermé seul à la maison quand ma mère était au travail et nous à l’école. Ma mère devant s’occuper de ses trois petits toute seule, elle n’avait pas vraiment de temps pour s’occuper du chien. Il a fini chez mon oncle qui a fini par l’empoisonné parce-qu’il était devenu méchant.

Je trouve que c’est une bonne chose. Quand un chien devient trop incontrôlable et agressif et qu’il commence à mordre et agresser les gens, oui je trouve que c’est une bonne chose de l’euthanasier. Vous allez me dire qu’il pourrait être repris mais je pense qu’à partir du moment où il commence à devenir méchant et agressif, un animal ne redevient pas gentil.

dog-624951_960_720

Je n’aime pas les chiens. J’en ai peur, je ne sais pas si c’est l’épisode du chien que j’avais petite qui m’a rendu peureuse mais toujours est-il que dans la rue, je ne suis jamais sereine quand je croise un chien dans la rue. Encore plus s’il est gros, réputé « méchant » et qu’il n’a pas de laisse ou de muselière, je change alors de trottoir en pestant contre son propriétaire !

Je peux comprendre les gens qui ont une relation particulière avec leur animal de compagnie qui leur a aidé à surmonter une absence par exemple ou autre, mais pas le fait de placer systématiquement l’animal avant un humain. Quand je lis qu’une personne serait prête à tuer sa voisine parce-que son chien vient faire des conneries dans son jardin, ça me fait peur ! Quand je lis qu’à choisir entre sauver un animal ou un humain, on préfère sauver l’animal, je fais des bonds et je ne comprends pas.

C’est peut-être également car je ne suis pas très animal de compagnie et autres, que je ne défends aucunement non plus la cause animale. Et alors là, ce que je ne comprends pas ce sont les vegans sectaires, extrêmistes que j’ai pu lire ou entendre sur Youtube. Je ne dis pas que tous le sont et j’ai pas eu énormément d’expériences de lecture ou de visionnage de vegans car ce n’est pas un sujet qui m’attire, mais les quelques personnes que j’ai pu écouter, m’ont franchement fait peur.

clay-pot-622750_960_720

Je suis tombée sur une vidéo Youtube d’une nana que je ne citerais pas mais qui évoquait la raison de pourquoi elle avait arrêté le veganisme après deux ans. En effet au bout d’un an, elle a eu des maux de ventre chroniques et après plusieurs médecins, plusieurs tentatives, plusieurs recherches et un an de torture, elle s’est rendu à l’évidence que son corps ne tolérait pas cette façon de manger et ses problèmes se sont arrangés quand elle a réintégré petit à petit de la viande. Elle expliquait que ça avait été dur pour elle de revenir à cela et qu’elle défendait toujours la cause animale à d’autres niveaux. J’ai trouvé son discours très sensé et elle avait surtout l’air de bien s’y connaître dans le veganisme car elle faisait pas mal de recettes sur son blog et Youtube, c’est un mode de vie auquel elle s’était beaucoup renseigné avant de se lancer. Alors ce qui m’a choquée c’est que suite à cette vidéo, j’ai regardé une autre vidéo d’une nana qui répondait à cette youtubeuse et qui disait qu’elle ne voulait absolument pas la clasher mais lui donner quelques conseils. Je l’ai trouvé très ingrate et en total manque de respect allant jusqu’à dire qu’elle avait laisser son éthique à la trappe et qu’elle n’avait pas du combiner les bons aliments ni être bien suivie (alors que dans sa vidéo la nana explique bien qu’elle a vu plusieurs spécialistes quand même!).

Elle dit même qu’on peut tous être vegan comme si elle voulait pousser tout le monde à l’être et ne se rend absolument pas compte que non chaque corps est différent et a son degré de tolérance et de sensibilité et qu’un régime alimentaire bon pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre ! Le fait que ça se passe bien pour elle ne veut pas dire que ça se passe bien pour tout le monde ! De plus bah, on est pas forcément tous sensible à la cause animale, moi je ne le suis pas et alors ? Je suis bonne à être reniée dans mes choix alimentaires etc etc ? Ce n’est pas la première fois que je sens qu’une personne vegan extrême dans ses propos à renier toute personne qui continue à manger de la viande en s’offusquant que ces derniers ne sont pas sensibles à la cause animale.

salad-498203_960_720

En plus, j’ai vu pas mal d’incohérence entre certains qui s’affirment vegan dans la façon alimentaire mais qui continuent à porter du cuir ! Ils ne comprennent pas qu’ils ne sont pas vegans mais peut-être seulement végétariens. Bref, je ne connais pas exactement toutes les nuances et je ne vais pas me lancer dans un débat sans fin. Je ne dis pas que tous sont incohérents, je ne dis pas que tous sont intolérants, j’ai sans doute eu de la malchance dans mes découvertes également, mais je ne pense pas que ce soit une bonne chose de vouloir à tout prix faire entrer quelqu’un dans ta cause et renier tous les autres.

Alors, oui, je mange de la viande, je mange des produits laitiers etc etc mais ça ne veut pas non plus dire que je cautionne les conditions des animaux ni leur souffrance. Mais je ne suis pas prête à subir à nouveau de modification de comportement alimentaire. J’en ai bavé pour arriver à celui-ci qui me convient à part quelques petits ajustements que j’effectue encore. Je mange de la viande car j’ai besoin de protéine pour aider ma masse musculaire à se développer. En effet, j’ai perdu 25 kilos en l’espace de trois ans suite à une modification alimentaire, j’étais très gourmande et je ne mangeais pas du tout sainement et j’ai modifié tout ça. J’ai fait aussi du sport mais essentiellement de la cardio, à chaque fois que j’ai essayé la musculation j’ai eu des problèmes de dos et je ne fais donc pas de renforcement musculaire comme je le souhaiterais. Mon corps a donc beaucoup minci mais pour moi, il n’est pas très ferme et parfois encore un peu flasque, pas tonique. J’ai besoin de protéines, j’ai besoin de fer car sinon, étant devenue plus maigre, je pourrais risquer de faire des malaises à répétition.

meat-1329684_960_720

Je n’ai pas besoin de me justifier car après tout je fais bien ce que je veux, comme je ne cherche pas à critiquer les vegans qui font tout aussi bien ce qui veulent du moment que c’est pour eux mêmes car je peux tout à fait comprendre leur positionnement, leur envie de défendre cette cause qui leur paraît juste, je leur demande juste de faire aussi preuve de tolérance et de respecter ceux qui n’adhèrent pas à cette façon de se nourrir et ceux qui ne peuvent pas ! Car non, malgré ce que j’ai pu entre, tout corps ne réagit pas de la même façon, on est tous différents, et chacun doit se trouver son propre rythme, sa propre façon d’être bien à la fois dans son corps et dans sa tête.

Et toi, tu places les animaux avant les humains ? Tu serais prêt à tuer ta voisine parce-que son chien a fait pipi dans ton jardin ? Tu es vegan extrême qui ne supporte pas les mangeurs de viande ou tu fais preuve de tolérance et respecte les choix alimentaires des uns et des autres ?

Et pour finir sur une petite touche d’humour :

PS : Je suis prête à ouvrir un débat constructif et intelligent. Les commentaires sur ce blog sont toujours soumis à approbation et je n’ai que rarement boycotté de commentaires mais tous ceux qui se verront insultants, méprisants ou haineux ne seront pas validés.

10534065_713304662067232_6920364935648498243_n1

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tagged , , , , , , , ,

36 thoughts on “Je ne suis pas sensible à la cause animale, et alors quoi ?!

  1. Comme je t’avais déjà expliqué sur FB, oui je place les animaux au-dessus des humains, mais ta nana qui veut tuer sa voisine parce que son chien pisse dans son jardin c’est une barge… XD
    Si je les place au-dessus c’est aussi parce que j’ai été confrontée très tôt à la connerie humaine, surtout à celle des enfants que l’on dit innocents alors qu’ils ne le sont clairement pas. J’ai vite compris que là où un humain va te prendre en grippe sans raison pour te torturer moralement comme physiquement, un animal ne le fera jamais sans raison.
    Je ne suis pas d’accord avec toi sur le fait qu’un animal « méchant » (c’est tout relatif, ce terme, car si un animal devient agressif, il y a toujours une raison derrière) est irrattrapable. Certains prennent plus de temps que d’autres mais ils le sont toujours. Et je ne parle pas en l’air, car j’étais bénévole en refuge bien avant ma majorité et j’ai vu défiler bien des animaux et bien des cas 🙂
    Un enfant traumatisé a besoin de soins particuliers, c’est pareil pour un animal.
    De plus comme je t’avais aussi expliqué, beaucoup croient leur animal éduqué alors que non : par exemple ils vont dire que leur chien est gentil avec les enfants car il n’en a jamais attaqué au cours d’une promenade, alors que pour vraiment pouvoir le dire, il faut mettre l’animal en situation au quotidien, car les enfants ont des réactions brusques qu’on ne peut pas jauger au cours de quelques promenades. C’est à cause d’affirmations comme ça qu’on se retrouve avec des accidents car un chien non habitué aux enfants va se faire tirer la queue et réagir brusquement par exemple. Alors qu’un chien habitué va comprendre que ce n’est pas une agression et va se contenter de gronder doucement pour faire comprendre à l’enfant qu’il lui fait mal. D’où l’importance d’une véritable éducation avec un professionnel.
    Après mon cas est particulier dans la mesure ou je suis très misanthrope, donc forcément, ça ne m’aide pas d’être incapable de voir le bon côté des humains. Mais d’un autre côté, aucun animal ne m’a jamais agressée, insultée, torturée, mise volontairement à l’écart, n’a jamais pratiqué de harcèlement sexuel ou moral sur moi… tout est relatif 🙂

    1. Comme je te l’avais dit cest vraiment en situation de choix de l’un à l’autre que ça me choque. Car je comprends tout ce que tu me dis ! Je ne sais pas si les enfants sont innocents ou pas. Je pense que oui, ils n’ont pas tjs très conscience des impacts de leur bêtise. Ils savent peut être que ce n’est pas bien mais pas dans quelle mesure ni proportion, ils n’ont pas ces notions. Sur la relativité, les humains le sont aussi. On ne va pas tous te mettre à l’écart, t’adresser, t’insulter etc etc… Bien que je puisse comprendre que si tu as été agressée à multiples reprises etc etc tu n’as plus confiance aux humains 🙂

  2. Je ne sais pas trop quoi dire ni quoi penser de ce nouveau débat. J’ai regardé les vidéos que tu as mentionnées, et j’en retiens de bonnes choses dans l’une comme dans l’autre : la première nous explique sa démarche et sa santé mise en danger par des douleurs chroniques et donc son retour à un régime omnivore. La seconde nous suggère des choses qui auraient pu ne pas bien fonctionner dans le régime de la première youtubeuse et donc causer ces troubles, l’invitant à aller chercher des conseils ailleurs (ce que la première youtubeuse a dû sans doute faire avant d’opérer un changement). Pour ma part, je pourrais être qualifiée de flexitarienne (parce que je peux choisir de manger des produits d’origine animale quand je ne suis pas chez moi) et pourtant je suis sensible à la cause animale, et j’ai des animaux de compagnie dont je suis gaga (tu connais mon amour pour mes chats !).

    Je ne m’attache pas aux étiquettes qu’on veut nous coller, je ne me définis pas selon mon régime, et je n’attaque pas les autres quand ils ont un régime différent du mien. Comme toi, je suis d’accord, chaque corps est différent et ne réagira pas de la même façon – même si on est tous des êtres humains ! Un plat végétarien m’a déjà rendue bien malade à cause d’une mauvaise préparation, tout comme un morceau de viande me permet parfois de reprendre quelques forces. Je n’en éprouve pas le besoin, je fais le choix d’en manger de temps en temps et je m’assure de sa provenance, et je vais même jusqu’à le chercher chez le producteur bio directement. Cela fait plusieurs années que je cherche à définir une alimentation qui puisse me correspondre, et je suis très à l’écoute des besoins de mon corps. De là à juger les autres, non ! Il y a certes des documentaires qui ouvrent les yeux sur la cause animale, sur le bien-être qu’un régime vegan peut procurer mais cela ne veut pas dire que c’est la vérité absolue. Je suis plutôt du genre à prôner une alimentation modérée, un mode de consommation modéré, une vie donc plutôt dans la modération que dans l’excès !

    Merci pour ton article qui permet de continuer le débat, j’espère ne pas être trop dure dans mes propos 😉

    1. J’ai fait le choix de ne pas poster les vidéos ici car je ne veux pas du tout entrer dans un clash ou autre.
      J’ai eu l’impression que la deuxième était très méprisante et accusait la première sur le fait qu’elle n’avait clairement pas bien fait les bons mélanges pour un bon veganisme alors que la première à clairement fait bcp de recherches, on le voit d’après ses autres vidéos et son blog, j’ai donc trouvé la deuxième très vidéo très mal placée, comme si la nan cherchait à faire le buzz et se faire connaître car en fait elle aurait très bien pu lui dire tout ça en commentaire ou la première aurait pu lui répondre. La si elle ne lui envoie pas la vidéo, je ne vois clairement pas l’interet. J’ai moi même laisser un commentaire à la seconde pour lui expliquer pourquoi je l’avais trouve méprisante etc etc.
      Je suis très intéressée de la façon dont tu as effectué tes changements alimentaires. As tu des titres de bouquins qui t’ont aides ? Je pense qu’en matière d’alimentation, chacun a sa propre vérité. Il faut trouver celle qui correspond aux besoins de ton corps 🙂

      1. Juste des livres de recettes avec des petits guides pour ne rien oublier pour mon organisme. Je regarde des vidéos, je lis des articles sur les blogs… mais je fais beaucoup tout ça au feeling en fait ! Je suis en train de trier mes livres, je pourrai publier une liste sur mon blog afin que ça puisse aider d’autres personnes 😉

          1. Promis, quand je sors la tête de mon déménagement, je mettrai au moins une liste, et ensuite je mettrai certainement un article historique sur ma démarche, les difficultés rencontrées et la volonté de toujours écouter mon corps !

          2. Je viens de trouver dans un des livres une liste d’ingrédients et les apports en minéraux, en vitamines… je vais la reproduire en espérant que ça puisse aider 😉
            Oui, je suis au taquet, mais je commence à souffler. Le plus gros des travaux est fini dans mon ancien appart et je n’ai qu’un peu de rangement à faire dans la maison 😉

  3. Je te rejoins oui et non, je n’aime pas plus que ça les animaux et pourtant je suis dans une famille qui adore les animaux. J’ai du mal à avoir de l’empathie envers les chats, chiens,lapins de mes copines malade, mais je ne juge pas pour autant.
    Chacun trouve son réconfort là ou il peut. Certaines personnes ont du mal à avoir des relations amicales ou amoureuses, peu importe, alors si elles trouvent un peu de réconfort avec un animal qui les aide à être moins seuls, pourquoi pas? Après tout ça ne change rien à ma vie.
    Certains en font trop certes, arriver aux meurtres faut pas exagérer.
    Arrêter de manger de la viande pour la cause animale, encore une fois c’est personnel.
    je ne suis pas plus viande que ça , mais un bon steak de temps en temps je ne dit pas non :).
    Je n’ai pas regardé la vidéo, pas envie d’être énervé, mon état de santé ne me le permet pas.
    Animaux, humains ou pas, l’importance est de se respecter, inutile d’essayer de vouloir comprendre quelque chose qu’on ne comprendra de toute façon jamais. Je préfère le tourner à la dérision et en rire avec mes amis et famille qui savent tr_ès bien que je n’aime pas leurs animaux.
    Bonne semaine bises

    1. Bah pourtant nous sommes d’accord sur tout. J’ai dit dans l’article que je comprends parfaitement l’attachement à un animal surtout quand il t’aide qu’il est là quand tu as vécu un traumatisme.
      Après tu es d’accord aussi qu’il ne faut pas que ce soit extrême au point de vouloir tuer qqun pour.
      Pour l’alimentation je dis aussi que c’est personnel et que chacun doit trouver ce qui lui correspond.
      Nous sommes plutôt assez d’accord je pense ! 🙂

      1. j’ai zappé le moment ou tu parles de l’attachement oups, désolé, mauvaise habitude de lire avec quand je ne suis pas totalement réveillée :).
        Oui au final on se rejoint. Je ne pense pas qu’on dira un jour à un animal vient voir tatie.

  4. J’ai hésité à te laisser un commentaire parce que j’aurai beaucoup à en dire.

    Je serai plus du genre à faire passer les animaux avant les humains parce que j’ai été bien plus déçue des derniers que des premiers. Je monte à cheval et je considère mon cheval comme un membre de ma famille. Je t’assure, je suis gaga, j’ai un peu honte de moi parfois ! lol A côté de ça, j’ai un chat. Mais c’est différent. Disons que je le place vraiment au rang d’animal de compagnie. Je l’adore mais c’est moins extrême que pour mon cheval.

    En ce qui concerne les vegans, c’est un courant que j’ai de plus en plus de mal à supporter. Je respecte le mode de vie, le choix. Mais on voit de plus en plus d’extrémisme. Et ça, ça me rend folle.
    Je ne cautionne l’élevage en série ou les tortures faites sur les animaux, mais j’aime manger de la viande de temps en temps ( même si j’en mange peu par goût ), j’aime la charcuterie, je ne pourrai pas me passer des produits laitiers.

    Mais dans le milieu du cheval, on a aussi un courant vegan qui nous court sur le haricot. Il ne faut pas acheter le cheval car c’est un animal sensible, il ne faut pas le monter, il ne faut pas le dresser, il ne faut pas l’attacher et limite il faut lui demander une autorisation écrite de l’approcher. Alors que ce n’est pas parce qu’on le monte qu’on lui manque de respect, ce n’est pas parce qu’on fait de l’équitation qu’on est des bourreaux. On aime autant notre cheval en le montant que quelqu’un qui le laisse dans son prés. Après c’est comme tout, quand on a à charge un être vivant, on est responsable de lui et on se doit de lui apporter tout ce qu’il faut.

    Bref le débat est sans fin. Mais ce que je pense qu’il faut retenir c’est surtout qu’il faut qu’on arrête de se juger les uns les autres pour nos choix de vie.

    1. je comprends ton attachement à ton cheval. je suis d’accord avec toi sur le côté extremistes des vegans, c’est flippant !
      je ne suis pas sensible à la cause animale, ça ne veut pas dire que je cautionne, mais je ne m’empêche pas de manger ce que j’aime et j’aime la viande.
      je ne savais même pas que monter un cheval etait mal vu par les vegans, tu me l’apprends et ça me choque !
      je suis d’accord avec toi faire de l’équitation n’est pas manquer de respect au cheval.
      et ta dernière phrase me plait très bien et après tout c’est ce que je pense aussi, chacun fait ce qu’il veut mais arrêtons de juger les autres et de leur dire qu’ils ne sont pas dans la vérité, il n’y a aucune vérité!
      merci

  5. Ton article est fort intéressant et je t’avoue que j’ai dû mal à comprendre pourquoi les gens préfèrent les animaux au dessus des êtres humains. Je ne suis pas insensible quand je vois une vidéo ou quand un animal vient pour être caressé, mais je ne comprends pas car (presque) comme toi, je n’ai pas eu d’animaux de compagnie.
    Je respecte que les gens mangent pas de viande, je peux comprendre: je n’aime pas l’aspect de la viande en générale et j’ai toujours eu du mal à en manger. Cependant, je ne comprends pas tous les clashs sur internet avec le vegetal/rienisme, je ne comprends pas ces gens qui sont à ces extrêmes et qui harcèlent tout le monde pour qu’ils deviennent végé. Cela me fait penser à la politique où les gens qui sont extrêmes dans leurs idées, le crient haut et fort et essaie de convaincre tout le monde.
    Bref, je dois avouer que je me sens un peu parfois agressée par certains végé et que cela ne me donne pas envie de le devenir.
    Bonne soirée!

    1. oui c’est vrai que les vegans me semblent malheureusement assez peu compréhensifs ou alors j’ai pas eu de chance avec ceux lus et rencontrés !
      Peut-être qu’on est pas sensible parce que effectivement on a pas eu d’animaux ?

  6. Coucou,

    Tu dis que tu trouves cela normal d’euthanasier des animaux qui deviennent agressifs, qu’en est-il des humains qui sont dangereux pour la société, on les euthanasie aussi ? Je trouverais ça logique du coup.

    Il me semble que tu fais preuve de spécisme, qui consiste en gros à croire que l’être humain est supérieur aux autres animaux. Je ne suis pas d’accord avec ce point de vue car après tout, nous sommes tous des êtres vivants, et on (les humains) n’a pas plus de valeur que les autres types d’espèces. D’ailleurs, pourquoi on en aurait ? On a fait quoi de spécial pour avoir plus de valeur qu’eux ? Plus d’importance qu’eux ? Qu’est ce qui fait qu’on a le droit de tuer un animal que l’on juge dangereux, alors que la peine de mort est interdite dans de nombreux pays (alors qu’il y a plein de pédophiles, de violeurs et de tueurs qui s’en donnent à coeur joie et qui font BIEN PLUS de mal qu’un animal qui a mordu une personne) ?

    De façon globale, je pense que les animaux ont plus de mérite que les hommes car ils ne sont pas fourbes, ni vicieux, et ils ne s’évertuent pas à détruire la planète. Et c’est en ce point que je les place au dessus de nous.

    Après, dans la pratique, je continue à manger de la viande, et c’est très égoïste. Je suis assez d’accord avec toi sur ton discours par rapport aux vegans, certains sont beaucoup trop moralisateurs, et ce n’est pas par la force que l’on pourra changer les mentalités, au contraire !

    En tout cas, j’ai beaucoup aimé ton article !

    Bisous 🙂

    1. Je pense que le fait d’avoir ou non des affinités avec les animaux fait que l’on est plutôt d’un côté ou de l’autre. Je respecte ceux qui adore les animaux mais comme je le disais c’est le comportement extrême qui consiste à considéré un animal avant de considéré un humain, j’avoue que j’ai du mal. En exemple, une maison en feu, j’ose espérer que le pompier sort d’abord mon gosse que le chien. C’est extrême mais c’est juste cette extrémité que certains ont que je ne comprends pas.
      L’humain est certes imparfait, la dessus, nous sommes tous d’accord.
      Merci pour ton opinion miss ! 🙂

  7. Le débat est trèèèès long, je vais essayer de répondre par étapes :

    – je ne suis pas non plus concrètement sensible à la cause animale. Je ne pense pas plus que ça, je pense être dans la moyenne : j’aime mes chats et ça me va ! Par contre, je ne crois vraiment pas à la supériorité de l’homme. Je ne dis pas qu’il faut faire comme Brigitte Bardot et être obsédée par les animaux au point d’oublier les humains ! Je dis juste qu’il y a (pour moi) une sorte d’égalité. Certes, les relations seront forcément différentes mais je parle d’égalité en terme de souffrance par exemple. Perso la perte de mon chat et d’un autre chat que j’avais recueillis, ça m’a dévastée. S’ils n’ont pas de raison, je pense que ce sont (comme la loi les a nommés me semble-t-il) des êtres sensibles.

    – Cela me conduit à ma deuxième idée, liée au véganisme. Je ne suis pas vegane et je ne le serai jamais (je vais dire mon avis sans filtre, s’il y a des vegans qui passent par là, qu’ils ne se vexent pas, c’est juste que ça me reste en travers de la gorge depuis un moment et que c’est dur de dire réellement mon avis avec certaines personnes de mon entourage). Je mange moins de viande qu’avant (je pense que ce n’est pas non plus bon d’en manger tout le temps) mais j’en mange tout de meme encore. Par habitude, par éducation, par manque d’envie aussi (je ne m’en cache pas, j’aime ça et on a qu’une vie, j’en profite). J’ai fréquenté des vegans de près et de loin (je continue d’ailleurs) et c’est clair que c’est un mouvement très sectaire, peu ouverts, insultants aussi envers les gens qui ne sont pas d’accord avec eux – et qui ne sont pourtant pas toujours agressifs avec eux, loin de là (pour l’instant, j’ai vu de vegans – en vrai ou sur le Net – irrespectueux – que des non vegans). Je précise que c’est un commentaire très généraliste mais je ne mets pas tout le monde dans le même sac et heureusement. Si on mange de la viande, on est limite des « fils de pute » comme l’a dit un certain Rémi Gaillard qu’on voit pourtant partout. Ils ne sont pas tous comme ça mais beaucoup, il faut le dire. C’est aussi trop de contraintes : en général, ceux qui sont vegans ont clairement de l’argent. Pas forcément des riches mais pas des pauvres non plus. Ca aussi c’est un facteur à prendre en compte. Je comprends qu’on puisse ne plus manger de viande (écologie, attachement aux animaux, santé etc…), mais pas le lait ou le miel etc… Je trouve ça vraiment restrictif, ça tourne à la parano même… Surtout, ça me fait rire les vegans qui me sortent toujours les pires vidéos de tonte de moutons (toujours la plus ensanglantée alors que ce n’est pas le cas à la base) alors que tondre les moutons est juste une nécessité. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres. J’ai toujours l’impression qu’ils prennent toujours le pire des cas pour illustrer leur propos ou qu’ils transforment certaines informations à leur guise (parfois ils transforment même l’Histoire). Les végans défendent aussi beaucoup le soja alors que paradoxalement ça détruit aussi des forêts etc… Mais dès qu’on ose pointer quelques problèmes de ce type (même dans la meilleure des politesses), ils le prennent pour eux, on a forcément tort et eux doivent forcément avoir raison. Après encore une fois, ils n’ont pas tort sur tout (écologiquement, l’agriculture de la viande est une cata, il faut dire les choses), je suis la première à admettre certains bienfaits, je comprends et je respecte ceux qui mangent vegans mais c’est trop extrême et surtout j’aimerais qu’il y ait plus de respect de leur part – si j’avais senti plus de respect, je ne me serais pas amusée à pondre ce pavé). Je suis persuadée qu’on peut défendre la cause animale sans passer par le véganisme. On ne peut pas « convertir » les gens à une telle pensée. Par contre, si déjà on s’assurait du respect des animaux dans l’élevage, l’abattoir etc… ça serait déjà pas si mal pour commencer. Commençons par le commencement.

    – Je vois de plus en plus de vidéos de veganes qui disent qui ont des gonflements, je ne suis pas étonnée. Je pars du principe que si tu manges bien, t’es pas censée gonfler ni prendre des compléments alimentaires.

    1. Bonjour,

      je viens de lire ton commentaire et étant moi-même vegan, je souhaitais te répondre. Je ne dirais rien sur la partie « sectaire et extrême » des vegans. Tu as l’air d’en côtoyer qui le sont. Je suis d’accord avec ça. Certains vegans peuvent paraître extrêmes mais je comprends pourquoi il le sont. Je comprends aussi ceux qui se sentent agressés par ces mêmes vegans.

      Je voulais juste revenir sur le passage où tu dis que manger vegan revient cher…Bien sûr, en mangeant des « imitations de viande », cela revient vite cher. Mais un vegan peut parfaitement avoir une alimentation équilibrée en remplaçant la viande (qui est un produit qui reste cher) par des légumineuses (lentilles, haricot, pois chiche) et là clairement, cela coûte moins cher qu’une alimentation carnée. L’argent est un faux problème.

      Pour le soja, j’ai entendu à nombreuses reprises que les vegans qui en consomment comme tu dis détruisent les forêts, que ce n’est pas écologique, que niveau santé, il faut faire attention.
      Cependant, ce qui consomme le plus de soja au monde, ce n’est pas les vegans mais les animaux d’élevage. La grande majorité du soja produit à l’échelle mondiale est destiné à nourrir les animaux qui seront mangés.

      Je tenais à t’apporter ces petites précisions. Après, bien sur, chacun est libre de faire comme il veut. Je suis vegan depuis bientôt 3 ans, sans aucun problème de santé (je me supplémente en B12 car en effet, elle ne se trouve que dans les produits animaux du fait que ces animaux soient eux-même supplémentés en B12. Plutôt que de prendre cette vitamine dans leur viande, je la prends directement.).

      C’est un choix tellement personnel qu’il est ridicule de vouloir l’imposer. De mon côté, j’essaye de montrer la richesse de la cuisine végane et de faire comprendre ma propre vision d’une vie animale.

      Je suis par contre très triste de voir l’incompréhension persistante des non vegans sur ma façon de vivre. (je ne te vise pas personnellement). Chacun fait ce qu’il veut dans son assiette et cela devrait marcher dans les deux sens.

      1. merci pour les précisions, j’avais dit que je n’avais pas une culture « vegan » très étendue 🙂 alors ça me permet de mieux comprendre, ça m’apporte et c’est très bien ! :).
        Alors moi la façon dont tu manges perso, comme je le dis, chacun mange comme il veut ce qu’il veut etc etc tant qu’il n’impose à personne, je ne juge personne là dessus. je suis d’accord avec ta dernière phrase !

      2. Bonjour,

        tout d’abord, je suis ravie de tomber sur une vegane visiblement assez ouverte et pas agressive. Si tous étaient comme toi ! 🙂

        Je parlais d’imitations de viande effectivement, de la viande accessible grosso modo à tous et pas celle de bonne qualité, on est bien d’accord ! 🙂 Honnêtement, les vegans que je connais (après encore une fois, je ne veux pas faire de généralités) ne vivent pas seuls mais chez leurs parents (qui avaient des situations), certains ne bossaient carrément pas, jeter même la nourriture non végane de leurs proches… On avait fait le calcul avec une amie qui n’est pas du tout dans cette situation – donc comme moi (le schéma de l’étudiante pauvre) et en dehors d’avoir supprimé la « vraie » viande chère (ça encore on s’en passe), on avait quand même remarqué que les produits que prenait notre entourage vegan restaient assez élevés. Rien que quand je vais faire les courses et que j’achète certains produits à tendance vegan / bio (les deux dans les supermarchés sont mélangés), je vois bien que le prix monte… Tout dépend évidemment de son alimentation, de comment on choisit ses produits (on peut être « bio » sans être vegan évidemment) mais je remarque qu’il y a quand même un véritable marketing autour du véganisme, même si le mouvement en lui-même n’est pas à proprement parler une mode. Perso, les végans que je connais choisissaient ce type de produits et pas forcément des légumineuses lambda par exemple.

        Quand je parle de soja, disons que ce n’est pas une accusation contre les vegans « oooh vous polluez ou le soja ça donne des boutons ». Pas du tout (encore une fois chacun fait ce qu’il veut !). C’est juste qu’en réalité, c’est difficile de pouvoir être partout, de lutter contre tout alors qu’il y a toujours derrière un contrecoup. Après évidemment que chacun lutte à sa façon pour l’écologie (qu’on soit vegan ou non), mais l’argument du soja me paraît un peu faible.

        Justement, pour moi, prendre de la B12 en vitamine, ça ne me paraît pas hyper naturel – même si gamin on nous donnait aussi des vitamines en huile (j’ai jamais compris le truc). C’est limite un des aspects qui me « rebute » le plus dans ce type d’alimentation.

        Après encore une fois je ne suis pas fermée. Je suis justement intéressée par d’autres types d’alimentation, je pense qu’il y a du bon dans le véganisme. A chaque fois que j’étais avec des gens végans, j’ai toujours joué le jeu en goûtant de nouveaux plats et j’en mange maintenant certains d’entre eux ! Et je comprends évidemment qu’on puisse ne plus manger de viande totalement par rapport à la cause animale. J’ai déjà pensé à devenir végétarienne – qui correspondrait plus à mes attentes – pour l’instant je n’y arrive pas. Peut-être qu’un jour j’aurai le déclic, peut-être qu’il ne se fera pas. 🙂 (j’ai tenté le flexitarisme, qui a été un échec total !).

        Exactement, il faut que l’échange soit dans les deux sens ! 🙂

  8. Je suis vegan mais je ne place pas la valeur d’une vie animale avant celle d’un humain. Par contre, je considère que l’animal n’a pas de voix pour se faire entendre et que l’humain en a une pour sensibiliser les autres humains à cette cause animale. La question n’est pas de savoir si l’animal est doté d’intelligence mais s’il est capable de souffrir. En l’occurrence, oui et pas forcément moins d’un humain.

    Après, j’ai souvent entendu l’exemple « il y a un chien et une homme dans un bateau qui coule. Qui sauves-tu? l’homme. Il y a un chien et un homme qui tape l’animal dans un bateau qui coule. Qui sauves-tu? l’homme. Il y a un chien et Hitler dans le bateau, qui sauves-tu? ». Ça rejoint un peu les précédents commentaires. Si la valeur d’une vie dépend des actions réalisées durant celle-ci, alors certains peuvent considérer qu’une vie animale vaut plus qu’une vie humaine car globalement (sans prendre individuellement les agissements de chacun), l’homme est capable du meilleur mais aussi et surtout du pire malheureusement (si on regarde par exemple l’action de l’homme sur la planète mais aussi les comportements entre humains).

    Comme je disais en réponse à un commentaire précédent, les vegans extrêmes existent, sont même nombreux et je les comprends car pour eux, voir d’autres personnes consommer des produits animaux est tout simplement horrible (selon leur propre jugement de valeurs). A partir du moment où tu considères quelque chose d’horrible pour toi dans ton propre jugement de valeurs mais que tu vois beaucoup de monde autour de toi faire cette chose horrible, cela provoquera des comportements « extrêmes » (je n’ai pas envie de faire des comparaisons douteuses mais je suis sûre qu’il y a bien des actes que tu trouves horribles et si tu voyais ces mêmes actes chez la majeur partie des humains, ça te mettrait en colère et provoquerait des réactions « extrêmes » de ta part)

    Pour te faire un peu plus comprendre ma logique, je ne fais aucune différence entre mon chien et un cochon. Jamais je ne mangerai mon chien et donc en toute logique pas le cochon non plus. On parle de « dissonance cognitive »(désolée pour les « grands mots ») quand il semble normal de manger une vache mais pas un chat par exemple.

    Après, tu ne sembles pas avoir d’attache particulier avec les animaux et même plutôt un traumatisme, d’où cette extrême difficulté à te mettre à la place des vegans et leur façon de pensée.

    Je voulais juste terminer en te disant que les protéines se trouvent ailleurs que dans la viande, ainsi que le fer. Je te laisse taper « vegan bodybulder » dans google et regarder les images, tu verras que l’on peut être vegan et développer du muscle. Tout dépend la manière de s’alimenter.

    J’avais envie d’écrire « manger est un choix personnel » mais en fait, pas tant que ça quand ce qu’il y a dans ton assiette a causé la mort de quelqu’un. Je ne dis pas ça pour te culpabiliser ou te faire des leçons de moral, juste pour que tu cernes mieux ce qu’un vegan peut penser.

    J’espère que ce commentaire t’aura été utile et si tu veux échanger à l’avenir à ce sujet, ça sera avec plaisir.

    ps: bravo pour ta perte de poids.

    1. je ne suis pas tout à fait d’accord, car vegan dans notre société tu le deviens, je veux dire, on a tous eu un apprentissage de l’alimentation avec de la viande etc etc etc, donc tous les vegans ont deja mangé de la viande, à moins d’apprendre à un bébé déjà à l’être donc, oui, pour eux peut etre que c horrible de manger de la viande, ils font donc le choix de ne plus le faire, mais de là à partir dans des extrêmes quand les autres continuent leur alimentation « apprentissage » je dirais, j’avoue que ça reste vraiment incompréhensible pour moi. Comme tu le disais, chacun mange ce qu’il veut du moment qu’il ne l’impose pas à l’autre. je ne connaissais pas cette idée de « dissonnance cognitive » j’avoue que c’est très intéressant, après moi je continue l’alimentation dans laquelle j’ai été élevée par choix personnelle aussi, parce que ça me convient, et qu’effectivement je n’ai pas d’attaches particulière avec les animaux, qui fait que je ne souhaite pas changer d’alimentation . ça veut pas dire non plus que je suis d’accord avec la torture des animaux.
      je pense qu’en fait peu importe ton alimentation, une femme qui développe du muscle comme un homme ne peut le faire qu’en prenant des produits dopants protéinés!
      En fait, je comprends ce que tu veux dire dans ta dernière phrase, mais je t’avouerais que je n’ai jamais pensé comme cela devant mon assiette :à
      merci de m’avoir donné ton avis 🙂

  9. Je voulais réagir par rapport à ça, pas pour être moralisatrice, mais simplement pour donner mon point de vue et parce qu’il y a beaucoup d’idées reçues qui circulent sur le veganisme 🙂

    Je suis vegan depuis 4 ans et demi, et pourtant je n’aime pas les animaux. C’est vrai que beaucoup de vegans adorent les animaux, mais ils ne les placent pas au-dessus des humains. Pour la plupart on est d’ailleurs très sensibles à la cause « humaine ». En fait c’est ça: on est juste plus sensible à la souffrance, qu’elle concerne les humains ou les animaux. C’est juste qu’agir pour défendre la cause animale est plus facile à notre échelle que de régler le problème de la guerre par exemple ˆˆ

    Par rapport au cuir, j’en ai fait un article. Concrètement: la plupart des vegans ne le sont pas de naissance, donc beaucoup se retrouvent avec des chaussures en cuir par exemple. C’est triste mais on ne va pas les jeter si elles sont en bon état. Le principe du veganisme n’est pas tellement de ne pas porter de cuir, mais plutôt de ne pas financer ça en achetant du cuir.

    Il y a plusieurs anciens vegans qui ont arrêté de l’être à cause de soucis digestifs. Le problème c’est que parfois les gens mangent trop de légumes en devenant végétalien, du coup forcément y’a des conséquences ˆˆ Personnellement, je trouve que le discours de la youtubeuse dont tu parles est un peu incohérent. Enfin je trouve ça bizarre. Si elle a eu des problèmes digestifs en mangeant des féculents et des légumes, c’est pas en ajoutant de la viande que ça va régler le problème. A part si justement elle mangeait tout simplement trop de légumes…
    Les gens ont très mal réagi après sa vidéo, c’est vrai. En fait, quand on a pris conscience de la condition animale, c’est impensable de redevenir omnivore. A part si nos motivations pour devenir vegan n’étaient pas les bonnes à la base… Et malheureusement il y a beaucoup de gens qui deviennent vegans parce que c’est la mode ou pour maigrir, pas pour les bonnes raisons quoi.

    Et pour le sport: beaucoup de vegans font du sport ahah 🙂 L’un n’empêche pas l’autre. On trouve tout ce dont on a besoin dans les végétaux, y compris les protéines et le fer 😉 Le problème c’est que les lobbies du lait et de la viande nous disent le contraire, même si des études ont montré qu’un régime végétalien était même meilleur pour la santé ˆˆ

    1. salut ! merci pour ton commentaire qui m’apporte des choses !
      Je ne sais pas si elle manquait de données sur les protéines végétales ou pas, donc je ne pourrais pas te dire, même si elle a mangé trop de légumes ou pas.
      Moi je pense avoir des soucis digestifs aussi et je ne sais pas d’où ça vient, je me disais que j’allais essayer de supprimer le lactose, car je me demande si ça ne vient pas de là, je ne sais pas, je manque bcp d’éducation et de connaissance par rapport à la nourriture nutrition et pourtant, j’aimerais bcp apprendre à ce sujet !
      Je suis d’accord, en fait, pour certains, c’est une mode pour perdre du poids et non pas une conviction ultime, mais après, j’ai vu tellement de veganiste juger ceux qui ne le sont pas, que ça ne me donne pas envie non plus d’appronfondir avec eux.
      Pour la viande, quand j’étais petite je détestais ça, je ne mangeais pas et puis, j’ai fini par aimer, c’est vrai que je pense que j’aurais du mal à ne plus en manger, mais j’aime de tout, le poisson les oeufs etc etc !
      encore merci pour ton avis !

      1. Oui je t’avouerai que l’histoire des vegans qui ont des problèmes digestifs ça me questionne un peu. En fait les connaissances médicales sont pas très approfondies sur le sujet :/

        Pour le lactose, en fait on est pas censé boire du lait. A la base le lait c’est juste pour les bébés (le lait de vache seulement pour les veaux, comme le lait humain qui est destiné aux bébés humains seulement). Et à la naissance on a un stock de « lactase », c’est-à-dire l’enzyme qui sert à digérer le lactose. Du coup comme on est censé boire du lait que quand on est bébé, on produit pas de lactase. Donc à force de boire du lait, notre stock diminue, et on finit par devenir intolérant. C’est pour ça que l’intolérance au lactose est très répandue, donc ça serait pas étonnant que ça soit ça 🙂 De toute façon quand on a des problèmes digestifs, c’est souvent de l’intolérance au lactose ou au gluten. Donc oui essaye de supprimer pendant un moment, tu verras si ça va mieux!

        Je suis d’accord, beaucoup de vegans ne sont pas très patients ahah ˆˆ En fait on se prend tellement de remarques quotidiennes, parfois méchantes, et on est tellement sensibilisé à l’exploitation animale, que parfois on craque ˆˆ Et puis y’en a qui sont juste stupides et qui insultent tout le monde, et qui du coup donnent pas une bonne image des vegans.

        Ah oui, on est beaucoup a avoir été fan de viande ou de fromage :p Moi je me nourrissais que de fromage ahah, mais à force on voit plus ça comme de la nourriture. En fait ça finit juste par nous dégouter…

        De rien 🙂

        1. ah en fait je pense que le truc tu vois que tu sois vegan ou non, c’est juste de pas juger l’autre dans ses convictions ou non convictions d’ailleurs, ce que chacun mange dans son assiette c’est son propre problème 🙂
          mais je pense que je vais tenter sur une semaine de supprimer effectivement le lactose car j’ai l’impression d’avoir du mal à digérer dès que je me prends du fromage ou un yaourt !
          j’avais essayer un moment des yaourt au soja et ça pesait effectivement moins sur mon ventre !

          1. Oui ça je suis d’accord dans le fond! Mais là ce que beaucoup ne comprennent pas, c’est qu’on parle pas juste de nourriture. On parle surtout d’êtres vivants qui se font massacrer. Du coup c’est difficile de rester impassible face aux gens qui mangent de la viande :/ En fait on peut pas forcer ceux qui mangent de la viande et qui sont insensibles à ça. Mais le truc c’est que beaucoup de gens mangent de la viande seulement parce qu’il n’ont pas conscience de ce que ça implique vraiment. Et c’est encore plus vrai pour les oeufs et le lait. Notre but en fait c’est ça: exposer la réalité, pas forcer les gens.

            Ah bah oui essaye! 🙂

          2. Bah en fait, moi j’avoue que je n’ai pas du tout cette conscience et oui j’y suis insensible complètement, c’est peut-être malheureux pour toi, pour vous, mais c’est mon problème après tout, je comprends tt à fait les convictions de chacun après, mais les propos virulents, les insultes, etc etc ça n’a pr moi aucun lieu d’être, peu importe le côté de la barrière duquel on se trouve 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.