Humeurs

Salles de shoot . . . Mon avis !

Le 07 avril 2015, l’Assemblée Nationale a adopté l’expérimentation de salles de consommations de drogue à moindre risque, plus communément appelées « salles de shoot » pendant 6 ans.

drogue 11

Ces salles sont destinées à encadrer les toxicomanes majeurs précarisés qui se droguent dans la rue dans de mauvaises conditions d’hygiène et de réduire ainsi les nuisances dans l’espace public.

Le coût de ces salles est estimé  800000 euros par an. Et là, j’ai envie de dire, y a pas mieux à faire avec tout cet argent ?!

Pourquoi légaliser la drogue alors qu’on interdit de fumer dans les lieux publics alors ? Parce-que même si la clope est nocive pour les fumeurs passifs comme les fumeurs actifs, les conséquences qu’entraînent la prise de stupéfiants me paraissent plus graves, comportements agressifs, etc etc…

Ils ne craindront par la police car cela est légalisé alors que le petit dealer du coin de la rue pourra être arrêté ? Non, créer de l’inégalité comme cela, je ne comprends pas…

ados-drogues

Le drogué est pris en charge de façon anonyme et peut venir consommer en toute tranquillité. Le toxicomane vient avec ses propres substances et le matériel d’injection est fourni par ces salles de shoot.

Je ne comprends pas pourquoi on aide les toxicomanes à se droguer plutôt que de les aider à s’en sortir ! De plus, je n’aimerais franchement pas habiter aux abords de ce genre de salle et de voir défiler des énergumènes de plus en plus bizarres…

La salle de shoot n’est pas ouverte 24h/24 et le consommateur n’a droit qu’à une seule consommation. Par jour ? Je n’ai pas réussi à trouver la réponse… Aucune salle de sevrage n’est en revanche prévue pendant la phase expérimentale de 6 ans. Ah bon ?! Ce n’est pourtant pas le but d’aider les drogués à se sevrer ? Apparemment non, je me suis trompée…

Honnêtement, comment le gouvernement peut-il croire que ce système baisserait l’incitation liée à la consommation ? D’accord pour limiter les risques d’infection car le matériel est fourni par des professionnels de santé, mais les consommateurs les plus à risque iraient vraiment dans ce genre de salle ? Si le toxicomane en question n’en a plus rien à foutre de sa santé au point de mettre sa vie en danger de la sorte, permettez-moi d’en douter…

drogue1

De plus, le bilan parmi les 80 pays ayant déjà expérimenté ces salles est négatif, entraînant troubles pour le voisinage et usagers qui usent et abusent du système en n’en respectant pas les règles. Parce-que bon, si le mec n’a droit qu’à une dose par jour, bonjour les petits deals et trafics aux abords de la salle derrière…

En appelant les toxicomanes des « usagers » et en parlant de « modernisation du système de santé », on cache là le véritable danger qui est la légalisation de la drogue. Ce système entretient la dépendance de ceux qui y iront plutôt que de les aider à s’en sortir. Qu’ils se droguent dans la rue ou dans un système encadré par des professionnels de santé, la fin est la même, ils se droguent ! L’enjeu ne serait pas de les aider à s’en sortir ?

Alors peut-être est-ce une bonne chose mais pour l’instant j’en doute réellement… Je pense qu’il faut travailler en amont… Je ne sais pas non plus comment mais je ne pense pas que la solution passe par l’entretien de la dépendance… Enfin, on verra bien le bilan dans 6 ans…

Et toi, qu’en penses-tu ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tagged , , ,

12 thoughts on “Salles de shoot . . . Mon avis !

  1. Quoi ils ont fini par légaliser ça ??? Putain, j’étais passée à côté de l’info. J’étais déjà contre de base, on a assez de drogués comme ça avec les fumeurs qui nous empestent notre air, en plus on va devoir se coltiner ça… quitte à les avoir, il faudrait obliger les fumeurs à aller fumer là-bas, après tout, eux aussi sont une nuisance dans les espaces publics (je sais pas pour toi, mais moi, me faire enfumer sans pouvoir râler car sinon je passe pour une rabat-joie, moyen).
    Là c’est carrément le premier pas vers la légalisation de la drogue, puisque les consommateurs ne seront pas sanctionnés. Et rien pour les désintoxiquer… on dirait que cette « expérimentation » a été pensée à l’arrache, c’est incomplet et délirant. Bon, au moins, dans mon quartier de bourges, je ne pense pas voir de salle de shoot dans le coin, et tant mieux, car comme tu dis, j’apprécierais moyen le défilé de freaks.

      1. Je pensais que ça avait été refusé, ça avait fait polémique dans les médias quand ça avait été proposé, tout le monde était contre. Ils ont dû passer ça en ninja, ou alors c’est moi qui ne suis plus suffisamment l’actu.

        1. j’ai été vérifié car du coup tu me mettais le doute mais voilà ce que j’ai pu lire effectivement « Les députés ont approuvé l’expérimentation de lieux de « consommation de drogue à moindre risque ». Bordeaux sera l’une des trois villes à tester ce dispositif qui existe dans 10 pays et fait débat en France. » comme bcp de lois, le passage ninja c’est un peu la mode gouvernementale je trouve :s

  2. Y’a un fossé entre légalisation et dépénalisation de la drogue , et là c’est du pur foutage de gueule , encore une preuve que les politiques n’entravent que dalle à ce qui se passe dans ce foutu pays , le camé il a sa dose gratuite ? ah très bien il y va , il se fait éventuellement contrôler dans le registre mais il lui en faut plus mais il n’a plus le droit alors il fait quoi ? bah il va voir le dealer du quartier 200 mètres plus loin qui se frotte les mains , il peut augmenter le tarif le mec vu que le camé est en manque et qu’il lui faut encore plus…

    C’est reculer pour mieux sauter dans le fossé

  3. Je pense qu’il faut relativiser et je trouve notamment les commentaires un peu durs. Ce sont des êtres humains comme les autres que l’on doit de se respecter et c’est avant tout a ça que servent ces salles mais aussi pour la santé publique, la recrudescence du VIH dans cette catégorie de la population, l’exclusion sociale qui rend le sevrage encore plus difficile même si la personne le souhaite. Il n’est pas non plus question de dose gratuite mais de matériels.. Je suis cependant d’accord sur un point et je me dois de regarder la loi pour cela, quant aux méthodes de sevrage mais je pense qu’un suivi sera fait de chaque personne entrant dans cette salle. C’est aussi le rôle de soignant de soigner n’importe qui sans aucune distinction et de faire au mieux pour la santé.

    1. merci pour ton avis, je comprends tt à fait ton point de vue, malheureusement je pense que ces toxicomanes « avancés » ne souhaiteront même pas s’en sortir, donc pk ils iraient dans ces salles ? ils continueront de se shooter là où ils ont l’habitude d’être et où ils pourront avoir plus qu’une dose… c’est mon avis…

  4. Je suis d’accord avec toi, le gouvernement pense « aider » ces gens, en réalité, on ne les sort pas de leur merde… Il va falloir trouver de véritables solutions (du genre hospitaliser obligatoirement une personne trop accro) et arrêter cette hypocrisie autour des drogues, de l’alcool, la clope. Et surtout il faut informer les gens ! Dépénaliser le cannabis, pourquoi pas, mais s’il n’y a pas de travail autour, c’est juste inutile !

  5. Bonjour,
    Je tenais juste à intervenir pour préciser que cette disposition avait seulement été votée par l’Assemblée Nationale en 1ère lecture, la navette législative est loin d’être finie. C’est d’ailleurs sûrement pour cela que tu ne trouves pas certains renseignements Dounia. Nous ne sommes pas encore au stade de la promulgation de la loi du tout mais encore à celui de la discussion.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.