Humeurs

Je ne veux pas d’enfants et je ne dois rien à personne !

Hier soir, en flânant sur Twitter alors que je devais dormir depuis longtemps, je suis tombée sur un retweet de Flow Magazine. C’était un tweet de la directrice éditorial d’Hellocoton qui citait un article en disant qu’il l’avait effaré. Poussée par ma curiosité, j’ai donc été lire l’article en question. J’étais au début contente de ne rien lire de choquant, j’étais même plutôt d’accord avec la rédactrice de cet article dans les premiers paragraphes. Oh ça n’a malheureusement pas duré longtemps. L’article puait de généralités nauséabondes qui m’ont profondément mises en colère et voilà pourquoi, j’ai eu besoin de sortir de mes gonds en publiant cet article.

Elle commence son article en disant que personne ou en tout cas, personne plus qu’une autre n’est faite pour se lever à 4 h du mat ou changer les couches de bébé. Elle explique ensuite qu’elle a voulu des enfants pour partager l’amour qu’elle avait elle-même reçu de la part de ses parents et qu’elle considérait ainsi que donner la vie était dans la continuité des choses. Soit, c’est une façon de voir les choses assez belle effectivement.

baby-428395_960_720

Seulement là où elle a tort, c’est quand elle dénigre les personnes qui disent qu’ils ne sont pas faits pour avoir des enfants. Je me considère en tant que tel. Comment je le sais ? Quand je m’énerve après mes neveux pour un oui ou pour un non par exemple. Même s’ils sont trop choux, ils peuvent être comme tous les enfants, exécrables par moment !

Elle parle des gens qui ne veulent pas d’enfants comme des égoïstes qui veulent garder tout l’amour qu’ils auraient reçu pour eux. Pardon ? Je peux donner autant d’amour à mon neveu et à ma filleule. Ensuite une phrase m’a hérissé le poil. « Le célibat n’est pas une contrainte, la carrière non plus ». WTF ? Selon ce que je lis entre les lignes, si tu es célibataire mais qu’il est grand temps que tu pondes sous prétexte que tu auras la trentaine, fais donc toi faire un gosse par le premier gugus qui vient et puis tant pis s’il n’a pas de papa ?! Euh et elle parlait d’amour à transmettre ?!

La carrière n’est pas un frein. Je suis plutôt d’accord, bien qu’il faut alors deux parents, un couple bien solide et un des deux qui soit quand même plus souvent à la maison qu’au boulot, sinon l’amour qu’on pourra lui donner en lui achetant tous les jouets dernier cri sous prétexte d’un bon salaire, ne remplacera l’amour dont on parle de partager hein !

baby-20339_960_720

Elle dit qu’en élevant ses enfants, on redonne à la société ce qu’elle nous a donné, une relève. Pour elle, elle contribue au développement et à la pérennité de la société. Elle dit alors qu’elle paie des impôts, qu’elle ne reçoit aucune aide (ça veut donc dire qu’elle gagne bien sa vie, merci !) et que sans les gens qui font des enfants, la société ne serait plus. Soit. C’est un fait. Elle dit qu’elle gagne bien sa vie et que donc l’État ne lui donne rien, j’ai envie de lui dire, soit en contente alors !

Elle indique donc que les gens qui n’ont pas d’enfants leur en doivent une à ceux qui en font car dans 30 ans, on bénéficiera aussi de notre retraite, des services sociaux, etc etc. On va selon ses dires « profiter des mêmes avantages que ceux qui ont dû faire plusieurs sacrifices en ayant des enfants.  » Waw !!!!! Euh, elle veut une médaille en fait c’est bien ça ?! Elle se demande si c’est juste. Elle dit même que les parents sont une élite. Mdr laissez-moi rire, ou plutôt m’étouffer là ! Tout ça parce que eux, ils font des sacrifices en ayant des enfants !

Ah donc, quand son gosse aura 18 ans, qu’elle s’engueulera avec pour des conneries, elle se plaindra à lui en lui disant, j’ai sacrifié toute ma vie pour toi ?! Pitié, c’est de l’amour transmis ça ou plutôt de la culpabilité ? J’ai décidé de ne pas avoir d’enfant. Je ne suis pas la seule. C’est un choix qui ne regarde pas la société. Chacun est encore libre de décider de son corps et de son avenir à ce que je sache.

feet-619399_960_720

Et puis, les gens qui n’ont pas d’enfants, paient leurs impôts comme tout le monde, ne bénéficie pas plus d’aides de l’État que les autres. C’est tout de même préférable aux cas sociaux qui pondent 15 gosses, ne sont pas capables de les élever et qui vivent des allocations ! Ils vous doivent quoi eux hein, on en parle ? Et puis, choix égoïste ? Non, personnellement c’est justement parce-que je pense à l’avenir de cet hypothétique enfant que je n’en veux pas. Alors oui, on est d’accord, si tout le monde pense ainsi, c’est la fin du monde. Mais nous sommes en minorité ceux qui décidons de ne pas enfanter, mais est-ce pour autant que nous avons tort et devons être pointé du doigt ? Je ne pense pas…

Elle a fait un second article où elle déplore les commentaires négatifs qu’elle a reçu. Je suis d’accord sur le fait qu’elle n’a pas à recevoir d’insultes et encore moins de menaces de mort. Elle a tout à fait le droit d’exprimer son opinion, par contre, j’ai le droit également, d’exprimer mon opinion contraire et je me permets de dire que j’ai trouvé son article un peu trop généralisé et puant. C’était le coup de gueule du jour !

Edit : si je pousse ma réflexion, que devraient dire les personnes qui n’ont pas d’enfants à ces mères de foyer qui décident de ne pas travailler. Bah oui après tout si je vais dans le même sens que cet article qui me débecte, pourquoi nous sans enfants et travaillant, cotiserions pour elles ? Et puis quelqu’un pourrait lui rappeler que la personne célibataire paye toute sa vie des taxes et des impôts qui vont, en partie : aux allocations familiales, aux garderies et aux commissions scolaires. C’est aussi ça le partage ! Merci !

Merci aussi à Marilyse Hamelin qui est passée à la radio ce matin avec l’auteur dudit article. Si vous voulez l’écouter, c’est ici.

humeurs hellocoton

life inspilia

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tagged , , , , ,

72 thoughts on “Je ne veux pas d’enfants et je ne dois rien à personne !

  1. j’ai vu cet article hier soir comme toi (et son autre article où elle dit avoir reçu des menaces de mort etc). J’ai moi aussi été sidérée par ses propos… j’hésite à en faire un article aussi parce que fioulala c’est quand même du lourd, ce qu’elle raconte!!!

  2. Je ne voulais pas d’enfant.
    J’étais mal jugée. (pas d’enfant?? tu te rends compte tu vas mourir seule!)
    Finalement, j’ai changé d’avis et j’en ai 1, mais je n’en veux qu’un.
    Je suis mal jugée. (un enfant unique, le pauvre, il va être tellement malheureux!)
    Bref, quoiqu’on fasse, quand la société bien pensante s’imagine détenir la clé de ton bonheur, elle stigmatise tout ce(ux) qui ne rentre pas dans le moule!
    Je n’ai jamais compris ces jugements sur les gens qui ne veulent pas d’enfant. Et je ne trouve pas du tout ce choix égoiste (au contraire).
    Le choix de donner la vie est un choix important, qui, à mon sens, mérite réflexion.
    Bref, je ne peux pas comprendre ces jugements stériles et inutiles.
    Chacun est libre de faire ou de ne pas faire d’enfant et d’assumer son choix.

  3. A un moment, mon père sortait à tout bout de champs « tu ne sais pas tous les sacrifices que j’ai fait pour toi ». Un jour je n’en pouvais plus, je lui ai dit « moi, je t’ai rien demandé, j’ai pas demandé à être là, et surtout, si tu me donnes, c’est parce que tu veux bien et pas parce que je te force ». Je referme la parenthèse, j’ai juste réagi sur la mince frontière entre l’amour et la culpabilité quand il s’agit de ses enfants.
    Je crois en effet qu’on peut choisir si on veut un enfant ou pas, et que ça ne regarde que nous. Et la planète est assez peuplée comme ça pour qu’on se reproduise encore longtemps, tu ne vas pas mettre fin au monde parce que tu ne veux pas d’enfant^^
    Vu l’état de la caisse des retraites, vu l’état financier de la France… je pense plutôt à l’épargne que je vais pouvoir faire seule que ce que les enfants des autres en travaillant me permettront d’avoir comme retraite. Le système dans lequel on est n’est pas viable, et ça ne va pas durer^^
    En fait, on fait un enfant pour soi et pas pour la société. Point final.
    Il faudrait que je lise son article, tu ne mets pas le lien, mais je vais fouiner un peu. Je suis assez perplexe face à tout ça.

  4. Super coup de gueule !
    Je n’ai pas lu l’article dont tu parles mais rien que les propos que tu rapportes me font sortir de mes gonds. Comme toi je ne veux pas d’enfant, et quand on me dit « mais c’est la plus belle chose qui existe et qui peut t’arriver ! » ou quand j’entends « je réalise que ma vie a commencé quand j’ai eu mon enfant » ou encore « avoir un enfant c’est ce qui donne du sens à la vie », ça me fait flipper !
    Déjà, c’est dénigrer la vie des femmes (et hommes au passage) qui n’ont pas d’enfant, soit par souhait ou pas contrainte. Et c’est très inquiétant pour les personnes qui disent ça, car faire reposer une si grosse responsabilité sur les épaules d’un enfant qui n’a rien demandé, c’est ce que j’appelle de l’égoïsme ! Surtout que l’enfant reste quoi ? 20 ans chez ses parents en moyenne. Les parents restent certes parents une fois leur enfant adulte, mais ils ne pouponnent plus, si leur vie n’a donc aucun sens sans des enfants à élever, mais quelle épreuve doit être leur vie pour les 60 années passées sans leurs enfants à s’occuper !
    Je pense que la plupart des gens ne sont pas forcément à l’aise dans leur vie, qu’ils n’aiment pas leur travail et donc tout repose sur leurs enfants… Personnellement j’adore ma vie, et même si j’ai un enfant un jour, JAMAIS je ne dirai que ma vie d’avant n’avait pas de sens ou pas de saveur, parce que putain elle en a !
    Désolée je m’emporte, mais c’est un sujet qui me touche.

    Arte vient de faire un beau reportage au sujet des femmes sans enfant si ça t’intéresse : http://www.arte.tv/guide/fr/050493-000-A/femmes-sans-enfant-femmes-suspectes

    Je te souhaite une belle continuation <3

      1. Dounia,
        Ce qui me fait réagir – plus que cela ne me blesse – c’est de comprendre, quand je lis Angélique ,que les parents qui disent que « avoir un enfant a donné un sens à leur vie » c’est inquiétant pour eux et que cela signifie forcément que (je la cite) : « la plupart des gens ne sont pas forcément a l’aise avec leur vie, qu’ils n’aiment pas leur travail et donc tout repose sur leurs enfants… ».
        Je trouve que ça manque de nuance, que c’est dénigrant et jugeant.
        N’est-il pas possible d’envisager que quelqu’un de très heureux dans sa vie, le soit encore plus à l’arrivée de son enfant ? N’est-ce pas le cas de la plupart des parents ? Et ne doit-on pas s’en réjouir plutôt que le « mépriser » (le mot est fort, je le reconnais) ?
        Est-il si inconcevable d’imaginer que des personnes ayant une vie très riche et savoureuse la trouve encore plus riche, plus savoureuse et lui découvre un nouveau sens, certainement plus fort ? Et est-ce réellement inquiétant ou triste ?

        Néanmoins, je suis aussi d’accord avec le fait qu’il est très pénible de se faire rabâcher les oreilles avec des « c’est pour quand? » ; ou qu’il est pénible de se voir répondre – lorsqu’on évoque le souhait de ne pas avoir d’enfants (que ce soit a un instant T ou pour toute sa vie) – « tu ne sais pas ce que tu rates », ou autres réflexions du même genre.
        Souvent, pour ces interlocuteur là, malheureusement il est compliqué d’admettre une autre réalité que la leur. Ce qui est d’ailleurs souvent le cas lorsqu’on émet un jugement de valeur ou d’opinion…

        Mais l’essentiel est, je le répète, de faire ses propres choix et d’en être heureux en faisant abstraction de la société et ses prétendues « normes ».

        Et après cet échange très agréable, je te dis maintenant bonne nuit !

        1. Je comprends assez ce que tu veux dire. Je ne pense pas qu’angelique ait voulu en faire une generalites. J’espère qu’elle verra tes commentaires et pourra venir te répondre :). Oui je comprends que les parents disent que leur vie est plus belle à l’arrivée de leur enfant et ça me rassure même quand à leur rapport avec l enfant :). Je dormais déjà alors je te souhaite une bonne journée et te remercie pour cet échange !

    1. Je suis maman depuis 18 mois et ma vie était très belle et pleine de saveur avant l’arrivée de ma fille. Elle l’est encore plus aujourd’hui.
      Je comprends que ce soit difficile de comprendre des propos tels que « ma vie a commencé etc… » ; me concernant, il n’empêche qu’une autre vie a commencé pour moi. Même si ma vie de nullipare était pleine de sens, et que je n’ai jamais considéré les choses autrement, ni a l’époque ni quand j’y repense aujourd’hui.
      Toutefois ce sens prend désormais une toute autre dimension, non pas parce que je suis maman d’un bébé, d’un tout petit a pouponner, mais parce que je suis maman tout simplement, depuis 18 mois et à jamais.
      Souvent je me dis que tant qu’on ne l’a pas vécu, on ne peut pas le comprendre réellement. En effet, même en ayant un désir de parentalité TRÈS fort, ce que je vis, ce que je ressens au plus profond de moi, est encore très loin de tout ce que je m’étais imaginé. C’est inexpliquable, c’est sans mots pour le décrire…
      Je me perds, désolée… Mais ce que je veux dire c’est que oui j’étais heureuse avant la naissance de ma fille. Très heureuse, vraiment. Encore plus aujourd’hui, et a un point que je n’aurais pensé possible vu combien j’étais déjà très heureuse. Mais, si aujourd’hui ma vie continuait sans elle, si elle n’existait plus, je ne serais jamais plus heureuse comme je le suis aujourd’hui ni même comme avant. Je ne dis pas que je serais malheureuse pour toujours mais il manquera quelque chose ou plutôt quelqu’un a mon bonheur.

      En réalité, moi aussi ça me touche de lire ou d’entendre qu’en fait ma vie me déplait ou que je m’emmerde dans mon travail ; qu’autrement que je ne tiendrais pas de tels propos. Ce n’est pas le cas, j’ai une vie riche de tout, un travail que j’adore et dans lequel je m’épanouis. Et comme je ne peux pas prétendre savoir ce que tu ressentira le jour ou peut-être tu deviendra maman, selon moi, puisque c’est quelque chose qui t’ai complètement inconnu, tu ne peux pas non plus le savoir.

      Tu dis te sentir dénigré. Je peux l’entendre. Mais te rends-tu compte que l’ensemble de ton commentaire dénigre les sentiments de beaucoup de parents? Cependant, eux à l’inverse de toi, connaissent ces 2 états, de non parentalité et de parentalité. Ils peuvent donc parler et comparer les 2 de façon critique et objective. Tandis que toi, tu ne base tes arguments que sur du subjectif et sur la façon dont tu « t’imagines » vivre ta maternité.

      Pour finir et en espérant dissiper toute ambiguïté, chacun fais ce qu’il veut, parent/pas parent… C’est un choix des plus personnel. J’adhère d’ailleurs complètement a cet article, moins a ton commentaire. Du coup, j’espère seulement apporter ma contribution afin que peut-être certain propos, parfois durs, soient plus nuancés.

      1. ce genre de phrase, c’est typiquement ce qui m’enerve aussi « on peut pas comprendre ». Mais je crois que ton commentaire ne m’est pas adressé ? je ne vois pas à qui ça répond, du coup je ne sais plus ce que disait le commentaire, seulement, bcp de parents ont été d’accord pr dire que la blogueuse en question ds son article était allée bcp trop loin en rabaissant les personnes qui n’ont pas ce désir d’enfant et en culpabilisant ceux qui ne peuvent en avoir. c’est normal quand tu dis que si ta fille n’était plus là, il te manquerait qq’un puisque effectivement il te manquerait qq’un, seulement la personne qui ne veut pas d’enfant, bah ça ne peut pas lui manquer , mais ça c’est encore une chose difficile à comprendre je crois ! On ne va pas faire un enfant sur le seul argument « bah j’en veux pas mais je serais heureuse quand il sera là »… imagine le poids sur l’enfant et si c’est pas le cas, les répercussions sur l’enfant… ce qui me conforte à dire que ce n’est pas par égoïsme, mais par conviction. En fait, je ne suis pas vraiment sûre d’avoir bien compris ce que tu voulais dire, je sais que ce commentaire ne m’était pas adressé mais j’aime échanger avec toutes les personnes qui prennent la peine de contribuer à mes articles 🙂

      2. Effectivement, je ne suis pas très douée dans mes manip’ !!
        Mon commentaire s’adresse en fait a Angélique_glamconscious, et je tiens a le préciser, c’est un commentaire qui je l’espère est seulement une contribution et en aucun cas ne se veux malveillant ou agressif… Pas toujours facile de faire passer sa pensée par l’écrit.

        Pour répondre a ta question Dounia je désapprouve complètement l’article que tu cite dans le tien (d’article!), j’ai pu en lire de « beaux » extraits… C’est navrant… Je ne me retrouve pas du tout dans les propos de cette maman, ni dans ses propos ni dans sa conception de la parentalité…

        Pour ma part, je tenais juste a souligner que les propos d’Angélique sont a leur façon dénigrants et je les ressent comme parfois jugeant.

        A mon sens nos vies ne sont pas a mettre en compétition. Il n’y a pas à avoir d’équipe de parents contre les non parents qui ne veulent pas d’enfants. Nous n’avons pas à mesurer le bonheur des uns ou des autres.
        Nous sommes seuls juges de ce qui nous rends heureux ! Et si quelqu’un pense qu’il est plus heureux sans enfants qu’avec, je respecte ça. Tout comme ceux qui craignent de ne pas rendre un enfant heureux. Je suis donc d’accord avec toi, il me semble également risqué de faire un enfant lorsque l’on n’en veux pas, en se disant « on verra bien si comme ils le disent tous ça me rend heureux… ». Le concept de la roulette russe très peu pour moi. D’autant plus que des parents malheureux ou qui regrettent et dont les enfants en pâtissent c’est une triste vérité.

        Enfin, désolée si cela t’énerve, mais je maintient, tout comme on ne connais pas le goût d’un aliment inconnu dont la saveur d’aucun autre aliment ne s’approche, on ne connais pas les sentiments liés a la parentalité tant qu’on n’a pas d’enfant. Il est de ce fait, impossible de les comprendre. Au mieux, on les imagine, néanmoins on reste très loin de la réalité.

        Après, chacun se connait suffisamment pour connaitre ses limites et parfois ces limites sont de ne pas faire d’enfants.

        1. j’ai relu le commence d’angélique, peux tu me dire quel propos t’a blessé ? je ne le vois pas petete effectivement car je ne suis pas maman non plus et que donc je ne perçois pas les choses de la même façon que toi effectivement 🙂
          bah en fait pour t’expliquer clairement pk je prends tjs cete phrase « on ne comprend pas » comme une insulte. tu parles d’aliment, mais on peut très bien se dire, j’aime pas les oranges donc effectivement peu de chance que j’aime les clémentines. tt ça pr dire que j’aime les enfants, j’aime mes neveux, je les adore, mais lorqu’il faut les gronder ou leur faire comprendre des choses, je ne me sens pas, je le fais de la mauvaise façon . c pour ça que je ne me sens pas d’être maman entre autre raison.
          c’est de dont tu évoques, les limites. mais en fait tu vois toi tu ne l’as pas dit, mais parfois le discours des mamans c de dire que ceux qui ne veulent pas d’enfant, leur vie n’a aucun sens or ça peut etre tt l’inverse, pas que la leur n’a pas de sens hein, ne nous méprenons pas, mais que je ne pense pas que faire des enfant soit un élément indispensable au bonheur et à la vie d’une femme.
          mais qui dit que dans 5 ans je ne changerais pas totalement d’avis, tout comme angélique d’ailleurs ! 🙂
          je crois qu’une perception des choses est très personnelle 🙂

  5. Je pense qu’il faudrait vraiment que la société et les mentalités évoluent. Toute femme ne désire pas être mère, mais elle n’en est pas moins femme que les autres, et comme tu le soulignes : chacun fait ce qu’il veut de sa vie et de son corps. Sa conception de tout cela me parait bien amère ! J’ai beau pencher du côté de celles qui souhaitent avoir des enfants, je n’en pense pas moins que toi concernant cet article !

  6. Ces gens qui jugent sans arrêt ceux qui ne veulent pas d’enfants me sidèrent. Pour moi, avoir des enfants est une attitude aussi égoiste que de ne pas en avoir, puisqu’on ne fait pas les enfants pour la société, mais bien pour nous, on a envie d’avoir des enfants. Et quand je parle d’égoisme, c’est pour moi un égoisme normal. Faire ou non des enfants doit être une décision prise en accord avec soi-même !

    Sinon j’ignore dans quel monde vit cette personne, mais ceux qui n’ont pas d’enfants paient déjà pour les autres. Déjà on paie les différentes aides données aux personnes qui ont des enfants, mais en plus on paie bien plus d’impôts que ces gens là ! Dans certaines entreprises, on paie une mutuelle familiale alors qu’on est seul, au même prix que ceux qui ont 4 enfants, et donc, selon le principe de la mutuelle, on paie pour eux.

    Bref, ça a l’air d’être un article bien orienté par une nana qui n’a même pas pris le temps de se renseigner un tant soit peu.

  7. Elle a autant le droit que toi de pousser son coup de gueule je ne vois pas pourquoi tu t es insurgée contre son article alors que tu fais de même avec le sien. Et oui si tout le monde pensait comme toi l espèce humaine n existerait plus. Et peut être que si tu penses ainsi C est que tu n as tout simplement pas trouvé l homme capable de te faire changer d avis au point d avoir envie de donner la vie avec lui et ça tu n en sais rien. Chacun a le droit de partager sa vision des choses même si elle vexe visiblement des personnes comme toi.

    1. Elle a le droit d’exprimer un point de vue mais pas d’émettre des généralités ni des jugements et surtout elle devrait se renseigner un tant soi peu sur la société car je cotise au même titre qu’elle !

    2. d’ailleurs visiblement, il ya un autre article qui lui répond, et tout le monde est en accord avec, par contre, j’ai vu qu’elle, elle avait pas mal de personnes en désaccord avec même si elles ont des enfants ! 😉

    3. Pour ce que l’espèce humaine apporte à la planète, je ne vois pas en quoi sa disparition serait si catastrophique. Va plutôt faire la morale à ceux qui tuent des gens par millions et lutte contre les guerres, génocides et maladies au lieu d’emmerder ceux qui vivent leur vie honnêtement et qui n’éprouvent pas le besoin de se reproduire. Je trouve les gens qui font des gosses juste pour adhérer à une norme sociale et qui sont totalement incapables de les éduquer correctement ou de les supporter par la suite, bien plus égoïstes.

  8. Je suis totalement d’accord avec toi même si personnellement j’aimerais avoir des enfants. Mais chacun son choix, je ne comprend pas qu’on puisse méprisé les gens par ce qu’ils ont décidé de ne pas faire d’enfants. Je le voit bien avec ma famille, cela fait 5 ans que je suis avec mon copain et tout le monde nous demande quand on feras des enfants, alors que pour le moments ce n’est pas du tout au programme. Ça en devient limite du harcèlement pour certain et je ne comprend pas comment on peut poser ce genre de question constamment sans être gêner. En tout cas j’espère que les mentalité changeront et qu’enfant les non-parents puisse vivre tranquillement sans être juger à chaque coin de rue.

  9. Bon, je crois que tu connais déjà mon avis sur la question, n’est-ce pas ?! Moi, une No Kids qui vient d’arrêter de travailler en plus ! Mais c’est une ignominie !!! 😉 Oui, je partage à 200 % les pensées de ton billet que ça plaise ou non à la majorité ! Bises <3

    1. non c’est pas possible , mais tu te rends pas compte !!!!!! mdr , bon j’ai plus de com positifs que négatifs donc c plutôt rassurant au final, ça me confirme que je ne suis pas dans le faux !

  10. Comme toi, j’ai lu cet article hier, sa réponse aux commentaires ce matin et je n’arrive toujours pas à calmer ma colère. Je n’ai pas et n’aurai pas d’enfant pas par choix (dame nature est souvent injuste) et les propos de la dame québécoise ajoute une couche supplémentaire à ce sentiment d’injustice.
    Ce qui a vraiment du mal à passer, c’est son sentiment de supériorité (« je suis une contribuable supérieure ») par rapport aux gens sans enfant. Créer comme ça, deux castes, je trouve ça franchement dégueulasse. D’autant qu’e même en 2016, vivre sans enfant au milieu de parents, c’est pas tous les jours rose : jugements, remarques désagréables, manque de tact et j’en passe. Je me serai bien passée de son billet nauséabond.

    Je ne parlerai même pas de son côté narcissique (« partager mes belles valeurs ») et son état de pauvre victime récurrent.

    Bref, je me demande comment une personne avec aussi peu d’empathie (et de réflexion) a une tribune sur un site aussi visité.

    Allez, haut les coeurs ! Les commentaires à son billet sont quand même rassurants.

    1. surtout que la personne célibataire paye toute sa vie des taxes et des impôts qui vont, en partie : aux allocations familiales, aux garderies et aux commissions scolaires. alors c’est très mal venu son billet, je vais d’ailleurs mettre ça en édit également 😉 ! merci bcp pour ce commentaire ! c’est vraiment aussi ce fait de se sentir « élite » qui me choque le plus !

  11. Tellement d’accord avec toi et ce qui transparaît dans son article c’est qu’elle fait des enfants pour la société et non parce qu’elle en veut réellement ! Je comprends et soutiens ton coup de gueule !

    1. c’est ce que je me dis, et puis je me dis aussi qu’elle deviendra le genre de mère qui fera culpabiliser ses enfants en leur faisant bien comprendre tous les « sacrifices » qu’elle a fait pr eux. le fait qu’elle parle d’autant de sacrifices à faire pr eux me fait effectivement dire qu’elle en voulait pas vraiment !

  12. Je te fais le même commentaire que celui laissé chez Ifeelblue qui a proposé ton billet en lecture :

    Cette dame dit avoir reçu beaucoup d’amour et avoir eu envie d’en donner autant. Grand bien lui en fasse. Ça n’est pas le cas de tout le monde. On a chacune notre histoire. Décider de ne pas faire d’enfant peut-être aussi un acte d’amour !

  13. Belle article, et effectivement c’est un choix, j’avais vue un jour un débat justement sur le choix d’avoir ou pas des enfants, là c’était le contraire la personne disait que c’était égoïste de faire des enfants dans le monde actuelle, j’en avais fait un article sur mon ancien blog d’ailleurs mais sans jugement me posant effectivement la question si c’était oui ou non égoïste, bref chacun son point de vue j’ai deux amie qui ne veulent pas d’enfant, et c’est leur choix et ce n’est pas pour cela que je les est viré moi maman de mes amies 😉 bonne soirée

    1. c’est une opinion, perso, sur ce sujet, je ne vois que du gris, rien n’est ni tt noir, ni tt blanc, c’est au bon vouloir de chacun de décider ou non d’avoir des enfants, ça ne regarde personne d’autre et encore moins la société 🙂 merci !

  14. Ne voulant pas d’enfant, je suis tout à fait d’accord avec toi. Le plus égoïste ce n’est pas celui qui choisit de ne pas faire d’enfant, c’est celui qui en fait et ne s’en occupe pas bien. Si on se sait pas capable d’assumer la responsabilité, l’éducation d’un enfant, c’est mieux de ne pas en faire. Et comme toi, je suis gaga de mes neveux et nièce 😀
    Laissez nous utiliser notre utérus de la manière qui nous convient, non mais ! 😀
    Des bisous :3

  15. Je suis en mode déconnectée ces derniers jours mais cet article a été partagé tellement de fois que je n’ai pas pu m’empêcher de le lire. Hallucinant ! Je ne pense pas que nous soyons beaucoup de Mamans à partager ses opinions surréalistes! Elle a craqué ! Avoir des enfants doit rester un choix et non une obligation , encore plus de nos jours. Entièrement d’accord avec toi! Bises

  16. Je fais partie de ces « femmes » qui ne veulent pas d’enfant, et oui, c’est super mal perçu. Je les aime pourtant beaucoup, j’adore m’occuper de ceux qui ne sont pas à moi, mais rien à faire!
    L’égoïsme revient souvent sur le tapis, soit envers la société, soit envers mon copain ou même mes parents (pas d’enfants, pas de grands-parents..).
    Pour ma part je ne vois pas en quoi c’est égoïste de refuser d’avoir un enfant dans le monde de fou dans lequel on vit. En plus de ça je sais que dans les années à venir, mon projet professionnel sera mon bébé, je me refuse à avoir des enfants que je ne pourrai pas rendre heureux avec certitude, par manque de temps ou d’attention.
    Et puis si on va par là, la terre croule sous les humains (parce que soyons honnêtes, tout le monde ne se contente pas de deux enfants!), c’est presque plus égoïste de vouloir des enfants que ne pas en avoir écologiquement parlant 😉 !! #écolojusqu’aubout
    A vrai dire, je comprends la volonté de faire des bébés, de créer une petite personne, de l’éduquer, lui transmettre des valeurs, l’aimer. Je trouve même ça magnifique.
    Mais faut aussi comprendre que tout le monde n’a pas ce souhait au fond des tripes et que c’est aussi un choix respectable. Plus respectable et surtout respectueux que de faire des enfants et finir par les culpabiliser d’exister comme tu en parles, parce qu’on a mal mesuré son choix à l’époque et que quelque part, on regrette.
    Les enfants, c’est comme les chatons : si on n’est pas sûr de vouloir les supporter toute leur vie, vaut mieux bien s’abstenir parce que ça fait que des malheureux!
    Mais comme dit plus haut dans les commentaires, même avoir un enfant unique, c’est le mal, j’ai aussi lu qu’avoir au delà de 3 enfants ça commencé avec les remarques sur la colonie de vacances, sans te parler des autres cas comme les mamans très jeunes, ou « trop âgées » …
    EN fait faudrait être la famille ricoré : 1 garçon, une fille et un papa et une maman.
    *Clap de fin*

  17. J’ai également connu la collègue qui dit que « ne pas faire d’enfants c’est super égoïste ». Mais WTF ?! On en parle des enfants orphelins qui restent sans parents toute leur vie, pcq tu préfères avoir « ton » enfant ?! Et après c’est moi l’égoïste ?!

    Bref, qu’on souhaite en avoir ou pas, à chacun(e) d’assumer ses choix, et de respecter celui des autres, c’est comme tout 🙂

  18. Moi qui n’écrit jamais de commentaires, là je me sens obligée de réagir : MERCI de ce billet et MERCI à toutes les filles qui ne veulent pas d’enfants d’avoir commenté. Je me sens tellement moins seule. Alors, merci, merci, merci.
    Je ne veux pas d’enfant. Je suis mariée, en couple depuis 8ans. Et si ça m’intéressait, il serait l’homme parfait avec qui faire un bébé, aucun doute là dessus (pour répondre à certains commentaires). Il me fait sentir en sécurité, nos valeurs sont les mêmes et j’adore plus que tout son mélange d’autorité et d’amour fou envers notre chat. J’ai bientôt la trentaine, nos vies sont bien installées. Voilà le cadre est posé.
    Nos familles nous harcèle presque au sujet des enfants, à tel point que j’en pleure souvent. Entre le « je ne me sens pas normal, pourquoi l’idée d’un bébé ne m’intéresse tellement pas? » et le « Mais enfin, j’aimerai juste qu’ils me laisse tranquille ». Mais le fait est là, mon mari et moi ne voulons vraiment pas d’enfant. On en a jamais voulu, on en parle de temps en temps, pour vérifier un peu que l’autre n’a pas changé d’avis, ou alors pour se dire simplement qu’on aime notre vie sans enfant, et finalement qu’elle serait un peu gâchée par un bébé. Je crois que si un accident (bon, faudrait de sacrées circonstances et tout, mais imaginons) arrivait, on deviendraient parents, mais c’est pas ce pour quoi on est faits,je crois. Je suis vraiment convaincue que toutes les femmes (et tous les hommes, pardon, mais c’est trop féminin comme débat^^) ne sont simplement pas fait pour être parents. J’ai pas du tout besoin de déverser une forme d’amour reçu sur un gamin qui ne l’a pas demandé. C’est souvent vu comme égoiste, de vouloir rester dans nos vies ainsi car elles nous plaisent. D’autres pensent que je ne me connait pas moi-même, tellement souvent j’ai entendu « tu vas changer d’avis ». Ca m’agace souvent, je n’arrive pas à me blaser de ça.
    En dehors du fait que ça ne m’intéresse pas du tout la maternité, j’ai l’impression que c’est un peu égoiste de faire un bébé (et là, je ne donne QUE mon avis), il n’a rien demandé mais devra vivre une petite centaine d’année (bah oui, si je fais un bébé, ce sera un champion!) dans un monde qui me semble pas aller si bien…
    Bref, tout ça pour dire d’une MERCI encore, et de deux, on peut être normale, bien financièrement, bien dans son couple et issu d’une fratrie heureuse sans pour autant vouloir de bébé soi-même. Ca ne fait pas de moi un monstre, et surtout, ça n’autorise PERSONNE à me donner son avis là-dessus.

    1. merci à toi car tu as relevé un point que je n’ai pas aimé quand on m’a sorti, c’est surement parce que t’es seul ou que t’as pas trouvé l’homme ! oui mais non ! alors merci à toi vraiment d’être venue commenter ça ! 🙂

  19. Chacun fait ce qu’il veut de sa vie et de son corps ! Personne n’a de droit là-dessus !
    Moi j’ai un petit garçon que j’aime par dessus tout, mais je n’en veut pas un 2ème alors je te dis pas les critiques « tu vas en faire une enfant roi » « il va être malheureux » et j’en passe !
    Mais merde, je fais ce que je veux !

  20. Bonjour ! J’ai 43 ans et j’ai fait le choix de ne pas avoir d’enfant. Je ne rentre donc pas dans le modèle social voulu par notre société. Ma vie avec mon compagnon n’est pas plus triste ou plus égoïste que celle des parents. Nous n’avons qu’une vie, elle nous appartiens et du moment que nous ne faisons de mal à personne, nous sommes en droit de la choisir, de la créer, de la vivre comme ne le souhaitons, sans jalouser ou décrier celle des autres. Surtout Dounia ne fait pas un choix parce que la société ou ton entourage t’y pousse. Fait le part conviction personnelle. La famille est un sujet sensible et on te fera souvent sentir que tu fais mal. Ne t’encombre pas de gens négatifs ou moralisateurs. Il vaut mieux pour un enfant (je sais, je n’en ai pas mais j’ai était une enfant) une tante épanouie dans ces choix, donc heureuse et donc disponible positivement pour eux, que des personnes qui sont devenues parents par obligation sociale et donc pas forcément très épanouis (oui ça existe). Belle journée.

  21. Je n’ai pas lu le billet dont tu parles et je ne le ferai pas. Je n’apprécie guère les avis super tranchés mais surtout jugeant, je trouve cela tellement stérile.
    Pourtant je suis mère de deux enfants, mais bon, j’ai parmi mes meilleures amies des femmes qui n’en veulent pas et je les comprends totalement, sans les taxer d’égoïstes ou alors il faudrait dire que toutes les familles avec enfants soient considérées comme inconscientes au regard du monde actuel de faire grandir des enfants !
    Je n’aurais pas imaginé ma vie sans enfant en revanche je conçois complètement que l’on en fasse pas.
    Il faut être en adéquation avec le mode de vie choisi et se foutre des personnes étroites d’esprit autant que possible.
    Bises

  22. D’accord avec toi,ça y est j’ai largement passé le cap de la trentaine et j’ai l’impression d’être un extraterrestre juste parce que je dis que je ne veux pas d’enfants. Réaction tu n’aime pas les enfants. Si ceux qui ne sont pas à moi. Je suis une super tatie et j’en suis fière.

  23. Merci Dounia Joy pour ton article, ton analyse et le partage de ton expérience. Penser qu’une femme parte en mission au XXIe siècle sur le thème « la reproduction est un devoir social » est quand même un peu inquiétant. Et qu’est-ce que cela veut dire, que les femmes doivent enfanter, avec ou SANS partenaire, pour faire tourner le système ? Et bien, quelle responsabilité ! La femme aurait le devoir d’être mère car sinon son utilité sociale est nulle… Mais merci ! Moi j’ai 2 enfants, c’est un choix, un plaisir et une grande responsabilité mais cela ne me définit pas entièrement. Je suis avant tout une personne avec des aspirations, des rêves, des désirs qui sont les miens. Pour moi, mon rôle de mère est d’accompagner mes enfants en leur donnant ce qui me semble bon et utile pour eux, avec de l’amour dedans. Mais j’ai aussi MA vie à construire. Comme eux ont leurs vies à mener avec et sans moi. Et les femmes sont libres de vivre leur vie comme elles le souhaitent. On s’est quand même battu pour ça. Merde !

    1. Merci à toi camille. J’aime bcp la façon dont tu décrits ton rôle de maman 🙂 je pense que c exactement ça. Il est primordial de ne pas s’oublier en tant que femme et de ne pas se définir juste en maman 🙂

  24. Tu rentre pas dans les normes : laul : attention c’est parti à ton age : tu devrais étre marié depuis 2 minimum avoir un gosse et un chien , un petit pavillon , tu devrais faire du yoga et un mari hipster

    Je t’ai mis un bébé dans le congel’ si tu venais à changer d’avis hein :p

  25. Et ba quel article !! contente de voir quelqu’un de censé -_-
    Personnellement j’ai 21ans et même si étrangement toujours au même moment rouge du mois j’ai une brève envie d’enfant je n’en veux pas le reste de l’année, au contraire même, je collectionne les tares d’après mes proches, asexué électron libre solitaire (ouai préférer les balades en foret avec du toutou au lieu de soirée de picole avec machin et bidule la culotte perdu dans les chiottes c’est le mal m’voyez), je ne veux pas me marier et encore moins avoir un enfant, j’entend encore les « Mais non ça viendra tu dis n’importe quoi » de ma mère ou les « Tu vas raté ta vie si tu couche pas » de mes sœurs, outre le fait qu’à mon sens avoir un enfant dans un monde à l’agonie et surpeuplé est égoïste (le mot maudit bouuh) je ne veux tout simplement pas avoir cette charge, je veux rester moi même et surtout être libre de faire ce que je veux quand moi je le veux, à contrario des femmes de ma famille je ne veux pas me retrouver enchainée avec un enfant non désiré pour garder un mec aussi con qu’un balais ou seule avec un bout de chou tout mignon qui n’aura rien demander car géniteur X aura finalement changer d’avis, je veux vivre pleinement ma vie comme MOI je l’aurais choisis et non car je dois trouver une nounou car je bosse jusqu’à sommeil affublé d’un homme pas fichue de faire sa vie sans me courir après toute les dix minutes, je ne vois pas le mal il y a assez de monde sur terre pour que notre espèce ne se retrouve pas en danger de mort imminente (quoi que..) si une ou deux femmes refuse de se faire charcuter pour sortir un marmot hurlant à tout vas, je n’ai rien contre les enfants je ne rêve pas de me faire un manteau avec leurs peau ou de voir toute femme arrêter d’en avoir, au contraire vu que certaine n’auront d’autre envies que celle d’être mère et je respecte cela, mais chacun son choix nom d’une pipe !! la solitude me convient et je ne compte pas changer pour rentrer dans un moule pas a ma taille alors flûte à bec !!

    1. tu as bien raison de vouloir être libre de faire ce que tu veux, ne laisse pas les autres te dicter ce que tu dois faire ! et leurs jugements : poubelle ! c’est leur problème pas le tiens! merci en tt cas de ton soutien ! gros bisous

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.