Humeurs

Je n'irai plus voir de morts . . .

Quand j’avais 14 ans, ma mamy est décédée et je n’ai pas voulu aller voir son corps. Personne n’a insisté, c’était mon choix et puis j’étais bien trop jeune.

Il y a trois ans, c’est mon papy, (son mari), qui est décédé. J’avais dix ans de plus. Au départ, je ne voulais pas aller le voir car je n’avais pas été voir ma mamy et que j’avais l’impression de la trahir elle si j’y allais. Et puis, j’ai eu peur de le regretter. Alors, j’y suis allée. Et finalement, c’est bien d’y être allée que j’ai effectivement fini par regretter.

Mon papy avait un dentier et ils ne lui avaient pas mis. Ses joues étaient toutes creuses. Çà faisait bizarre. Les yeux clos. Le fait de voir qu’il ne respirait plus. J’étais choquée. Et je ne pouvais m’empêcher de penser « Et si ses yeux s’ouvrent? » ayant en tête trop de films ou de séries TV…

ghosts-572038_640

Je regrette d’être allée le voir car aujourd’hui quand je pense à lui, la première chose que je vois, c’est ça. Cette image là. Et je regrette que ça soit ce souvenir qui me revienne en tête en premier lieu quand j’ai une pensée pour lui.

Et c’est pour cette raison que je ne retournerai plus jamais voir un mort. Peu importe ma nature de la relation avec ce défunt… Je n’ai plus envie que cette image sur le cercueil soit la première qui me revienne en tête quand je pense à la personne.

Je préfère garder intacts les souvenirs heureux avec cette personne. Penser à une anecdote ou un moment partagé ensemble et qui me redonne immédiatement le sourire et pas qui me fasse trembler…

10534065_713304662067232_6920364935648498243_n

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tagged , ,

16 thoughts on “Je n'irai plus voir de morts . . .

  1. Je trouve que c’est un bel article.
    Personnellement j’ai eu la chance de voir mon grand-père encore beau quand on l’a découvert, j’ai découvert son corps décédé à peine 10 minutes après son décès. Puis après j’ai pu le revoir après le travail des pompes funèbres. C’était difficile mais au moins il avait l’air bien et c’était important pour moi, je ne suis pas totalement traumatisée par l’image (quoique, le jour de l’enterrement a été une épreuve). Mais comme tu le dis, le plus important, ce sont les bons souvenirs, pas la mort. D’ailleurs, malgré la disparition, la mort de n’importe quel grand-parent ne me fait pas spécialement souffrir car j’estime que cela fait partie de la vie. Le seul truc qui rend triste est plutôt le fait de ne plus voir cette personne.

    1. en fait, le corps était bien à part, le fait de voir un creux au niveau des joues, mais je ne sais pas, c’est le fait de savoir aussi oui qu’il ne pourra plus ouvrir les yeux, tout ça, et cette image qui reste trop profondément ancré et que je ne veux plus revivre 🙂 merci ma belle !

  2. bin…j’ai trois de mes grands parents et mon arrière grand mere qui sont décédés (et j avais plus de 19 ans dans les trois cas) et je n’ai pas voulu aller les voir. on m’a dit que ma mamie avait l’air « sereine » que pépé semblait « reposé » « bien ou il est » etc…ok ok…perso ca me perturberait completement de voir un mort j’en ai jamais vu…déjà que j suis choquée quand je vois des housses mortuaires à la tv (attentats entre autres) je ne pourrais pas voir quelqu un que j’ai aimé sans vie, ce serait au dessus de mes forces et comme toi je ne veux pas garder ces images là d’eux. déjà que mon pépé est mort d’une phase terminale de cancer et que je garde un « souvenir » de la derniere fois que je l’ai vu en vie…ca me suffit pour être peinée, j’aurai pas pu le voir mort. je te comprend totalement. il ne faut pas se forcer à ce genre de choses.

  3. A mes 9 ans, mon grand père est décédé, j’étais trop « jeune », je ne pensais même pas à cette idée d’aller le voir mort… Deux ans plus tard, et même si je n’étais pas beaucoup plus vieille, j’ai demandé à y aller pour ma grand mère décédée… Et ne effet, quand je pense à elle, l’image me revient forcément, mais je ne pourrai pas dire pourquoi, je l’ai presque trouvé belle. Et ce que je regrette aujourd’hui, c’est de ne pas avoir été voir mon grand père. Pourtant, aujourd’hui, si quelqu’un venait à décéder, en fonction de qui est-ce, j’irais ou non. Mais chacun a ces ressentis sur le sujet ! 🙂

  4. C’est un très bel article, j’aurais pu en faire un intitulé: Pourquoi j’ai bien fait de le voir une dernière fois…
    Quand mon papa est décédé, j’ai d’abord refusé catégoriquement, et finalement en me levant deux jours plus tard, j’ai senti que j’en avais besoin… (j’avais 28 ans). J’y suis allée, j’ai eu peur. Peur au moment de tourner le paravent (pas de travail des pompes funèbres, il est décédé à l’hôpital, il était à la morgue). J’ai pris mon courage et l’ai regardé. même si effectivement je me suis demandée s’il n’allait pas ouvrir les yeux, je l’ai trouvé apaisé. Toutes ses marques de souffrances dues à la maladie avaient disparues, et il semblait « mieux ». Ce souvenir a effacé les très douloureux des semaines avant et même si c’est un moment difficile, ça m’a fait du bien, mais je respecte totalement l’avis des gens, jamais je n’aurais voulu qu’on me force la main!

  5. Ca me rassure ce que tu dis !
    Mon grand-père est décédé il ya deux ans et instinctivement je n’ai pas voulu aller le voir car je savais que je garderais cette image en tête et ce n’est pas ce que je souhaitais… Quand j’avais 6 ans j’avais vu ma grand-mère et ça m’avait marqué quand même.
    Sur le coup j’ai eu peur de regretter car je suis la seule à ne pas être allée le voir mais maintenant je me dis que j’ai bien fait ! Chacun son ressenti et ses convictions, il ne faut forcer personne… 🙂

    Gros bisous!

    Nina

  6. C’est curieux, j’ai été voir ma grand-mère quelques heures avant qu’elle ne disparaisse. Je n’ai pas voulu voir son corps alors que j’ai assisté à la fin. Je ne voulais pas garder d’elle cette image et de toute façon celle sur son lit de mort est la 1ère image que j’ai désormais. Il me faut désormais réfléchir pour me souvenir. Après je ne regrette pas, il faut un jour se confronter à la fin…

    1. je crois pas que c’est quelque chose qu’il FAUT faire mais qu’on fait si on s’en sent capable de… Je ne crois pas que ça soit une obligation, pour moi chacun fait selon ses émotions, ressentis

  7. Moi j’ai vu mes 2 grands-mères et c’est vrai que c’est choquant. Mais pour ma dernière grand-mère ce qui m’a le plus choquée, c’est la beauté de son visage. Les traits détendus, apaisés. Et c’est là que je me suis rendue compte qu’en fait elle avait passé sa vie à souffrir et que la mort l’avait « délivrée ». Je ne sais pas si je recommencerais, je pense qu’il faut faire avec l’instinct du moment.

  8. Ping : Pourquoi je ne veux pas de tombe . . . ?! |
  9. Bon cet article est ancien mais je viens juste de le découvrir. Je n’ai jamais vu de mort, et c’est quelque chose qui me terrifie. J’ai eu de la chance que malgré 6 mois à travailler en EHPAD, je n’ai jamais eu à faire de toilette mortuaire, mes collègues étaient assez compréhensive à ce niveau là, et ne m’y obliger pas si je ne me le sentait pas. L’année dernière, un de nos amis est décédé et on nous a proposer d’assister à la mise en bière. On a refuser aucun de nous ne se le sentait

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.