Dounia-Joy’s book club, récapitulatif de janvier et thème du mois de février !

Ce mois-ci, le thème du club de lecture était « un livre « chick-lit : un livre écrit par les femmes pour les femmes» ou  « un avis étudié en classe».
Voici les chroniques des 6 participantes de ce mois-ci que je remercie encore de faire vivre mon petit club et qui je l’espère sont toujours ravies de pouvoir partager leur avis ! Elles m’ont grandement donné envie de livre plusieurs livres et de les rajouter à ma liste déjà grandiose de livres à lire !

Ma vie, mes humeurs : Yasmine a choisi le thème sur la chick-lit, d’ailleurs elle ne savait même pas qu’il existe une définition pour les livres de femmes pour les femmes! Elle a pris le pari risqué de choisir via google en tapant « chick-lit » et son choix s’est porté sur « Tout est sous contrôle » de Sophie Henrionnet. « Olympe a 38 ans, un emploi de photographe culinaire qui ne lui plaît qu’à moitié, une fille de 12 ans bien plus mature qu’elle, une famille déjantée, des copines délurées et un ex-mari, Bertrand, qui l’appelle chaton. Lorsqu’elle perd son job, elle supplie son meilleur ami Hugo, qui tient une agence de détectives spécialisée dans les arnaques aux assurances de l’embaucher. Faisant valoir son expérience de photographe, elle réussit à intégrer l’équipe de détectives à une condition : elle ne devra s’occuper que des affaires les plus simples. Bien entendu, Olympe n’est pas assez raisonnable pour respecter les consignes et l’appel des commissions versées à chaque résolution d’affaires est trop fort pour qu’elle garde ses fesses confortablement posées sur le siège de sa voiture… Mais que va-t-il se passer quand les cadavres commencent à s’accumuler et que l’on cherche à l’éliminer à son tour ? » Ce livre a été une agréable surprise pour Yasmine, pourtant sans le club de lecture, elle n’aurait pas prêté attention à ce bouquin. Yasmine s’est identifiée au personnage principale, un peu miss poisse, maladroite et attachante. Pour Yasmine, ce livre se lit très facilement et est vraiment pétillant ! En le lisant, elle a passé un bon moment de fraîcheur et de détente. Mais il faut dire qu’elle est complètement fan de ces femmes qui se prennent pour des pseudos détectives !

Le Blog d’une Item Liz Girl : Lisa quant à elle, a choisi de nous parler d’un livre qu’elle avait étudié en classe. Certains sont tombés aux oubliettes et d’autres ont été plus marquants. Lisa elle a adoré « Le médecin malgré lui » de Molière. Une pièce de théâtre dont ils avaient même fait une petite représentation dans sa classe. Pour elle, cette pièce oscille entre la farce et la comédie. Molière montre la crédulité face à cette médecine « nouvelle », la prétention des « guérisseurs » et l’invention de mots pour combler l’ignorance des malades. Il expose aussi le regard porté sur Sganarelle, qui évolue car passant du peuple au savant, il devient soudain intéressant. Molière évoque aussi l’importance de l’amour et de l’argent à travers un mariage forcé qui avec un retournement de situation financière va permettre à l’amoureux pauvre de devenir riche pour épouser sa belle. Pour Lisa, le langage utilisé est plein de surprises, d’inventions et procure aux personnages une belle palette : le langage grossier du peuple contre le verbe châtié utiliser par les bourgeois. Le personnage principal s’amuse avec des jeux de mots et parades, des inventions. Ce livre est selon Lisa, drôle percutant et tranchant et se lit à tout âge, car le niveau de lecture progresse lui aussi.

Ecrire pour un rien, pour un tout : Cécile a choisi de parler d’un livre chick-lit et il s’agit de « l’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes » de Karine Lambert.  » Les hommes sont omniprésents dans cet immeuble de femmes… dans leurs nostalgies, leurs blessures, leurs colères et leurs désirs enfouis. Cinq femmes d’âges et d’univers différents unies par un point commun fort : elles ne veulent plus entendre parler d’amour et ont inventé une autre manière de vivre… Jusqu’au jour où une nouvelle locataire vient bouleverser leur quotidien. Juliette est séduite par leur complicité, leur courage et leurs grains de folie. Mais elle, elle n’a pas du tout renoncé ! Et elle le clame faut et fort. Va-t-elle faire vaciller les belles certitudes de ses voisines ». Cécile a aimé ce livre, mais trouve l’idée farfelue de renoncer aux hommes ! Elle a toutefois apprécié les différences de ces femmes brisées par l’amour ainsi que leur sincérité. Elle a aimé ce roman car elle a pu s’identifier aux personnages, avec leur force, leurs failles… Elle aime pouvoir s’identifier aux personnages des romans qu’elle lit. Ces femmes résolues a renoncé à l’amour ont fait comprendre à Cécile que la vie sans amour serait bien trop triste !

Les délices de Corylus : Corylus a également choisi de nous parler d’un livre chick-lit et son choix s’est porté sur « Le coeur des femmes bat plus vite » de Kathy Dorl. « Lola, trop jeune grand-mère à son goût. Anaïs, la « célib à terre ». La volcanique Zoé, en couple avec Jenifer. Chloé, la tornade hormonale aux proportions cosmiques. Des amies d’enfance. Des sœurs de cœur qui s’embrasent, crient, aiment, détestent. Des fjords norvégiens à Paris, de la Côte d’Azur à Punta Cana ou pour une destination inconnue… Des femmes proches de nous, qui nous ressemblent. Des femmes qui peuvent exploser de rire jusqu’à ne plus pouvoir respirer et se mettre à pleurer dès qu’elles reprennent leur respiration. Une histoire simple, drôle, émouvante sur des femmes pas si simples que ça. Et de la tendresse, beaucoup de tendresse. »
Ce livre est une suite de deux précédents romans et Corylus a pris plaisir a retrouvé les héroïnes. Elle a aimé l’histoire centrée sur les filles et leur amitié. Ce livre évoque l’amitié qui évolue au fil du temps et des épreuves traversées. Les filles ont évolué et Corylus a trouvé étonnants, voir anormaux certains changements. Mais la lecture du livre lui a expliqué ces profonds changements. Corylus a beaucoup aimé la chute de l’histoire. Le ton est léger et l’humour de l’auteur bien ancré dans la narration et les dialogues. Corylus a aimé ce livre de détente et retrouvé ses héroïnes qu’elle avait déjà beaucoup apprécié dans les précédents livres.

Poussières de bonheur : Ophélie a elle aussi choisi le thème de chick-lit. Elle va nous parler du roman « De l’autre côté du lit » de Alix Girod de l’Ain. « Ariane et Hugo, mariés depuis dix ans, parents de deux enfants décident de mettre un coup de piment dans l’insipidité conjugale: Ils vont vivre la vie de l’autre. Hugo se mue en vendeur de bijoux fantaisie à domicile et Ariane en PDG d’une entreprise de location de materiel de chantier. Tout ça sous l’œil consterné de leur entourage et sous celui, très sérieux d’un huissier de justice. » Ce livre est le premier roman de l’auteur et a fait l’objet d’une adaptation au cinéma. D’ailleurs Ophélie, a lu le livre après cette adaptation. Selon Ophélie, l’auteur nous offre ici une vision sympathique du mariage en abordant plusieurs clichés masculins-féminins aussi bien individuels que du couple. Cette histoire est une jolie réflexion de la vie à deux et de ses soucis. Le ton est léger et humoristique et le sujet intéressant bien qu’utilisant le cliché de « l’égalité des sexes ». Les chapitres sont assez longs et le roman est construit sur toute une année. On laisse les évenements arrivés un par un, mais certains sont bien prévisibles. Pourtant, l’auteur a su gardé un certain suspens en maniant certains rebondissements. L’histoire se lit rapidement et permet de passer un bon moment sans prise de tête une fois passé au dessus de certaines caricatures qui pourraient ne pas plaire à tout le monde, selon Ophélie !

Tinalakiller : Tina a choisi de nous parler d’un roman étudiant en fac pour un cours d’anglais. Il s’agit de « Disgrace » de J. M. Coetzee. « David Lurie est enseignant au Cap, en Afrique du Sud, passionné par les œuvres de Byron et de Wordsworth. Il a 52 ans, il est père et a deux fois divorcé. Dans son genre, c’est un Casanova. La question de sa vie sexuelle est facilement résolue : il paye une femme légère et chaque jeudi de la semaine est « une oasis de luxe et de volupté ». Sur le chemin des écoliers, il croise l’une de ses étudiantes, Mélanie Isaacs. Il la séduit. Mais cette relation a tôt fait de faire scandale. Le professeur est viré pour « harcèlement sexuel ». Pour éviter le regard critique de la ville, il se rend chez sa fille, Lucy, propriétaire d’une petite exploitation agricole en province. Là, il assiste aux tâches quotidiennes de la campagne, des ventes de fruits et légumes à la protection des animaux, à la violence aussi, qui monte depuis la ville, partagée entre le vol et le viol… » Selon Tina, les relations sexuelles entretenues entre le professeur et son élève son ambigu car on ne sait pas s’il s’agit de relations consentantes ou de viol. En retournant chez sa fille, rien ne se passe comme prévu et trois Noitrs, agressent David et violent sa fille. En précisant la couleur de peau des personnages, le roman veut montrer à quel point les relations entre les différentes communautés en Afrique du Sud ne se sont pas apaisées après l’Apartheid. Les tensions sont bien présentes entre les individus alors que le pays met en place la Commission de la vérité et de la réconciliation. Selon Tina, la lecture de ce roman est très accessible et en même temps l’écriture est d’une grande fluidité et précision, rendant le récit d’une réelle profondeur. 

Voici donc les thèmes de Février :

1 – « Un avis sur un livre fantasy / fantastique ou science-fiction ».

  • Un roman est qualifié de Science-fiction lorsque le récit fait état d’événements ancrés dans la réalité et issus d’une rationalité scientifique identifiable et réalisable à très long terme (robots-cyborgs-androïdes, rencontre d’extraterrestres, clonage, voyages stellaires, voyages dans le temps, etc).
  • Un roman est de genre Fantastique quand il relate des événements totalement étranges, le plus souvent irrationnels ou incompréhensibles, hors d’atteinte de la puissance humaine ou de l’explication rationnelle (apparition de doubles, de fantômes, de spectres ou de revenants ; labyrinthes étranges ; rêves ou prémonitions ; réincarnation ; événements maléfiques inexpliqués ou apparition de démons ; apparition d’anges ou d’anges gardien ; objets usuellement inertes mais devenus vivants, etc).
  • Un roman relève de la Fantasy lorsque le récit concerne des événements qui ne sont pas issus d’une rationalité sociale et factuelle actuellement identifiable et qui ne mettent pas en exergue des aspects scientifiques explicites ou implicites ; la Fantasy décrit un monde de fiction peuplé de personnages étranges dotés de certains pouvoirs (sortilèges, sorciers-sorcières, magiciens-magiciennes, gobelins, elfes, dragons, licornes, loups-garou, etc).
  • Les histoires de Zombies et de Vampires peuvent relever de l’une des trois catégories précitées en fonction de la cause, explicable scientifiquement ou inexpliquée, de l’apparition des créatures dans le récit, ainsi qu’en fonction du contexte narratif. Ainsi un zombie ou un vampire devenu tel suite à un clonage d’ADN fera partie d’une œuvre de science-fiction ; s’il apparaît dans les rêves du héros, le récit sera fantastique ; s’il agit dans un monde magique, le récit sera de fantasy.

2- ou :  « avis sur un livre basé sur une histoire vraie ».

PS important : Pour le dernier thème de l’année qui aura lieu en juin, merci de chacune me donner une ou plusieurs propositions de livres à chroniquer, si un livre en particulier se démarque il sera choisi, sinon, je procèderais à un tirage au sort qui sera effectué dès le 01 juin. Vous avez donc le temps de me donner vos propositions, mais si vous voulez d’autres avis sur un livre particulier ou plusieurs que vous avez fortement appréciés, n’hésitez pas à m’en faire la liste.

A très vite ! Et n’hésitez pas à utiliser la bannière pour vos articles ! Merci !

douniajoy

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 réflexions sur “Dounia-Joy’s book club, récapitulatif de janvier et thème du mois de février !

  1. Chic_pratique dit :

    Je n’ai pas eu le temps ce mois-ci pour un article mais j’ai plaisir à lire celui-là. Il contient plein d’histoires captivantes. J’admire la démarche de Yasmine et j’étais tombée sur l’article de l’autre côté du lit il y a quelques jours. A bientôt !

Laisser un commentaire