Humeurs

Rouge passion – Écrit #8

Il appela les pompiers catastrophé. Il était abasourdi et n’osait imaginer ce qu’il venait de faire. Il lâcha le couteau des mains et s’enfuit. Il ne voulait pas qu’on lui pose de questions. Il ne voulait pas admettre qu’il avait tenté de la tuer. Il ne voulait pas être enfermé en prison. Il ne l’aurait pas supporté. Il serait devenu fou et aurait fini par se suicider dans sa cellule…

Pourtant rien ne laissait présager que leur histoire se finirait ainsi en bain de sang… Ils s’étaient aimés passionnément. Lorsqu’ils s’étaient rencontrés, le coup de foudre avait été instantané. Une rencontre sur le fruit du hasard. Elle était en voyage à Paris et il se rendait à son travail. Elle prenait le métro pour se rendre à la Tour Eiffel et lui pour se rendre à son travail.

background-977056_960_720

Ils se sont télescopés en se croisant à la sortie du métro. Tous les papiers qu’elle tenait alors à la main sont tombés à terre. Après avoir poussé un juron, elle s’exécuta pour ramasser les papiers en pestant contre les cons de parisien qui ne font attention à rien tellement ils sont pressés !

– C’est vrai que nous sommes en ébullition ici, mais nous n’avons pas beaucoup de temps devant nous ! Nous passons trop de temps dans les transports ! Laissez-moi vous aider !

– C’est gentil mais tout est en désordre de toute façon, je vais devoir m’y retrouver !

– Que pensez-vous d’aller boire un café ?

– Je croyais que vous étiez trop pressé !

– Ça peut s’arranger.

Il recula. Passa un coup de téléphone et revient vers Julie.

– C’est arrangé ! J’ai ma journée, dit-il en toussant et feignant d’être malade !

C’est ainsi qu’ils se retrouvèrent alors tous deux attablés à la terrasse d’un café. Ils discutèrent pendant une heure et ne voyaient pas le temps passé. Ils s’appréciaient et avaient tous deux l’envie de se revoir. Ils se revirent tous les soirs après ça et ne se quittèrent plus. Ils partageaient les mêmes centres d’intérêt et les mêmes envies.

young-couple-1031642_960_720

Le troisième soir, alors qu’ils revenaient d’une sortie au bowling, Jonathan proposa à Julie de la raccompagner chez elle. Celle-ci l’invita alors à boire un dernier verre. Quelques minutes plus tard, ils passaient leur première nuit ensemble et se fut fabuleux des deux côtés. Julie était ravie d’avoir un homme doux et attentionné et Jonathan était ravi d’avoir à ses côtés une femme qu’il pourrait manipuler à sa guise…

En effet, ce que Julie ignorait c’était que Jonathan était un pervers narcissique qui ne tarderait pas à la couper de son monde… Ses vacances à Paris furent prolongées lorsqu’il lui proposa de venir habiter avec elle. Il lui promettait monts et merveilles et aveuglée, elle quitta tout pour ne plus jamais être séparée de lui. Il refusa même qu’elle retourne en Alsace chercher ses affaires en lui disant qu’il avait de quoi la ravir et qu’elle pourrait tout racheter…

Pendant un an il exerça sur elle son pouvoir. Elle devenait de plus en plus triste et renfermée au fur et à mesure qu’il devenait de plus en plus irritable et en colère pour un oui ou pour un non. Il ne supportait pas qu’elle sorte sans lui. Elle était écrivain donc elle n’avait pas eu besoin de retrouver du travail lorsqu’elle avait tout quitté pour lui.

collage-885664_960_720

Il était extrêmement jaloux et l’avait obligé à écrire de chez eux et de ne plus flâner dans les rues ou traîner dans les cafés comme elle en avait l’habitude pour trouver l’inspiration. Il avait complètement changé depuis leur première rencontre. Il était souvent irritable et colérique. Ce jour là, elle voulut lui en faire part. Elle en avait marre de ces colères et qu’il l’empêche de faire ce dont elle voulait. Il ne voulait rien comprendre et pire voulait la faire culpabiliser.

Elle fit des recherches sur Internet lorsqu’elle se retrouva seule et comprit alors qu’elle avait affaire à un pervers narcissique. Tous les signes concordaient. Il l’avait rabaissé, l’avait coupé de tous ses amis et de sa famille et elle se sentait dévalorisée au fur et à mesure que la relation avançait dans le temps.

Lorsqu’il rentra du travail ce soir là, elle lui fit part de ses recherches et de son intention de partir s’il ne changeait pas. Il devint alors très colérique et perdit complètement le contrôle. Il disait qu’il l’enfermerait si c’était comme ça et qu’elle était sa chose. Le ton monta lorsque Julie essaya de se défendre et de lui faire comprendre qu’il avait un problème et qu’il devait se soigner.

Elle se détourna et ne vit pas le coup arriver. Il l’attrapa par le bras, la fit tomber et prit le couteau qui trainait sur le bar de la cuisine… Il était hors de lui et lui disait qu’elle ne partirait jamais, qu’elle ne se mettrait jamais avec un autre et qu’elle lui appartenait. Il n’entendait même pas les cris qu’elle poussait…

barbie-458616_960_720

Il appela les pompiers catastrophé. Il était abasourdi et n’osait imaginer ce qu’il venait de faire. Il lâcha le couteau des mains et s’enfuit. Il ne voulait pas qu’on lui pose de questions. Il ne voulait pas admettre qu’il avait tenté de la tuer. Il ne voulait pas être enfermé en prison. Il ne l’aurait pas supporté. Il serait devenu fou et aurait fini par se suicider dans sa cellule…

Pourtant rien ne laissait présager que leur histoire se finirait ainsi en bain de sang… Ils s’étaient aimés passionnément. Lorsqu’ils s’étaient rencontrés, le coup de foudre avait été instantané.

Julie se réveilla 8 mois plus tard, après plusieurs opérations ce soir là, elle était tombée dans le coma. Elle ne se souvenait de rien de ce qui lui était arrivée. Jonathan lui, avait appris dans la presse qu’elle était tombée dans le coma. Il l’avait alors épié en venant la voir tous les jours à l’hôpital. Lorsque les infirmières lui avaient demandé qui il était, il avait répondu qu’il était son meilleur ami.

C’est ce qu’il raconta à Julie lorsqu’il vint la voir après s’être entretenu avec les infirmières et comprit qu’elle avait tout oublié. Elle ne se rappela jamais de rien… Elle épousa Jonathan, cet ami qui venait lui rendre visite chaque jour et qui avait l’air si charmant 6 mois après son réveil…

Elle ignorait encore qu’elle finirait par le regretter… Elle ignorait que la passion tumultueuse qui les animait alors se finirait encore dans un bain de sang…

Cet article a été écrit dans le cadre du challenge « Un défi ou un écrit » proposé par Agoaye. Clique sur l’image ci-dessous pour de plus amples informations.

Bannière-copie

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tagged , , ,

9 thoughts on “Rouge passion – Écrit #8

  1. Cc miss, je découvre ton article que maintenant, vu que je commence à peine ce thème.
    J’adore ton histoire. Vu le nombre de semaines qui se sont écoulées, je te demande juste qu’est-ce que tu attends pour ton livre ? !!!!! ☺.
    Tu es très douée. Bises

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.