Humeurs

Pourquoi tant de remises en question sur la blogosphère ?

En ce moment, beaucoup d’articles fleurissent sur des blogueuses qui se demandent ou elles en sont avec leur blog et qui se remettent en question. Elles évoquent le fait de se plaindre dans leurs articles. Et je me suis demandé si j’étais aussi dans ce cas.

workspace-766045_640

C’est vrai que je suis une blogueuse humeurs. Je n’ai aucune ligne éditoriale. J’écris au gré de mes envies et forcément de mes humeurs. Je ne suis pas joyeuse H24 et il m’arrive d’avoir de grosses phases de tristesse où je ne me sens pas très bien dans ma peau.

Les chanteurs qui écrivent leurs propres chansons vous le diront : il est beaucoup plus facile d’écrire quand on est triste que lorsqu’on est joyeux. Cependant, je n’ai pas vraiment l’impression de me plaindre H24 dans mes articles. Mes articles négatifs sont ceux où effectivement je me plains lorsque je suis blessée sportivement. Parfois aussi, quand j’évoque mon célibat et le désert chaotique que je rencontre de ce côté-là. Mais je ne me plains absolument pas de mon célibat. Pour le moment, il me convient parfaitement.

beautiful-beauty-brunette-fashion-Favim.com-1887822

Beaucoup d’articles voient le jour également sur les blogueuses parfaites et les « frustrées ». En gros, les blogueuses qui ont des milliers d’abonnées seraient parfaites et puis les autres seraient un petit peu frustrées. Je ne suis pas vraiment d’accord. Je ne pense pas qu’il y ait de blogueuses parfaites. Même les plus suivies ont leurs défauts et c’est tant mieux, personne n’est parfait ! Cependant, je ne pense pas non plus que les blogueuses qui ont moins d’abonnées se sentent toutes frustrées.

Je pense que tant que le blogging reste un plaisir et non une obligation, il n’y a pas de raison de se sentir frustrée. Je pense que beaucoup de blogueuses, voir même toutes à un moment donné de leur blog, se remettent en question pour se faire apprécier de leur lectorat mais je pense que notre blog doit avant tout nous plaire à nous-même. Il est important de rester soi-même et de ne pas se perdre en voulant à tout prix chercher à plaire aux autres.

girl-869205_640

Personnellement, je ne me considère absolument pas comme une grande blogueuse. J’ai 89 personnes abonnées à ma page Facebook, 326 à ma page Hellocoton, mais je ne sais pas combien de ces personnes me lisent régulièrement. Je sais quelles blogueuses me lisent régulièrement et ce qui m’importe, c’est que ces blogueuses avec qui j’échange régulièrement me restent fidèles même quand elles ne sont pas d’accord avec ce que je poste et qu’elles aient toujours plaisir à me lire.

J’ai commencé à bloguer en février 2014. Ça va bientôt faire deux ans maintenant et je suis contente d’avoir toujours quelque chose à dire. Écrire pour moi est devenu essentiel, comme un besoin vital, un plaisir qui m’apporte énormément. Hellocoton également m’est essentiel. Les échanges avec les blogueuses, les découvertes d’autres blogs sont une source éternelle d’enrichissement pour moi.

we-heart-it

De septembre à avril 2015, j’ai été dans une phase intensive de blogging, j’avais toujours un article à publier, j’ai été très productive pendant ces quelques mois et j’ai eu un gros moment de doute à partir de mai 2015. Le rythme de publication s’est ralenti. Je n’arrivais plus à avoir plaisir à bloguer parce-que je me mettais la pression dans mes délais et mon nombre d’articles à publier. J’ai donc pris la décision de laisser ma plume me guider et publier quand j’en ai envie, et le plaisir est revenu.

Je pense que les remises en question sont nécessaires quand elles nous permettent de nous améliorer mais que les questions du genre « pourquoi je ne suis pas populaire par rapport à telle ou telle autre blogueuse » sont inutiles. Si tu lances un blog dans l’unique but d’avoir 10000 abonnées à tes pieds, tu n’iras pas bien loin. N’attend rien des autres blogueuses, n’attend pas de voir un abonnement en retour dès que tu t’abonnes à une, ne t’abonne qu’à des blogs susceptibles de t’intéresser. Blog tout simplement parce-que tu aimes écrire, que ça te procures du plaisir, parce-que l’essentiel est vraiment là.

Qu’en penses-tu ?

logo-fondrose-150x50

dokuji

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tagged , , , , , , , , , , ,

34 thoughts on “Pourquoi tant de remises en question sur la blogosphère ?

  1. Coucou ma belle !
    Je te suis depuis peu de temps maintenant, mais dès que j’ai un e-mail m’annonçant que tu as publié un article, je le lis ou me rue sur ton blog pour lire ton contenu. Car j’adore tout simplement la manière dont tu publies tout ça, dont tu parles à ton blog parce que c’est réellement ça que l’on perçoit. Que je perçois en tout cas, j’ai la sensation de te parler parce que tu écris tout simplement, sans faire des syntaxes improbable à l’oral mais parfaite à l’écrit. Tu rédiges comme tu veux, comme tu le sens et j’adore ça.
    Alors continue, tu as gagné une fidèle lectrice 🙂

  2. Je crois que tu as tout dit : bloguer doit être un plaisir, il ne faut pas se prendre la tête – même si on s’applique. Si on reste soi-même, on arrivera non seulement à faire partager ce qu’on a à faire partager mais en plus on arrive à se trouver une petite communauté finalement !

  3. Je ne commente pas souvent pourtant je ne rate aucun de tes articles!
    Je trouve que tu t’es très bien approprié le sujet. Et je partage ta vision des choses. Notre blog, c’est un peu une échappatoire. Il est normale qu’il ne soit pas toujours rose bonbon. C’est justement l’endroit où on n’est pas obligé de faire attention aux apparences, où on peut relacher la pression.

    Mais malgré tout, le regard des autres est aussi présent. Voilà pourquoi je me suis posée cette question là.

  4. Je crois que t’as tout dit, ça fait du bien de lire qqun qui a un peu plus les pieds sur terre… Cette guerre de blogueuses m’a déjà fatigué !

    Bonne continuation, en tout cas cet article m’a donné envie de lire les autres !

    Bises, Chiara

  5. J’ai l’impression que de plus en plus de blogueuses se posent de plus en plus de questions. Quand j’ai commencé à bloguer, c’était pour partager. Pendant longtemps, je ne me suis jamais demandé si j’étais authentique, si je parlais trop de ma vie privée. J’écrivais et je prenais plaisir à faire ce que je faisais.
    Puis doucement je suis rentrée dans cette phase de semi-folie pendant laquelle je ne vivais que pour décrocher une Une, je n’écrivais que pour obtenir des commentaires. J’avais perdu l’essence de mon blog. Il m’a fallut du temps pour me retrouver, pour retrouver le plaisir d’écrire, pour le plaisir et le partage.
    J’ai l’impression qu’en général dans la vie on fait les choses pour ou par rapport aux autres, comme si ces autres avaient un quelconque pouvoir sur nos vies. On ne s’occupe plus de soi. On fait en fonction des autres et immanquablement on se perd.
    Alors continue à prendre du plaisir à bloguer, sans te poser de questions. Tu es sur la bonne voie!

    1. c’est complètement ça !!! quand je me suis lancée dans la course à l’article, je me suis perdue et dès que j’ai ralenti le rythme et repris du plaisir, ça allait bcp mieux !!! 🙂 merci marie !

  6. Merci pour cet article instructif. Ayant comencé un blog humeurs/lifestyle en septembre, cela est très instructif. Perso moi aussi j’écris pour moi d’abord et si ça plaît c’est tant mieux, mais je ne fais pas cela dans le but de devenir une blogueuse avec des milliers de fan. j’ai peur de perdre le plaisir et mon naturel. Après c’est sûr qu’il est plus agréable d’avoir un lectorat fidèle et des commentaires pour nourrir le blog. En tout cas cela est un projet qui m’a aidé à me sentir mieux et m’a donné un espace d’expression et de liberté et c’est le plus important!

  7. Bonjour Floralie
    On se connait que depuis peu de temps mais pour moi blogger reste des moments de partages et de découvertes quotidiennes
    A chacun ses soucis , je nai pas choisi de blogguer pour en parler mais plus pour faire de ma vie une nouvelle page , je ne suis pas toujours en forme, je peux aussi être très triste , très fachée , très déçue par ma vie intime , mais sur mon blog j’essaie d’ête le mieux possible
    Certains amis savent par pure intuition que cela ne va pas comme d’habitude , cela fait six ans que je bloggue et je decouvre de nouvelles parutions chaque jour d’inconnus (es) et cela m’aide à avancer
    Alors si un blog n’est plus un plaisir pour cause de moins de visites que d’autres il faut arreter
    On passe par hasard sur un blog inconnu , et la magie opère ..
    Mon plaisir est sans cesse renouvelé
    J’aime ta façon d’ecrire les choses et ce que ton univers me propose voilà c’est tout simple
    Voilà c’etait juste moi …sourires !
    Bonne journée Floralie

  8. Je crois qu’il y a deux raisons pour toutes ces remises en question : une davantage « intérieure » (est-ce que je fais bien ? est-ce que je n’oublie pas ce qui me ferait plaisir à moi d’abord ?, etc.) et une plus « sociale » (les autres se remettent en question sur un sujet/thème qui me touche alors j’y vais de mon grain de sel et apporte ma pierre à l’édifice ; « et moi, alors ? »).

    Je pense que l’article de Julinfinity a un problème majeur (et je le lui ai dit d’ailleurs) c’est qu’elle fait une grosse erreur de vocabulaire. Une personne qui ne fait « pas ça, ni ça, n’achète pas ça, ni ça », en gros ne fait pas ce qu’il « faut » pour être connue, ne peut pas se sentir frustrée. La frustration naît de l’investissement que l’on met dans quelque chose pour atteindre un but sans que ça fonctionne tout en voyant qu’autour de nous tout le monde y arrive. Ces blogueuses, comme moi, qui ne font pas tout ce qu’il faut faire pour être connues ne peuvent pas se sentir frustrées. Déçues de leurs espoirs et de leurs envies échoués oui. Frustrées non. Et la différence est très importante ! Et je pense aussi que si on blogue par plaisir, comme tu dis, on ne peut pas se sentir frustrée, seulement déçue, peut-être, de voir que nos articles n’attirent pas plus de monde. Mais pas frustrée.

  9. Je suis entièrement d’accord avec toi. Il faut avant tout bloguer pour se faire plaisir, on peut se remettre en question si l’on a envie de marcher un peu mieux, mais l’idée n’est pas non plus de se renier ou se perdre, plus de composer avec sa personnalité et son lectorat.
    Personnellement, j’ai du mal à suivre les « grosses blogueuses » car curieusement, je trouve souvent leurs articles un peu vides. J’ai l’impression qu’on tombe plus dans le style journalistique ou l’on parle d’un sujet sans trop se mouiller, sans trop parler de soi, on se contente des faits, ça va vite, ça demande pas trop d’effort, et on peut poster régulièrement. Du coup je remarque que je suis plutôt des blogueuses comme toi, qui sont en dessous des 500 abonnés mais ont une identité peut être plus forte, chez lesquelles on sent vraiment une âme.

  10. Je refais :
    Bien sûr blogger doit être un plaisir, un échange, pas une obligation, surtout pas, si je n’en ai pas le désir je ne publie pas, je pause, et puis j’évites de pleurnicher sur mes soucis ou pire, qui n’en a pas ?
    Je déteste me faire plaindre, autant crâner parfois mais en tout cas garder le sourire !
    Haut les coeurs !

  11. La plupart des blogueuses sont des pétasses qui n’ont rien à dire et qui n’ont pas de répartie , qui s’étonnent que leur mec les trompent et qui pensent que tous les hommes sont pareils alors qu’elle tirent une gueule pas possible en société et qu’elles se blindent en écoutant de la musique avec écouteurs pour ne pas avoir de contact humain , leur vie est est superficielle , elle se prennent en photo avec leur chien/chat ou quand elle sortent d’une boutique de fringues ou elles ont claqué un demi smic

    Du coup elle comprennent pas pourquoi personne leur adressent la parole et pourquoi leurs copines sont aussi connes , elles pensent que si on les saluent dans la rue hop on les draguent

    Symbole parfait des années 2010 ou personne en a rien à foutre de l’autre mais ou on suit et on pouce vert pour se sentir aimé et dans une communauté ,

  12. Très bon article qui nous rappelle que quand on est abonné ce n’est pas le nombre d’abonné qui doit nous guider mais bien notre passion. En plus, c’est souvent en suivant notre intuition que les abonnés arrivent et non pas en se prenant la tête.
    Bonne soirée et bravo pour ce blog !

  13. Je like comme d’hab’ 😉
    C’est bien vrai tout ca moi aussi j’ai eu une pression par rapport aux articles , et puis je me suis laissée aller à l’envie d’écrire pour partager et pour moi et non pas pour les autres !!
    Je ne veux pas que mon monde soit parfait je veux juste être quelqu’un qui bouge pour créer son monde et se faire plaisir, et si au passage je peux faire plaisir à d’autres personnes tant mieux 🙂
    mais je ne veux pas donner cette image de perfection à idolatrer alors que ce n’est que mensonge 🙂

    super article
    bisouus <3

  14. Dans ton article, tu fais une légère allusion au « scandale » des articles « blogueuse frustrées » et je me suis sentie un peu « concerné » parce que oui, j’ai réagi à un article de Juliinfinity, justement. Pas pour me faire une place dans la guerre ridicule, mais parce que justement j’ai trouvé ses mots forts, désagréables. Et moi « bébé » blogueuse j’aime dire ce qui me plaît ou non… Alors je m’étais permise de dire que non, toutes les « petites blogueuses » n’enviaient pas les grandes… Parce que finalement, dans mon article je partage un peu ton point de vue, mais avec d’autres mots… Bref, je m’égare, je voulais juste revenir sur ce tout petit point de ton article 🙂

    (Et oui, je suis avec ma tasse de thé en train de lire pleins de tes articles haha !)

    1. cc donne moi le lien de ton article stp !!!! et je ne pense pas que c ce que j’ai voulu dire d’ailleurs, je ne vois pas quel passage t’as fait croire le contraire. j’ai d’ailleurs bien dit que non les « bébés » blogueuses ne se sentaient pas ttes frustrées. je pense d’après ton commentaire que nous avons le même point de vue 🙂 ! merci de ton passage sur mon blog !! 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.